Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Sujet : Les jardins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Ven 26 Déc - 16:37



Je ne pouvais que rire ou sourire à ses remarques plutôt attachantes, il faut bien se l’avouer. L’emploi de ses qualificatifs restaient tout de même assez exceptionnels et rares chez les Romains, encore chez les hommes. Non, Théo lui, restait sincère et n’hésitait pas à dire ce qui lui traversait l’esprit. Alors oui, ça me faisait un bien fou de l’entendre critique ouvertement. Entre mes chiens dont il ne semblait réellement pas très réceptif à leurs grognements et Alison. Oui, parce que je ne connaissais qu’une seule personne qui corresponde à cette description. Mais de là à dire que j’avais apprivoiser la jeune femme, il allait un peu fort. Qui plus est, je ne doutais pas qu’il se débrouille tout seul pour se mettre dans de mauvaises situations et étrangement toujours liés à Alison. Comme s’il cherchait justement à se faire bouffer, ou mourir dans d’atroces souffrances. Un jeune homme vraiment étrange. Sauf que je le voyais faire le pitre avec Spencer, chasser avec Sara. Il n’est pas mauvais. C’est un garçon intéressant ça c’est certain. Du moins pour moi. En plus je me demandais à quel point le pas chiante voulait finalement c’est cool d’être avec toi. Bref, je laissais tomber et me contentais de secouer la tête, trop occupée par le fait que je venais de me rapprocher de lui de manière disons ... assez directe et tactile. Une impulsion. Avec un certaine envie derrière effectivement, je ne pourrais pas démentir ce point-là. J’avais eu l’envie de me rapprocher de lui et de son costard. Continuant à jouer à ce petit jeu-là, j’ajoutai « Sauf que ça, Hylla ne pourrait pas le faire. » avec un petit clin d’oeil. Oui ma soeur était sans aucun doute bien différente de moi sur certains aspects. Je jugeais bon de taquiner Théo en retour. Je prenais le temps de savourer ses réaction, bien que je n’en menais pas large en mon fort intérieur mais pas question que je le montre à l’extérieur, si ce n’est cette légèrement coloration aux niveaux des joues. Un sourit se posa sur mes lèvres alors qu’il nous entrainait dans une danse peu commune, alors qu’il venait à peine de se dépatouiller dans une phrase difficile à comprendre. Je me rapproche timidement de lui, tentant d’éviter de gaffer étant donné que nous ne faisons pas un grand couple de danseurs le coup. « Je risque pas d’oublier Théo. » lui dis-je comme une promesse avant de reculer un peu pour trouver son regard.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Ven 26 Déc - 17:10

Est-ce que je devais vraiment parler plus? J'en avais pas envie. Mais alors pas du tout. Si je gardais le silence, ce serait peut-être mieux qui sait. Je n'en savais rien.. C'était pas de mon ressort tout ça. Normalement, je me faisais pas embêter par des blondes qui s'amusait à me réveiller, non, je l'ai toujours pas pris, mais ayant une vie de merde comme la mienne, bah ouais, c'est connu, les mecs comme moi, ça ne fait que passer leur temps sur l'ordi et rien faire d'autre, j'adore les jugements gratuits, c'est pas comme si j'en recevais pas tout le temps, nom de dieu. Donc dans tout les cas, je commençais réellement à me faire chier et à me dire que peut-être... bah peut-être, j'aurai mieux fait de rester chez moi. Pas que j'aimais pas cette fille, mais si j'avais pas de cavalière, qui aurait voulu venir ici avec moi de toute façon, si les gens savaient la vérité, bah je serais mort quoi. Réellement mort. Mais bon, comme j'allais pas m'en vanter, j'allais rester sur ce banc. Enfin, si je le pouvais bien sûr. Ce à quoi je doutais fortement à l'instant. Un grognement m'échappa lorsqu'elle murmura qu'elle danserait avec moi un jour. C'était tout simplement hors de question. Je ne dansais pas moi. Je ne dansais pas du tout. Je ne voulais pas danser de toute façon. C'était hors de question. Totalement hors de question. Jamais, jamais et jamais. Je ne ferais pas ça. « Pour le moment, j'ai raison. Je ne danse pas.» J'avais quand même une bonne ouïe, il le fallait de toute façon parce que je savais que sinon, j'allais avoir des soucis et ce n'était pas ce que je voulais. Enfin pas maintenant. Ce serait con pour un espion de se faire prendre sur le fait parce qu'il était sourd, je fais que dire ça comme ça. Simplement comme ça. Moi je n'avais aucun souci avec ça, ma vie, je m'en foutais comme les années 40, ça je l'avais déjà dit, mais bon, quand même hein.

