Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Le succès dépend de toi [Autumn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Le succès dépend de toi [Autumn]   Dim 31 Aoû - 14:09

Autumn ∞ Théo
Mission de rêve ? Il y a vraiment des supérieurs hiérarchiques qui prennent les légionnaires pour des gens sans cerveaux. Ils pensent vraiment qu’avec des galons, fictifs en plus, leur cerveau apparaît. Genre dans leur petit crâne ça réfléchit comme ça Légionnaire= sans cerveau, centurion= cerveau qui apparaît. Mais bien sûr, mais c’est d’une logique, après faut pas s’étonner des mutineries dans les autres pays, si la discipline n’empêche pas les gens de se rebeller, ça parait logique qu’ils le fassent. Non parce qu’arriver le matin la bouche en cœur, te tirer du lit et du sommeil dans lequel il est logique d’être à des heures pareil. C’est inhumain, oui c’est un point typique du demi-dieu que de toujours chercher la merde. Purée s’il est levé pourquoi il ne garde pas la colonie tout seul d’abord. Mais non, ça ne se passe pas exactement comme ça. Pourtant lorsque le centurion de la cohorte trois était venir le réveiller, Théo lui avait balancé son oreiller dans la tête, réflexe numéro du dormeur. Si seulement les centurions n’étaient pas rôdés à ça, non ce dernier avait éclaté de rire, ce qui avait encore plus agacé Théo, son rire en soi ce n’était pas dérangeant- encore que- mais dès le matin, non ce n’était pas possible. C’est donc pour éviter qu’il ne lui casse les oreilles que le légionnaire s’était levé en grommelant quelque chose du genre «  CHUUUUUUUT » Sans café, impossible de se concentrer, les yeux de Théo ne voulaient pas s’ouvrir, son cerveau ne voulait pas se connecter, bref c’était mal parti, en plus il n’arrivait pas à comprendre pourquoi il l’avait réveillé, bon c’est vrai que l’autre parlait mais impossible de comprendre son dialecte. Ah elle était belle la cohorte trois, entre l’un qui parle dans le vide, et l’autre qui le fixe complètement à l’Ouest, en souriant uniquement pour la forme. Quoi faut être sympa, si tu ne comprends pas tu fais semblant pour ne pas vexer.

Bon la feinte n’avait pas marché, puisque dans les quelques minutes qui suivirent Théo était poussé sans ménage dehors, en pyjama, ah oui parce qu’en plus maintenant on attend même plus que les gens s’habillent. Etrangement, l’air glacial du maintenant le réveilla bien plus rapidement que tout ce qui s’était passé avant. Marcher en pyjama dans un camp romain, il n’y a pas pire façon de commencer sa journée, sérieux, il resta comme un con devant la porte. Son pouvoir ne concernant pas vraiment le fait d’ouvrir les portes par la pensée, ça ne servait totalement à rien mais bon, sait-on jamais. Le centurion dû bien se douter qu’il y avait un problème il lui balança un sac à dos. Mais pas à côté, non ça c’est pas le centurion de la cohorte trois, ce dernier il préfère vous balancer les trucs dessus. Résultat il n’était pas huit heures que Théo avait déjà les fesses dans la poussière. Le message étant cette fois si plus clair que les précédents, il suffit d’un peu de violence dans la vie. Il se dépêcha d’aller vers le Tibre à la recherche de son poste de garde.

Normalement, c’est vrai que l’on sait qui est avec nous pour garder ce coin-là de la nouvelle Rome, certainement que monsieur j’assomme mes petits camarades pour ne pas qu’ils posent de question sur ma réelle façon de gouverner la cohorte avait dû l’expliquer. Mais Théo n’écoutait qu’un mot sur trois. Pour son excuse, il y en a qui ont besoin d’un peu de temps avant d’être parfaitement réveillé. En avançant, silencieux, baillant un peu pour se réveiller, il se demanda avec qui on l’avait collé cette fois. Il aurait adoré y aller avec Octave, déjà parce qu’avec Octave, surveiller c’est une option. En même temps, quel serait le crétin qui viendrait enquiquiner Octave quand il parlait, putain mieux valait il s’éloigner. Non franchement être en mission avec lui c’était pas mal, déjà parce qu’en esprit contradictoire avec Reyna, il aurait laissé tous les monstres de l’univers ici, du coup c’était partie de cartes et bla bla bla en perspective.
En arrivant au poste de garde, légèrement plus réveillé, bien que toujours en pyjama Théo constata qu’il était seul. La cohorte trois a des gros problèmes sur la ponctualité, ils confondent ponctualité et avance, parce même pour les combats, ils étaient capable d’être là une heure avant pour rien. Non mais sérieux quand une personne dit à 10h pétante ici, ça ne veut pas dire 9h, sinon elle aurait dit 9h dès le début. Mais bon, mieux valait-il ça que l’inverse, enfin quand même c’était un peu abusé. Au moins, ça lui laissa le temps de se changer, de fixer l’horizon pour vérifier qu’il n’y avait aucun problème en vue. Et finalement, puisque c’était quand même bien équipé ici, il se fit du café silencieux et attentif.

