Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Je peux tout expliquer - Péneloppe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Lun 29 Sep - 22:03


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.

La blague que Travis avait préparé était géniale. Ca aurait été un grand coup. On partait sur du lourd. La blague ? PQtiser la Grande Maison. Eh oui. Vous avez bien entendu. Enrouler toute la maison de... eh bien, de papier toilettes. C'était, pour un mortel, impossible, mais pour un demi-dieu ça l'était un peu moins. Evidemment, il n'y serait pas arrivé seul. Il avait demandé un coup de main à Connor, et les deux jumeaux s'étaient mis d'accord pour commencer la blague ce soir, dès que tout le monde serait endormi. Ils s'étaient donnés rendez-vous devant la Maison Blanche, directement après la fin des activités.

La journée se déroula normalement. Travis dut donner les instructions des activités de la journée aux Hermès, il dut expliquer le fonctionnement de nouveaux demi-dieux acceuillis chez les Hermès car pas encore revendiqués, fit à ses mêmes nouveaux quelques blagues débiles du style " Attention, on a recours au sacrifice humain pour les dieux grecs, tu risques d'être le prochain vu que t'es nouveau ".... Enfin bref, sa routine quoi. Cela dit, la tête des nouveaux après ça était impayable. Pendant toute la journée le fils du dieu des voleurs ne fit que penser au soir : sérieusement, ça allait être un bon gros coup. Plus il y pensait, plus il était fier de son idée.

Une fois les activités terminées, la vraie journée de Travis et Connor commença. Ils avaient convenu de décaler leur arrivée à la grande maison, histoire de ne pas faire trop suspect : Travis partirait dix minutes avant son frère, c'est ce qui était convenu.

Et c'est ce qu'il fit : Travis se glissa rapidement hors de son lit, enjamba le plus discrètement possibles les gens qui dormaient à terre ( eh oui, malgré le fait que les dieux reconnaissaient beaucoup plus rapidement leurs enfants, il y avait toujours un grand manque de place chez les Hermès ) et se faufila hors du bungalow, en faisant bien attention de fermer doucement la porte.

Mais en passant devant les bungalows des dieux mineurs,  Travis trébucha sur un bout de bois ( quel boulet, celui-là ), faisant tomber tous les rouleaux de papier-toilettes qu'il tenait entre les mains. Il se maudit. Merde quoi, il n'aurait pas pu être plus discret ? Surtout que la porte d'un des bungalows s'ouvrit. Une jeune fille aux cheveux blonds en sortit, que Travis trouvait relativement jolie. Après l'avoir observé quelques instants, il se remémora la situation. Crotte. Il se mit à parler, pour ne pas avoir l'air trop idiot.

- Euuh, salut ? Tu.. Euh... Tout baigne ?

Travis, ou l'éloquence même. Il devait vraiment avoir l'air de rien, avec tous ces rouleux de papier autour de lui et son air de bénet. C'est bête, parce qu'il trouvait la fille devant lui vraiment pas mal.

© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Mer 1 Oct - 18:25

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny


J'étais couchée dans mon lit, mon bungalow était plongé dans le noir. J'avais passé ma journée à me dépenser, à m'entraîner et pourtant, je n'arrivais pas à m'endormir. Et je savais parfaitement pourquoi. J'avais reçu une lettre de ma tante. Elle était enceinte. Ma tante avait huit ans de moins que ma mère, et n'avais jamais eut d'enfant avec mon oncle. Je lui avais une fois demandé si j'y étais pour quelque chose. Elle m'avait rassurée en disant que non, que je n'avais rien à voir le dedans. Ils avaient une vie conjugale, mais n'essayaient pas nécessairement d'avoir des enfants. En gros si ça venait, c'était parfait, si ça ne venait pas, c'était très bien aussi. Et c'était venu. J'étais heureuse pour elle, mais l'annonce de cette grosse m'avait poussé à réfléchir à mes projets d'avenir, et même si mon Angleterre me manquait, je n'y retournerais pas les prochaines années. Je voulais protéger ma famille, protéger les miens, donner une chance d'avenir à cette petite chose qui allait se développer, grandir, vouloir vivre. J'étais donc là le soir, à me taper une minie déprime seule dans mon lit. Lorsque les larmes se mirent à couler, je me décidais de réagir. Je me levais, essayais mon visage, m'habillais et décidais de sortir faire un tour pour me changer les idées.

Lorsque j'ouvris ma porte, j'eus en effet les idées changées. Devant moi se tenait un garçon qui avait l'air plus penaud qu'autre chose. Penaud mais mignon. Très mignon. Il avait les cheveux Châtains bouclés, les oreilles légèrement décollées et les yeux brillants de malices. J'avais flache sur ses yeux, je pense. Je reconnus dans son visage certain trait de ressemblance avec d'autres fils d'Hermès. Je reconnus dans son visage certain trait de ressemblance avec d'autres fils d'Hermès. Il devait donc être le fils du dieu message. Je n'étais pas dans le camp depuis longtemps, ce qui expliquait qu'on ne s'était pas encore vu. Je remarquais qu'autour de lui étaient étalés des rouleaux de papiers-toilettes. Je me demandais un instant si c'était les demi-dieux qui s'occupaient du ravitaillement, mais j'en doutais. Je restais plantée sur place ne sachant pas trop quoi répondre.

« Heu... Oui, ça va et toi ? »

Je me repris à ce moment-là, descendis les quelques marches qui menaient à mon bungalow tout en m'essuyant les dernières larmes des yeux. Et bien bravo, voilà que tu croises un mec mignon alors que tu viens de pleurer. Je me penchais et ramassais les deux trois premiers rouleaux. Je me relevais et les lui tendis, le regardant dans les yeux.

« Tu veux un coup de main ? »

Ils étaient encore plus beaux vu de près. J'avais parlé d'une voix hésitante ne sachant pas trop quoi dire. Je sentis mon estomac se tordre et mon pouls accélérer. Je ne pouvais quand même pas avoir un coup de foudre ? Non ! Il était mignon, c'est tout. Il me plaisait et je n'avais pas l'habitude de parler à un garçon qui me plaisait. C'est tout. Absolument tout ! J'avais peur que ce soit plus. J'avais peur, depuis que j'avais découvert que j'étais une demi-déesse de m'accrocher à des personnes, de devoir faire face à la perte de ces personnes. Et pourtant, je me trouvais là, devant cet inconnu à le regarder dans les yeux et à sentir mes joues rougir sous son regard. Ne me demander pas pourquoi, mais je me présentais à ce garçon, qui n'en avait peut être rien à faire.

« Je ne pense pas qu'on se connaisse non? Moi c’est Péneloppe »


Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Sam 4 Oct - 21:22


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.

Travis avait l'habitude de se sentir idiot, ou plutôt l'habitude que les autres personnes le trouvent idiot ( mais eh oh, lui il savait que ce n'était pas du tout le cas, il se connaissait quand même ). Et en règle générale, ça ne le dérangeait pas plus que ça. Mais là, en face ce cette ado qui devait avoir son âge, il regrettait presque ce qu'il était en train de faire. Etrange. Il ne regrettait d'habitude jamais ce qu'il faisait : c'était d'ailleurs sa philosophie, ne jamais regretter. Cependant, il avait actuellement honte. Pourquoi ? Il n'aurait pas su y répondre lui-même. Il se sentit rougir, et il se sentait un peu étrange. Il n'aurait pas su dire quelle émotion il ressentait précisément, mais dans tous les cas, elle ne lui plaisait pas.

