Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Une rencontre peut tout changer PV Chase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Dim 16 Nov - 13:49

Chase & Sara

Maitrise de soi. Un sourire m’échappa, un de ceux qu’on pourrait qualifier de carnassier, dans le fond ce n’était pas complètement faux. Mais j’avais l’intuition que cette pierre se fichait de ma gueule légèrement trop subtilement à mon goût. Dressant un sourcil, je changeai de ruelle, me concentrant à nouveau sur ma pseudo-mission personnelle que ma supérieure n’apprécierait que très moyennement.

Ouais la fille de Bellone ne souhaitait pas que je fasse ce genre de chose seule, ce n’était pas raisonnable. En fait, à mon avis, elle avait bien médité si dire complètement con nuerait à son image. Mais ma décision avait été prise depuis de longues années déjà. Elle l’avait accepté. S’en mordait-elle les doigts ? Pas sûr. Après tout, je la respectai assez pour lui faire des rapports extrêmement complet. Cependant, je tenais à mon indépendance. Pas question d’entrainer des gosses dans mon sillage. Cela faisait déjà deux jours que j’étais partie avec ma sacoche et mon arme camouflé sous mes vêtements. Il me faudrait rentrer avant le quatrième pour éviter une crise et une remise ne place exemplaire. Ce qui me laissait encore du temps pour mettre la main sur des nuisances. J’étais arrivée le jour d’avant à New-York.

Depuis, je cherchais activement le moyen de mettre la main sur mes ennemis, mais pas seulement, tôt ce matin-là j’avais arpenté les magasins d’armes, puis ceux de bricolage. Je n’étais pas qu’une personne avide de planter mes griffes des traitres. Je restais la petite fille de Vulcain, fille de mon cher père qui m’avait tant appris. Il comptait encore terriblement pour moi - je souhaitais honorer sa mémoire. Si dans un sens, ma mère m’avait trahi à sa façon, elle n’est restait pas ma défunte génitrice morte à cause de nos origines semblait-il. Un haussement d’épaule accompagna mes pensées. Elle m’avait légué son talent si irrésistible pour se fourrer dans les ennuis jusqu’au cou. En plus de cela, je me baladais avec une forme en moi, une forme que je ne pouvais pas toujours réprimer. Qui de moi ou de la bête sortirait ? C’était la question qui ornait souvent les lèvres lorsque - je l’avoue - on me provoquait ou simplement qu’une situation ne me plaisait pas. J’agissais comme le ferait le tigre, en d’autres termes arracher quelques jugulaires au passage.

Même si être tigre me conformait une certaine puissance et un bien-être fou, à supposer que la faim ne tenaille ni lui, ni moi. Impossible de savoir quand il apparaîtrait si des émotions fortes me parcouraient et disons que niveau caractère, on peut clairement dire qu’on pouvait facilement me classer dans la catégorie chieuse ou garce à choix. Une autre raison qui me poussait à me terrer, travailler sur de nouveaux modèles, ou alors partir en chasse. Pour la dernière partie, c’était surtout le tigre qui en avait besoin de cette liberté peut-être factice mais c’était un semblant de ce que j’aurai pu avoir en toute liberté sans le confort de rentrer quelques jours après dans un endroit qu’on peut appeler maison. Je détournai la petite boutique de souvenirs sur la grande rue, qui vendait des cailloux conseils, très peu pour moi. Il ne me manquait plus que de tomber sur patience et la coupe serait pleine. Je me faufilai au milieu des badauds, cherchant à rejoindre l’appart que j’empruntai le temps de mes escapades, je pourrais y glisser mes sacs, me changer et me préparer un bon steak-frites.

Mes sens étaient décuplés depuis ma première transformation complète mais comme je ne maitrisais pas ce don, ça ne fonctionnait pas toujours comme je le souhaitais. J’avais entendu parler de demi-dieux capables d’utiliser que la fonctionner ou l’atout qui les intéressaient. Le tigre avait sans doute hâte de pouvoir sortir son museau plus souvent, quant à moi, il fallait que je médite la question. Remarquez faire apparaître des crocs quand on le souhaite, ça peut être vachement sympa et donner un petit coté effrayant à n’importe quelle personne, qu’importe son genre. Tournant deux fois à gauche, je me rapprochai de ma planque. Plus qu’une centaine mètres et j’y serai. Un crissement me fit dresser l’oreille, intriguée et sur mes gardes, je n’étais pas à l’abri des monstres. Personne ne l’était vraiment. Réticence du Praetor, bizarrement d’autres personnes me soutenaient parfaitement. Souhaitaient-ils sans doute voir la douce Sara disparaître des écrans. Sauf que ce n’était pas dans mes ambitions de crever sur un trottoir, les mains pleines de sacs.

Faisant fi des bruits qui semblaient lointain, je poursuivais ma route. J’apercevais à présent la petite entrée de mon antre. Un léger sourire se posa sur mes lèvres, un de ceux qui vous indiquent que vous êtes crevés et que vous souhaitez absolument vous relaxer dans un bon bain. Ma langue passa doucement sur mes lèvres, un bain un véritable délice pour le moral et pour les muscles. Les bruits se rapprochaient. Une respiration. J’y étais. Un soupire m’échappa, je posai les sacs pleins de gadgets avant de gronder intérieurement. Une silhouette sur trouvait à plusieurs mètres - un homme. Je sais ce que vous pensez mais non, je ne l’ai pas reconnu à l’odeur.  Il se rapprochait. Je m’avançai d’un pas et me figeai le contemplait avec un air impénétrable, le détaillant par la même occasion. Etait-il poursuivi ? Qui était-il ? Plusieurs questions tournaient dans ma tête, mais je préférais attendre. Ne pas faire quelque chose de stupide. Respirer. Guetter. Attendre.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Ven 21 Nov - 23:03

