Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Sujet : Les jardins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Ω Tablettes : 145
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Sujet : Les jardins   Sam 13 Déc - 14:48






Le bal de Noël


Que la fête commence !




Description de l'endroit :

En prenant la porte à droite depuis la salle de bal, vous parviendrez dans les jardins. Un chemin blanc serpentent entre différents coins, vous pourrez vous retrouver devant la majestueuse fontaine représentant Venus, ou alors devant les peintures murales présentant le père Noël et son traineau  - peut-être même pourriez-vous apercevoir un petit renne au nez rouge au devant. Oui, c’est une plaisanterie. Non, ces sculptures vous relateront les périples d’anciens héros. Suivez le chemin jusqu’au bout sans jamais tourner et vous tomberez sur le petit coin de paradis préparé spécialement pour l’occasion. Un parterre de mousse sur lequel se trouvent plusieurs tables, décorées avec élégance, des éclairages en forme d’étoile suspendus par de fins fil. Traversez le petit pont japonais permettant de traverser un petit ruisseau, pour profiter du calme et de la discrétion que vous offrira cet endroit.

Les règles :

- N'oubliez pas de préciser lorsque vous changez d'endroit
- Maximum 500 mots pour vos réponses
- Postez à la suite de ce message




MADE BY .ANGELUS

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 14 Déc - 10:44

Une fête, ça à toutes les raisons d’être passionnant. Alors pourquoi stresser de la sorte et surtout pourquoi passer sa main sur un costume déjà impeccable et sans le moindre pli. C’était pas la fête qui stressait. Plutôt la personne qu’il avait invitée. Pourtant ce n’était pas sur un coup de tête que Théo avait invité Reyna, pas non plus un quelconque pari avec Spencer, ce dont il était capable d’ailleurs. C’était plutôt l’idée d’avoir une Reyna sans cape qui était intéressant même si pour le coup, ça ne l’empêcherait certainement pas d’être là en tant que grand manitou. Bon il suffisait de la faire boire un bon coup et il n’y aurait plus le moindre problème avec le préteur rigide comme pas permis. L’anxiété le fit refaire pour la quatrième fois le nœud de sa cravate, c’est galère ces machins-là, non mais légionnaire ça rime difficilement avec habit. Au moins, Théo avait compris le principe de ne pas trop en faire, couleur sobre oblige. Une fois dans la rue, son envie de tout annuler le pris à la gorge, ça n’était peut-être pas une très bonne idée. Dans un même temps, c’était immoral de laisser une fille invitée par ses soins seule. Elle le vivrait certainement assez mal et il ne voulait pas être la cause de sa tristesse, de sa colère oui ça ne faisait aucun doute que les colères de Reyna lui passait clairement au-dessus de la tête, ça lui apprendrait à l’envoyer dans des quêtes débiles avec Cameron et trois grecs tous plus cons les uns que les autres. Mais quel calvaire ça avait été cette quête.
Bon la soirée n’était pas faîte pour être un règlement avec préteur qui compte devenir l’empereur, surtout que préteur n’aurait pas sa cape et ne pouvait pas donner d’ordre, même pas pour deux coupes de champagne. Ce qui est un avantage considérable. C’est donc tout sourire que Théo se rendit au point de rendez-vous répété au moins quinze fois, au cas où Reyna n’avait pas bien saisi. Il y avait tellement de monde que sans point de rendez-vous, il ne l’aurait jamais retrouvé. Surtout que derrière leurs masques, tout le monde se ressemblait. Un peu en avance à force d’avoir marché comme si sa vie en dépendait, il profita du temps où il se trouvait seul pour regarder les gens autour de lui. Les personnes ne se trouvaient pas uniquement par deux,  il y avait donc des gens capable de se reconnaître malgré leurs masques. Puis d’abord, qu’est ce qu’il s’en foutait de son masque, c’était pas pratique pour embrasser. Faudrait qu’il demande à Spencer quel était l’astuce, cette question étant purement théorique vu que Reyna n’était même pas une amie, alors une conquête, même pas en rêve. Et d’ailleurs peut être que si c’était une amie, sinon il ne l’aurait pas invité. Cette question étant beaucoup trop complexe pour Théo, il arrêta de songer priant pour qu’elle arrive vite.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 14 Déc - 16:26



Lorsque les légionnaires m’avaient fait part de leur découverte je n’en avais pas cru mes oreilles et seulement après avoir mis les pieds là-bas m’étais rendue compte de la chance qui s’offrait à nous, demi-dieux. J’avais contacté la colonie Grecque, les informant de cette opportunité toujours en cherchant à unir nos deux puissances. C’est ainsi que les préparatifs avaient débutés. Je n’ai jamais été le genre de fille qui rêve à son prince charmant, ce bal restait une stratégie pour le moral des troupes et notre unification. J’y serai allée de toutes manières, étant obligée de faire acte de présence comme à la fête sur la place. Et puis, Théo était arrivé me proposant d’y aller avec lui. Ce garçon me surprenait de plus en plus avec ses idées. Mais je devais bien me rendre à l’évidence que sa présence m’était agréable, son caractère tout autant, il ne mâchait jamais ses mots. C’est ainsi que j’étais devenue sa cavalière même si le mot sonne toujours étrange pour moi. Après tout, nous n’avions pas vraiment tisser de liens comme deux personnes qui vont à un bal. Non, nous c’est différent. On s’engueule. On ne s’aime pas. Mais pourtant on passe du temps ensemble comme je ne l’ai jamais fait avec un autre. Mais je n’allais pas me dégonfler, sinon tout ce que le fils d’Invida m’avait dit serait vrai. Retirant l’armure, les armes et la cape, je me sentais cruellement faible ce soir-là. Mais je voulais croire en cette trêve dont nous avions tous besoin. Ce soir, pas de Praetor en vue, juste moi. En regardant l’heure, je me doutais que Théo serait déjà au point de rendez-vous alors j’accélérai le pas me débrouillant plutôt bien avec mes chaussures qui laisseraient de mauvais souvenirs à mes pieds. Mon masque noir brillant sur le visage, je traversai les salles pour rejoindre les jardins. Après avoir fait le tour des personnes présentes, je remarquai Théo plus au fond, et soufflai soulagé de le voir présent. Arrivant à sa hauteur, un sourire amical sur les lèvres, je le saluai « Bonsoir Théo, tu es très élégant. » C’était étrange de le voir ainsi mais pas désagréable, pas du tout même.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 14 Déc - 17:15



Ah dans quoi est ce que je me suis embarqué ? J'ai toujours autant de mal à refuser quelque chose venant de la part de Sara, je ne dirais pas qu'elle m'a obligé à venir au bal mais elle me l'a grandement supplié, conseillé ? Elle ne voulait pas se retrouver seul, où du moins être sûr qu'il y est quelqu'un qu'elle connait bien. Pour ma part, je n'ai même pas pris la peine ou le temps plutôt d'inviter quelqu'un à venir à ce bal avec moi. Du coup, oui j'y suis allé, et bien seul, en habillant de manière classe mais décontracté, les costumes ce n'est pas mon genre, trop bon chic pour pas grand chose au vue de la personne qui la porte, que de l’apparence et rien d'autre.

