Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Dim 24 Aoû - 15:37

Matthew ∞ Wyatt ∞ Zeus
Un mal de crâne immense, une douleur plus qu’intense vrillait le crâne du demi-dieu. Allongé en chien de fusil sur la rive d’une rivière, il ne bougeait pas. Le bruit d’un rossignol perché sur une branche lui vrillait les tympans, d’un mouvement de la main il intima l’ordre à l’animal de se taire. Grosse blague, l’espace d’un instant il sourit, avait-il vraiment cru un seul instant que l’animal obéirait ? Si seulement ça marchait comme ça, mais il n’était pas exactement un personnage de film capable de maîtriser les éléments. Finalement lorsque la douleur décida de l’abandonner, il se redressa pour s’asseoir en tailleurs. Le regard bleuté de l’adolescent parcourut son champ de vision en quelques secondes, son cerveau avait beau se mettre en marche à toute vitesse, il ne savait pas ce qu’il faisait ici. En fait c’était pire que ne pas savoir où il était, il ne savait pas exactement qui il était, il n’avait tout simplement aucun souvenir de sa vie passée, la seule chose qu’il savait avec certitude c’était qu’il était marié. Puis d’abord avec qui ? Comment pouvait-il connaître ce détail alors qu’il ne savait pas du tout à quoi ressemblait sa femme pas plus qu’il ne connaissait son prénom. Non mais il y avait un problème, c’était même plus de l’alcool qu’il avait dû ingurgiter par cubi, là quelqu’un lui avait fracassé une pierre sur le crâne. Comme pour prouver cette idée, il passait sa main à l’arrière de son crâne cherchant du sang séché, mais rien de tout cela. Une frayeur s’empara de son être : si ça se trouvait il était un être complètement fou qui passait son temps à jongler entre deux personnalités recherché par le F.B.I. Sa panique déclencha un éclair qui s’abattit  à une vitesse considérable sur l’arbre ou l’oiseau chantait toujours. Par trois fois il cligna des yeux avant de se lever pour aller voir les dégâts, c’était peut-être même pire que d’être fou, il contrôlait l’électricité ? Sa main effleura le tronc calciné, mentalement il évalua la puissance du voltage et cela l’inquiétait drôlement. Il fallait qu’il s’éloigne de là, nul envie de finir dans un asile parce qu’il lançait des éclairs indépendamment de sa volonté. En se tournant vers la rivière il trouva un sac à dos. Bon techniquement s’il était seul avec un sac à dos, c’était bien que ce dernier lui appartenait non ? Au pire ce serait du vol mais bon qui emmerderait un mec pouvant vous liquéfier le cerveau s’il paniquait.

Le faiseur d’éclair fouilla dans le sac à dos et en sortir une carte d’identité avec une photo et un nom complet John L. Coben. Comment savoir si c’était lui, ce nom ne lui disait pas grand-chose, il observa son reflet dans l’eau scintillante et en vint à la conclusion qu’à moins d’avoir un frère jumeau aucun doute n’était possible. John prit donc le sac à dos joyeusement et entreprit de trouver son chemin sans griller tout le monde. Aussi bizarre que ça puisse paraître, il savait exactement où il allait, un peu à la manière des oies durant la migration c’était inscrit dans son esprit. Plein d’orgueil, dès qu’il était seul John envoyait des éclairs essayant sans y arriver à maîtriser la trajectoire. Plusieurs accidents se produisirent mais il était incapable d’apprendre de ses erreurs, il maîtrisait la foudre, c’était trop génial. Finalement, un matin il arriva enfin à destination final, il s’avança timidement regardant un pin géant, ayant la certitude qu’il le connaissait avant de se dire qu’être le pote d’un pin c’était pas vraiment possible. Lorsqu’il franchit la barrière magique un centaure vint le voir inclinant la tête devant lui. Le demi-dieu lui fit un sourire comme s’il était complètement taré, ce qui devait être le cas, comment un centaure surtout Chiron pouvait montrer de la déférence à un être 15 fois plus jeune et 15 fois moins puissant. John était intimidé comme jamais, finalement il demanda comme si c’était la seule chose qui lui importait :

« Ma femme est là ? »

Le centaure secoua négativement la tête avant de le diriger à travers les bungalows, zut si elle n’était pas là il n’aurait pas de réponse à ses questions. En même temps il savait des choses comment marchait le campement, les prénoms de certains membres, les prophéties. Il avait l’impression d’avoir du pouvoir mais n’en voulait pas, au contraire cela ne l’intéressait pas. Chiron parlait de pleins de choses inutiles comme quoi il était content que John soit venu sans la moindre embûche, de ses pouvoirs qu’il ferait mieux de ne pas utiliser pour le moment. John ne voyait pas pourquoi mais il se contenta de hocher la tête avant de fixer horrifié le bungalow Hermes. D’une voix où la panique se ressentait il s’accrocha à la croupe du professeur.

« Il est hors de question que j’aille là-dedans. Il y a trop de monde, je ne maîtrise pas vraiment mon pouvoir, j’ai anéanti sans le vouloir un troupeau de vache parce qu’une voiture a klaxonné. Je ne vais pas mettre le campement en danger en restant avec des enfants d’Hermes. »

Chiron essaya en vain de lui expliquer que tant que son parent divin ne le reconnaissait pas, il précisa même avec un sourire de conspirateur, que John ne comprit pas, que ça ne risquait pas. Il serait bien chez les Hermes, dans un élan de stupidité que John regretterait par la suite, il laissa en plan le centaure refusant de discuter trois heures et se dirigea directement dans le bungalow d’Héra. Oh et puis merde tout le monde savait qu’elle n’avait pas d’enfant et puis il lui ferait une offrande pour s’excuser de la gêne occasionné mais il n’allait pas dormir avec des autres, hors de question. Il balança son sac et se coucha sur le seul lit de la pièce inquiet à l’idée que son parent divin ne veuille pas le reconnaître. Si c’était parce qu’il avait massacré des vaches, carbonisé trois pauvres arbres, et plongé une ville dans le noir une nuit pour s’entraîner à maitriser le courant, c’était vraiment un parent indigne. Plongé dans ses pensées essayant de se souvenir du visage de la fille avec qui il était marié, d’ailleurs il avait dû se marier bien tôt, il en vint même à se demander si par hasard elle n’était pas morte et qu’il avait tout oublié volontairement. L’esprit pouvait faire cela quelque fois pour éviter une peine trop intense. Le locataire du bungalow d’Héra sursauta lorsque quelqu’un toqua à la porte de son beau bungalow. Chiron avait dû annoncer à tout le monde qu’il avait retrouvé le chemin, il avait envie d’être seule mais son éducation prit le pas sur l’agacement. Il se leva et ouvrit la porte à son mystérieux interlocuteur espérant que ce ne serait pas quelqu’un de vantard voulant jouer au dur. John n’aimait pas l’idée de devoir s’imposer par la force, voir s’imposer tout cours zut qu’on le laisse en paix.

