Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Achill ~ I was born sick, but I love it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 0:00

Achill L. Karnstein
« Une personne rencontre souvent son destin sur la route qu'elle a prise pour l'éviter. »
Hello tout le monde, je me présente je me nomme Achill Ludwig Karnstein. Je suis originaire de Cuxhaven, Allemagne et je suis née le 13 Mars 2000.
J'ai rejoint la Coalition il y a de cela longtemps, depuis ses débuts en fait pour ces raisons : Protéger les demi-dieux et préservé l'honneur de la Légion. Je suis le descendant de Mars
Mon but dans la vie est de venger les demi-dieu injustement tués et aider ceux qui sont encore là, cependant il y a quelque chose qui me ferait arrêter tout ce que je suis en train de faire c'est la peur d'être rejeté pour ce que je suis. Beaucoup de mes amis ont remarqué que j'avais des tics et manies qui sont de sourire, même quand je suis énervé (même si ce sont plus des sourire sarcastique qu'autre chose) et de serrer la mâchoire à m'en faire presque grincer des dents lorsque je suis perplexe.
Et voilà, vous en savez bien plus sur moi, on peut donc passer à autre chose.

SociableImpulsif
MatureTêtu
DéterminéDistant
CompréhensifSarcastique


Puisque je suis dans le camp des demi-dieux (et des dieux même si ce n'est pas le plus important dans notre situation) voilà ce que je pense de l'organisation qui s'est formé et qui a pour but de nous anéantir:
Je vais être directe : Ce sont des imbéciles. La Légion et maintenant la ville de Argos est tout ce que j'ai. J'adore le monde dans lequel je vis et voir que d'autres sont incapable d'accepter ça m'énerve au plus haut point. Heureusement que la Coalition est là pour s'opposer à eux. Ce n'est pas la première fois que je fais face à un manque d'ouverture d'esprit de la part des non-demi-dieux, mais là... Crée toute une organisation, ils vont trop loin.

Pouvoir ψ Détection • Pouvoir de détecter les mouvements.
Objet magique ψ une chaine en argent qui ne rend pas son porteur invisible, mais rend presque impossible de fixer son regard sur lui et force donc l'entourage à ignorer sa présence.
Arme ψ Un Javelot en Or impérial qui se repli en un anneau doré lorsque je ne l'utilise plus.
Compétence ψ Latin
Maîtrise d’une arme CaC
Eloquence basique
Esquive
Empathie
Endurance
Premiers soins

Maintenant que vous connaissez bien mon personnage, c'est à mon tour de me présenter. Mon pseudo ou mon prénom est Panda-Sama. Je suis âgé de 18 ans et ça fait 4 ans que je suis sur des forums RPG. J'ai découvert Heroes of Honor de la façon suivante Par vos partenaire, We Will Be Victorious, c'est même moi qui ait accepté le partenariat XD ! et la raison pour laquelle je me suis inscrit est que j'avais déjà hésité à m'inscrire ici avant mais avait renoncé puis finalement... Me revoilà XD . En lisant le règlement, je suis tombé sur ce code Ananas Luciole et Kangourous !.
J'ai choisi cette célébrité pour représenter mon personnage Max Riemelt et le crédit des gifs et images que j'ai utilisé pour ma fiche de présentation sont xaviersdolan et heyfredster de tumblr
Puisque j'aime bien parler je vais rajouter que Faite attention aux pokémons dans les hautes herbes o.o !
Caractère bien plus détaillé du personnage:
Se décrire soit-même en rester objectif, ce n'est pas vraiment évident, mais je vais faire de mon mieux, promis.
On peut facilement dire que je suis un gars sympathique. Sociable, j'ai le contacte facile, je n'ai pas peur de m'adresser aux autres, puis je suis du genre souriant. Ça ne me dérange pas de filer un coup de main quand il le faut. J'aime bien m'amuser aussi, je n'ai rien contre les bonnes soirées et braver quelques petits interdits ne me font pas peur. Ce n'est pas pour me vanter, mais je pourrais presque passer pour le pote idéal ! Toujours le mot pour rire, attentionné, joyeux, que demander de plus ?

Mais comme tout le monde, j'ai mes mauvais côté. Si je vous écouterai parler sans problème, avoir une confession de ma part est très compliqué. Je n'aime pas parler de moi, du coup, je parais un peu froid parfois et surtout distant. D'ailleurs, quand je disais que braver quelques interdits ne me font pas peur, certes, mais je n'aime pas transgresser les règles pour autant. Je suis quelqu'un de droit et je pense que la justice est importantes, les règles ne sont pas faites pour les chiens. Je suis un type assez têtu, je sais, je tiens beaucoup à mon honneur et celui de la Légion aussi, c'est surtout pour ça que je n'en révèle pas beaucoup sur moi aux autres en fait. J'ai bien trop peur d'être mis à l'écart.

Je suis du genre déterminé aussi, quand je fais un promesse, je la tiens toujours et quand j'ai une mission je l'accomplis quoiqu'il m'en coûte. Oh, mais je suis impulsif, je réfléchis pas souvent avant d'agir et comme quasiment tous les demi-dieu, je suis hyperactif. Me tenir en place est donc assez compliqué, mais avec le temps, je sais me canalisé un peu. D'ailleurs, il n'est pas très compliqué de m'énerver non plus. J'essaye de garder un maximum mon calme, je sais que s'énerver n'arrange jamais les choses, mais c'est plus fort que moi. A la première remarque déplacée on peut voir que je contracte la mâchoire, signe que je commence à m'énerver ou que je suis perplexe. Ce qui est un peu la même chose en soit, car lorsque je suis perplexe, j'ai tendance à m'énerver aussi...


