Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Lun 27 Oct - 0:55


Anastasia-Tarantula Raven-Nagini O'Donell
« citation citation citation citation citation »

       

NomO'Donell Prénom(s) Anastasia-Tarentula Raven-Nagini SurnomsAna, surtout, certains l'appellent Raven, rares sont ceux qui peuvent l'appeler Tula Date de naissance31 décembre Âge24 ans Lieu de naissancelieu paumé en Alaska Origineétasunienne Années passé dans votre camp10 ans Statut social •  célibataire Orientation sexuelle •  bisexuelle AvatarAnna Kendrick Crédittumblr, avatar de Liloo-59

ÉlémentFeu Parent divinEris Pouvoir (un seul)Mensonge •Faire croire n'importe quoi à une personne. Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)Un fouet qui se termine en une lame, ainsi que des gants se terminant en trois "griffes" (des longues lames) Camp choisigrec Rêve d'avenirM'éclater.
..IL ETAIT UNE FOIS..
       ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.

   

La pluie s’acharnait sur ce petit village perdu en Alaska. De mémoire d’homme, jamais il n’avait autant plu de suite. Cela faisait maintenant 4 jours qu’il pleuvait en toute heure. La rivière généralement gelée en cette période de l’année était sortie de son lit. Plusieurs maisons avaient été évacuées. Heureusement, le village, construit sur une montagne, était doté une douce pente ce qui permettait d’écouler l’eau jusqu’à la mer sans causer trop de dégât. Pourtant, la vieille Evpraksiya –de grands-parents nés en 1850, lorsque l’Alaska appartenait toujours à l’Empire russe – avait vu en ceci un présage de mauvaise fortune. Elle prêchait haut et fort que la progéniture du diable en personne naîtrait en ce bas monde, dans ce village paumé, la nuit liant le 31 Octobre au 1er Novembre. Les villageois ne firent pas attention aux dires de cette antiquité qui voyait des présages en toute chose. Et, pourtant Anastasia-Tarentula Raven-Nagini O’Donell fut rendue à son père en cette soirée épouvantable à 23h59. Et il est aussi vrai que le 1er Novembre à minuit, il avait cessé de pleuvoir. Simple coïncidence? Probablement. Pourtant, certaines personnes évitèrent la présence du bambin, tandis que d’autres vinrent lui sacrifier du bétail, et que d’autres se rassemblaient secrètement, se persuadant qu’elle devait mourir. Pauvre village isolé, où le niveau de consanguinité devait atteindre des records, il la chassa avant même qu’elle puisse apprendre à parler pour se défendre. Et tout cela ne chagrinait pourtant pas son père, qui désirait la voir disparaître le plus vite possible. C’est ainsi qu’en une nuit brumeuse, vêtu d’une cape le recouvrant tout entier, il quitta cette ville, pour se diriger vers l’unique personne qui avait osé s’échapper de ce trou perdu : sa sœur, Zinaida.

Elle grandit donc dans un paysage paisible sur l’île d’Hawaii. Hyperactive, sa tante avait des problèmes avec elle et peinait à la garder sur place. Elle la fatiguait en la forçant à faire des randonnées dans les forêts tropicales. Puis, le soir, alors que celle-ci ne pouvait plus tenir debout, la gamine salissait la maison, peignait sur les murs, ou se baladait partout dans la maison avec ses bottes remplies de boue. Alors, un beau jour, la belle jeune femme aux traits tirés par la fatigue se brisa. Noyant son désespoir dans l’alcool, jamais elle n’entendit des nouvelles de son frère, qui avait pourtant promis de revenir la chercher. D’ailleurs, la petite Anastasia avait perdu l’habitude de lui poser des questions sur son paternel. Certains disaient qu’il n’était qu’un criminel qui fuyait la loi, d’autres disaient qu’il était bel et bien en prison. Mais ces versions de l’histoire ne faisaient jamais aussi mal que celle qui disait qu’il l’avait abandonnée car elle était une enfant illégitime, qui jamais ne reviendrait pour elle. Elle aimait raconter qu’il était un riche homme d’affaire qui lui rendait visite de temps en temps, mais si brièvement que le reste de la ville ne l’avait encore jamais vraiment connu. Les adultes acquiesçaient silencieusement en se forçant à sourire pour la réconforter, tandis que les enfants se moquaient d’elle car ils ne la croyaient pas un seul instant. Pourtant, aussi farfelues que ces mensonges étaient, de temps en temps, une personne les croyait, à leur propre surprise. Ce ne fut que des années plus tard qu’elle comprit que son don lui permettait de les forcer à la croire.