« Je fais que te dire ça comme ça, mais je suis pas un bon parti. C'est là le problème. Mais bon, tu fais ce que tu veux, tu as la liberté de choix.» Un autre beau mensonge pour dire que je n'étais pas fait pour être en couple, que je connaissais rien à l'amour, que j'étais un pauvre taré, que j'avais juste pas de chance dans la vie. J'étais un éternel célibataire et pas prêt de se trouver une copine, ça je pouvais le dire. Et puis, j'avais de l'orgueil, hé ho, j'allais pas l'avouer comme ça non plus. Je me raclai doucement la gorge à l'évocation des buissons et soupirai longuement. C'était bien une personne qui pensait avec sa libido quoi. « Il y a plus de chance que tu te blesses salement avec les buissons et tu serais surprise du nombre de personnes qui finissent avec des blessures étranges relié à ce genre de pratique.» Une façon comme un autre de dire que je ne voulais pas être le premier a tester ça. Pas pour le moment, j'avais encore quelques petites choses à faire. Je la regardai prendre place sur mon lit provisoire et m'étirai lentement avant d'y prendre place à mon tour.« Tu peux tout faire tant aussi longtemps que ça ne brime pas la liberté de l'autre et aussi... ce que je fais ici, bah je me fais chier. Tout simplement.» Pas besoin de cacher la vérité pour celle-là.



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Ven 26 Déc - 18:35


« Elle me kiff ta sœur. Elle a juste pas osé me demander en mariage parce qu’elle savait que jamais tu ne voudrais te séparer d’un aussi bon combattant, surtout très humble. » Enfin à l’époque certainement que Reyna aurait été ravi de se séparer du légionnaire. Bien qu’à présent, elle avait intérêt à râler au moins pour la forme, non parce qu’ils étaient assez proche pour que l’absence de l’un foute un léger coup au moral à l’autre. Enfin du côté de Théo ça marchait comme ça, bien qu’il ne le dise pas à voix haute. Après tout, était-ce vraiment nécessaire de le formuler, il était venu de son plein gré pour lui proposer d’être son cavalier, au risque de se faire éclater de rire au visage. C’était donc la preuve qu’il tenait assez à elle et que si elle partait, ça ferait chier au plus haut point Théo, sans que ce soit le côté légionnaire qui parle, bien que de celui-ci aussi, ce serait assez problématique, ce n’était pas le plus important. Histoire de ne pas être vexé, il précisa à sa cavalière qui manquait parfois de tact « Mens, dis un truc gentil même si tu le penses pas, s’il te plait. » Danser avec elle était une expérience nouvelle, ce n’était pas si facile parce qu’elle avait des réflexes de combattante, ça se ressentait tous les jours. Il avait peur de mal se positionner et de lui faire mal, ce qu’elle rendrait en cent fois pire. Le tempo de la musique était de toute façon trop rapide pour un échauffement, pour lui apprendre les bases, il fallait y aller doucement. Elle était juste un peu trop proche pour que le pauvre Théo arrive à réfléchir convenablement. Si quelqu’un les voyait ça jaserait, il n’avait pas envie de la mettre mal à l’aise. Il voulait rester avec elle que ce soit pour cette soirée ou pour toutes les autres à venir. Il rougit complètement gêné lorsqu’elle lui promit presque de ne pas oublier cela. Il la serra un moment contre lui, sans même chercher à prétendre que c’était pour la danse. « Profites en pas pour te moquer de moi après, parce que je pourrais très bien raconter à tout le monde quelle bonne danseuse tu fais. » Afin de prouver qu’il n’en pensait pas un mot, qu’il adorait juste le fait de plaisanter avec elle, il déposa avec douceur un baiser sur la joue de sa cavalière « Merci d’être patiente avec moi. »


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Sam 27 Déc - 22:28



Le plus important était donc que Matthew ne remarque pas son malaise. Et pour ça, il fallait que ses sentiments soient légers, et heureux, qu’ils n’aient rien à voir avec le tumulte qu’elle ressentait alors. Charlie inspira doucement, lovée dans les bras de Wyatt. Il avait pris du muscle apparemment, parce qu’elle n’avait pas souvenir qu’il ait eu la force de faire cela, l’été où ils avaient été intimes. Ou peut-être que l’occasion ne s’était alors pas présentée. Peu importe. « Parle-moi. Dis moi n’importe quoi. » Elle avait envie de l’écouter, tout comme elle avait besoin de se changer les idées. Pour le coup, elle espérait ne pas le gêner, même si elle avait conscience que c’était déjà le cas. Distraitement, elle se demanda comment elle ferait pour se faire pardonner par la suite. Le pauvre subissait ses aléas émotionnels pour la première fois avec autant d’intensité. Jusqu’à présent, elle avait réussi à les lui faire éviter à chacune de leurs rencontres, restant polie, souriante et plus à l’aise qu’au début – il faut bien l’avouer – mais oui, elle avait toujours fait en sorte de camoufler leur lien avec Matthy. Parce qu’elle se doutait que Wyatt ne comprendrait pas. Déjà, elle n’avait pas l’impression qu’il soit bien inquiet pour Emy. Mais ça, ça les regardait. Peut-être qu’il faisait tout simplement confiance à la jeune fille, qui sait. Là, pour l’instant, tout ce qu’elle voulait, c’était restée contre lui, sur ce banc, et ne plus bouger. « Quelques instants, et après, je te libère, promis. » La voix était basse, elle reprenait des forces et des couleurs.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 28 Déc - 1:29

Je retins un éclat de rire en entendant sa réponse. Voilà un petit garçon qui voulait bien faire, mais qui n’avait visiblement pas totalement compris le principe de « Il ne faut pas parler aux étrangers parce qu’ils peuvent nous vouloir du mal. Et puisqu’ils peuvent nous vouloir du mal, il vaut mieux, non seulement ne pas leur parler, mais aussi s’en éloigner, et non rester planté là à leur faire des grimaces. » Heureusement, je n’avais aucune mauvaise intention à l’égard du petit homme. Je lui souris donc avant de dénouer le ruban de mon masque et de retirer celui-ci pour lui permettre de voir mon visage.