S’il avait eu du mal à se réveiller, il ne faut cependant pas se méprendre, être ici lui faisait plaisir, sincèrement. Un bref instant l’idée de faire ce que Reyna attendait de lui, le fit sourire avant qu’il se reprenne de lui-même, n’importe quoi cette idée. Non mais veiller sur ses compagnons, cela avait quelque chose de jouissif, c’était un petit peu l’avenir du campement qui se déroulait ici. Un bruit derrière lui, le fit tourner la tête. Ah il aurait eu l’air malin le jeune archer si ça avait été un ennemi, tué en moins de deux, à la place de cela, un sourire s’épanouit sur ses traits. Loin d’être une ennemie que cette fille, il s’approcha joyeusement d’elle pour lui ébouriffer les cheveux comme si c’était une petite fille, ce qui n’est pas vraiment le cas, elle avait grandi tout comme lui.

« Pour une fois qu’ils nous mettent ensemble ! Purée Autumn on a intérêt à être de bons gardiens. Tu savais que c’était moi ou pas du tout ? Je t’avoue que je l’ignorais, sinon je t’aurais demandé de venir encore plus tôt. J’espère que t’as plein de chose à raconter. »

D’un bond en arrière, il attrapa la tasse de café avant de la tendre à sa meilleure amie. Déjà qu’être ici lui plaisait, si en plus c’était avec Autumn ça ne pouvait être que génial. Pourvu que tout se passe bien, qu’aucun problème surnaturel ne viendrait les embêter, mince deux jours ici tranquilles pépères avec une fille qu’il appréciait énormément, c’était le pied. Pour peu que Reyna vienne leur faire un petit coucou, voilà que ce serait une journée parfaite. Ses doigts se crispèrent sur la tasse, il fallait vraiment qu’il se débarrasse de ce genre de pensée, merde c’était loin d’être une amie celle-là…

code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le succès dépend de toi [Autumn]   Dim 31 Aoû - 16:57


Mission ? Café d'abord...
parce que réveiller une nana en pyjama et sans son café, c'est cruel.

Autumn devrait boycotter cette décision. Sa soeur avait vraiment de drôles d'idées par moments, et elle n'arrivait pas à décider si c'était bien, ou non, qu'elle doive aller en mission de garde, ce matin-là. Il était six heures, et une alarme retentit dans ses oreilles. Naaaaaaaaaaaan. Elle était bien, là, dans son lit douillet, avec sa couette remontée jusqu'aux oreilles et les petits oiseaux qui chantaient... Ah bordel. Heureusement qu'elle était romaine, et qu'elle était disciplinée. La jeune femme poussa la couverture et émit un frisson lorsqu'on la tira du lit et ils ne lui permirent même pas de s'habiller. Elle eut tout juste le temps d'aller, en se frottant les yeux, à la salle de bain pour se brosser les dents et faire sa toilette matinale. Une fois qu'elle fut au un quart prête, car elle n'était ni habillée et n'avait pas son café, c'était horrible. Elle laissa ses cheveux, qu'elle avait lissés la veille, lâchés, mais les brossa avec soin et lenteur, les yeux encore à demi-clos. Autumn écouta à peine ce qu'on lui disait, qu'elle était en mission de garde avec un garçon. Génial, quelqu'un pour lui prendre la tête dès le matin. Elle espérait vraiment que ce garçon avait du café... Mais elle espérait, dans un sens, qu'il allait s'agir de Marcus. Ce serait sympa, de bosser avec lui, pour une fois. Mais non, en fait. Elle serait trop distraite, s'il était là...