Chase & Sara

Lorsque mon ordi me planta pour une quatrième fois au visage, je compris qu'il était temps que je sorte prendre l'air parce que sinon j'allais le défoncer solidement. Pas qu'un peu, je dois l'avouer. Oh non, je n'avais pas aucune patience et pour cause, ce n'était pas de ma faute si les foutus serveur du QG plantaient hein. J'y étais pour rien. Bien sûr, j'avais bidouiller les trucs pour réparer, j'étais ça moi, un réparateur d'ordi. Sérieusement parfois je me disais que je ferais mieux de disparaître dans une boutique d'électronique et que ça ferait le bonheur de tout le monde. Mais j'étais un demi-dieu et je ne pouvais pas faire ce que je voulais parce que je sentais un truc. J'avais toujours tenté de capturer mon odeur de demi-dieu pour ne pas me faire embêter, pour être tranquille et avoir la paix, mais en fait j'y arrivais jamais. Un autre truc à rajouter sur la longue liste des trucs ratés par Chase. Déjà, j'avais eu tant de blague à la colo à l'époque parce que j'avais le nom de famille de ma soeur Annabeth en prénom. Donc Annabeth et Chase. C'était très drôle il fallait croire. Je n'étais pas totalement de cet avis, mais j'étais qui pour m'y opposer? Et puis, on aurait dit que j'étais pas une bonne copie des enfants d'Athéna. Je n'avais pas les cheveux blonds ni les yeux gris et ni le teint d'un californien. Donc, j'étais un peu une tâche. Surtout que je passais mon temps derrière un écran lorsque je ne m'entraînais pas. Hého, je savais me battre hein, je savais quoi faire et pour ça, je devais avouer que c'était bien mieux que je pouvais penser. Bien mieux. Donc, je restais le même mec.. qui n'arrivait peut-être pas à la cheville de ma soeur Annabeth, mais nos talents résidaient dans des trucs différents. Son truc, c'était l'architecture et moi le mien, l'informatique. On se complétait. On était une bonne équipe, du moins avant que tout parte en couille. Mais bon, maintenant, je savais qu'Annabeth avait disparu et je ne faisais rien. Parce que je ne pouvais rien faire. C'était la triste réalité. Les demi-dieux étaient condamnés dès qu'ils étaient nés, mais nous étions des héros. La tragédie grecque. C'était ça la plus grande malédiction du monde. De ce que l'on pouvait avoir. La tragédie grecque qui faisait en sorte que l'on soit mal.. Et que l'on ne soit pas en mesure de survivre. De faire notre vie. Moi, je me battais tout le temps, à tout les jours parce que je savais que j'avais un but pour tout ça. Mais mon but ne voulait pas dire que j'avais raison. Juste je me battais pour ce qui me semblait juste et je savais très bien que ce n'était pas quelque chose qui pouvait être vu de la même façon pour tout le monde. J'avais averti presque personne de mon changement de camp. Que ce n'était pas pour faire du mal, mais bien protéger des gens. Et je devais avouer que le fait de savoir que je pouvais sauver des vies, ça pouvait me faire du bien .Parce que je sentais que je pouvais enfin avoir une utilité.

C'était comme ça que j'avais décidé que j'avais besoin de prendre l'air. C'était comme ça que j'avais compris que je devais sortir dehors et marcher. Marcher je ne sais pas où mais juste me changer les idées et faire en sorte de me dire que je n'étais peut-être pas à ma place. Oui, je pouvais facilement me faire des idées, facilement des idées et ce n'était pas plus mal, je devais le dire... Non pas plus mal et c'était quelque chose qui pouvait être exploré comme avenue scientifique. Le comportement recelait des merveilles. Parfois, je ne me comprenais pas moi-même, mais est-ce que c'était réellement un problème? Est-ce que j'étais réellement un problème ou bien est-ce que je faisais tout de travers? J'avais l'impression parfois de ne pas faire ça convenablement, mais comme je le dis toujours, mon talent n'était pas dans celui de me comporter comme un être humain normal. Non, j'étais juste moi et juste moi me convenait très bien. C'était déjà assez comme ça et ça nous faisait du bien parfois d'être comme on l'est sans trop se prendre la tête. Oui, je devais rester calme parce que ce n'était pas tout dans la vie. Oui, je savais quoi faire, mais pour le moment, mon capuchon sur ma tête, les mains dans les poches de mon jeans, des écouteurs sur les oreilles, le sweat sur le dos, je ne prenais pas attention où j'allais, je voulais juste me changer les idées pour arrêter de penser. Et c'était ce que je faisais. C'était comme ça aussi que je n'avais pas vu les paquets de la jeune fille et c'est comme ça que je me pris les pieds dedans, versant tout leur contenu sur le sol. Je retirai mes écouteurs, retirai ma capuche et regardai autour de moi... pour marmonner un bref « Désolé» tout en retirant mes écouteurs pour l'aider à tout remettre dans les sacs.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Sam 22 Nov - 20:51

Chase & Sara

Les rencontres sont parfois étranges. Je le savais parfaitement puisque la charmante personne à qui j’empruntais l’appartement quand je me baladais en ville faisait parti de ces tête-à-tête auxquels on ne s’attend pas mais alors pas du tout, mais qui laisse une marque dans notre vie. Voilà la mienne, un service rendu à ce cher Mac - une petite affaire de rien du tout - et à présent, il me prêtait son appart vu qu’il n’était pas souvent dans les parages.

Un drôle de mec. Mais un bon type qui me servait souvent de relais avec les informations du monde, histoire d’être au courant de la prochaine guerre à venir. Bon je plaisante. Quoique. Je serai très intéressée de vendre mes services - pas de mode pervers merci - histoire de faire monter mon business. Mais bon, pour le coup, je n’ai pas vraiment le droit. Je crois pas que Reyna me laisserait faire ce genre de choses bien que ça pourrait être productif même pour la légion - vous imaginez l’investissement. Ouais, ouais, on va se contenter de faire de jolis glaives et lances, trop l’éclate. Encore heureux que notre Praetor me laisse carte blanche de temps à autres tout de même, histoire de ne pas perdre la main pour les explosifs et les armes à feu, héhé. C’est important dans la vie de tous les jours, une question de vie ou de mort même. Bref, on s’en fout.

J’attendais que la silhouette se rapproche - oui j’en étais là. Un ennemi ou peut-être pas. Je devais être attentive et ma douche attendrait encore une peu. Mais la scène fut étrange. Je vous explique en quoi tout de suite. En gros, la silhouette se trouvait être un mec. Mais ce  mec passa droit sur mes sac - trébuchant dessus, renversant ainsi le contenu sur le sol. J’écarquillai les yeux, incrédule. C’était un rêve là ? Cet homme n’avait pas pu se prendre les pieds dans des sacs quand même ? J’avais déjà constaté plusieurs fois que les autres n’étaient pas forcément aussi habile que Marcus, Alison ou moi, quoique pour Alison on dira qu’elle compense avec sa fougue - oui fougue c’est bien, ça passe en mode soft. Mais de là, à ne pas regard où il mettait ses pattes quand même. M’avait-il seulement vu du coup ? Je restai quelques instants à le contempler de plus près, passant d’abord par ses fringues pour chercher son visage que je ne voyais pas encore. Drôle de mec, encore un. J’étais finalement abonnée à ce genre de gars.

Quelques secondes après, qui passent très loin pour moi, le garçon retira sa capuche révélant ainsi son visage et retira ses écouteurs, ah d’accord. Pas très prudent m’enfin, je me la ferme. Mes oreilles perçurent ses excuses. Je grognai, c’était le cas un «Pas grave » plutôt laconique. Mes prunelles agrippèrent son visage - image, c’est une image hein - prenant le temps de traiter la forme de son visage, ses yeux, sa bouche, ses cheveux avant qu’un sourire ne se pose sur mes lèvres. Pas mal. Mais il y avait plus, je le sentais. Comme si je le connaissais. Bref, il me laissait pantoise. Je sentis une goutte sur mon nez. Je relevais les yeux vers le ciel devenu gris et pluvieux - lâchai un grognement. Manquait plus que ça. En quelques secondes, la pluie se fit dense. Nos vêtements ne tarderaient pas à être trempés. Vive la pluie. Super... D’un geste vif, je m’accroupis et remplissais les derniers sacs avant de les redresser, proche du jeune homme.