Trop pris dans ses pensées, Travis prit quelques secondes avant de comprendre que la demi-déesse en face de lui était en train de lui parler. Ouais, sérieusement, quelque chose clochait en lui. Il devenait trop sérieux. Il se força à garder son zèle naturel, et regarda la jeune fille, l'air de rien ( même si bon, il avait quand même dû avoir l'air stupide, à répondre trois secondes après la question ).

- Ca roule nickel. J'étais juste en train de, euh.. Faire ma ballade nocturne. Ouais, c'est ça.

Il n'avait évidemment pas pensé au fait qu'il avait avec lui beaucoup trop de rouleaux de papier-toilettes pour que ce qu'il dise se tienne. Hm. Heureusement, la jeune fille lui posa une autre question, ce qui fit changer le sujet. Enfin presque, vu qu'elle était en train de proposer son aide. Bon, maintenant, il fallait vraiment que le fils d'Hermès trouve un prétexte plausible à ce tas de PQ. Il réfléchit à toute vitesse, avant de répondre.

- Oh nan ça va, c'est cool. Je ramenais le trop plein de rouleaux des Hermès à la Grande Maison. Parce que ouais, j'suis comme ça, serviable et tout ! dit-il, avec un petit rire gêné qui rendait sa phrase encore moins crédible qu'elle ne l'était déjà. Il rit non seulement parce qu'il ne croyait pas un mot de ce qu'il avait dit, mais aussi parce qu'il était gêné devant cette fille, allez savoir pourquoi.

Le prétexte, c'était pas encore ça. Mais après, tout, elle n'allait pas cafter, si ? Elle avait l'air cool, vraiment. Alors il ne voyait pas pourquoi elle ferait ça. Il était persuadé qu'elle n'allait pas tout raconter, même s'il ne la connaissait pas.

Le fils d'Hermès envoya rapidement un message télépathique à Connor, pour lui dire que mieux vaut allait abandonner la blague, qu'il y avait des témoins et qu'il fallait rentrer au bercail le plus rapidement. Il espéra que son jumeau reçut bien son message, étant donné qu'il n'était jamais sure de l'exactitude de son pouvoir.

Une fois cela fait, il se reconcentra sur la conversation qu'il avait avec cette jeune femme qu'il venait de rencontrer en faisant tomber des rouleaux de papier-toilettes ( dit comme ça, ça faisait vraiment étrange ) et ramassa les dernier rouleaux, justement.

- Ouais, nan, j'crois pas qu'on se connaisse. J'suis Travis, conseiller en chef des Hermès. Et toi ? T'es nouvelle, me semble ?

Ca, il l'avait supposé car le visage de son interlocutrice ne lui revenait pas, alors qu'il connaissait tous les anciens de la colonie. Et puis aussi car elle ne l'avait pas regardé comme tous les autres de la colonie le regardent, avec l'air de se demander quand sera la prochaine blague qu'il fera et si elle leur sera adressée. Elle le regardait normalement, car elle ne connaissait pas encore sa réputation. Ce qui lui plut bien, en fait.

© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Lun 6 Oct - 23:16

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny

Je le regardais depuis le perron de ma porte. Ce garçon inconnu. Il avait quelque chose. Mais ce quelque chose me fit peur. Et pourtant, j'étais là à l'observer. Il répondit un peu après ma question, mais ça, ne me dérangeait pas. Je me permis de l'observer. Un demi-sourire étirait mes lèvres.

« Une balade nocturne, accompagnée de rouleaux de papier-toilettes ? »

Et dire qu'il n'y à même pas dix minutes je pleurais encore, voilà que je riais avec un parfait inconnu sur du papier-toilettes. Ma pauvre Penny, tu dois être sacrément à côté de la plaque. Même Emy aurais besoin de plus de temps pour te faire sourire. Je bougeais cette idée de ma tête. Non, c'était juste l'absurde de la situation qui me faisait rire, et les nerfs qui lâchent ! Rien de plus. Rien !

J'étais maintenant face à lui, pouvant le détailler de pus près sous le clair de lune et le faible éclairage présent. La nuit était claire en effet. Ce que j'aimais au camp, c'est qu'aucune lumière artificielle était ajoutée. Juste des torches et des lumières naturelles, ce qui permettait de contempler le ciel. Un ciel magnifique, composé de mille et une étoile, de constellations complexes et invisibles. De rêves, d'espoirs et de vœux. Je reposais un regard sur le garçon face à moi, lorsqu'il me répondit. Je fronçais les sourcils. Le trop-plein de rouleaux ? Hmm... Pas logique, tout ça. Les toilettes étaient pourtant dans la partie commune. Sauf si le bungalow d'Hermès avait ses propres toilettes. J'eus un sourire plus large et conspirateur lorsque j'entendis son rire gène. Il était joli son rire. Mais il ne fallait pas que je m'aventure sur cette piste-là !

« Le trop-plein de papiers-toilettes hein ? Toilettes qui sont en commun ? Je dois, ou plus tôt, est-ce que je veux vraiment savoir ce que tu comptais faire avec ça ? Si non, alors je n'ai absolument rien vu ! »

J'avais donc l'honneur de me retrouver à ramasser des papiers toilettes avec le conseiller en chef des Hermès ? Ah ben dites donc !

« Et bien quel honneur monsieur le conseiller en chef de Hermès ! »

Je fis une petite révérence avec un sourire joueur mais amicale aux lèvres. Mon sens de l'humour, c'était grandement développé grâce à Emy et Lily ! Lorsqu'il me posa des questions sur moi tout en me regardant, je me sentis rougir. Je n'avais pas fait ça lorsque Emy ou même Lily étaient venues me voir. Il me fixait et je ne pouvais détourner mon regard du sien, et je ne savais plus quoi répondre durant deux secondes. Je n'aimais pas ça ! Je n'étais pas censée éprouver ça ! Pas maintenant !

« Heu... Je... Oui, je suis nouvelle. Enfin, je suis là depuis deux semaines, mais je ne suis pus tôt discrète du coup... Je suis fille d'Éole. La seule et L'unique ! »

Bon, la dernière phrase avait été lâchée sur le ton de la plaisanterie ! Je n'étais pas du genre à me vanter, ni même à me mettre en avant, mais c'est vrai qu'être la seule fille d'Éole, c'était assez étrange ! Je n'avais pas envie que cette conversation se termine. Bon d'un autre côté si j'en avais envie, parce que j'avais peur de mes réactions qui étaient si différentes de celles que j'avais d'habitude. Et pourtant me voilà à poser la question suivante !

« Ça fait longtemps que tu es dans le camp ? Oui bien sûr ! Excuse-moi si tu es le chef des hermès ça doit faire un moment ! »

Voilà, je recommençais à rougis et à bafouiller ! Bordel Penny, tu es pitoyable ! Je me demandais ce que ce garçon avait de plus pour me faire perdre tous mes moyens ! Reprends-toi ma fille ! J'essayais temps bien que mal de lui sourire, un petit sourire timide et gène. Il était assez mignon. Je me demandais quel age il avait. Il devait plus ou moins avoir mon age. En tout cas, il était plus grand que moi. Je finis par lui tendre les rouleaux de papier-toilettes que j'avais toujours en mains.