Dernière édition par Achill L. Karnstein le Mer 12 Aoû - 11:23, édité 4 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 0:02

Il était une fois


Chapitre 1 : Back in time.

Avant que je ne commence à vous raconter mon histoire (qui est assez barbante, on ne va pas se le cacher), laissez moi vous parler un peu de la famille Karnstein. Vous n'avez jamais entendu ce nom ? Ca ne m'étonne pas vraiment, à moins que vous soyez originaire d'Allemagne et plus spécifiquement de la région proche de la mer du Nord. Le premier Karnstein qui a fait parler de lui était un pirate, rien de bien glorieux. Comme tout bon pirate, il passait son temps à voler, piller, violer, et tout ce qui s'en suit. Et pourtant, ce pirate, aussi cruel soit-il, avait une femme. Bon, je n'y était pas, donc je peux pas vous dire si leur relations étaient bonnes ou non. Mais, je sait qu'ils eurent un sacré nombre d'enfants. Presque la moitié d'entre eux son mort avant d'avoir atteint l'adolescence d'ailleurs... Victime d'une épidémie peut-être, qui sait.

C'est d'un de ces enfants survivant que je vais donc vous parler. Le deuxième Karnstein à qui notre famille doit son importance. C'est même avec lui que tout à commencer. Mais c'était plus fort que moi, il fallait que je vous parler du pirate. Bref ! Ce deuxième Karnstein grandit élevé par sa mère. Oui, si vous voulez tous savoir, son père n'était pas vraiment un bon père. Il rentrait à la maison, juste le temps de faire un nouveau gosse à sa femme et repartait. Jusqu'à ce que un jour ben... Il ne cesse de revenir. Sans doute mort en mer. Ah ! La piraterie... Bref ! Notre nouveau petit, n'était pas vraiment une lumière à vrai dire. Sont éducation était très basique. Pourtant, dès qu'il fut en âge de choisir son avenir... Il décida de faire comme son père et de partir en mer.

Son but était bien sûr de se lancer dans la piraterie, vous vous doutez bien. Cependant, il fini rapidement par comprendre que ce n'était pas un monde prometteur pour les gringalets comme lui. Au lieu de s'acharner sur le pillage, il finit par devenir ce qu'on appelle un passeur. En gros, il faisait du commerce illégalement quoi ! Je sais, c'est pas bien le commerce illégal, c'est pas beau, c'est moche ! Bouuuh ! Mais qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ? En plus c'est que les affaires de ce petit gars marchaient bien ! Puis à défaut d'être un gros tas de muscle ou d'être un érudit, c'était un petit futé qui savait bien se placer pour tirer un maximum d'avantages. Il a même réussi à s'attirer les faveurs de quelques familles importantes en Allemagne, c'est pour dire !

Déjà à cet époque la fortune de la famille était fait. Sa réputation ? Elle se forma un peu plus tard. Evidemment, notre deuxième héros de la famille ne s'est pas privé pour avoir une descendance, mais quitte à choisir une femme... Autant en prendre une possédant quelques titres et une bonne fortune. Quoi ? La femme qu'il visait avait déjà un mari ? Pfeu ! Ce n'est qu'un détail ! Un peu d'argent verser aux bonnes personnes et le problème est réglé ! Puis quelques mois plus tard, la veuve était remarié et se nommait Karnstein !

C'est pas très beau comme ascension sociale, je sais. N'empêche que ça à marché ! Par la suite, les Karnstein possédant une belle fortune et quelques terres, ils cessèrent leur commerce illégal pour se lancer dans quelque chose ben... De légal cette fois-ci. Mais oui, les tonnes de Karnstein suivant ont suffit à laver l'honneur de la famille, on y croit ! Puis de toute façon, c'est une vieille histoire, tout le monde s'en fiche de où et comment. C'est le résultat qui compte non ? Tout du moins, c'est ce qu'on essayer de me faire croire mes grand-parents pendant tout ma jeunesse.

Je pense qu'il est inutile d'évoquer toutes ces générations une par une. Je voulais juste vous faire l'histoire du pirate et du passeur. Je la trouve marrante. Puis, j'aime bien sa morale. Ça prouve que tous les humains ne sont pas parfait. Mais n'allez pas croire que je l'approuve pour autant ! L'honneur est une valeur importante ! Ne l'oublions pas !

Parlons un peu de ce qu'est devenu la famille Karnstein de nos jours. A présent, ce sont mes grand-parents qui sont à la tête de la famille. Bien sûr, nous vivons toujours en Allemagne, non loin de la mer du Nord et dans un énorme manoir ancien des plus somptueux. Pendant de longues années, ma grand-mère fut professeur de langues anciennes dans une faculté, pendant que mon grand-père et bien... Gérait le commerce familial. En vrai, je n'ai jamais compris en quoi consistait le commerce des Karnstein, on a bien essayer de m'expliquer, mais ça n'est jamais rentré, désolé. Et dire que je suis sensé hériter de tout ça...

