Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Sujet : Le hall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Ven 19 Déc - 21:29



L’air était doux en cette soirée d’hiver, et la jeune femme pouvait presque compter les étoiles. Dans le ciel de Russie, il aurait été plus aisé de les remarquer, mais celui de la ville devait être trop pollué. Peu importe. Elle n’était pas venue visiter, juste offrir un semblant de sociabilité. C’était fort dommage tout ce qu’il fallait faire pour pouvoir vivre en communauté sans attirer le regard. Et malheureusement, les efforts de ce genre, ce n’était pas tout à fait ce à quoi elle était habituée. Riley était capable de se fondre dans la masse et de s’adapter à tous types de conversations, mais en cette soirée trop bien habillée, elle avait envie de soupirer. Sa veste en cuir sur les épaules cachait son dos nu, et ce n’était pas plus mal. Les regards, elle les connaissait, mais en général, elle n’en voulait pas. Un verre de vodka lui aurait fait du bien, mais elle n’avait rien vu de tel sur la table. Du punch, du champagne, et du whisky pour ces messieurs, mais le véritable nectar de son pays, ça, non.

Une voix s’éleva dans son dos, qui lui fit hausser un sourcil. Riley se tourna pour faire face au jeune homme à la recherche de son fils, qui l’avait quitté un peu plus tôt. Ses yeux caressèrent son visage, et ce qu’elle y vit l’intrigua. « Pourquoi n’êtes-vous pas avec votre fils ? » Si elle se fichait un peu de la vie des autres, elle avait réellement pensé que c’était la chose qui l’importait le plus. Et là, de le voir devant elle, l’expression moins morose, et presque… apaisée, ça l’étonnait un peu.


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Ven 19 Déc - 22:22


Un haussement d’épaule de ma part, pourquoi je n’étais pas avec Elliott. Oh je ne sais pas, peut-être parce que trouver un enfant dans un jardin est une chose impossible. Le père de Melo n’avait jamais pu nous trouver dans ce genre d’endroit et puisque les chiens ne font toujours pas de chats, il me serait bien difficile de retrouver Elliott seul. Je regardai donc la jeune fille et répondis naturellement. « Je doute pouvoir réussir à le retrouver, il n’a pas envie d’être avec moi et j’aimerais autant éviter d’être détesté par un enfant de cinq ans. » Je n’allais pas le laisser longtemps seul mais il me semblait que cette fille n’avait personne avec qui être durant cette soirée, autant être deux exclus ensemble, ça pouvait toujours être… cool ? Qu’est ce que j’en avais à faire moi d’être cool, on se le demande tous mais bon, il fallait bien faire des efforts de temps en temps. Je demandai donc au risque de me prendre un vent. « ça vous dérange si je reste en votre compagnie alors ? » Non parce que c’est vrai qu’à part répondre à côté de la plaque, elle ne répondait pas  vraiment aux questions que j’étais en droit de me poser. Je jetai un regard à la porte menant dehors, puis à celle menant au bal, zut comment on jetait un coup d’œil dehors avec ce truc mal fichu. Si ça se trouve, il avait fait une mauvaise rencontre, mais non voyons aucun Romain ne ferait de mal à mon fiston, tout le monde le connaissait et me connaissait, le premier qui faisait mal à mon enfant et bien je serais absent pour apaiser la douleur quand Kathleen soignerait, on verrait tout de suite comment l’autre le vivrait. Quant aux grecs, qui a idée de faire du mal à un enfant de cinq ans, c’est donc dans le seul but de me rassurer que je disais à haute voix. « Il ne risque rien, personne ne ferait de mal à un enfant. »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Ven 19 Déc - 23:25



Cinq ans ? C’était jeune, se dit-il paresseusement en portant la coupe à ses lèvres. Un partisan avec un enfant aussi jeune ? Encore une fois, Riley sentait que quelque chose lui échappait, et ce n’était pas tout à fait pour lui plaire. « Cela se comprend. La vie en sera probablement moins éprouvante si vous restez en bons termes. » Elle n’en savait pas grand-chose, puisqu’elle n’avait pas eu le choix et que les choses étaient particulières entre son père et elle. Mais elle se doutait que chaque famille était différente. Lorsqu’il lui proposa de rester ensemble pour les prochaines minutes, elle prit son temps pour répondre, ne se cachant pas en le jaugeant du regard.

En attendant, il ajouta quelques mots, sonnant comme pour se rassurer sur la condition de son enfant. Réaction légitime, mais elle était d’accord avec lui. Qui irait faire du mal à un garçon de cet âge ? La jeune femme inspira doucement et choisit enfin de lui offrir une réponse. Riley s’humecta alors les lèvres, en un geste inconscient, essayant d’évaluer ce qu’il cherchait à obtenir. Et sa voix, ne porta que vers lui, les mots restant discrets. « Cherchez-vous à obtenir une certaine chose de moi ? » Le ton était calme, posé et elle fit un pas en avant pour venir murmurer à son oreille, après avoir embrassé la fin de la ligne de sa mâchoire, sous l’oreille. « En êtes-vous à la hauteur ? »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Sam 20 Déc - 11:25


D’un geste purement inutile, j’acquiesçais à ses propos judicieux. Ce n’était pas recommandé je suppose d’avoir une guerre interne à la maison avec son propre enfant. Après, je faisais des erreurs avec lui et j’espérais vraiment que ça ne s’en ressentirais pas trop plus tard. C’était beaucoup plus compliqué que je ne l’aurais cru et je n’étais pas certain d’arriver à canaliser ce trop-plein d’énergie. Il se calmerait, avec le temps, je supposais. D’un seul coup, le regard de la romaine ou de la grecque, aucune idée avec ces masques cela était difficile à deviner, se braqua sur moi. Je n’avais rien dit de mal tout de même, pourquoi me regarder de cette manière. Je déglutis longuement sous ce regard qui me scrutait, elle devrait regarder ma jambe plutôt. Pour une fois qu’elle fonctionnait à merveille, comment ne pas s’émerveiller, mais en même temps une inconnue qui regarderait une jambe, ça ferait trop étrange, trop louche.
Eberlué, j’écoutais ses propos tandis que ses lèvres brillaient sous la lumière artificielle. Comment ça, obtenir quelque chose. Non bien  sûr que non, enfin tout le monde n’est pas profiteur à ce point. Ça, c’était l’étape une, le truc naturel à penser. Argument balayé en l’espace d’une dizaine de secondes, le temps qu’elle fasse un pas, qu’elle se tienne bien plus proche qu’elle n’aurait dû, sans pour autant que je ne m’écarte. Je l’observai, tandis qu’elle me lançait un défi. Qui aurait le courage de refuser ce genre de chose, non mais après c’était passer pour un couard. Bien que mon esprit s’indigna voulant retrouver mon enfant, je n’en avais que faire et je la regardai les yeux brillants d’amusement « Vous ne devriez même pas en douter. » Une certitude se glissa peu à peu dans mon esprit, je voulais cette fille et je l’aurai. D’un geste doux, je fis glisser le blouson en cuir de ses épaules pour le récupérer. « Je doute que vous ayez froid bien longtemps et si c’est le cas, nous trouverons un moyen d’y remédier. »