« Heu.. Tu ne veux vraiment pas un coup de main pour les rapporter ? »

Y avait-il plus pathétique au monde comme excuse pour passer plus de temps avec un garçon mignon que de lui proposer de rapporter des rouleaux de papier-toilettes ? Non, je ne pense pas.
Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Dim 12 Oct - 22:05


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.

La fille dont il venait apprendre le nom, Péneloppe, avait de l'humour, vu ses réponses. C'était déjà ça. En tout cas, elle prenait la situation au second degré, ce qui détendit un peu Travis. Après tout, c'est vrai, la situation était plus comique, non ? Peut-être même qu'il irait jusqu'à expliquer à la fille d'Eole pourquoi autant de papier-toilettes ( et croyez-moi, quand Travis explique une de ses blagues, c'est qu'il se sent en confiance ). Mais pour le moment, il continuerait à la faire croire à quelque chose d'autre. Comme ça, ça remplacerait la première blague par une autre, et c'était ça de gagné.

- Eh oui, c'est chouette les ballades nocturnes, ça permet un grand moment de réflexion intense du chakra et..

Il se fit couper dans sa magnifique explication très recherchée par une autre question de la demi-déesse. Ah. Elle avait bien compris que cette histoire de trop-pleins de papier-toilettes, c'était du pipeau. C'est vrai qu'il aurait pu mieux trouver : les bungalows n'avaient même pas de toilettes à eux. Alors ouais, son histoire ne tenait pas vraiment. Bon. En tout cas, il avait fait rire Péneloppe, ce qui lui faisait déjà plaisir. Faire rire les gens, c'était une de ses passions dans la vie, et encore plus quand les dits gens s'avéraient être une jolie fille blonde. Il sourit à la jeune fille et la regarda dans les yeux.

- Est-ce qu'on peut dire que t'as rien vu, pour le moment ? Il faut que je te teste encore un peu, tu sais, parce qu'on peut pas révéler des infos top-secrètes à tout le monde. Mais t'en fais pas, tu t'en sors pas mal du tout actuellement. dit-il, avec un petit clin d'oeil à la jeune fille. Wow. D'un coup, il allait mieux, et il se sentait plus lui-même qu'avant.

Il rit de bon coeur quand Péneloppe lui fit une petite révérence, puis fit mine de s'éventer avec un petit " ho ho ho " très snob, comme s'il était le roi d'Angleterre. Décidément, cette jeune fille lui plaisait bien.

- Et moi, j'ai l'honneur de rencontrer l'unique fille d'Eole ! Enchantée, twès chèwe ! Et bienvénoue ici ! répondit-il, en prenant un accent anglais très ( trop ) pourri.

Péneloppe lui posa encore une autre question après ça, et elle sembla tout aussi gênée que lui l'était avant. Auraient-ils ressenti la même gêne ? Travis avait pensé qu'elle le prenait pour un idiot, mais non, en fait elle pensait que c'était lui qui la prenait pour une idiote, alors que pas du tout. C'était la première fois qu'une chose pareille lui arrivait, à vrai dire. Quelqu'un qui se pensait idiot face à lui ? Une grande première.

C'est là qu'il estima que la fille d'Eole était assez safe pour qu'il puisse lui raconter son plan. Et c'est ce qu'il fit.

- Bon allez, j't'avoue tout. Je pense que t'as deviné que je les rapportais pas à la Grande Maison. Le truc, c'était que j'avais eu une idée de blague de ouf : je voulais enrouler la grande maison de papier-toilette. Mais sauf qu'en chemin, je t'ai rencontrée, alors j'ai préféré abandonner l'idée, tu vois..

Il regarda le tas de rouleaux de papier-toilette, haussa les épaules, et soupira.

- Du coup, j't'avoue que je sais pas trop quoi en faire, de tous ces rouleaux de PQ. Je peux peut-être les ramener là où je les ai vol--euhm, empruntés..

© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Dim 12 Oct - 23:45

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny

La réflexion ? Le chakra ? Bon ok j'avoue je n'avais pas eu une enfance très sociabilisée. Mais j'avais quand même faut quelques coups tordus. Je n'étais pas la plus douée des menteuses et pourtant, je pouvais passer plus crédible que ça. Si ça avait été quelqu'un d'autre, je me serrais moqué de lui. Mais chez Travis, c'était différent. Il semblait mignon là, à essayer de trouver des excuses. Je lui fis un sourire complice lorsqu'il commenta ma seconde phrase. Oui oui monsieur, je ne suis pas blonde ! Enfin si je l'étais, mais pas mentalement ! Il me regardait droit dans les yeux et bizarrement, j'eus du mal à me concentrer sur ses paroles. Il avait de beaux yeux ! De magnifiques yeux profonds. Je dus me ressaisir mentalement pour continuer à me concentrer sur la conversation.
Je souriais largement à Travis. Si on pouvait faire comme si je n'avais rien vu ? Bien sûr ! Je n'étais pas du genre à balancer les gens, sauf s'ils essayent de conquérir le monde, ou de créer une armée maléfique ou de faire du mal. Mais Travis ne semblait pas faire partie de cette catégorie. Du coup, je laissais place à la comédienne que j'étais. Faisant une moue exagérée d'anxiété, je pris une petite voix :

« Me tester ? Je ne suffis donc pas comme ça à monsieur, c'est ça ? »

Je me penchais alors vers lui, un sourie conspirateur aux lèvres.

« Des informations tops secrètes hein ? Monsieur sait-il qu'il parle à un authentique agent des services secrets anglais ? »

Et oui ! Mon oncle était fan de James Bond et me les avaient tous montrés ! D'ailleurs, je m'étais prise au jeu et petite, je voulais devenir un James Bond féminin ! Intelligente, belle, classe et stylée ! L'intelligence c'était déjà plus ou moins ça, pour le reste on verra ! Je souris encore plus lorsqu'il me fit un clin d'œil. Pourquoi un clin d'œil peut paraître charmant ? C'est juste un clin d'œil. Qui me fait sentir bien ! Je m'étais peu à peu détendu durant nos échanges, mais un certain gène restait. Il était mignon et ça me perturbait ! Beaucoup !

Lorsqu'il ria se fut pire. Je sentis une sensation bizarre au niveau de mon estomac et mon cœur accéléra les battements. Je ne pouvais plus le lâcher des yeux et je me dis que je devais avoir l'air débile à le fixer là, comme une niasse ! Je rigolais lorsqu'il imita un noble, mais m'arrêtait net un demi-sourire aux lèvres lorsqu'il imita un accent anglais. Je me retenais d'exploser de rire. Il fallait vraiment que je me retienne. Donc monsieur aimait les blagues ? ET bien alors allons-y ! Je n'étais pas la depuis longtemps, mais mon accent britannique avait disparu. Du moins, je savais décider quand je parlais Londonien ou quand je parlais américain. Je pris donc un air sérieux et regardais Travis impassible laissant ressortir mon accent britannique. Bon ok je l'exagérait un peu mais rien de bien grave !

« Alors comme ça monsieur se moque des Britanniques ? Et biens, j'espère que vous appréciez cette rencontre, car je n'ai peur qu'elle soit la dernière ! »


Je laissais ma phrase en suspend lui lançant encore un dernier regard neutre avant d'éclater de rire.