Enfin, il faut croire que mes grand-parents sont maudit. Peut-être qu'il y a un dieu quelque part qui a décider de leur faire payer toutes les magouilles de leurs ascendants. En effet, au début, tout allait pour le mieux, mes grand-parents géraient à merveille leur famille. Il avait trois enfants, un fils puis deux filles. Rien de bien alarmant. Tout ce petit monde grandit et suivit son propre chemin, fonda sa famille mais... Il fallu que leur fils (donc mon oncle) et tout sa famille ait un terrible accident de voiture impliquant, leur voiture, un camion et une chèvre apparemment. Ca devait être une sacré histoire, mais je n'en connais pas les détails, puis étant donné qu'elle s'est soldé par que des morts... Ce n'est pas très joyeux à raconter.

Ensuite, il y a ma tante, la deuxième fille de la famille. Celle là aussi s'est mariée et à eut une fille. Mais certaines relations ne sont pas éternelles. Et bientôt ma tante et son mari divorcèrent. Ce que ma tante à très mal pris. Il faut dire aussi qu'il se connaissaient depuis leur 15 ans et ne c'était plus quitté depuis. Mais bon, le sale caractère de ma tante n'a pas changer grand chose, en plus d'avoir perdu son mari, elle perdit la garde de sa fille et sa maison. J'aimerai bien la plaindre, mais croyez moi, si vous la connaissiez, vous penseriez comme moi qu'elle l'a bien mérité. Si elle avait su connecter ses deux neurones... Elle ne serait pas retournée vivre chez ses parents. A présent elle pas son temps au manoir familiale à se plaindre non stop, comme si elle était la femme la plus à plaindre au monde. Certes, elle a vécût des malheurs, mais elle est assez agaçante à vouloir toujours reporter l'intention sur elle et ses problèmes qui n'en sont pas vraiment.

Vient alors la petite dernière de la famille : ma mère. En bonne benjamine, ses parents l'un un peu plus gâter que les autres. Sans doute de peur qu'elle ne se sente écartée de la famille à cause de son jeune âge. Enfin, je pense que vous voyez de quoi je veux parler. De la cliché de la petite dernière gâtée découle souvent le même genre de personne. Soit, la jeune fille devient de plus en plus capricieuse, comprend qu'elle peut tout obtenir avec quelques beaux sourires ou des larmes et devient une redoutable manipulatrice. Ou alors, toute cette attention étouffe la petite qui ne veut absolument pas d'un traitement de faveur, au contraire, elle veut qu'on lui donne des responsabilités, comme aux autres, elle veut mériter ce qu'elle obtient. Bref, elle devient donc la rebelle de la famille de riche qui ne veut absolument pas d'une vie pleine d'argent. Et j'ai comme envie de vous que, bien évidemment, ma mère ben... Elle est dans le deuxième cas de figure.

Dès qu'elle eut atteins la majorité, ma mère quitta le manoir de ses parents pour vivre seule. Elle refusa même tout aide financière de leur part. Elle voulait devoir sa vie qu'à elle-même. A croire que le sang du pirate Karnstein est passé par dessus toutes les générations pour venir couler dans les veines de ma mère. Un femme de caractère, je vous assure ! Il s'agit bien de la dernière femme au monde que vous voulez vous mettre à dos. Et pourtant, elle est parfois capable d'une douceur surprenante. Enfin bref, ma mère commençait sa vie, seule, elle venait de terminer ses études de langues et voulait se lancer dans la carrière de traductrice, de romans principalement. Cependant, il s'agit là d'un métier où il est assez compliqué de se faire remarquer. Mais c'est en travaillant qu'on y parvient. Puis cela n'inquiétait pas ma mère outre mesure. Après tout, elle n'avait qu'elle-même à nourrir, puis son petit job de serveuse en parallèle lui permettait d'arrondir les fins de mois.

C'est par la suite que sa devînt plus compliqué... Et je pense que vous vous doutez un peu pourquoi... Si je vous dit que c'est à partir de ce moment qu'on peut commencer ma propre histoire, ça vous donne plus d'indice ?


Chapitre 2 :

Si ma mère avait connu les chasseresses, je ne doute pas qu'elle aurait souhaiter les rejoindre. Mais son destin fut tout autre. Ce n'est pas le chemin de Diane qu'elle croisa, mais celui de Mars, le dieu de la guerre. Evidemment, elle n'avait pas du tout conscience de l'importance de cet homme lorsqu'il vint lui passer commande dans le petit restaurant où elle travaillait. D'ailleurs, le dieu c'était montré assez arrogant, comme pour tester ma mère en quelque sort. Et bien sûr, il ne fut pas déçu de la réaction de la serveuse dont le sang ne fit qu'un tour. Cela lui plu d'ailleurs et Mars revint encore plusieurs fois au restaurant avant de gagner le cœur de ma mère. Enfin, le cœur, c'est vite dit. Après une nuit passé ensemble, pouf ! Le bel homme ne réapparut plus jamais et ma mère se retrouvait enceinte. Le beau cadeau d'adieu tient ! Pourtant malgré le fait qu'elle maudit encore cet homme de tout les noms pour l'avoir abandonné, elle l'a bien plus aimé qu'elle ne le laisse croire. Ou tout du moins elle l'a assez aimé pour me garder moi, le petit être qui grandissait dans son ventre et pour m'élever.