J'ai donc opté pour un haut de noël rouge, fait des mains de ma propre mère en cadeau, la dernière chose qu'elle est pu m'offrir d'ailleurs, c'est pour ça qu'au fond de moi, je déteste un peu noël. Le dernier s'est très mal passé pour ma part... Ensuite, un jean noir, qui fait bien habillé, et des chaussures rouges qu'un enfant de Vénus a eu le plaisir de me passer. J'ai fais mon masque moi même, simple certes mais de ma couleur préféré, le rouge qui allait donc avec l'ensemble de mes vêtements. Une fois prêt, et ne voulant me faire remarquer par personne, j'ai décidé de passer par l'arrière du lieu en question, je suis donc retrouvé dans les jardins, un peu trop grand pour ma part, vu que j'y suis quelque peu perdu. Je ne savais pas qu'il fallait suivre un chemin précis, n'en faisant qu'à ma tête, je me retrouve coincé dans un mini labyrinthe en allant dans tous les cul-de-sac possible, c'est bien moi ça...

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 15 Déc - 23:04

Je venais d'entrer dans le jardin. Il était magnifiquement décoré! J'eu un coup de coeur pour la fontaine sublime. En observant la sculpture je reconnaissais certains traits de Lily dans ceux d’Aphrodite. J'eu un sourie tendre en pensant à mon amie. Je décidais de ne pas rester sur place et d'explorer l'endroit, passent prés de buissons fleuris, de divers bancs et lampadaires, pour finir devant un labyrinthe. Je n'avais jamais pénétré, ni même vu de labyrinthe. Je décidais de tenter cette aventure et de rentrer dans celui ci, pensant à bien mémoriser mon chemin.

Aux bouts de quelques tournants je finis par tomber sur un garçon. Il ne portais pas l'habituel smoking que j'avais pu voir, mais un pull rouge de noël, en laine, assez jolis. Un peu étonnée je restais un instant plantée là, sans bouger, avant de finalement oser un sourire timide.

"Bonsoir!"

Résumé: Penny rencontre Declan



Dernière édition par Péneloppe E. Michaélis le Lun 15 Déc - 23:56, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 15 Déc - 23:07

Faut reconnaître que sans sa cape, Reyna était quand même époustouflante, vraiment. Le genre de personne pour qui c’est compliqué de ne pas tourner le regard pour la regarder. Le truc avec elle, c’est qu’elle ne la boucle jamais. Putain mais même dans une occasion aussi banale, elle foutait tout en l’air avec sa phrase de merde. Théo lui lança un regard noir « Je ne vois même pas pourquoi ça te surprend. A la limite, j’aurais pu l’ouvrir sur le fait que t’as fait un effort considérable pour ne pas prendre ta cape, mais non tu commences déjà les hostilités. » Avec une moue désapprobatrice du comportement du grand préteur si nul en relation publique, Théo répliqua même. « Puis plutôt que de me chercher, dis-toi que sans moi t’aurais l’air d’une andouille seule ici. Je te rends un service. » Malgré cela, Théo trouva le moyen de faire un brin d’humour, pas vraiment rancunier et surtout habitué à avoir Reyna casse couille avec lui. « Du coup je pense que le moment est bien choisi pour te demander de me monter en grade. Bon c’est peut-être un peu trop pour préteur puis je suis pas vraiment certain qu’on ne s’égorgerait pas si on devait se trouver dans une même pièce et ensemble. Et vu que tu me bats à plate couture en combat, je demande juste centurion et puisque je t’ai invité au bal et que j’ai une cape de préteur, tu ne peux pas me dire non. » Non mais la soirée commençait bien et puis il y avait trop de témoins pour qu’elle lui en colle une, autant en profiter. Afin de ne pas la laisser croire un instant qu’elle avait eu raison sur lui avant le pique-nique, monsieur le légionnaire pas plus doué qu’elle niveau relation, fit quand même un effort pour dire joyeusement « Je suis content que tu ne m’aies pas posé de lapin, ça me fait plaisir d’être avec toi. » Théo recula d’un pas pour mieux l’observer, il n’y avait pas à dire, cette fille était belle, bonne et tout ce que vous voulez d’autre. Une pointe d’orgueil le traversa, belle et avec lui !
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 15 Déc - 23:53



Bon, me voilà perdu, c'est bien ma veine, moi qui est fait l'effort de m'habiller, d'être présentable et d'être présent pour le bon vouloir de cette très chère Sara. Pouah, j'ai dû beaucoup trop m'adoucir avec le temps, c'est pas bon ça. Je ne suis pas un être ignoble et sans cœur certes mais tout de même, elle sait très bien que je ne peux qu'être ... pas mal à l'aise, ni gêné, plutôt à m'ennuyer comme pas deux dans un bal aussi niais que celui auquel je suis présent.

Enfin, autant me consoler en me disant peut être que l'alcool à bon gout ce soir, même si j'en suis pas totalement fan, peut être que les filles de ce soir sont pas mal non plus et que ça pourrait me passer le temps, d'aller draguer une ou deux filles. Peut être même une grecque, qui sait, on a beau être ennemi pour certains de notre camp mais elles ne sont pas toutes dénués de charme, d'attirance et d'un côté sexy, alors autant en profiter ce soir...Je risque de vite avoir les mains baladeuses si ça continue.

Non, concentre toi Declan, ne commence pas à faire des bourdes ce soir, sinon ça va encore me retomber dessus, on se mettre à me crier dessus et je vais encore perdre des points d'écoutes. Encore heureux qu'il n'y est pas de système de bon point, je serais déjà dans le négatif. *rigole seul* , puis cette petite voix, me tira de mes pensées. En me retournant, je vis une jeune femme, blonde, très en beauté et je me suis mis à sourire également avant de répliquer : " Tu t'es perdu aussi ? C'est complètement débile d'avoir mis un labyrinthe dans une fête, je veux dire, on est censé être là pour danser et non pas pour courir à travers des hautes herbes. On est pas dans Jurassic Park ... " , et là je me suis demandé si elle allait comprendre ma référence, beaucoup de demi dieux n'ont pas eu une grande éducation humaine, la mienne fut extrêmement pousser mais je me plains pas. " Désolé, j'oublie à chaque fois d'être poli ! Donc, je me m'appelle Declan, enchanté. " , dis ai je en m'approchant, de cette grecque, vu que je ne la connaissais pas et que j'ai pas mal fait le tour des romains du camp Jupiter.