« Oui c’est pour ? »
code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Lun 25 Aoû - 3:41

Crache la foudre & Boule de ouate & Cravate


Je  tenais à le dire, normalement, enfin, pour moi, une journée normale était que l’on s’entraîne, bidouille un peu et tout ça. C’était ce que je faisais. J’avais ma petite routine à la colonie. J’y vivais jour et nuit, il ne fallait pas l’oublier. C’était ma maison maintenant. Et je l’aimais bien. J’avais une chance d’être chez moi après tant d’années et de m’y sentir bien. Parce que franchement ce n’était pas facile pour tout le monde et je le savais. Le fait de savoir que l’on est un demi-dieu, ça ne passe pas toujours très bien au-travers de la gorge. Pas toujours. Parce que c’était un autre monde. On devait s’y habituer, s’y faire. Un nouveau monde, une nouvelle famille. Ce n’était jamais facile. Oh non, jamais facile. Mais on finissait par s’y faire. J’étais dans les plus vieux des fils d’Héphaïstos, j’avais un pouvoir qui était franchement cool et qui pouvait servir énormément à la forge. Bon, je passais le plus clair de mon temps dans l’atelier à travailler, mais hé, je n’étais pas le fils de mon père pour rien. La génétique était là quand même et quand bien même je voulais la changer, ça ne serait pas possible Pas vraiment, mais on s’amusait bien. Il était simple, très simple. Mes doigts créaient tout seul. Sans que j’ai besoin de réfléchir. Je l’avoue, mon poste de travail était l’un des plus en désordre du camp, j’avais cette petite négligence, cette petite faille dans ma personnalité, mais je n’étais pour autant méchant et puis, je faisais de mon mieux pour tout ça. Mais on ne se changeait pas. C’était un peu repoussant pour les filles, je l’accorde, mais que je sache, je n’avais jamais eu droit à de crises de la part de mes frères et sœurs. Que je sache. Parce que je n’en avais jamais rien su. De toute façon, tout le monde savait que je faisais toujours de mon mieux et qu’en vrai, bien que j’ai la super force, j’étais un doux. Très doux. Et je ne voulais pas faire de mal à personne sauf si c’était nécessaire. Depuis que j’étais arrivé ici, je faisais toujours de mon mieux pour aider les autres, pour être là pour eux. Depuis toujours, j’avais toujours été un grand maître dans l’art de s’oublier et de prendre soin des autres. Toujours. Et là maintenant, je voulais que ce soit toujours le cas. Je voulais rester le même. Le grand et fort Matthew Grey. Ma mère m’avait enseigné ça, ma mère m’avait montré  à devenir un homme bon et solide et je conservais cette image malgré le fait que j’avais quelques fissures dans mon cœur.  Je n’étais pas un insensible oh non, j’avais un cœur qui battait au fond de moi et je ne pouvais pas l’oublier. J’avais laissé ma mère derrière moi il y avait tant d’année. Bien sûr que je conservai son visage dans ma mémoire, tout comme sa voix, mais je m’étais promis de ne plus la mettre en danger.  J’avais déjà eu assez peur une fois, je n’allais pas refaire cette même faute encore une autre fois. J’allais les protéger, tous. Parce que je tenais à eux. J’étais un des piliers de ce camp, je  me tenais toujours droit alors que nous n’étions pas dans des moments les plus joyeux. Parce que je voulais que tout le monde puisse compter sur moi. J’étais fort et je n’allais pas me laisser abattre. Oh ça non, jamais. Je n’allais pas me laisser abattre parce que j’avais besoin d’être fort pour les autres et m’oublier. Parce que de cette façon, je pouvais oublier que moi-même, je pouvais être faible et avoir des moments de faiblesse parfois.

J’étais à la forge ce matin-là, travaillant encore sur une énième invention. Je voulais tenter de faire un bracelet qui pouvait soit se transformer en épée, soit se transformer en bouclier au besoin et  c’était une opération très délicate. J’avais failli y laisser un doigt. Bon d’accord, je devais l’avouer, c’était de ma faute. En me retournant, j’avais fait le geste un peu trop vite, j’avais accroché le manche de l’arme et j’avais failli me scalper le pied. Mais bon, il fallait croire que ce n’était pas aujourd’hui que ça allait se faire. J’avais écarté mon pied juste à temps pour ne pas être blessé. J’avais pris un marteau derrière moi et comme j’allais pour me retourner à nouveau, un de mes frères me fit signe que quelqu’un voulait me voir. Je sortis donc de la forge, essuyant mes mains sales sur mon jeans et me retrouva nez à nez avec Chiron. Qui ne semblait pas l’air super à l’aise. Croisant les bras, je l’écoutai m’expliquer la situation. Un demi-dieu nouvellement arrivé venait de s’enfermer dans le bungalow d’Héra et il me demandait à moi, le type qui n’était vraiment pas doué avec les relations, d’aller le chercher. Lorsque le centaure me demanda si ça ne me dérangeait pas, je secouais la tête négativement, tentant de me faire un plan d’action. Mais pourquoi moi? Je n’étais pas du tout doué avec les gens, les machines étaient mieux. Nous étions tous comme ça les gosses d’Héphaïstos. Je ne savais pas vraiment pourquoi Chiron était venu me chercher, mais bon, si je devais le faire, j’allais le faire. Je pouvais bien lui rendre ce service.  Je lui demandai d’aller trouver Wyatt le temps que je me change pour être plus présentable, j’avais quand même un peu de fierté. Une fois certain que le vieux centaure irait chercher mon meilleur ami, je piquai un sprint à mon bungalow, retirai mes vêtements de travail pour les jeter, roulé en boule, dans un coin près de mon lit, j’allais m’en occuper plus tard et ressortit pour voir Wyatt plus très loin du bungalow de la femme de Zeus. Soupirant d’avoir à courir à nouveau, je me rendis à sa hauteur.

« Désolé de t’avoir demandé, mais bon, tu sais que ce n’est pas mon truc les relations et tout ça et puis, je me suis dit que tu pourrais m’aider un peu. La solidarité du meilleur pote et entre mec quoi. Je te laisse cogner en premier, je n’ai pas envie et je crois que j’ai encore les mains sales.»