Je suis né un 13 Mars, dans un hôpital, tout ce qu'il y a de plus normal. Je n'ai pas énormément de détail à vous donner sur ma naissance, car, une fois encore, je n'y étais pas. D'ailleurs, jusque maintenant, ce que je vous raconte n'est que ce qu'on m'a raconté à moi avant. Bref, je suis donc né en Allemagne, à Cuxhaven précisément. Et j'ai vécût les première années de ma vie dans cette même ville. Je ne me rappelle par particulièrement de ces années, mais apparemment elles furent assez rudes pour ma mère. Pourtant, elle ne se découragea pas et ne revint pas sur son idée de ne rien devoir à personne d'autre qu'elle-même.

Pourtant, il fallait bien que tout cela change un jour. Je vous ai déjà parler de l'accident de mon oncle et de sa famille un peu plus haut. Et bien, il est survenu alors que je n'avais que 5 ans. Ce fut un choc pour tout la famille, ma mère y comprit. Même si elle vivait loin d'eux, ma mère aimait sa famille. Cet accident motiva ma mère à devenir un peu plus proche de ses parents. Un peu comme si elle se sentait coupable de ne pas avoir été là au bon moment. Quelques mois plus tard, ma mère fini par craquer, elle avait vraiment du mal à s'en sortir tout seule et plus je grandissais, plus je lui coûtait cher... Elle finit donc par demander de l'aide à ses parents et ses derniers acceptèrent qu'elle revienne vivre chez eux. Enfin, qu'elle vienne vivre chez eux plus précisément. Oui, mes grand-parents avaient peut-être un beau commerce à Cuxhaven, mais l'accident de leur fils leur rendait la vie dans cette ville presque insupportable. Du coup, ils avaient décidé d'aller vivre au Canada, non loin de la frontière des Etat-Unis, où ils avaient trouvé un beau Manoir tout neuf et aussi un bon moyen pour faire perdurer l'entreprise familiale.

Personnellement, j'étais super content d'aller vivre chez mes grand-parents, je n'avais nullement conscience que c'était en parti à cause de moi et de mon hyperactivité qui me rendait particulièrement compliqué à gérer. J'adorai juste l'idée de vivre dans un énorme manoir avec un énorme jardin où je pourrai courir de tout mon soûl et faire un nombre de bêtises inimaginables. Enfin, c'était ce que je pensais... Mais en réalité, ma mère et mes grand-parents me réprimandèrent bien vite et je fis une croix sur mes milliers de bêtises. Mine de rien, j'étais tout de même super bien dans ce manoir. J'avais mes grand-parents et ma mère pour moi tout seul. Et de leur côté, ils étaient trois pour m'élever, ce qui était vachement plus simple.

Mes années à l'école ? En réalité, je n'en fis qu'une. C'est d'ailleurs à cette époque qu'on ma diagnostiqué mon hyperactivité. Par la suite, vu que je vivais chez mes grand-parents, j'avais le droit à des cours particulier. Là au moins, je n'embêtai personne, je ne manquai à assommer aucun de mes camarades si il me faisait une remarque déplacé (à croire qu'en plus d'être hyperactif j'avais hérité du sang chaud de ma mère). De plus, on fini par me trouver une dyslexie alors, avoir un prof pour moi tout seul, c'était bien mieux pour travailler.

A mes 8ans, nouvel événement familiale dont je vous ai déjà parlé. Lequel ? Et bien, le divorce de ma tante et sa perte de la garde de sa propre fille. Ma tante est donc venu habiter avec nous au Canada elle aussi. Et pour tout vous avouer... Ca ne changeait pas grand chose à ma vie. Enfin, si on omettait le fait que ma tante cherchait toujours à faire en sorte que je la considère comme la tante de l'année. Comme si elle cherchait à prouver avec moi qu'elle aurait pu être un bonne mère. C'était assez saoulant et, bien évidemment, ma mère ne s'est pas privée pour faire la remarque à sa sœur. Il y a une une grosse dispute entre elles, je m'en souviens plutôt bien, mais les choses finirent par s'arranger.

Je continuai de grandir, ma primaire étant terminé, je rentrai au collège. Malgré ma dyslexie, ma mère avait pensé qu'il serait préférable que je retourne dans une vrai école, au moins pour apprendre la vie en société. Et personne ne s'opposa à ce choix. Puis, les années qui suivirent prouvèrent que c'était un bon choix. Bon, je n'avais pas les meilleures note du monde, je n'étais pas l'élève le plus sage non plus. Mais j'avais plus ou moins la moyenne et surtout... Une bonne bande d'amis. Finalement, je m'étais intégré bien plus vite que prévu. C'était peut-être mon sens de l'humour ou la fortune de ma famille qui attirait les autres. Je n'ai jamais vraiment chercher à savoir.

Mais évidemment, tout ne pouvait pas se passer éternellement bien. Cette fois, ma famille n'y était pour rien du tout. J'avais 16 ans, la vie était belle, l'adolescence faisait ses débuts... Heureusement, l'acné apparemment pas décidé d'attaquer mon visage avec trop d'intensité. Je commençai à sortir avec mes amis aussi, à faire quelques soirées, bon, rien de bien extraordinaire... Mais tout de même, je commençais à avoir des responsabilités et j'aimais ça. Puis, évidemment, mes amis commencèrent à former des couples, qui passaient leur temps à se briser et à se remettre ensemble. Des trucs d'ado quoi ! Enfin, c'était le cas pour tout le monde, sauf moi. Je restais Achill. Le gars fun qu'il ne fallait pas énerver et qui ne manquait jamais d'énergie. Certes, il y a bien certaines de mes amies qui ont voulu sortir avec moi mais... J'ai toujours fait en sorte de refuser leur propositions ou tout du moins des les écarter.

