Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Courons dans les forêts d'or et de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Ven 24 Fév - 21:36

Courons dans les forêts d'or et de lumière
   feat. Azaliah Gates
Que faire ce jour-ci ? Il ne semblait pas se passer grand-chose sur Terre et aucun spectacle amusant à regarder. En même temps, cela ne peut pas arriver tous les jours et il fallait trouver à s’occuper le reste du temps. Ce qui revenait à se poser de nouveau la question : que faire ce jour-là !
Sortant de mon royaume, je décidais d’aller rendre visite aux humains, ils avaient toujours de quoi s’amuser, mais j’eus beau me balader dans la cité de New York rien ne m’attirait vraiment. Je passais devant les boutiques, inutiles pour moi, devant les parcs superbes mais qui ne me tentait pas avec ce ciel sombre _ l’autre gamin pouvait faire un effort pour dégager un peu les nues quand même ! _, devant les bars, mais les rires ne m’attiraient pas pour une fois. Il me semblait que j’avais besoin d’un peu de solitude, cela ne pouvait faire de mal à personne après tout et cela me changerait. Mais quitte à trouver un endroit calme et loin du monde, autant en prendre un où j’étais susceptible de rencontrer un demi-dieu, que je puisse rigoler un peu tout de même.
Mes pas me dirigèrent vers la forêt proche du camp des sang-mêlés, où un gosse de dieu en mal de solitude viendrait forcément à un moment donner tout en me laissant le temps de profiter de la fraicheur de la journée et surtout, du silence forestier coupé du bruissement des feuilles et des chants des oiseaux. Cela ne valait pas le calme océanique, mais cela le remplaçait bien quand on était à la fois en mal de solitude et à la fois en mal de rigolade.
Un demi-dieu finirait pas arriver à un moment donné, j’en étais certain.
Tranquille, je m’installais confortablement sur le sol, dans une clairière, sur l’herbe parfumée, sous les branches des sous-bois. Il ne me manquait que le son de la mer au loin, le bruit des vagues, le frisson du sable fin quand l’eau passait sur lui. Rien à dire, une forêt ne vaudrait jamais mon royaume, mais loin de la société humaine parfois encombrante et insupportable de technologie et de science (ils avaient quand même trouvé le fichu moyen de bloquer les pouvoirs des sangs-mêlés avec un bracelet…). C’était bien au final la solitude, cela permettait à l’esprit de partir dans un grand n’importe quoi difficile à maitriser mais qui pouvait amener à des réflexions sympas.
Les heures passaient, je restais allongé entre les arbres. Si j’avais été humain, je me serais surement endormis depuis lors mais je n’en étais pas et mes pensées filaient à la vitesse de la lumière. Le calme s’intensifiait, je commençais presque à m’ennuyer, quand j’entendis quelqu’un approcher. A l’odeur, ce ne pouvait qu’être un demi-dieu, évidemment, mais l’odeur était plus forte que la normale : un gosse d’Hadès, un gamin infernal donc. Il me semblait qu’il n’y en avait qu’un en mouvement ces derniers temps, une fille. Pendant un instant, j’hésitais à me faire passer, comme souvent, pour un sang-mêlé mais j’arrivais à la conclusion que cela ne me servirait à rien et qu’il serait plus amusant de ne pas cacher mon identité olympienne :
« Tiens, ma très chère nièce ! Comment se fait-il qu’une gosse infernale se balade seule dans le coin ? Envie d’un peu de solitude ?! »
Je me relevais et me tournais vers elle ; un grand sourire amical habillait mes lèvres.
© Gasmask    
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 117
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Ven 24 Fév - 23:01