« Ton Papa t’as donné un très bon conseil sur ce coup-là. C’est vrai qu’il est imprudent de parler aux inconnus et si tu ne veux toujours pas faire la conversation, je vais m’en aller, mais tu m’as l’air bien seul, alors que dis-tu de cela : je vais me présenter en bonne et due forme et puis tu décideras si je suis digne de ton attention. D’accord? »

Je lui fis un clin d’œil avant de procéder à mon introduction formelle.

« Je m’appelle Rani Jane Rosewood, j’ai dix-neuf ans, je suis une fille de la déesse Iris. Je suis dans le camp des Romains et… voyons voir. J’aime la musique, les gâteaux au chocolat et nager. Je peux même respirer sous l’eau. Tu veux savoir autre chose? »


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 28 Déc - 20:08



Un petit rire m’échappa en voyant et entendant ses réactions. J’avais oublié à quel point c’était divertissant de se retrouver en sa présence. Hochant la tête à ses paroles, lui donnant raison pour le moment, puisque je gardais un large sourire sur mon visage. Pensant très clairement qu’il serait à moi et qu’il ne voudra plus me lâcher. Oui, peut-être que mon assurance me perdra, mais c’est une chose dont je suis sûre. Ce n’est pas ses maigres complaintes qui m’empêcheront de lui prouver cela. « Je ne pensais pas que tu étais des gens qui balancent des paroles sans y avoir réfléchi. » Je penchai la tête légèrement sur le côté avant de continuer sans lui laisser le temps d’intervenir. « Quand à savoir si tu es un bon parti ou non, laisse moi seule juge. » Oh non, je n’allais pas l’écouter. D’ailleurs il y a juste quelques points sur lesquels je serai intransigeante pour le reste, je pourrais l’écouter sans aucun soucis. Ca me plairait bien même, qu’il parle. De lui. Bon j’admettais que je pourrais le faire fuir en fonçant avec ma célèbre impatience mais comment lui faire comprendre que pour moi il s’agissait d’une évidence. « Tu sais quoi ? Je te laisse aussi la liberté de tenter de ne pas succomber à mon charme. » Bonne chance mon chéri. Je ne lâche pas facilement l’affaire et il le comprendra sans doute. Je m’amusais cette petite réaction face à ma proposition et tirais une petite moue à ses paroles. « Dommage » commentais-je, le regardant. Un sourire joyeux je le regardais s’installer à mes côtés comme s’il s’agissait d’une mini-victoire. En réponse à ses dernières paroles, je lâchai très sérieusement, mes yeux penchés sur ses lèvres« Tu  ne voudrais pas que je t’embrasse ? » le coupant dans ses explications dont il semblait pourtant si fier. Il ne se souciait pas de tout déballer lui au moins. Je n’imaginais pas qu’il m’amuserait à ce point-là. Donc, je n’étais certainement pas d’accord avec Chase. Pour moi, le garçon serait le bon parti. D’ailleurs j’y croyais toujours plus et ce n’est pas ces quelques murs qu’il dressait entre nous qui m’empêcherait de l’avoir. Ne jamais sous-estimer Sara. Règle inventée mais règle à placer en premier sur la liste, même s’il n’y a pas de liste.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 28 Déc - 20:42



Un sourire étincelant sur le visage c’est comme ça que j’accueillais ses paroles. D’ailleurs depuis le pique-nique ça devenait une mauvaise habitude de toujours sourire ou rire quand ce garçon trainait dans le coin. Une attitude qui ne devait pas me trahir devant les légionnaires. La cheffe qui se la coule douce en envoyant des sourires à un garçon au lieu de penser guerre. Je retenais une grimace à ses pensées, me concentrant sur la soirée et mon cavalier. Personne ne pourrait me reprocher d’y assister vu que ça semblait être logique et d’avoir un partenaire alors j’allais en profiter pour être avec Théo. Notre soirée. C’était décidé. « Elle n’a peut-être pas tout à fait tort alors. » Et c’était vrai. Je n’avais pas la moindre envie de me séparer du fils d’Invida et plus le temps passait, plus ça me semblait difficile de rester à l’écart et jouer les indifférentes. Combien de temps pourrais-je cacher mon attirance chamboulant quelque peu ma vie ainsi que mes principes de base. Les mots se bloquaient dans ma gorge, j’aurais aimé lui dire que je voulais qu’il reste toujours avec moi. Mais je ne m’en sentais pas capable, briser cette carapace pour lui avouer qu’il faisait battre mon coeur en dansant ensemble. Et puis, ses bras se resserrèrent et là, il s’agissait du dernier tir de mortier contre toutes les défenses que j’aurai pu dresser. Je me laissais couler dans ses bras en savourant cette sensation nouvelle et réconfortante que je pouvais ressentir contre son torse. Mais à mon goût cet instant avait été trop court, trop vite abrégé. J’en étais déçue. Par ailleurs, en même temps, je m’en voulais d’en être déçue. J’allais finir accro. Alors que j’ouvrais la bouche pour faire passer la gêne qui m’envahissait, Théo planta un baiser sur ma joue. Merci pour le coup de grâce. Rougissante jusqu’à la racine, ravie de ne pas avoir une peau comme de la neige, mes yeux restaient crochés aux siens. Il venait de m’embrasser. Un baiser sur la joue certes complètement innocent. Mais quand même. J’en restais bouche-bée. Avant qu’un sourire se planque sur mes lèvres, heureuse comme une idiote mais finalement n’avais-je pas dit que je me fichais de ce que pourrait dire tous les autre ce soir ? Plus facile à dire qu’à faire. Je n’avais pas non plus envie d’être ridicule devant lui. Mais il avait osé, lui. « Merci à toi Théo. Tu... tu changes ma vie. » avant de peser mes mots « et c’est vraiment agréable. » pour terminer légèrement incertaine. Je ne doutais pas de ce que je venais de dire mais plutôt de sa réaction. Étrangement la danse s’était ralentie comme si ce n’était plus aussi important qu’au départ. Je ressentais simplement la présence de ses bras. Mais qu’est-ce que je ressentais pour ce garçon pour me mettre dans un état pareil pour une danse et un baiser. Il n’y pas de doute mener un siège est bien plus aisé.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Dim 28 Déc - 21:36