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Dim 21 Déc - 9:45



Oui, il avait l'air plus confiant, plus à l'aise, comme si quelque chose s'était passée entre le moment où il était parti rejoindre son fils sur la piste de danse, et celui où il la rejoignait dans le hall. Même si Riley n'était pas pour questionner les gens, autrement que lors d'une séance de torture, pour le coup, elle devait bien admettre qu'elle était quelque peu intriguée. Ses yeux perçants ne cillèrent pas, fixant ceux du jeune homme avec un intérêt non feint. « Vous avez l'air différent. » Un souffle avait suffit pour prononcer cette phrase, alors qu'elle se faisait presque rêveuse, pensive, cherchant à comprendre ce qu'il s'était passé.

Un sourire vint étirer ses lèvres alors que la main de son interlocuteur s'approchait de sa fermeture éclaire. Elle baissa le visage pour jeter un coup d'oeil à cette jolie main, qui s'octroyait certains droits, et redresser le buste pour ne plus perdre son regard. La réplique de l'inconnu fut accueillie par un très léger haussement de sourcil, alors que la bouche de Riley se para d'un rictus malin, presque provocateur. « Rien ne me prouve que vous seriez à la hauteur de cette tâche. » L'instant ne semblait appartenir qu'à eux, mais Riley ne se faisait pas de soucis. Si une menace se profilait, elle redescendrait sur Terre aussitôt.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Dim 21 Déc - 11:27


Un sourire étira mes lèvres suite à sa phrase. Ce n’était pas une question, plutôt un constat que si même une inconnue pouvait faire, chamboulerait beaucoup de gens. Je songeais à Kathleen et son présent généreux avant de confirmer les dires de la demoiselle « J’ai une très bonne amie. » Sérieusement, je voulais bien que Kathleen teste l’étendue de l’avancée de ses pouvoirs sur ma personne, même si ça ne fonctionnait pas tout le temps et sur une courte période, ça serait utile pour d’autres. En soit ce n’était pas non plus dérangeant de ne pas courir, je m’en foutais royalement ayant passé l’âge. Il n’empêche que d’autres romains pourraient très mal vivre une blessure loin des combats.
Malgré les propos de l’inconnue qui pouvait être pris dans un sens négatif, la façon dont elle se comportait et se laissait docilement retirer sa veste ne démontrait-elle déjà pas que j’étais carrément à la hauteur. Pourtant, je ne me montrais pas arrogant pour autant me contentant de répondre avec un léger sourire « Vous pouvez encore fuir si vous m’en croyez incapable. » Afin de lui laisser entièrement le choix, je reculais d’un pas et me décalai sur le côté pour libérer un accès aux portes tout en la regardant dans les yeux et lui tendant sa veste, provocateur à mon tour. En fait je n'étais même pas inquiet de son choix, ce qui était encore plus grave à mon sens, mon intérêt pour les filles était vraiment lamentable je le crains mais bon en même temps, elle serait bien incapable de me retrouver par la suite au cas où, ce qui m'arrangeait grandement vu que je n'allais pas changer ma vie pour une demoiselle.


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Dim 21 Déc - 22:33



Libérée de son blouson de cuir, Riley sentit un léger frais sur ses épaules et son dos à présent nus. Elle était près de la première porte d’entrée, grande ouverte comme pour inviter les derniers retardataires à rejoindre le hall, et donc, elle était proche de l’extérieur. Comme elle l’avait décidé en venant ici. Qu’il l’y ai vu, prouvait en un sens que sa compagnie n’avait pas dû être aussi désagréable qu’elle l’avait pensé pour qu’il se montre quelque peu froid. Possible qu’il soit ainsi naturellement également. Un russe aurait agi de cette manière. Ne le quittant pas des yeux, elle remarqua qu’il ne lui rendait pas sa veste. Mieux, il entra dans son jeu, et elle sentit un sourire à la fois malin et plein de promesses naître sur son visage. Sourire qui s’accentua quand il lui proposa de fuir. Un pas sur le côté et tendant le blouson, il donnait tout du garçon qui se fiche bien de ce que la fille décidera. Et ça la rassura sur le fait qu’elle n’avait pas à faire à un pot de colle sentimental, qui finirait par lui donner des envies de meurtres. De réelles envies de meurtres, même. Riley avança donc d’un pas, sans le quitter des yeux, respirant la confiance en elle. « Mon cher, voyons déjà ce que vous savez faire avec une main sur mes hanches. Ce serait… un début. »
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Lun 22 Déc - 11:11


Le regard plein de défi j’observais cette fille qui sans sous blouson était quand même plus attirante et je devais bien reconnaître qu’à présent, j’avais bien envie de voir son  cul puisque l’autre inconnu avait glissé un commentaire là-dessus. Sauf que tourner autour d’elle dans ce simple but n’était pas vraiment recommandé ou alors, j’avais loupé quelques épisodes sur la façon de se comporter avec une fille. Cette fille-là jouait, ça se voyait à la façon dont son regard pétillait et au sourire présent sur son visage et ne semblant pas vouloir la quitter. Sans que je ne ressente de réelle impatience ni de véritable soulagement, elle me rejoignit sans récupérer la veste. Cela aurait dû me faire plaisir, après tout cela prouvait que j’étais assez intéressant pour qu’elle ne s’enfuie pas en courant. Elle semblait sonder mon esprit en m’observant dans les yeux, pas instant je ne détournai le regard, cette situation avait le mérite d’être amusante et de me faire penser à autre chose que ma vie et mes ennuis. Sa proposition me fit baisser les yeux sur ses hanches, ça ne me semblait pas compliqué comme défi, vraiment pas. Me soumettant au bon vouloir de la demoiselle, je posai délicatement ma main sur sa hanche, caressant de la paume l’étoffe sombre qui recouvrait sa peau et qui lui allait à ravir. Afin de ne pas être trop embêté par le blouson, je le posai délicatement sur mon épaule espérant malgré tout qu’il ne glisserait pas ou que je ne m’en formaliserai pas et qu’elle non plus. Amusé, je demandai plein d’innocence « Et après, que dois-je faire pour vous prouver que vous avez eu raison de rester ? »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Lun 22 Déc - 21:40