J'avais du mal à comprendre mes amis qui aimaient être en couple. Je trouvais ça super compliqué et ennuyeux aussi. Puis je ne comprenais pas non plus cette passion pour la gent féminine. Passer du temps assis sur un banc à regarder les filles passer et émettre tout sorte de critiques à leur égard, ce n'était pas mon trucs. J'en suis donc arriver à me questionner sur mon orientation sexuelle... Comme pas mal d'adolescent à cet âge je pense. Cela me préoccupa pendant pas mal de temps, puis à défaut de tout garder pour moi, j'ai commencer à en parler à mon meilleur ami, de cette éventuelle attirance pour les hommes... Ce que je n'aurais pas du faire. Ok, normalement, un meilleur ami est sensé vous écouter et ne pas juger. C'est ce que je pensais qu'il c'était passé. Je pensais pouvoir lui faire confiance. Mais au cours des semaines qui suivirent, mon meilleur ami commença à devenir de plus en plus distant à mon égard et tous mes autres amis firent de même. Apparemment, il s'étaient tous passé le mot, car il y avait bien des rumeurs qui circulaient à mon égard. Tout cela pris du temps, si bien qu'à la fin de l'année, je me retrouvai tout seul.

Chapitre 3 : L’opportunité d'une nouvelle vie.

Heureusement que les vacances étaient là. Je crois que je n'aurais pas supporter un mois de plus au collège. Ma mère avait bien remarqué mon changement de comportement et vu que je ne voulais rien lui cacher, je lui ait tout raconter. En bonne mère, elle m'a d'abord rassurer puis... Elle m'a promis qu'elle écraserait quiconque ose dire du mal de moi. Elle proféra même un certain nombre de menaces envers mes amis qui semblaient toute plus folles les unes que les autres (comme leur mettre du guacamole dans les oreilles jusqu'à ce qu'ils en deviennent sourd). Mais cela fit son effet et me remonta le moral d'un bloc. J'étais déterminé à présent et si je recroisai mon meilleur ami, j'avais bien l'intention de ne pas le laisser s'en sortir aussi facilement. Mais heureusement pour lui, je ne l'ai jamais revu.

Histoire de bien me changer les idées, ma mère organisa un voyage au Etat-Unis. Loin du Canada, je n'aurais aucun mal à oublié mes camarades de classe. Puis vu que c'était à peine le début des vacances, je ne me souciais pas trop de la prochaine rentrée. J'adorai immédiatement la Californie. Tout ce passait pour le mieux, les premières semaines passèrent à un vitesse folle.

Et sérieusement, j'étais bien content de passer du temps avec ma mère, loin du reste de la famille. Mais à croire que même à des kilomètre de chez moi, j'ai un don pour m'attirer les embrouilles. Nous étions à San Fransisco. Il faisait beau et nous avions décidés de nous promener à la plage. Jusque là, rien de bien exceptionnel. Ma mère me proposa alors d'aller acheter des glaces. Évidemment, je ne pouvais pas refuser une telle offre ! Personne ne refuse une glace ! Nous nous apprêtions à passer commande, mais lorsque la vendeuse nous aperçus, sont sourire accueillant disparut soudainement pour devenir bien plus inquiétant. Elle murmura un truc a propos de demi-dieu, comme quoi c'était son jour de chance et... Ni une ni deux, elle passa par dessus le comptoir d'un bond.

Par réflexe, je reculai soudainement et ma mère se mit immédiatement entre moi et le vendeuse. Cette dernière grogna et d'un coup, elle expédia ma mère dans le décors, m’assommant en même temps. Mon sang ne fit qu'un tour, j'attrapai la première chose qui me tomba sous la main et le lança sur la vendeuse. Au final, on peut en conclure que... C'est cornets de glace sont des armes très peu efficace. Même pas du tout. A moins que notre idée était d'énervé l'adversaire. D'ailleurs... Depuis quand... Depuis quand la vendeuse était-elle une harpie ?!! Je n'étais le gars le plus doué du monde en mythologie, mais ma mère était assez passionnée sur le sujet pour que je sache à quoi ressemble une harpie.

Ca me faisait mal d'abandonner celle qui c'était toujours occupé de moi mais... C'était une question de survie là. Je sorti de chez le glacier en courant à toute jambe. En même temps, mon cerveau tournait dans tous les sens pour essayer de trouver une solution. Mais je n'arrivai à en trouver aucune autre à part la fuite. Je n'avais rien sur moi, pas une petite arme ! Même pas un cure dent ! Donc courir était ma seule option pour le moment. Mais n'allez pas croire que cela me plaisait ! Au contraire, je maudissais cette créature un peu plus à chaque pas. Qu'est-ce que j'avais fait pour mériter ça hein ? C'était la malédiction de la famille qui me tombait dessus ?

Mine de rien, je tenais bon et ne cessait de me demander aussi d'où je tirai toute cette énergie. Enfin, après ce qui m'avait semblé être des heures de course (alors qu'on aurait pu compter ça en minutes), la chance a enfin décidé à pointer le bout de son nez. J'étais presque sortis de la ville et m'arrêtai soudainement. Pour une raison étrange, je savais qu'il fallait que je m'arrête là, cet endroit avait quelque chose de... De puissant. Aucune idée d'où je sortais ça, c'était peut-être du grand n'importe quoi, mais au moins... J'allais peut-être mourir ici comme un chien. Assassiné par une greluche ailée habillée en vendeuse de glace. Je sais que je ne suis pas un type exceptionnel, mais j'avais tout de même espéré mieux comme mort.