La situation m’échappait totalement et pourtant on dirait que c’était moi qui étais sensé tout comprendre. Remarque j’étais bien le seul dans le coin. Je restais muet, tenant fermement Charlie dans mes bras, ne sachant trop quoi faire. Je n’étais pas à l’aise. Ce n’était pas mon domaine ça. Pas que je manquais de gentillesse ou de douceur au contraire, mais le fait est que je ne savais pas ce dont elle avait besoin. Et c’était là le gros problème. Il faut bien dire que je pataugeais entre ce que je pensais, ce que je devais faire et principalement ce que je voudrais. Et dans tout ça, on ajoutait les quatre personnes les plus doués pour créer un beau bordel pour me perdre dedans. Et dire qu’en la voyant ainsi j’en arrivais presque à en vouloir à mon meilleur ami. Je n’étais pas dupe, perdu oui mais pas complètement con. Il ne serait pas le seul d’ailleurs à qui je pourrais en vouloir. Mais Charlie restait ma priorité depuis le départ, même avant cette embrouille et tout risquait d’être brisé pour ça. Comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs ? Je ne pouvais pas ressentir cela pour tout le monde donc ce n’était qu’à elle que je pouvais penser en premier lieu, d’autant que - trouvez ça macho peut-être - mais c’est une femme, c’est bête mais ça passe du coup avant le reste. La gardant contre mon torse, je passais un bras autour d’elle pour qu’elle soit confortablement installée. Sa demande me prit au dépourvu. « Te dire n’importe quoi ? Tu sais que je pourrais trouver ta demande offensante comme si je disais souvent n’importe quoi. Ce n’est pas parce que je suis un fils d’Hermès que je suis incapable de dire des choses intelligentes. Une fois, on m’a même dit que j’aurai pu être président des États-Unis si je n’étais aussi beau. Tu penses, les gens seraient tellement abasourdis par ma beauté qu’ils auraient du mal à se concentrer sur la politique. Enfin, j’avais six ans à l’époque. » Je cherchais à trouver son regard. « Tu sais que tu peux rester là toute la soirée. J’aimerais que tu me laisses veiller sur toi et que tu me laisses une chance. Je sais que ce n’est pas forcément ce que tu souhaiterais entendre, mais je sais être sérieux. » D’un geste doux ma main caressa sa joue. J’attendais avec l’espoir bête de croire que tout irait mieux pour elle, pour tout le monde. « Cependant si c’est l’inverse ce que je comprendrais, je te laisserai partir seulement tu ne pourras pas m’empêcher de veiller sur toi, Charlie. » Je savourais l’air un peu plus frais des jardins et réfléchissais à ce dont je venais d’être témoin. Est-ce que ça allait se reproduire à l’avenir ? Est-ce que j’avais une chance de faire quelque chose pour elle ou non. Mes questions allaient restées sans réponses je le crains.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Jeu 1 Jan - 16:53

J'avais juste envie d'avoir la paix. Du silence. Être seul avec moi-même et ne pas réfléchir. Juste me faire du bien. Pour une fois ne penser à rien d'autre que le fait que je pouvais me détendre ce soir parce que je ne risquais rien. Je n'étais pas un type qui laissait paraître ce qu'il pensait, mais le fait de savoir que je pouvais me transformer en carpette à tout moment parce que je trahissais les partisans, bah, je sais pas, mais c'était légèrement stressant. Et puis bon, je n'étais pas du genre bien bien bavard. Mais voilà, il y avait Sara. Et Sara était une grande gueule qui n'arrêtait jamais comparé à moi et comme j'étais bien élevé, je répondais à la place de me murer dans mon silence qui voulait clairement dire d'aller voir ailleurs. Mais je n'étais pas ce qu'il pouvait y avoir de plus patient. Et je ne voulais surtout pas qu'elle sache que bon.. Je me faisais un peu chier quoi. C'était pas son problème, c'était pas de son ressort. Je faisais ce que je voulais et point à la ligne. Bon sang, c'était une vraie blague tout ça. Je ne voulais pas que ce soit comme ça. Je ne l'avais pas décidé. Pas encore. Et ça se passerait comme je le voudrais. Pas autrement.

