Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Stand in the Rain - Quinny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Stand in the Rain - Quinny    Jeu 9 Oct - 20:59


B.-Quinn Atkins
« citation citation citation citation citation »

   

NomAtkins Prénom(s) Billie-Quinn SurnomsQuinny Date de naissance9 septembre Âge21 ans Lieu de naissanceNew Haven, domiciliée ensuite à Washington OrigineAméricaine Années passé dans votre campPensionnaire les été depuis ses 13 ans, et pensionnaire permanente depuis ses 17 ans. Statut social •  Célibataire Orientation sexuelle •  Hétéro AvatarZoey Deutch Créditécrire ici

ÉlémentFeu Parent divinApollon Pouvoir (un seul)Clairvoyance Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)Arc (et carquois) avec embout muni de lames, griffes en bronze céleste se rétractant en bracelet Camp choisiGREC Rêve d'avenirSauver le plus de gens possible
..IL ETAIT UNE FOIS..
   ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.



Ma vie n’est pas différente d’une autre. Ce n’est pas la même, c’est certain mais divers aspects sont étrangement semblables. Si je devais tous les énoncer ce serait trop long, bien trop pour que vous soyez d’accord d’écouter ce récit jusqu’à la fin ou tout du moins, la fin de ces quelques chapitres de ma vie pas encore terminée. Je suis consciente qu’il s’agit que du début d’une vie qui pourra être soit longue, soit courte, je ne vise pas exactement la moyenne. La vie est floue, je le crains. Le bouquet final de mon épopée ne m’intéresse pas encore. J’ai pris conscience de mes 21 ans que ce n’est pas toujours simple de garder la tête sur les épaules, que la mort frappe quand elle l’entend, que l’espèce humain est mauvaise de base... mais que rien n’est défini. Nos choix définissent notre chemin. Mais parfois, nous n’avons pas la possibilité d’opter pour ce dernier. J’ai aussi compris que l’évasion nous est permise si l’on trouve la façon de le faire. Je disais souvent à mes gardes que pour évacuer je souhaitais aller casser des figures et bien ce n’était pas que cela. Aussi étonnant que cela puisse paraître, j’aime l’art mais pas que, j’aime me battre aussi. Sans doute une des raisons qui me fait penser que nous sommes tous uniques et que nous ne pouvons pas être mis dans des cases sans pouvoir en changer. Je veux rester libre dans mes choix avant tout, je veux être une personne complète à ne pas confondre avec parfaite ce serait la plus grave erreur qu’on puisse faire. Je ne le suis pas mais j’ai envie de progresser. Être réaliste et terre à terre mais avoir le droit de rêver aussi quand l’envie me prend. Je le fais quand je dessine, quand je peins, quand mon esprit s’évade en même temps que la musique s’immisce dans mon esprit. Quand je me bats, mon esprit change. Je connais les enjeux. J’ai été éduqué pour être une battante - mais c’est une voie qui me plait. Je tiens vraiment à partir en étant quelqu’un de bien, pas la personne qui aura la plus longue liste d’exploits mais juste une personne qui rassemblera mes plus proches amis et les poussera à s’entraider. Je pars dans le mélodrame en parlant de ma mort avant l’heure, j’admets. Mon âge est à peine plus élevé que vingt en effet, je ne devrais pas parler ainsi. Cependant lorsqu’on voit la mort - on n’est incapable de garder notre âme d’enfant. On change tous, je crois, la seule différence c’est que ce ne sera pas tous à la même vitesse, pas la même fréquence. Alors qu’importe, me direz-vous. Et bien, je n’en sais rien moi-même, est-ce important ou non ? Pas la moindre idée. Je ne suis pas savante au point de me pencher sur des questions qui n’ont pas lieu d’être.