Non, je n’avais pas envie de salir le bungalow deux. Pas envie de me faire envoyer une vache sur la tête. Vraiment pas. J’avais une vie quoi et puis Wyatt était un grand garçon. En cas de problème, je pouvais facilement assurer ses arrières. Donc, je disais bien donc que j’allais que suivre la marche. Oh et puis il me connaissait hein, il savait quoi faire. Une fois rendu devant la demeure toujours resté vide d’Héra, je restai en retrait pour laisser mon pote cogner. Lorsque l’autre demi-dieu ouvrit la porte, je croisais les bras et le jaugeai du regard. Bon d’accord, il ne fallait quand même pas exagérer, mais ce n’était pas moi qui allait parler le premier. Oh ça non.
Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Ven 29 Aoû - 13:45

John & Matt


Les amis y’a que ça de vrai avec la nourriture aussi. Oh et les filles, même la nourriture bah ça parle moins quand même. C’est sympa de manger, mais ce n’est suffisant pour bien vivre, on va dire. Non bon après, chacun ses occupations, genre mon pote Matt et sa soeur, ils aiment passer du temps - vraiment très, très longtemps, je sais pas comment ils font - à bidouiller sur des trucs qui ne marcheront peut-être jamais ou peut-être que si. Parce qu’ils sont plutôt doués ces ceux-là. Bon, c’est comme Emy et moi, on est doué pour faire n’importe quoi et amuser la galerie. Je ne pense pas que ce soit si inutile surtout en ces temps-là. Au moins, les enfants d’Hermès sont toujours là pour remonter le moral des troupes en plus d’être survoltés. De toutes manières, je ne voudrais pas être autrement.

J’aime me battre, mais ce que j’aime particulièrement c’est bouger. Rester sur place, c’est légèrement trop compliqué pour moi. Très, très hyperactif le petit, c’est vrai. J’aime courir aussi, bon le problème c’est que parfois mon don se déclenche et que du coup, je manque de rentrer dans des gens totalement involontairement évidemment. D’ailleurs tout à l’air, ce n’était heureusement pas un gosse d’Arès qui m’en aurait voulu à voir, à tel point qu’on aurait fini par se battre, non c’était juste un gosse ... de... bref d’aucune idée quel bungalow. Mais bon, il n’avait pas ragé alors tout allait bien. En plus, il n’aurait pas à le faire. Bah ouais, on ne râle pas si un demi-dieu vous fonce dedans quand même, ce serait le comble.

Bah du coup, après avoir fait ma course du jour parce que j’en avais vraiment besoin pour éviter d’être le mec qui bouge tout le temps, j’étais reparti squatter mon bungalow, celui des enfants d’Hermès. Ce qui était bien, c’est que on avait récupérer tous les gadgets de Luke, paix à son âme, donc bref, on pouvait se faire de super parti de jeux vidéos en attendant. Donc bah, voilà ce que j’ai fait d’une bonne partie des heures qui m’étaient exceptionnellement libre, parce qu’après on m’avait mandaté pour donner des cours d’escrime à de petits nouveaux, trop l’éclate.

Du coup, le petit Wyatt il profitait avant de devenir le héros de ces jeunots. Disons que cela ne me dérangeait pas de filer un coup de main de temps à autres, parce que je suis avant tout un combattant, disons que j’excelle dans l’art d’être le plus vif de tous, donc pour l’escrime ça vachement vous savez. Pour ce qui est de la force ce n’est pas ça, donc je mise tout sur la rapidité et sur mes talents hors norme pour charmer aussi. C’est bon, je plaisante. Donc bref, je prenais mon pied tranquillement étalé sur un vieux canapé qu’on avait récupérer avec deux frangins lors de notre dernière sortie de la colonie. Jusque-là tout va bien, nickel et tout ça, quand débarqua Chiron. J’étais tellement absorbé dans ma partie que je fis un bon monumental avant de me mettre à râler, dans ma tête parce qu’il n’avait pas l’air très commode aujourd’hui le chef Chiron.

Avec un sourire innocent, je suis un ange je vous dis, je lui demandais comment allaient ses rhumatismes... ok en fait, j’ai surtout ouvert bien grandes mes oreilles histoire de capter ce qu’il attendait de moi. Donc oreilles très ouvertes, je captais que je devais rejoindre mon meilleur ami pour faire sortir un jeunot - enfin un nouveau, un bleu quoi du bungalow deux - pour le faire revenir dans le mien en gros. Super le job. Inutile de discuter un salaire je supposais. Me mettant presque au garde à vous, toujours joyeux vous savez, je filais donc pour récupérer mon meilleur pote qui devait être en chemin lui aussi du coup.

Après avoir mettre rapproché du bungalow, j’aperçus le fils d’Héphaïstos du coup je stoppais mes basket le temps qu’il arrive à ma hauteur, le regardant d’un air interrogateur. Je dodelinai de la tête et lui adressais un sourire ainsi qu’une tape sur l’épaule. « Je ne serai pas responsable de mes paroles, mon pote. » Puis, ensemble on rejoignait l’entrée et mon poing frappa contre deux fois avant de reculer d’un pas. Puis le mec ouvrit la porte. Bon bah pas un jeunot visiblement. Lui adressant un sourire amical légèrement fripon. « T’es le nouveau voisin il parait ? Alors on vient faire ta connaissance. Je te présente Matt, et moi c’est Wyatt. » Je m’effaçais pour qu’il puisse voir mon ami, même s’il le voyait parfaite enfin c’était pour la forme quoi. « Donc, mec, c’est quoi ton nom ? Et on est tes garde du corps aujourd’hui, classe non ? On va te faire visiter. » Bon, autant y aller doucement même mon humeur joviale allait peut-être le faire fuir qui sait, bah au pire Matt le plaquerait au sol.

lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Sam 30 Aoû - 22:52

Matthew ∞ Wyatt ∞ Zeus
Ce campement semblait être incapable de se tenir à distance des gens voulant être seul. Le centaure devait être un peu casse couille à la longue mais comme il était vieux, il n’osait pas aller aux devants des ennuis. De là envoyer deux enfants venir faire le sale boulot à sa place. Les chefs sont décidément toujours des lâches. En même temps que cette pensée lui effleurait l’esprit, un truc plaisant semblait vouloir pénétrer ses pensées. Il avait peut-être chef dans un autre temps, une frayeur sans nom s’empara de lui. Il ne voulait pas du tout combattre, déjà le simple fait d’avoir décimer des vaches, tout ça à cause d’un coup de klaxon, non mais quel trouillard. Il n’empêche qu’il n’était pas très chaud pour recommencer à se battre. Pour en revenir à nos moutons, voilà que l’homme cheval n’avait pas envie de se coltiner un demi-dieu épuisé, irrité et irritable, et encore moins de lui donner un coup de sabot au cul pour qu’il sorte de chez Dame Héra. Et puis d’abord, il était ou le problème ? Si la déesse avait des problèmes quant au fait qu’il dorme ici, elle n’avait qu’à venir en personne le voir. Non en fait, rien qu’à observer la statue en face de lui, il n’avait pas très envie de la voir en vrai, elle l’observait froidement comme s’il n’était qu’un bon à rien, chose qu’il lui accordait sans mal, ce n’était pas non plus la crème des crèmes, la personne à connaître, il n’avait pas de compte facebook suivi par des milliers de fan. Mieux encore, il ne connaissait pas du tout facebook, les filles se retournaient certes sur son passage, étrange d’ailleurs, il n’était pas sûr de comprendre pourquoi elles faisaient ça. Il n’était pas charismatique pour un sou, un peu bougon ces derniers temps, la fatigue certainement. La fatigue et les monstres, que c’est chiant les monstres, ça te saute toujours à la gueule comme si tu étais le gentil petit canari du coin qu’il fallait bouffer. Mince si les oiseaux volent c’est pour une bonne raison, il ne faut pas bouffer les trucs qui volent, ça vole plus sinon. Elementaire mon cher Watson.

Donc en ouvrant la porte, le campeur du bungalow deux tomba sur deux étranges personnages, l’un avait une espèce de poudre noir, visqueuse, pas de la poudre alors, disons plutôt une substance inconnu sur les mains. Ce qui lui retirait ce côté sévère qu’il avait. Le second semblait plus enjouée, le joyeux demi-dieu de la bande, un bout en train certainement. John n’avait pas spécialement envie de faire connaissance, il voulait juste prendre ses marques, c’était trop difficile pour eux. Monsieur Smile lui décocha un sourire à la façon colgate, bien qu’il ne soit pas très encourageant pour le coup. Crache la foudre lui laissa la chance du débutant, il se tint droit comme un i essayant de paraître le plus amical possible. Il remarqua assez vite qu’il détonnait d’eux, alors qu’il était du genre à essayer de se tenir droit, une posture de coincé en fait, les deux étaient incapable de rester droit, voir immobile. Il fit donc comme eux, tout en écoutant Wyatt se présenter, et présenter donc Matt. Ainsi, pour eux il était le nouveau voisin, ils ne semblaient pas le juger, d’un geste complètement démodé, il faut croire qu’il avait vécu il y a des siècles, il tendit sa main à Wyatt, c’était compliqué à prononcer comme prénom tout de même. Néanmoins, il ne jugeait pas, il apprendrait.

« Moi c’est John, ravi de vous rencontrer Matt et Wy-att. Je ne suis pas sûr d’avoir besoin de garde du corps à vrai dire. Je crois que je suis dangereux pour vous. J’ai des problèmes avec mes pouvoirs, ils se déclenchent tout seul, je ne voudrais pas faire de mal à mes gardes du corps, quand j’ai peur, ils se déclenchent, et un rien me fait sursauter. »

Malgré tout, John voulait les suivre. Ce n’était pas si facile d’arriver dans un monde, tout le monde semblait se connaître ici. Le blondinet n’avait pas envie d’être seul à sa table. Autant rester seul ici ne le dérangeait pas, au contraire. Ce n’était pas qu’il était solitaire, plutôt qu’il n’avait aucun contrôle sur ce genre de pouvoir, s’il faisait un cauchemar que se passerait-il ? Même sans être une lumière il se doutait bien que les dommages qu’il faisait étaient gigantesques. John hocha la tête finalement, il allait les suivre, essayer d’en apprendre plus sur ce monde qu’il allait côtoyer de près. D’un pas rapide il sortit donc du bungalow d’Héra, s’excusant mentalement, peut-être qu’elle était connectée sur lui à ce moment-là, difficile à croire, c’était au cas où, elle avait un gps qui indiquait lorsqu’on entrait dans son bungalow. Il ferma les yeux, si la déesse du mariage pouvait juste, lui indiquer par un signe où était son épouse, lui donner des informations dessus, même minimes ce serait grandement plaisant. Sauf que les dieux s’intéressent rarement aux mortels, par exemple son parent divin, il ne voulait même pas le reconnaître. A l’idée d’être un enfant de Zeus, ses pouvoirs se rapprochant grandement de ce qu’il imaginait du roi des dieux, il pâlit. Ohla si c’était le cas et qu’en plus il squattait chez Dame Héra, les ennuis que ça causaient. Ne voulant pas songer à cela, il répondit à Wyatt, tout en fixant Matt, ne souhaitant pas l’exclure de la conversation, même si c’était un grand timide visiblement. Pourtant Zeus n’avait pas une carrure de champion, ses muscles n’étaient pas vraiment en grande forme, il n’était pas non plus très bien dans sa tête. Une affreuse impression de louper quelque chose, il connaissait la colonie, il en avait vaguement conscience, sauf qu’aucun détail ne revenait, il ne savait pas vraiment ce que c’était, mais il se sentait presque chez lui. La peur de s’être cogné trop sérieusement la tête revint, s’il était condamné à ne pas se souvenir, c’était un gros problème.

« D’accord, faites-moi visiter votre monde. Vous habitez ici depuis longtemps ? Vous êtes des amis ou vous avez été désigné par Monsieur Chiron pour venir me tirer d’ici. Je ne suis pas télépathe mais je devine aisément que vous ne seriez jamais venu de vous-même me voir. Je vous suis, vous avez été reconnu par vos parents divins combien de temps après votre arrivé ici ? »
code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Sam 13 Sep - 22:16

