Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 86
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Mer 8 Fév - 21:26

Eliott T. Fawkes
« Is that a challenge ?! »
Hello tout le monde, je me présente je me nomme Eliott Thomas Fawkes. Je suis originaire de La nouvelle Rome et je suis née le 27 Aout 2005.
J'ai rejoint la coalition il y a de cela oulalah depuis qu'elle existe pour ces raisons : Vous voyez Reyna ? Praetor des Romains, leader, bah c'est la pote à mon papa, j'ai pas eu vraiment le choix du coup c'est inné pour moi on trahit pas sa famille. Je suis le descendant de Euh... C'est toujours le même problème qu'à l'époque disons pour les plus important Salus et Mars mais je suis leg les gars
Mon but dans la vie est de devenir le chef de la coalition cependant il y a quelque chose qui me ferait arrêter tout ce que je suis en train de faire c'est Perdre Papa je crois, deux parents en moins c'est chaud. Beaucoup de mes amis ont remarqué que j'avais des tics et manies qui sont j'écoute pas quand ça m'intéresse pas. Je hoche la tête plusieurs fois quand je me fous de la tête de quelqu'un (ce qui arrive souvent) et quand je suis contrarié je passe toujours ma main à ma ceinture pour vérifier que mon arme y est bien
Et voilà, vous en savez bien plus sur moi, on peut donc passer à autre chose.

AmbitieuxJaloux
LoyalFier
CourageuxProvocateur
RéfléchiTêtu


Puisque je suis dans le camp des demi-dieux (et des dieux même si ce n'est pas très important dans notre situation) voilà ce que je pense de l'organisation qui s'est formée et qui a pour but de nous anéantir:
Moi, j’essaie d’éviter de penser à ce genre de choses. Qu’est ce que vous voulez que je vous dise moi ? Pour ce que j’en sais il y a toujours eu des petites guéguerres entre les Romains, les Grecs, les Partisans et les dieux. A la limite on avait eu tous les ennemis sauf les humains, et les animaux bien sûr mais ça va arriver je suppose dans une vingtaine d’années le règne animal aura décidé de tuer tous les demi-dieux. Il n’y a rien de trop surprenant à voir que les humains ont envie de tirer la couverture vers eux, ça fait des dizaines, voire même des millénaires que personne ne juge bon de leur parler de nos vies. La seule façon de se rendre compte du monde qui les entoure c’est soit de devenir parent d’un demi-dieu, soit d’être la proie d’un monstre -même si pour être sincère ce sont plutôt des victimes collatérales-. C’est pas cool pour eux mais au moins ils avaient pas à s’en faire des monstres, n’avaient pas à lever le petit doigt et nous on se tapait tout le sale boulot -franchement nous sommes des protecteurs de la race humaine-. Et maintenant qu’ils sont au courant, ils auraient pu se dire wouaah qu’ils sont cool ces demi-dieux, merci… Ah mais non eux ils se sont dit ah ils sont différents tuons les. C’est légèrement radical comme façon de voir les choses. Pour une fois qu’on était tous pacifique, voilà qu’ils explosent nos chez nous et nous forcent à aller ailleurs. Sérieusement, on nous a attaqué et nous devrions faire comme si ça ne nous atteignait pas, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes et juste attendre qu’ils comprennent que nous ne sommes pas des menaces. Bien sûr que si nous sommes des menaces et sincèrement l’idée de faire exploser leur immense bâtisse avec les gens à l’intérieur ne me pose pas le moindre problème. Oui il y a des enfants, des parents et des gens qui n’ont peut être rien fait… et alors ? Les mots chez nous n’avaient rien fait, rien demandé et ils sont morts. Donc clairement, pour ma part j’ai envie de les tuer tous… jusqu’au dernier et de rayer leur petite organisation minable de la carte.