Le centurion l'empoigna par le bras, la libérant de ses pensées, et la força à sortir à l'extérieur et lui fourra un sac lourd dans les mains. Bordel, quelles manies ils avaient à vouloir tous être féroces ! La fille de Bellone marmonna qu'ils étaient cons et se rendit à l'endroit qu'on lui avait assigné. Non mais sérieusement, ils pourraient être un peu plus sympathiques. Servir du bacon et du café par exemple. Réveiller une fille, comme ça, avec brutalité, non, ça le faisait pas. C'était pas comme si c'était fait d'une manière douce et agréable...
Elle secoua la tête à cette pensée. Le seul qui était capable de la tirer du lit sans qu'elle rage et morde, c'était Marcus. Elle se demandait encore pourquoi c'était toujours vers lui que ses pensées se dirigeaient. Ou elle était conne, ou elle ne comprenait vraiment rien aux hommes. Elle opta pour la deuxième option, puisque son intelligence dépassait parfois largement la moyenne. Okay, pas autant que ces filles d'Athéna, ces grecques, mais bon. Elle savait que les hommes avaient des pulsions et qu'ils devaient y répondre. Elle devrait probablement se servir de ses hormones comme excuse, la prochaine fois qu'elle avait envie de coller ses lèvres à celles du fils de Mars pour le faire taire et l'empêcher de raconter des conneries.

Autumn arriva finalement à son poste de garde, et elle fut surprise d'y trouver Théo. Son sourire s'agrandit en voyant son meilleur ami et frotta à nouveau ses yeux fatigués pour être certaine qu'il s'agissait vraiment de lui. « Théo! » et elle reconnut une odeur particulière, qu'elle reconnaîtrait entre mille. « Oh, café... » Elle ne pouvait dire quelque chose de cohérent avant d'avoir au moins but une tasse. Elle ne voulait pas empêcher les autres d'en prendre, mais elle soupira en buvant le nectar. Une fois plus réveillée, elle était ravie d'être ici, en mission, et surtout avec Théo.
Elle baissa ensuite les yeux sur son propre corps et sursauta lorsqu'elle remarqua qu'elle portait toujours son jogging et son débardeur. Eh, zut. Heureusement qu'elle avait de quoi se changer dans son sac. Elle y fila à toute vitesse et laissa son ami ébouriffer ses cheveux, avant de les attacher dans une queue de cheval, pour ne pas être dérangée par sa chevelure brune. « C'est vrai qu'on nous colle rarement ensemble. Mais notre cohorte est la meilleure, alors on sera géniaux, tu verras. » et elle fit un clin d'oeil à Théo. Elle but deux ou trois autres gorgées du nectar qui lui filait réellement un coup de pouce et sourit. « Quelque chose à raconter ? J'sais pas. Et non, je ne savais pas que c'était toi. J'croyais que Reyna m'aurait fichue avec Marcus pour m'embêter... » et elle détourna le regard à ce dire, en terminant sa tasse. « Y'a un truc à manger ici? J'ai eu le temps de rien faire. Quelles brutes, j'te jure... » et elle se leva et regarda son ami. « Tu vas bien? » et elle resta postée là, à attendre sa réponse.


copyright Bloody Storm
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le succès dépend de toi [Autumn]   Lun 1 Sep - 15:26

Autumn ∞ Théo
Mais quel plaisir sincèrement. Passer du temps avec Autumn loin de la dureté du campement. Bon bien sûr il fallait surveiller, ce n’était pas vraiment une option, mais en soit il ne se passait jamais rien. Enfin si, il n’y a pas si longtemps, un gigantesque navire était venu les embêter. Heureusement pour le coup que le légionnaire n’avait pas été là ce jour-là, il aurait explosé quatre des sept participants à la quête. Il faut dire que même avec un drapeau blanc, leur navire faisait peur, trop peur même. Non le romain qui avait été en mission ce jour-là, c’était soit un gros trouillard soit un vieux traître foireux. Bon dans tous les cas, il avait quand même bien fait, même si l’arrivé du navire avait plongé les cohortes dans un problème de préteur. Reyna devait désespérer en haut de sa tour d’ivoire, elle devait se dire que le prochain préteur allait aussi partir, ce qui donnerait raison au fameux proverbe jamais deux sans trois. Non il ne fallait pas se moquer, surtout que Reyna était un peu irritable, Théo l’avait bien compris la dernière fois. Les latrines, très peu pour lui à présent, il faut croire qu’elle n’attendait que ça, pour sûr qu’elle souriait dès qu’elle l’envoyait là-bas, vraiment, détestable cette fille. Détestable mais tellement intéressante, il avait apprécié de rester avec elle pour parler, et tenait toujours à creuser pour trouver quelque chose qu’il aimait bien en elle.

