Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]   Mer 20 Aoû - 20:37


Êzra Timothy Brooklyn
« citation citation citation citation citation »


NomBrooklyn Prénom(s) Êzra Timothy SurnomsEz' Date de naissance21/05/1990 Âge20 ans Lieu de naissancePittsburgh OrigineAméricaine Années passé dans votre campTrès peu moins d'un an Statut social •  Célibataire Orientation sexuelle •  Bisexuelle AvatarHunter Parish CréditBazzart

ÉlémentAir Parent divinHermès Pouvoir (un seul)Soul Link: Ce pouvoir dans sa plus simple forme consiste dans le fait que si Timothy touche quelqu'un il peut lier cette personne à lui. Par lier j'entends que leurs sentiments sont liés, les deux ressentent un mélange des sentiments qui leurs appartiennent à celui de l'autre. Tim peut également transmettre son lien à une autre personne pour que deux personnes soit liées ensemble. Sur un combat, cela fait que toutes les blessures, les sentiments sont ressentis par les deux côtés. Cependant, les blessures physiques ne sont pas transmises, on ressent la blessure sur le bras, mais on ne la voit pas. Plus, il gagnera de niveau plus, il pourra la maîtriser et peut-être à la fin il pourra lier à distance. Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)Une faux qui ne blesse pas le corps, mais l'âme. En gros, lorsqu'elle coupe on ressent la douleur, mais on ne peut pas voir de blessure. De plus, il possède également un caducée en bâton qu'il porte dans le dos pour combattre, seul atout des petites ailes peuvent se manifester s'il le souhaite pour l'enfourcher comme un balais magique. Camp choisiPartisan de Gaia Rêve d'avenirReformer une famille uni
..IL ETAIT UNE FOIS..
..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.


Moi, partisan de Gaia. Je vois fais rire et bien moi aussi, je n'avais rien d'un partisan de Gaia. Je ressemblais plus à un illuminé de la vie accroc à le coke qui passait son temps à rêver. Pourtant, je le suis devenu, moi le membre du milieu de ma famille, moi fils de Hermès. J'étais devenu partisan d'un camp que je n'aimais pas. Depuis ce jour-là, j'étais devenu ce que je pourrais appeler une ombre, ombre d'une vie qui n'était pas la mienne. Je suivais mes petits frères Parrish et Calaan comme leurs ombres, un fantôme dont sa carrure surplombaient leur vie. Je n'aimais pas les voir ici, mais j'avais simplement fini par accepter. Accepter quoi allez-vous me dire ? Acceptez la haine de mes deux jeunots de frère, une haine qu'ils avaient dirigée contre mon père. Pourquoi ? Simplement, car nous n'avons pas la chance de l'avoir connu. Notre histoire, prend sa source il y a bien longtemps, enfin que dis-je mon histoire prend sa source le 21 mai de l'année 1994. Alors que je naquis de l'utérus de ma mère, deuxième fils d'une tribut qui allait se composer plus tard de 5 membres. J'avais un grand-frère prénommé Edan, nous avions que 5 ans d'écart, mais c'était déjà pas mal. Nous vivions heureux pour notre début de vie, une vie remplie de rire, de joie.

Edan prenait soin de moi et moi, j'essayais de lui sourire le plus possible, j'essayais de l'aider comme je pouvais. Cependant, à l'âge de cinq ans, la fratrie s'agrandissait de deux petits garçons dans la famille. Parrish et Calaan, deux faux jumeaux que j'avais accueillis avec un grand sourire. Mon grand frère quant à lui prenait de plus en plus d'indépendance, si bien qu'il partît dans une colonie pendant les vacances le reste de l'année, il était dans un pensionnat anglais et rien ne semblait le déranger. Il vivait sa vie, loin de nous. Il revenait de temps en temps, mais il était proche que de moi, il restait bizarrement très froid avec mes petits frères. Je ne comprenais pas vraiment son attitude et je ne comprendrais que plus tard, j'avais supposé à cette époque, il se confierait un jour. En attendant, j'aidais ma mère et mon père à éduquer les petits. Je faisais mon maximum pour devenir un grand-frère modèle, je n'hésitais pas à faire tout mon possible pour réussir à l'école. J'avais même rejoint une équipe de base-ball et de football américain et malgré ces deux troubles qu'on m'avait diagnostiqué lors de mon enfance, hyperactivité et dyslexie sévère, j'arrivais à m'en sortir. De plus, c'était assez étrange on avait tous eu ces troubles, pourtant ni ma mère, ni mon père ne l'avait déclaré. Peut-être un de ces mystères de la mutation génétique.