La harpie me rattrapa en une seconde à peine riant comme une imbécile que c'était vraiment son jour de chance aujourd'hui. Elle était tellement agaçant que je fus bien heureux lorsqu'elle fondit sur moi. Au moins lorsqu'elle attaquait, elle ne parlait plus. A sa première charge, je tombai violemment au sol, manquant à m'assommer pitoyablement contre une pierre. Apparemment, elle n'avait pas l'intention de me tuer sans jouer un peu avant. Malheureusement pour elle, le plaisir allait être de courte durée. A peine fondait-elle de nouveau sur moi que je sentis un métal froid sous ma main. Depuis quand ce truc était là ? J'aurais tué pour un cure dent (enfin j'aurais fait n'importe quoi pour avoir au moins un cure-dent et tuer après), et voilà que je me retrouvai avec un javelot en or à la main.

Sans hésiter un seul instant, je n'avais jamais tenu d'arme de ma vie, mais c'était comme si j'étais né avec un javelot dans la main, je me relevai et attendit que la Harpie fonde de nouveau sur moi. J'attendis patiemment le bon moment, me concentrant sur ma respiration et lançait mon arme. Quand je vous dit que la chance était avec moi. Mon arme transperça la Harpie comme si elle était faite de beurre. Je m'attendais à ce que son corps tombe lourdement au sol, mais non. Elle retomba en une pluie de poussière. Stupéfait, je regardai mon javelot atterrir tout seul. J'étais sensé faire quoi maintenant ? Je venais de tuer une Harpie ? Sérieusement ? C'était un peu dur à avaler. D'ailleurs j'étais où ? Dans la panique, j'avais couru, mais n'avait pas du tout fait attention à ma trajectoire. Il fallait que j'aille retrouver ma mère, que je lui dise que je vais bien. Et là, mon cerveau redevint raisonnable et me rappela que j'avais un portable dans ma poche. Je sortis donc ce dernier et... Et constata qu'il n'avait pas trop aimé ce combat. L'écran était fissuré de part en part et peu importe ce que je faisais il refusai de s'allumer. Du coup, dans un mouvement d'humeur, je le lançai au loin, non sans regretter cette idée juste après.

Chapitre 4 : Senatus Populusque Romanus

Incapable de retourner de là où j'étais arrivé, je me mis en route dans un direction choisit un peu au hasard. Je me disais que si j'arrivais à atteindre la côte, je pourrais toujours trouver un bateau qui me ramènerai au Canada. Mais au fond, je savais que je ne rentrerai pas à la maison de sitôt. Puis j'en avais plus vraiment envie non plus. J'avais l'impression qu'il fallait que je me rende autre part. Mais où ? Aucune idée. Je continuai pourtant de marcher. Je du marcher pendant près d'une demi-journée avant d'en avoir sincèrement marre et de décider de prendre le bus. Oui, cherchez la logique, je ne sais pas où je vais, mais je prend le bus. Heureusement que les quelques billets que j'avais dans mes poches avait été plus résistants que mon portable.

J'avais absolument aucune idée de ma destination. Je savais que j'allais vers le nord, c'est tout. J'étais attiré là-bas, je ne saurais dire comment. Au bout de quelques heures de routes, j'arrivai dans une ville dont j'ignorai carrément le nom. De toute façon, je ne m'y attardai pas. Je me contentai d'emprunter à long terme de quoi manger et boire, avant de repartir. C'est donc seulement équipé de mon javelot (qui s'était replié en forme d'anneau et redevenait une arme lorsque je l'ôtais de mon doigt), et quelques provisions que j'étais de nouveau sur les routes.

Pourtant, quelque temps plus tard, comme sorti de nulle part, je trouvai la Maison du Loup. Ce qu'il s'est passé par la suite ? Ce serait trop long à expliqué en détail. J'ai intégré la meute de Lupa et me suis battu chaque jour pour prouver ma valeur et rester en vie. Ce n'est pas les meilleurs souvenirs que j'ai eu de toute ma vie, mais ça reste une expérience intéressante. Si je suis encore là pour vous parler, vous imaginez bien que j'ai survécût. Et comme tous les demi-dieux romain (parce que oui, c'est ce que j'étais et suis toujours, un demi-dieu romain), lorsqu'elle m'en sentit capable, Lupa m'envoya au Camp de Jupiter.

Je repris alors ma route, mais cette fois plein de conviction. Je savais qui j'étais et où j'allais. Ma mère ? Elle était un lointain souvenir que je me promis de retrouver une fois que j'aurais intégré la Légion. C'était devenu mon unique but, j'avais 16 ans, et je ne vivais déjà plus que pour l'empire Romain et son honneur. Je ne tardais pas à trouver le camp de Jupiter. Comme à l'arrivée de chaque nouveau demi-dieux, je dus passer un entretient avec le prêteur avant d'aller consulter l'augure pour savoir si je pouvais intégrer la Légion. C'est en présence de ce dernier que mon père, Mars me revendiqua. Vous ne pouvez pas savoir quel honneur c'est d'être le fils du dieu protecteur de Rome. Je n'ai jamais été aussi fier de mes origines de tout ma vie je crois.