Alors qu’Anastasia avait 14 ans, Zinaida décida de partir en voyage vers New York, cachant qu’en vérité, elle y allait pour visiter des pensionnats, car elle ne pouvait plus élever sa nièce, qui non seulement peinait avec la lecture, mais en plus était une vraie pile électrique qui s’était fait convoquée maintes fois par le principal à cause de disputes à l’école. Maintenant encore, elle peut se rappeler le visage niais sur son visage qu’elle pouvait voir dans le miroir du bureau du directeur, tandis qu’une élève pleurait toutes  les larmes de son corps en jugeant Ana responsable de ses malheurs. Ce qui était totalement vrai.

Comme à son habitude, Tula s’était échappée de la vigilance de sa tante. Fascinée par les canards du Central Park – car, oui, elle n’était pas très maline à l’époque – elle ne remarqua que trop tard qu’un homme la surveillait de loin. Effrayée, bien qu’aussi intriguée, elle avait pressé le pas. Cependant, ne connaissant pas la ville, elle s’était retrouvée dans une ruelle déserte. Se retournant car elle faisait face à un cul-sec, elle se retrouva nez-à-nez avec un monstre qui lui souriait de toutes ses dents… à moins que ce soit tout simplement une grimace causée par sa mâchoire déformée.

Quoi qu’il en soit, un bref instant, Anastasia fut certaine qu’elle allait mourir. Sa vie défila alors devant ses yeux : ses réussites, ses peurs, ses pleurs. Elle se rendit rapidement compte que sa vie avait été dénuée de sens, et promit que si elle survivait, elle allait changer. Promesse qu’elle savait elle-même qu’elle n’allait pas tenir. Le monstre approcha. Elle s’était promit de ne pas crier. Elle s’était promit de ne pas trembler. Elle s’était promit de ne pas pleurer. Et, pourtant, lorsque cette masse monstrueuse – qui n’était en réalité pas si grande que ça, mais il faut bien exagérer, quand on raconte une histoire – s’approcha d’elle, elle sentit ses genoux fléchir sous son poids, les chaudes larmes ruisseler sur ses joues, et un cri de désespoir s’échapper de sa gorge. Elle plongea son regard dans celui de la bête qui s’approchait doucement, décidant de regarder la mort en face. Mais lorsqu’il s’apprêtait à lui donner un coup qui lui serait fatal, elle détourna la tête, et sa lâcheté lui donna un goût amer dans la bouche, mais elle n’osait se voir mourir dans les yeux du… truc. Et c’est alors qu’un bruit qu’elle ne s’attendait pas à entendre percuta ses tympans. Elle se retourna juste à temps pour voir le monstre disparaître, lui laissant apercevoir le minois d’un jeune garçon pas bien plus âgé qu’elle.

Elle essuya rapidement ses larmes, espérant qu’il n’ait rien vu, et se releva en époussetant son pantalon. Alors, elle lui lança, d’une voix qu’elle voulait assurée, bien que légèrement tremblante :

-Tu fous quoi? Surtout, ne crois pas que tu m’as sauvée. J’étais sur le point de le tuer.

Le reste était assez flou dans son esprit. Peut-être à cause du choc, mais plus probablement à cause de sa façon tordue de se rappeler les choses. Ainsi, Anastasia pourrait tout simplement se souvenir avoir sauvé Kieran, et non le contraire – ou, du moins, se mentir et dire que c’était le cas. Quoi qu’il en soit, les deux adolescents avaient retrouvés la tante de la jeune fillette et ils s’étaient mis d’accord pour ce qu’elle passe l’été à la colonie, et le reste dans un pensionnat privé à New York.

L’école était un de ces lycées qui pétait plus haut que son cul. Extrêmement cher, plus de la moitié des élèves finiraient pourtant par aller dans une école de l’Ivy League. Grâce aux connections qu’entretenait Zinaida, l’école accepta volontairement la jeune Anastasia, qui promit de bien se comporter. En apparence, en tout cas. Car, à part peut-être la colonie, jamais elle ne s’était plus amusée que dans ce pensionnat.  

C’était une belle journée de mai. Tiffany, une blonde au quotient intellectuel d’une truie mais au père qui devait être dans le top 10 des gens les plus fortunés des États-Unis, était dans la chambre de la sang-mêlé. Il était étrange pour Tula de s’imaginer comme populaire, bien que c’était le cas, en cet endroit, simplement parce qu’elle cachait ses méfaits sous ses traits angéliques.