Pouvoir ψ Force décuplée (je pourrais faire une description hein je jure mais là c'est tellement évident que voilà)
Arme ψ Après avoir eu un poignard étant enfant, on va dire que je suis passé à la spatha parce sinon c'est un peu la honte, ouai j'ai récupéré l'arme de ma mère et puis basta Very Happy
Carrière ψ Guerrier

Maintenant que vous connaissez bien mon personnage, c'est à mon tour de me présenter. Mon pseudo ou mon prénom est [Pauline]. Je suis âgé de [23... ans] et ça fait [trop longtemps] que je suis sur des forums RPG. J'ai découvert Heroes of Honor de la façon suivante [Comment dire ça simplement, en voulant faire chier le monde je crois, et en me laissant entrainer puis après il y a la vie qui suit son cours et... voilà Very Happy] et la raison pour laquelle je me suis inscrit est [c'était prévu mais il y a une espèce de fille qui m'a dit pas skype euh si tu veux faire de la cb faut que tu t'inscrives... et je me suis inscrite]. En lisant le règlement, je suis tombé sur ce code [si ça a pas changé c'est Emmerdeur Totalement Fou].
J'ai choisi cette célébrité pour représenter mon personnage [Je sais même pas si je vais garder ce nom XD] et le crédit des gifs et images que j'ai utilisé pour ma fiche de présentation sont [je mettais tout ].
Puisque j'aime bien parler je vais rajouter que [Bah merci à vous tous encore une fois je vous aime tellement ]
Caractère bien plus détaillé du personnage:
Prendre pour exemple ses parents, la tâche d’une vie, réellement. Chaque enfant dans ce bas monde aime ses parents, les filles voulant se marier avec Papa et les garçons avec Maman quand ils seront plus grand, avant de comprendre que non Papa ne quittera pas Maman pour sa fille et Maman ne le fera pas non plus pour faire plaisir à fiston, c’est un fait et c’est pas plus mal on dira… On n’est pas tous des dieux hein. Quoi qu’il en soi, depuis tout petit j’ai pris pour exemple ma mère, certainement à cause de toutes les choses que j’entendais à son sujet qu’il s’agisse de la bouche de mon père ou de mes grands-parents. La fille qu’ils me présentaient tous étaient géniale, pas de doute et je voulais marcher dans ses pas, lui ressembler, au grand damne de mon père mais ce n’est pas le sujet. Il y a certainement aussi le fait qu’elle n’était pas là pour les ramener sur terre en leur rappelant que personne n’est parfait.  
Etre un combattant, j’avais ça dans le sang, c’est un fait mais là où les gens se contenteraient de mettre la raclée aux gens de leur âge et de se la raconter tous les soirs, ça ne me suffisait pas, je ne voulais pas juste être bon, je voulais être le meilleur. On ne parlera pas ici du fait que ça déprimait certainement papa, les vieux c’est jamais content de toute façon. Donc être le meilleur ce n’est pas chose donné à tout le monde, j’en conviens et je suis désolé pour tous les loosers du monde qui n’ont pas réussi à devenir quelqu’un d’important dans leur vie, mais j’ai du sang de dieu dans les veines et ça ouvre pas mal de portes bon et ça attire pas mal d’ennuis aussi mais pour devenir bon il faut bien se les coltiner ces ennuis. Je n’ai d’ailleurs jamais rechigner à aller au-devant des ennuis qu’il s’agisse de missions ou même pour protéger ce en quoi je crois. Donc voilà je suis quelqu’un d’acharné, quand j’ai décidé quelque chose, je m’y tiens du début à la fin et rien ni personne ne m’éloignera de mes objectifs. Raison pour laquelle reconnaître mes torts est légèrement compliqué, ça ne fait pas vraiment bon ménage avec la perfection que de reconnaître avoir tort sauf si c’est dans le but d’atteindre mes objectifs mais ça s’apparente un peu à de l’hypocrisie dans ces cas-là.
J’ai beau avoir conscience que le monde n’est ni tout blanc ni tout noir, il y a certaines fois où ce concept m’échappe totalement et j’ai tendance à ne comprendre que ce que je veux comprendre, dans n’importe quel domaine que ce soit, ce qui est très mauvais, puisqu’il n’est pas rare que mon côté légèrement têtu, soit à l’origine de bon nombre de disputes, à commencer par mon père avec qui il m’est arrivé de me prendre la tête. C’est d’ailleurs la seule personne contre qui j’abandonne la lutte, non pas de gaieté de cœur mais il est tellement chiant que des fois je préfère lui dire qu’il a raison et ne pas en penser un mot.
Ah autre point légèrement embêtant, j’ai un peu de mal avec les Grecs, oui je sais, je vis avec deux Grecques, ma couverture je pourrais dire mais bon c’est pas le cas. En fait, j’ai tellement entendu mes grands maternels critiquer les grecs que je me suis mis cette idée dans la tête qu’ils sont légèrement inférieurs (légèrement c’est pour vexer personne hein mais ils sont carrément inférieur) aux Romains et j’ai beau adorer Reyna, vraiment, ça a été une idée de merde. Comme quoi même les grands meneurs peuvent faire des bêtises. Voilà donc si un jour vous entendez quelqu’un marmonner sale grec, c’est moi.
Le dernier détail assez important, je suis jaloux c’est un fait mais pour ma défense j’ai été fils unique de deux parents au départ puis du père uniquement qui… est légèrement… protecteur. Du coup j’étais le centre du monde de sa personne et de mes grands-parents -des deux côtés d’ailleurs- donc il est vrai que j’ai un peu de mal à partager et que je suis extrêmement jaloux des autres quand l’attention n’est pas portée sur moi, ce qui un peu problématique parfois.