« Sauf si tu me promets de ne plus jamais martyriser l'accent anglais de la sorte ! »

Je continuais à rire un instant avant de continuer mes questions et de me sentir vraiment idiote ! Mon dieu, j'étais rouge de honte ! Mais qu'elle question idiote ! Je devais avoir l'air maline, là devant lui. Les stéréotypes de la blonde idiote n'allaient quand même pas me poursuivre jusque dans ce camp ? Surtout venant d'un garçon aussi mignon. Je me demandais d'ailleurs qu'elle age, il avait. Il était légèrement plus grand que moi, mais bon je n'étais pas fort grande non plus. Il ne relevait pas ma remarque, mais au contraire revint sur la raison de sa présence et de pas mal de rouleaux de papiers-toilettes avec lui. Je le regardais suspicieusement lorsqu'il parla d'enrouler la grande maison de papiers-toilette. Une question m'échappa.

« Ça t'arrive souvent d'enrouler les maisons de papiers toilette ? »

C'est vrai que Travis était mignon, mais pas sûr que je l'aurais bien pris si je m'étais réveillée un matin avec ma maison enroulée de papiers-toilette. Beaux yeux ou pas. Je lui fis un sourire conspirateur.

« Pourquoi ne pas les stoker dans un endroit sûr jusqu'à ce que tu ais une nouvelle occasion de le faire ? »

Un bruit attira mon attention et là d'un coup mon sourire s'effaça.

« Merde la patrouille de nuits ! Viens ! »

Ne demandez pas pourquoi, mais Chiron avait insister pour que des furies fassent des patrouilles de nuits plus conséquentes, et que donc elles devaient enfermer tous ceux qu'elles trouvaient en dehors des bungalow à partir d'une certaine heure. Je n'avais pas remarqué qu'il était déjà si tard. J'imagine que Travis aurait pu finir son ouvre s'il ne m'avait pas croisé ! Je pris le bras de ce dernier, remontais les quelques marches menant mon bungalow, le poussais à l'intérieur et ferma la porte derrière nous. Je me retournais vers lui et remerciais ma bonne étoile de m'avoir poussé à faire du rangement tantôt. Tout ce qui traînait était les vêtements que j'avais portés à l'entraînement et la lettre de ma tante. Mon bureau était plus ou moins rangé, sauf quelques feuilles traînant par ci par là, et mon lit était fait. Ma penderie fermée. Le bungalow était assez petit, un seul lit d'un mètre de largeur y était entreposé, le bureau et la penderie comme déjà cité. Deux chaises avaient été rajoutées à ma venue. Une qui me servait comme chaise de bureau l'autre comme dépositoire.

« heu désolé et heu... Bienvenue chez moi ! »

Et voilà, miss timide et rougissante était de retour. J'essayais, ne me demander pas pourquoi, de trouver son regard. Il avait vraiment de beaux yeux et je me sentais bien lorsqu'il me regardait. À l'aise et... Bon sang ! Je sentis mon cœur accélérer. Non ça ne pouvait pas être ça ! Et pourtant, je savais que a ne pouvais qu'être ça... Et dire que je m'étais toujours demandé si le coup de foudre dans les bouquins était conforme à la réalité. Je n'avais pas voulu croire Lily lorsqu'elle m'avait dit que c'était puissant. Et pourtant là, je le vivais. Ce fameux coup de foudre ou rien ne compte plus que la personne face à vous, ou vous penser être seule au monde. La seule différence avec les livres ? Je n'étais pas une de ces putains de héroïnes qui se laissent porter et qui était heureuse dans les bras de cet inconnu ! Je ne voulais pas tomber amoureuse, enfin si je voulais ! J'en avais parlé avec Lily et elle m'avait réconforté quant à mes peurs, mais là, me trouver face à Travis qui me faisait perdre tous mes moyens... Mes peurs revenaient au grand galop. Est-ce que j'étais prête ? Prête à accepter mes sentiments pour lui ? Prête à éventuellement souffrir d'un rejet ou de la perte de ce jeune homme séduisant ? Je ne sais pas. Je ne savais plus rien ! Rien sauf que je ne voulais pas que Travis parte. Pas encore. Nous nous étions à peine rencontrés et déjà, j'étais perdue !
Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Jeu 16 Oct - 14:21


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.


Travis ne put s'empêcher de rire quand la fille d'Eole lui répondit. Elle ? Une agente secrète ? Haha. Cette fille était tout aussi timbrée que lui, en fait. C'était chouette. Il commençait sérieusement à se dire que plus que devenir une pote éventuelle, elle pourrait devenir une partenaire de blague. Et si le fils d'Hermès pensait ça, c'est que croyez-moi, il devait trouver Péneloppe très particulière. Maintenant, il se sentait vraiment à l'aise pour faire des blagues, pour être normal, en somme. Donc il n'hésita pas à répondre à la jeune fille sur son ton blagueur habituel.

- Genre, martyriser l'accent anglais ! J'suis offensé, là !T'as juste pas réussi à apprécier mon accent anglais à sa juste valeur. C'était pas pour se moquer, c'était pour faire un hommage, tu vois ? Parce que je suis sure que la Reine elle aurait kiffé mon accent.
dit-il, un sourire aux lèvres.

C'est vrai, il n'avait pas voulu offenser qui que ce soit en prenant son accent anglais bidon. C'était juste une envie, sur le moment. Ca lui prenait souvent d'improviser des accents comme ça, juste pour le fun. Il ne voulait pas que Péneloppe le prenne pour elle, parce que ce n'était absolument pas le but de la manoeuvre ! C'était juste fait pour faire rire, comme d'habitude dès que Travis faisait quelque chose. Rien de plus.

Mais apparemment, vu les rires de la demoiselle, elle n'avait pas tout à fait l'air vexée. Donc déjà ça, Travis en était content. Elle eut l'air cependant moins enchantée par l'explication du fils d'Hermès sur cette présence suspecte de papier-toilette. La question qu'elle posa ensuite ne fit que renforcer cette idée. Travis la regarda dans les yeux un instant, pour lui répondre. Est-ce qu'il avait honte ? Pas tant que ça, en fait. Il n'avait pas honte de sa blague - avouons-le, elle était géniale. Il ressentit cepdnant le besoin de se justifier devant la jeune fille : il ne voulait pas qu'elle pense qu'il était un de ces blagueurs gamins pourris de deuxième classe qu'on peut trouver dans n'importe quelle salle de cours et dont le seul but est de rendre la vie dure au prof. Non, Travis n'était pas comme ça. Son but était de faire rire, pas de faire chier le monde.

- Non non, t'en fais pas, je peux avoir l'air d'un grand délinquant comme ça mais ça aurait été mon plus grand coup et ça aurait été la première fois que je l'aurais fait !


La proposition que fit ensuite Péneloppe rassura Travis : elle comprenait l'humour de la blague et voulait l'aider quand même à ce qu'il puisse le faire la prochaine fois. Pour la peine, il lui proposerait de l'aider à le faire. Il se le promit.

Il n'eut cependant pas le temps de répondre, car la fille d'Eole cria quelque chose à propos de la patrouille de nuit ( c'est vrai que Travis n'y avait pas pensé ) et l'entraîna à l'intérieur de son bungalow, sans que Travis ne puisse faire quelque chose contre. Une fois à l'intérieur et remis de leurs émotions, Travis souffla :

- Merci, on aurait eu des gros problèmes si on s'était fait choper..


Il regarda aux alentours.

- Eh, pas mal, le bungalow.

© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Jeu 16 Oct - 21:18

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny

Je passais un bon moment. Travis était drôle, rien que son allure mettait déjà de bonnes humeurs. Décontracté, amical, chaleureux, il savait mettre les gens à l'aise. Il avait un jolis rire. Un rire contagieux. Un rire qui m'entraînait. Je me retrouvais donc là ce soir, à rire avec Travis devant mon bungalow. Et c'était agréable. Concernant le sujet de l'accent anglais, je lui répondis sur le ton de la rigolade.

-Oui monsieur ! Martyriser ! Pour mes pauvres oreilles Londoniennes se fut une torture !

Je fis une fausse moue triste et me frottais les oreilles avant de lui sourire.

-Un hommage à la reine ? Si jamais tu réussis cet exploit demande lui ça marque de thé ! Parait qu'il est délicieux !

Oui, j'étais fan de thé et anglaise. Plus cliché, on meurt hein ?

Je souriais à Travis. Je m'étais détendue durant la conversation. J'avais toujours ces étranges sensations, comme un pouls accéléré, les joues qui rougissent facilement et mon estomac qui se contractait à chaque fois que je croisais son regard. Mais maintenant, je pouvais me préparer à ces réactions et plus ou moins me contrôler pour rester décontractée. Enfin presque. Lorsqu'il me regarda droit dans les yeux après ma demande sur sa fréquence de mission papier-toilette je me sentis perdre pied. Il avait vraiment de beaux yeux ! Je revins à la réalité pour la partie du délinquant et rigolais légèrement. Il n'avait vraiment pas l'air d'un délinquant en effet !

-Non en effet pour être délinquant, il faudrait déjà de ces casquettes bizarres et des pantalons extrêmement larges qui t'arriveraient en dessous des fesses.

Je rigolais, imaginant Travis dans cet accoutrement.

-désolé, je ne me moque pas de toi, c'est juste que t'imaginer dans cet accoutrement... Disons que ça ne te colle pas trop à la peau, je pense !


Lorsque j'avais entraîné Travis dans mon bungalow, je n'avais pas vraiment réfléchi. Vive le côté impulsif divin. Je ne fis qu'un sourire timide à Travis lorsqu'il me remercia. Oui heureusement que j'avais rangé avant ! J'allumais la lumière après sa remarque, rougissant un peu plus. Ma chambre était simple, mais j'avais réussi à la personnaliser un peu, accrochant deux guirlandes autour du lit, ce qui faisait un effet un peu magique dans le noir. J'avais quelques dessins faits moi-même de mes livres et filme préféré accroché aux murs. J'avais toujours adoré que ma tante me lise des livres, et j'avais souvent dessiné ce qu'elle lisait. Ou du moins, ce que mon imagination traduisait. Il y avait donc un croquis du château de Poudlard, ainsi que quelques-uns des personnages principaux, quelques dessins que le sujet d'Eragon, d'esprits criminels, d'NCIS, du jeu comme du film Tomb raider, et encore d'autres séries, filmes et livre que j'avais apprécié. J'avais aussi quelque magnifique croquis de Londres. Je n'avais pas accroché tous mes croquis, mais quelques-uns quand même. Les autres étaient rangés dans un des classeurs de mon étagère. Des bougies étaient aussi installées un peu partout dans la chambre. J'aimais bine parfois le soir les allumer et juste profiter de leur lumière douce et chaude.

-Merci ! Ce n'est certainement pas aussi grand ni accueillant que le bungalow des Hermès, mais c'est un peu mon second chez moi !

J'essayais de ne pas trop paraître perturbée par sa présence. C'est vrai que ce n'est pas tous les jours que j'avais un garçon très séduisant dans mon bungalow, encore moins un pour lequel je pensais avoir eu un coup de foudre. Pourquoi je n'avais pas pu le rencontrer avant ? Avant de prendre ma décision concernant les relations amoureuses. Avant de m'interdire d'éprouver de tels sentiments. J'essayais donc de trouver quelque chose à faire, autre que de rester planter comme une idiote contre ma porte. Je me dirigeais vers mon lit et m'installais dessus tout en faisais un signe à Travis s'installer lui aussi. Bon, c'est vrai qu'entre ma chaise de bureau peut confortable et mon lit, il n'avait pas fort le choix, mais bon, on fait ce qu'on peut hein !

-Mets, toi à ton aise, de ce que j'ai compris, tu es coincé ici jusqu'à demain matin ? Sauf si vous avez un plan d'évasion agent 011 ?

Je lui souriais. Il était le bienvenu cette nuit pour échapper à la patrouille de nuits. Vu qu'il semblait coincé ici ou moins pour un certain temps, je décidais d'entamer la conversation.

-Comment c'est la vie dans le bungalow d'Hermès ?
Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Lun 20 Oct - 13:10


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.


- Ca marche pour la marque de thé, j'y penserai. Tu me remercieras plus tard.

Il répondit ça à Péneloppe, accompagné d'un clin d'oeil. Cette fille l'amusait vraiment, en fin de compte. Elle n'était absolument pas comme les autres filles de la colonie. Non pas que les autres ne soient pas sympas, mais elle, elle avait de l'humour. Et pour Travis, l'humour était une chose très importante.

Travis se surprit lui-même à penser ce genre de choses. Eh oh. Depuis quand il trouvait une fille mieux que les autres ? Depuis quand il s'intéressait aux filles de toutes façons ? Sa manière de voir la fille d'Eole le dérangea un peu pendant quelques secondes. Jusqu'à ce que Péneloppe continue à rire en imaginant Travis dans un habit de racaille.

- Eh tu rigoles, mais je fais super bien la racaille. Rappelle-moi de faire une démo, un de ces quatre !

Et c'est là qu'ils durent rentrer en trombe dans le bungalow de la jeune fille blonde. En fait, la discussion l'en avait presque fait oublier la situation actuelle : il était quand même sur le point de faire une grosse bêtise. Mais au final, parler avec Péneloppe l'avait un peu fait oublier son premier but. Il fut donc très surpris de se retrouver dans le bungalow de la fille d'Eole, et remercia de l'avoir ramené les pieds sur terre. Sinon, il aurait eu des gros problèmes. Les deux jeunes gens continuèrent leur discussion tranquillement.

- Boarf tu sais, j'sais pas si le bungalow Hermès est très acceuillant. Il est un peu vieux, quoi. Mais bon, c'est chouette quand même !


C'est après avoir dit ça que Travis réalisa une chose : il était seul. Dans un bungalow. Avec une fille. Ca aussi, c'était un gros délit, à la colonie. Mais plus que ça, c'était ultra gênant ! Ca peut insinuer beaucoup de choses, cette situation, non ? Heureusement, il sentit que Péneloppe était dans le même état d'esprit qu'elle, et que donc aucun n'avait pensé à, hem.. plus que ça. Bref. La jeune fille lui proposait de rester ici pour la nuit. Elle avait raison : sortir était un peu trop risqué. Il se gratta la nuque, ce qu'il faisait tout le temps quand il réfléchissait à une solution pour un problème.

- C'est vrai que ça risque d'être un peu compliqué de sortir. Et j'arrive malheureusement pas à penser à un plan B... Tu accepterais un délinquant comme moi pour la nuit ?
demanda-t-il, en espérant sérieusement qu'elle réponde oui.

Mais vu comment Péneloppe lui posa des questions après sur la vie au bungalow du dieu des messages, il prit ça pour un oui, et s'installa sur la chaise pour répondre.