La sensation de chaleur qui émanait de nos mains ensemble me ravissait énormément et me rassurais à un tel point que c’en était effrayant. En somme, je me sentais prête à tout affronter tant que sa main restait dans la mienne, ce qui n’est pas vraiment mon genre en fait Mais avec Ali j’avais fini par comprendre qu’il ne fallait pas réfléchir surtout pas avec elle, car tout se passait naturellement. Peut-être parce qu’on s’était connues petites, encore si innocente... (je sors), résultat je pensais dur comme fer à cette raison-là. Mais dans un sens, cette raison semblait bien trop simple. Oui, parce que lorsqu’on est un demi-dieu ça ne se passe jamais comme lorsque l’on voudrait que ça se passe. En d’autres termes, si tu n’as pas de chance dans ta vie, vaut mieux pas être un être à moitié divin. Après, on peut toujours avoir le don d’Alison et là disons que ça calme tout potentiel ennemi à supposer qu’il reste vivant. Je ne cautionne pas vraiment les guerres et les crises, et tout ce que j’ai pu entendre depuis mon pseudo-retour, mais je pardonne tout à ma brune. Drôle non ? Bah c’est comme ça de toutes façons. Alors que j’étais concentrée sur les petits détails comme sa main, ses yeux... bref ce genre de choses, Alison me fit une proposition. Instinctivement, je resserrai mon étreinte sur sa main, peu rassurée par cette idée de retrouver seule parmi tous ses gens dont je ne connais plus grand chose sans parler ceux que je ne connaissais pas tout court. Mes yeux plongèrent dans les siens. « Tu es sûre que c’est une bonne idée ? » J’avais d’échouer en plus et devoir avouer cela à Ali avec des preuves à l’appuie que je restais inutile comme amie, ça m’emballait pas vraiment. Je fis apparaître un sourire sur mon visage légèrement enthousiaste. « Enfin si tu y tiens vraiment, je veux bien essayer mais... » j’ai peur de te décevoir. Cependant ces mots n’allaient pas sortir. Seul mon regard parlait pour moi, légèrement baissé, un peu honteux. « Vas-y, je peux toujours essayer. » Le truc c’est que je mourrais d’envie de lui prouver que j’étais capable d’être son amie, qu’on pouvait se rapprocher comme avant, et avant tout je souhaitais lui faire plaisir.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Lun 22 Déc - 22:25


Elle en était incapables, plus que des gestes, ses paroles le prouvaient et me firent baisser la tête sur ses pieds. Je n’avais pas envie de vaincre une nouvelle déception, pas avec elle, c’était déjà assez compliqué pour moi que de devoir essayer au maximum de ne pas dire de bêtise, de ne pas réagir comme je le faisais habituellement sous prétexte qu’elle était dans les parages. Je clignais donc des yeux avant de secouer négativement la tête. D’accord, je le concevais c’était une très mauvaise idée que de croire qu’elle en était capable. J’aurai aimé pouvoir lui dire que ça ne comptait absolument pas pour moi d’être lié à elle mais j’en étais bien incapable. Sa main se cramponnait à la mienne, craignait-elle vraiment que je la laisse tomber comme ça ? J’avais tellement souffert de sa disparition que j’en étais bien incapable. Je chuchotai juste à ce petit trésor qui me prenait pour sa bouée « Reste tranquille, j’ai eu ma réponse. » Je ne savais pas jusqu’où me mènerait cette relation, j’avais détesté cette amnésie au plus haut point, par moment j’avais même envie de lui tourner le dos à cette blonde qui ne me reconnaissait pas. Et en même temps, elle faisait de son mieux pour faire plaisir et c’était difficile de lui en tenir rigueur. Je poussai un léger soupir avant de la regarder dans les yeux et de la pousser finalement vers la salle « Viens, on va te trouver un cavalier pour ton premier bal. Je serais aux boissons ah et si tu vois un ours, c’est moi, tu évites de paniquer, ça me stresserait encore plus. » Je voulais vraiment qu’elle redevienne la fille joyeuse qu’elle avait été dans le passé et je n’étais pas certaine d’avoir une bonne influence sur elle. Je n’aurais même pas dû l’inviter ou alors demander à Kathleen si ça se faisait bien d’inviter une amie qui ne se souvenait pas de moi et qui semblait plus partante pour faire plaisir à ma personne que d’une réelle motivation personnelle. Est-ce que ça ne faisait pas de moi une sacrée profiteuse ?

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Lun 22 Déc - 22:42



A la base, ce qu’elle sous-entendait par une main sur la hanche, c’était tout simplement une danse. Bien évidemment, il y avait un sous-entendu suffisamment clair également, sous-entendu que visiblement, le garçon avait perçu. Lorsqu’il s’approcha, après avoir posé sa veste sur son épaule, et qu’il eut posé sa fameuse main sur sa hanche, le sourire de Riley s’accentua. Leur proximité augmentait sa température corporelle, ce qu’elle appréciait réellement. Son dos nu flirtait avec le vent frais de l’extérieur, alors que face à elle, se trouvait le jeune homme. Lui-même tournait le dos à l’entrée de la salle, mais ils restaient néanmoins suffisamment proches de la salle pour entendre la musique. Légèrement tout du moins. Ou alors, sa musique était bien plus forte qu’elle ne l’aurait cru de prime abord. Riley prit le temps de reconnaitre la musique et de s’enivrer, avant de répondre à son interlocuteur. « Et bien, je propose de danser. » Leurs yeux ne se détachaient pas. « Pour commencer. » Riley leva ses bras et posa ses mains derrière la nuque du jeune homme. Ses pouces bougèrent un peu, massant très légèrement la peau offerte dans cet espace. Et elle rapprocha son corps, juste ce qu’il fallait pour qu’ils soient suffisamment près l’un de l’autre pour que la danse soit aussi gracieuse que sensuelle. « Prêt ? » Provocatrice jusqu’au bout. Après tout, il lui avait proposé de fuir, non ? Alors chacun son tour.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Lun 22 Déc - 23:34