Dernière édition par Eliott T. Fawkes le Ven 17 Fév - 16:04, édité 10 fois
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 86
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Mer 8 Fév - 21:26

Il était une fois
Est-ce qu’il est nécessaire de parler de la rencontre de mes deux parents, pas sûr mais bon ce n’est pas grave on va le faire quand même. Donc, mes parents de leurs petits noms Melody et Thomas étaient des legs du camp Romain. Amis depuis leur plus tendre enfance, ils sont devenus un couple en grandissant et comme ils ne sont pas très doués, ils ont un léger souci sur le moyen de contraception et ils ont décidé de me garder. Bon en réalité je crois que si maman avait eu gain de cause, je ne serais pas là mais Papa gère la fougère et il s’est pas laissé faire.
Donc une fois venu au monde, il faut reconnaître quand même que j’étais limite plus attendu qu’un dieu en personne qui serait venu vivre chez les Romains, j’étais couvé par tout le monde et gardé par un peu tout le monde aussi. Il faut dire que l’inconvénient d’avoir des parents légionnaires, c’est bien qu’ils ont des responsabilités et qu’il y a des moments où ils ne peuvent tout simplement pas s’occuper de la plus mignonne de toutes les créatures du monde. Le destin avait pourtant décidé que tout ne se déroulerait pas parfaitement bien pour cette famille. Tout a basculé lors de mes trois ans, bien sûr je ne me rappelle de rien, je n’avais d’ailleurs pas réellement conscience de ce qu’était mon monde à cette époque pour moi j’étais protégé et rien de ce que l’on faisait était dangereux, l’avantage de ne pas mettre le bout du nez hors des murs érigés par nos ancêtres pour protéger les plus jeunes. Ma mère perdit la vie lors d’une quête et le monde changea, c’était presque imperceptible et pourtant les terrains d’entrainements furent bannis de mon monde, merci Papa c’est trop sympa. Mais en grandissant ce petit détail de me couper de ma vie de Romain passa beaucoup moins et j’essayais de filer hors de la cage dorée très mignonne mais très contraignante de mon Papa pour aller affronter le monde des Romains, oubliant néanmoins un petit détail, les parents ont cette fâcheuse tendance de toujours deviner les envies de leurs enfants et combien de fois je me suis fait rattraper au moment même où je poussais la porte d’entrée avec une expression de triomphe. Mais bon je pouvais compter sur mes grands-parents pour interférer dans les désirs de non combats de papa -aucun rêve de grandeur celui-là pff- du coup j’eu le droit à mon premier poignard en or massif, le bonheur dans le regard de mon père était palpable, limite s’il étranglait pas sur le champ mes grands-parents pour cette idée que perso je trouvais bonne. Donc je m’entrainais sous l’œil bienveillant des grands-parents, ayant même par le moment le droit IMMENSE d’avoir des leçons de Reyna, ce qui embêtait aussi mon père sans qu’il ne lui dise pourtant. Ma vie était à l’époque toute tracée, oui je marcherais dans les traces de ma mère… bon d’accord tout en ayant certainement hérité de cette faculté de m’inquiéter des autres comme mon père.
En fait j’étais fier d’être l’enfant de ces deux personnes et je voulais vraiment leur ressembler à tous les deux, mes grands-parents n’eurent pas vraiment la même idée et un soir que je dormais chez eux. Ils décidèrent sans me consulter… oui à la limite on consulte pas un enfant de cinq ans… d’accord mais sans consulter Papa ah ah là c’est problématique n’est ce pas ? Donc deux des personnes que j’aimais sûrement le plus au monde avaient décidé de m’envoyer à l’autre bout du pays pour me protéger ? Le pire dans tout ça c’est que je les ai cru, ma confiance en eux était intact et je pensais sincèrement que ça valait mieux. Les premiers jours dans cette école un peu paumé, au milieu de rien du tout après le sentier vous êtes perdu pour toujours, furent pourtant hyper compliqué, mon père me manquait, la légion me manquait, tout ce monde que je connaissais et que j’appréciais me manquait et je voulais rentrer. Je m’accrochai à ma peluche priant de toutes mes forces les dieux pour qu’ils lui donnent vie, en vain, Pistache n’était rien de plus qu’une peluche et ne semblait pas disposée à obéir à mes ordres. Qu’à cela ne tienne, je me liais d’amitié avec les gens d’ici et petit à petit le temps sembla effacer ce monde de dieux. Je n’étais rien de plus qu’un mortel au milieu des mortels, personne ne se baladait avec des armes tranchantes ôtant la vie et nos façons de régler nos problèmes étaient incroyablement plus simples, taper un grand coup et se débrouiller pour ne pas se faire attraper. Les premières fois que je fis des bêtises, je me trahissais moi-même, éducation oblige, on m’avait toujours appris la maxime suivante « Faute avouée faute à moitié pardonnée » Euh en vrai ça marche pas du tout comme ça, enfin peut être que si mais faute pas avoué, faute n’ayant pas besoin d’être pardonné, par tous les dieux de l’Olympe pourquoi me trahir et risquer une punition alors que sans ça aucun risque de se la prendre. Ça c’est bien des idées de parents, du coup je changeais mon fusil d’épaule et bafouai mon éducation mais qu’importe, ce n’était qu’un vague souvenir petit à petit.
Bon par contre pour ce qui est des cours, wouahou déjà que l’idée d’apprendre à lire et à écrire je suppose que ça n’emballe pas grand monde mais alors quand les lettres dansent sur la feuille, bonjour, puis on était pas sensé apprendre le latin, visiblement non. C’est fou mais j’avais la désagréable impression que tout ce que j’avais appris ne servait strictement à rien et qu’il me fallait tout apprendre à nouveau. Les visages des gens que j’aimais s’effaçaient peu à peu pour être remplacé par les gens que je fréquentais actuellement. Tout ça jusqu’au jour où déboula Thomas dans la salle de classe. Je crois que c’est la seule et unique fois à ce jour où j’ai vu mon père une arme à la main, non pas que ça, pointant une arme sur le professeur avec cet air très sur de lui et flippant, enfin moi ce regard me faisait flipper en tout cas. J’ai donc été kidnappé par mon propre père et je dois reconnaître que j’étais le premier à trouver ça génial, depuis quand il transgressait les lois, aucune idée mais c’était trop bien. Bon par contre j’aurais adoré savoir ce que les humains lambda avaient vu mais je ne peux pas rentrer dans leur esprit puis ce n’est pas comme si ces derniers temps je vivais la vie d’un demi-dieu… loin de là. Ce n’est qu’une fois confortablement installé contre lui sur le pégase de Reyna, Skippy Junior, qu’il m’apprit pourquoi il avait mis tout ce temps à venir me chercher : Reyna. Ah ça il faut reconnaitre une chose à mon père quand il s’agit de cette fille il pourrait sauter du Kilimandjaro sans problème. L’annonce de cette nouvelle aurait peut-être dû me rendre jaloux mais elle me remplissait de frayeur et de honte, j’avais complètement tourné le dos à ce que j’étais à qui j’étais même, me contentant de vivre comme mes camarades alors que je savais très bien que ce monde n’était que chimère. Sans oublier le fait qu’il avait l’air plus qu’épuisé, comme s’il avait sauté sur l’occasion dès qu’il avait compris que son leader était tiré d’affaire.

