Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Il n'est pas roi mais il a du savoir vivre [Héra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Il n'est pas roi mais il a du savoir vivre [Héra]   Mer 3 Sep - 21:57

Héra ∞ John
L’apprentissage était on ne peut plus important pour John, non ça c’était au depart, la réalité était tout autre. Il n’était jamais au campement. Ce n’était pas que ça lui déplaisait de voir du monde, oh ils étaient tous très gentil. Au contraire, voilà qu’il avait deux amis, deux très bons amis, des vrais aventuriers, et si au départ sortir du camp était pour le seigneur complètement à l’ouest, quelque chose de risquer. On apprend bien vite de ses petits camarades. Ce matin, il pleuvait une pluie torrentielle, un temps à ne pas mettre un centaure dehors. Un centaure oui mais trois demi-dieux certainement pas. Ils s’étaient retrouvés au réfectoire, Lily-Rose étant pour une fois de la partie ? Cela étonna John qui lui posa la question fatidique

« Tu es là parce que tu as retrouvé ta mémoire et que tu sais qu’on est ma… »

Pour le coup, il la boucla vite, disons que Lily qui pointe une arme sur vous, c’est flippant. Elle sait très bien viser, elle. Du coup le jeune demi-dieu un peu grincheux et toujours à la recherche du grand amour préféra se concentrer sur la mission. La demi-déesse fit rapidement un bisou à Matthew quand il arriva, vraiment une sale petite quand elle décidait de prouver de qui elle était amoureuse. Néanmoins, il oublia très vite lorsqu’il vit la carte que montrait Wyatt. Bon c’était un peu compliqué à comprendre étant donné qu’il avait gribouillé un peu partout, le fou il allait se faire tuer par Chiron. Sortir du campement était une chose extrêmement facile. Depuis quelques jours, John avait trouvé une arme qui lui plaisait bien, un gros marteau qui avait fracassé le crâne de trois monstres déjà. Bon la plupart du temps, c’était surtout les deux autres qui s’occupaient des monstres. D’ailleurs il trouvait ça hyper chiant, non pas qu’on le couvre, mais les monstres étaient vachement collants, ils méritaient des baffes.

Leur mission fictive fut un tel succès que tout le monde pouvait n’en être qu’admiratif. Bon John avait un peu dérapé en voyant trois filles, il avait complètement lâché son poste… d’ailleurs le poste ne servait à rien, d’après lui… pour demander aux charmantes demoiselles s’ils n’étaient pas mariés avec. Les réponses négatives s’enchainaient, son moral descendit à nouveau en berne, sujet à des sautes d’humeur, il se posta contre un mur essayant de comprendre. Techniquement, il ne savait pas d’où il venait, il ne savait rien de lui et il avait beau chercher partout, impossible de retrouver son épouse. D’un geste gêné il caressa l’alliance qu’il portait autour du cou, il l’avait retiré de son doigt car elle avait glissé lors de son dernier combat. Il s’était précipité pour la ramasser et seule l’intervention de Matthew l’avait sauvé. Du coup il avait préféré l’enlever plutôt que de mourir, même par amour, c’est une mort un peu débile.

A quel moment, il s’aperçut que ses deux meilleurs amis étaient mal barrés. Oh un peu trop tard, Matthew était acculé contre le mur tandis que Wyatt faisait des moulinets débiles pour empêcher les quatre monstres de s’approcher. Ils étaient porteurs de malchances, pourquoi autant de monstres venaient les voir. La colère prit Zeus à la gorge, une colère sourde qui démarrait à chaque fois son don. Il attrapa d’un geste son marteau, ce dernier crépitant déjà d’éclairs et l’abattit avec une force considérable sur le sol réduisant tous les monstres à l’état de poussière. Avec un sourire narquois, il s’adressa au rigolo

« Que ce jour reste à jamais comme celui ou vous avez été sauvé par John. Vous ne trouvez pas que je fais des gros progrès ? »


Les deux le regardèrent avec une telle moue qu’il conclut que se taire était peut-être plus intelligent. Le problème ce n’était pas sa puissance, c’était plutôt qu’il avait besoin de colère pour se mettre en marche… C’était hyper chiant, surtout que la plupart du temps, la peur contrôle tellement de chose par rapport à la collègue. Néanmoins, leur expédition se termina plutôt bien. Certes le demi-dieu était couvert de boue, légèrement fatigué aussi. Un monstre les aurait attaqués sur le chemin du retour, ça en aurait été fini du trio. Une fois au campement, ils se séparèrent, n’ayant toujours pas abandonné le bungalow de Dame Héra. Après tout, il était toujours persuadé d’être un danger potentiel pour tout le monde, Chiron n’arrêtait pas de le reprendre à chacun de ses faits et gestes « John, ne sors pas ! John, concentres toi ! John, bon sang tu le fais exprès ? » Ce n’est pas que le centaure était épuisant mais John il en avait un peu ras la casquette. S’il avait décidé de dormir ici, c’était son problème à lui et le centaure n’avait qu’à en parler à Héra si ça ne lui plaisait pas ! Il avait déménagé son lit tout seul comme un grand garçon. Personne n’était venu l’en empêcher.