- C'est chouette ! On s'marre bien. J'adore trop mes frères et soeur ! Et toi alors ? Pas trop ennuyant d'être la fille unique de papa Eole ?

Il eut soudain une idée. Il avait ( étrangement ) envie de connaître plus la jeune fille. Et il lui proposa donc un jeu, après qu'elle lui ait répondu.

- Hey ! Ca te dit, un action et vérité ?

Autant faire passer le temps comme on peut, aussi.

© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Lun 20 Oct - 18:32

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny

Travis avait de l'humour ça, c'était sûr ! Il me faisait rire et mettait à l'aise, et il rentrait dans mes jeux, comme j'entrais dans les siens. Je pouffais de rire lorsqu'il me demanda de lui laisser faire une démo de racaille un de ces jours. Oh mon dieu, j'allais mourir de rire. Déjà rien que l'image mentale que j'avais en tête était hilarante ! Comparé aux racailles de Londres, Travis aura l'air perdu dans les vêtements trop amples, mais je le voyais bien faire tout un show, exagérant le langage corporel et l'accent ! J'étais déjà morte de rire à l'avance.

Une fois dans mon bungalow, j'entendis Travis parler du bungalow d'Hermès. Il ne semblait pas enthousiaste. Peut-être l'habitude. Mais j'étais étonnée. Ça devait être chouette pourtant de vivre parmi des frères et sœurs... J'aurais peut-être pu vivre ça, si je ne devais pas me tenir éloigné de ma famille. Je me concentrais sur la présence de Travis, histoire de chasser les pensées sombres. Oui, c'est vrai qu'il me mettait de bonnes humeurs, mais les pensées sombres n'étaient qu'écartées pour l'instant, pas effacées définitivement. Et je savais parfaitement qu'elles reviendraient au galop une fois qu'une occasion se présentait. Je décidais de faire part de mes pensées à mon compagnon, voulant continuer la discutions et étant intriguée par ses propos.

- tu ne sembles pas enthousiaste, l'habitude ou le bungalow est-il vraiment aussi peu attrayant ?

Travis semblait un peu mal à l'aise. Bon, c'est vrai, une fille et un mec dans un bungalow, seuls, ça ne le fait pas trop. Ont ce n'est pas comme si je n'avais pas eu l'habitude de cohabiter avec un autre gars. L'épisode Octave était encore frais dans ma mémoire. Travis semblait plus gentil, plus sympathique aussi par contre ! Je lui souriais de manière taquine quant à sa demande.

-Je ne sais pas... Voir un délinquant se faire déchiqueter par des furies peut être intéressant pour mon apprentissage en temps que demi-déesse, mais se serrais dommage de perdre le farceur de la colonie, je pense. Bien sûr que tu peux rester !

La fin de ma phrase avait été dite sur un ton plus sérieux et sincère. Il était le bienvenu et sans arrières pensées ! Je le vis s'installer sur ma chaise de bureau et allumais ma guirlande ainsi que deux trois bougies avant de m'installer confortablement sur mon lit. Jusqu'à ce que je suspende tout geste et me rende compte de l'ambiance que ça faisait...

-heu... Je suis désolé, mais j'aime bien les lumières tamisées le soir, la grande lumière devenant trop vive pour moi au bout d'un moment. Mais heu... Si t'es pas à l'aise dis le hein ! De toute façon, je n'éteins pas encore de suite la grande lumière.


Bon ok, on se calme penny, ce n'est pas parce que tu aimes les ambiances tamisée que d'office ton bungalow ressemble à une maison close. Non ! Je me détendis un peu et l'écoutais parler du bungalow d'Hermès avec plus d'entrain, ce coup-ci, un sourire se formant sur mes lèvres. Sourire qui devenait vraiment attendrissant lorsqu'il parla de ses frères et sœurs.

-Tu t'en sors avec tous les prénoms ? J'imagine que vous devez avoir une bonne ambiance à quoi ? Trente ? En tout cas vous sembler toujours vous amuser vu le boucan que j'entends le matin ne passant avant mon jogging.

Ma phrase n'était pas méchante, au contraire, elle était ponctuée de bonnes humeurs. Je lui fis un sourire timide lorsque la question se retourna contre moi.

-Je n'ai jamais été à l'aise dans des grands groupes donc ça me va bien. J'ai un coin de retrait à moi ou je peux me poser sans que quelqu'un n'envahisse cet espace. Ça fait du bien.

Et puis le fait d'avoir un bungalow pour moi, me permettait aussi de ne pas devoir sourire toute la journée pour garder un masque. Mais ça, je me gardais de le lui dire.

-Et puis bon ce n'est pas comme si je ne parlais à personne ! Tiens, je connais ta sœur par exemple ! Emy. Je lui ai promis un gâteau pour son anniversaire d'ailleurs.

Lorsqu'il me proposa de jouer à action ou vérité, je me figeais, me perdais un instant dans mes souvenirs liés à ma première soirée avec Octave. On avait bu, il m'avait proposé ce jeu, ça avait fini en bain de minuit, ce qui avait provoqué un baisé qui en avait provoqué un autre qui avait provoqué que je couche avec l'augure de Rome. Pour ma défense, j'étais bourrée ce soir-là. Bon déjà ce soir, il n'y avait pas d'alcool. Et bon, je savais que je ne devais pas proposer de bains de minuit à Travis. Du coup rien de grave ne pouvais se produire non ? Et puis je pourrais peut-être en apprendre un peu plus sur lui par la même occasion !

Je fis un sourire à mon invité d'un soir avant de me lancer.

-Pourquoi pas ! Tu commences ! Action ou vérité ?
Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Sam 25 Oct - 0:21


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.


La question que lui posa Péneloppe fit réfléchir Travis. Est-ce que c'était l'habitude qui l'avait fait parler comme ça ? Probablement. Il ne voyait pas en quoi le bungalow Hermès n'était pas accueillant. C'était quand même eux qui accueillaient justement tous les nouveaux n'ayant pas encore été revendiqué, alors bon.. Et puis, ils s'éclataient bien le soir, tous ensemble, à dire des bêtises ! Mais pour Travis, tout ça était.. Habituel, maintenant. Normal. C'était le train-train quotidien, et tout le monde a du voir ce qu'il y a de génial dans son quotidien, c'est bien connu. Il répondit donc à la fille d'Eole.

- Aaah non non, c'est vraiment chouette le bungalow Hermès ! Mais bon, quand on est habitués on est habitués, je suppose !


Il se surprit à se sentir un peu coupable d'avoir fait penser à Péneloppe que le bungalow des Hermès n'était pas chouette, un peu comme s'il avait trahi ses frères et soeurs du bungalow. Heureusement, il avait réparé la faute en développant sa pensée !

Il fut soulagé d'entendre que Péneloppe était d'accord de l'héberger pour la nuit. Retourner à son bungalow maintenant était vraiment trop risqué. Il s'installa donc bien sur sa chaise quand la fille d'Eole lui assura qu'il pouvait rester, et il s'installa sur la chaise comme s'il allait y passer la nuit ( et il l'avait déjà fait, passer la nuit sur une chaise ). Il prit un des rouleaux de PQ qu'il avait ramené à l'intérieur et se dit qu'il l'utiliserait plus tard comme oreiller, quand ils iraient dormir - parce que vu comment ils parlaient, ils n'allaient pas dormir de si tôt.