C’était bien mieux que passer la soirée à dessiner je devais bien l’avouer. J’avais même la compagnie de ce cher fils d’Iris pour ne pas m’ennuyer. Ce point important dont je ne doutais absolument pas. « Tu ne serais pas entrain d’essayer de m’acheter, Andrews ? » lui demandais-je avec un petit rire. Jake restait un jeune homme de très bonne compagnie, il restait un homme avec les côtés qui vont avec mais il avait quelque chose de différent à mes yeux. Peut-être parce qu’il savait comment faire pour me donner envie de lui taper dessus ou de passer à l’autre extrême, allez savoir. Affichant une mine plutôt malicieusement, je ne n’hésitais pas à lui dire, « Néanmoins, je ne peux qu’approuver tes dires.  Mais ils sont vrais. » Et ça je le pensais vraiment. Bon ce n’était pas comme si je venais de dire que monsieur Andrews pourrait éclipser tous les hommes de la terre avec une aisance peu commune. Je disais simplement ce que j’avais pensé en l’apercevant, avec spontanéité. Puis alors que je resserrais mon étreinte sur son bras, je cherchais son regard, une question derrière la tête. « Dis-moi si je suis ta petite reine, qu’es-tu toi ? Ne me dis pas que tu te vois comme le palefrenier. » Une curiosité se lisant au fond de mes prunelle, gardant un éternel sourire amusé et contenté de la situation, d’être à son bras, entouré de tous ses demi-dieux. Fronçant quelques peu les sourcils, je décidai de lui pincer légèrement le bras. « Sache d’ailleurs Jake, que je ne suis pas petite. » Non mais ho, quand même, à la limite grande reine, puissante et ravissante mais pas petite, quand même. Oui bon, c’était juste pour l’embêter et que ça me démangeait de le punir de cette façon de me surnommer. Mon regard analysa cette façon qu’il eut de se redresser et puis d’être bloqué. Je me demandais bien pourquoi. Avait-il perdu l’envie de passer sa soirée en ma compagnie ? Non, sinon pourquoi serais-je toujours à son bras. « Est-ce que tout va bien ? » Lui demandais-je doucement, trop consciente de son hésitation. Mais il se reprenait déjà, et bien rapide le Jake. Secouant la tête en riant, je me devais de lui préciser, « J’ai passé une grande partie de ma jeunesse sur ses échasses, ce n’est pas ce soir que je vais tomber dans tes bras à moins que ce soit fait exprès. » Sur ce, je laissais planer les choses, me demandant tout de même la raison de notre ... arrêt près de la porte.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Lun 22 Déc - 23:52



« Il faut bien que je le sois, ma chère Morgane, imaginez que vous soyez dans une situation qui nécessite mon intervention. » Mon sourire franc grimpa rapidement sur mon visage alors que je ne pouvais m’empêcher de la contempler. Ma meilleure amie restait la plus belle femme qu’il m’avait été donné de voir. Belle et fragile. Mais cet innocence et joie qui se dégageait de ses mouvements, de ses paroles, voilà sa plus grande beauté. Cette fille est parfaite. Peut-être pas pour ce monde mais elle est ce qui devrait rester sur terre, sans les guerres et tout le reste. Bien que ce soit impossible mais c’est une des raisons pour lesquelles je me suis juré de la protéger, elle mérite de vivre plus que n’importe lequel d’entre-nous. Je prenais donc le bras de Morgane pour l’éloigner de ses deux amies que je connaissais pas, mais visiblement ce n’était pas le plus important pour le moment. J’éclatai de rire quand elle me parla de décret, tout en l’entrainant vers la salle de bal en prenant mon temps pour lui laisser un rythme correct. « Ce ne serait pas très pratique, car il faudrait que j’ai plusieurs costumes car je crains qu’ils ne tiennent pas très longtemps. » Avec les combats et le reste, ça restait certain qu’une veste et un pantalon comme ça finirait en morceaux de tissus mais plus en l’idée de base. « Je peux par contre te promettre de le mettre quand nous sortirons dîner, si mon offre vous convient évidemment miss Blake. » Je lui jetai un petit regard satisfait, progressant toujours avant de l’arrêter pour me mettre face à elle. « Vous ai-je déjà dit à quel point vous êtes magnifique ? » Et de lui faire un clin d’oeil, caressant doucement sa joue, me rassasiant de ce simple contact avec la peau de mon amie avant de poursuivre notre avancée. Une fois à l’intérieur, je laissais mes yeux se poser sur les décors absolument ravissants et laissais par la même occasion à mon amie de profiter de tous les détails qui d’après ce que je pensais allaient vraiment lui plaire. Je me penchai pour lui dire à l’oreille, « On dirait votre futur château, miss blake. » Passant devant elle sans lâcher son bras, je fis descendre mes doigts jusqu’à sa main. « Me feriez-vous l’honneur de m’accorder cette danse ? »

Résumé : Morgane et Adrian sont dans la salle de bal.

lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Mar 23 Déc - 0:58



Je sentais qu’elle devait être déçue et ça me tendait. Parce que j’aurais vraiment souhaité être comme elle, prouver que je pouvais celle qu’elle voulait. Mais au fond ce n’était pas du tout le cas, car je ne pouvais m’empêcher d’être bizarre sans elle, alors la regarder partir et restée seule sans garantie que j’allais pouvoir la retrouver elle. Donc dans ce sens je la décevrais forcément et ce n’était pas ce que je désirais. « Ali, je suis désolée. » Mes yeux se levaient piteusement vers elle. J’avais peut-être foiré ma soirée avec elle. C’était sûrement ça. Elle ne voudrait plus de mon amitié. Je n’aimais pas ce soupire. J’avais que trop conscience d’être un poids pour elle, pour Kath, pour tous ceux qui m’avaient connus. Le boulet de la légion. Même le petit bout, Elliott restait plus doué que moi. La grande classe pour une Romaine. Du coup être à la hauteur d’une fille comme Alison, une combattante comme elle malgré son petit problème de fourrure qui au fond m’attirait d’autant plus parce que j’aimais savoir qu’avec moi elle se contrôlait. Suite à ses paroles, je secouais la tête, m’arrêtant net, ce qui fit que nos corps s’étaient rapprochés. « Je ne veux pas d’un cavalier, Ali. Je préfère rester avec toi. » Je fronçai les sourcils constant qu’elle avait parlé de boissons. « Tu devrais pas boire, Ali. Tu ne vas pas te transformer tant que tu seras avec moi, pas vrai ? » Lui demandais-je parce que je n’étais pas très sûre de mes paroles, c’est vrai qu’il était arrivé de la voir se transformer en Alison par ma simple présence alors peut-être que si on restait ensemble, elle n’aurait pas avoir peur de perdre le contrôle. Je la regardais avec un sourire, qui se propageait jusqu’à mon regard alors que je ne prenais pas vraiment conscience de ma demande, « J’aimerais que tu continues à être mon cavalier, Ali. C’est toi qui m’a invité. » Je devais donc rester avec elle, non ? Enfin c’est ainsi que je concevais cette notion de cavalier et cavalière. « Tu ne trouves pas qu'on est bien ensemble, je veux dire qu'on fait un beau couple ? » Serait-il possible que je confonde le mot couple et duo, peut-être bien, néanmoins j'étais trop bien en sa présence pour m'en rendre compte. Et puis on dit bien un couple de personne. Non, je ne devais pas me tromper finalement.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Mar 23 Déc - 16:09