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 15 Déc - 23:56

J'étais là pour la simple raison que je devais me présenter après ce que j'avais fait. Je me devais d'être là, mais en fait personne ne le savait. J'arborais un masque d'Arlequin, fameux personnage de la Commedia del Arte justement pour ne pas me faire reconnaître et je me baladais dans les jardins en attendant que la soirée finisse. Une fois que tout ça serait fini, je serais bien mieux et ce serait parfait. Je savais que ce n'était pas tout à fait à quoi l'on pouvait s'attendre de l'informaticien que j'étais, mais j'étais là. Et seul. Je voulais l'être. Et ce n'était pas pour rien que j'étais là... J'avais attrapé une des cravates que j'avais et je l'avais mise tout en apprenant comment faire un noeud de cravate devant mon ordi et j'avais attrapé un costume que je conservais depuis des lustres dans mon placard. Je n'étais pas un homme qui connaissait les valeurs importantes des vêtements et je faisais en sorte d'être sobre. De me faire oublier. J'entendais des conversations autour de moi, mais c'était tout... Maintenant, je faisais attention. Je m'éloignais lentement... pour traverser le pont et finalement me trouver un banc à l'écart. Je m'allongeais dessus et fermai les yeux. Restait plus qu'à attendre.



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mar 16 Déc - 0:03

Jurassic Park? un sourire s'étira sur mes lèvres lorsqu'il fit la liaison entre notre situation et cette série de filme. Je rigolais avant de lui répondre.

"Personnellement, si jamais c’est le cas, j'espère ne pas jouer le rôle de l'avocat qui se planque dans les toilettes et se fait bouffer directement!"

Je le vis s'approcher de moi et me tendre la main. Declan? il ne me semblait pas y avoir de Declan dans le camp grec... il devait être romain ou partisan. je décidais de ne pas chercher à savoir et lui fit un sourire polis.

"Péneloppe, enchantée également! Et pour répondre à ta question, je ne suis pas perdue. Du moins je ne pense pas... sauf si ce labyrinthe est magique et que les haie bougent je pense pouvoir sortir d'ici... Tu veux sortir?"

Il connaissait Jurassic Park... Peut être qu'il n'allait pas me tuer directement? Je lui fit un sourire chaleureux, avant de me tourner vers le chemin que je venais d’empreinte, attendant qu'il m’emboîte le pas.




Dernière édition par Péneloppe E. Michaélis le Jeu 18 Déc - 9:27, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mer 17 Déc - 0:09



J'aurais peut être dû ramener mon arc avec moi, à défaut de rester coincé dans un jardin, je me serais amusé à faire un petit feu d'artifice avec mes flèches pour attirer l'attention. Bon, du coup, là oui j'ai ma petite sauveuse personnelle mais mon image du petit feu d’artifice et un peu plus cool non ? Elle faisait donc référence au premier Jurassic Park, je lui souris en hochant de la tête avant de répliquer : " Moi je pensais plus au Monde Perdu, avec les hautes herbes, les vélociraptor qui te choppent sans que tu puisse les voir, mais bon l'image des chiottes et de l'avocat et tout aussi preneur. "

Je me suis donc mis à sourire également aux présentations avant de me mettre à la suivre, elle qui disait qu'elle connaissait le chemin, dû moins je l'espère. Je mis mes mains en poches avant de la suivre discrètement et de mettre à réfléchir à ces paroles : " Un Jardin magique hein ? Ca m'étonnerait pas, ils s'en sont peut être inspiré pour faire Harry Potter, va savoir ... " , puis je la regardais avant de secouer de la tête, " J'ai vraiment l'air d'un ringard avec mes références aux films, je me déçois moi même sérieux. J'ai faim c'est peut être pour ça, je vais aller bouffer un morceau ça me calmera je pense. "

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mer 17 Déc - 21:03



J’avais opté de sortir à ce bal, en fait, je l’avais envisagé dès que j’avais poussé Declan à venir aussi. Disons que le forcer à venir et ne pas y aller ne serait pas forcément la chose la plus logique à faire. Et puis, ça nous changerait les idées, donc oui Declan devait venir et moi aussi. C’est comme ça que j’ai eu l’illumination de ma vie avec mes maigres affaires vestimentaires pratiques oui,  cependant pas de robes. Et la tenue chic semblait exigée. Donc encore avant de réfléchir à comment me rendre féminine il fallait encore aller dégoter une robe - l’un allant avec l’autre au fond. J’en ai déduis une seule chose, les magasins ce n’est pas fait pour moi. Néanmoins, j’étais parvenue à trouver ma tenue du soir. Une robe blanche assez proche du corps et pas trop longue. Ajoutant des parures, j’étais certaine que certaines personnes se demanderaient ce qui m’était arrivée pour que je me transforme en femme tout à coup. Remarquez, au fond, ce n’est pas comme si je me souciais du regard des regards. Donc bon j’étais partie, loupant de peu Declan mais bon je me disais que je pourrais le retrouver assez facilement - l’avantage d’être un tigre. J’avais tracé depuis le hall jusqu’à la salle de bal attrapant quelques verres au passage, puis étais partie en exploration dans les jardins. Et c’est là  que son odeur me frappa. Il était là. Résultat, je zappais momentanément mon ange gardien pour confirmer que mon flair ne me jouait pas des tours et puis, je le vis, pas de doute. D’un pas agile je rejoignais le banc sur lequel monsieur s’était affaissé et le contemplai avec un sourire, avant de le prévenir de ma présence en haussant le ton « Je croyais que lorsqu’on se rend à un bal c’est pour danser et non pas dormir. »
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mer 17 Déc - 21:35



