Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 I wanna dance with somebody - Poséïdon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: I wanna dance with somebody - Poséïdon   Sam 12 Sep - 19:19






I wanna dance with somebody
Poséidon & Ellana


Encore une soirée monotone au camp. Et la journée qui l’avait précédé n’avait pas été la meilleure de la semaine, loin de là. Après avoir partagé le bungalow avec l’une de mes consœur malade, je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup dormir ce qui ne m’a pas mis de la meilleure humeur. Le temps  n’était pas au beau fixe malgré l’arrivée du printemps. Il n’avait pas fait bien chaud et il avait plu dans New York toute la journée. De quoi filer le bourdon. L’entrainement n’avait pas été mieux puisqu’apparemment, lorsque le temps était gris, peu de monde sortait pour s’entrainer. J’avais donc retrouvé mes camarades habituels, mais sans plus. Sans parler de la bibliothèque dans laquelle j’avais séjourné toute l’après-midi. Moi, dans une bibliothèque. Et toute une après-midi. Qu’elle blague. Et pourtant, l’entraineur n’en avait pas démordu. Des livres ! Des tonnes de livres à étudier sur des techniques et des stratégies de lâche en combat. A quoi peut bien servir une stratégie quand on sait se battre ? Ce genre de chose, c’est pour les petites natures, faible et lâche. Pas pour de vrai guerrier. Mais… Même si je ne l’avouerai pas à voix haute, même si ma vie en dépendait, je dois avouer que certaines pages peuvent m’être utiles. Enfin, utile. Plus que d’arriver par derrière pour tuer un ennemi après avoir engranger une stratégie pour éviter le combat. Si c’est pas de la lâcheté ça. Mais non, apparemment, certains appelle ça de la stratégie et de l’intelligence. Bah voyons. Bientôt, la fuite sera vue comme un acte de courage aussi.

Alors que je ruminais en sortant de la bibliothèque, je suis directement partie à mon bungalow. A la base, j’avais prévu de faire un petit détour par la cantine pour manger quelque chose. Mais l’odeur m’a rapidement stoppé. Je ne sais pas ce qu’ils ont cuisinés, mais je plains les pensionnaires. L’odeur pourrait faire fuir une meute de chien affamé. Sans extrapolation. Il était hors de question de je goûte un truc pareil. Je ne serai pas étonné de me retrouver avec un bouilli en guise de viande et des choux de Bruxelles. Sans façon, je préfère aller me détendre et me défouler dehors. Je suis donc partie directement dans ma chambre pour me changer et m’apprêter un peu. Parce que oui, ma tenue d’entrainement était loin d’être passe partout. Et puis, je faisais un minimum d’effort quand je sortais. Bon.. D’accord, vraiment un minimum, mais j’essaye au moins. Après être passé sous la douche, j’ai enfilé une robe échancré et moulante bordeaux avec des escarpins noirs. Après avoir fait deux pas avec ces trucs au pied, j’ai rapidement enfilé des ballerines de la même couleur. Non, les talons, ce n’est toujours pas pour moi. Une ceinture noire pour habillé le tout et la tenue était prête. Certes, il n’y avait pas beaucoup de recherche, mais je ne pouvais pas faire mieux. Laissant mes cheveux naturels, j’appliquais un peu de mascara pour dire que j’avais tout de même tenté de m’apprêter.