Courons dans les forêts d'or et de lumière

ft. Poséidon

Ces romains m’exaspéraient au plus au point. Pourquoi ne voulaient-ils pas comprendre que je n’en ai strictement rien à faire de leurs ordres ? C’était pourtant simple : je déteste l’autorité, surtout si elle m’est imposée par une bande de demi-dieux bien plus jeunes que moi. Il est vrai que mon corps est resté bloqué à ses dix-sept ans, mais si on regardait l’année de ma naissance j’étais leur aînée à presque tous ! Leur respect ne devait donc pas aller envers leurs supérieurs mais envers moi. De plus, j’étais la fille des Enfers, ils devraient au moins me craindre. Il fallait croire que je n’avais pas encore la réputation de la fille bizarre à éviter à tout pris. Je ne savais pas si je devais bien le prendre ou pas.
Chose normale quand j’étais énervée, que je voulais éviter les entrainements et que je voulais surtout éviter de laisser échapper une horde d’ombres tueuses, je me suis isolée. Sur le coup la forêt m’étais apparue comme un bon choix. Elle était loin de l’eau et j’y trouvais quelque chose de relaxant. Je marchais sans rien chercher de particulier. Je voulais juste me retrouver avec moi-même. Mes deux années de vie en solitaire ne m’avaient pas aidé, j’étais encore plus taciturne qu’auparavant.
De là où j’étais, j’entendais encore les cris, les rires et les bruits du camp. Ca en devenait insupportable, mes pauvres oreilles n’en pouvaient plus. En me disant ça, je cru entendre au fond de mon esprit la voie de Lucas me souffler que j’étais juste jalouse et que je ferais mieux d’aller casser quelques bras pour me faire des amis.
Cet imbécile me manquait, même encore aujourd’hui. Il avait osé me laisser seule avec pour dernier mots « Tu verras Aza, on est fait pour être ensemble ! ». J’avais hésité à me rendre aux Enfers pour aller lui hurler dessus, mais je ne savais pas quel genre d’accueil pouvait me réserver mon père bien trop absent à mon goût. J’avais failli y passer plus d’une fois et jamais monsieur n’a daigné m’aider. Je n’étais décidément pas de bonne humeur aujourd’hui. Ce qu’il me fallait pour me détendre, c’était écrire. Je sortis alors maladroitement mon calepin de la large poche de ma veste en cuir, ainsi qu’un stylo.
Je me baladais, en quête d’un endroit où je serais à l’aise pour vider mes pensées, quand j’entendis une voie masculine qui me surprit.
« Tiens, ma très chère nièce ! Comment se fait-il qu’une gosse infernale se balade seule dans le coin ? Envie d’un peu de solitude ?! »
L’étonnement mobilisa mon visage pendant une bonne minute. C’était la première fois que je rencontrais un Dieu, mon oncle en plus ! Il me souriait amicalement, ce que je ne lui rendis pas. Je repris rapidement mon visage impassible et tentait de comprendre ce que Poséidon en personne pouvait bien faire là. Rien que de penser à son élément de prédilection me fit frissonner de terreur. Tant qu’il ne s’approchait pas de moi avec son eau je pouvais rester tranquille. Je tentais de formuler une réponse dans ma tête, quand le surnom dont il m’avait affublé me revint subitement à l’esprit.
«  Comment-ça une gosse infernale ?! Ça fait 70 ans que je n’ai pas massacré quelqu’un ! Et puis je peux te retourner la question tonton Posy »
Je me maudis int"rieurement pour avoir encore laissé mon impulsivité se manifester. Comment pouvait-on me prendre au sérieux si je m'exprimais de temps à autre sans réfléchir?
Ça me faisait tout de même étrange d’appeler quelqu’un tonton, mais il fallait que je profite de ce moment. Ça serait peut-être la seule fois où j’aurais un contacte avec quelqu’un de ma famille.