Crache la foudre & Boule de ouate & Cravate


Les nouveaux. Je n'avais rien contre les nouveaux, normalement, je faisais ce que je pouvais avec eux. Ben disons que aussi gentil que je sois, je n'étais pas celui qui accueillait les gens et il y avait une raison très spéciale à tout ça. J'étais toujours sale, bien que je tente de me laver les mains et le visage, je finissais toujours par avoir un truc dessus le visage ou bien les mains que je n'étais pas capable de faire partir. Ce qui était très frustrant, malgré tout les efforts que je pouvais faire. Et puis, moi et les sourires et ce genre de chose, ce n'était pas mon truc. Je pouvais faire des efforts, mais encore là, ce n'était pas mon fort. Dans tout les cas, ce n'était pas ce que je pouvais faire. Je veux dire, on peut me demander de réparer un truc, on peut me demander de construire, mais de là à bâtir des amitiés et des relations, je n'étais pas le meilleur et je le savais trop bien. Donc, qu'est-ce que je devais réellement faire? Je savais que Chiron savait que je n'étais pas le meilleur, bien que j'étais gentil avec tout le monde. Peut-être il avait voulu me faire travailler ce côté de moi? Le centaure n'était pas méchant, au contraire. Il y était ce qu'il avait de plus gentil sur cette Terre, mais alors, bien que je savais qu'il ne voulait pas mal faire, je... je n'étais pas à l'aise avec tout ça, voilà. Moi qui devait me poser des questions, moi qui devait me demander si je faisais bien les choses. La seule personne avec qui j'étais certain de bien faire était Lily. Mais elle n'était pas là et ce n'était pas elle qui devait faire face mais bien un mec que je ne connaissais pas. J'avais bien fait de laisser Wyatt parler en premier, je ne savais pas quoi lui dire à vrai dire. Pas à Wyatt, mais au mec, bref, faut laisser tomber. Je me prenais peut-être un peu trop la tête pour rien à vrai dire et bien que je savais que ce n'était pas bon, je ne pouvais pas m'en empêcher. Je trouvais toujours un moyen de...m'esquiver, c'était ça le mot? Enfin, je n'aurais pas été capable de sourire comme l'avait fait mon pote et encore moins nous présenter comme il l'avait fait. Déjà, c'était pas mon pote pour rien, mais pour le moment, c'était pas mal mon super-héro. Déjà que j'étais le pilier de tout le monde. J'adressais un sourire au mec devant nous, le squatteur du bungalow 2. On devait faire quelques choses pour ça parfois. Je dis bien parfois. Enfin, les vaches et qu'ils en pleuvent, c'était pas mon truc. « Des soucis avec tes pouvoirs John? T'en fais pas, on est tous comme ça... C'est pour ça que l'on s'entraine. Ça va venir, ne t'en fais pas. Et comme a dit Wyatt, on est là pour te protéger.» Je lui fis un petit clin d'oeil avant de poursuivre. J'étais légèrement moins gêné que je ne pouvais l'être au début avant que je ne parle et avant que tout le monde parle en fait, mais bon, je voyais bien que je pouvais faire un peu plus. Ce n'était pas si complexe que ça de toute façon. « Dans le pire des cas, je peux te bidouiller un truc, je suis fils d'Héphaïstos, le travail manuel, ça me connait. Mais je te fais confiance mec. Tu vas voir, on est les plus gentils ici» Je pouffais de rire, oui j'étais de plus en plus à ma place. Ma réserve cédait pour faire en sorte d'être le pilier et de l'aider, comme je faisais avec tout le monde. C'était peut-être pour ça que Chiron avait voulu que je m'en occupe. Je ne pourrais pas vraiment l'affirmer.

« Bon alors, une chose à la fois John. Je vais parler pour moi parce que c'est malpoli de parler pour mon pote. Donc pour tes questions, je suis celui que Chiron a demandé de venir te chercher, à la base, Wyatt ne devait pas venir, mais comme il a l'air plus avenant que moi, j'ai pensé que tu serais plus à l'aise avec lui qu'avec moi. Pour les autres choses, nous sommes tes amis. Nous sommes pas méchants. J'aime juste un peu trop bidouiller. J'ai été reconnu le premier soir moi, si ma mémoire est bonne. Et toi Wyatt? Un truc a dire? Un conseil sur une fille? Oui le côté moqueur reprenait le dessus, j'avais l'habitude de taquiner tout le monde, enfin, dans la manière raisonnable de la chose. Et puis, je connaissais Wyatt depuis longtemps. C'était comme s'il était mon frère. J'enfonçais mes mains dans mes poches et leur fit signe de me suivre. S'il fallait s'improviser guide, autant bien commencer par la Grande Maison, en faisant un détour par le champ de fraise... J'avais faim, il fallait me pardonner. Et c'est la première chose que je fis une fois près du champ de fraise. J'allais me servir discrètos, dans la manière du possible. « Pardon, j'avais faim... Quelqu'un en veut?» Amen aux fraises.
Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Sam 20 Sep - 13:48

John & Matt

Mission du jour aider son pote à devenir pote avec un futur pote. Ah, j’adore tout particulièrement ce genre de mission surtout que l’ordre vient de Chiron. Il croit vraiment qu’on doit tous être unis et patati et patata, non mais je l’aime bien. Sauf que parfois, ça rate quand même. Ouais, enfin je n’avais pas envie d’être celui qui allait se présenter devant lui, la mine déconfite pour lui expliquer qu’on était incapable d’être pote avec le nouveau gars.

Bref, du coup, bah en fait c’était la mission de Matt, mais en tant que premier frère d’arme je me devais de couvrir ses arrières et l’aider du mieux possible. Alors c’est ce que j’essayais de faire avec le type en face de nous. Il avait l’air un peu paumé le gars, surtout vu le bungalow qu’il avait choisi. Un mot me venait à la bouche - louche. Bref, je n’allais pas en faire tout un plat c’est clair. Bon, le nouveau poto, ouais parce que je préfère le qualifier comme ça directement c’est genre la positive attitude me tendit la main. Levant un sourcil, je la saisis pour la serrer me demandant d’où il venait.

Avec un grand sourire, je gardais sa main pour lui montrer comment faire un check de pote, claquant donc sa main avec la mienne, puis relâchais son poing, lui faisant un clin d’oeil amical. J’écoutais ce qu’il avait à dire sans vraiment noter les détails importants, non ça c’était le boulot du fils d’Héphaïstos, pas le mien. Mon boulot ? Sourire, être un bon pote, être cool, tout ça tout ça, c’est un job qui demande beaucoup de concentration. Non et puis, il me plaisait bien le nouveau. John. J’aimais bien. Matt, John et Wyatt. Ouais, on allait être pote je le sentais. Je lançais un coup d’oeil à Matt, lui faisant comprendre que c’était à lui de parler affaire, pas à moi. Ah le Johnny commençait à se sentir déjà plus à l’aise puisqu’il répondit à mes paroles. J’étais content du coup, ce serait peut-être pas aussi difficile que ça. Chiron n’avait rien de le bide pour nous le larguer comme ça. Il est cool ce mec. En plus, il a l’air d’avoir des pouvoirs qui peuvent dégommer un monstre en trente secondes, moi ça me plait ! Je le veux dans mon équipe ce mec. On ferait une équipe de folie avec Matt alias Hulk-en-plus-sexy.