Un sac à l’épaule, je déambulais dans les rues de New York en cherchant un bar où passer la soirée. Je n’avais pas encore mangé, mais ce n’est pas en allant dans un restaurant ou dans un snack que mon champ de connaissance allait s’élargir. Je verrai ça plus tard, ou à la fin de la soirée. La musique tonitruante d’un bar qui semblait se mêlée à une boite attira mon attention. J’avais toujours aimé cette combinaison. Bar d’un côté et boite de l’autre. C’était original et cela permettait de ne pas changer d’endroit si notre humeur nous hurlait de nous déhancher sur une piste de danse. Passant la porte et les vigils, je souris à l’un d’entre eux avant de me diriger vers le bar, plutôt peuplé. Bien, c’était déjà une bonne chose. Après m’être hissé sur un haut tabouret, je jetais un regard sur les différents cocktails que proposait le bar. N’arrivant pas à faire mon choix, je souris au serveur. « Faites-moi ce que vous préférez, je vous fais confiance. » A vrai dire, cette demande devenait une habitude chez moi. Les cartes étaient souvent simples et je n’arrivais jamais à me décider. Une préparation spéciale m’attirait toujours plus. D’humeur joueuse et taquine, je tournais la tête pour observer la population autour de moi. Par chance, je m’étais glissé entre deux hommes étant loin d’être désagréable à regarder. Un sourire amusé sur les lèvres, je me penchais vers l’un deux pour engager la conversation. « Ce n’est pas à ce moment-là que vous me proposez de m’offrir un verre ? »



avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: I wanna dance with somebody - Poséïdon   Mar 29 Sep - 22:14