   
Never forget what happened

avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Ven 3 Mar - 14:40

Courons dans les forêts d'or et de lumière
   feat. Azaliah Gates
La jeune fille tenait un calepin et un stylo, surement qu’elle venait pour étudier, écrire ou je ne savais quoi d’autre en rapport avec l’écriture. Un rapport peut-être, ou un journal intime, il me semblait que les humains aimaient bien mettre leurs pensées du moment sur le papier. Je ne comprenais pas trop l’intérêt, après tout, il était impossible d’écrire ce que l’on pensait, la pensée étant par nature changeante alors que les livres sont intemporels, inchangeables, éternels. N’était-ce pas aller à l’encontre même du principe de la littérature que d’y reconstruire son esprit alors que l’on est immuable et l’autre inconstant. Et pourtant, même en sachant cela, les êtres humains ne cessaient d’essayer, avec Montaigne comme le plus parfait des exemples. Ils étaient décidemment incompréhensibles par instant. Ne pouvaient-ils pas comprendre l’intérêt du changement ? Pourquoi cherchaient-ils toujours à graver cette inconstance ?
Enfin bref, me valait ne pas trop m’embrouiller sur les délires humains et me concentrer un peu plus sur la situation.
La gamine infernale semblait surprise et surtout, elle n’appréciait pas son surnom. Il n’était pas si mal pourtant. Ne comprenait-elle pas le jeu de mot avec les Enfers ? Rah ! pourquoi ne tombai-je jamais sur les demi-dieux au sens de l’humour ? Toujours je me retrouvais avec des rabat-joie, enfin, presque toujours. Il serait temps pour ces sang-mêlés de rire un peu plus. Elle avait pourtant de l’esprit, cette gamine a la capacité de l’utiliser pour rire un peu, mais non, elle s’en servait juste pour déterminer qui était son interlocuteur.
Ce qui m’intriguait était comment elle avait compris qui j’étais, elle ne m’avait jamais vu et je ne pensais pas que des portraits de moi, ou des autres dieux, circulaient dans le camp, sinon les amnésiques auraient été repérés depuis bien longtemps. Il y avait donc une autre raison. Je me suis annoncé comme un dieu, et comme son oncle, donc il n’y avait que deux solutions : l’autre gamin ou moi. Je fixais mes vêtements, c’était vrai qu’en même temps, je voyais mal l’autre morveux avec un short et un T-shirt… J’étais trop reconnaissable, c’était un miracle que les gens ne comprennent pas immédiatement qui je suis. Il serait peut-être temps de revoir un peu ma garde robe. On verra cela plus tard, pour le moment, j’allais rigoler un peu avec cette gamine infernale irritable. Comme quoi, le surnom était d’autant plus approprié si en plus d’être une fille des enfers elle était infernale.
En revanche, le surnom qu’elle me balançait ne me plaisait pas le moins du monde. D’où cette gosse parlait ainsi à un dieu ?
« Les gamins de nos jours… plus aucun respect pour leurs ainés… »
Je m’assis et l’invitais à me rejoindre tandis que je me connectai à ses pensées, car il était toujours amusant de connaitre ce qui se passait dans la tête des humains. Ils étaient tellement drôle. En plus, elle se maudissait déjà pour m’avoir donné ce surnom, « pour [s]on impulsivité ». Un sourire élargit mes lèvres, je sentais que j’allais rire malgré son caractère désagréable. Ce serait peut-être justement ce qui rendrait le tout amusant.
« Tu t’assois ? Après tout, ce sera peut-être la seule fois ou tu pourras parler à ta famille divine. » ajoutai-je tout sourire histoire de lui faire comprendre ma supériorité et l’étendue de mes pouvoirs. C’était toujours bon de rappeler qui était supérieur à l’autre, les humains avaient, malheureusement pour eux, tendance à l’oublier trop facilement.
© Gasmask    
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 117
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Ven 10 Mar - 22:20

Je pris conscience que Poséidon ne me lâcherait pas avant d'avoir parler avec moi. Peut-être s'ennuyait-il? En y réfléchissant, l'immortalité me paraissait plus que barbante à la longue. Le pauvre ne devait plus savoir quoi faire de ses journées.
Je rangeais rapidement mon carnet et mon stylo dans mes poches, soupirant à l'idée de ne pas pouvoir marquer mes nouvelles idées. Je jetais vaguement un regard sur mon oncle et l'idée qu'il puisse s’imaginer que mon précieux carnet ne puisse être qu'un vulgaire journal intime s'incrusta en moi. Sérieusement, est ce que j'avais l'ère d'être du genre à marquer ses journées sur un petit carnet en faisant des cœurs à la place des points sur les i et en parlant au journal comme si il était mon unique ami? Je fais tant pitié que ça?
Je le vois fixer ses vêtement pendant un temps et il a l'air de se faire certaines réflexions dans sa tête à ce sujet. Peut-être se demandait-il comment je l'avais reconnu? A dire vrai, ça m'avais semblé plus tôt évident sur le coup. Je voyais mal Zeus se balader en forêt, habillé de cette façon, et me parler avec un grand sourire.
Alors que je m'attendais à une réplique cinglante ou à une colère monstre, suite au surnom que j'ai employé, venant de l’entité divine, une simple phrase exaspérée sur le respect fut prononcé, avant qu'il ne m'invite à s’asseoir à ses côtés, tout en me rappelant sa divinité. En tant normal je refuse toujours de m’asseoir, simple question de sécurité. Me mettre en position de combat ou m'enfuir est bien plus difficile quand on part d'une position assise. Mais puisque c'est un Dieu possiblement susceptible et avec sûrement un égaux surdimensionné, je ne refuse pas et prends place à côté de lui.

" A dire vrai, je ne me soucis pas trop de vous parlez ou pas. Ce n'est pas comme-ci nous étions très apprécié par les Olympiens mes frères et sœurs, mon père et moi."

Je dis ça d'une voie plus sèche que prévue, mais ça ne me déplaît pas pour autant. J'ai serte de la loyauté envers les Dieux, mais il n'empêche qu'ils perdent peu à peu le peu de respect qu'il me restait pour eux.

"Vous nous enfantez, nous abandonnez et nous prenez pour des spectacles. C'est amusant de nous voir souffrir et crever un à un? J'ai moi même des pendant sadique dans mes pires moments mais vous, ça dépasse l'entendement!"