Il faut être honnête, ce n’était pas si mal de se sentir dans cet état en présence du fils d’Invida. Je veux dire sans la cape, et puis il ne devait plus avoir beaucoup de choses à me reprocher vu le speech qu’il m’avait fait la dernière fois. On devrait s’en sortir sur une soirée amicale qui se passerait bien. J’avas besoin de croire que tout irait bien. Théo passa du regard scanner à celui qui se voulait être noir. Je relevais un sourcil en entendant ses paroles avant de sourire, il ne changera donc jamais. Moi qui pensais qu’il était au bout de son stock de reproches, il fallait croire que je me trompais lourdement. Le Romain possède très certainement une réserve à quelque part dans sa tête avec une étiquette en cas de besoin en présence de la fille de Bellone. En fait, si je ne le connaissais pas aussi bien, je dirais qu’il est tendu du moins autant que moi en cet instant. « Et toi, tu pourrais éviter de prendre la mouche et simplement accepter mon compliment, car c’en était un. Réellement sincère en plus. » lui rétorquais-je, amusée par ses réactions toujours aussi imprévisibles. La suite me dérouta carrément. Je le regardais avec des yeux ronds, me posant certaines questions. « Attends, minute, je croyais que le pouvoir tout ça c’était pas ton truc ? » Oui, parce que soit il le disait vraiment sans le penser, soit il y avait quand même pensé un peu. Et dans le deuxième cas, cela me semblait étrange vu son comportement de tous les jours. Je n’avais jamais vu en lui quelqu’un d’ambitieux. En somme Reyna se demandait s’il avait déjà pensé à grader ou pas. « Il me semble que ce soir je ne suis pas ton supérieur et donc, je serais bien incapable de monter en grade n’importe quel Romain. D’ailleurs, on ne devrait même pas parler de ça non ? » Lui soufflais-je en ricanant, lui même voulait éviter les sujets de pouvoir et voilà qu’il m’en parlait. Un sourire plus ou moins tendre se dessina immédiatement sur son visage à la suite de ses paroles. Avant qu’elle ne cherche légèrement à l’effacer pour ne pas passer pour une débile. « Je suis ravie que tu sois mon cavalier, Théo. Que voudrais-tu faire ? » A moins qu’il n’ait en tête de rester planté à deux mètres l’un de l’autre et de discuter évidemment.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mer 17 Déc - 22:53


Ah mais c’était un compliment, oh bordel, mais ça changeait absolument tout ce petit détail. Théo se détendit donc un petit peu, pas d’hostilité de la part de Reyna, voilà qui était fort surprenant, surprenant mais agréable. Si ça se trouvait, elle était un petit peu malade, c’est ce qui arrivait quand les gens mangeaient les origamis de Spencer. Néanmoins, très poli et courtois, le légionnaire lui adressa un sourire touché avant de répondre à ses propos tout content « Merci alors. » L’entendre raisonner comme le merveilleux petit préteur qu’elle était fit sourire Théo. Non, à première vue, le pouvoir ce n’était clairement pas son truc, devoir diriger les gens et tout c’était d’un ennui mortel. Rien que la quête avec les grecs, bordel la merde. Bon faut dire que Cameron, ce n’était pas non plus le légionnaire le plus facile à vivre au monde à présent. Elle se planquait derrière les formulations bêtes et méchantes qu’on avait dû lui apprendre pour fuir certaines situations gênantes. Néanmoins, ça aurait été encore pire qu’elle le nomme à une soirée, Théo aurait stressé toute la nuit pour rien alors autant ne pas trop la ramener là-dessus. Avec un sourire moqueur, il rétorqua « Si c’est pour avoir encore plus de réunion en tête à tête avec toi, hors de question. » Ce qui n’était pas totalement vrai, parce qu’ils étaient de plus souvent seuls tous les deux, sans pour autant que ça ne devienne bizarre, ni même sentimental. C’était juste la mission de Théo que d’éloigner Reyna du pouvoir qui la rongeait sans pour autant interférer totalement dans la vie de haut dirigeant de la demoiselle.
Lui lançant un regard amusé lorsqu’elle osa dire à voix haute ce qu’elle pensait, Théo ne put s’empêcher de lui faire remarquer « J’ai une bonne influence sur toi, tu ne trouves pas ? » Un peu de fierté n’a jamais fait de mal à personne, surtout lorsqu’elle ne va pas à l’encontre des autres. Est-ce qu’ils s’entendaient bien, si Théo en avait douté, ça devenait pourtant de plus en plus évident qu’il adorait ces moments volés loin de la politique, loin des complots et où elle le laissait parler sans lui en tenir rigueur, en même temps, il devenait peut être aussi moins virulent à force. La question sur que faire, rester dehors permettait d’être sûr qu’ils ne soient pas vus ensemble, ce qui inquiétait grandement Théo mais en même temps, le principe d’un masque c’est bien de ne pas être reconnu. C’est donc en lui tendant son bras avec déférence qu’il osa proposer « Allons faire danser mon préteur préféré. »


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Jeu 18 Déc - 2:10

Je savais que me présenter à une soirée où je n'avais clairement pas ma place me ferait du mal. Mais je le faisais quand même. Et je devais supporter le poids des mensonges constants que je faisais à peu près tout le monde et voilà que je devais faire face à l'ennui. De quoi me faire bien chier quoi. Mais bon, je m'étais dit que je laisserais une chance à la société. Et que peut-être je serais accepté. Parce que je serais comme les autres. Habillé comme les autres. Avec un masque pour mon visage et que personne ne pourrait me reconnaître et que je pourrais peut-être danser un peu, peut-être discuter à la place de faire fuir les gens comme j'avais l'habitude de le faire juste en ouvrant la bouche. C'était ça être maudit par son intelligence. C'était ça être un fils d'Athéna et c'était ça se faire royalement chier. Quoique, je pouvais dire que parfois, je ne savais pas quoi faire de ma propre vie. Si ce n'était pas de ma petite soeur que je devais venger, je ne savais pas ce que je ferais parfois. Et même encore là, je savais trop bien qu'elle aurait adoré venir ici et moi le con, le premier truc que je faisais, c'était que je me débrouillais pour inviter tous les partisans ici pour qu'ils s'amusent avec les grecs et les romains. Et ce sans que personne ne le sache. Et c'était comme ça que je m'en sortais. Franchement, je me demandais ce qui pouvait bien m'avoir pris parfois de venir ici, d'avoir acheter ce stupide costume à la con et surtout, surtout de m'être présenté. Là, je savais que j'avais atteint des limites en frais de débilité. Mais j'étais toujours là et toujours pas parti. Alors quoi? Oui, je me permettais de dormir là. Et je savais très bien que ce n'était pas du tout le moment, ni l'endroit, mais demandez-moi si je m'en fous? Ça n'en vaut pas la peine hein? Bah, c'est ce que la plupart des gens pensent de moi. Et moi, bah je leur donnais raison, quoi de mieux.

C'était pourquoi j'étais là à dormir. J'avais fini par sombrer dans les affres du sommeil, pauvre de moi ce que je pouvais être un pauvre minable. Oui, j'adorais faire de l'ironie parce que je savais que ça me ferait du bien. Et voilà quoi. Et j'attendais que le temps passe, file comme il pouvait bien filer lorsque je jouais au Solitaire sur mon ordi. Et tout ça en dormant comme un bébé sur mon banc. Jusqu'à ce qu'une voix. Une voix qui me fit vibrer de l'intérieur vienne me réveiller. Et c'est comme ça que j'ouvris les yeux pour voir une magnifique jeune femme blonde avec une robe blanche. Un ange, ni plus ni moins.

« Le paradoxe est qu'un homme ne peut danser sans cavalière. Je ne suis ici que pour une chose, passer le temps. Donc, la danse n'est pas mon fort. D'autant plus que ce n'est pas dans ma nature.» Je me relevai et lissai mes vêtements avant de la regarder franchement. Est-ce que je la connaissais? Si je sortais mon portable... non, nous étions dans un lieu divin, ça ne marchait pas ça... Pas du tout. « A qui ai-je l'honneur?»