- Promis j'serais sage, et j'enroulerais rien de PQ.


Après un petit intermède gênant où Penny avait tamisé la lumière et où Travis avait répondu de manière tout à fait classe en rougissant et en disant " P-pas de problèmes ", et après un petit moment de silence gênant, Péneloppe avait demandé au fils d'Hermès s'il s'en sortait avec les prénoms. En fait, il avait un truc pour ça : il était télépathe. Et donc, s'il ne se souvenait plus d'un nom, il n'avait qu'à lire dans les pensées de son interlocuteur pour se souvenir de son prénom. Mais il ne l'avait dit à personne, et ne le dirait jamais à personne. C'était son truc perso, et il était foutu si quelqu'un le découvrait.

- Meeeh, tu sais, c'est pas si compliqué, hehe répondit-il donc, un petit rire gêné avec.

Il n'était décidément pas bon pour les mensonges. Heureusement pour lui, Péneloppe répondit ensuite à la question que Travis lui avait posé tout à l'heure. Elle n'aimait donc pas trop les foules ? Il avait du mal à comprendre le principe, mais ouais, pourquoi pas. Lui avait toujours vécu entouré de pleins de gens, alors être seul était quelque chose d'étrange pour lui. Mais si c'était l'inverse pour Péneloppe..

- Hmm ouais, être seul c'est pas trop mon truc, mais je peux comprendre. Et merci pour le gâteau, on aura pas besoin d'en faire un, comme ça.

Non parce que vous imaginez, si à chaque anniversaire d'un enfant du bungalow d'Hermès, tous les autres devaient faire un gâteau ? Le bungalow Hermès deviendrait une sorte d'usine à chinois de gâteaux d'anniversaire, si c'était le cas.

Le jeu d'action et vérité commença ensuite. En général, à action et vérité, Travis choisissait à 99% du temps action. Parce que c'est le plus fun des deux. Et cette fois-ci, il ne déroga pas à cette règle.
- J'suis motivé pour un action, vas-y.

© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Sam 25 Oct - 20:01

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny



Lorsque Travis me répondit, je me rendis compte que ma question pouvait passer pour très mal polie. Merde, mais pourquoi j'ai insinué que le bungalow d'Hermès n'était pas accueillant ni chouette ? J'essayais de m'excuser après qu'il m'a répondu, mais tout sonnait plus ou moins gauche et maladroit !

« Désolé, je ne voulais pas insinuer que... Chaque fois que je passe devant il y a toujours une bonne ambiance on dirait hein ce n'est pas ça ! C'est juste que... Fin, la tournure de ta phrase ne laissait pas sou entendre que c'était nul hein ! Juste que tu ne semblais pas emballé ? Je ne dis pas que tu ne sembles pas aimer dans le bungalow des Hermès loin de là ! C'est juste que... Je m'embrouille, c'est ça ? »

Je devais paraître totalement idiote devant lui ! Non mais qu'elle cruche ! Je tentais ma chance avec un sourire mi désolé mi-timide histoire de me faire pardonner. Non mais blonde de chez blonde mademoiselle Michaelis !

Une fois installé dans mon bungalow, je le remerciais de ne rien enrouler de papier toilette ! Lorsque je lui parlais des prénoms Travis me répondis que ce n'était pas un problème avec un petit rire gêné qui me mit la puce à l'oreille. Inclinant la tête de coté une moue mi-amusée mi-intrigué je le fixais en demandant :

« Pourquoi j'ai la subite impression qu'il y a un truc que tu utilises pour les retenir ? Allé crache le morceau, tu leur donnes des surnoms ? Un nombre ? »

J'étais vraiment intriguée ! Si Travis avait un truc pour retenir le nom de quoi ? Bien trente pensionnaires voir plus il fallait que je l'apprenne. Ma mémoire des noms était médiocre. Non en fait, elle était très mauvaise. Monsieur aimais donc les foules ? C'est vrai qu'en temps que fils d'Hermès si on avait des tendances agoraphobes ça risquait de poser problème. Et puis j'imagine que l'habitude devait y jouer aussi.

« En fait, c'est de devoir d'un coup me positionner dans un foule qui me fait peur. Une fois que je m'y retrouve et que j'ai mes repaires et que je sais à quoi m'attendre ça va beaucoup mieux ! Et bon depuis que je suis dans le camp ça va mieux ! »

J'éclatais de rire suite à sa remarque sur les gâteaux. J'imaginais déjà trente jeunes se disputer pour faire un gâteau. Je partageais mon imagination avec Travis.

« Je pense que ça finirait en immense bataille de farine chez vous ! Et quand y aura plus de farine il y auras toujours les œufs, le sucre et le lait ! SI jamais vous faites ça un jour prévient moi histoire que je vous prenne en photo, voir même que je participe peut-être ! »

Faisant un clin d'œil à mon invité d'un soir, je souris, de bonne humeur. Me concentrant ensuite sur le jeux j'eus une folle envie de rire nerveusement mais je me retins. Ah les hommes et leurs actions ! J'avais aussi un penchant pour ça, mais le souvenir de ma soirée avec Octave étaient encore trop présent et bon, je préférais ne pas coucher à chaque fois que je jouais à ce jeu ! Bon d'un autre côté, j'avais été bourrée aussi, mais bon ! Je me promis de prendre vérité par précaution. Je fis mon plus beau sourire sadique à Travis tendis que je cherchais un truc cool à faire ! Bon qu'est-ce qu'on peut demander de drôle à un fils d'Hermès qui n'attirais pas trop l'attention ? Hmmm... Mon regard se promenait dans la pièce entière. Un instant, j'eus l'idée de lui faire posté ma robe de bal. Une de mes seules robes. J'en avais deux que pour dire. Vive le féminisme et le manque d'occasions ! Regardant la taille de Travis, je me dis que ce n'était pas une si bonne idée de bousiller ma robe, mais ça me donner une autre idée.

« Je te mets au défi de me laisser te maquiller ! »

Mon sourire s'était élargi encore un peu plus ! J'avais pris ma palette de maquillage avec. Enfin quand je dis « palette », je ne parlais pas de ces coffrets que chaque file d'Aphrodite possède avec dix mille fards à paupières et trente mille rouges à lèvres. Dans mon cartier à Londres, on avait l'habitude de fêter en grand les fêtes durant l'année et je m'occupais souvent de maquiller les enfants. Entre fées, loups, chats, pirates, zombis, squelette, fleurs, princesses, j'en avais vu de toutes les couleurs ! Je me levais et me dirigeais vers ma commode et en sortis la dite palette. J'avais un motif bien en tête. Dégageant la seconde chaise et la bougeant, je m'assis face à Travis, prenant un rouleau de papier toilette et ma bouteille d'eau pour compléter mon matériel.


Code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Mar 28 Oct - 21:50


J'ai un alibi, j'étais au cinéma.


Un petit rire prit Travis quand il vit Péneloppe s'embrouiller, en parlant des bungalows. Ca se voyait qu'elle n'avait pas de frère et soeur, elle. Et qu'elle n'avait pas du expliquer dix milles choses avec les bons mots, les bonnes phrases. Le fils d'Hermès en rit, mais au fond, il trouvait ça un peu triste. Il aurait eu une enfance beaucoup moins cool, sans Connor, sans les autres.

- T'en fais pas y'a pas de problèmes, je compatis.