Une fois à la Nouvelle Rome, ce ne fut pas plus facile loin de là. Les Grecs avaient emménagé ici et ils semblaient presque plus à l’aise que moi alors que c’était la terre de mes ancêtres. Je suivais mon père, bon d’accord j’étais littéralement scotché à lui, pas viril je sais j’y peux rien, jusqu’à chez nous pour avoir la surprise la plus désagréable qu’il soit. Papa avait une copine… en soi ça je m’en fichais, c’était le fait qu’elle ait une fille de mon âge qui m’embêtait ça et le fait qu’elles soient grecs… détail non négligeable. Et pourtant, très vite j’adorais cette nouvelle maman et d’accord je reconnais… sa fille aussi. Nous jouions très bien ensemble, à la guerre principalement même si ça ne l’emballait pas spécialement, à croire qu’il y a des choses mieux à faire que de se battre. J’ai pourtant essayé de lui prouver par A+ B que le combat c’est cool mais non rien à faire. Du coup on faisait des mix pour qu’on puisse jouer ensemble tous les deux sans qu’elle ne parte en rechignant que j’étais pas drôle -oui c’est arrivé plein de fois alors que si je suis très drôle !-. En même temps, je pense qu’elle m’a bien aidé à supporter le fait que j’avais un peu mis de côté ma vie de demi-dieu, elle semblait t s’en ficher d’avoir des pouvoirs que ça me rassurait d’avoir mis de côté ma formation, ça va j’étais toujours le meilleur demi-dieu de mon âge.
Les repas chez mes grands-parents maternels reprirent et sur 4 j’étais le seul à kiffer y aller. Entre Papa qui ne disait rien du début à la fin, se contentant de les mépriser avec un manque de discrétion évident, maman était beaucoup plus dans le contrôle mais si en la connaissant bien on aurait pu conclure que ça l’embêtait vraiment et Roxy avait le chic pour lever les yeux au ciel à chaque fois que le prénom Melody était prononcé, et je jure que c’était pas ma faute… la plupart du temps.
Tout se passait donc assez bien, j’étais redevenu un fier petit guerrier dans son environnement qui faisait la fierté de toute la famille -enfin ça c’est juste d’après mes propres dires- jusqu’au jour où arriva dans le campement une demoiselle dont la tête, le prénom, la façon de se déplacer, ouai tout me disait quelque chose en elle, et les souvenirs me submergeaient de toute part. J’étais content de la voir, vraiment content et en même temps profondément dégouté, découragé et avec une envie de dire à tout le monde qu’elle n’avait rien à faire ici. Et pourtant si, vu le merveilleux symbole au-dessus de sa tête… Bon bah on va la garder alors… youhou…
Bon par contre Clairement, moi j’avais pas envie de lui parler et je traçais une frontière invisible entre nous, limite si ça m’étranglait pas de dire bonjour ça va. Oui je sais c’est méchant mais bon je n’avais pas été le petit légionnaire que j’étais ici à l’époque où nous étions amis et je n’avais pas envie que ça se sache alors je l’ignorais à moitié. Parce que oui forcément, il y a des moments où j’allais quand même lui parler et passer du temps avec elle, quand personne n’était autour de nous.
La première explosion j’en garde un très mauvais souvenir, pas de l’explosion en elle-même, ça à la limite je suis pas médecin c’est pas mon taff, oui c’est celui des parents mais c’est pas la question. L’explosion nous prit tous par surprise -à croire que nos oracles sont vraiment pourri- Une occasion de faire ses preuves, ça va ça faisait longtemps que je m’entrainais, je n’allais pas laisser passer une occasion pareille que d’aller exploser les gens qui faisaient exploser nos maisons. Donc armé de mon glaive et … de ma sœur. De toute façon celle-là c’est pire qu’un poison, sa mère aurait dû