Ce que je sais, c’est une partie de mon histoire que je vais vous faire part à présent. Il y a plus de vingt et un ans, une femme inconnue est tombée enceinte. Elle est morte en me donnant naissance. J’en ressens une certaine culpabilité ce n’est jamais simple de se dire que si notre mère est morte c’était pour nous donner la vie.  Le bébé innocent et faible que j’étais a été confié à un orphelinat, très jeune. Je n’y suis pas restée très longtemps il parait, juste quelques temps. Au fait,  j’ai un petit chien en peluche que j’ai depuis ma naissance. Je le trimballais toujours partout avec moi. A présent, je le garde car c’est le lien qui me rapproche d’une partie de moi dont je n’ai pas encore conscience. Il s’appelle Pamplemousse, on ne se moque pas. Au départ, les gens ne voulaient pas de moi à cause de mon jeune âge mais finalement, un jour tout changea. Le petit bébé au petit nez et au visage potelé fini par être adopté par un couple qui ne pouvait pas avoir d’enfants. Ils s’appelaient Marcia et Brandon. Ils avaient un autre enfant adopté, un garçon plus âgé que moi de cinq ans, celui-ci se nommait Josh. Ils n’étaient pas que de simples parents. Brandon était ambassadeur. Marcia, quant à elle, travaillait comme bénévole dans de nombreuses associations. Une jeune femme encore, ambitieuse, créative, une personne très gentille qui a tout suite su prendre soin du jeune enfant que j’étais. Inutile de dire que je l’ai tout de suite aimé. Je ne peux pas me plaindre de mon enfance, j’étais choyée peut-être trop. J’avais ce que je voulais, grandissais dans une énorme villa, partais en vacances, la belle vie en somme. On ne voyait pas souvent le reste de la famille mais pour les vacances ou certaines fêtes, je voyais mon cousin Théo. On s’entendait bien et je le prenais pour mon grand-frère même si je pense que parfois je devais l’agacer un peu mais bon. D’ailleurs, je n’aimais pas quand Josh et lui passaient du temps ensemble. Je me sentais toute seule et je ne cessais de venir l’embêter pour qu’on m’accorde un peu d’attention - ah le gosses. Mes parents adoptifs ont toujours su que j’étais spéciale, peut-être à cause de l’éclat dans mes yeux, et cela s’est confirmé vers mes sept ans, ils ont compris que je n’étais pas comme les autres enfants mais ne s’en sont pas offusqués. Ils ont cherché à m’aider avec mes nombreux troubles. Josh préférait se moquer car lui avait de la facilité à lire et à écrire alors que plus les années passaient, plus cela devenait un combat quotidien pour moi. Je refusais d’aller à l’école par peur qu’on se moque de moi, pourtant je savais me défendre et ne me gênais pas pour le faire mais sentir le regard des autres sur moi je n’aimais pas ça. Je préférais rester dans mon coin. A tel point que les professeurs pensaient que j’avais un gros problème mais ce n’était pas exactement le cas, je restais dans mon monde dans lequel je me sentais toujours en sécurité parfois m’y extrayant pour donner mon avis sur les andouilles qui balançaient des gommes sur les autres enfants. Je n’aimais pas qu’on se fiche de moi. Mon caractère se développait aussi rapidement. Je passais pourtant pour une jeune fille avec de nombreux problème à l’école mais mon comportement était irréprochable mais pas à la maison. J’avais un besoin énorme de me dépenser. Marcia m’amena avec elle à un cours de poterie, immédiatement je su que j’aimais l’art. J’ai commencé à dessiner quand ça n’allait pas. Mais ce n’était pas suffisant. Il me manquait encore quelque chose, lors de grosses colères d’un enfant de dix ans, les parents cherchent à atténuer ce comportement. Alors, mon père se chargea de m’inscrire à des cours de kickboxing, puis tir à l’arc puisque j’aimais ça, je fis un peu le tour des sports en passant des individuels, par la danse aux sports d’équipes. Ils étaient soulagés de voir que je pouvais m’épanouir en me dépensant autrement qu’en dessinant. Vu le travail et les responsabilités de mon père, nous étions toujours suivi par des gardes qui - heureusement - attendaient à la sortie de l’école dans la voiture. Puis, mon père est devenu sénateur et là, la garde s’est renforcée. Je n’aimais pas ça de ne pas pouvoir jouir de la même liberté que celle des autres enfants, ce n’était pas juste mais Marcia me jura qu’on ne pouvait pas faire autrement et que l’image que je donnais était importante. Au début, ce n’était qu’adresser à Josh qui faisait des bêtises comme disait Brandon. Mon père justement avait dit à ma mère qu’on ne pouvait pas empêcher un enfant d’avoir sa crise d’adolescence.