À l'âge de 12 ans, ma famille accueillait une petite Théa, la seule fille de la famille. Un choc pour mes deux petits frères qui avaient été habitués à être les chouchous de la famille, des petits princes sur leurs trônes de verre, un trône bien éphémère et dont la chute avait été dure. Je n'avais pu que les privilégier à ma sœur, afin de ne pas les voir devenir trop aigri, trop méchants. Cependant, ça avait été ma plus grande erreur, alors qu'ils avaient atteint l'âge de 10 ans, une louve, j'ai bien dit une louve était venue les chercher. Je n'avais pas vraiment compris, mais ma mère avait accepté qu'ils partent, je m'étais opposé à cette décision, mais que faire lorsque vos parents sont contre vous. Rien, je ne pouvais rien faire. J'avais abandonné, j'avais vu mes deux trésors, les deux personnes qui comptaient le plus à mes yeux partir. Mon grand-frère n'étant pas là. J'étais perdu, c'est alors que j'avais pris la décision de partir à la recherche de mes deux petits frères.

Un an, j'avais mis avant de voir ma vie changée, un an de galère, de pauvreté, de rencontre avec des monstres. Ah oui figurez-vous que j'ai failli mourir 100 fois au moins, j'ai dû fuir tellement de trucs incroyables que même la réalité me paraissait incroyable. Une vie mouvementée, une vie où je n'étais plus personne, où je n'avais plus d'identité, où j'étais devenu mendiant pour survivre. Une vie où tous les jours, je souhaitais revenir voir mes parents, mais que j'étais trop naïf, trop fier pour retourner les voir après ma fuite. Soudain, alors que je pensais que j'allais finir ma vie morte de faim, comme un rat mort dans une ruelle. Une personne, un être spécial était venu me trouver pour m'amener dans une colonie. Un camp, un camp pour des personnes exceptionnelles. En quoi j'étais exceptionnelle ? Je n'avais même pas pu garder mes frères auprès de moi. Alors que je faisais le tour de ce nouvel endroit où on m'expliquait simplement que j'étais un enfant de Dieu, que j'avais la moitié de mon sang divin et que celui que je prenais pour mon père n'était pas réellement mon père.

Toute ma vie, n'était qu'un château de cartes dont un vent venait de souffler sur celui-ci pour la faire exploser en mille morceaux. Soudain, alors que je me baladais dans une des allées de cet endroit, je tombais nez à nez avec mon grand-frère Edan. J'étais complétement abasourdi, avant que je puisse comprendre ce qu'il se passe. Je me retrouvais dans ses bras, il m'expliquait que lui aussi était enfant d'un Dieu, dieu mineur du nom d'Eros. Dieu de l'amour, fils d'Aphrodite. Qu'il était ici pendant les vacances et que nos parents s'inquiétaient énormément sur mon sort, car ils croyaient que j'étais mort et qu'ils s'en voulaient de m'avoir laissé partir. Pourtant, j'étais bel et bien vivant, enfin, je croyais. Il m'expliquait également qu'on avait le droit de revenir une fois les vacances terminées chez nous pour revenir durant le reste des vacances ici, mais qu'il fallait mieux s'éloigner à cause des monstres dès qu'on était reconnu par nos parents et qu'on pouvait utiliser notre pouvoir. Attendez... Minute pouvoir ? Je n'en ai pas moi, de quoi il me parle ce blondinet ? Soudain, il m'expliquait qu'il était possible que je n'avais pas eu le déclic qui aurait dû l'activer, mais que ça arriverait un jour où l'autre.

Ce pouvoir que j'avais reçu était en fait une malédiction à mes yeux. Pour l'instant, je n'arrivais pas à le maîtriser et je me liais avec des gens ou je liais des gens avec un simple contact physique. Imaginez le truc horrible, pourtant, c'était réel. Comment je l'avais remarqué, une fois alors que nous étions en train de s'entraîner avec mon frère, je devais avoir dorénavant simplement 17 ans, cela faisait bientôt un an que j'étais à la colonie, je n'avais pas réussi à retourner à la maison, j'avais simplement envoyé des lettres pour leurs dire que je survivais et que j'allais bien qu'il me manquait surtout Théa, mais que je n'étais pas encore prêt à les voir. J'avais eu ma mère au téléphone pour qu'elle m'explique l'histoire de mon père divin, ah oui au passage mon père était différent de celui de mon frère, j'avais eu l'honneur d'avoir comme père un Olympien Hermès le Dieu des messagers. Pratique pour envoyer des messages, fin bref, c'était une autre paire de manche, elle m'avait expliqué qu'elle avait été la maîtresse de deux dieux sans le savoir, car ils avaient tout bonnement pris l'apparence de mon beau-père pour se jouer d'elle.