J’acquiesçais aux paroles de mon pote. « Ouais, t’en fais pas, Johnny, les pouvoirs c’est la galère.... je t’ai déjà dit que quand le mien s’est déclenché j’ai faillir finir dans un arbre ? » Ouais, ce passage de ma vie, je préférais le zapper. Heureusement, que j’avais pu éviter monsieur le tronc. Bordel, j’en rêve encore la nuit. Bon, ok peut-être pas, mais c’est flippant tout à coup. Donc ouais, je comprenais parfaitement John, mais bon, il ne fallait pas oublier qu’on est aussi des demi-dieux, on tient le choc. J’ajoutais aux paroles de mon meilleur ami « On est les plus sexy de la colo aussi.» avant de lever les yeux au ciel d’un air très innocent. Je laissais à nouveau à Matt prendre la parole, étant donné que j’étais incapable de rester bien sérieux très longtemps. Il ne faut pas trop m’en demander non plus. J’avoue parvenir à concentre mes neurones pendant quelques heures quand il le faut mais si ce n’est pas nécessaire je préfère être le gars qui dit n’importe quoi pour amuser la galerie.

J’approuvais en silence la description de mon meilleur ami, avec un petit rire en me souvenant de toutes les fois ou j’étais allé le rapercher dans la forge mais surtout dans l’état dans lequel je le retrouvais dans ces moments-là. Matt me donna la parole que je pris avec un grand sourire. « Tu as devant le mec qui se fait le plus de meufs. Ok, je blague. » Je réfléchissais légèrement pour me souvenir, avant de répondre clairement. « J’suis un gosse d’Hermès pour le coup, je crois que papa m’a reconnu un ou deux jours après mon arrivée. Il devait être occupé ou alors il assumait pas trop. Je plaisante papa », déclarais-je au ciel, avant de reposer mes yeux sur John. « C’est cool si tu nous suis mon pote. Et je ne me fais pas de soucis pour toi et les filles. » Je lui fis un clin d’oeil tout en suivant Matt qui ouvrait la marche, alors que je le vis récupérer des fraises. « Ici, c’est l’endroit ou tu trouveras facilement des enfants de Déméter et aussi si tu as envie d’être tranquille et faire le goinfre comme Matt, bah c’est le bon endroit. » Je fis un grand sourire à mon meilleur ami.

lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Mer 24 Sep - 0:14

Matthew ∞ Wyatt ∞ Zeus
Ces deux-là, devaient être vraiment vraiment les gens les plus étranges de la galaxie. Ils n’avaient pas peur, un demi-dieu complètement taré, et perdu, avec des pouvoirs qui se manifestaient comme une envie de manger et eux deux ils étaient là calmes et sereins. Le demi-dieu avait beau tenter de comprendre les choses, plusieurs cas de figures s’offraient à lui. Soit tous les nouveaux avaient de gros problèmes niveau pouvoir, hypothèse qu’il réfuta presque immédiatement pour la simple et bonne raison qu’en quelques décennies, il n’y aurait plus d’humains, d’animaux ou autres organismes d’être vivant mortel. Il faut dire qu’il suffisait vraiment d’une toute petite crise d’angoisse pour que les problèmes arrivent aussitôt. La deuxième hypothèse bien plus cohérente pour monsieur crache la foudre, c’était plutôt que les deux n’avaient pas vraiment le choix et qu’il vaut mieux rire des ordres plutôt qu’en pleurer. Après rien n’indiquait non plus qu’il devait être désagréable avec eux. Même si c’était plutôt compliqué de les imiter, qu’il s’agisse de posture ou même de leur façon de parler. Le débit qu’ils employaient était rapide, ils semblaient mâcher leurs mots, alors que John faisait de gros efforts pour tout bien prononcer clairement. Décidément, une drôle d’impression de vivre dans un monde qui ne semblait pas vouloir de lui. D’un geste lent, comme s’il avait besoin de se rassurer, il pencha légèrement la tête sur le côté aux paroles de protection. Comment deux personnes pouvaient elles espérer le protéger et surtout de quoi ? S’ils ne contrôlaient pas plus leurs dons que lui, pourquoi s’évertuer à tenter de le protéger, ça ne risquait pas d’être encore plus dangereux. Oh que ce monde est étrange. En tout cas Matthew semblait beaucoup moins inquiétant, comme quoi la stature doit faire beaucoup de chose. John répondit à son clin d’œil par un sourire. Même si le demi-dieu, un peu nouveau n’écoutait pas tout ce qui se disait autour de lui, il faut dire qu’après le coup de l’arbre, il avait un peu lâché le fil, essayant de s’imaginer ce que ça devait faire d’atterrir dans un arbre, les images que lui renvoyaient son cerveau n’étant pas plaisant, il préféra les ignorer tout bêtement. Surtout que savoir qu’ils étaient sexy, coureur de jupons et autres choses bien dégradants pour les filles –et sérieux notez que c’est Zeus qui pense ça hein- ce n’était pas très sympa. Néanmoins il ajouta une petite phrase sympathique, après tout ils faisaient un effort pour être là et la réponse intéressait pas mal notre petit protégé.

« Vous avez pleins de filles qui gravitent autour de vous, est ce qu’il y en a une un peu en retrait et qui semble un peu perdu ou attendre quelqu’un ? »

Non, dire à quelqu’un au premier abord que la recherche de sa femme est plus important qu’être reconnu ce n’est pas forcément une bonne chose. Oui parce qu’entre temps le demi-dieu avait repris la conversation, un petit peu et écoutait sagement, comme si Matthew était un professeur, puis Wyatt par la suite puisqu’ils enchainèrent les propos l’un après l’autre. Pensif le nouveau les écoutait. Est-ce qu’il avait envie d’être reconnu, pas spécialement ou alors discrètement pour que personne ne puisse voir, être le centre d’attention, même de quelques secondes lui fichait la trouille. En tout cas, il était presque sûr de pas être fils d’Héphaïstos ou alors le raté de la famille, le seul objet qu’il avait touché en rentrant dans le bungalow d’Héra avait manqué de briser, ce n’est pas avoir du sang d’Héphaïstos que de casser les trucs qu’on touche. Sans rougir, les paroles sur les filles firent baissé les yeux à John, non il ne se faisait pas non plus de soucis pour les filles, il voulait son épouse, pas n’importe qui et peu importe s’il tombait sur l’être d’exception ici, il voulait voir sa femme, être avec sa femme, peu importait les autres. Il eut un petit sourire las avant de dire