Et je grandissais toujours, ne voyant pas d’améliorations aux cours, je ne pouvais pas m’empêcher de râler mais je n’avais pas le choix d’y aller alors j’obéissais. Un jour, lors d’un spectacle, je devais avoir environ douze ans, il se passa une chose étrange qui chamboula complètement ma vie. Bah oui, pour le coup, je vous assure que c’est vraiment flippant de rencontrer son premier monstre et franchement le mot rencontre est bien trop beau pour cela. Nous étions entrain de répéter un théâtre que tous les élèves de ma classe présenteraient lors de la séance finale. Ah avant que vous pensiez que je suis une asociale - j’ai quand même des amis - il ne faut pas croire. En fait, je suis le genre de personne qui a n’a que quelques amis proches et le reste, c’est plus des connaissances donc voilà. J’en reviens à mon histoire c’est vrai. Je faisais - on ne se marre pas - l’abeille dans un coin de la scène quand mon regard se posa sur un truc très moche et gros qui se trouvait au fond de la salle. Évidemment, j’ai crié heureusement je n’étais pas la seule à le faire. Il y a avait une autre jeune fille qui hurla en même temps que moi. Pourtant, lorsque nous sommes revenues sur la scène - oui on s’est barré dans les vestiaires - il n’y avait plus rien. Cette fois-ci, on m’a pris pour une folle. C’est fou ce que les gens n’ont pas d’ouverture d’esprit. Il n’empêche que mes parents n’ont pas aimé qu’on dise que leur fille voyait des choses qui n’avaient pas lieu d’être. Eux au moins ont cru à mon témoignage. Enfin disons qu’ils croyaient qu’il y avait effectivement une personne et pas une chose - alors que je certifiais que c’était une chose. Mais qui écoute une enfant ? Je vous jure. Depuis ce jour, on m’a retiré de l’école jusqu’au jour - quelques jours plus tard - où je les ai aperçu, mon monstre très monstre et deux autres personnes. Un mec avec des sabots et un jeune homme d’une vingtaine d’années. J’étais éberluée mais eux, après avoir réduit le monstre en cendres, sont venus vers moi et m’ont demandé de les ramener chez moi. Mes parents y ont cru. Plutôt Brandon y a cru. Est-ce qu’il en savait plus que Marcia ou même moi sur ma propre personne, c’est une très bonne question. Je n’ai pas pu le savoir mais ce n’est pas encore le moment de raconter de ça. Le garçon et le satyre expliquèrent tout à ma famille qui m’envoya à la colonie. Cependant, je voulais rester en ville avec eux, continuer à faire comme si je n’étais qu’une jeune fille comme les autres.