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Jeu 18 Déc - 9:34

Je rigolais tout en tournant à droite dans le labyrinthe pour retrouver la sortie. Declan semblait d'assez bonne compagnie. Et ses référances n'étaient pas si mauvaise.

"Oh tu peut bien continuer à faire des références, ça ne me dérange pas. Tante que tu laisse les araignées géantes d'Harry Potter là ou elles sont!"

Je lui avais lancé un clin d'oeil par dessus mon épaule, avant de continuer le trajet. Je me posais beaucoup de question concernant mon compagnon. Était-il romain ou partisan? Romain? Accompagné? tueur en série? Qui sais. Je décidais de poser une question au moins, la moins indiscrète à mes yeux.

"Tu dois rejoindre quelqu'un au fait?"

Je bifurquais une dernière fois à gauche et vis enfin la sortie se dessiner devant nous. Un grand sourire victorieux aux lèvres, je passais le porche du labyrinthe, avant de me tourner vers le jeune homme.

"Et voilà! Nous sommes sortis!"

Fière de moi un peu! Combien de blague n'y avait-il pas concernant les blondes, leur sens de l'orientation etc? Et bien je les envois balader!

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 22 Déc - 21:11



Lorsque son odeur était venue à mes narines, je n’étais pas sûre que c’était réellement possible et pourtant, je ne devrais plus douter de mon odorat. Il était bien là, sur son banc, à roupiller. Mais il était là. Ce garçon absolument pas comme les autres que j’avais rencontré il y plusieurs semaines. Intriguant comme toujours en somme il représente un mystère pour moi. Plus que tous les autres personne que j’ai pu rencontrer. Alors depuis que je l’avais rencontré, je pensais très souvent à lui et ce que je pense qu’il pourrait me faire ressentir. D’autant plus que je commençais à avoir quelques certitudes surtout e le voyant ici même. Finalement, il semblait que ma voix réussissait à le tirer des bras de Morphée. J’attendais, en le regardant, presque sans ciller. Je n’avais pas l’intention de partir alors que je venais de le retrouver. Et ça, c’est réellement important pour moi, pour nous en fait. Du moins, je le pense sincèrement reste à trouver des preuves que tout est réel. Une chose intéressante avec lui, c’est son emploi des mots. C’est terriblement sexy (J’étais obligée.). Un sourire sur mes lèvres, je ne tardais pas à rétorquer alors qu’il se relevait, « Et bien, je pense que tu as tort. » Sans expliquer plus que cela mes pensées sur le pourquoi il avait tort, si ce n’est sur l’intégralité de ses paroles. Il était enfin debout face à moi. Mon regard le passait au scanner avec un sourire absolument ravi sur mon visage. Mes yeux se reportaient sur son visage, cherchant les siens malgré le masque. « Ah oui c’est vrai. Dis- moi, homme de science, tu aimes les devinettes ou pas ? » Me rapprochant d’un pas, je m’approchais de son oreille pour lui chuchoter « Ce serait dommage de te priver du plaisir de trouver tout seul qui je suis. » Je reculai, sans le toucher car je n’avais pas envie qu’il fuit trop rapidement du coup je refrénais certaines pulsions que je pourrais éprouver.  Et j’attendais patiemment, le fixant.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 22 Déc - 21:25



Un sourire répondit au sien alors qu’il finissait donc par comprendre que je ne faisais pas que critiquer à mes heures perdues. Ce n’était pas trop tôt. Néanmoins, Théo m’amusait dans un sens, que ce soit dans n’importe laquelle de ses réactions. Il n’est clairement pas un légionnaire ordinaire, pas un homme ordinaire, pas vraiment en tout cas. Je levais un sourcil étonnée, avant de secouer la tête. « Moi qui pensais que tu aimais nos têtes à têtes. » Dans un sens même si ses paroles restaient purement comique, il n’empêche qu’elles ne me laissèrent pas totalement indifférente. Un petit au cœur plus loin, j’essayais de contenir mon sourire sur mes lèvres, ne pas le laisser filer pour une bête sensation au creux de ma poitrine. Mais je passais au-dessus, car ce n’était pas le moment de faire une scène dramatique surtout que je ne voyais pas pourquoi. Alors je me rendais qu’effectivement il ne pensait peut-être pas forcément ce qu’il disait et qu’en fait, il ne servait à rien de me poser trente six milles questions pour un garçon... mais quand même. Un sourire plus vrai reprit la place du peiné pour répondre à sa question. « Peut-être que oui. Le temps nous le dira, si tu comptes parvenir à supporter une personne telle que moi. » lui répondis-je en accentuant un peu ma phrase pour la rendre moins sincère et plus drôle, comme lui le faisait en somme. Théo et son bras me prirent par surprises, si bien que je restai coincée un moment avant de réaliser qu’il me proposait une danse. Un léger rouge sur les joues, quelque peu caché et bien heureusement, et je pris son bras me rapprochant ainsi de lui. « J’espère que tu es bon danseur parce que je n’excelle pas dans ce domaine. » Autrement dit il valait peut-être que le Romain sache éviter les pieds et ne pas les écraser non plus, sinon ils n’allaient pas vraiment s’en sortir. Au moins personne ne nous reconnaitrait. « Allons-y cher cavalier. » On se mit donc en marche vers la salle de balle, traversant les jardins.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 22 Déc - 22:01