Je ne comprenais pas vraiment pourquoi et quel avait été l'intérêt de Hermès, mais surtout comment deux dieux pouvaient s'être épris d'une humaine comme ma mère. Certes, elle était très belle et intelligente, mais elle était comme la plupart des humaines, elle était naturellement différente et avait toujours le sourire et m'avait apporté tout ce que j'avais besoin. Puis, je lui avais demandé ce qu'il en fût pour les jumeaux, mais elle avait évité la question. Un tabou, mes frères étaient devenus des tabous, cette louve était un mystère pour les gens de la colonie et personne ne m'avait répondu. Le jour de mes 18 ans, j'avais été envoyé en mission avec mon frère pour récupérer un artefact, car il fallait savoir que la vie à la colonie n'était pas rose, nous nous entraînions sans relâche pour survivre aux monstres adverses ainsi qu'à un ennemi Cronos. Un titan qui voulait renverser l'Olympe. Une bataille dans laquelle nous étions les fantassins des Dieux, dans cette mission, nous devions récupérer un artefact permettant aux dieux d'avoir un coup d'avance sur les adversaires, mais celle-ci ne se passait pas comme on avait pu l'imaginer. Un fiasco total, il fallait l'avouer. Nous étions tombées sur personne d'autre que nos deux jeunes frères, ces deux petits bouts de chou étaient devenus de magnifiques jeunes hommes, ils avaient tout deux 13 ans et ils ne semblaient pas enclins à parler. Ils s'en étaient pris à nous sans parler et nous n'avions rien pu faire, car nous ne pouvions pas frapper sur des enfants de leurs âges et encore moins nos petits frères.

C'est que lorsque la guerre de Cronos au niveau de New-York éclatait que nous avions pu enfin comprendre ce qu'il s'était passé. Edan et moi avions affronté deux jeunes participants de Cronos, leurs sangs coulaient dans nos veines et ces deux-là n'étaient pas que nos frères, ils étaient les deux personnes les plus précieuses à mon cœur. Je me souviens de leurs mots, de leurs haines envers ma mère de les avoir envoyer au camp romain, car il n'y avait pas que des Dieux grecs, mais aussi des Dieux romains et ces deux jeunes hommes étaient les fils de l'équivalent de mon père, mais en Romain Mercure. Ils en voulaient à leurs pères, à notre mère, et même à nous, car nous n'avions pas pu les protéger. Le contact avait été rompu, malgré ça cette fois-ci, nous avions combattu, même si ça avait été dur. Nous l'avions emporté et ils s'étaient repliés. Ce soir-là, j'avais l'impression d'avoir perdu une seconde fois, mes frères, la famille ne pouvait plus être unie comme dans le passé. Cependant, je ne pouvais pas me résoudre à les abandonner, alors que nous avions remporté cette bataille et que j'espérais dans le fond qu'ils nous rejoignent après cette bataille, j'avais réussi à les retrouver après les avoir chercher pendant de longues semaines voire mois. Ils m'expliquèrent qu'ils n'étaient pas enclins à rejoindre notre camp, car ils étaient dorénavant au service d'une nouvelle puissance sombre, une certaine Gaia.

Affublé par cette nouvelle et ne voulant pas les laisser partir une fois de plus, j'avais décidé de les rejoindre pour les surveiller et essayer de les faire changer de camp. Voilà comment j'étais devenu partisan de Gaia ! Je n'avais guère l'étoffe d'un homme du mal, j'étais plus du genre à regarder les étoiles et à imaginer des histoires, des poèmes. Cependant, pour l'amour d'une famille, j'étais prêt à surmonter le fait d'être devenue un valet de la Mère Terre. Edan, je l'avais trahi, j'espérais qu'il pourrait comprendre, mais j'angoissais de le revoir.

J'étais devenu le protecteur de mes petits frères, rien de plus rien de moins. J'étais devenue leurs ombres.






Ton prénom ou surnomBWAHHHHHHHHH Ton âge 20 BWAHHHHHHH Que penses-tu du forum ?BWAHHHHHHH T'es arrivé là comment ?BWAHHHH Code règlementÊ. T. B. Un dernier mot Jean-Pierre ?BWAHHHHHH
CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Êzra T. Brooklyn le Jeu 21 Aoû - 15:57, édité 5 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]   Mer 20 Aoû - 21:05

Si c'est pas notre gentil petit Ezra qui s'amuser à lier les gens What a Face

Bonne chance pour ta fiche mon coco et on aura le lien le plus fifou du monde
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]   Mer 20 Aoû - 21:59

Bienvenue pitit gars

Mais t'avais dit qu'on fera des knackis (a)
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]   Jeu 21 Aoû - 2:01

Je pense avoir terminé ma fiche *-*
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]   Jeu 21 Aoû - 11:41



 


 
Ω Fiche Validée Ω


 
Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tous le monde.

   Histoire relativement compliquée mais tu t'en bien tiré, et c'est compréhensible et on comprend bien les sentiments de ton loulou. Juste un petit détail qui n'empêche pas la validation mais qu'il faudrait juste que tu modifies, la date de naissance ne correspond pas. Nous sommes en 2010 sur le forum, donc ça jouerait pas.Tu peux jeter un oeil sur la chronologie pour te repérer, d'ailleurs. Mais sinon tout baigne, donc je te valide déjà mon grand !

   Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
   Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
   Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
    Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
    Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis

 
© code de night sky. gif de tumblr.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les liens d'une vie s'effrite comme ceux de l'âme [terminée]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme souffle le vent [pv Margaret] Terminé
» Alors comme ça je suis fou ? [Terminé]
» Comme on se retrouve... [PV Rose] [Terminé]
» Un rêve pas comme les autres [Solo de mangouste, terminé]
» Les liens, c'est précieux, surtout pour quelqu'un comme moi... | LIB

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-