Alors, jusqu’à où allait nous mener ce petit rapprochement ? J’avais envie d’aller jusqu’au bout des choses, par orgueil et parce que de toute façon, il faut toujours faire plaisir aux filles. Faut pas se le cacher, les filles gouvernent le monde depuis toujours, c’est donc une chose merveilleuse que de les laisser régenter nos vies… surtout quand il s’agit d’obtenir ce que l’on veut. Surtout qu’elle semblait ravie de ce contact anodin mais qui présageait de choses beaucoup moins anodines. La proposition de danser m’aurait fait paniquer en un tout autre contexte, je ne pouvais donc que remercier mentalement Kathleen d’avoir géré sur le coup. Allez promis, je lui offrirai des chocolats pour noël. Je ne quittai pas le regard de ma cavalière ravi de pouvoir danser avec quelqu’un en pleine possession de mes moyens. Ce qui était une première, si on ne compte pas les fois où j’avais dansé petit, et non pas avec Melo rooh. Sentir les mains de mon acolyte sur ma nuque me fit frissonner, un mélange de plaisir et d’impatience. Je n’étais pas certain de savoir danser à la perfection, trop peu d’entraînement et une fâcheuse habitude de toujours prendre appui sur la jambe valide. Sauf que mon esprit était assez motivé par la récompense pour  faire en sorte de bien danser. Lorsqu’elle rapprocha son corps du mien, je sentis l’adrénaline pulser dans chaque partie de mon corps avant qu’elle ne m’offre le loisir de me rétracter par une question formulée en un seul mot. Je me concentrai un instant sur la musique, battant le rythme du pied quelques secondes pour connaître le tempo avant de l’inviter à danser avec moi essayant de rester en accord avec le son ce qui ne me semblait pas être une tâche si difficile. Celui –ou celle – qui avait mis les musiques était très bon et permettait même à un type n’ayant aucune expérience dans ce domaine – je me rattrapais bien dans d’autres, pas d’inquiétude – de s’en tirer aisément. A moins que ce soit ma compagne d’un soir qui dirigeait la danse, ce qui me paraissait difficile. Je lui adressais un sourire à la fin de la musique et répondit enfin à sa question « Trop tard ma jeune cavalière, trop tard. » J’avais légèrement chaud mais la joie d’être en forme annulait toute fatigue. Je demandai comme un enfant « Encore une ou je vous ai déjà épaté plus que nécessaire ? »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Mar 23 Déc - 16:57


Sans surprise, elle s’excusa. Je redressai la tête pour la contempler, pourquoi sa mémoire ne revenait pas. C’était terriblement long de bâtir une amitié, je n’étais pas du tout motivée par le fait de me faire des amis, qu’elle s’excuse de ne pas pouvoir me retrouver n’avait aucun sens, pour elle du moins. Elle ne savait pas qui j’étais et seul son regard neuf sur le monde la gardait proche de moi, j’en étais convaincue. Je ne savais pas comment réconforter par les mots, j’accentuai doucement la pression sur la main de ma presque cavalière. L’entraîner vers la salle ne fut pas de tout repos puisqu’en moins de deux secondes que je la poussai, elle s’arrêta nette me faisant rentrer dans son dos en grognant de frustration. Je m’apprêtai à lui passer un savon sur le fait que s’arrêter comme ça était dangereux sauf qu’elle me prit de cours en prononçant sa première phrase qui me fit la regarder intriguée sans savoir que répondre, j’en avais envie aussi. La seconde tirade me fit grincer mentalement des dents avant que je ne rétorque frustrée par ses propos véridique « Effectivement, rester avec toi me gardera humaine et je ne bois pas depuis que tu es revenue mais ça a des avantages d’oublier les gens absents. »
Cette fille avait un véritable don, pas sa panthère que je n’avais pas vu depuis son retour, seul animal bénéficiant d’une immunité de ma part. Non elle avait le don de me rendre beaucoup plus docile. Son sourire m’empêchait clairement de refuser d’être son cavalier,  surtout qu’elle était dans son droit puisque j’avais eu la bêtise de l’inviter, enfin bêtise, ça m’aurait fait bien plus mal de la voir y aller sans moi. Je grognais mon acceptation « D’accord, pas de danse, j’ai compris, je retiens, je te lâche pas d’une semelle. » Je la regardai, le cœur palpitant de joie, lorsqu’elle prononça sa dernière phrase. Un couple ? Vraiment ? Je déglutissais longuement trouvant ça trop mignon avant que la vérité ne vienne me frapper brutalement et que je ne la regarde avec tristesse. Je me méprenais totalement sur ses intentions, elle n’y était pour rien et c’était difficile de vivre sans essayer de profiter de la situation. J’avais l’impression de profiter de sa compagnie à chaque instant et que ça allait mal finir dès qu’elle aurait tous ses esprits. Je murmurais avec gentillesse néanmoins, tenant énormément à ce qu’elle soit contente « Tu es parfaite Cameron. » Sans le dire à haute voix, je complétais pour moi qu’elle l’avait toujours été de toute façon. Sauf quand elle était avec Riley mais là encore, ce n’était pas sa faute et je n'avais pas à être jalouse.


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Mar 23 Déc - 22:27



Je sentais que je devais faire la malin en toutes circonstances, comme un devoir envers la population sérieuse de ce monde. Et Quinn semblait en faire justement partie. Chose qui m’intéressait beaucoup d’ailleurs. J’avais prévu de la faire rire ce soir, de la mettre à l’aise, et de profiter de cette soirée tranquillement. Oh, et si je pouvais lui ravir une danse, j’en serais plus que satisfait. A dire vrai, je montais déjà des plans pour pouvoir l’attirer sur la piste et la rapprocher de mes bras. Dans cette robe si féminine, elle rayonnait, et comme il n’y avait que nous, j’avais l’impression probablement rêvée qu’elle s’était vêtue ainsi pour moi et moi seul. C’était idiot, j’en avais conscience, mais que voulez-vous, elle était canon cette fille.