«Tu veux que je te donne raison sur tout peut-être? C'est ça que tu veux? C'est impossible puisque tu n'as pas le savoir absolu, personne ne l'a de toute façon. Et puis, je sais ce que je dis Sara.» Elle me laissait une chance. Pfff.. comme si j'étais un homme qui regardait les femmes. Fallait juste pas aller voir mon historique sur mon ordinateur et tout irait bien pour ça. Mais bon, j'allais quand même pas lui donner raison. C'était moi qui contrôlait. Pas elle. Elle n'allait pas m'avoir avec ça. Je grognais légèrement alors qu'elle me coupa la parole et croisai les bras. Tout ça pour un baiser? Où va le monde sérieusement. C'était une vraie blague. Pourtant... en la regardant.. Je ne savais pas. J'hésitais. Ma belle assurance partait lentement alors que je ne savais plus quoi faire et surtout pas quoi répondre. « Fait ce qui te plaît. Je m'en fous.» Et voilà... maintenant, je jouais avec le feu.


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Jeu 1 Jan - 17:00



Le petit garçon ne voulait pas de compagnie. À la base, il était là pour bouder, seul. Parce que son papa avait été méchant. Mais à vrai dire, il s'était rendu compte que c'était nul être seul. Vraiment nul. Et voilà que... enfin.. Il n'avait pas Pistache avec lui et ça lui manquait. Il savait qu'il aurait du l'avoir, mais il voulait faire comme les grands et les grands ne trimbalent pas de peluche de panthère un peu partout. Surtout que son père l'aurait reconnu sur le champ. Du coup, c'était comme ça qu'il s'était retrouvé là à attendre. En espérant que quelqu'un le trouve parce qu'il trouvait le temps long. Et il ne voulait pas que ce soit lui qui passe le bal seul. Il était trop jeune pour ça. Vraiment trop jeune. Il fronça les sourcils lorsque la dame parla, disant que son papa avait de bons conseils. Bien évidemment que son papa avait de bon conseil, il était son super papa et il l'adorait, sauf quand il était méchant avec une de ses nombreuses tatas. Mais ça, ce n'était pas l'important. Du moins, pour le moment. « Bon d'accord, c'est bon, je veux bien vous parler, madame Rosewood. Moi, C'est Elliott Thomas Fawkes. Je suis venu au bal pour faire comme les grands, mais mon papa m'a trouvé et il a grondé ma tata parce qu'elle dansait avec moi. Je ne vous ai jamais vu chez les romains... Et C'est qui Iris? Y'a pas d'Iris dans notre Panthéon... Vous êtes une menteuse.» Le petit blond se recula et trébucha dans un buisson. Il avait peur.. Parce que la dame mentait et il pensait qu'elle allait lui faire du mal.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Ven 2 Jan - 18:20

Son masque était noir et composé de métal. Si, quand il n’était pas porté, on pouvait croire qu’il ne cachait rien tant il y avait de trous, il suffisait de regarder Anna pour comprendre que c’était faux. En effets, le métal travaillé tel un ouvrage de dentelle coupait les lignes du visage et empêchait le cerveau de reconstituer correctement son image, et ce même s’il ne cachait qu’à peine plus de la moitié de son visage. En claire : le masque faisait son ouvrage et elle était méconnaissable.

Anna ne comprit pas vraiment comment elle en était venue à se rendre au bal, car elle craignait des absences. Et puis, se retrouver plongée dans une foule alors qu’elle ne connaissait personne, à commencer par elle, ça avait un côté inquiétant.
Enfin, on lui avait prêté une toilette de bal, à savoir une robe grise recouverte d’un tissus noir transparent et ceinturée (ou bien cintrée ?) sous la poitrine avec des petits strasses sur une bande de tissus ondulé, sans manches, parsemée sur le bas de petites fleurs en tissu, qui s’arrêtais au-dessus des genoux devant, mais qui continuais jusqu’à ses chevilles derrière. Elle ne portait pas ces chaussures à talons incroyable que la plupart des filles avait mis, mais des chaussures grises-argentée avec un talon ne dépassant pas les huit centimètres. Elle avait en plus au poignet un bracelet en tissus brodé et une petite fleur blanche glissée derrière l’oreille, histoire de mettre une touche de fraicheur. Elle avait juste réunie quelques mèches de chaque côté de son crâne qu’elle avait attachées en queue de cheval pour dégager son visage et ne pas être trop embêtée avec des cheveux pris dans le masque. En bref, elle était venue, et elle ne savait pas trop quoi faire.

