Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez
 

 Hakuna Matata [Ft. Aslan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

Hakuna Matata [Ft. Aslan] Empty
MessageSujet: Hakuna Matata [Ft. Aslan]   Hakuna Matata [Ft. Aslan] EmptyDim 14 Sep - 20:39

Mais quel mot fantastique !


Que l’on soit bien d’accord, Emy, c’est pas un hibou. Okay, elle a des ailes, et adore s’en servir, mais ce n’était pas une raison pour qu’on la confonde avec un volatile nocturne. Et le fait que Chiron l’apprécie n’aurait pas dû avoir comme conséquence de l’amener à passer le portail/miroir pour trouver la dénommée Reyna. Okay, elle avait vu la jeune femme lors du super banquet, et donc, saurait évidemment la reconnaitre, mais là n’était pas la question. Elle adorait Chiron, le respectait réellement, mais le coup de lui confier la lettre pour qu’elle la remette en main propre, ben… Elle avait comme l’impression désagréable qu’apprécier Chiron était à double tranchant, pour le coup. En plus, avec sa chance, elle allait se perdre juste en traversant un miroir. Si, c’est possible d’abord. Quand on s’appelle Emy et que le sens de l’orientation ne fait guère partie du pack d’options choisies à la naissance. Il y avait bien tête de mule qui était disponible alors, et je confirme qu’elle s’en était donné à cœur joie avec celui-là, mais sinon, rien d’utile en matière de circulation. Donc, le sens de l’orientation, on l’oublie.

Du coup, une fois qu’elle avait réussi à rejoindre le camp romain, que le garde lui avait accordé le droit de passer, et qu’elle s’était mise à chercher Reyna qui ne se trouvait pas dans son bureau… Le temps sembla nettement plus long. Pas de beaucoup, hein, juste ce qu’il faut pour la faire piaffer d’impatience. Sautillant comme à son habitude, elle observait les alentours avec une curiosité non feinte. Après tout, c’était la première fois qu’elle se trouvait en ces lieux, le banquet ayant été dressé sur leur plage à eux, les grecs. La gamine marcha un bon moment, complètement perdue, avant qu’on ne l’aiguille enfin sur le lieu à rejoindre pour espérer chopper la cible. Lorsqu’elle eut la chance de pouvoir trouver Reyna, Emy lui confia la missive avant de sourire d’un air guilleret et de s’éloigner poliment. Maintenant, elle devait retrouver l’endroit du portail/miroir, autant dire tout de suite que c’était bien plus facile à dire qu’à faire. Errant depuis trop longtemps – oui elle a soif, et elle a envie de chocolat – la grecque en avait assez des regards un peu méfiant des romains sur elle. Bon sang, elle ne voulait pas faire de bêtises, et encore moins leur causer du tort. Mieux, elle n’arrêtait pas de sourire, pour les calmer, et leur prouver qu’elle n’avait pas de mauvaises attentions. Ouais ben, ça fonctionnait pas beaucoup apparemment. Et ça la rendait triste, elle devait bien avouer. Emy n’avait clairement pas l’habitude qu’on la prenne pour une ennemie, surtout quand on sait que son seul souhait est de faire rire ceux qui l’entourent.

