Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]   Lun 18 Aoû - 19:58


Isaiah Kallel Richards
« Dites leurs surtout de ne jamais abandonner »




 

NomRichardsi Prénom(s) Isaiah Kallel SurnomsIsis, Isy, Kaka, Kal', Is'... Date de naissance22/03/1993 Âge21 ans Lieu de naissanceLondres OrigineBritannique Années passé dans votre camp13 ans Statut social •  En couple Orientation sexuelle •  Bisexuelle AvatarAdam Gallagher CréditBazzart

ÉlémentLumière ça compte ? Parent divinApollon Pouvoir (un seul)Photokinésie constructive Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)Un arc qui tire des flèches de lumières, une boussole qui t'indique ce que tu souhaite Camp choisiColonie Romaine (légion) Rêve d'avenirDevenir psychologue dans le camp, alors que j'ai le syndrome de Peter Pan et alors X)
..IL ETAIT UNE FOIS..
   ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.



Réellement, j'en ai rien à faire ?

J'avais le syndrome de Peter Pan et j'étais adulescent surdoué. Qu'est-ce que ça pouvait me faire ? Je devais m'en inquiéter et bah, ils pouvaient aller se faire voir. Je n'étais pas ce genre de personne à me dire, ce n'est pas bien que tu sois comme ça. Tu ne rentres pas dans le moule qui convient et pourquoi de toute façon fallait-il un moule ? Certes, j'étais romain, mais être romain ce n'était pas différent que d'être humain. Certes, j'avais ce sang divin, mais est-ce que j'avais demandé à quelqu'un d'être le fils du plus grand branleur du monde, j'ai dénommé mon père Apollon. Dieu du soleil, des arts et blablabla... Pathétique, pourquoi avait-on besoin de trouver autant d'adjectifs si pompeux ? C'était un Dieu, c'est tout ce qu'on avait à savoir sur lui, puis je pouvais grâce à lui former ce que je voulais de la lumière. Bon, vous allez me dire, c'est génial de pouvoir faire ça ? Cependant, il faut prendre le package avec, malgré le fait que j'étais un surdoué, je n'échappais pas aux problèmes des demi-dieux, ce qui veut dire hyperactivité et dyslexie. Le monde m'ennuyait royalement et puis il fallait dire que la vie, n'avait pas été toute rose. Si j'avais ce fichu syndrome de Pan, ce n'était pas par hasard. Il avait fallu que je sois un adulte avant l'âge, imaginez vous devoir assurer le rôle d'un père pour votre mère alors que vous n'avez que 5 ou 6 ans et devoir s'occuper de sa petite sœur, car votre mère se retrouve en dépression, car elle n'a pas la force de caractère pour supporter ceci. Mon beau-père, comment dire ? À part, son argent, nous ne l'avons pas vu énormément. Ma sœur et moi, c'était tout ce que possédait ma mère et ça a eu raison d'elle et de sa frêle santé mentale. Elle tournait schizophrène avant que je puisse m'en rendre compte. Je n'avais que 8 ans et je voyais ma mère parler toute seule parlant de muse. C'était ça, il y avait selon ses propos une muse qui s'était logée en son sein. Vous imaginez une muse rien que ça ? Une muse, heureusement pour moi que j'étais surdoué et que j'avais compris qu'elle parlait des muses de l'antiquité. Les muses, ces nymphes au service du Dieu des arts. Mon père biologique, même si à l'époque, je ne savais pas que c'était lui. Je ne la croyais absolument pas, mais avant que je puisse essayer de la comprendre, elle s'était éteinte dans un asile de fous. Pendu par le fil d'une corde à étendre le linge, comment elle l'avait eu, je ne savais même pas. Une fin bien ridicule, entre temps, il avait fallu que je réconforte ma petite sœur, puis nous avions été repérées par une louve qui étaient venu nous chercher. Nous avions été séparées pour passer des épreuves. Ma frêle sœur n'allait jamais s'en sortir seule.

En attendant, je devais réussir mes épreuves, car sinon j'allais finir mort bouffer par des loups. Une fin pitoyable, mais réellement, j'en avais strictement rien à faire ? Avais-je commencé à réellement vivre dans mon existence. Pour commencer, nous avions le droit à une épreuve psychologique, la louve. Lupa, une déesse romaine, selon les mythes romains que j'avais réussi à lire. Cependant, une louve qui parlait, c'était assez invraisemblable, mais selon elle, j'étais un fils d'Apollon et j'étais fait pour devenir un légionnaire d'un camp romain. Un gros what the fuck, mais bizarrement qui allait se trouver être vraie.

L'épreuve psychologique, je disais, elle était assez compliquée et simple en même temps. Je devais cacher quelque chose à la louve de telle manière qu'elle n'arrive jamais à sonder cette partie dans mon esprit. Dans ma tête, c'était simple, je ne voulais pas qu'elle devine de quelle manière ma folle de mère s'était suicidée. Un simple détail qui était devenu dans ma tête, un véritable puzzle, j'étais surdoué selon ma mère, mon cerveau ne fonctionnait pas de la même manière que les autres. Il assimilait les choses à une vitesse remarquable, cependant, il n'avait pas la même logique que les autres ce qui faisait que tout le monde ne pouvait pas me comprendre. De plus, il fallait savoir que le milieu scolaire normal n'était pas vraiment fait pour moi. Le loup s'étant perdue dans les méandres de mon esprit, elle ne semblait pas comprendre comment fonctionne mon cerveau et a vite abandonné, satisfait de voir qu'un humain normale ne pourrait pas détenir la clé d'un cerveau tel que le mien. Était-ce un compliment ? Ou simplement, une façon de me dire que j'étais réellement bizarre ? De toute façon, j'en avais strictement rien à faire. Vous allez me dire depuis quand j'avais commencé à en avoir rien à faire ça remonte à assez longtemps au final lorsque vous êtes qu'un enfant et que vous êtes malheureusement obligé de grandir plus vite pour le bien de votre famille, on vous arrache votre enfance. On peut devenir assez rapidement fou.