l’appeler Glue ou Patafix parce qu’elle se fixe sur toi et se refixe sur toi … Donc nous avions plus ou moins décidé d’y aller ensemble -elle s’est imposée croyez pas que je m’entoure de filles, jamais de la vie-. Et je suis sûr que j’aurais réussi à m’éclipser sans Glue mais là pour le coup on tomba nez à nez avec mon père… oh quelle surprise et c’est fou mais armé d’un glaive et vu l’air qu’on devait avoir, lui faire croire qu’on allait s’entrainer ne passa pas et c’est limite s’il ne nous tirait pas de force à la maison. Très humiliant comme situation que d’être attrapé par le t-shirt et trainé comme un vulgaire chiffon, en plus je suis sûr c’était le même genre à mon âge. Hé heureusement qu’on a pas croisé miss Giu à ce moment-là, c’est bon ce moment je l’aurais entendu des milliers de fois jusqu’à ce que je sois mort de vieillesse.
C’est peu après ça que la merveilleuse crise d’adolescence commença, je pense avoir été largement aidé et encouragé par mes grands-parents d’ailleurs. Je passais alors un week end chez eux parce que je m’étais pris la tête avec Papa ou Maman ou les deux, peu importe. J’étais grognon continuellement ces derniers temps mais c’est en les entendant parler ensemble -quoi écouter aux portes c’est très intéressant et c’est utile dans la vie- que j’en vins à partager leur façon de penser, pour le pire pour ce qui est des liens que j’avais tissé avec pas mal de gens. A peine rentré à la maison ça démarra en fanfare, le premier ordre reçu de la part de Quinn fut comment dire mal pris et je rétorquai de très mauvaise foi « T’es pas ma mère, tu n’as rien à me dire. » ça se défend comme argument quand même, j’avais une maman très bien et elle n’avait pas être remplacé. Je pense quand même que j’ai eu de la chance que mon père ne soit pas dans les parages à ce moment-là, j’aurais peut-être pris une baffe. Parce que c’est sûr qu’arriver deux heures après, niveau effet sur ma personne zéro. Si seulement ça c’était arrêté là, mais non c’est bien mal me connaitre. Non je refusais à parler à toutes les personnes Grecques déjà, ils ne valaient pas la peine qu’on se rabaisse à leur parler, et puis faut arrêter de croire qu’ils sont nos égaux, sans Reyna ils seraient tous morts. Sauf que ne pas parler à sa sœur c’est un petit souci, surtout quand on s’entraine ensemble chez les grands parents et qu’elle y mettait de la mauvaise volonté mais abusé. Non c’est vexant qu’elle ne se donne pas à fond contre moi, elle a beau être nulle au combat, là quand même elle se contentait de parer par ci par là, juste pour dire qu’elle participait ce qui bien sûr m’énervait, normal, jusqu’au moment où mes grands-parents firent une réflexion comme quoi ne pas triompher d’une Grecque était une honte, une phrase de ce genre, agréable à entendre comme toujours. Ma sœur le prit pas spécialement bien et trouva le moyen de balancer que ma mère avait beau être Romaine, ça ne l’avait pas empêché de mourir au combat lamentablement. L’ambiance se dégrada radicalement et je l’aurais certainement massacré si elle n’avait pas filé vers les parents, trouillarde. Fin ça hurla pas mal, tandis que perso je hochais la tête soutenant mes grands-parents, jusqu’au regard légèrement glacial de mon père et là j’arrêtais les mouvements même si je n’en pensais pas moins. Si lui n’était pas capable de voir qu’ils étaient inférieurs, ce n’était quand même pas à moi de lui apprendre, c’est vraiment à se demander ce que ma mère lui trouvait. Mais bon peut être que ce jour-là je n’aurais pas dû penser ce genre de choses, nos sentiments sont tout sauf contrôlable et j’allais très vite l’apprendre à mes dépens.