Je portais la main à mon cœur, faisant mine d’être choqué, alors que je venais de l’entendre me proposer mon rôle de la soirée. « Hors de question, petite reine ! Ce soir, je suis votre chevalier voyons, et s’il me faut pour cela me battre pour vous en convaincre, je le ferais. » Une lueur fière et un peu comédienne dans le regard, alors que j’exagérais beaucoup. Me rapprochant ensuite d’elle, la regardant du dessus, un sourire amusé au coin des lèvres, je rétorquais presque aussitôt. « Oh si, Quinn, tu es ma petite reine. » Je jetais toujours des coups d’œil à la porte, et finalement, je soupirais lorsqu’elle posa sa question. Mes yeux rencontrèrent de nouveau les siens, et je haussais distraitement les épaules. « Je me demande juste si nous ne serions pas plus calmes en restant ici. » Les mots suivirent : « Tous les deux. » Il y avait certainement beaucoup de monde à l’intérieur, et ça ne me rassurait pas plus que ça. La journée avait été longue pour moi, et seule la perspective de pouvoir voler une danse à Quinn, ou croiser William ou ma petite Rani m’avait changé les idées.



Dernière édition par Jake T. Andrews le Sam 27 Déc - 21:51, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Mar 23 Déc - 22:58



Caresser sa nuque de ses pouces avait quelque chose de délicat, et presque intime. Mais elle ne s’en formalisait pas. Il était question de le mettre à l’aise, de lui offrir un moment de complicité, bien qu’elle-même n’ait pas été formée pour faire confiance aux autres. Non, là, elle avait décidé qu’ils allaient en profiter tous les deux. Au calme dans leur coin, qui ne semblait appartenir qu’à eux deux pour le moment. Pas d’amour, pas de tendresse, aucune émotion si ce n’est de la sensualité et de la légèreté.

Tous les deux commencèrent à bouger, et Riley se douta à la lueur dans le regard du jeune homme que la proposition lui avait plu. Ils dansèrent ensemble, plus proches qu’elle ne l’aurait cru au tout début de la soirée lorsqu’ils s’étaient rencontrés à table. Il faut dire que l’ambiance n’était pas du tout, mais alors pas du tout la même. Tout le long de la musique, leurs yeux ne se quittèrent pas, et Riley finit par lui sourire. Un peu. C’était déjà ça. Ou alors, c’était sa réplique à la fin de la chanson qui avait provoqué ce rictus. Il faisait presque enfantin, tant il était heureux. Même si elle ne comprenait pas très bien cet élan de bonheur. Enfin peu importe, il dansait bien, et le moment était agréable. Le jeu aussi.

Il proposa une seconde danse, ou sous-entendit qu’ils pourraient cesser là, pour passer au cran au-dessus. Doucement, elle secoua la tête, et garda ses mains autour de son cou. « J’opte pour continuer sur cette voie. Vous m’avez offert des performances qu’il faut… développer. »
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Mer 24 Déc - 19:28


Non la danse ne s’arrêterait pas sur la dernière note. Une nouvelle danse commença, tempo plus lent. Ce qui était marrant c’est qu’à présent nous n’étions pas très nombreux dans cette pièce, six en cet instant et chacun semblait être tellement occupé dans son coin, dans son couple, ou son amitié, que sais-je, nous aurions très bien pu nous envoyez en l’air sans qu’aucune personne ne réagisse. Ce n’était bien entendu pas le cas, l’exhibitionnisme n’étant pas une chose que j’affectionnai, vraiment pas, déjà que j’essayai au mieux de cacher le moindre de mes sentiments, depuis toujours. A la rigueur, ma camarade était surtout partante pour une autre danse. Comme quoi, je savais danser naturellement, une partie de moi non négligeable aurait adoré passer cette soirée avec mon épouse. Elle n’était pas là et c’était impossible mais c’est vrai que j’aurais bien aimé parce que j’aurais été bien plus sympathique avec elle. Je savais qu’elle devait cesser de m’empoisonner la vie, je devais me concentrer sur la jeune fille présente ici et qui était partante pour valser encore une danse. Ce qui était largement dans mes capacités, surtout durant cette heure. Alors d’un commun accord avec elle, je l’entraînai à nouveau sur notre piste de danse improvisée. Pas un mot ne s’échappa de mes lèvres durant cette danse. Je n’étais pas fait pour parler durant des heures, je me concentrai sur la musique afin de ne pas en perdre une miette, de ne pas louper un seul pas. Je me devais aussi de veiller sur ma jambe, sans avoir besoin de baisser les yeux, je faisais hyper attention à ne pas faire de faux mouvement. J’allais déprimer lorsque ma jambe me ferait à nouveau défaut. C’était ça le plus difficile avec moi, avoir quelques heures, mois ou années de bonheur qui s’écroulaient à chaque fois me laissant seul avec mes démons qui surgissaient à chaque fois. Mais ce n’était pas le plus important, j’étais présent avec une fille ici et je pouvais clairement faire le con, je ne la reverais plus jamais même si elle gardait un mauvais souvenir de moi, purée je kiffais ce masque.
A la fin de la danse, je posai un regard à ma camarade, puis aux autres couples qui se tenaient non loin de nous avant de lâcher fièrement « Faut dire ce qui est, on a bien plus la classe. » Je posais un bisou sur sa joue avec douceur, bien que peu innocent ce baiser, je finis par lui dire « Merci pour ces danses. Il est évident que je suis à la hauteur, sinon vous seriez parti en courant depuis bien longtemps. Allons marcher, voulez vous ? »


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Jeu 25 Déc - 11:51



La première danse avait déjà été très agréable, et force lui fut de constater que ce fut également le cas – si ce n’est plus – pour la seconde. Le garçon bougeait en rythme, et avec fluidité, ce qu’elle affectionnait en cet instant. Aucune prise de tête aux alentours, aucun contrat auquel penser pour le moment, non, tout semblait porter à croire qu’elle pouvait profiter de la soirée en toute tranquillité. Même si évidemment, ce terme n’avait que peu de valeurs dans son existence. Elle n’oubliait pas l’impression tenace de danger concernant l’homme qui avait parlé de ses fesses sans aucune gêne. Mais Riley ne l’avait pas croisé depuis, et son attention était à présent concentrée majoritairement sur ce cavalier qui tournoyait doucement en sa compagnie.

Elle rit légèrement à sa réplique, se surprenant de sa propre réaction à dire vrai. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas laissé échapper un rire sincère. Du coup, elle chuchota à son oreille, de connivence. « Ne le dites pas trop fort, on pourrait nous en vouloir. » Elle ne craignait aucun des autres invités à dire vrai. Peut-être qu’ils avaient des pouvoirs impressionnants, mais cela ne la dérangeait pas. De toute façon, il n’était pas question de se battre.