Le soir même, je fus présenté à la Légion pour qu'ils décident de la cohorte qui allait être la mienne. Je n'avais pas de lettres de recommandation. Cependant, j'étais fils de Mars et possédait un Javelot qui se rétractait en un anneau lorsque je n'en avait plus besoin et j'avais tout de même défié une Harpie avant d'atteindre la Maison du Loup (oui, j'avais du raconter toute mon histoire au prêteur à mon arrivée). Puis, si j'allais à peine sur mes quinze ans, je n'étais pas à plaindre niveau physique. J'étais plus prêt du gars qu'on n'a pas envie de venir embêter que de la crevette qui se fait tout le temps voler son goûter. Le prêteur eu à peine le temps de demander si quelqu'un voulait se porter garant pour moi qu'un jeune homme, un peu plus âgé que moi leva la main. Et annonça qu'il acceptait d'être mon garant avec un affreux accent russe.

J'appris dans la seconde qui suivit que ce russe ce prénommait Dimitri, qu'il était fils d'Apollon et membre de la deuxième cohorte. Ce n'était pas une simple chance que j'avais là. J'avais aucune idée de qui était ce gars, mais je l'appréciais déjà. Les centurions de sa cohorte se concertèrent pendant plusieurs minutes, ils ne semblaient pas sur la même longueur d'onde, mais finirent par tombé d'accord. C'est ainsi que j'ai rejoins la seconde Cohorte et rencontrai Dimitri par la même occasion. Évidemment, je raconte tout cela comme ça c'était déroulé en quelques secondes à peine, mais mon intégration à la légion en temps que probatio à pris bien plus de temps que ça en à l'air.

Je n'eus aucun mal à m'intégrer parmi les autres demi-dieu et à me faire respecter. Dimitri m'avait appris toutes les règles du camp, aussi bien les officielles que les officieuses. Pour ne pas reproduire ce qui s'était passé durant ma dernière année de collège, je parlai très rarement de moi. J'avais réussi à recontacter ma mère, une seule fois, certes, mais au moins elle me savait en vie et plus ou moins en sécurité. J'ai tout de suis apprécié à la Légion et sa discipline. J'avais enfin l'impression d'avoir trouvé un endroit pour moi. D'ailleurs, j'abandonnai mon titre de probatio en me faisant remarquer durant les concours de gladiateurs. A croire que c'était l'arme au poing que je m'exprimai le mieux.

Chapitre 5 : Tout un nouveau monde.

Arriva alors l'année 2020. Et si je vous en parle, vous vous doutez bien que ce n'est pas parce que c'est un chiffre rigolo. La vie n'a jamais été facile au camp de Jupiter et surtout pas ses dernières années. A vrai dire, je me demande si j'ai déjà passé un mois entièrement tranquille depuis que je suis avec les Romains. Bref, une milice à attaqué le camp de Jupiter cette année là. Évidement, nous nous sommes défendus ! Mais cela n'a pas empêché les demi-dieux de se faire blessé et tuer. Vous vous doutez bien que si je suis là pour vous parler encore aujourd'hui, c'est que je fais partis des survivants. Cependant, pour tout vous avouer, je crois que j'aurais aimé mourir au combat. Pour la fierté de la Légion, de ma cohorte et... Et dans l'espoir que ma mort ait pu sauvé la vie de Dimitri, qui lui, n'a pas survécût. En même temps que mon meilleur ami, j'ai perdu un mentor et... Et bien plus encore mais... Mais je ne vais entrer dans les détails. Ce serait long et sans grand intérêt pour vous je pense.

Le Camp de Jupiter ayant été attaqué, il était hors de question pour nous de rester dans un endroit aussi peu sûr. C'est ainsi que les demi-dieux se retrouvèrent dans le New-Jersey. Un nouveau camp y fut construit ainsi qu'une nouvelle ville nommée l'Argo, en souvenir d'un navire de héros grecques et romains qui ont combattus ensemble, malgré la rivalité entre nos deux clans. A présent, il était bien hors de question que les demi-dieux se séparent de nouveau. Nous avions un ennemis commun à combattre qui n'est autre que les humains eux-même. Depuis qu'ils avaient appris l'existence des demi-dieux, tout était parti de travers et malgré les efforts des dieux, les humains créèrent une organisation dans le but de nous exterminé. Et c'était cette même organisation qui avait attaqué la camp de Jupiter et donc tué ma famille et mes amis.

Cinq ans sont passés depuis l'attaque du camps, cependant, je ne suis pas près de l'oublier. Je fais toujours partis de la Légion, même si j'ai largement fini mes sept ans de services réglementaires. Mais je veux continuer de me battre et protéger les miens. Grecques ou Romains, cela n'a plus vraiment d'importance à présent. Nous sommes un seul et même camp, une seule et même famille. Même si parfois, il y en a certains qui sont un peu casse-pied, il faut l'admettre hein ! Mais bon, qui suis-je pour dire ce genre de chose ?