En entrant dans son bungalow, il sentit une présence. Il n’eut même pas le réflexe de porter la main sur son marteau. Il se contenta d’observer silencieusement. La silhouette se découpait clairement dans la pénombre. Un mélange d’angoisse, de joie impossible à expliquer pourquoi d’ailleurs le prit de cours. Bon peut être que Chiron avait décidé d’ouvrir sa sale bouche de rapporteur et que la déesse était en colère. Lentement, au cas où elle pétait un câble, il ferma la porte. C’était dur de ne pas lui tourner le dos en fermant une porte. Une fois cet acte compliqué à réaliser effectué, il se tourna vers la déesse. Les premières pensées qui lui venaient à l’esprit, c’était qu’elle était belle, vraiment très belle. La contempler pendant des jours n’aurait même pas suffi à décrire à quel point elle était magnifique. Avec déférence même si ça l’empêchait de la regarder, il posa un genou à terre. Il se mordit la langue pour s’empêcher de demander si par hasard ce n’était pas elle sa femme. Il savait très bien qui c’était et à qui elle était mariée, néanmoins, il avait le sentiment qu’il la connaissait vraiment bien. Comment un demi-dieu pouvait prétendre une chose pareille, il se prit la tête entre les mains essayant d’arrêter de réfléchir à ça. La curiosité étant une chose bien trop forte pour être contrôlée, il finit par craquer.

« Dame Héra, je suis désolé de vous importuner avec mes questions mais vous qui êtes la déesse du mariage, vous connaissez l’identité de ma femme ? Je ne la trouve pas… Elle me manque. Aidez-moi s’il vous plait. »

Certainement qu’elle n’était pas là pour ça, que déranger un dieu avec ses questions loin d’être leurs préoccupations ce n’était pas un bon signe. Il n’empêche qu’il voulait retrouver sa femme. Peu importe si elle était une partisane, ou même une humaine ! Il voulait la retrouver et essayer de veiller sur elle. C’était important pour lui, assez pour oser le demander à une déesse. Et puis elle ne l’avait pas encore tué, ce qui était une bonne chose non ? Elle aurait pu le démolir en un instant, dès qu’il avait franchi la porte mais ne l’avait pas fait. Peut-être qu’elle avait vraiment des choses importantes à lui dire. Si elle lui avouait que sa femme était morte, comment réagirait-il ? Une bouffée d’angoisse l’envahir, aussitôt les éclairs crépitèrent entre ses doigts comme pour répondre à l’appel d’angoisse. Il ne comprenait pas son donc, ne comprenait rien de sa vie. Il avait besoin d’être guidé.
code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il n'est pas roi mais il a du savoir vivre [Héra]   Mer 24 Sep - 0:44

Héra ∞ John
Sur le papier tout avait semblé si simple, enfin clair du moins. On pioche des dieux  au hasard et ces derniers voient leur souvenirs et puissance divine endormis afin d’aller sur terre, devenir de nouveaux leaders pour chacun des camps et les unifier.  Mais plus elle regardait, et plus elle se sentait déprimée. Bon d’accord, pas tout le temps. Il arrivait que d’en haut, elle regardait le spectacle que leur offrait ces dieux amnésiques –Zeus en particulier- d’en bas en compagnie de son petit-frère Hadès.  Ils se payaient de sacré tranche de rire en voyant la plupart des réactions de Zeus. Par contre,  Héra avait plutôt rit jaune en le voyant s’installer délibérément dans son bungalow et ça commençait à la briser menu qu’il demande à tout ce qui avait une poitrine : « Tu ne serais pas ma femme ? » ou « On n’est pas marié ? ». Au début, elle s’était sentie flattée qu’il la recherche, mais ce n’était quand même pas pour ça qu’il avait été envoyé en bas et on n’était pas prêt de vaincre Tartare à cette vitesse-là. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle devait tout reprendre depuis le point de départ. L’échange de Percy et Jason lui avait déjà pris beaucoup d’effort et elle avait même était capturée suite à cela. D’ailleurs, la perte de son héros la désolait toujours autant. Elle ne pensait pas s’être autant attachée à cet enfant, d’autant que la peine qu’elle ressentait était égale autant qu’en Héra que Junon. Quand bien même cela n’avait pas plut au jeune romain, il avait été son cadeau de paix, le héros qui la représentait parmi les autres demi-dieux. Seulement, personne ne savait si ces derniers avaient été tués ou tout simplement disparus. Dans les deux cas, il était impossible de les localisés.