En me relevant, je remarquai que la distance s’était vite effacée. Je plissa un peu les yeux, concentrée, « On se connait ? » Sa tête n’avait pas vraiment quelque chose de connu, mais il y a avait bien un petit truc. C’est que ma tête me disait. Je passais rapidement là-dessus, « Je dois confondre. » Impossible pourtant. Je ne bougeai pas et regardai derrière lui, fronçant les sourcils. « D’habitude, on ne fréquente pas vraiment cet endroit... » Une simple constatation. Il n’avait pas l’air d’un de ces mecs de gang, ni même un gangster juste un garçon qui ne devait pas être comme les autres, sinon je n’aurais pas de pressentiments étranges. D’un geste machinal, ma main alla trouver la bosse de mon arme, alors que je reculai de quelques pas, rattrapant mes sacs dans une main. Je fis quelques pas vers mon appart de substitution avant de tourner la tête dans la direction du brun, « Amène-toi si tu veux pas te noyer. » avant de hausser les épaules, qu’il vienne ou pas, peut importe, moi je n’allais pas rester sous l’eau pour le plaisir. Il y a de l’eau qu’on aime comme celle de la douche mais pas celle du ciel, ni moi, ni le tigre n’aime celle-ci.

Je tournai les talons, direction la porte, n’attendant pas vraiment le garçon, bien que j’avais envie de l’agripper sur mon dos et le ramener à l’intérieur. J'ajoutai en chemin, « Je ne mords pas au fait.» Enfin presque ou plutôt pas tout le temps. La clé apparut dans ma main droite, déverrouillant la porte, puis je la poussai du pied avant d’entrer, la laissant ouverte pour lui. Mon chez moi. Un sourire sur les lèvres, j’allai poser mes sacs sur le comptoir avant de tourner la tête pour voir si monsieur-je-ne-regarde-pas-ou-je vais avait décider d’évider le déluge ou pas. Le ciel se manifestait vraiment, l’orage n’était pas loin. Espérant que ce ne serait pas une tempête trop violente, pas pratique pour dormir, je délaissai ma veste sur une chaise et inspectai le petit appart d’un œil critique.

Peu de choses avaient changé depuis ma dernière visite. La cuisine plutôt moderne donnait sur le salon qui ressemblait plus à ces vieux chalets dans la montagne mais assez coquet quand même. A gauche se trouvait un couloir qui donnait sur des escaliers, un montait pour donner sur un grand lit avec un paravent devant, et le second descendait sur la cave et une chambre d’ami. Au début du couloir à droit, il y avait la salle de bain, la douche et la baignoire - mes amies. J’aimais cet appart. Tranquille malgré les petits cons qui passaient de temps à autre dans la rue pour montrer celui qui en avait le plus de le pantalon - ridicule si vous voulez mon avis. De nombreuses fois, j’avais résisté à aller leur montrer mon feulement. Mais traumatisez des gosses n’étaient pas répertoriés dans mon CV. Mac n’était pas revenu depuis un bout de temps vu la poussière sur le canapé. Une légèrement grimace à l’idée que j’allais devoir faire le ménage, avant de hausser les épaules et retourner dans le couloir voir ce que faisait l’inconnu qui a du mal avec la marche.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Lun 22 Déc - 4:48

Chase & Sara

Oui, je ne regardais pas où j'allais, qui avait un problème avec ça? Moi, j'étais du genre a avoir ma bulle et ma bulle était sacrée. Il s'agissait d'une chose que je devais garder pour ne pas devenir fou, pour ne pas craquer parce que je savais que je n'avais rien d'autre que mon sang-froid pour rester comme je suis en ce moment. Un sang-froid à toute épreuve pour ne pas me faire trouver, pour ne pas me faire démasquer, pour que personne ne sache que je suis un homme à double face. Double face, double responsabilité. Double but.. Tout était en double et je devais faire la différence entre la réalité et la vengeance que je planifiais. C'était ça que je devais faire et je devais rester stoïque... normal, détaché de tout. Le nez rivé dans son ordi et qui ne portait pas attention à autre chose. Tout simplement. C'était ça que l'on me demandait et je savais que ce n'était pas facile. Je savais que pour continuer, je devais faire abstraction du reste. Que je devais mettre ma concentration et mon vouloir sur l'unique chose qui me poussait à faire ce que je faisais. Oui, je me souvenais très bien de la raison pourquoi j'étais encore là. J'en portais les marques. J'étais près de l'explosion ce jour là et des éclats avaient entaillés mon visage... laissant quelques marques discrètes. Et Ashley, il ne valait mieux ne pas y penser, ce serait mieux pour ma santé mentale. Je savais que je deviendrais fou si je tentais de revoir l'horreur qu'elle avait été dans les derniers instants de sa vie. Et ce n'était pas le souvenir que je voulais garder d'elle, mais c'était ça qui était arrivé. Et maintenant, à chaque fois que je fermais les yeux et que je tentais de me souvenir d'elle, je ne voulais que ce corps... disloqué, brisé en mille miettes tout autant que mon coeur l'est en ce moment. Et c'était tout. Je ne pouvais pas faire plus. Je la voyais souffrir et je ne pouvais rien faire d'autre que de faire le mort en espérant que tous partent. Que je sois avec elle. Pendant longtemps, j'avais voulu mourir pour la rejoindre me disant que ça aurait été la meilleure des solutions. Que tout ça aurait été mieux. Mais je prenais lentement compte de l'importance de mon rôle pour les grecs et les romains, bien que parfois, ils étaient complètement tarés ces débiles. Mais bon, tantôt alliance, tantôt guerre, nous n'avions pas le choix. C'était ça et c'était que ça. Je ne pouvais pas faire en sorte de me dérober à mes responsabilités. C'était moi l'homme, c'était moi l'aîné Ayling. C'était moi. Juste moi. Pas les autres, moi. Et je faisais de mon mieux pour que tout concorde, mais j'avais beaucoup de difficulté. Le nombre de fois où j'avais failli me faire pincer, je ne les comptais plus. C'était juste devenu naturel. Habituel. Un risque du métier et à vrai dire, je m'en foutais. Que ça arrive, que l'on en finisse, mais pas besoin de toucher aux innocents. C'était tout ce que je pouvais demander. Ce n'était pas une chose facile probablement, mais c'était une chose réellement et je savais très bien que ce n'était pas rien. Je faisais mon possible pour tout, mais ce n'était pas pour autant que je voulais que tout se déroule mal. C'était ma vie. Et j'en faisais ce que je voulais, mais ce n'était pas aux autres de décider pour les autres. Nous avions notre destin entre nos mains et que les Parques aillent se faire voir.