Pourquoi elle n’avait pas pris de quoi manger pour cette balade ? La demoiselle n’arrêtait pas de se poser la question alors qu’elle avait abandonné l’idée de trouver son chemin. Assise dans l’herbe, près d’une sorte de… De quoi ? Une porte ? Un pont ? En plus, il y avait des grognements derrière, c’était vraiment bizarre. Mais de son côté, tout ce qu’elle voyait, c’est que là où elle se trouvait, et bien, il n’y avait personne. Et c’était cool. La grecque avait traversé un filet d’eau, comme une petite rivière avant de s’arrêter dans un carré d’herbe. En fait, elle avait l’impression un peu étrange d’être égarée, comme si elle s’était réellement éloignée du camp Jupiter. Et franchement, les  bruits étranges qu’elle entendait derrière la porte commençaient à troubler son repos.  Elle s’allongea dans les brins d’herbe, écoutant les bruits, ayant de plus en plus l’impression qu’il y avait un monstre derrière la porte. Si elle avait connu un peu mieux le camp romain, elle aurait su que derrière cette fameuse porte se trouvait le tunnel qui servait d’entrée officielle au camp. Mais malheureusement, elle n’en savait rien. Non, elle restait là, innocente, allongée parce qu’elle en avait marre de errer, et que les rayons du soleil étaient cool. Juste ces bruits… Arf, elle aurait bien voulu qu’ils cessent. Est-ce qu’elle pouvait demander à la chose d’arrêter ? Avec sa chance, elle allait se faire manger. Et toujours avec cette même chance, si des romains arrivaient soudainement, on lui mettrait sur le dos le fait qu’il y avait quelque chose derrière. Ouais, elle allait plutôt rester là, sans bouger, hein. En plus, il faisait beau. Rien que ça, ça valait le coup de rester allongée, à profiter.

lumos maxima
avatar
Invité
Invité

Hakuna Matata [Ft. Aslan] Empty
MessageSujet: Re: Hakuna Matata [Ft. Aslan]   Hakuna Matata [Ft. Aslan] EmptyMer 17 Sep - 21:32




Quatre-vingt-trois kilos, tel était le poids qu'affichait la balance sous mes pieds il y a de cela une semaine. D'où venait ce surpoids, je n'en avais aucune idée précise. Quoi que, entre ma gourmandise, l'alcool, le surplus de sucre que je mange habituellement et le nombre raisonnable de viande que je mange, pas étonnant que j'ai explosé en une semaine. Avec l'entraînement romain journalier qui était pour ainsi dire spartiate, ce surpoids était principalement de la masse. Si d'autres types seraient satisfait d'avoir pris trois kilos sans prendre de graisse, pour mon cas je n'étais pas satisfait. Loin d'être un atout, ces trois kilos m'embarassent dans le sens où j'ai perdu beaucoup de mon explosivité et pas mal de mon endurance. Allez vous entraîner comme des tarés dans le Camp Jupiter avec un poids de quatre kilos accroché à la jambe, vous verrez la sensation que ça vous fera. Seule ma forme de lion s'en voit avantagée et encore, j'ai dû délaisser pas mal de vitesse pour y gagner en force, pas très avantageux en tout cas. Tout d'abord déçu et démoralisé, j'ai passé la journée d'avant-hier à dormir, sans manger ni boire quoi que ce soit. Plutôt que de me faire sécher, j'étais sans énergie pour le lendemain où à défaut de faire beaucoup d'exercice, j'ai surtout mangé et résultat, un cercle vicieux sans fin s'annonçait. Mais il en faut plus pour abattre ma confiance en moi et, plutôt que de couler définitivement, j'avais enfin décidé d'agir. C'est ainsi qu'après cette journée que j'avais consacré à reprendre des forces, j'ai commencé un programme de déglingos pour me remettre d'aplomb.