« Et bien espérons que mon parent divin soit moins occupé que le tien Wy-att, pour la fille, je ne suis pas sûr d’en vouloir plein, j’en cherche une en particulier. »

Matt avait démarré alors que John essayait de se répéter plusieurs fois le prénom Wyatt dans sa tête pour qu’il ait moins de mal à le prononcer, qui avait choisi ce drôle de prénom, est ce qu’ils auraient tous des prénoms compliqués comme ça ? Ils marchèrent sur plusieurs centaines de mètres, si les deux anciens pensionnaires semblaient détendus, il n’en était pas vraiment de même avec leur camarade derrière eux. Il se retournait sans arrêt comme si quelqu’un allait lui sauter à la gorge. Non vraiment, il n’était pas vraiment tranquille. Pourtant, il se taisait, marchait bien sagement derrière eux. Ils s’arrêtèrent net en bordure d’un gigantesque champ de fraise. C’était de loin les fraises les plus impressionnantes que John n’ait jamais vu, de la taille d’une prune, un rouge vif. En tout cas le fils d’Héphaïstos avait l’air de se régaler, ce qui donna faim à John bien que ce dernier attendit poli, que Wyatt qui a un nom impossible à prononcer ait terminé sa phrase. Une fois cela fait, il attrapa une fraise dans ses mains, la chaleur du soleil rendant le fruit agréable au toucher et hop il mangea la première fraise avec une joie se dessinant sur son visage tandis que les saveurs du fruit se dévoilaient à son palais. Les manger aurait été interdit que les trois morphales auraient sans doute mangés quand même. Zeus se tourna vers les deux garçons une fois une dizaine de fraise engloutis, d’un geste de la langue il effaça les traces de son méfait sur ses lèvres puis il dit d’une voix ravie.

« Ce sont les meilleures fraises que j’ai jamais mangé, purée ! Je veux être fils de Déméter, je pourrais faire pousser pleins de fruits comme ça vous pourrez venir manger des framboises, des pêches, du raisin… Ah non pas du raisin ce n’est pas bon. Il y a que des lieux géniaux comme ça ici ? On peut tout visiter vous croyez ou ça vous gave déjà? »

code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Lun 13 Oct - 18:25

Crache la foudre & Boule de ouate & Cravate


Fallait que j'avoue un truc. Un truc bien simple et qui ne ferait pas de mal à personne. Et non ce n'était pas un coming-out du placard, pour ça, tout le monde le savait. J'étais affiché avec Lily depuis le début, il fallait quand même pas pousser ça trop loin hein, j'étais en couple avec elle et tout le monde pouvait le savoir, c'était comme quoi un peu évident. Ça se voyait. Surtout lorsque l'on s'embrassait. Enfin bref je m'égare. Il fallait quand même que j'aille trop loin dans la description parce que de un, y'avait son ancien petit-ami qui état mon meilleur pote avec moi et puis, Lily, elle finissait toujours par tout savoir sur moi. Donc qu'est-ce que l'on pouvait faire de plus? Je savais qu'elle pouvait lire mes pensées, elle y arrivait toujours. C'était la seule qui pouvait lire en moi et c'état pour ça que je ne pouvais que l'aimer davantage. Mais bon, je n'allais pas déclamer mon amour comme ça alors que ce n'était pas le moment. Bien que j'étais certain que ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle savait que je devais me concentrer... mais bon sang que ses longs cheveux bonds me manquaient et pas que ça. J'aurai aimé la voir aujourd'hui, mais j'avais filé directement à la forge. J'allais sûrement la voir après... après tout ça. Il fallait que je me dise que pour le moment, j'avais une tâche et que je devais l'accomplir. Je devais réfléchir et avoir la tête tout sauf dans les nuages. Parce que franchement, ce n'était pas la meilleure des choses, je dois l'avouer. Donc je réfléchissais. Un peu. Et je devais la voir. Elle était ma drogue. Mais je m'égarais sur tout ça. La raison pourquoi je pensais à elle en ce moment, c'était les fraises. Je me disais que je devrais peut-être lui faire plus de cadeau dont un qui me semblait plus important que les autres, ma présence. Mais comme toujours, je me contentais d'être moi et de faire ce que je pensais être juste. Mais ça ne voulait pas dire que c'était toujours ce qu'il fallait faire de mieux. J'étais perdu, mais je savais que je ne voulais pas la perdre. C'était quelque chose dont j'étais certain. Mon coeur, il serait brisé. Je le savais et je ne voulais pas le faire subir aux gens autour de moi, surtout... surtout Charlie. Je savais qu'elle était là pour moi, mais je ne pouvais pas lui faire ça. J'en étais certain. Surtout que bon.. il y avait un truc spécial entre nous. Je devais faire attention et me dire... Me dire que je devais.. faire attention à elle. Mais est-ce que je le faisais réellement?

« Monsieur Sexy à gros égo qui aime bien les arbres, oui je parle de toi Wyatt, il n'a pas vraiment trouvé la bonne, de mémoire tandis que moi, je suis en couple et en amour fou. Donc, mes yeux sont rivés sur une seule fille. Et si tu veux rajouter un truc Wy-Wy, tu peux hein, je parlerais pas pour toi.» Oui, je pouvais pas m'empêcher de taquiner monsieur qui n'était jamais sérieux. Et puis, c'était lui qui me refilait tout le travail donc hein, je faisais ce que je voulais. Il ne méritait que ça. Et puis, il savait que je n'étais pas méchant. Donc, on faisait ce que l'on faisait avec ce que l'on était. J'étais moqueur. Une chance que je n'étais pas un geai moqueur, parce que bon, ça existait même pas ce truc, j'avais pris ça de où? Voyons Matt, tu réfléchis avec quoi parfois? Bon dieu que c'était complexe la vie. Vraiment complexe. Donc bon, je disais. Ouais, j'écoutais monsieur... Mais ce n'était pas tout. Je tentais d'apporter une aide véritable à notre nouveau spécimen. Donc bon, quoi maintenant? Hum, les parents divin... « Tu sais, on peut t'observer, tenter de voir... Tu verras. Au fait, pourquoi Héra mec?» J'étais curieux et surtout que là, bon sang, il y avait les fraises. Donc bon, amen hein pour les fraises. Je ne pouvais pas résister à tout ça et je faisais de mon mieux pour rester concentré, bien que je n'avais pas mangé ce matin, donc des fraises dans le champ de fraises... Trop bon...