Sur le coup je me fiche des représailles, il faut bien que je dise ce que je pense à un moment. Si il n'est pas content il n'a qu'à m'envoyer rejoindre mon père et affaiblir les rangs de "son armé" à lui et autres Dieux.



   
Never forget what happened

avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Lun 13 Mar - 22:54

Courons dans les forêts d'or et de lumière
   feat. Azaliah Gates
Des fois je devrais m’abstenir de la télépathie, on y entendait des choses que l’on ne voudrait pas… De tout ce qu’elle avait dit et pensé, je ne retenais qu’une chose : elle se plaignait de nous, dieux, et surtout, surtout ! elle me disait « susceptible et avec sûrement un égaux surdimensionné ». Certes, elle avait eu la bonté d’âme de ne pas m’avoir confondu avec l’autre morveux, le fait que cela ne lui ait jamais traversé l’esprit me flattait, mais entre le surnom, ces reproches, et qu’elle me psychanalyse à la façon psychologie-magasine était dépasser les bornes.
Alors que j’avais été sur le point de me rallonger sur l’herbe avant qu’elle ne s’exprime, je me relevais d’un coup sec et la fixais dans les yeux, sans ciller, mon pouvoir sur le bout des doigts. Cette gamine infernal n’était pas la gosse du cramé pour rien, elle était aussi tête brûlée. Cette gamine au journal intime qui n’en est pas un allait vite m’énerver si elle continuait, mieux valait qu’elle se calme avant que je n’éclate vraiment.
« Parce que peut-être qu’on a autre chose à faire ?! Comme vous l’avez si bien dit, l’immortalité, c’est très long, et contrairement à un certain casino, on y voit le temps passer. A une vitesse extrêmement lente. Certes nous ne sommes pas les meilleurs parents au monde, il y en a d’autres qui sont fait pour se boulot, mais déjà on fait en sorte que vous aillez une chance de vous défendre, ce dont vous devriez nous remercier. Et surtout, oui ! Vous êtes un spectacle. Il faut bien passer le temps et quoi de mieux que de regarder les êtres les plus inconstants de l’univers. On ne le cache pas, ou en tout cas pas moi, alors autant vous y habituez et mieux, assumer enfin ce rôle pourtant pas si compliqué puisqu’il s’agit juste de vivre pour vous.
Enfin bref, »
continuai-je en replongeant sur l’herbe pour tenter de me calmer, ce qui ne dépendrait que d’elle, dont je ne connaissais même pas le nom, « j’étais originellement venu pour passer un peu de bon temps, un temps calme. »
Si je me souvenais correctement, elle pensait qu’elle « se fich[ait] des représailles », donc avec un peu de chance, ce petit écart au calme bienfaiteur et au bon temps allait en rester là.
« Et puis ce n’est pas notre faute aussi si les préservatifs ne servent à rien. »
Ma voix était redevenue neutre et détendue, j’étais plutôt fière de moi. Et après on disait que j’étais le plus susceptibles des dieux dans les mythologies mortels… Ces petits être n’y connaissaient rien.
En revanche, maintenant que j’étais calmé, que je reprenais peu à peu mes esprits, je me souvenais d’une pensée :
« C’est quoi alors si ce n’est pas une journal intime ? »
Ma curiosité me perdra un jour ou l’autre, mais tant pis. Le truc, c’est que cela annonçait juste clairement _ je veux dire, encore plus clairement qu’avant _ que je lisais dans ses pensées. Je me demandais comment elle allait le prendre. J’allais peut-être enfin avoir ma dose de rigolade et j’en souriais d’avance. Cette gamine infernale pourrait se révéler amusante, si elle réagissait avec calme, même si elle n’avait pas forcément le meilleur exemple devant elle. Quoique, au vu de comment je m’étais calmé seul, j’avais de quoi être fière de ma personne. Comme quoi, on pouvait s’améliorer, même si c’était au bout de plusieurs milliers d’années.
© Gasmask    
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 117
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Ven 17 Mar - 14:57