Le légionnaire cligna par trois fois des yeux en voyant la vitesse à laquelle Autumn but le café pourtant chaud. Alors elle, impressionnante, ça mérite même pas une phrase là. Il la laissa aller s’occuper d’elle, coiffer ses cheveux, pour la forme, il passa une main dans les siens afin de les discipliner un peu. Les mains dans le dos, à la manière d’un général français, monsieur Lloyd observait l’horizon, les clapotis du cours d’eau et les quelques vaguelettes qui venaient effleurer la terre. Rien à craindre de ce côté, d’un hochement de tête, il montra qu’il était d’accord avec elle. Sans se poser la question sur pourquoi ils n’étaient jamais ici ensemble, il trouvait ça bien dommage mais c’est vrai qu’ils essayaient de mélanger les membres des différentes cohortes, certainement que si Reyna les avait mis avant c’est parce qu’elle ne voulait pas de problème et Autumn ne poserait certainement aucun problème à sa sœur, quant à Théo le souvenir des latrines était un peu trop frais pour qu’il ose râler. Quelle perle rare cette Reyna, sérieusement une championne pour éviter les problèmes.

« Avec un peu de chance, ils nous mettront plus souvent ensemble. Il n’empêche qu’il se passe jamais rien ici quand je surveille. Je dois être un répulsif à monstre. »

Il se tourna vers elle, sa tasse de café toujours à la main. Ah les drogués au café, c’est quelque chose tout de même. Il fronça les sourcils lorsqu’elle se mit à répondre aux questions de son camarade. Pourquoi diable Reyna la mettrait avec Marcus pour l’embêter, cela ne ressemblait pas à la maîtresse d’Argentum.

« Je ne suis pas sûr que Reyna agisse de cette façon, elle est dans sa bulle, si elle te mettait avec Marcus, ce serait indépendamment de sa volonté. Tu devrais peut être essayé de parler à Marcus, d’ailleurs. Je suis sûr que vous avez plein de choses à vous dire. Et crois-moi sur parole, rester avec une personne, pendant une heure en tête à tête, ça change la façon de percevoir les choses. »

Elle s’était détourné essayant clairement d’éviter le sujet Marcus, était-ce si difficile à comprendre ? Pas vraiment, Théo éviterait exactement de la même façon le sujet Reyna, chieuse de service. Après tout le sujet estomac à remplir est quelque chose de très important pour les hommes, en quelques bonds il fut vers son sac à dos et sortit des paquets de gâteaux , volé lors de sa dernière sortie à deux pauvres mortels qui avaient fui en voyant un monstre, enfin quelque chose qui pour eux devait ressembler à un homme armé. Ouvrant le premier, il prit un cookie avant de faire passer à sa meilleure amie. C’est vrai que la cohorte trois avait un peu de mal avec la douceur, vivement qu’ils aient un centurion compréhensif, qui peut comprendre que les gens ont besoin d’émergé, mince à la fin, on ne balance pas les gens en pyjama dehors. Déjà parce que leur ego en prend forcément un coup, mais parce qu’en plus ils pourraient tomber malade, mais ça les centurions avaient un peu du mal, Théo avait bien essayé la communication mais il s’était pris la phrase que tout le monde sortait au moins une fois dans sa vie de meneur d’hommes « On est passé par là nous aussi. » Grandiose comme phrase, genre personne n’apprend de ses erreurs non mais c’est mieux d’être buté. Tout de suite l’ambiance est là quand tout le monde campe sur ses positions.

La question d’Autumn le perturba, bien plus qu’il ne l’aurait cru. Il ne savait pas lui-même, il ne se comprenait plus d’un côté il était habitué aux latrines dès qu’il embêtait Reyna, ce qui était assez souvent en fait. Sauf que cette fois, c’était différent, il avait eu l’impression que quoi qu’il fasse pour la légion, il ne serait que le légionnaire casse couille à ses yeux. Et si d’habitude il s’en fichait totalement de ce que mademoiselle coincée pensait, la donne avait changé sans qu’il en ait conscience. Essayant au maximum d’éviter ce sujet il marmonna.

« J’ai menti à Reyna, Aurum a essayé de me bouffer, ce chien a un gros problème Autumn, même quand je ne parle pas il grogne, tu parles d’un détecteur de mensonge, c’est comme si on installait un détecteur de monstre qui bipait juste le jour de noël, c’est d’un débile. Bref comme d’habitude j’ai finis aux latrines. A force je pense que je vais y déménager, c’est chiant dès que j’ouvre la bouche, bim Théo latrines. Elle doit penser que j’y vis, ou alors que c’est mon nom de famille. Ta sœur est vraiment spéciale. »
code by Silver Lungs

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le succès dépend de toi [Autumn]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le succès dépend de toi [Autumn]
» Présentation de Autumn Sky Corner [Validée]
» The Autumn Leaves[ PV Satsuki]
» [08/07/11] Sur la voie du succès : les cartes
» [MTL] Visualisation du succès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-