-Tiff, alors, il y a un garçon qui te plait?
-À vrai dire, Ana, oui, il y a bien quelqu’un.
-Mais vas-y, me fait pas attendre, qui ça?


Anastasia bondit sur le lit pour s’assoir près de sa prochaine victime, telle une araignée qui s’approchait doucement de sa victime, totalement ignorante du danger.

-Tu vas me prendre pour une idiote mais… je crois qu’il m’aime bien. C’est James.
-James? Oh, Tiff…
-Quoi, qu’est-ce qu’il y a?


Anastasia avait détourné le regard et se mordait la lèvre inférieure. L’araignée tissait sa toile.

-Je ne devrais pas te le dire…
-Si, dis-moi!


Ça y est, la proie venait de se faire attraper par celle-ci.

-Je suis désolée… Il n’a pas raison, tu dois t’en souvenir!
-Raconte!
-C’est juste qu’il m’a dit que tu étais... Grosse… Ce sont ses mots, pas les miens!
-Grosse? Quoi!?
-C’est pas tout… Il a dit que tu… oh Tiffany, je suis si désolée. Il a dit que tu le répugnais.


Tiffany éclata en sanglot, et sa soi-disant amie la consola en lui disant qu’il ne la méritait pas. Et, le lendemain, elle disait la même chose à James, qui n’avait pas compris pourquoi Tiffany l’avait si froidement rejette, d’un jour à l’autre. Et quelle meilleure consolation que le sexe? C’est donc ainsi qu’Ana avait réussi à coucher avec un membre de l’équipe de football du lycée. Mais un simple membre n’était pas suffisant, et elle était décidée à avoir le capitaine de l’équipe. Seul problème? Il avait une petite amie, Amy. Enfin, problème… Sans elle, ça ne serait pas marrant, n’est-ce pas? Elle était ce qui donnait le frisson à la bagarre. Et, oui, c’est une mauvaise traduction de la chanson « Eye of the tiger ».

C’est ainsi qu’elle percuta Timothy, le capitaine de l’équipe de football, dans les couloirs. Elle lui offrit un sourire confus et, rangeant une mèche de cheveux derrière son oreiller, lui demanda ce qu’il faisait ce soir.


-Bah tu sais bien, il y a un match.
-Un match? Mais ça veut dire qu’Amy serait là?
-Bah ouais, c’est la capitaine de l’équipe des cheerleaders! Pourquoi?

Encore une fois, Anastasia évita tout contact direct avec les yeux, et bafouilla :

-Rien, rien…

Et elle tenta partir. Pourtant, il lui attrapa le bras. C’était tellement facile que ça en devenait presque ennuyant et, un instant, elle hésita à continuer ce jeu.

-Qu’est-ce qu’il y a?

Elle croisa le regard du jeune homme, et décida que le jeu en valait la chandelle. Après tout, ne coucherait-elle pas avec le mec le plus séduisant, et pourtant le plus indisponible, de toute l’école?

-Non, rien.
-Ana.
-C’est juste que… Tu sais, Tiff et James s’aimaient bien?
-Bah ouais. James a été dévasté par la réaction de Tiff. Vraiment, je ne la comprends pas.
-Ouais bah… C’est juste que j’ai entendu dire que James était allé chercher confort dans les bras d’une autre fille.
-Et quel est le rapport entre ça et Amy?
-Je dois vraiment y aller, je suis en retard à un cours.


Anastasia lui offris un sourire désolé et s’engouffra dans un autre couloir. La première étape venait de se dérouler à merveille. Ce soir, elle coucherait avec Timothy.

Quelques heures plus tard, à l’heure du jeu, elle arriva en avance pour s’assoir dans les premiers rangs, près des cheerleaders. Alors que le match était déjà avancé, Tula s’approcha d’Amy.

-Ils se débrouillent vraiment bien!
-C’est sûr. En même temps, ils ont une équipe d’enfer!
-Tellement! Et si séduisants! T’as vu les bras de James?
-James? Euh… ouais, ils sont vraiment pas mal!
-Tu sais, j’ai entendu dire qu’il t’aimait bien. Pour ça que ça a créé un froid avec Tiff.
-Quoi, t’es sérieuse?
-C’est ce que j’ai entendu dire.