Alors qu'il avait l'air de vouloir s'allonger, le Dieu se releva d'un coup et me fixa dans les yeux suite à ma réplique sur ses occupations et son talent incontesté de père. Je devrais peut-être réfléchir un peu plus à mes actes tout compte fait, me faire noyé par le dieu des océans en personne ne faisait définitivement pas partis de mes projets.
Son discours confirma mon idée sur l'immortalité, pour rien au monde je ne voudrais devenir immortelle. Je m'ennuis déjà assez comme ça alors que ça ne fait que quelques semaines que je suis arrivé dans cette époque.
Il se rallongea sur l'herbe et me dit qu'il était venu pour passer du bon temps. Depuis quand discuter avec moi, la "gosse infernale" comme il dit, est considérer comme passer du bon temps? Son ennui est donc si grand? Sa remarque suivante sur les préservatifs, je ne préfère pas y penser. Comment avait-il fait pour séduire des humaines avec un caractère pareil, sérieusement? Il est vrai que le miens n'est pas des plus agréable non plus mais au moins j'assume!
Il eut l'air de se calmer et me demanda soudainement ce qu'est mon carnet si ce n'est pas un journal intime. Il lit dans mes pensées ou quoi? C'est impossible hein? Quoique c'est un Dieu quand même et il vient de parler de quelque chose que j'avais pensé quelques minutes auparavant.
Mon visage se décomposa en un rien de temps. La manière dont je l'avais qualifié un peu avant me revint à l’esprit et je me mis à me maudire intérieurement à nouveau. Aller Azaliah, prends une grande inspiration! Je repris mon visage froid habituel et le fixa à mon tour dans les yeux.

C'est de l'abus de pouvoir de lire dans les pensées des gens!
Et puisque tu es puissant au point de lire dans mon esprit comme dans un livre ouvert, tu n'as qu'à essayer de deviner ce qu'il y a dedans.


Un air malicieux apparut sur mon visage. En un point je me disais que cette idée n'allait faire qu'attiser sa colère, mais je me disais également qu'un jeu aussi simple ne devait pas être trop dur pour un dieu.

Alors, journal intime banal, carne de croquis, textes en tout genre ou autre chose de plus sombre?

En y repensant, jouer avec le feux était devenu ma spécialité en ces dix-sept années de vie.



   
Never forget what happened

avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Mar 21 Mar - 13:27

Courons dans les forêts d'or et de lumière
   feat. Azaliah Gates
Ah elle était sarcastique, elle se moquait. On allait vite voir si elle se moquerait encore longtemps dans ses pensées. D’ailleurs, j’adorais le moment où elle se rendait compte que je m’y faufilais et en profitais beaucoup : son visage se décomposa et la gamine infernale se souvint finalement qu’elle s’adressait à un dieu qui avait tout pouvoir. Bon, c’était un peu exagéré de dire cela, mais en tout cas, son visage se décomposait, l’essentiel y était et cela ne pouvait que me faire plaisir. J’avais bien fait d’ailleurs d’ajouter ce petit aparté sur les préservatifs, dommage qu’elle n’y pensait pas plus.
Enfin bref, mieux valait arrêter les pensées inutiles et se concentrer sur le moment présent, où la gamine infernale aurait presque de la compassion pour l’ennuie de l’immortalité. Les humains, à toujours croire qu’ils comprennent tout, pouvait être tellement exaspérant quand ils le voulaient. Heureusement que son esprit ne s’y attarda pas et passa à son fameux journal intime, qui n’en était semble-t-il pas un.
C’était amusant sa façon de réagir. Cette petite était bien effrontée pour quelqu’un qui revenait d’entre les disparus. J’appréciai particulièrement son envie de jeu, cela donnait à la fois envie de plonger d’autant plus dans ses pensées pour le découvrir, où entrer dans le rôle qu’elle me prédestinait.
Après un léger temps de réflexion, tout sourire, je décidai d’entrer dans la danse. Je restai connecté à ses pensées immédiates, mais sans aller assez loin pour voir ce dont il s’agissait.
« La partie semble amusante, comptes moi dedans. Essayes juste de ne pas trop y penser, où ce serait trop facile et donc pas amusant. »
Une chose était sure, ce n’était pas un journal intime, elle y avait clairement pensé. Je mettais le croquis de côté également, ce n’était pas avec seulement un banal crayon, sans rien pour le tailler ni gomme, qu’elle risquait de dessiner quoique ce soit de potable. Ne restait donc que la littérature.
Cette gamine aurait-elle l’âme poétique ? Avec le tempérament de feu que semblait être le sien, j’avais un peu de mal à m’attarder sur la poésie lyrique, ou bien tout ce qui était chanson, lai ou quoique ce soit dans le genre. Elle semblait loin d’être culcul la praline.
Donc j’oubliais la lyrique, pas fait pour elle, pour passer aux textes plus sombres. Après tout ce qu’elle avait dû vivre en tant que fille du grand infernal en chef, ce ne serait pas étonnant qu’elle ait l’âme sombre, et pourtant elle semblait, comme je l’avais déjà pensé, d’un tempérament de feu, pas quelqu’un de dépressif. A mettre de côté.
Les nouvelles alors ? ou un texte plus imposant ? Le texte plus imposant ne m’inspirait pas pour elle, donc :
« Pourquoi pas des nouvelles, des petits textes sympas, un peu sombres mais pas trop ?! Ou un début de roman, » ajoutai-je pour blaguer.
Sa réponse m’intriguait quelque peu, je devais l’avouer. Que pouvait-elle bien cacher. Et si cela n’avait rien à voir avec de la littérature mais que cela tournait plus vers des formules mathématiques ou des œuvres de stratégie. C’était à envisager.
« Ou peut-être cacherais-tu à tous des talents de stratèges ?! Je chauffe ? »
© Gasmask    