Cette situation ne me plaisait pas vraiment d’autant que je remarquais qu’il était très facile de me faire perdre pieds et me rendre aussi innocente que n’importe quelle autre fille présente ce soir-là. Surtout que j’en avais sainte horreur de mes actes, d’agir ainsi. Bon sang, il fallait que je rougisse bah voyons. Traître de corps. Pourtant, j’avais presque envie de rendre cette soirée agréable pour nous deux. En fait, c’était le cas, je savais très bien à quoi m’en tenir en acceptant de venir avec Loukas. Il n’en était en rien coupable de mes réactions. C’est pourquoi, je devais faire attention pour que lui, au moins ne regrette pas son choix. Ou simplement éviter que ce soit par ma faute que le bal se passe mal pour lui. Donc, j’allais essayer d’être agréable, pas douce non quand même pas, mais légèrement une cavalière en action mais une cavalière quand même. Cependant, je n’avais pas complètement foiré ma contre-attaque puisque visiblement le garçon semblait content de mon pseudo-compliment. Tant mieux, un point pour la cavalière d’occasion. Je le regardais un peu éberluée. C’est lui qui voulait me faire passer une belle soirée alors qu’à tout instant je pourrais briser la sienne, incroyable mais vrai. Ses intentions me donnaient l’envie donc de redoubler d’efforts puisque lui semblait vraiment prendre son rôle au sérieux. Je hochais doucement la tête avec un petit sourire en prime. « Je n’en doute pas, Loukas. » Ouais, pas de doute, lui était fait pour ce genre de choses.  Je le laissais faire alors que sa prise sur mon bras se faisait plus forte. « Je sais pas, peut-être bien oui. » Il me troublait à dire des choses comme ça. Et je n’avais pas spécialement envie de rougir à nouveau alors je me concentrai sur la marche. Comment faisaient-ils tous pour être autant à l’aise. Je ne me sentais pas du tout à me place. Et me voilà prise au piège. Oh oui, ça pourrait être pire bien pire mais seulement savoir comment agir n’était pas évident. Je tournai finalement les yeux vers lui. Il riait. Il s’amusait. Il était vraiment heureux d’être là. « Tu comptes être le roi du bal donc ? » lui lançais-je avec un petit sourire, amusée par son entrain. Puis il m’attira contre lui me prenant complètement par surprise. Heureusement que mes réflexes n’avaient pas prise le dessus. « Loukas, quand tu fais ce genre de trucs, préviens moi avant, je n’aimerais pas t’envoyer un talon dans les fesses... » et c’était vraiment ce qui risquerait d’arriver. « Je te réserve une danse mais si c’est la catastrophe tu m’en voudras pas d’accord. » Je fuyais légèrement son regard parce que je n’était clairement pas à l’aise comme ça et tentais de reprendre contenance assez vite.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mar 23 Déc - 2:59

Non, mais elle se croyait vraiment tout permis cette fille. Ce n'étais pour rien que je dormais, hé ho. Sans blague, le respect de nos jours, c'était pas rien. Même, limite, il y en avait plus du tout. Qu'est-ce que je pouvais bien faire dites-moi face à ça? Qu'est-ce que je pouvais faire? Bah rien, parce que j'étais juste un homme qui allait se faire dire que j'étais rustre si je répliquais. C'était pas de ma faute si on trouvait pas le guide du parfait gentilhomme sur le net. Ce n'était pas de ma faute, je tenais à le spécifier. Je n'avais pas appris les nuances de la société, je n'avais appris de tout ça. Et pour ça, j'allais péniblement pleurer sur mon oreiller une fois que tout ça serait fini ce soir, parce que j'avais réellement rien d'autre à faire de ma pauvre vie et que j'étais un pauvre raté qui ne pouvait rien faire d'autre. Elle était pas belle la vie hein? Donc bon, pour en revenir à ce que je ce disais, enfin pensais, parce que je savais très bien, même trop, que cette fille m'aurait frappé si elle avait entendu mes pensées. Je n'étais pas du genre à gaspillé mes mots et je les utilisais comme on devait les utiliser. Juste comme ça. En les disant et puis c'était tout. Je faisais la suite logique, je respectais la grammaire, mais après est-ce que je connaissais le tact et la diplomatie? Nope, pas du tout. Est-ce que j'allais l'apprendre? Il me fallait un guide, une manière de l'utiliser parce que pour le moment, je ne voyais pas l'intérêt de le faire. Pas du tout en fait. Alors, que l'on vienne pas me faire de reproche, j'en avais rien à cirer, même pas les chaussures (a). Sur ce fait, j'agissais comme je l'entendais et ce n'était pas les autres qui allait me corriger. Il s'agissait de ma vie, ma façon d'être. Moi. Tout simplement et c'était moi qui avait les dés. C'était moi qui avait le pouvoir. Et c'était moi qui avait la connaissance. J'avais tout. Tout comme je pouvais avoir ce foutu orgueil qui pouvait facilement me pourrir la vie, mais pour ça, c'était un détail sur lequel il fallait revenir plus tard.

« Prouve-moi que j'ai tort et je te concéderais le point. En attendant, je crois que j'ai bel et bien raison.» Je la défiais du regard. Il fallait en avoir du culot, mais elle me l'avait déjà montré auparavant, genre me réveillant. Elle n'allait pas changer du tout au tout en l'espace de quelques secondes et ce en voyant un masque d'Arlequin. Arlequino comme dirait les italiens, je sais même pas si c'est comme ça que ça se prononce vraiment, j'avais des souches venant de Boston quand même, pas d'Italie. Et Ayling est un des trucs les plus américain qui soit, ça je peux le garantir. Ce n'était pas moi. Ce n'était pas à moi de toute façon. C'était juste une chose que je devais enchaîner comme ça. Une pensée vagabonde qui flottait dans mon esprit. Tout comme le million d'autre qu'il pouvait y avoir. Ce n'était pas la meilleur des idées d'être fils d'Athéna. Parce que le cerveau bouillonne tout le temps et avec ça, on arrive plus du tout à faire quoique ce soit. Et c'est bien chiant. Du coup, me voilà en train de la reluquer sans gêne, merci le masque pour me permettre d'être encore plus un gros pervers, avant qu'elle ne s'avance vers moi. Je retins un mouvement pour l'envoyer au sol, me demandant ce qu'elle allait faire... Et puis c'est là que je compris... Homme de science hein? Qui pouvait bien m'appeler comme ça? J'en avais juste une en tête. « Tu devrais savoir, romaine, qu'il n'y a qu'un seul Chase. Et il est devant toi. Si tu te débarrassais de tes airs solonnels, ça t'aiderait tu sais. Même lorsque tu tentes de me...hum.. draguer. » Je n'étais pas insensible. Mais ça m'avait permis de reconnaître un parfum. Que j'avais senti une fois... Et que je savais qui n'était pas courant. « Tu sens l'odeur sauvage, Sara. Ça te trahit.»



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mar 23 Déc - 5:09

Un bal masqué! Quand j’avais entendu la nouvelle, je m’étais retenue pour ne pas sauter de joie, ceux qui y étaient peuvent en témoigner. Non mais sérieusement, à quelle fréquence est-ce que des demi-dieux peuvent se réunir pour nulle autre raison que danser et faire la fête, sous le couvert de l’anonymat en plus? Il devait bien y avoir un piège quelque part, mais je me refusais d’y penser. Si les autres y allaient, alors rien n’allait m’empêcher de les suivre. Pas même le fait que je n’avais pas de cavalier. J’étais au courant que me présenter là-bas toute seule pouvait tourner autant en une bonne rencontre qu’en une soirée bien ennuyeuse ou un désastre, mais j’étais prête à tenter ma chance. Ce n’est pas comme si j’avais le choix, je n’aurais jamais eu le courage d’inviter quelqu’un et je n’avais personne en vue de toute manière.

J’avais quand même passé des heures à m’assurer que mon maquillage et ma coiffure étaient parfaits et je m’étais admirée sous toutes les coutures, dans cette magnifique robe que j’avais dénichée dans une boutique vintage. Elle n’était peut-être pas au goût du jour, mais la mode c’est vraiment le dernier de mes soucis.