I wanna dance with somebody


feat Ellana A. Collins


Ennui mortel… Amusant ça, mortel, pour un être éternel, immortel. Il n’empêche qu’il s’ennuyait affreusement dans son palais. Alors, sans même s’en rendre compte, ses pas le conduisirent sur Terre. C’était ennuyant d’être immortel. C’était toujours la même chose malgré toutes ces années. Jamais de nouveauté. Le schéma de la vie, le cercle, reprenait sans fin. Parfois c’était une spirale, un infime changement qui vous sortait du cercle, mais un suivant reprenait rapidement sa place par la suite. Que d’ennuie !
Du bruit s’échappe du bâtiment ; c’est un bar combiné à une boite de nuit. Il sourit tandis qu’une multitude d’images s’impose à lui. Souvent dans les bars, il faisait de belles petites rencontres _ qui avaient toutes amenées à un nouveau demi-dieu, allez savoir pourquoi _ et puis, flute ! tant pis pour ce fichu « pacte des trois grands », il s’était trop ennuyé pour le respecter encore. Et puis, ce n’était pas lui qui trahissait le pacte à tout bout de champ _ on se demandait bien qui cela pouvait être en effet… Au moins lui n’avait fait abstraction du pacte qu’une unique petite fois depuis sa création tandis que l’autre gamin… Il n’avait même pas pris le temps de compter ses gosses depuis le pacte. Oui, il méritait bien de prendre du bon temps avec une humaine pour une fois, et surtout aller jusqu’au fond des choses pour changer. Il s’imaginait déjà tout un tas d’aventures folles cette nuit-là...
A propos de nuit, il leva les yeux au ciel… Les étoiles brillaient de mille feux dans le ciel dégagé et il sut que la nuit était déjà plutôt avancée. Il faudrait peut-être aller au bar tout de suite pour pêcher une belle proie.  C’est dommage d’ailleurs qu’il y ait si peu de femme qui pêche, il serait bien allé à la mer avec une canne et un groupe de pêcheur mais ce n’était pas le meilleur endroit pour dénicher une femme.
Il entre et s’assoit au bar avant de demander le cocktail le plus fort qu’ils avaient. Même ça, ça ne lui faisait pas d’effet _ pas assez fort pour rendre un dieu ivre _ mais c’était mieux que rien. En même temps, les humains n’avaient même pas d’ambroisie. Pourtant, à présent qu’ils se souvenaient de l’existence des dieux, ce serait bien qu’ils s’approvisionnent en vu de vivre en harmonie avec les demi-dieux et les dieux mais il ignorait si les humains se doutaient ou non que les dieux descendaient régulièrement sur Terre. Ils devaient bien s’en douter  au vu des nombreux demi dieux.
Il se mit à pleuvoir tandis qu’à côté de lui une jeune femme demandait au barman « ce qu’il voulait ». Pas exigeante celle-là ! Juste après que l’eau ait commencé de tomber, un homme entra en courant. Les humains n’aimaient pas la pluie, il ne comprenait pas pourquoi. Lui, il appréciait la pluie. Ce n’était que de l’eau après tout, pourquoi la fuir ? Décidemment, les humains étaient étranges ; ils ne comprenaient rien aux petits plaisirs de la vie. Au contraire, ces fous fuyaient le plaisir pour le travail, travail qui leur servait à s’acheter des plaisirs qui pouvaient par exemple prendre la forme d’un verre au bar, mais comme ils bossaient tout le temps, ils n’avaient jamais le temps. Vraiment bizarre ces humains ! Il sourit en regardant la pluie. C’était si beau cette eau descendant des nus… L’eau… c’était pourtant là l’origine de la vie humaine… Pourquoi l’ignoraient-ils autant ? Sans l’eau, ils mourraient tous mais ils semblaient s’en foutre complétements. Les humains étaient décidemment difficilement compréhensible, même après des millénaires. L’eau était pourtant si belle...
Soudain la jeune femme à ses côtés s’exclama que c’était le moment de lui proposer un verre. Mince ! mais c’était qu’elle avait raison ! Il sortit de sa rêverie et se souvint qu’il était venu pour draguer avant tout. Lentement, sans se presser pour éviter de montrer son erreur, il se tourna vers elle et lui demanda d’une voix sensuelle et chaleureuse : « Voulez-vous un verre ? ». Sans même attendre sa réponse, il se tourna vers le barman _ de toute façon elle ne savait pas ce qu’elle voulait puisqu’elle avait demandé « ce qu’il voulait », autant choisir pour elle. « Deux whisky »
Il se rendit alors compte de ce qu’elle était et il sourit. Le hasard lui faisait souvent rencontrer des demi-déesse dit donc, c’était presque à croire qu’elles voulaient toutes le rencontrer. C’était amusant d’ailleurs, jusque-là il n’avait rencontré que des jeunes femmes. Mais il n’allait pas s’en plaindre, loin de là. Un sourire naquit sur son visage et il dit à la jeune femme : [color=blue] « Je ne m’attendais pas à trouver une jolie demi-déesse ici. Pourquoi n’êtes-vous pas au camp ? »[color]
Comme toujours, il activa sa télépathie pour lire dans ses pensées. Il aimait bien lire les pensées des humains, ils étaient amusant , ils pensaient à tout et n’importe quoi de sorte qu’en partant d’une réflexion sur les arbres en plein hiver, ils en arrivaient au feu, en passant par les Beetles par exemple. C’était marrant, comme s’il y avait plusieurs voix dans leur tête. Il ne pensait pas penser comme ça lui, à son avis les dieux ne pensaient pas ainsi. Ils n’étaient pas des sckyso refoulés eux… (pas vraiment honnête avec lui-même celui-là, il devrait peut-être lire ce texte) En parlant de sckyso, il se demandait ce que devenait le quadruple, ça faisait un moment qu’il ne l’avait pas vu. En même temps, avec lui, on ne savait jamais sur qui on allait tomber… Ca restait qu’en même amusant. Comme quoi, un dieu pouvait être sckyso contrairement à ce que l’on pourrait penser aux premiers abords. C’était peut-être parce qu’il avait passé trop de temps à jouer les infiltrés avec l’autre gosse qu’il était devenu quatre. Ca ne l’étonnerait même pas si c’était ça. Les humains sont tellement bizarre qu’il y a de quoi en devenir fou. Il sourit. Avec un peu de chance, l’autre gamin aussi aussi était devenu fou, il serait alors facile de prendre sa place.

Pour ne pas être perdu par le jargon poséidien:
 



Codage (c) AuRel
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Girls just wanna have fun !
» Une question que je me suis toujours posée...
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-