Dernière édition par Poséidon le Sam 15 Avr - 13:35, édité 1 fois
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 117
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Ven 24 Mar - 22:30

Alors que lui peut lire en moi comme dans un lire ouvert, je ne peux que demander à quoi il pense pendant son court temps de réflexions. C’est finalement tout sourire qu’il répondit positivement à ma proposition de jeu. Il me mit cependant en garde contre les pensées que je pourrais laisser échapper sur mon carnet. J’y avais déjà pensé, bien sûr, mais il venait de me confirmer que le lien avec mon esprit était toujours présent et que je ne devais surtout pas pensé à quelque chose qui risquerait de le froisser. C’est tout de même compliqué de retenir ses pensées. Plus on pense à ne pas penser à quelque chose et plus cette image ou cette phrase nous vient en tête.
Il réfléchit pendant ce qui me parut de très longues minutes, pesant sûrement le pour et le contre de chaque proposition. Il proposa enfin des nouvelles ou des textes pas trop sombres, voir un début de roman. C’était certes sur un ton blagueur mais je ne pus m’pêcher de sourire. Il aurait eu juste si j’avais prit mon autre cahier. La partie s’avérait des plus intéressantes mais je doute qu’il puisse trouver aussi facilement.
Il proposa plus sérieusement que j’y cachais mes talents de stratèges. Il se rapprochait de plus en plus mais je doute qu’il me pense assez cruel pour y mettre ce qu’il y avait dedans, du moins avant que je ne pense ça. Je me mis des claques intérieurement, je venais sans le vouloir de lui donner un précieux indice. Cette capacité à lire dans les pensées n’était définitivement pas des plus justes !

Tu chauffes je l’avoue.
Honnêtement je ne sais pas si tu me penses aussi cruelle que les autres. Si c’est le cas alors tu ne devrais pas avoir beaucoup de mal à deviner.


Je souris à mon oncle. Notre première rencontre était des plus atypique mais ce n’était pas pour me déplaire. Je ne sais pas si mon père est susceptible ou encore lunatique comme moi, mais au moins je peux déjà me retrouver légèrement chez quelqu’un de ma famille proche et ça éveille en moi un sentiment qui m’était presque devenu inconnu avec le temps.