Pour retrouver le droit chemin, il n'y pas d'astuce mystère mais un seul mot d'ordre : travailler. J'ai redoublé mes efforts à l'entraînement romain, affichant un niveau de forme qui m'approchait de plus en plus du corps svelte que j'avais il n'y avait pas si longtemps que ça. Mais mon corps ne dégonflait pas et moi, en général, je veux du résultat très rapidement. J'ai donc ajouté à cela un régime très strict : un repas par jour le soir et ce repas devait être de ma propre chasse, en tant que lion. Croyez-moi, gambader partout et chasser à la recherche de sa nourriture du jour, ça motive énormément ! Les bons jours c'était du cerf, les mauvais de simples rongeurs mais en tout cas, je ne finissais jamais la journée avec l'estomac vide et surtout, je ne mangeais plus à m'en tordre le ventre de douleur. Avec une telle abnégation et d'énormes charges de travail, la balance affichait pas plus tard qu'hier le chiffre de quatre-vingt kilos, soit trois kilos de perdus en moins d'une semaine. Satisfait mais perfectionniste, il me restait alors un seul à perdre pour retrouver mon poids de forme et ce matin, c'est donc dans l'optique habituelle de réduire ma masse corporelle que je me suis rendu à l'entraînement romain. Ça tombait bien, aujourd'hui c'était de la lutte gréco-romaine et à ce petit-jeu, j'étais costaud. Sur les trois adversaires qu'on m'a présenté, un seul a tenu plus de deux minutes face à moi, bien qu'aucun n'ait réussi à me mettre à terre. Bon d'accord j'avoue, il m'a fait tomber deux-trois fois et alors, qui a gagné ? Moi ! Alors que ce soit en étant tombé deux fois ou zéro fois, l'histoire ne retiens que les vainqueurs, c'est connu. Juste derrière, tir à l'arc et là encore, vous avez affaire à l'un des spécialistes. A part Autumn qui m'a sacrément tenue en respect - elle m'a même éclaté mais bon, ne le dites à personne -, la plupart des romains se sont inclinés devant sa majesté le roi Aslan. Du moins, jusqu'à ce qu'il se fasse pulvériser par sa camarade et là, ça partait en rires généraux.

Ma journée s'annonce bien meilleure que les précédentes en tout point de vue. Du moins, c'est ce que je pensais. Vous savez, le monde se divise en deux grandes catégories que sont les gens qui ont de la chance et ceux qui n'en ont pas, du moins officiellement. En effet, il y a aussi une catégorie hors-concours bien cachée, à l'abri des regards : les gens qui pensent chaque jour toute la journée être dans un jour de chance, jusqu'à ce qu'un enchaînement de péripéties arrive et remette tout en cause. Je fais clairement partie de cette catégorie et aujourd'hui, je ne le savais pas encore mais ça allait être la même rengaine. Alors que je faisais mes tractions sur la poutre d'une des bâtisses du camp - pensant probablement aux femmes qui troublent constamment mon esprit -, voilà qu'un de mes camarades vient me voir en courant. Un petit nouveau que je ne connaissais pas et à première vue, il était très calme, très zen même lorsqu'il me parlait, un peu comme ceci :« ASLAAAAANNNNNNNNNNNNNN, VIENNNNNT VIIIIIIITTEEEEEEE, DES MONSTRES TENTENT DE PASSER LE TUNNEL ET D'ENTRER DANS LE CAAAAMP, ON A BESOINNNNN D'AAAAIIIIDEEEE. ». Comme un bleu fou de baston et mon esprit de superhéros prenant le dessus, j'ai accouru comme un malade à la recherche de tout ennemi. Forcément, je n'en trouvais aucun et déçu, je demandais à tout le monde s'ils avaient vu des monstres dans les parages. Et comme qui dirait, je suis tombé dans ce qui était leur nouvelle blague. Ha-ha-ha, sérieux, était-ce marrant de me faire croire que le camp était attaqué ? C'était probablement ce qui était destiné aux légionnaires de la Cinquième Cohorte, bien qu'elle ait regagnée en honneur depuis le passage du fils de Neptune, Percy. Si j'étais praetor, je les enverrai au fouet pour outrage envers ma personne, ces hyènes.