A sa proposition de marcher un peu, elle acquiesça et pris la direction des jardins à ses côtés. Délicatement, elle reprit sa veste pour la porter sur son bras. Oui, elle n’aimait pas prendre les gens pour des porte-manteaux, incroyable, hein ? Les deux jeunes gens se dirigèrent vers le labyrinthe, même si de son côté, elle n’avait pas la moindre idée de la grandeur du jardin, ou de la disposition des installations. Non, elle ne faisait que marcher sous les étoiles. Et c’était agréable. « N’êtes-vous pas inquiet pour votre fils ? » Il n’y avait pas d’accusation dans sa voix, juste un peu de curiosité polie.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Jeu 25 Déc - 19:03



Je ne pu gâcher le sourire qui gagne mon visage en sentant la pression de sa main sur la mienne. J’aimais ses contacts et ce qu’ils me procuraient. J’étais bien avec elle et pourtant je ne parvenais pas à le lui faire comprendre. J’avais juste l’impression de la décevoir à chaque instant. Ma mémoire me fait encore et toujours défaut mais je ne pouvais que penser qu’elle reviendrait et que je me souviendrai d’une Alison enfant, la voir rire, nous voir ensemble. Ce n’est pas que des rêves. Je n’ai pas envie que ça le soit parce que je suis persuadée que je l’aimais terriblement, que je l’aime encore sinon pourquoi mon corps et mon esprit réagissaient autant à ma Romaine. Je voulais être avec elle. Si ma mémoire était partie j’avais encore de la détermination et je lui prouverai, je ne la laisserai pas encore une fois. En plus, elle pouvait se contrôler en ma présence, ça devait bien dire qu’une part d’elle m’acceptait à la perfection comme si c’était écrit à l’avance. Elle et moi. Comme pendant notre enfance. Enfin ce point-là je le supposais puisque je n’avais pas de preuve, pas encore admettons. Mais je la croyais. D’ailleurs pourquoi aurait-il inventer un passé commun ? Surtout que parfois ses comportements me perturbaient beaucoup. Je fronçai les sourcils. Elle buvait avant donc ? Je n’aimais pas vraiment cette idée-là ni le pourquoi du comment qu’elle me servait. « Tu ne vas plus boire, ni te transformer quand tu ne le veux pas. Je ne veux plus te quitter. » lui dis-je en baissant un peu le ton, légèrement intimidé par mes propres mots. Ma dernière confession surtout. D’autres me trouveraient complètement dingue de rester auprès d’une fille qui pourrait arracher une tête avec ses griffes, mais Alison n’est pas un monstre. Elle est parfaite. Et même si elle ne l’a pas encore compris, je serai là tous les jours pour le lui rappeler. Je secouais la tête, la regardant dans les yeux en me rapprochant un peu de son corps. « Non, je veux danser. Enfin, je veux dire avec toi. » Avec personne d’autres d’ailleurs. Juste elle. Visiblement, elle ne parvenait pas à comprendre que je ne voulais personne d’autre en ce moment. Il n’empêche que j’étais contente de savoir qu’elle allait rester avec moi, un sourire plus paisible gagna mon visage. Mon coeur fit une embardée en entendant sa voix. J’avais si peur qu’elle me rejette à cause de ma mémoire, de ce que je pouvais lui dire, des blessures que je pouvais lui faire, mais ce n’était pas le cas. Attrapant ses mains, je les serrai dans les miennes. « Je suis vraiment heureuse d’être avec toi, Ali. » Une parole pleine de sentiments dont je ne prenais même pas conscience.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Jeu 25 Déc - 19:45



Un éclat de rire s’échappa entre mes lèvres en l’écoutant et le regardant faire sa petite comédie. Visiblement j’avais touché la corde sensible de l’égo de tout homme qui se veut être le preux chevalier de ces dames. Cependant, j’aurai aussi trouvé l’idée du bucheron ou palefrenier intéressante après un bon bain évidemment. Soudainement, je l’imaginais avec une belle armure complète et un cheval blanc et sur le coup mon rire s’intensifia jusqu’à en arriver aux larmes. Oh non, je ne le voyais pas vraiment être ainsi tous les jours. Et bien que j’ai reçu une éducation digne de ce genre de rang, je préfère le voir ainsi dans son costard avec moi devant cette porte de bal qui semblait le repousser un tantinet. « Désolée, l’image était plutôt saisissante. » lui dis-je, en parvenant enfin à me calmer, « Se battre pour moi, vraiment ? ». Mais qu’est-ce qui lui arrivait ce soir ? Il était vraiment à fond dans son rôle. « Dois-je en déduire que si un homme cherchait à m’enlever à toi, tu te battrais pour garder ma première danse, Andrews ? » Un sourire amusé flottait sur mes lèvres. Pas doute, je me sentais parfaitement bien avec lui malgré mes inquiétudes. Il fallait bien avouer que j’avais plus confiance en ce garçon que ce que je pouvais penser. Mes yeux se plissèrent en le regardant s’approcher très près, puis une moue naquit sur mon visage. « C’est un détail ça, Jake. » Cependant je changeais bien vite d’idée, passant de le convaincre qu’une reine pouvait être grande sans forcément mesurer un mètre huitante comme les garçons et quelques femmes d’ailleurs. Son regard partait à nouveau sur la porte, mais qu’est-ce qu’elle avait bien pu lui faire celle-ci ? Ou plutôt qu’est-ce qui se trouvait de l’autre côté qui le perturbait tant. Je levais les yeux vers lui en entendant le « tous les deux » qui, je serais une menteuse de le cacher, ne me laissait pas impassible. Mordillant ma lèvre inférieure, je finissais pas retrouver ma voix habituelle et hochai la tête. « Si tu veux reste ici, on peut parfaitement. »Je ne m’arrêtais avant de lui donner l’idée du petit coin isolé. « On peut rester tous les deux, Jake. »
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Jeu 25 Déc - 20:45