Tout d’abord, non on n’efface pas sa famille lors des crises d’adolescence et détester une des personnes que l’on voit le plus depuis une dizaine d’années n’est pas possible même si elle n’est pas de mon sang, même si elle a insulté ma mère, peu importe, le fait est que les liens fraternels sont bien plus forts que des disputes, sauf pour les dieux mais bon on en parlera pas Pluton et Neptune sont des jaloux… c’est tout. Donc un matin alors que je parlais avec une certaine demoiselle dont je ne citerais pas le nom parce que ce sont mes secrets et personne n’a besoin de les connaître, j’appris par un peu tout le monde les rumeurs vont bon train par ici, les gens aiment bien s’occuper d’autre choses que leur petite vie, que ma sœur était à l’infirmerie… Mais sérieux mais qui m’a refilé un boulet pareil ? Et puis depuis quand elle partait en mission suicide, d’accord en mission découverte seule... enfin sans moi… Oui rooh on s’était engueulé, à la bonne heure mais quand même elle aurait pu me prévenir. Comme tous les membres de la famille je passais du temps à son chevet, en la maudissant autant que m’inquiétant.
Après ce petit épisode nos relations ne se sont pas arrangés pour autant, on se snob plus qu’autre chose. D’accord je la snob plus qu’autre chose mais il faut dire qu’elle pose des questions bizarres, genre sa question préférée « comment vont les amours ? » Très drôle, hilarant, on se fend la poire. C’est le genre de sujet tabou, j’ai pas envie de répondre, j’ai pas à répondre, je fais ce que je veux et moi j’ai décidé que je serais un soldat du début à la fin, que je monterais en grade, pas que je tomberai amoureux… surtout si après ça veut dire risquer d’être comme mon père et perdre la personne à qui on tenait le plus. Parce que oui on a beau tous être autour de lui, nul doute que ce n’est pas de nous qu’il rêve et que lorsqu’il est pensif, c’est à une seule personne qu’il pense. Je ne veux pas que ça m’arrive, ça ne m’arrivera pas et tant pis si je brise moi-même mes chances et que c’est de la lâcheté.