En colère, je me dirigeais donc vers ce fameux tunnel où pas plus que d'habitude, on pouvait y trouver l'ombre d'un monstre. C'était gagné maintenant, j'avais envie d'enfoncer mes pattes de lion dans la tête de quelque chose et j'avais rien à me mettre sous la dent, forcément. C'est ce que je croyais du moins. Arrivé à la porte du tunnel, celle-ci était entrebaillée, comme si quelque chose était passée là et avait oubliée de la fermer correctement. Aussitôt dit, aussitôt l'animal sortait de moi pour prendre ma forme de lion. Tapis au sol, je me trouvais face à cette porte. Quoi qu'il se trouve derrière, j'étais prêt à bondir et à défourailler griffes et crocs. Alerté par des grognements étranges, je décide alors de prendre mon courage à deux pattes et d'agir. D'un bond, je me retrouvais derrière cette porte et face à moi se trouvait un monstre bizarre. Il n'avait pas spécialement de forme, semblait même visqueux et malgré tout, dégageait beaucoup de force et de férocité. Ouais, mélangez un Grotadmorv et un ornithorynque, ajoutez-y Skeletor et l'attitude badass d'un Balrog et vous obtenez un "Fonchier". Quoi, c'est super comme nom, Fonchier, non ? Quoi qu'il en soit, le Fonchier en avait après quelque chose. Avec un peu de chance, il avait tué une bête sauvage et si je me débarassais de lui, je n'avais pas besoin de beaucoup d'effort pour m'offrir mon dîner de ce soir. Quoi que, les cris aigus me laissent songer que c'était une fille qui se trouvait face à lui. Je ne voyais rien avec son énorme corps difforme et sans logique, si je me déplaçais, il me verrais probablement. *Bon aller Aslan, tu vas arrêter la fainéantise et te comporter comme un héros, pour une fois*, essayais-je de me dire mais pourtant, je n'arrivais pas à bouger. Il manquait quelque chose pour faire mon entrée magistrale, probablement. Assis en regardant le monstre s'approcher de cette proie que je ne voyais pas, je me grattais la tête de ma patte pour trouver un cri de guerre. Yippie-Ki-Yay ? Je n'ai pas cinquante-huit minutes devant moi. Cowabunga ? Faut vraiment que j'arrête de mater les Tortues Ninja. Aller, soyons à la fois logiques et originaux, disons...


Hakuna Matata [Ft. Aslan] 853715tumblrinlinenbybibek6U1rk6uj8
« POUR NARNIA ET POUR ASLAN ! »

D'un second bond tout en finesse et en précision, j'avais atterris sur le dos du monstre pour y planter tout ce que je pouvais : dents, griffes, pattes, os, tibias, j'avais rien laissé derrière moi. Bien que plus grand que moi, le monstre n'était pas des masses fier de lui, au contraire, il appréciait beaucoup ma présence hostile sur son dos. Si bien que d'un coup de rein, j'atterrissais dans le rocher voisin. Pas de quoi me décourager car malgré mes blessures, j'étais de nouveau debout, prêt à aller le castagner de nouveau. Alors que j'étais prêt à bondir encore et à me faire rétamer par la masse qui se trouvait face à moi, le monstre décida à ma grande surprise de battre en retraite. Avec un peu de chance, il avait tremblé face à ma toute puissance. Une courte victoire pour moi, puisqu'au fond, son coup de rein m'avait complètement rétamé. Boitant un peu, je me disais que ça irait mieux demain, probablement. Oh puis merde, j'allais oublier complètement l'objet de mon assaut : celle qui allait se faire attaquer. Il se trouvait que c'était une fille et qu'elle avait dans le dos ce qui ressemblait à... des ailes. Ce n'était donc pas une humaine. Une renégate pro-Gaïa ou une grecque ? Difficile à dire, mais ayant besoin de calme et de concentration pour redevenir humain, j'allais devoir lui taper la conversation en tant que lion. Reste à voir si mon geste héroïque allait lui délier la langue ou au contraire, lui donner envie de me couper la mienne. « Je crois qu'il n'essayera plus de te manger, bien qu'à mon avis, tes ailes sont plus rapides que ses jambons qui lui servent de jambes. Il m'a pas loupé, le con... » J'essayais de lécher ma patte endolorie pour apaiser ma douleur mais bon, la langue méga-longue n'est pas comprise dans le forfait métamorphose et mon dos était dans un sale état. M'allongeant dans l'herbe en essayant de ne pas bouger et de rester calme afin de redevenir humain, je profitais de la situation pour lui faire cracher le morceau. « Maintenant, ai-je bien fait de t'aider ? Est-tu romaine ou partisane ? Dans tous les cas, que fait-tu ici ? Les romains sont pas fans des grecs, et encore moins des partisans, c'est pas conseillé de traîner à côté du tunnel... PUTAIN DE FONCHIER, J'AI MAL AU DOS MERDE ! »Endolori, je parvenais tout de même à redevenir humain. Et forcément, je n'étais pas dans un bel état, j'avais besoin de soins.