   
Never forget what happened

avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Dim 26 Mar - 20:35

Courons dans les forêts d'or et de lumière
   feat. Azaliah Gates
Le jeu allait se corser pour elle à présent qu'elle se rendait vraiment compte qu'elle devait surveiller la moindre de ses pensées, puisque j'y vagabondais toujours. La partie risquait d'être très intéressante et amusante, je ne pouvait que m'en réjouir.
La gamine infernale rêvait presque de lire mes pensées : un sourire éclaira ma face. L'esprit divin était certainement trop compliqué pour une humaine de toute façon, demi-déesse ou non, elle ne faisait pas le poids face aux aînés.
Je n'appréciai d'ailleurs pas sa façon de me parler. Depuis quand une nièce tutoyait son oncle ? Peut-être que cela se pratiquait chez les humains, mais les dieux demandent un minimum de respect. Moi en particulier, les autres je m'en fous.  
Je respirai un grand coup et décidai de passer outre cette fois encore. J'apprendrai le respect à cette morveuse après la devinette. Si je tenais jusque là, ce qui n'était pas vraiment gagné avec une gosse des enfers prête à tout pour rabaisser son interlocuteur alors qu'il s'agit pourtant, comme elle le précise elle-même, du seul membre de sa famille divine qu'elle rencontre de toute sa vie. Par contre, je n'aimais pas trop le fais qu'elle « [se] retrouve légèrement chez quelqu'un de [sa] famille proche », la gamine infernale risquait de prendre un peu tr confiance en elle et allait, forcément, oublier tout respect pour ses aînés. Je suis un dieu quand même !
Je me demandais des fois si cette mortelle ne cherchait pas à mourir. Peut-être son cahier faisait justement par de ses trouvailles sur le sujet.
Comme pour me confirmer dans ce sens, voilà qu'elle pensait que je ne pourrais jamais penser assez sombre pour ses gribrouillages. Je commençais à sentir les tortures ou les suicides anticipés. Et cette gamine se comparait à moi ?!
« Hum !... si c'est aussi sombre que tu le penses, je ne comprends pas trop pourquoi tu te retrouves en moi. Certes, peut-être selon les écrits, les gens me trouvent colérique. Bon, certains ajoutent peut-être lunatique, mais ce n'est pas une raison pour se comparer à un dieu. »
Allait-elle comprendre que nous n'étions pas au même niveau ? Qu'elle devait du respect pour les dieux, membres de sa famille proche ou non ? J'espérais que la gamine infernale me vouvoyerait enfin, mais je me doutais que ce n'était pas gagné. Elle n'était qu'une gamine d'une vingtaine d'année, comment pouvait-elle croire qu'elle était du même niveau ?
Enfin bref, mieux valait ne pas s'énerver, pas sur que son père allait en être content si elle mourait alors qu'elle état la seule de ses mômes en circulation. Qu'est-ce qu'il fallait pas faire quand même pour les membres de sa famille. Ma gentillesse me perdra un jour prochain.
Donc la stratégie se rapprochait mais n'était pas assez cruel... Une nouvelle stratégie de torture ? Il y en a déjà plein pourtant qui fonctionnent à merveille, pas besoin d'être original pour tirer les vers du nez à quelqu'un.
« Pour ce qui est de la justice dans ce jeu, je tiens à signaler que tu connais la réponse et que les seuls indices que  j'arrive à avoir son dans ta tête. Ce ne serait pas juste justement de chercher une épingle dans une meule de foin.
Pas de la stratégie donc ! De la torture ? Une fuite ? »

© Gasmask    
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 117
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Sam 15 Avr - 18:58

Comment expliquer à un Dieu que se retrouver en quelqu’un n’est pas forcément y retrouver toute sa personnalité mais seulement un ou deux traits de caractère ? En el pensant idiotement et sans réfléchir comme je venais de le faire quelle question. De la violation de la vie privée voilà ce que c’était ! Le vieux voulait jouer en entrant dans mon esprit, alors il devait faire avec tout ce qui me passe par la tête, même si ça le concerne et que c’est irrespectueux. Après tout, je doute que mon père apprécie de me retrouver alors qu’il m’a fait lui-même « libérer » du Lotus. Ca serait bête de déclencher une autre guerre pour une simple histoire de jeu, non ?
Il réfléchis encore face au mystère qu’est mon carnet. Je ricanais intérieurement, prenant presque du plaisir à le voir presque en difficulté. Aurais-je un penchant sadique en plus du reste, ça ne m’étonnerait même pas à vraie dire.

Pour ce qui est de la justice dans ce jeu, je tiens à signaler que tu connais la réponse et que les seuls indices que j'arrive à avoir son dans ta tête. Ce ne serait pas juste justement de chercher une épingle dans une meule de foin.
Pas de la stratégie donc ! De la torture ? Une fuite ?


J’ai déjà joué à ce genre de jeu par le passé avec des personnes qui n’étaient pas doté de ce pouvoir, comment faisaient-ils eux ? Ils procédaient par élimination et logique tout simplement. Il se cherchait des excuses là.
Je toquais légèrement quand il parla de torture, c’est qu’il se rapproche le vieux ! Malheureusement pour lui, en connaissance de son avantage, je ne peux pas le laisser gagner avec aussi peu d’informations. Il faut développer un peu plus pour ressortir vainqueur. Après tout, il allait bien finir par trouver.

Tu te rapproches mais développe encore. Ça ne sert à rien d’avoir un avantage comme celui-là si c’est juste pour sortir le thème général. Cherche encore un peu !

Je me demande comment il réagira quand il connaîtra la vérité. Allait-il s’énerver, se moquer ou bien me tuer une bonne fois pour toute ? Je doute sérieusement que ce que la couverture de cuir noir renferme ne lui plaise réellement.