Les duos qui fonctionnent bien sont rares mais alors rencontrer une fille et arriver à discuter avec elle sans vraiment se prendre la tête, c’était quelque chose d’encore plus étrange pour moi. Pourtant, là ça se passait drôlement bien. Preuve en est, elle rigolait. Tout le monde connaissant l’adage sur femme qui rit, je pouvais qu’être fier de ma prestance. Surtout qu’elle ne me contredisait pas dans ses propos, me surprenant même à les appuyer. Je lançai un regard aux autres personnes, ils m’effrayaient pas vraiment. Ils étaient occupés à papoter, en même temps les filles sont des pipelettes, ce n’est ni une nouveauté, ni une surprise de les voir bavarder sans bouger d’ici. Elles avaient peur de quoi, l’intérieur n’allait pas les bouffer.
Peu m’importait en fait ce que faisait les deux couples, ma cavalière venait de reprendre sa veste pour avancer. De ce fait, il aurait été bien indigne de ma part de la laisser tomber. Je la suivis donc sans l’ombre d’une hésitation, sauf que pour une fois, je n’avais pas à faire d’effort pour me maintenir à la hauteur, je marchais aussi vite qu’elle et par Jupiter, c’était fort agréable. Mon regard se voila d’inquiétude lorsqu’elle parla d’Elliott. Est-ce que j’avais l’air d’être un père indigne vu de l’extérieur, qu’est ce que Melodie devait penser de moi, si elle pouvait me voir. Un peu hésitant, j’essayai de mettre des mots sur mes émotions. « Je ne voulais pas venir ici, pour moi il est trop jeune pour ce genre de chose. Je m’inquiète toujours pour lui. J’essayais juste de le protéger, j’y arrive pas du tout. C’est de sa mère dont il a besoin mais je ne suis pas fils de Pluton, je ne peux pas évoquer les défunts. Alors je dois me cantonner au rôle du père con et chiant. Si vous avez une solution pour élever les enfants, je suis preneur. »


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Jeu 25 Déc - 21:07


Un regard se posa sur ma charmante camarade blonde, elle était marrante avec ses certitudes. Il semblerait que je ne buvais déjà pas en sa présence, que je ne me transformais pas en sa présence non plus que je le veuille ou non, tout ça ne fonctionnait que si elle était là et prétendre qu’elle ne voulait pas me quitter, ça m’amusait autant que ça m’attristait. Bien sûr qu’elle ne le voulait pas. J’étais là depuis qu’elle était rentrée et j’avais beaucoup moins de chose à faire que son amie Kath, je ne lui posais pas de question et la suivait quoi qu’elle fasse parce que j’avais l’impression que le temps m’était conté, qu’une fois que la mémoire reviendrait, ce serait différent, en mal, du coup j’essayais d’être bien pour qu’au moins elle ait des souvenirs sympathiques de moi. Néanmoins puisque dire ça l’intimidait, j’essayai de faire preuve de courage « Je resterais avec toi jusqu’à ce que ta mémoire te revienne. » Je dressai la tête avec inquiétude lorsqu’elle m’expliqua qu’elle voulait danser mais qu’avec moi. Oh non, très mauvaise idée, déjà que les talons ce n’était pas vraiment agréable, que le nombre de gens étaient trop nombreux, qu’il y avait trop de personnes agissant bizarrement, je craignais vraiment de danser et puis merde, depuis quand on fait danser les ours, je secouai la tête négativement, tête de mule au plus haut point « Hors de question que je danse. Je te marcherais sur les pieds et tout. Tu aurais la honte de ta vie. » Ah et le fait qu’elle se rapproche de moi, manipulatrice comme pas deux, ne changerait absolument rien. Bon peut être que si parce que je la couvais du regard, trop heureuse qu’on me l’ait rendu. A présent, il ne tenait qu’à moi de ne pas la lâcher d’une semelle, de la suivre dans ses quêtes, j’étais même prête à camper devant chez Reyna pour qu’elle accepte, ce dont je ne doutais pas, à moins que les chiens courent, là c’était foutu, j’allais tenter de les bouffer, crétins d’animaux. Pour en revenir au moment présent, je sentais les mains de Cameron sur les miennes apaisantes, agréable et sans qu’elle ne tremble de peur devant mes réactions. Ses propos me firent baisser les yeux, j’étais heureuse aussi d’être avec elle, mes sentiments allaient bien plus loin que de la joie d’être avec une amie proche, je savais que j’étais amoureuse. Sauf que la manipuler de la sorte, ce n’était pas une bonne chose, désireuse de ne pas abuser de son état amnésique, je répliquai « T’avais surtout personne pour t’inviter, tu as donc transféré toute ta joie d’être à une fête sur moi. C’est d’être ici qui te plait, peu importe avec qui pour peu que la personne reste prêt de toi. »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    Ven 26 Déc - 13:02



Un doute m’envahit en l’entendant parler. Et quand ma mémoire me sera revenue... elle partira ? Je fronçais les sourcils, pas certaine d’avoir envie d’entendre la réponse à cette question mais pourtant. Elle semblait sûre qu’après elle ne sera plus avec moi. Pourquoi ? Est-ce qu’il s’était passé quelque chose de spécial entre nous et qu’elle ne voulait pas m’en parler ? En même temps je ne voyais pas de quoi il pourrait s’agir en partant du principe que ce serait suffisant pour que je ne veuille plus d’elle ou vice versa. Kathleen me l’aurait dit. Elle savait que je voyais Alison, qu’on tentait de renouer ce lien entre nous. Pourquoi Alison me disait-elle ça. Je ne voulais pas retrouver mes souvenirs avec elle pour la perdre sans pouvoir les partager. Je n’avais qu’une certitude dans ce monde, ceux avec qui je me sentais bien et ceux dont je rêvais de me souvenir pour me rappeler de nos moments ensembles, avoir la preuve irréfutable que j’agissais bien. Le regard pleins d’incompréhensions, je lui offrais mes doutes « Mais et après ? Je ne veux pas retrouver ma mémoire pour te perdre toi. » Alison ne comprenait que j’aimais sa compagnie comme un sentiment réconfortant mais pas un bouche-trou, un élément indispensable. La preuve depuis que je lui reparlais sans histoire, tout allait mieux. J’acceptais le fait d’être dans un camp militaire avec des gens qui passaient la journée à se tabasser, être à je ne sais combien de jour d’une guerre qui serait dévastatrice. Mais je faisais parti de ce groupe. Ils en faisaient tous parti. Tous ceux qui composaient ma famille à ce jour, bien que ma place ne soit pas réellement définie. J’affichai une petite moue comprenant qu’elle ne danserait pas. « C’est pas grave tant qu’on reste ensemble. » Ah bah oui, car je comptais bien l’avoir un jour. Elle ne devait pas être si mauvaise que ça et puis, je dois avouer ne pas savoir si j’avais des talents de danseuses ou pas. Tout ce que je sais, c’est que jamais je n’aurais enfilé un tutu rose. Comment Alison faisait-elle pour briser mes certitudes en moins de trente secondes. Je la regardais sans comprendre. Non, je n’avais pas accepté parce que personne ne m’aurait invité. J’en perdis tout sourire. « C’est vraiment ce que tu penses ? » lui soufflais-je cachant mal ma soudaine tristesse.
lumos maxima
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sujet : Le hall    

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Football Hall of fame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-