« Aucune idée.. mais toi on dirait que si vu que tu souris. Le sourire est une réaction face à un souvenir ou situation heureuse.... et... bon voilà quoi.. Je ne sais pas pourquoi tu fais ça, mais c'est pour toi.» C'était les premiers mots que je disais depuis que je m'étais penché pour ramasser ses affaires. Franchement, y'en avait de la viande dans ce sac. Elle avait des chiens ou quoi? Bon sang, la fille faisait presque peur, presque parce que je savais que je n'avais rien à craindre juste à la regardant. J'avais tout plein de façon de la neutraliser si besoin est et je n'allais pas hésiter à m'en servir. Il ne faut jamais sous-estimer personne, surtout une femme. Les conneries de la galanterie, je les foutais dans l'endroit où tout le monde pense et je m'en fous. Mais complètement. Le reste ne m'appartient pas. La réalité est comme ça, je ne faisais pas gaffe du reste. Un ennemi est un ennemi qu'il soit homme ou femme. Et je n'allais pas hésiter à taper pour ça. Puis... ce fut l'histoire de la goutte d'eau qui tomba sur moi... Puis une autre... et encore une autre lorsque finalement l'autre fille en face de moi en reçu une... Sympa Zeus de te foutre de ma gueule. Vraiment sympa. Je n'avais rien répondu à ses questions. Parce que j'hésitais à répondre. C'était des informations qui ne la regardait pas. Et c'est pourquoi que je restais silencieux. Mais je restais quand même avec un coeur. De la compassion que je voulais faire taire et que je voulais tuer au plus profond de moi. C'était quelque chose que je ne voulais pas avoir, mais que j'avais quand même. Et là, là ce que je devais faire c'était de me taire, de ramasser un sac et de déguerpir avant que l'on soit trempé. Je bougonnai un « Je te suis», mais pas de bol, elle rafla les sacs avant moi et tout ce qui me restai à faire, c'était de courir comme un con derrière elle. Bon très bien. Qu'est-ce que ça pouvait faire de toute façon dites-moi? C'était juste ma vie quoi. Et c'est comme ça que je me retrouvais dans son appartement, me demandant pourquoi elle me disait qu'elle ne mords pas... Bah, c'était une bonne information pour son prochain coup d'un soir. En attendant, moi je m'en foutais. Je refermai la porte derrière moi, silencieux et sorti mon portable de mes poches pour tenter de voir si la pluie allait arrêter un jour. Et selon les prévisions, il y en avait pour toute la soirée et toute la nuit. Quand je disais que Zeus se foutait de ma gueule... Je bidouillai sur mon portable pendant quelques secondes, le temps de pirater une caméra et de la braquer... pile dans sa chambre... quoi? Et ce fut là qu'elle revint. « Je viens marche ici pour me changer les idées. La pluie va durer presque toute la nuit... Et c'est très aimable à toi de me partager tes pulsions sexuelles. Maintenant, fait comme si j'étais pas là.» Je la toisai d'un oeil critique avant de remonter la capuche sur ma tête. J'Allais juste atteindre. Et ne rien faire.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Dim 4 Jan - 19:30

Chase & Sara

La situation pouvait sembler étrange. D’ailleurs rien que le fait d’inviter un étranger chez moi - chez moi d’accord, semblait ne pas être vraiment la meilleure des idées. Cependant, je comptais assez sur mon instinct et une certaine modestie inexistante pour me dire que ce garçon n’était pas un danger, et que je ne le boufferai pas non plus à la moindre gaffe. J’en avais déjà appris un peu sur lui. Bah, le fait que sa tête m’intrigue me poussait très certainement à ne pas le foutre à la porte tout de suite. Et puis, ce n’était pas comme si c’était chez moi, dans ce cas-là autant qu’il reste. Personnellement renvoyer quelqu’un sous la flotte, ce n’était pas vraiment mon trip. C’aurait pu être drôle mais là non. D’autant plus qu’il n’avaient pas l’air d’être le genre de mec à s’inviter comme un grand et se prendre pour le roi dans la place. Alors ça irait comme ça. Je passais devant lui, pendant qu’il bidouillait son portable. Étonnée de ce comportement, je me répondais toute seule en haussant les épaules avant d’aller ranger le contenu des sacs dans la cuisine. Une fois cela fait, je revins juste à temps pour l’écouter parler en étant à quelque mètres de lui.

Redressant un sourcil curieux, je croisai les bras, un sourire amusé se jouant sur mes lèvres « Je ne voudrais pas te vexer mais ça risque d’être dur de ne pas faire attention à toi. » Je passais à nouveau à côté de monsieur capuche pour rejoindre ma petite chambre où se trouvait quelques affaires. La porte étant restée ouverte, je commentai simplement tout en retirant mes fringues pour me changer. « Au fait, tu sens le chien mouillé. » Bon visiblement s’il avait raison et vu la façon dont il parlait, il devait savoir ce qu’il racontait donc on allait rester ensemble un moment. Me mordant la lèvre avec un amusement difficile à contenir sur les traits, je revins vers le salon, changée et surtout à l’aise vêtue de mon survêtement composé d’un débardeur sous une veste de jogging et d’un jogging gris. « Tu voudrais peut-être te changer ? » Avant de froncer le nez, « En fait ce serait vraiment une bonne idée que tu te changes. » Je pointa la chambre de Mac de la tête lui indiquant clairement qu’il pouvait s’y rendre sans problème.

« Si tu fouilles tu devrais trouver des fringues de rechange. » En fait, je n’avais pas forcément envie de passer la soirée en sentant la flotte sur ses vêtements mais je ne pouvais décemment pas le déshabiller, bien que ce n’était pas l’envie qui me manquait mais ça j’allais le garder pour moi encore un moment. Je rejoignais la cuisine pour voir ce qu’il se trouvait dans le frigo et les placards histoire de voir si je pourrais accompagner le repas de ce soir ou non, ajoutant simplement. « Fais comme chez toi. » Me redressant je me rappelais que je ne connaissais même pas son nom, pas très pratique pour communiquer. M’appuyant sur le rebord je le fixai avec une moue interrogatrice. « C’est quoi ton nom ? Moi c’est Sara. Je trouve plus intéressant de t’appeler par ton prénom que machin ou mec à capuche. D’ailleurs, en principe il ne pleut pas à l’intérieur. » ajoutais-je avec une petite pointe de moquerie dans mes propos. Je sentais que cette soirée allait rester dans ma mémoire pendant longtemps. Peut-être qu’il parviendrait  à se dérider un peu. Après tout, je ne l’avais pas forcer à accepter de me rejoindre dans ce petit appart.

Je me doutais que si l’idée lui semblait autant désagréable, il aurait fait demi-tour. Oui parce qu’à mes yeux ce jeune homme avait l’air d’un garçon légèrement qualifiable de têtu et coincé ouais surtout ça. Oh oui, la soirée allait vraiment être très amusante surtout que la pluie n’allait pas s’arrêter de sitôt comme il l’avait fait remarquer. Je me demandais vraiment s’il allait prendre conscience que rester dans un coin ça n’allait pas vraiment la faire. Mais pour le moment, je ne comptais pas le brusquer. Du moins pas encore. Il semblait fragile quand même celui-là. Ce serait trop dommage qu’il ne s’enfuie sous la flotte avant que nous n’ayons pu dîner. D’ailleurs le dîner... je le scrutais me demandant s’il n’était végétarien ou un truc du genre. Non parce que ça je n’ai jamais compris comment on peut se priver d’une bonne viande, miam. J’aurai pu en saliver si ce n’était pas légèrement déplacé. Bah, je verrai ça plus tard pour le moment je préférais l’observer avec attention histoire de voir à qui j’avais affaire.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Lun 5 Jan - 3:28