   
Never forget what happened

avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   Mar 18 Avr - 22:19

Courons dans les forêts d'or et de lumière
   feat. Azaliah Gates
Cette gamine était plus qu’infernale : à l’instar de l’enfer, dans le sens biblique, elle brulait d’un feu démoniaque. Et surtout cette morveuse était suicidaire… Pensait-elle réellement qu’après toutes ces pensées j’allais rester calme ? Pourtant, je me retins d’exploser, ce serait bête de détruire le camp des demi-dieux qui se trouvait un peu trop près.
La terre commença à bouger tout de même sous mes pieds, pas assez fort pour que la mortelle ne le sente, mais suffisamment pour me rappeler au calme. Un peu plus et la gamine ne tiendrait plus debout, plus encore et la forêt tomberait, encore d’avantage et le camp s’écroulerait, puis cela pourrait s’étendre. Parfois, il devient vite difficile de se contrôler, je me souviens encore de ce tsunami qui a donné naissance à un mythe avec une arche d’animaux… Certaines religions me devaient plus qu’elles ne le pensaient et cela n’était pas forcément pour plaire à tout le monde, surtout dans le monde divin.
Respirant le plus lentement possible, je cherchais à ne pas atteindre ce qui était surement l’objectif de cette gosse infernale _car si elle ne cherche pas à mourir que cherche-t-elle ?
Reprenant le fil de mes réflexions sur son fameux carnet, je me souvins que le suicide m’avait déjà traversé l’esprit mais je n’en avais pas encore fait part à haute voix. En même temps, la sale gosse venait de me confirmer que le thème principal se trouvait être la torture ; pouvions-nous rapprocher suicide et torture ? En un sens, le suicide ne peut-il pas devenir la torture de soi ? Ou cherchait-elle le moyen de faire souffrir ses proches ? Pas les dieux, j’espérai, à voir comment elle s’amuser, elle pouvait peut-être s’avérer une bonne tortionnaire. Il fallait peut-être que je regarde ce qu’elle donne sur le terrain une prochaine fois. Peut-être qu’en faisant style que je suis un de mes gosses, je pourrais m’incruster tranquillou dans le camp et observer les demi-dieux, ceux que l’on nomme héros. Je pari qu’il ne se douteront même pas de mon identité. Sauf l’alcoolo… et peut-être aussi les amnésiques, on ne pouvait jamais être sûr de quand leur mémoire reviendrait après tout. Pfff ! Mais quelle idée franchement !
Donc, je partais sur de la torture, soit sous forme de masochisme, soit sous forme de sadisme. Dans quelle branche se situait-elle ? J’avais un peu de mal à le savoir et en même temps, puisqu’elle aimait bien se moquer des gens qui cherchait une aiguille dans une botte de foin _dans quoi me suis-je lancé ?_ peut-être se plaçait-elle chez les tortionnaires.
« Pourquoi pas de la torture de ceux que tu n’aimes pas ? Imaginer des moyens parfaits pour les faire regretter d’être aussi insupportable, ce doit être amusant. N’empêche, je préfère tout de même mettre les faits en pratique de mon côté. Je suis plutôt doué pour laisser trainer ça une dizaine d’année. »
Il fallait l’avouer, j’étais quand même un peu _d’accord, plus que « un peu »_ fier de mon travail sur Ulysse.
Je crois d’ailleurs qu’elle, comme beaucoup, oublie une partie de ce qui me caractérise. C’est amusant que l’on ne retienne que mon bon côté, j’en suis flatté. D’ailleurs, puisque les humains me voient aussi bien, pourquoi ne suis-je pas le chef des dieux à la place de l’autre gamin ?! Le monde ne tourne pas rond.
Elle pensait que j’allais possiblement la tuer à cause de ce carnet… un doute me pris…
« J’espère quand même qu’il n’y a rien sur un de mes enfants que tu aurais pu connaitre avant ?! Sinon, il y a de grandes chances en effet pour que tu ne sortes pas en vie de cette petite conversation. »
J’avoue que je ne connaissais pas vraiment tous mes gosses et leur histoire, j’étais incapable de dire si elle en avait connu un. D’autant que, maintenant que j’y pensais, je ne connaissais pas encore le nom de la gamine infernale. Je n’allais, évidemment, pas m’abaisser à lui demander, et puis quoi encore ! alors, en faisant attention de ne rien lire sur ce carnet, je cherchais dans ses pensées. C’était un travail minutieux que de repousser la tentation du cahier, comme le jeu se concentrait dessus la fille ne pensais qu’à cela. Mais, en m’enfonçant dans son esprit, je découvris le nom de cette gamine infernale : Azaliah Gates. Un nom qui ne me disait rien. Enfin, là tout de suite il ne me disait rien mais mieux vaut prévenir que guérir, je vérifierai l’histoire et l’Histoire quand elle se sera couché, cette enfant.
© Gasmask    
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Courons dans les forêts d'or et de lumière   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Dans la forêt.
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt de Lalwende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les Campements :: Farny State Park :: Lieux extérieurs :: La forêt-