Après que j’aie fait mon entrée dans la salle de bal et que personne ne m’ait porté attention, non que j’aie fait des efforts pour me faire remarquer, je trainai un peu sur le bord du mur avant de me dire que je devais avoir l’air assez pathétique. Je décidai donc de faire un tour dans les jardins, histoire de profiter d’un peu de calme avant que quelqu’un ne finisse par me reconnaître. Je suivi le chemin jusqu’au jardin aménagé pour la fête. C’était vraiment magnifique. Je me promenai un peu avant d’aller m’asseoir à une table pour siroter le verre de jus, non alcoolisé bien sûr, que j’avais apporté de la salle de bal. Alors que j’étais sur le point de me perdre dans mes pensées, un mouvement sur ma droite attira mon attention. Me tournant, j’eus à peine le temps de distinguer un bas de pantalon et un soulier vernis disparaître derrière un arbre. Je m’approchai, curieuse de savoir qui pouvait bien vouloir se cacher dans un endroit où tout le monde était méconnaissable. En arrivant derrière l’arbre, je retins à peine un cri de surprise en découvrant un petit garçon de six ans au plus, habillé comme un véritable gentleman, complet, cravate et tout, mais ne tenant visiblement pas à se faire admirer des autres convives. Je m’accroupis pour lui adresser la parole doucement.

« Est-ce que ça va? Que fais-tu ici? »



Dernière édition par Rani J. Rosewood le Mar 23 Déc - 16:46, édité 2 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mar 23 Déc - 14:10


Reyna restait un drôle de mystère, elle prenait tout au premier degré, ce qui amusait Théo plus que ça ne l’embêtait. Il ne tenait qu’à lui de faire comprendre lorsqu’il était sérieux, ce qui n’était pas souvent le cas. L’humour étant beaucoup plus simple à utiliser. Alors l’entendre dire qu’elle pensait qu’il aimait les têtes à têtes fit hocher la tête au légionnaire, c’était le cas. Qui irait passer du temps avec quelqu’un qu’il n’aime absolument pas. Au départ, ce n’était pas purement par sympathie ni par une touchante attention qu’il s’était tenu à ses côtés mais à présent. A présent, il fallait bien reconnaître qu’il était là de son plein gré et que même avec quarante de fièvre, il serait venu ici rien que pour passer du temps avec Reyna sans sa cape. Parce que vraiment, ça changeait tout cette cape. Si ça se trouvait, elle avait même des propriétés étranges sur ses porteurs, chose que Théo n’avait pas expérimenté lui-même puisque la sienne, généreusement donnée par la fille qui l’accompagnait, était un véritable trophée dont il prenait soin. « Je les aime Reyna. Tu deviendrais juste folle avec moi, ce n’est donc pas une bonne chose. »
Parvenir à la supporter, le temps le dirait, et bah dis donc, elle ne se mouillait pas tellement la jeune fille. Théo éclata malgré tout de rire, elle s’améliorait en humour. Si ça avait été Spencer, il lui aurait trouvé quelque chose à redire mais devant Reyna, il ne put que sourire à ses propos. De toute façon, il était convaincu d’être sur une bonne piste avec le préteur, sinon elle aurait refusé.
Le contact sembla raidir Reyna, si bien que Théo eut un moment d’inquiétude à l’idée qu’elle prenne ça pour une attaque mais non, elle se détendit peu à peu, posant même une question à laquelle Théo répondit avec un grand sourire et une certaine moquerie « Bon sang mais Hylla aurait dû t’apprendre ce genre de chose. Elle va m’entendre la soeurette, ne pas t’apprendre à danser, quel manque total d’éducation. » Les yeux pétillants d’amusement, le légionnaire se demanda s’il valait mieux s’entraîner dehors avant de l’emmener sur la piste de danse. « Tu veux t’entraîner dehors ou tu penses pouvoir t’en sortir devant tout le monde ? » Non pas que le doute soit présent dans l’esprit de Théo, peu lui importait de réussir ou d’échouer à faire de Reyna une danseuse hors pair. Bon après, ce n’était pas réellement utile non plus pour le futur, le choix restait donc à sa cavalière.


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mer 24 Déc - 22:03



Elliott n'avait pas aimé que son père soit méchant avec Kathleen. Elle n'avait rien fait de mal et c'était bien fait pour lui s'il s'était montré désagréable envers lui. Ce n'était pas son problème après tout, il s'en foutait. Lui, il voulait faire comme les grands et aller au bal. Pas rentrer tout de suite. Il ne voulait pas être tout seul à la maison alors que son père s'amusait comme un fou au bal à faire des choses dont Elliott n'avait même pas la connaissance. Il voulait que ce soit égal pour les deux. Égal pour tout le monde. Et ça le serait, il veillerait à ce que ça le soit. Mais pour le moment, le petit garçon courait aussi vite que ses petites jambes pouvaient le lui permettre dans le jardins pour échapper à son père et ainsi gagner plus de temps. Il savait qu'il ne jouait pas à la loyal avec les blessures de son paternel, mais pour le moment, c'était le cadet de ses soucis. Du moins... jusqu'à ce qu'une jeune femme tombe sur lui. Sursautant vivement, ne l'ayant pas entendu approcher et surtout se demandant comment elle avait réussi à le trouver, il se retourna et la défia du regard sous son petit masque.« Mon papa me dit toujours de ne pas parler aux étrangers Je ne vais donc pas répondre à vos questions.» Il tira la langue pour conclure ses propos.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Jeu 25 Déc - 18:03