Dernière édition par Eliott T. Fawkes le Jeu 16 Fév - 21:17, édité 1 fois
avatar
Opposant ψ Combattant
Ω Tablettes : 134
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Mer 8 Fév - 21:53

Bienvenue à toi nouveau

Un plaisir de t'avoir parmi nous!


Reborn from the ashes
She fought, she fell, she cried. But now she's all cried out and no one is going to stand in her way.@northern lights
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 86
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Mer 8 Fév - 21:54

Mais c'est un véritable plaisir mon noble ami
avatar
Opposant ψ Combattant
Ω Tablettes : 175
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Mer 8 Fév - 22:23

Bienvenuuuuuue
Bonne continuation pour ta fiche!


hurts like hell
I thought I saw the devil, this morning. Looking in the mirror, drop of rum on my tongue. ©alas.
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 86
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Mer 8 Fév - 22:28

Je vais doucement, mais quand j'aurais l'idée ça va filer en une traite
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Jeu 9 Fév - 10:17

Re-bienvenue !
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 86
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Jeu 9 Fév - 22:58

Merci <3
avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Sam 11 Fév - 20:38

Pauline le retour !!
(Re)Bienvenue !
Ravie de te revoir en tout cas, j'ai hâte de pouvoir de nouveau rp avec toi Very Happy Et de voir quel personnage tu vas encore nous créer, je sais pas pourquoi je sens qu'on va rire en rp XD
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 86
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Lun 13 Fév - 19:35

AHHHH j'avais pas vu que tu avais posté sur ma fiche ^^

Merci beaucoup ça me fait plaisir et j'espère bien qu'on va rp ensemble
Je me dépêche de finir monsieur perfection incarné (et modestie surtout modestie ^^)
avatar
Ω Tablettes : 12
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    Ven 17 Fév - 23:24

Validation
Et bien bravo!.. Vous êtes officiellement membre de la coalition (comme si on acceptait pas tout le monde de toute façon). Soyez averti: On est pas ici pour se tourner les pouces! Donnez votre 100% et tout ira bien.

Le retour du jedi! Un plaisir de t'avoir avec nous Pauline Ton petit Eliott a l'air bien entêté Hâte de voir ce qu'il vaut au combat!

Tâches obligatoire pour les nouvelles recrues; faites un tour sur ces liens:

Si vous voulez pas qu'on vous voles la face, c'est ici.
À moins que vous vouliez finir tout seul, c'est conseillé de jeter un oeil sur cette section.
Vous êtes probablement pas ici que pour l'entrainement, donc le RP, c'est ici!
Et ici, vous trouverez une liste de tâches à faire afin de vous attirer la bonne grâce des dirigeants!
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Eliott ••• A toi de choisir Scar, tu te soumets ou tu te bats!    

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien choisir son armure evasion
» Que choisir ?
» Choisir un chaudron, un tâche pas si évidente.. (Pv libre)
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Eliott Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Sur le sentier de la guerre :: L'antre des héros :: Validées-