Il y avait quand même une foule de gens ce soir, et elle ne savait pas trop ou se mettre. Elle regardait avec plaisir tous ces gens qui avaient fait un effort pour cette soirée spéciale, presque magique. Néanmoins, plutôt que de se jeter dans la foule, elle préféra esquiver et, après avoir traversé le long hall d’entrée et la salle de bal bien remplie, se rendit directement dans le jardin.
Là, il n’y avait pas grand monde, mais tout de même plus que ce à quoi elle s’attendait. Non pas qu’elle détestait les gens, au contraire, elle les adorait et ferais tout pour eux. Mais cet endroit offrait une certaine intimité, qu’elle préféra laisser à ceux qui étaient déjà présents. Elle s’assit donc à une table et, attendant que le temps passe ou qu’elle ait envie d’autre chose, commença à regarder un peu partout autour d’elle.

♣ Résumé : Anna est assise dans un coin et attend que ça se passe.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 5 Jan - 1:22

Je fus soulagée que le garçon accepte de me parler et ne fasse pas de scène parce que la dernière chose dont j'avais besoin en ce moment, c'était de me faire accuser d'avoir voulu kidnapper un enfant. Mais sa bonne humeur fut de courte durée. Dès que le dénommé Elliott se rendit compte qu'il ne reconnaissait pas le nom de ma mère, il sembla paniquer un peu. Il recula et trébucha dans un buisson. Je voulais m'approcher et lui tendre ma main pour l'aider, mais j'attendis, de peur de l'effrayer plus. Je tentai de le rassurer.

« Tu ne m'as jamais vue chez les Romains et c'est bien normal, je suis Grecque. Tu as entendu parler des Grecs? Iris est la déesse de l'arc-en-ciel et la messagère des dieux. Elle nous permet de communiquer en créant des arc-en-ciel, cool non? Allez, il faut me croire, je ne mens jamais, ça fait partie de mes principes. »

J'espérais vraiment avoir convaincu le petit homme que je n'étais pas là pour lui faire du mal. Finalement, j'aurais bien aimé passer un peu de temps avec lui, je trouvais beaucoup plus facile d'engager une conversation avec un enfant qu'avec quelqu'un de mon âge. Eux, au moins, ils ne jugeaient pas les gens en se basant sur des stéréotypes, mais seulement sur ce qu'ils pouvaient observer eux-mêmes et ce qu'ils connaissaient. Je lui souris en tendant tentativement ma main vers lui.

« Alors, M. Fawkes, accepterez-vous de poursuivre cette discussion dans un endroit plus confortable, comme à une des tables là-bas? »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Lun 5 Jan - 17:10


Elle était capable de dire des trucs gentils, c’est fou ça. Théo lui fit signe du pouce en refermant sa main en un poing dans le dos de la jeune fille. Sans pour autant dire que c’était exactement ce qu’il fallait dire. A la limite, que ce soit vrai ou bien faux, ça ne changeait rien. Il ne partirait pas de la légion. Déjà lorsqu’il avait vu Hylla,  il ne l’aurait jamais suivi, trop chiante pour être suivie et légèrement trop sûre de la supériorité des femmes sur les hommes, cte bonne blague, ça se saurait s’il y avait un sexe fort, ça faisait un peu archaïque comme façon de penser. Bon après, le fils d’Invida n’était pas assez bête pour le dire à haute voix, jamais de la vie. Tout comme le fait qu’il voulait bien rester avec Reyna tout le temps, pas seulement pour être un cavalier lorsqu’elle en avait besoin, comme ce soir. Il voulait être là quand ça allait mais aussi quand elle doutait, pas un simple légionnaire mais un véritable ami. Oh, le terme était un peu faible, il en convenait, tout comme il savait qu’elle avait des amis bien plus proche et en qui elle accordait bien plus volontiers sa confiance, mais il était présent aussi, un petit peu. Après tout, aucun de ses amis aussi proche soit il n’avait eu le courage ou l’envie, d’inviter Reyna. Et même si Théo pouvait être insupportable, il était même capable de se ridiculiser pour cette fille. Enfin, ridiculiser, peut-être pas, il est sûr que le tempo, ce n’était pas ça mais quand même, ils s’en sortaient plutôt pas mal. Ils pourraient toujours prétendre qu’ils n’entendaient pas bien la musique, bon comme mensonge, il y a mieux. Le pauvre légionnaire cligna par trois fois des yeux lorsqu’elle lui révéla qu’il changeait sa vie agréablement. Ce n’était pourtant pas vraiment l’ami sur qui compter, enfin si mais depuis peu.  C’est un peu gêné par les propos de son supérieur hiérarchique et ne sachant pas quoi répondre sans avoir l’air un peu idiot et voulant encore moins se tromper sur le sens de la phrase, que le fils d’Invida trouva le moyen de répondre « Quand je te disais que la cape nous change tous. » C’était plus facile pour le jeune homme de se dire qu’il changeait avec une cape, même si lui-même n’en croyait pas un mot pour le coup, que d’avouer adorer Reyna, pas à haute voix et certainement pas à elle. Lorsque la fin de la danse arriva, il s'écarta doucement d'elle, la regardant dans les yeux sans savoir comment se comporter avec elle, ni même quoi dire.