Mais revenons-en à nous moutons et tout particulièrement à Zeus. De roi des dieux et grand combattant, il était passé à « sauve-qui-peut ». Bien qu’ils ne fussent pas censés entrer en relation avec les tirés au sort, il était plus qu’urgent d’intervenir auprès de son époux. De un, elle voulait qu’il dégage de son bungalow. Il n’aurait plus manqué qu’il y emmène une fille. De deux, vu ces talents au combat actuel, il ferait mieux d’arrêter de chercher sa femme et plutôt de se concentrer sur ses aptitudes à se battre. C’est tout simplement qu’elle se rendit alors à la Colonie. Ce qu’elle faisait très rarement, voire pratiquement jamais. La déesse savait qu’il ne tarderait pas à pointer le bout de son nez. Elle l’avait suivi tout le long de sa journée et l’attendait désormais, dans le bungalow qui lui était dédié. La porte s’ouvrit et il entra.

Elle ne s’étonna pas qu’il sente sa présence. Alors qu’il restait immobile, la déesse fit quelques pas vers lui afin de sortir de l’ombre et de le fixer droit dans les yeux.  A son expression, elle comprit qu’il avait une question à lui poser et ne se retenait qu’à grand peine. Pour avoir observé ce dernier durant les jours précédents, la déesse aux bras blanc comprit vite fait qu’il désirait demander cette même question qu’il posait à chaque fois. C’était devenu un automatisme et s’en était navrant. Ce n’était pas la raison pour laquelle Zeus avait été endormi. Héra s’était amusée de le voir tout tenter afin de ne pas lui tourner le dos. Elle fut même étonnée de le voir agenouillé. Ce n’était pas en Zeus qu’il aurait fait cela. A sa réaction la déesse conclut qu’il se torturait l’esprit. Et bien évidemment, dans sa faiblesse de pseudo-mortel, il ne put s’empêcher de débiter tout ce qu’il avait à dire.  Si seulement il savait. Pour le coup, elle avait envie de faire durer le suspens et recommença à marcher. Passant près de la statue et se dirigeant vers un des murs, elle passa son doigt et de la poussière y resta. Beurk ! Il faudra qu’elle pense à le faire nettoyer. Ce bungalow était bien trop sale à force d’inoccupation.  Toujours en affichant une expression neutre, elle se tourna de nouveau vers celui qui se fait désormais appeler John et daigna enfin lui adresser la parole.

-Nul demi-dieu n’a le droit de séjourner en ce bungalow. Mon bungalow. Que fais-tu donc dans ce dernier ?  Ta place n’est pas ici. Il me semble que tu y es venu te loger seul et sans autorisation.

C’est volontairement qu’elle mit de côté le sujet de l’épouse perdue. Elle lui ferait comprendre en temps et en heure que ce n’était pas essentiel pour le moment. Qu’il ait peur ou pas, il devait apprendre à maitriser son pouvoir et ça commençait par le contrôler en la présence d’autres personnes. Encore fallait-il l’obliger à rejoindre tout ce beau monde. Qui plus est, si elle répondait directement à ses questions, on aurait pu croire qu’elle lui rendait service et serait venue uniquement pour ça. Et ce n’est absolument pas son genre de venir en aide aux demi-dieux.

code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Il n'est pas roi mais il a du savoir vivre [Héra]   Sam 27 Sep - 16:06

Héra ∞ John
Rester immobile, ne pas laisser la panique envahir tout son être. Sous la panique les hommes font des erreurs et surtout ne pas laisser son don s’exprimer. Déjà qu’Héra était pas la personne la plus accueillante, non pas qu’elle ait l’air méchante, comment John aurait-il pu la trouver méchante lorsqu’il la regardait avec autant de plaisir. Même lorsqu’elle marchait, ça faisait un petit quelque chose, l’habitude de régner, d’imposer le respect sans avoir à parler. Chacun de ses pas l’éloignait de la condition des hommes pour se placer d’elle-même sur un piédestal. Le demi-dieu suivait chacun de ses mouvements avec attention, pourtant même si elle avait glissé, il n’était pas sûr d’oser se lever pour l’aider, en même temps une déesse qui glisse ça ne doit pas arriver tous les quatre matins. Lorsqu’elle toucha la statue, il se douta assez bien de ce qu’elle y avait trouvé même si sur son visage aucune expression ne vint troubler son non intérêt de la situation. Non mais sérieusement, elle ne venait pas le voir pour qu’il fasse le ménage tout de même ? Déjà qu’il avait du mal à tout faire entre ces moments où il cherchait sa petite amie avec l’aide de Lily qui pétait très clairement un câble à ce sujet, les enfants d’Aphrodite ce n’est pas non plus les meilleurs guides spirituels au monde. Mais bon, elle ne tapait pas, c’était un bon point… Parce que l’autre partie de ses journées, excepté lorsqu’il s’inventait des quêtes avec les membres de la colonie, c’était bien de se battre et là, ce n’était pas non plus la grande joie.