Chase & Sara

Je savais que je n'avais pas d'affaire là. Que je n'avais pas à être là. Et je voulais me faire discret, secret de ne pas me faire voir. Et c'était ça que je voulais. Je ne voulais pas qu'elle me voit. Je voulais juste passer le temps pour que la pluie s'arrête et repartir. Je n'étais pas à l'aise avec des gens et surtout pas avec des filles. Mais ça ne voulait pas dire que je ne pouvais pas m'occuper des caméras dehors et de les braquer sur des fenêtres pour les regarder se changer. Pourquoi? Parce que simplement que je n'avais pas à avoir de contacts avec elles et je n'avais pas à leur parler. J'avais juste à regarder et fantasmer. C'était tout simplement ça. Et je me plaisais bien à le faire. C'était juste ça le secret. Je ne voulais rien savoir d'autre ailleurs. C'était simplement ça. Et je devais simplement y réfléchir. Et c'était juste ça. Je voulais me faire discret. La capuche, ce n'était pas pour rien. Et je savais que le reste était pas important, mais il fallait croire encore une fois que je ne ferais pas ce que je voulais. Et c'était moi qui allait décider encore une fois pour moi. Parce que la première fois, c'était la pluie qui avait fait le boulot. C'était la pluie qui me dirigeait et qui avait décidé à ma place ce qui me faisait royalement chier. C'était moi qui décidait pour moi pour ce que j'allais faire. Tout simplement. Parce que je n'aimais pas le reste. Ce n'était pas pour rien que je râlais hein, je ne râlais pas pour rien. Et puis, ce n'était pas des affaires de personne. Je disais ce que je voulais. C'était juste ça. Et puis nan à la fin quoi. C'était une belle connerie. Roh, je me foutais de tout. C'était juste d'un ridicule la météo. Et elle faisait chier. Foutu pluie quoi. Et puis bon sang, j'allais avoir tout mes vêtements de trempés et j'avais aucun vêtement et aussi je devais me contenter de passer le temps avec une fille. En bref, je pouvais simplement dire que j'allais bien me faire chier. C'était tout ce que je pouvais dire. Mais voilà... c'était fait. J'allais geler dans mes vêtements et attendre. Attendre que le temps passer et m'occuper avec mon portable comme je pouvais le faire toujours lorsque je pouvais me faire chier. C'était juste ce que je pensais. C'était juste une façade de moi. Une partie de ma personne. Et il fallait faire avec. C'était tout. Tout ce que je pouvais dire. Et je voulais simplement me dire que je pouvais réellement me faire chier.

«Tu as juste à fermer les yeux et je ne suis plus là.» Je grognais presque ma réponse alors que je voyais son sourire. J'avais besoin de ça. J'avais pas besoin de me faire draguer. Je voulais juste partir. C'était juste ça. Pas compliqué non? Mais il semblait que ce n'était pas ce qu'elle voulait faire avec moi. Et je n'allais pas me laisser faire. Non, je n'allais pas me laisser faire. C'était juste ça que je devais me dire. Ne pas me laisser faire et c'était juste ça. Et de toute façon, j'avais une tête de mule. Et elle allait pas dire le contraire. « N'importe quoi.» En la voyant se rendre dans sa chambre, je retirai mon portable de mes poches et regardai. Appréciant le spectacle tout simplement. J'avais pas fait ça pour rien hein, de toute façon et puis, je n'allais pas me changer alors que je n'étais pas chez moi. Je n'étais pas un homme seul dans mon genre au monde. Et personne ne disait que je n'avais pas affaire à une espèce de folle du sexe devant moi et que je craignais vraiment rien. Alors c'était ça le problème. Je ne voulais pas faire ça. Et il fallait croire qu'elle ne me laissait pas le choix pour me changer. En bougonnant, je pris la direction de la chambre qu'elle m'avait pointé et je devais aller fouiller pour trouver une autre paire de jeans et une chemise. Et voilà, changé. C'était juste ça. Je ne ferais pas d'autre chose. Et puis je m'étais changé rapidement pour ne pas être surpris par elle et puis je n'avais pas besoin de prendre mon temps, même si j'avais fermé la porte pour ne pas me faire déranger. Mais j'avais fait vite. C'était ça. Tout simplement ça. Et je revins à ma place sans savoir quoi faire d'autre. Simplement ça. «Chase.» Et j'allais dans le salon pour me laisser tomber sur le canapé. Pour remettre mes écouteurs et fermer les yeux.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Sam 10 Jan - 20:12

Chase & Sara

Hum, j’avais totalement raison quand je l’avais défini de têtu et coincé mais il fallait ajouter à ça un léger côté grognon et clairement pas du tout du genre à s’étancher avec des paroles. Bon ça viendrait ou peut-être pas, mais je trouverais bien une façon de le faire réagir ne lui en déplaise. En attendant j’avais bien envie de découvrir qui était ce jeune homme. « ça ne marche pas comme ça, je le crains. » Oh sûr que je ne passerais pas du tout à côté d’une personne dans mon pseudo appart. Je ne pourrais pas l’ignorer ni lui, ni son odeur qui n’allait pas me quitter de sitôt. Au moins, il m’avait écouté et était allé se changer. Mon regard l’avait suivi. Un petit rire m’avait échappé en le voyant fermé avec précaution la porte. Avait-il peur que je lui saute dessus ? En principe, c’était plutôt les femmes qui avaient peur de se faire sauter dessus par un inconnu pas l’inverse. Il me faisait bien marrer ce mec là. Bon, au moins, il m’avait obéi. Parce que si l’idée de devoir le déshabiller pour l’intérêt commun m’avait bien plus sur le coup, je ne pouvais pas décemment le faire flipper déjà maintenant alors qu’on venait de se rencontrer.

Un petit sourire satisfait sur les lèvres, je poursuivais mon enquête auprès des placards. Depuis combien de temps Mac n’était pas revenu ? Une ou deux semaines visiblement, j’espérais qu’il était passé pour réapprovisionner le frigo au moins ou le congelo une bonne viande se serait parfait. Sa voix ne me fit pas sursauter car je l’avais entendu revenir. Gardant mon sourire aux lèvres, je restai devant le frigo que je venais d’ouvrir. Et l’entendis sitôt qu’il s’était présenté se retirer dans le petit salon. Vraiment pas loquace le garçon. Augmentant un peu le volume de ma voix pour qu’il m’entende car je ne doutais qu’il n’avait pas mon ouïe. « Va falloir que tu fasses un petit effort. », satisfaite de mes trouvailles, je le rejoignais. Mon épaule apposé contre la chambranle.  Mon regard ne le quittait, prenant même le temps d’apprécier cette nouvelle image que j’avais devant les yeux. Sûr que ça changeait de tout au tout, le look homme mouillé marchant dans la rue ne lui allant pas vraiment au teint d’après moi.

 Amusée je ne perdais pas une seconde pour le taquiner, « Et bien Chase malgré tes airs bougon, tu es bien mieux comme ça. Et tu sens meilleur. » Puis, je me rappelais aussi la raison de ma présence dans le salon. Je devais faire mon devoir en tant qu’hôtesse. « Tu as faim ? » et enchainais rapidement pour ne pas devoir me répéter. Ouais, je n’ai jamais vraiment aimé devoir me répéter. « Tu bois quoi d’habitude parce que le frigo est rempli de bières mais il ya de l’eau aussi. » Pour ma part, la bière me convenait très bien. Bien que d’habitude je me contentais d’eau quand je squattais chez Mac je préférais taper dans sa réserve personnelle, de toutes façons il ne m’en voudrait pas de partager un peu. Il pourrait même être fier de mon sens de l’hospitalité. « Et mon grand va falloir te dérider un peu, parce que sinon la nuit va être très longue. Je t’assure que les heures passeront bien plus vite et que tu pourras fuir très tôt demain matin sans être croquer pendant la nuit. » J’affichai un grand sourire légèrement charmeur. Je m’amusais tellement de ses réactions qu’il m’était impossible de faire autrement.