Bref, au final ce n'était pas ça le plus important. Ce qui était le plus important, c'était cette épreuve physique, deux journées de survie poursuivirent par une meute de loups. Autant vous dire que j'avais failli mourir un nombre incalculable de fois. Pour finir, par m'assommer sur un arbre, en se la jouant à la Tarzan, mais par miracle, c'était lorsque le décompte se terminait. Je sais, c'était assez rapide, mais une épreuve comme celle-ci était dénuée d'intérêt pour la compréhension de mon histoire malheureusement cette épreuve n'était qu'un petit obstacle de ma vie.

La véritable cause de tout, se révélait il y a presque de trois ans de ça. Ma sœur, oui cette petite gourde avait réussit à s'en sortir, je ne savais pas trop comment. Sûrement, son pouvoir d'armure de lumière qui lui avait donné des ailes pour survivre. Nous étions tous deux envoyer avec un autre fils d'Apollon pour une mission de reconnaissance. La mission semblait simple en apparence, mais alors que nous arrivions dans un endroit assez spécial une vallée qui était sous le joug de partisans. Nous nous fîmes surprendre par un bataillon adverse. Alors que nous combattions l'ennemi, un des adversaires produits un gaz d'une couleur étrangement orange et ma jeune sœur du nom d'Aeris firent pris dans le tourbillon de gaz. Soudain, alors qu'elle en ressortait, elle était comme une furie dans une armure de lumière. J'avais beau tirer sur elle pour essayer de casser son armure, mon camarade fut terrassé en une vitesse record. Je devais neutraliser ma sœur, mais rien n'y faisait, elle ne semblait pas réagir à mes appels, à mes complaintes, ma douce et gentille petite sœur n'était plus. Elle était comme dans une transe et je ne pouvais pas l'en sortir. Le problème, c'est que je devais agir, c'était elle ou moi.

Je me concentrais comme je pouvais et essayais de créer une lance de lumière à la place, j'avais simplement réussi à activer une sorte de longues griffes de lumières, je devais faire avec elle. Elle avait au moins l'intérêt d'être un minimum solide. Sûrement pas assez pour détruire l'armure, mais elle était ma dernière chance. Je fonçais sur celui qui avait rendu ma sœur dans cet état, car oui entre temps, je m'étais dit qu'au pire si je n'arrivais pas à tuer ma sœur, je pourrais tuer notre ennemi. Alors que je fonçais sur mon ennemi, les larmes perlaient sur mon visage. Je criais d'un cri d'une fureur que je n'avais jamais ressentit. La seule fois de ma vie où j'avais été dans un état pareil, mais alors que ma main allait transpercer mon ennemi, un corps, une femme venait s'empaler sur mon corps. Mon cœur ratait un battement, j'étais comme pétrifié, devant moi le visage de la personne que j'aimais le plus au monde. Ma sœur, le sang commençait à sortir par sa bouche, ses simples derniers mots furent « Merci Grand frère... ». Alors que le corps venait de tomber à mes pieds, je ne comprenais rien, un immense faisceau de lumière partie de mon bras pour s'empaler dans l'ennemi qui tombait lui aussi inerte sur le sol. Je criais, je pleurais, je me penchais sur son corps. Je posais mes mains sur la blessure, je lui demandais pardon, les larmes déferlaient sur mon visage. J'avais pris la vie de ma sœur et à cet instant, on m'avait redonné mon enfance comme si mon mental avait décidé de me créer cette barrière pour que je l'oublie. Que j'oublie ma propre sœur.

Depuis ce jour, j'étais devenue cet homme qui s'en foutait de tout. J'étais-ce farceur que tout le monde connaissait, ce que personne ne savait, c'est que dans mon esprit, un endroit dans ce puzzle fragmenté, tu existais en moi. Tu vivais en moi. Hein ? N'est-ce pas Aeris ?


.
   


 
 
 


Ton prénom ou surnomFab Ton âge 20 ans Que penses-tu du forum ?Rien j'en pense rien c'est pour ça que je suis là. T'es arrivé là comment ?Par un petit farfadet du nom de Reyna Code règlementI. K. R. Un dernier mot Jean-Pierre ?Ouais tu pues JP
  CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Isaiah K. Richards le Mer 20 Aoû - 4:46, édité 5 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]   Lun 18 Aoû - 20:18

Comment qu'il est trop beau le gif *fan* Bienvenue Coco Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]   Mar 19 Aoû - 11:14

Bienvenue et bonne chance pour la suite !!   

J'ai hâte de te lire Loulou.   
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]   Mer 20 Aoû - 4:49

Je pense avoir terminé
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]   Mer 20 Aoû - 10:26





Ω Fiche Validée Ω


Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tous le monde.

L'histoire est triste ou même carrément triste voir flippante. J'hésite un peu. Wink Bien sûr, j'ai adoré. Très bon style d'écriture, j'aime beaucoup ce bonhomme déjà. Alors je n'ai rien à dire, donc bienvenue dans la famille, Richards !   Dis-moi juste dans quelle cohorte tu as envie d'être.

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis

©️ code de night sky. gif de tumblr.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le regard d'une vie, le regard d'un jour, la vie m'éblouit [Terminée]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????
» Regard Hanté - Mâle - Sang - Guerrier
» Un regard perçant en plein coeur.
» L'aspect du sang n'est doux qu'au regard des méchants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-