Du coup, depuis je vais tous les été à la colonie et reviens pour la période scolaire, mes vacances se passent aussi à la colonie sauf exceptions. Il n’y a pas que cela qui changea. Lorsque j’entrais au lycée, je devins plus rebelle et refusais de me faire suivre par mes gardes partout où j’allais en particulier en boîte. Je m’éclipsais toujours sans tenir compte des remontrances. Mon père passait de plus en plus de temps au travail de toutes manières. Josh n’était plus là et suivait des études dans une université éloignée. Alors forcément, je restais la seule cible pour nos agents entraînés à tout sauf à me laisser du leste.  Ce qui fit qu’après une énième soirée dont je ne rentrais que le lendemain toute seule comme une grande, mon père engagea une jeune femme plus âgée que moi. Au départ, j’essayais de la tester sauf que je réalisais bien vite que celle-ci ne se laisserait pas amadouer ou berner. Alors je tentais de l’ignorer mais c’était impossible. Cette fille, je n’oublierai jamais son prénom, ni son visage, elle est restée gravé en moi, dans mon esprit. Sa présence n’était pas vraiment désagréable mais je détestais être filer de cette manière. Notre relation a toujours été étrange mais elle reste bien la seule garde dont j’ai gardé le nom en mémoire depuis toutes ces années. Quelques années après, mon don se développa clairement. Au départ, je ne ressentais que des vertiges et ma vision se troublait de temps à autre. Mais cette fois-ci, ce fut différent. Comme souvent, mon père me proposa de prendre la voiture avec lui, qu’il me déposerait à l'école, enfin le chauffeur évidemment. J’avais accepté avec joie pour me retrouver avec mon père quelques minutes au moins. En descendant les escaliers, j’étais tombée. Non pas sans raison, ce fut la première fois que mon don me faisait un si beau signe. Je vis clairement une explosion. Les yeux exorbités parce que je venais d’apercevoir, je ne fis pas cas de ceux qui m’aidaient à me relever et courait vers la voiture en hurlant le nom de mon père. Je n’eus que le temps de l’apercevoir une dernière fois, une mine étonnée de me voir courir vers lui avec des larmes dans les yeux, c’était bien trop tard. La voiture explosa. Le souffle de l’explosion me projeta, me laissant dans un état hébété pendant de longues minutes avant que je me redresse et contemple le feu. Ce jour-là, la peur me tenaillait tellement le ventre que je n’ai pas pu m’approcher - tenter la moindre chose pour aider mon père. Je m’en veux terriblement pour de multiples raisons. Si j’avais su contrôler mon don, mon père serait en vie. Si j’avais tenté quelque chose, j’aurai peut-être pu le sauver. La culpabilité me rongeait et me ronge toujours.

Sur un coup de tête, je fis mon sac après l’enterrement et suis partie vivre définitivement à la colonie. J’ai changé. Je ne suis plus la même, ne me donne plus le droit d’être insouciante - je n’ai qu’une idée en tête protéger tous ceux qui me sont proches. Je n’ai pas pu suivre les premières guerres mais depuis mon arrivée, je m’entraine dur pour que ce qui est arrivé à Brandon n’arrive plus jamais. A force, la colonie est devenue ma maison. A mes heures perdues, j’enseigne à présent aux jeunes recrues, ça me plait énormément. Je n’ai revu Marcia qu’une seule fois et ne suis pas encore prête à renouer le contact car je ne me pardonne pas. J’ai appris que mon père est Apollon, il m’a reconnu et suis fière d’être sa fille et heureuse de connaître enfin une partie de ma vie, même si ma vraie mère manque toujours. J’en veux secrètement à Marcia de ne m’avoir jamais parlé de ma vraie mère mais en grandissant j’ai compris que ce devait être douloureux pour elle. Je suis prête à m’allier aux Romains pour vaincre Gaïa. En clair, je suis prête à tout pour remporter cette guerre. Ils n’ont qu’à bien se tenir ces partisans.
   


Ton prénom ou surnomNH Ton âge 20 ans Que penses-tu du forum ?écrire ici T'es arrivé là comment ?écrire ici Code règlementécrire ici Un dernier mot Jean-Pierre ?écrire ici
   CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par B.-Quinn Atkins le Sam 22 Nov - 21:40, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Stand in the Rain - Quinny    Jeu 9 Oct - 21:11



Ω Fiche Validée Ω


Qui c’est qui est validé ?


Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Chère amie, tu as l'honneur d'inaugurer notre nouvelle annonce, sois fière de toi Very Happy c'est que t'es douée hum hum. Bah que dire sur ma petite Quinny, je parle de toi dans tous mes rps. Il me paraît donc logique que je te valide non ? T'es la soeur de Octave quel effet ça fait /SBAFF/. Tu es la première validé d'une série d'histoire toute en corrélation plus ou moins, c'est originale je trouve. I love you deary

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» [Stand] Fruti Apple ~
» [Stand] Salon de thé
» I will stand by your side... [ pv ]
» MILLA ♣ set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-