Même si ça ne devait pas lui plaire et peut-être même le rendre encore plus bougon. Peut-être que s’il acceptait un peu d’alcool, sa langue se délierait. Il faut aussi dire que je n’avais pas vraiment l’habitude de tomber sur un mec qui n’avait pas dans le regard quelques lueurs qui poussaient souvent à finir dans la chambre. Lui, c’était clairement tout autre. Pas dérangeant mais quand même un peu parce qu’il avait un petit quelque chose qui m’attirait comme un phare. « J’espère que tu aimes la viande, parce que c’est tout ce que j’ai ramené des courses. » Et tout ce que j’aime aussi. Pas question que l’on me propose de l’herbe quand même. Je me demandais s’il allait se poser des questions sur quelle genre de miss était-il tombé. Mais s’en ne serait que plus amusant. Je le regardais toujours attendant qu’il me réponde pour commencer le repas et amener les boissons. Je n’allais pas le laisser crever de faim et de soif quand même. C’était mon devoir de le nourrir dans un sens.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Dim 18 Jan - 23:52

Chase & Sara

J'en venais à détester réellement la pluie. J'avais plus qu'envie de me barrer de là. Pour la simple et bonne raison que je savais très bien que je n'avais pas ma place et que cette fille allait finir par jouer avec mes nerfs. Rien que ça. Parce que je n'avais pas la patience de rester avec des gens comme elle, elle était trop différente pour ça et je n'avais pas envie de tester tout ce que je pouvais subir avant de m'énerver réellement. Ce n'était pas ça le but. Ce n'était pas ça l'expérience. Alors, il ne fallait pas trop aller chercher loin quand même. Il ne fallait pas abuser. Et c'était une chose que je savais que j'allais faire bientôt. Abuser. C'était ce que j'allais finir par faire parce que je savais très bien que je n'allais pas résister à tout ça, je n'étais pas fait pour ça. J'avais besoin de mon ordi à la fin. C'était que derrière un clavier que je pouvais me sentir bien. Là, je pouvais être un homme comme les autres et je pouvais être en confiance, mais là, juste là, je ne pouvais pas faire ça. Je ne pouvais pas laisser ça comme ça et ça ne pouvait pas rester comme ça. Mais bien sûr, je ne pouvais pas lui dire à elle parce qu'elle trouverait un moyen de profiter de moi ou bien de se foutre de ma gueule et ça je ne voulais pas que ça arrive. J'avais de l'orgueil. J'avais au fond de moi une chose qui faisait en sorte que je ne voulais pas que l'on se foute de moi et c'était très important. Vraiment très important. Je n'allais pas me laisser faire pour la seule et unique raison que je savais très bien que si je faisais ça, j'allais le regretter. Déjà que je devais lui demander la charité, c'était pas croyable, j'avais honte. Réellement, j'avais honte. Parce que je savais que ça n'arriverait pas s'il n'y avait pas eu cette foutue pluie de mes deux que je voulais faire en sorte d'éradiquer. Mais je n'étais pas un enfant de la nature, je n'étais pas le fils du tonnerre et encore moins celui de l'eau. J'étais juste un pauvre taré qui était là comme ça. Voilà quoi. Pouf. J'étais un pauvre type qui ne connaissait rien à la vie seulement tout aux ordinateurs. Et puis quoi encore hein? Sérieusement, c'était une vraie blague. Mais je ne la trouvais pas drôle, mais alors pas drôle du tout hein. C'était quelque chose que je ne pouvais pas laisser aller déjà que je ne pouvais pas décider de ce que j'allais faire ici parce que tout simplement bah voilà quoi. C'était ça ma vie. Et ferme ta gueule Ayling.


« Pourquoi devrais-je en faire, dis-moi?» Non, mais c'était vrai, pourquoi est-ce que je devrais en faire? Est-ce que j'avais raison d'en faire seulement? Ça, c'était à elle de me le dire pour le moment, je n'allais pas faire des efforts alors que je savais très bien que je n'avais pas en faire. J'étais là par erreur. Tout simplement par erreur. Il ne fallait pas chercher. Je ne devais pas être là. Je ne devais pas être là. Je devais être ailleurs. J'aurai du faire du footing tiens, ce serait mieux. Mais bien sûr, ce n'était pas ma priorité. Bien sûr, je devais toujours faire des efforts pour tout, mais ça ne voulait pas dire que j'allais le faire. Bien entendu. Quoique ce n'était pas ce que l'on pouvait penser. Oh et puis je vous emmerde tous, aller voir ailleurs si j'y suis, j'en ai rien à foutre de vous. Voilà, c'était dit. Je ne disais pas ça à cette fille, mais bien à tout ceux qui pensait que tout était de ma faute. Ouais et ben, c'était autant de la votre hein. Donc gros doigt hein. « N'oublions pas que je t'ai pas demandé de me renifler non plus hein? Désolé pour l'odeur néanmoins. Mes vêtements n'aiment pas trop la pluie il faut croire.» Ouais c'était ça, il fallait croire. J'avais les fringues de qui là? Et ce mec, il faisait ma taille, comme par magie. Bah ouais, comme si ça allait m'aider de devoir rendre des vêtements à un mec qui faisait ma taille que je ne connaissais pas et dont je ne savais rien de l'hygiène corporelle. J'en avais des frissons dans le dos tiens. Beurk, je détestais les trucs des autres. Mais vraiment hein, c'est pas juste un peu. Je détestais réellement les trucs des autres, les porter. C'était pas à moi, bon sang. Bien que l'appartement semblait propre et les vêtements aussi, je ne pouvais pas m'empêcher d'y penser. Bon sang de bonsoir, j'avais vraiment besoin de ça? J'aimais mes vêtements moi. Mes fringues. Mes trucs. VOilà. Et puis mon portable nan « Doucement Speedy Gonzalez, je peux pas tout entendre si tu me donne l'info à la vitesse d'une nano-seconde. Alors, non, je n'ai pas faim, mais si tu insistes, par pure politesse, je peux partager ton repas. Je me fous de ce que tu sers. Et je bois de l'eau. » Voilà. Pas besoin de parler durant des heures. Juste les informations nécessaire. Et je ne répondais pas au reste. Je ne la connaissais pas et ses taquineries, je ne savais pas comment réagir de toute manière et je n'allais pas lui laisser la chance de réagir comme elle le voulait hein. Alors ça non. Mais pas du tout. Je faisais ce que je voulais. Et la preuve. Je restais de marbre. Et m'assurai de reste dans ma bulle. Mon portable entre les mains. À jouer a Flappy Birds.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Dim 15 Fév - 15:28