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Sam 10 Jan - 19:12



Les choses ne se passaient pas comme elle l’avait prévu. En même temps, en y réfléchissant le plan consistait simplement à changer les idées de Matthew, et par extension, les siennes, donc bon, il n’y avait pas vraiment de ligne de conduite à mener. Elle pensait manger avec les garçons, pourquoi pas, lancer des plaisanteries sur leurs costumes, et tenter Wyatt avec une des filles du coin, qui seraient sans conteste, très bien vêtues. Pour ce dernier point, cela s’était avéré vrai. Mais encore une fois, elle n’avait pas prévu qu’il lui répète qu’il préférait être à ses côtés. A l’observer à la dérobée, Charlie sentait que c’était une personne sur qui on peut compter, et qu’il devait pourtant en avoir connu des vertes et des pas mûres. Sa petite sœur était partie sans lui laisser d’indication, son ex avait fait la même chose quelques jours auparavant, et son meilleur pote se retrouvait dans un état pitoyable. Inspira profondément, elle se redressa un peu pour le regarder.

Elle l’écouta lui répondre, détailler une histoire de son enfance, et poursuivre sur un ton plus sérieux de ceux qui croient en leur parole, et qui espèrent que les autres vont les croire aussi. Charlie garda le silence, alors qu’ils se regardaient mutuellement, puis doucement, parce que ses jambes étaient encore faibles, elle se redressa. Là, elle se pencha pour embrasser le front de celui qui l’avait soutenu durant ces dernières semaines. « Wyatt, tu es vraiment quelqu’un de bien. Plus je te connais, et plus cette constatation s’affiche dans mon esprit. » Elle esquissa un sourire moqueur et leva la main pour l’empêcher de répondre. « Pas de blagues là-dessus s’il te plait. » Anticipant qu’il pourrait plaisanter. Elle baissa sa main, toujours en le regardant. « Je suis un poids. Ne dis pas le contraire, je suis un poids. Pour mon frère, pour toi, et surtout pour moi-même. Tu as pris de ton temps pour m’offrir à manger, et une épaule, chose qui ne m’était pas arrivée depuis très longtemps. » Elle lui souhaitait tellement de bonheur, tellement de joie que ça lui faisait mal quelque part. « Ce serait plutôt à moi de veiller sur une personne telle que toi. Qui fait le bien autour de lui. » Elle secoua la tête doucement. « Pas l’inverse. »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Sam 17 Jan - 20:34



La danse était agréable vraiment. Je me rendais compte avec plus de simplicité de ce que je perdais en restant cloitrée derrière mon bureau, être surbookée, ne jamais avoir de temps libre. Mais là avec Théo, je n’étais rien de plus qu’une jeune femme qui dansait tant bien que mal dans les bras d’un jeune homme qui était à son goût, rien de plus simple. Cette situation si peu complexe ne m’apportait que des bienfaits à tel point que je me demandais si tout était bien réel et que ce n’était pas une mise en scène ou un rêve. Je n’y croyais pas. Tout allait bien. J’étais si détendue et encline à sourire que je ne me privais pas de cette action. Et celui qui recevait mes sourires n’était autre que Théo. C’est avec regret que notre danse se termina, alors qu’incapable de savoir quoi faire exactement, je plongeai mon regard dans le sien. Visiblement Théo n’était pas plus en mesure que moi de savoir quoi faire après avoir danser dans ces jardins, rien que tous les deux. Ma langue passa doucement sur mes lèvres dans un signe de nervosité énorme. Heureusement que je n’avais pas forcément de tic. « Théo... » commençais-je un peu perdue, clairement perdue en fait, surtout en regardant mon propre reflet au fond de ses prunelles. « Je... c’était vraiment agréable. » Quelle brève conclusion, mais la gêne s’emparait de moi. Je ressentais presque une furieuse envie de fuir mais en même temps je n’avais pas envie de me séparer de mon cavalier. Non, vraiment pas envie de partir loin de lui. Mais la légion... non je ne devais pas penser à la légion. Théo avait raison je me torturais trop avec ça. Pourtant, il me semblait légitime de ne pas abuser de cette soirée mais elle faisait partie de mon travail. Je scrutai le regard de Théo, cherchant une porte de sortie de ce côté-là. Qu’il fasse quelque chose pour débloquer cette situation légèrement embarrassante.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Sam 17 Jan - 20:35



Il m’amusait vraiment avec ses phrases, son air... la totalité de son être me plaisait, me frustrait et me donnait parfois furieusement envie de le secouer. Mais la soirée n'en était pas moins intéressante avec lui. Une manie de ne penser qu’avec le savoir. Est-ce qu’il s’écoutait parler sérieusement ? Je souriais simplement le laissant m’exposer ses arguments imparables. Je ne pouvais pas contredire ce qu’il disait et il le savait très bien. Je n’allais pas me risquer dans le jeu du qui à raison avec un petit génie, ça c’était certain. Alors je prenais juste le temps et le plaisir de profiter du moment présent, pour le taquiner je déposai ma main sur sa cuisse pendant qu’il parlait ou boudait à choix. Puis, je relevai les yeux, regardant autour de nous avant de sourire mystérieusement. Il était temps que je m’en aille même si passer plus de temps avec le dormeur du banc m’aurait drôlement paru être une très bonne fin de soirée. Mais je ne souhaitais pas tout gâcher. Je commençais à comprendre que ça n’allait pas être simple et que débarquer en petite tenue me m’aiderait pas. Alors j’allais prendre le temps qu’il faut mais je tenterais tout pour l’avoir mon Geek. « J’ai été ravie de te revoir, Chase. » Me relevant, je me plaçai devant lui, l’air sûr de moi. « Voici mon petit cadeau d’adieu. » Je me rapprochai pour emprisonner sa tête entre mes mains, puis sans le quitter du regard, mes lèvres se rapprochèrent jusqu’à se poser doucement sur les siennes lui arrachant un baiser dont je n’oublierais pas la saveur de sitôt. Puis, je me détournais de lui avec un clin d’œil et un signe de la main, direction la sortie de ce bal. « A la prochaine fois mon grand. » J’en avais assez fait pour ce soir. Et la soirée n’aurait pas pu mieux tourner en ma faveur. Il ne me restait plus qu’à tomber encore une fois par hasard sur ma proie qui m’attirait d’autant plus avec le goût qui persistait à présent sur mes lèvres. Je n’attendais plus que ça et espérais que lui aussi n’oublie pas cette soirée et surtout pas la blonde et son baiser.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Sam 17 Jan - 20:37