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 0:42

Bienvenue ! welcome :DD
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 0:46

Bienvenue sur le forum !
Je viens de finir ton histoire et il est vrai qu'on devrait faire cette petite précision. Actuellement, vous n'avez pas forcément conscience de l'existence de l'Agence, vous pouvez certes penser que certains humains souhaitent votre mort mais pas qu'ils se sont rassemblés. L'attaque n'est pas anodin, c'est dû à la rupture de la Brume qui a révélé l'existence des demi-dieux et des monstres aux humains. Tu dois peut-être le savoir mais je préfère le préciser dès maintenant Razz

Avant que je ne puisse te valider :
- Tu n'as pas choisi d'objet magique (tu as dû supprimer cette petite partie de la présentation)
- Si tu veux orienter ton personnage vers un personnage combattant, tu ne peux pas prendre pour tes compétences au choix, celles correspondant à ta deuxième carrière comme Expert d'une arme CaC. De plus, pour pouvoir être un expert avec une arme, il faut avoir la maîtrise :3 (normalement, c'est précisé dans le premier message du système de jeu). Puis, c'est comme si tu avais pris : 2 compétences niveau 1 et 1 compétence niveau 2 au choix, alors que tu n'as droit qu'à : 2 compétences niveau 1 au choix ou 1 compétences niveau 2 au choix.

Pour ta première carrière, tu dois acheter :
- 8 compétences obligatoires de ta carrière
- 2 compétences niveau 1 ou 1 compétence niveau 2 au choix
- ton second pouvoir

Actuellement, tu as choisi de sélectionner 8 compétences au début et donc c'est parmi ce que tu dois acheter pour ta première carrière :)

Si tu n'as pas compris, n'hésite pas à demander :3
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 1:24

Merci les filles !

Oh ! Merci pour les précisions ! Je savais pas pour l'Agence justement, et, dans le doute, je ne l'ai pas cité... Si il y a des détails qui dérange dans mon histoire à ce propos n'hésite pas à me le dire >< !

Pour les objets magique, en effe,t j'ai supprimé la notion sans faire exprès... Mais en soit, le javelot qui se replis en anneau, ce n'est pas déjà considéré comme un objet magique ? Si non... Il va falloir que je connecte mes neurones alors pour trouver une idée !

Brrrr... Et dire que je pensais avoir compris... Pour les compétences... J'avoue que j'ai du mal à comprendre pour le coup. Pour la maîtrise, j'ai compris, enfin je crois. Parce que c'est une des compétances de la 2ème carrière que je souhaiterai choisir (oui, j'envisage bien un combattant ^^).
Donc... Dans mes compétences, je dois choisir celle dans la carrière de Soldat ou au contraire, il ne faut pas que je prenne celle-ci parce que je dois les acheter ? J'avoue, je suis un peu perdu à présent ><...
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 2:07

Bienvenue!! Je lis ton histoire sur le champ! Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 9:18

Bonjour et bienvenue parmi nous <3
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 10:06

Merciii à vous deuuux !

La lecture t'as plus Jayce ? =D Ok j'avoue que mon histoire est inutilement longue et elle casse pas des briques ^^"....
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 10:21

Ton histoire est parfaite, darling
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 10:48

Merci Absynthe ^^" ! D'ailleurs... Tu me gardes un lien Princesse hein ? ^^
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 10:52

Ton histoire est très bien s'il y avait des détails à changer, je te l'aurais spécifié Razz

Ton arme peut avoir un camouflage magique, ça ne pose aucun souci :) Donc, tu vas devoir trouver un objet magique et tu es assez libre tant que ton objet n'est pas aussi fort qu'un pouvoir :)

En fait, les compétences au choix sont là pour rendre ton personnage polyvalent d'où pourquoi il ne faut pas choisir les compétences de ta futures seconde carrière ou troisième carrière. De plus, dans le choix de tes compétences, tu as hors carrière :
- Connaissance des bêtes mythologiques
- Agile
Même ces deux compétences appartiennent à la carrière : Vétéran, Berseker, Assassin (sauf bêtes mythologique).

Il faut que tu vois ces compétences au choix comme un plus, te permettant d'être à la fois un combattant et autre chose ! Genre, tu peux avoir des compétences médicales ou autre.

Dans tous les cas, tu devras aussi acheter tes 8 compétences obligatoires de carrière du soldat, c'est-à-dire :
- Physique : Maîtrise d'une arme CaC; Endurance
- Intelligence : Survie basique; Premiers soins
- Charisme : Grec ou Latin; Eloquence basique
- Agilité : Esquive (à savoir que c'est ta première défense !); Déplacement silencieux

A savoir que tu ne peux pas prendre les compétences en rouge dans la liste des compétences : ici.

Est-ce que tu as mieux compris ?


Dernière édition par Mina A. Sinclair le Mer 12 Aoû - 11:25, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 11:10

J'adore ton personnage !

Bienvenue parmi nous
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 11:23

Bien sûr que je te garde un lien <3
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 11:29

Mina > Okii ! J'ai rajouté un objet magique pour le coup et modifier mes compétences, je pense avoir mieux compris ^^ !

Merci Ellana *.* !!

Absynthe > =D <3
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 11:59

Validation
Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Une fiche complète et intéressante ! Je n'ai rien d'autre à dire, tu sembles avoir compris le système de jeu et ton objet est intéressant :3 Donc je te souhaite beaucoup d'amusement parmi nous et n'hésite pas si tu as des interrogations !

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 12:02

Merciiiiiiiiii !! Désolé de t'avoir autant embêté Mina ^^' ! J'ai hâte d'aller rp *.* !
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1313
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   Mer 12 Aoû - 13:55

Bienvenue en retard ! J'aime beaucoup ton perso et je cours demander un lien.

C'est moi qui avait demandé le partenariat. Cool
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Achill ~ I was born sick, but I love it   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I was born sick, but I love it | Étoile Boréale
» ❄ we were born sick, you heard 'em say it. (mickey)
» We were born sick, you heard them say it. (Jules)
» We were born sick, you heard them say it - Myron
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-