avatar
Invité
Invité

Hakuna Matata [Ft. Aslan] Empty
MessageSujet: Re: Hakuna Matata [Ft. Aslan]   Hakuna Matata [Ft. Aslan] EmptySam 20 Sep - 23:23

Mais quel mot fantastique !


Bon, à la base, la pitchoune, elle est allongée dans l’herbe du côté romain, et ça ne lui serait jamais venu à l’idée d’ouvrir la porte parce qu’une créature d’un autre monde essayait d’exprimer un charabia visant peut-être à lui expliquer qu’elle était seule et perdue. Parce que même si c’était vrai, d’une, Emy aurait pu la croire… Oui, bon, pas faux, mais voilà, hein. De deux, Emy N’AURAIT PAS PU en fait, parce qu’elle parle ni la langue de Krypton, ni le Clinguon, ni le charabia, et de trois, ben Emy, elle était bien mieux allongée sur la pelouse qui n’en est pas une que d’aller taper la discute à une bestiole dont elle ne sait rien. Pire, vous imaginez si elle avait ouvert alors qu’elle est grecque ? Okay, elle était peut-être un peu trop innocente et tête en l’air, mais elle n’est pas complètement stupide pour autant. Et prendre des décisions du côté du camp romain, quelque chose lui disait que ce ne serait réellement pas une bonne idée. Alors, me direz-vous – oui, vous allez le dire – comment cela se fait-il qu’en arrivant par-là, Aslan a pu trouver porte ouverte et gamine sur le bas-côté, à moitié dans les pommes, les ailes déployées et prête à se faire dévorer par un truc sans forme avec des dents et une haleine qui mentait de coups de brosse mentholée ? Très simple, ouvrez vos écoutilles, c’est l’heure de père Castor.

Déjà, il faut savoir qu’Emy voulait juste transmettre le message de Chiron à Reyna à la base, hein. Et c’était tout. Elle n’avait aucunement prévu de se perdre, et d’atterrir aux abords des limites du camp, à écouter un truc taper et grogner contre la porte. Donc voilà, qu’on aille pas lui dire qu’elle était coupable de quoi que ce soit. Allongée tranquillement, la demoiselle bailla, en se demandant vaguement si quelqu’un allait venir pour s’occuper de la chose. Franchement, pour le tourisme, ça craignait un peu si vous vouliez son avis. M’enfin, visiblement, les romains étaient plus du genre à batailler qu’à offrir des cocktails de bienvenue. Tant pis. Néanmoins, au vu du craquement sinistre que la porte offrit, il serait temps de revisiter les priorités. Emy se redressa, regardant distraitement l’état de l’entrée. Une moue se dessina sur ses lèvres quand elle remarqua la fissure. Arf, la bestiole était forte. La jeune fille porta la main au porte clef en forme de mini nounours qui pendait à la boucle de son jeans. Détachant l’ourson du porte clef, elle laissa sa batte de baseball en bronze céleste apparaitre. « Bon ben… Quand faut y aller… » Sautillant légèrement, un petit sourire aux lèvres, la fille d’Hermès s’approcha de la porte, et attendit. Selon ses pronostics, ça ne devrait pas être long. Bon, ça le fut moins qu’elle ne l’aurait cru, en fait. La porte s’ouvrit dans un craquement sonore, et elle se tint prête. Emy n’aimait pas se battre contre les humains, mais elle n’aimait rien contre les monstres. Bon, elle aurait préféré s’abstenir hein, mais apparemment, cela allait être difficile.