Ah Charlie tout un numéro surprenant mais aussi attachant. En fait, on pense l’avoir cerné et on se rend compte que ce n’est absolument pas ça. Elle cache tellement de choses. C’est une jeune femme intrigante qui cache un lourd passé, et elle le garde à double tour. Exceptionnelle en son genre, c’est difficile de ne pas faire attention à elle. Et pourtant, elle voudrait qu’on fasse comme si elle n’était pas là. Je ne suis pas sûr de tout saisir, ni même son fonctionnement ou sa façon de pensées. Mais je respecte qui elle est bien que j’aurai aimé pouvoir faire plus et pourquoi pas entrer dans son monde pour en percer les secrets. Cependant, je ne pouvais clairement pas la laisser penser que c’est elle qui doit sauver le monde et ses habitants. Je conçois parfaitement le fait d’avoir besoin de repos - se laisser un moment pour craquer et recommencer avec une nouvelle énergie. Comment lui en vouloir sur ce qui venait de se passer mais de là à dire que ce soit à Charlie de prendre soin de moi. Oh non. Il me semble être assez grand pour ça, pareil pour tous les autres. J’aimerais qu’elle comprenne cela, qu’elle cesse de s’épuiser et qu’elle prenne soin de son être. Néanmoins, il me semble impossible de lui faire entendre raison, alors faire de son mieux me parait la solution adéquate. Je lui souris tendrement avant de déposer un baiser sur le sommet de son crâne. « Tu es une personne qui mérite qu’on prenne soin d’elle. La preuve, tu es capable de t’inquiéter des autres sans penser à toi. » avec un petit froncement de sourcil, je poursuivais, sans appel, « Et puis, je fais ce que je veux, Charlotte. » lui faisant un clin d’oeil, je la serrai doucement dans ses bras, conscient que c’était la seule manière de montrer mon attachement sans agir de manière trop osée et ainsi lui proposer un peu de réconfort. Déplaçant une mèche rebelle de ses cheveux derrière son oreille, je lui indiquai. « Je vais rentrer je pense. Je te raccompagne au bungalow ou chez ton frère ? Tu devrais aller te reposer un peu. » Je n’avais plus rien à faire ici. A moins que Charlie y reste. Je ne pouvais pas l’abandonner dans cet état même si elle allait se faire un plaisir de m’indiquer qu’elle était assez forte pour s’occuper d’elle toute seule. Ah les femmes. (xD) Je me tournais vers elle attendant sa réponse ou un quelconque signe de sa part.
lumos maxima
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   Mar 20 Jan - 19:21

Elle vit autour d'elle une multitude de choses :
tout d'abord, ceux qui s'étaient débrouillé pour décorer cet endroit s'étaient merveilleusement bien débrouillés. Ensuite, qu'elle devait être la seule à ne pas être venue accompagnée, car elle ne voyait personne d'autre seul.
Elle resta donc seule à observer ceux qui se trouvaient autour d'elle :
*un jeune garçon et une jeune femme qui discutaient. Elle n'entendais pas ce qu'ils se disaient, mais elle aimait la bienveillance de cette femme et la curiosité enfantine qui brillait dans les yeux du petit garçon.
*un couple qui dansait. Enfin, peut-être pas un couple, pas encore, mais cela semblait sur la bonne voie. Il étaient tellement craquant tous les deux qu'on aurait envie de peindre un tableau pour immortaliser le moment.
*une jolie blonde qui embrassa un jeune homme, qui, elle avait l'impression, ne savait plus trop où il en était. Elle ressentit un petit pincement au coeur en les voyant; Comme si ce baiser avait été donné trop vite, et pas dans les règles de l'art. Mais bon, qui était-elle pour juger les autres ?
*et deux jeunes gens aux cheveux marrons qui se tournaient autour. Eux aussi étaient mignons : ils semblaient se chercher et être en train de se trouver.

Ah, la paix et l'amour régnait en ce lieu, du moins dans une certaine mesure. C'était quelque chose de très agréable. Son seul regret est surement de ne pas avoir fait de nouvelle rencontre. Mais bon, elle saurait surement se rattraper plus tard.

Elle se leva gracieusement et partit de la fête, prenant gare à ne déranger personne.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sujet : Les jardins   

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sujet : Les jardins
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» DES JARDINS A VISITER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-