Chase & Sara

Bon c’est vrai que le fait de l’avoir invité chez moi semble pas forcément la meilleure des initiative du moment. Il avait accepté, ce qui m’étonnait presque ou bien il ne me voyait vraiment pas comme une personne menaçante. C’est vrai que je n’ai rien montrer pour ça. Pourquoi lui sortir directement les dents et la queue hein ? Drôle d’idée. Non, j’allais le prendre comme un invité pas forcément de marque mais je faisais déjà un effort surhumain pour « m’occuper » de lui et pourtant il n’avait pas l’air d’apprécier. Bizarre ce gars. N’importe quel mec aurait soit sauté sur l’occasion de tenter de se taper une jolie blonde et l’autre partie disons qu’ils seraient moins coincés que ce monsieur et son portable qui devait être son meilleur ami d’après sa façon de le chérir. Étrange comme comportement. Non pas que je ne sois pas au courant de la mode Geek mais là, j’en avais un vrai de vrai sous les yeux. Un si beau garçon, dommage de le voir aussi distant avec le moindre contact. Dans un sens, ça me donnait un défi de taille. Un sourire se dessina sur mes lèvres alors que je le regardais. Oh il devait penser que j’étais folle mais tant pis, j’allais bien prendre soin de ce cher jeune homme. Je riais à ses remarques que je constatai un côté presque boudeur d’enfant chez lui. Je lui répondais directement sans prendre quatre chemin pour dire ce que je pensais. A quoi  bon après tout ? Il était sûrement assez intelligent que techniquement il en devait une à mon appartement, à moins d’aller se noyer à l’extérieur, sous la flotte. « Parce que je suis sûre que tu es un garçon poli et charmant. Et je te signale que si tu reste dans ton coin toute la nuit, les heures vont passées affreusement lentement. » Effectivement, on n’allait pas vraiment avancer s’il ne déridait pas un peu. Il y avait toujours la TV en espérant que l’orage ne coupe pas celle-ci parce que sinon, impossible de savoir quoi faire ici. Mac aurait pu installer quelques jeux d’ailleurs. Comme je l’avais supplié de faire installer une baignoire histoire de bien s’ébouillanter en prenant un bon bain. J’adore la chaleur. « Et je t’accueille de bonne grâce chez ... moi. » concluais-je avec un clin d’oeil. Bon ce n'était pas exactement chez moi mais on ne va chipoter. Amusée par son manque de mouvements, je me rapprochais de lui histoire de bien se pencher sur lui. « Excuse-moi. » dis-je doucement, en attrapant la télécommande avant de la lui poser sur les genoux.  « Fais comme chez toi, Chase. » Et je reparti vers la cuisine pour nous préparer un bon steak.

Lui jetant un regard je me doutais que cuisson saignant n’allait pas lui plaire. Tant pis ça ne sera que pour moi ça. Lui se sera bien cuit, ça devait lui convenir. Alors que sortais la viande et la préparais méticuleusement pour lui donner du goût, ce que j’avais appris c’est que les autres n’aimant pas les viandes pas aromatisé. Tournant la tête vers le petit salon, je répondais à ses remarques avec plaisir.  « Aucun problème. Et maintenant tu sens très bon si ça peut te rassurer.» Une fois la viande prête, je la glissais sur une poêle et commençait à la laisser doucement griller. Je lui présentais mon dos alors que je sortais une carafe d’eau du frigo, dommage pour l’alcool. Mes yeux pétillaient de malice en continuant à le taquiner, « Tu as une odeur très spéciale. » Et c’était bien vrai, une des raisons qui me poussaient à ressentir un quelconque désir pour ce jeune homme. Pas seulement parce qu’on ne peut pas passer à côté d’un mec bien foutu ou avec une gueule d’ange mais pour tout un tas de raisons que je n pouvais pas encore m’expliquer. C’était plus une envie profonde qu’autres choses mais j’avais envie de creuser encore un peu pendant cette nuit, c’était ma chance. Après, il y aurait de grandes chances que je ne le vois plus jamais à moins de tracer son odeur. Mais niveau me prendre pour une psychopathe ce serait le top pour mon image.

Et puis, j’avais le camp Jupiter, je ne pouvais pas tout lâcher pour des suppositions.   « Tu n’imagines pas à quel point tu embellis ma journée ne acceptant de partager mon repas. » déclarais-je tout en retournant la viande. C’est vrai qu’en y pensant je n’avais pas d’accompagnement. Il devait bien avoir quelques sauces dans le frigo. Je me contenterai de la viande, bien qu’en principe mon corps me demandait le triple de ce que je venais de préparer. Mais il fallait aussi penser que Chase n’était pas un garçon de Rome. Il tirerait un drôle de tête en me voyant engloutir cinq ou six steak à la suite, surtout que je n’avais pas une carrure imposante. Fine et musclée voilà ce qui me caractérisait mais de là, à me voir manger comme Shrek. Les minutes passèrent pendant la viande arrivait à point, j’avais déjà retirer ma part depuis quelques minutes histoire de ne pas me retrouver avec une semelle toute sèche dans la bouche. « Chase, tu voudrais bien venir mettre la table ? » lui lançais-je espérant le voir bouger un peu et se mettre à l’aise. Entre temps, je poursuivais de surveiller la cuisson de notre repas. A savoir que j’aurais pu faire des pâtes avec. Je lui jetai un coup d’oeil. Il m’avait dit qu’il n’avait pas faim. Mais un homme ça mange normalement. Ce type me déroutait totalement. Un sacré de défi, le plus beau de ma vie.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Sam 21 Fév - 7:16

Chase & Sara

Je n’avais pas envie que tout se passe comme ça. J'avais envie d'être chez moi et d'être peinard. Mater un porno sur mon ordi bon sang, mais pas ici. Je ne connaissais pas cette fille, qui ouvrait la porte à un inconnu qui fonçait sur soi alors qu'il pleuvait des cordes dehors? Franchement, tout le monde avec un peu de jugeote aurait compris que ce n'était pas très brillant, mais il fallait croire que cette fille n'avait peur de rien et que moi je devais m'y faire parce qu'elle comptait bien me garder jusqu'à ce que la pluie soit finie. J'avais peut-être l'air d'un gros bébé en disant ça, mais bon sang que je voulais rentrer chez moi pour être dans mes affaires. Je n'étais pas à l'aise et ça me rendait encore plus renfermé. Je n'avais pas l'intention de m'ouvrir et de commencer à taper la discute sur mes intérêts et autre merde du genre. Nah je n’étais pas là pour ça. Je ne faisais qu'attendre point barre. Il ne fallait pas se prendre la tête avec ça, mais bon, je ne pouvais pas m'empêcher de me dire qu'il en manquait clairement dans la tête de cette fille. Mais ce n'était pas mon problème tant aussi longtemps qu'elle ne me sautait pas dessus comme une bête assoiffée de faim et/ou sexe et là ça irait. Parce que je ne savais pas comment gérer ce genre de chose et je n'étais pas pressé de l'apprendre. Disons que Ce n’est pas fameux pour l'orgueil, ce fameux truc qui peut te pourrir la vie et que l'on avait en quantité phénoménale chez les Athéna, le mien ne voulait pas du tout se laisser avoir. Donc dans tous les cas, voilà, moi je n'étais qu'un homme avec un gros orgueil et il était hors de question de laisser faire ça. Mais comme je l'avais dit, je ne voulais pas rester près d'elle. Je ne voulais pas me faire connaître. Je n'étais là que le temps se passe le mauvais temps. Tout simplement et ça, elle ne semblait pas le comprendre. Du moins, c'était ce que je pouvais voir.