« Je fais pas le goinfre, je profite des petits plaisirs de la vie mec.... Regarde, même John aime bien. Arrête de faire le rabat-joie!» Je lui décochai un clin d'oeil avant de me tourner de nouveau vers John. Humm, bah tu sais, les enfants de Déméter n'ont pas que le contrôle des plantes, il y a d'autres pouvoirs hein. Tu verras. Si tu en ai un. On le ressent au fond de nous. Je sais pas pour Evans, c'est plus facile à prononcer Wyatt, fait pas la tête, mais j'ai toujours été un forgeron dans l'âme. Donc bon. Et pour le reste, Chiron t'a fait visité un peu? Que je sache où il faut t'amener.»


Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   Dim 16 Nov - 13:53

John & Matt


Bon j’avais tenté d’entrer dans mon rôle de guide, bien que je laisse clairement ce rôle là à Matt, c’est lui le mec qui fait ça. Moi, je raconte des conneries et je suis socialement un bon gars. Le reste, Matt au boulot ! Je n’ai jamais été doué pour être sérieux. Le mec de la situation ce n’est pas moi - ce ne sera jamais moi, à moins d’avoir un monstre sensible aux pitreries là je pense éclipser pas mal de demi-dieux. Mais clairement, bien qu’il y ait de drôles de cas, d’après moi ça ne risque pas d’arriver de sitôt. Bon rassurez-vous, je serai prêt à agir si le moment se présente. Wyatt au taquet mes amis ! Bon c’est vrai que c’est pas donné à tout le monde d’être capable d’être sérieux - ou alors le don a été refilé à tout le monde sauf moi, c’est aussi une possibilité. Bref, disons que Matty s’en sortirait bien mieux sans que je tente de piquer son boulot. Je sais être sympa mais être sérieux oh non. Disons que si le gars avait quelques petits soucis à accepter d’être un demi-dieu, ce qui était sans doute le cas, vu qu’il se terrait dans un bungalow d’une fois assez flippante. M’en veut pas ma belle déesse.

Il faut dire qu’il devait avoir des légers soucis. Bah ça j’espérais que mon pote Matt lui expliquer le pourquoi du comment et pis ou pire, bah il ne dérangerait personne dans ce  bungalow. Enfin surtout que personnellement, même si l’idée de l’avoir dans le bungalow Hermès pour quelques temps serait cool, autant qu’il soit à l’aise. Je ne suis peut-être pas sérieux mais extrêmement sympa non ? Et intelligent, allez les mecs. Bien sûr ce que j’avais dit au sujet des filles et des mecs les plus sexy de la colonie étaient en partie vrai. A vous de déterminer quelle partie était sincère et laquelle était simplement une nouvelle étape de ma débilité semi-constante. Ou alors, j’étais très sérieux pour les deux mais je n’ai pas envie de vous le dire. En somme, vous ne saurez pas à moins d’être télépathe. Je parie que vous l’êtes pas, donc tant pis. En tout cas, le Johnny était rapide à peine arrivé déjà les priorités en tête. Au taquet le blond.

Bah chacun son truc, si ça l’aidait à trouver ses repères. Peut-être que Matt aurait demandé y’a où des trucs chiants à réparer ? Maintenant que j’y pense, j’avais zappé ce que j’avais demandé mais sûrement un truc qui caractérisait les gosses d’Hermès genre.... n’importe quoi en fait sauf un bouquin. Oui non mais je sais où me placer par rapport aux enfants de notre chère Athéna, j’espérais pour Johnny que ce n’était pas sa mère. Bonjour la poisse. Franchement, ça doit être chiant d’être toujours intelligent et ... sage, calme... bref être Annabeth quoi. Remarquons que ça ne lui a pas vraiment réussi sans vouloir être blessant ou méchant parce que sa disparition m’attristait quand même. Je dressai un sourcil à la question de notre nouveau pote avant de secouer la tête, oh mon gars si tu savais combien il y avait de filles chelous dans ce camp. Sans rancune. Je connaissais plusieurs filles qui pouvaient entrer dans la catégorie qu’il citait mais de là à dire que c’était celle qui cherchait, c’était bien trop compliqué.

Une femme c’est compliqué, vraiment. J’avais presque envie de lui dire de lâcher le morceau quand Matty intervint. Je lui souris, amusé par sa pique avant de répondre, « Mon ego se porte extrêmement bien, je l’entretiens à la perfection. » avant de hausser les épaules. Effectivement, je n’avais jamais trouvé la bonne, celle qui faisait tout changer enfin qui rendait Matt comme il l’était. Donc oui je l’enviais d’aimer si fort Lily, et leur couple était plutôt sympa à regarder. Je ne savais pas si un jour je la trouverai mais à voir Johnny, ce n’était peut-être pas une bonne idée. Quoique j’ai toujours en tête l’idée d’avoir, un jour, une famille  bien à moi et de m’en occuper aussi que de mon égo. « Je cherche, je cherche. » déclarais-je en souriant. Bah que pouvais-je faire d’autres qu’attendre ? Je n’étais pas médium, peut-être que Quinn pourrait m’aider.

Bon ok c’est bizarre d’aller voir une fille pour lui demander qui serait ma femme mais peut-être que ça pourrait marcher quoique la surprise c’était pas mal aussi. Avant reporter mon attention sur le nouveau, « Tu sais, il y a un paquet de filles ici. Alors pour trouver ta donzelle ça risque d’être dur. » Inutile de lui dire qu’il valait mieux qu’il se méfie de certaines filles qui ont la gâchette facile ou le couteau très facile. J’écoutais la suite et hochai la tête, approuvant la question de mon ami. Moi aussi je voulais comprendre pourquoi Héra, sérieux. Et puis, le coup de trouver son parent divin ça pourrait être marrant. Puis Matthew se remit à parler. Un grand sourire étincela sur mon visage et je me rapprochai de Johnny. Suite aux paroles de mon ami, je regardai John avant de souffler « Il assume pas... » avec un sourire, puis de regarder de manière angélique mon poto fils d’Héphaïstos et le laisser finir sa phrase. J’attendais parce que je n’avais pas d’autres conneries à dire, non en fait, si on ne savait pas ce que le nouveau connaissait ce serait dur de l’aider et moi j’étais là comme soutien moral pas comme guide professionnel.
lumos maxima
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On s'amuse de trois fois rien [Wattouat, Cravate, Crache la foudre]
» On a un problème. Trois fois rien. #Jonas
» Murphy frappera trois fois... [PV Letha]
» Wattouat / Mareep
» Wow, tout le monde se calme ! Ceci est un police piton 357 magnum, avec ça mon pôte, j’te fais un trou dans l’buffet, tu fais trois fois l’tour de ton slip, direction Pekin ! [Kiwen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-