Quelle chance quand même de tomber sur monsieur je me balade dans les rues tout seul sans rien regarder. Heureusement qu’il était tombé sur le superbe appart de la gentille tigresse qui squattait d’ailleurs, oui bon d’accord, il aurait pu s’en sortir sans moi mais peut-être qu’il aurait été malade. Bah quoi ? C’est un petite victoire tout de même, surtout que je n’aurais jamais pensé que ce serait lui. Enfin je n’en suis pas encore totalement sûre mais il y a des signes qui me poussent à y croire et depuis j’avais pensé à le chercher mais Chase venait à moi. Le plan parfait. Héhéhé. Navrée pour cet intermède c’est une folie passagère. Je soutenais son regard de défi qui me faisait sourire d’autant plus. « Parce que tu danseras avec moi, un jour ou l’autre. » lui murmurais-je doucement avec un sourire on ne peut plus confiant. Pour moi il était évident que ce garçon devait juste ouvrir les yeux comme moi je commençais à le faire en le revoyant ici. L’évidence même mais au vu du spécimen en fasse de moi, ça risquait de prendre du temps - très longtemps. Mais je ne perdais pas l’espoir qu’il soit celui que je cherche. Je ne pouvais m’empêcher de sourire encore plus qu’avant en entendant sa tirade, ne perdant pas une seconde pour rebondir dessus. « Tu as une problème avec le fait que je te ...drague dis-moi ? Ou alors peut-être que ça te plait terriblement mais que tu as du mal à te l’avouer. » Je reculais quelque peu, de peur qu’il ne me passe dans les vapes si je me rapprochais trop de son espace vital. « Tu préférais le côté sauvage ? Genre que je te saute dessus et t’emmène dans les buissons ? » (HéHéHé, j'ai pas pu m'en empêcher). Lentement, mes épaules se soulevèrent dans un haussement. « Je peux aussi, à toi de me le dire ? » Puis curieusement, je repensais à ses premières paroles. Pourquoi était-il venu si ce n’était pas vraiment là qu’il souhaitait être. Pas son habitat naturel dirons-nous. Ce garçon était venu jusqu’à pour pioncer sur un banc au lieu de s’amuser comme tous les autres, vu les bruits environnants. « Si tu n’es pas venue pour te faire draguer ou faire l’inverse, pourquoi es-tu là ? » Je le contournais pour aller m’assoir sur le banc, l’invitant à faire de même.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Jeu 25 Déc - 18:26



Il n’y avait pas plus étrange que de se retrouver à un bal accompagnée de Théo. Ce n’était pas le choix du cavalier qui me turlupinait au contraire, je n’aurais pas vu quelqu’un d’autre à sa place. Mais plus le fait en lui-même. Être praetor est une chose mais participer à un bal en est une autre, même si l’idée à la base était venue de notre camp. Il fallait bien réconcilier au maximum les troupes, que les demi-dieux cessent de vouloir se quereller à la moindre occasion. « Je ne sais pas Théo. Je n’ai jamais trouvé quelqu’un qui n’hésitait pas à me dire ce qu’il pensait sans prendre en considération de ce que je pourrais faire, de ma réaction. Je dois avouer que c’est ... » je m’arrêtai un instant cherchant le bon mot, « différent et peut-être même que ça me fait du bien de te connaître. » Oui, peut-être parce que je ne suis incapable d’avancer ce genre de mots sans en être vraiment certaine car au fond de moi, notre situation est étrange. Un sourire se posa sur mon visage quand Théo se mit à rire à mes propos. Il riait. C’était étonnant. Non pas que je me pense plus capable de faire preuve d’humour ou simplement d’être une personne assez agréable pour être côtoyée mais tout de même c’était rafraichissant de l’écouter. Je mourrais d’envie de me laisser avec lui, complètement je veux dire, lui accorder mon entière confiance. Le problème restait que ma personnalité est méfiante à la base, et d’avoir pris du grade et de devoir me méfier d’après peu tous ceux qui m’ont entourés à un moment ou à un autre. Entre ceux qui m’ont trahis ou qui sont morts pour ne pas le faire. Ce n’est pas vraiment évident comme démarche mais j’ai bon espoir. J’ai beaucoup d’espoir en ce jeune homme. Plus que ce qu’il pourrait penser en voyant mes yeux le fixer. Je serrai doucement le bras de Théo totalement inconsciente de ce geste fait mécaniquement. « Hé, il va falloir que tu me prouves que tu es un bon danseur. » M’amusant un peu de sa façon de toujours tout ramener à ma sœur, maintenant qu’il connaissait notre histoire. « Ma sœur se ferait un plaisir de te montrer la danse qu’elle m’a apprise tu sais. » Une danse légèrement violente cela dit. Dans un élan étrange mais qui me poussa suffisamment à l’acte, je me rapprochais de lui et plaçais sa main sur mes hanches, avant de le regarder dans les yeux, mon cœur battant légèrement plus rapidement, étonnée moi-même par mon audace. « On peut toujours tenter un échauffement. »
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Ven 26 Déc - 15:42


C’était donc ça qui le rendait différent des autres, le fait de ne pas avoir peur de dire les choses. Ce n’était pas vraiment qu’elle ne l’effrayait pas au départ. Reyna n’était pas une personne à prendre à la légère et Théo se montrait juste trop peu prudent mais si ça plaisait à sa cavalière, c’était le principal. Il hocha donc la tête d’un air très sérieux, mémorisant tout ce qu’il pouvait sur la jeune fille et sa façon d’être et de se comporter. « C’est bien que tu acceptes les critiques, ça m’évite d’être retrouvé mort tué par ton ours domestique et dévoré par tes chiens. » Même si les critiques devenaient moins présente, moins virulentes aussi. Théo se disait qu’il avait déjà tout dit, pourtant s’il avait été sincère avec lui-même, il se serait rendu compte que c’était eux deux qui modifiaient peu à peu leurs comportements pour ne pas être sans arrêt à se sauter à la gorge. Après une demi-seconde de réflexion, Théo lui souffla joyeusement « J’ai toujours rêvé d’être le fou du roi, surtout que tu n’es pas si chiante qu’on pourrait le croire aux premiers abords. Ne répète pas que j’ai dit ça, je nierais tout de toute façon. » Marcher avec elle n’était pas compliqué, le légionnaire baissa les yeux sur les chaussures à talons de sa supérieur. Les filles étaient magiques avec leurs talons même si Reyna semblait par moment hésitante et le tenait pour ne pas avoir de démarche moche, comme si c’était possible. Le jeune homme aurait presque pu être vexé qu’elle ne veuille des preuves des talents de danseur de mister Lloyd, pour autant, il lui adressa un sourire amusé, tout viendrait en temps et en heure. En revanche, le regard de Théo s’illumina d’inquiétude à l’idée de croiser à nouveau Hylla. Ce serait un véritable cauchemar, elle était vraiment flippante, danser avec elle serait un problème. Encore que, vu la façon dont Reyna en parlait, ça ne devait pas être une danse comme il pouvait les définir. Du coup avec arrogance, il rétorqua « Tu serais jalouse si je m’éclatais avec ta sœur et te laissait dans ton coin, toute seule. » Avec un hoquet de surprise, Théo se sentit d’un coup beaucoup trop proche de Reyna, pas tapé. Complètement flippé par sa main sur le corps de Reyna, main qui n’avait rien à faire ici en temps normal. Il leva timidement les yeux vers le préteur, écoutant ses propos « Tu m’inquiètes autant que tu m’attires… enfin pas attirer comme ça… oh merde oublie ce que je viens de dire » Afin de lui changer les idées et de prouver qu’il était capable de danser à la perfection, et ho Quinn lui avait appris… ou pas. Non si Théo savait danser ce n’était dû qu’à son immense talent –hum hum – qu’il démontra en entraînant tout doucement Reyna dans une danse en opposition total avec la musique.


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sujet : Les jardins
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» DES JARDINS A VISITER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-