Haussant les épaules, Anastasia alla se rassoir, et savoura le moment qui précédait sa victoire. Car Amy regarda alors le pauvre James, qui le remarqua et lui retourna son regard, ce qui n’échappa pas à Tim, qui voyait en ça une preuve flagrante de leur relation.

Quelques heures après le jeu, alors que la fête célébrant leur victoire qui les menait à la finale, Tim rompit ouvertement avec Amy. Anastasia attendis quelques minutes avant d’aller le rejoindre dans le jardin, or de la fête.

-Ça va, Tim?
-Ana, t’as pas envie de t’éloigner de la fête?

Elle hocha la tête, et tous deux se dirigèrent vers le dortoir des filles, où ils finirent par partager le même lit.

Pourtant, il ne faut pas croire que sa vie n’était consacrée qu’aux manipulations. Il y a bien eu quelqu’un, étranger à ce monde hypocrite. Ana avait aimé sa simplicité, sa sincérité, ainsi que tant d’autres choses en lui. Il était celui en qui elle se confiait, car il ne connaissait pas son lycée et elle ne craignait donc pas qu’il raconte ce qu’il savait. À vrai dire, il ne vivait même pas à New York, mais plutôt à Philadelphie. Comment se sont-ils rencontrés, me diriez-vous? Ironiquement, à Central Park, alors qu’il était en voyage avec sa sœur, qui auditionnait pour un rôle dans un film. Anastasia se faisait courser par un vendeur de sucreries car elle n’avait pas payé sa barbe à papa, et percuta sans le vouloir le jeune homme. En grand cavalier, il paya la sucrerie, sauvant ainsi la jeune adolescente des fureurs du marchand, et ainsi commença leur amitié. Jamais, ô jamais elle n’aurait cru qu’il était lui aussi un demi-dieu. Et pourtant, quelle ne serait sa surprise lorsqu’elle le reverrait quelques mois plus tard à la colonie…

D’ailleurs, elle avait décidé de ne pas cacher sa véritable personnalité là-bas. Rapidement, elle gagna une très mauvaise réputation. Briseuse de couple, destructrice de bonne chose, on savait qu’Anastasia ne rimait pas avec joie. On le savait beaucoup trop.

Pourtant, ce n’était pas comme si elle n’avait pas été utile lors du combat avec Cronos. Bon, certes, elle ne faisait pas partie de ces héros qu’elle voyait comme prétentieux, tel que Percy ou Annabeth, mais elle avait faits partie de ces demi-dieux qui s’étaient battus pour combattre les monstres et les repoussait. Croyait-elle en l’Olympe? Probablement pas. S’amusait-elle à la colonie? Absolument. Elle tenait beaucoup trop à cette maudite colonie où elle pouvait manipuler à guise pour la voir détruite. D’ailleurs, une fois le diplôme d’étude secondaire en poche, elle avait décidé de passer le reste des six autres années qui séparaient ce moment au présent à la colonie, décidant de ne pas aller à l’université.
       


Ton prénom ou surnomXavier Ton âge 18 Que penses-tu du forum ? T'es arrivé là comment ?Je sais plus, une admin Code règlementAgent Terriblement, Redouablement Nuisible Orangé Un dernier mot Jean-Pierre ?
       CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Anastasia-T. R-N O'Donell le Dim 9 Nov - 3:44, édité 7 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Lun 27 Oct - 10:01

Hello baby <3
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Lun 27 Oct - 13:00

Wellcooomme What a Face

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Lun 27 Oct - 13:04

bienvenue Wink
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Lun 27 Oct - 16:15

Baby
Merciii
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Lun 3 Nov - 1:54

J'ai hâte de lire ta fiche!
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Mar 4 Nov - 23:50

Pitch Perfect J'adore ce film, et le moment d'où est issu le gif est juste magnifique *w*

Bon courage pour la rédaction de ta fiche, miss J'AI TOUTES LES SALES BESTIOLES DANS MON NOM What a Face Et bien entendu : Rebienvenue
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Mer 5 Nov - 0:02

Tu en est où? ange
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   Dim 9 Nov - 3:59



Ω Fiche Validée Ω


Qui c’est qui est validé ?


Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Rien à redire. Véritable chieuse que nous avons là et bon sang que l'on va s'amuser. Bon jeu Razz

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bitch, I'm fabulous ~ Anastasia   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» You've changed [Anastasia] -Abandon
» Natasha Anastasia Faust / Kickstart My Heart!
» Anastasia Petrova - Avant de n'être que poussières, que les épines dansent sur mes doigts
» Anastasia ∆ Oser d'abord, doser ensuite.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-