Après tout, on avait pas tous eu la chance de Travis, pour ça. Ca aidait vachement pour s'exprimer, d'avoir un frère et / ou une soeur. Cela dit dans un sens, il comprenait pourquoi Péneloppe s'embrouillait. Lui aussi, depuis qu'il lui parlait, les mots lui manquaient, parfois. C'était un peu étrange, et c'était pour ça qu'il compatissait en fait. Parce que sans qu'elle s'en rende compte, Travis avait aussi plusieurs fois bafouillé en lui parlant- surtout au début. Il devait y avoir une sorte de sorts entre eux pour qu'ils aient des problèmes de locution, comme ça.

Dans tous les cas, les deux jeunes arrivèrent à continuer à parler sans trop de problème. La fille d'Eole avait bien senti que Travis avait un truc pour les prénoms. Crotte. Là, il fallait vraiment qu'il trouve une excuse. Parce que tout le monde lui en voudrait si on commençait à apprendre qu'il faisait ça pour apprendre les prénoms des gens.

- Nan nan, rien de tout ça. J'te jure, j'ai juste une bonne mémoire !

Il espéra que son excuse marche, même si ça lui semblait peu convaincant. Mais la jeune fille changea de sujet, ce qui soulagea Travis : il n'espérait plus de questions à propos de ces prénoms à la noix.

- Ma maman me disait toujours que plus on parle aux gens, moins on en a peur. J'sais pas si ça peut t'aider. En tout cas, content que la Colonie t'aide ! C'est fait pour ça après tout.

Péneloppe parla ensuite de son problème avec la foule, ce qui fit repenser à Travis sa mère. C'était une comédienne de théâtre, et elle avait beaucoup de trucs qui aidaient à mieux parler devant la fouille. Mais il ne voudrait pas qu'elle rencontre Péneloppe : elle se ferait tout de suite des idées et... Non.

Il rit à nouveau quand ils reparlèent du gâteau pour Emy.

- Oh mais t'en fais pas, les batailles de bouffe on les fait sans qu'on cuisine forcément quelque chose. Regarde à la table des Hermès au prochain repas, tu verras ce que je veux dire.

Travis était excellent à la bataille de bouffe. C'était un de ses sports favoris. C'est pour ça qu'il lançait une bataille à environ chaque repas de la colonie, même si Chiron n'était pas tout à fait pour cette idée. Hem.

Le jeu des actions-vérités avait donc commencé. Se maquiller ? Pfft, c'était une action d'amateur, ça.

- Trop facile ! J'accepte, passe-moi tes trucs de maquillage !


© Nye-Hael sur Epicode
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   Mer 29 Oct - 11:30

Je peux tout t'expliquer !
Travis & Penny


Aller, Penny, tu peux le faire ! Respire un grand coup, calme toi et penses-y : sujet, verbe, objet. Mais pourquoi j'arrivais pas à parler correctement moi ? D'habitude j'étais franche, je disais ce que je pensais sans problème et basta. Mais là, je m'emmêlais dans mes phrases, je me perdais dans mes idées, je ne savais plus ce que j'avais dit quelques secondes auparavant. Il faut avouer que Travis avait vraiment de beaux yeux, mais à ce point ? J'avais bien compris qu'il ne me laissait pas indifférente ! Merci Aphrodite, pas besoin d'en rajouter une couche ! Et puis pourquoi il devait sourire comme ça lui d'abord, hein ?! Je laissais le sujet des noms de côtés, mais je gardais en tête qu'il devait avoir un truc. Mais bon, chacun ses petits secrets !

Je me sentis bizarre lorsque Travis parla de sa mère. Je ne savais jamais si les parents humains étaient un sujet sensible ou non. Apparemment pas, vu comme Travis en parlais. Et malgré mon malaise sur ce sujet, je me sentis flattée que Travis évoque sa mère en ma présence. Et la curiosité pointa le bout de son nez. Comment était la vie pour les parents humains avec des enfants mi-divin ? Ils vivaient comment ? Tant de questions, mais je n'osais pas les poser. C'était ce mélange de peur, de timidité, de curiosité et de flatterie qui me poussa à parler quand même.

"Ta mère est de bons conseils, je pense. Merci ! Elle est comment ta mère, si je peux demander ? Tu la vois souvent ?"

Bon, on reverra pour les questions indiscrètes, cependant, je n'avais pas pu m'en empêcher. Je voulais en savoir plus. J'eus à nouveau cette sensation de chaleur lorsque Travis ria à l'évocation de la table des Hermès. C'était un jolis rire, joyeux, léger, sincère. Je le suivais et éclatais de rire lorsqu'il parla des batailles de nourriture.

"Oui, je vois très bien, la mienne n'est pas loin de la vôtre, je retrouve régulièrement des missiles dérivés, je vais dire. Mais c'est chouette d'avoir une ambiance pareille !"

Mon sourire ne s'effaçait pas et j'étais sincère. C'est vrai que de voir la fratrie du dieu messager mettais de bonnes humeurs. D'un côté, je les enviais. Ils avaient toujours quelqu'un sur qui compter, avec qui parler, s'amuser, partager, se confier. Je n'avais personne. Enfin si j'avais mes amies, mais aucune ne pouvait m'aider avec mon don, ou avec des choses relatives à mon père. Je ne leur en voulais pas, et je ne rejetais la faute sur personne. Je constatais juste que même si je n'aimais pas les bains de foule, être seul n'est pas toujours bénéfique, ni plaisant.

Bon, c'est vrai mon action était pourrie. Mais je n'osais pas proposer plus, ne sachant pas les répercutions de mes actions. Maquiller quelqu'un était assez inoffensif ! Je fis un sourire sadique à Travis lorsqu'il me demanda de lui donner mes trucs de maquillage.

"Non-non! JE te maquille !"

J'avais mon modèle en tête, et mon matériel à ma disposition. Je commençais donc avec la base en appliquant avec un bout de mousse un fond blanc sur ses joues et ensuite, je commençais à tirer quelques traits. Un sourire amusé prit forme sur mon visage. Maquiller des enfants excités était quelque chose de fun, maquillé un ado était tellement plus fun. Les possibilités de pouvoir être sadique et lui faire un truc ridicule étaient infinies ! En pensant au plus jeunes enfants une question me passa par l'esprit.

"Au fait, en dehors du jeu, tu as quel age?"

Il était plus grand que moi, mais semblait avoir plus ou moins mon age, vingt ans, même si j'avais tendance à dire plus. Mais bon de nos jours certains gars de 15 ans paraissaient en avoir une vingtaine alors je préférais demander. Histoire que je ne fasse pas du détournement de mineur... Je me surpris à avoir cette pensée et je l'envoyais balader directement plus loin. Non ! Je m'étais interdite de ressentir ce genre de choses. Tout ce qui se passerait avec Travis serait amical. Même si ... Oui, j'avais cette sensation chaque fois qu'il riait, que je n'arrivais pas à aligner deux phrases et que je n'arrêtais pas de me plonger dans ses beaux yeux. Mais non. Je ne voulais pas ressentir cette perte. J'avais peur de m'accrocher, peur de devenir dépendante, peur de faire face à ... À l'inconnu !


Code by Silver Lungs
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je peux tout expliquer - Péneloppe   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je peux tout expliquer ! Ou pas... - Néron/Maxime
» Je suis ton père! Tu peux tout me dire [PV Emma]
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-