Cependant entre chercher sa compagne ou profiter du fait que dame Héra doit tout savoir sur tout, il n’y a pas photo sur le choix que fit l’habitant du bungalow d’Héra (a), sauf que voilà, les dieux c’est loin d’être extrêmement clair. Ils ne répondent jamais oui ou non. Comme si c’était plus drôle de répondre à côté de la plaque sur un sujet dont tout le monde se fout. Déjà, la première phrase témoignait du problème du demi-dieu. Ce n’était pas un reproche en soit, nul besoin de reproche lorsqu’on énonce une vérité qui vous incrimine de suite. Pris en faute, il n’eut d’autre choix que de baisser la tête, il le savait mais c’était excuse mentalement et il avait fait des offrandes à cette madame, pourquoi venir après autant de temps si c’était pour le reprendre sur une habitude qu’il avait pris. Ses yeux se fermèrent l’espace d’un instant, cherchant ses mots pour expliquer au mieux sa situation. Il avait beau se demander pourquoi elle posait des questions alors qu’elle connaissait la réponse, il ne serait pas grossier et répondrait.

« Lorsque je suis venu au campement, dès que j’avais peur de n’importe quoi, les klaxons des voitures, les bruits d’animaux. C’est étrange d’ailleurs c’est comme si tous les bruits familiers des gens m’étaient inconnus. Mon don faisait des siennes, d’ailleurs regardez mes mains, encore maintenant, dès que j’ai peur ça se déclare et je crois que je manque de courage. Et puisque votre bungalow est le seul à n’avoir aucune chance d’avoir un pensionnaire, je me suis dit que ça ne devrait pas trop vous déranger. En plus j’en ai pris soin. »


Que pouvait-il rajouter, comment on demande permission à un dieu ? Est-ce que d’abord ça se fait de demander un rendez-vous à un Dieu. Puis John se voyait mal aller au siège des Olympiens juste pour demander s’il avait le droit de dormir dans le bungalow d’Héra. En plus pour sûr que personne n’avait le droit d’embêter les dieux pour savoir où dormir. En plus maintenant qu’il était là, il trouvait ce bungalow chaleureux, même si au premier abord ça faisait un peu ambiance polaire et vive les lieux inhospitaliers, maintenant il s’y était fait. Voilà pourquoi se faire dégager par un malotru ça lui faisait quand même un petit truc pas agréable du tout.
Du coup, il était carrément mal à l’aise, il avait beau se dire qu’il n’avait rien fait de mal pour mériter qu’on le vire d’ici, à moins qu’elle veuille carrément le virer de la colonie. Plus il se faisait des films et plus l’air ambiant crépitait d’éclairs sans qu’il n’arrive à les éteindre. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer, il se concentrait vraiment pour montrer qu’il n’était pas plus dangereux qu’un autre mais au lieu d’apaiser ses pouvoirs, la présence d’une déesse les décuplait. Bon sang, depuis quand un dieu ça déculpe les pouvoirs ! Il marmonna en ouvrant la paume observant l’éclair qui s’y formait, imperturbable.

« Par contre, jamais ils n’avaient fait ça, c’est étrange. C’est courant que les dieux fassent mieux fonctionner les pouvoirs des demi-dieux ou c’est un hasard ? Non parce que je vais être franc avec vous ça m’effraie et j’ai pas du tout envie de vous faire mal involontairement, enfin même volontairement d’ailleurs, je ne fais pas exprès, ils se déclenchent tout seul ! » Et aussitôt il enchaîna sur le sujet que toutes les filles du campement adore… « Et pour ma femme ? Vous ne voudriez pas me guider un peu ? S’il vous plait, c’est important. »

Il n’avait pas envie de la gaver avec ses questions mais si on a donné à l’homme le pouvoir de poser des questions, c’est bien pour qu’il évolue non ? Et puis ça ne coûtait pas non plus grand-chose, comme ça elle venait l’engueuler pour le bungalow et en profitait pour donner des réponses, une pierre deux coups ? Il essayait de se convaincre que poser des questions ça se faisait… et pourtant, plus il l’observait plus il se disait que cette histoire allait mal se terminer. Il tourna la tête en proie à des envies qui l’effrayait bien plus que les paroles de la déesse, mais qu’est ce qui se passait.
code by Silver Lungs
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il n'est pas roi mais il a du savoir vivre [Héra]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'est pas roi mais il a du savoir vivre [Héra]
» Un Séminaire? oui mais où? pour tout savoir! ici!
» Ce n’est pas tant l’intervention de nos amis qui nous aide, mais le fait de savoir que nous pourrons toujours compter sur eux
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-