« Ouais ouais, c'Est ça tu rêves. T'as pas assez entendu des histoires d'horreurs, pauvre idiote?» Je me passais une main sur le visage, grognant contre l'imbécilité des gens en général avant de grogner alors que je voyais du mouvement... et bordel de merde. Pourquoi cette fille faisait par exprès pour faire ça? J'avais pas besoin de ça moi, recule... recule bon sang, c'est pas cool là, je suis pas à l'aise... Je sentais le rouge me monter tranquillement aux joues, vraiment pas pressé pour le coup, c'est moi qui peut le dire. Tout comme elle. Et elle en avait du culot de faire ça et de me dire de faire comme chez moi. Je détournai le regard avant de marmonner. « T'en fais pas, j'avais compris cette partie-là.» et serrai les poings pour reprendre contenance. C'était ça que je pouvais détester de ma vie. Je connaissais les machines par coeur, les ordis et la technologie ça n'avait plus de secret pour moi, mais là avec cette fille, j'étais dans le noir total et ça m'énervait. Mais pas juste un peu hein, ça m'énervait réellement parce que je savais que je ne pourrais pas tout savoir. Les femmes étaient une oeuvre du démon lui-même et quelque chose que je ne pourrais jamais comprendre et j'avais tellement de frustration à ce niveau, personne n'avait idée. Mais bien sûr, je ne devais pas le montrer et jouer les geek rougissant, quelle merde je pouvais faire sérieusement Chase, c'était n'importe quoi. Debout et affronte la vie mec. Tu es le hacker des partisans bordel! Et je ne répondais pas à toutes ses remarques, jugeant que ce n'était pas plus mal, mais je pouvais répondre à celle sur mon odeur. « C'est gentil, j'imagine.» je jouais avec la télécommande dans mes mains, ne sachant pas quoi faire. Je n'avais pas faim et je lui avais dit et je savais que cette fille s'était mis en tête de me faire manger. Manquait plus que ça sérieusement. Je me levai et m'attirai sans savoir trop quoi faire, n'était pas obligé de me la jouer mec intouchable parce qu'elle n'était plus là pour me foutre la pression jusqu'à ce qu'elle me demande de mettre la table. Je roulai les yeux avant de soupirer un: « C'est bien la dernière fois que je te fais ça.» et mis mes écouteurs sur mes oreilles pour ne plus rien entendre avant de me rendre dans la cuisine et de fouiller partout sans la moindre gêne et sans lui accorder le moindre regard. Et avec une technique de serveur de restau, je fis la table. Sans demander rien du tout. Et reparti dans le salon pour finalement retirer mes écouteurs. Voilà, c'était mieux. « Je bouge pas d'ici. Pas la peine de me chercher.»


lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   Dim 8 Mar - 15:20

Chase & Sara

Ces paroles avaient beau ne pas être amicale à force la seule chose que ça provoquait chez la Romaine, c’était simplement de développer son don naturel pour la chasse, le défi, et elle s’en délectait avec grand plaisir. Plus il la repousserait plus elle serait attirée. Autant dire que là, la jeune tigresse en était presque toute émoustillée à moins que ce soit parce qu’elle mourrait de faim et que tout bientôt elle pourrait s’envoyer un bon repas en plein dans le bide, un vrai plaisir en clair. La présence de Chase ne la dérangeait pas, mais vraiment pas, disons qu’elle aurait apprécié qu’il soit un peu plus bavard mais après elle n’était pas gênée et ferait comme si elle se trouvait en présence d’un vieil ami ou si elle était toute seule comme à son habitude. De temps à autre, Sara lui jetait un petit regard en coin pour le voir en prise avec ... un petit quelque chose qu’elle ne savait pas exactement ce que c’était mais ça l’amusait de le voir tripoter la télécommande comme si celle-ci était la cause de sa rencontre avec Sara ou si elle était en fait une corde de sortie et qu’il pourrait s’échapper. Pourtant, la porte lui était libre, elle ne l’étriperait pas si Chase s’enfuyait. Le garçon accepta de venir mettre la table contre toute attente, même si il mit ses écouteur dans ses oreilles.

Sara leva les yeux au ciel avec un petit sourire, bah c’était déjà une petite amélioration non ? D’ailleurs, elle le frôla doucement dans le dos quand il passa près d’elle gardant un léger sourire mystérieux sur les lèvres. « Merci » lui dit-elle en se plaçant bien devant lui, histoire qu’il voit ses lèvres remuer tout de même. Puis une fois sa tâche achevée, il était reparti vers le salon. Sara s’appliqua à terminer le repas sans faire brûler sa part, même s’il ne voulait pas manger, la jeune femme ne pouvait pas accéder à sa demande et lui foutre la paix, ça ne se fait pas ça. D’ailleurs la Romaine supportait assez mal le principe de grève de la faim ou régime, ces trucs-là ce n’était pas pour elle, d’ailleurs elle ne comprenait pas qu’on ne puisse pas avoir faim. Enfin bref. Elle attrapa du pain pour les burgers dans le buffet, puis retira les deux tranches pour les mettre sur une assiette. Attrapant du ketchup, de la salade -misère - et tous les ingrédients trop importants pour être oublier pour constituer un bon vieux burger. Elle prit le temps pour en faire deux plus ou moins réussis parce que la jeune femme n’avait jamais été douée pour garder sa patience intact quand son estomac criait famine, surtout le tigre en elle qui ne cessait de lui indiquer qu’elle pourrait les manger en deux temps, trois mouvements. Secouant doucement la tête, la jeune femme gronda ce dernier avant de prendre un plateau y mettre deux verres et une carafe plus le dîner, ce qui était plutôt vite fait vu que son invité surprise venait de mettre la table donc ça lui évitait de farfouiller partout pour trouver ce dont elle avait besoin vu que Chase l’avait déjà fait juste avant.

D’un pas leste, elle rejoignit le salon portant le dîner puisque monsieur ne voulait pas venir à table, la table viendrait à lui. Ah ah. Elle posa sur la table le plateau et se laissa tomber à côté du garçon, lui jetant un petit regard plein de défi. Avant de sourire et d’attraper son burger, murmurant un « Bon appétit ! » Et puis, s’il s’évertuait à ne pas vouloir manger et bien elle prendrait sa part avec un grand plaisir et sans remord d’ailleurs. Elle mordit à pleines dents dans la chair et se régala tout de suite, mhhm pas de doute elle restait fan inconsidérée de la bonne viande et c’en était vraiment de la bonne. Jetant un regard à la tv, elle fronça les sourcils. « Aucun programme ne trouve grâce à tes yeux ? » lui demanda-t-elle comme si de rien n’était tout en poursuivant de se régaler avec son burger. « C’est moins bon quand c’est froid » lui dit-elle avec un léger sourire, étendant ses jambes sous la table pour être à l’aise. Dehors la pluie donnait toujours de la voix. Hum, il n’était pas prêt de partir, le pauvre. Elle rit doucement à cette pensée en voyant la tête qu’il tirait. Il vaudrait mieux qu’il se détende un peu si le garçon ne voulait pas passer la pire nuit de sa vie à ses côtés. Même si l’envie de lui coller sa part entre les mains la tentait, elle n’en fit rien et poursuivit son repas, entre coupant de temps sen temps pour prendre une rasade d’eau. Elle n’était pas pressée.
lumos maxima
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une rencontre peut tout changer PV Chase   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une révélation qui peut changer tout un destin
» Peut-on changer de nom de dresseur ?
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» T'écrire est souvent plus facile que te parler ♪ ♦ Lisabeth & Lilieth
» Amour avec un grand A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-