La créature poussa un grognement, et Emy lui offrit un joli sourire. Avant de foncer à sa rencontre alors que le machin s’était mis à bouger. La jeune fille lui balança sa batte en pleine tronche, le stoppant net dans son élan. Mieux, elle y avait mis tellement de force que le truc se retrouva dans le tunnel. La première idée de la grecque fut ensuite de fermer la porte, mais comme celle-ci était légèrement cassée, elle ne voyait pas comment. Donc, il faudrait monter la garde. Déjà lasse quant au plan de rester au même endroit à vérifier les horizons, la demoiselle soupira et s’avança dans le tunnel. Hey ! Mais ils étaient dans un tunnel pour voitures ? Woh… Emy regarda les véhicules passer, peu nombreux mais tout de même là, et ne remarqua pas que la bestiole s’était redressée et s’approchait. Quand un geste dans sa vision périphérique l’alerta, elle eut juste le temps de déployer ses ailes, avant d’être propulsée plus loin. « Outch » Se réceptionner sur son coude gauche pour éviter de froisser ses ailes n’était clairement pas une bonne idée. Elle sentit un craquement significatif qui entraîna une grimace à peine exagérée. Douloureux. Brûlant. Le monstre sembla montrer son contentement d’un grondement, avertissant ainsi Emy de son approche. Rapidement, elle chercha la batte à tâtons, dont le manche soutenait un petit nounours cotonneux qui pendait dans le vide. Normalement, elle avait besoin des deux mains pour l’utiliser, mais elle y arriverait avec une. Moins de puissance, c’est tout.

Et puis, elle n’eut pas besoin de faire un geste. Parce qu’un lion apparut soudain. Une énorme peluche au pelage doré, qui n’avait clairement pas des crocs en plastique, si on se fiait à la vision de ces derniers s’enfonçant dans… LaChose. Se redressant péniblement, la jeune fille soupira, et s’approcha une fois leur combat terminé. Peur d’un lion ? Ben nan, il venait de la défendre, elle allait pas avoir la trouille Surprised Par contre, qu’il parle, ça, c’était pas prévu. Ecarquillant les yeux, Emy marqua un temps d’arrêt et sauta sur place en voulant taper dans les mains, avant de se rappeler qu’elle ne le pouvait pas. Pire, que ses gestes avaient juste envoyé un pic de douleur dans son épaule. Elle grimaça encore, puis se débarrassa de cette expression pas cool du tout, en rejoignant le lion. Tous deux rentrèrent du côté romain, refermant la porte, qu’il faudrait solidifier. Un peu inquiète que le SuperHérosAnimalier se sente mal, elle s’approcha de la gueule du lion. « Hey, tu vas bien ? Tu as besoin de quelque chose ? Pourquoi tu parles ? T’es beau comme lion, j’ai envie de te faire un câlin. Est-ce que je peux te caresser ? Et je suis grecque, Emy, fille d’Hermès… Euh… Mercure, je crois, ici. Comme les thermomètres, héhé. » Elle lui sourit avec sincérité, avant de se figer quand il redevint un humain. « Oh Surprised »


HJ : Si j'ai mal compris la fin de ton rp, et qu'il ne se retransforme pas, oublie ma dernière phrase. ange
lumos maxima
Contenu sponsorisé

Hakuna Matata [Ft. Aslan] Empty
MessageSujet: Re: Hakuna Matata [Ft. Aslan]   Hakuna Matata [Ft. Aslan] Empty

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hakuna Matata [Ft. Aslan]
» Hakuna Matata ~ [Feat. Gintoki]
» SIMBA ☤ HAKUNA MATATA!
» Hakuna Matata ces mots signifie que tu vivras ta vie } Angelina
» Hakuna Mattata | Appo' & Josh 8)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Corbeille du forum :: Corbeille du forum :: Les anciens RPs-