Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez
 

 Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyMar 23 Déc - 23:20

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Les fêtes approchaient et j’avais envie de changer d’air pour une fois. Même si je m’entendais bien avec certaines personnes du camp, l’autorité commençait à me sortir des deux oreilles. J’avais besoin de vacances et j’avais ma petite idée là-dessus. Je n’avais pas eu la chance de voyager étant donné que mon père avait de nombreuses obligations à Las Vegas et il lui était presque impossible de prendre des vacances. Ainsi, j’avais vu The Big Apple qu’en photo et il n’était jamais trop tard pour y remédier. Et c’est ainsi que je me retrouvai à New York, en plein milieu de la foule et avec le regard émerveillé telle une gamine allant pour la première fois à Disneyland. Je n’avais presque rien emmené à part mon matériel de magicienne, mon arme et mon chapeau chéri. J’étais venue les mains dans les poches, voulant vivre au jour le jour et ne pas être encombrée par une quelconque valise. Puis, pour me faire de l’argent, j’allais tout simplement me débrouiller comme une grande. J’étais loin d’être sans talent et à l’approche des fêtes, les magiciens étaient les bienvenues créant à leur manière le charme de Noël. De ce fait, je me mis en route pour un nouvel employeur et je passai toute ma journée à en trouver un car pour la plupart, il voulait un magicien avec de la notoriété. Mais j’étais loin de baisser les bras aussi facilement et j’étais prête à m’exhiber dans la rue pour attirer l’attention. Rassurez-vous, je n’en eus pas besoin étant donné qu’un charmant monsieur accepta de me prendre à l’essai et selon les pourboires que j’allais recevoir, il pourrait me prendre jusqu’à la fin de la semaine. Puis, secrètement, je comptais sur ces petits billets pour me payer de quoi me loger car je n’étais pas tentée de dormir à Central Park.

Le Show devait commencer d’ici une trentaine de minute et j’étais déjà dans une soi-disant loge pour me préparer ; après tout, je jouais mon poste ce soir. Je n’avais aucune envie de décevoir mon charitable patron et je lui assurais des tours fantasques qui pourraient faire parler de son bar. SoHo était loin d’être un quartier réputé pour ses activités touchant au spectacle mais, il était de loin le plus fréquenté durant ses périodes d’achat abusif. Mettant en place mes derniers accessoires, je pris en main mon bâton et je me dirigeai vers la scène improvisée. Pour ce soir, j’avais misé sur une tenue sobre mais classe, un corset blanc avec une petite veste noire, une jupe assez ample et des chaussures à talons pour paraître plus grande. Je marchais d’un pas confiant malgré que je puisse sentir leur regard pesant. Il est vrai que j’avais perdu l’habitude de monter sur scène mais c’était comme apprendre à faire du vélo, ça ne s’oubliait pas. « Bonsoir ! » Je fis une légère révérence avant de les défier du regard. « Ne me dites pas que vous êtes venus voir de la magie et qu’en plus vous y croyez… Vous êtes naïfs. » Je mis ma paume devant eux vide, mes doigts se refermèrent avant de s’ouvrir à nouveau et de contenir un paquet de cartes. Les doigts de mon autre main firent le même mouvement et un nouveau paquet de cartes s’y trouva. « Je suis peut-être naïve aussi… » Je repliai les cartes en un tas avant qu’il ne disparaisse totalement de mes deux mains. J’ouvrai la bouche et j’en sortis un paquet de cartes complet tout en faisant une tête étonnée. Je refis encore un tas avec ses cartes avant de refermer mes deux paumes dessus. Puis, en les écartant doucement, les cartes se mirent à léviter pendant quelques secondes avant que mes mains se joignent de nouveau. Je montrai mes paumes au public tout en s’adressant à eux. « J’aurais besoin d’un volontaire ou d’une volontaire ! » Je vis quelques mains se levaient, seulement, j’étais du genre à prendre des personnes ne voulant nullement participer car il était plus amusant de voir leur réaction. Mon doigt montra une jeune femme vers le fond de la salle. « Voici notre heureuse victime de ce soir ! J’ai su lire votre envie de me rejoindre sur scène ! » Un petit sourire en coin s’afficha sur mes lèvres avant que je ne fasse signe à un serveur de m’apporter ma table de torture.

Alors que notre volontaire malgré elle s’approchait, j’en profitais discrètement à placer des objets sous ma veste. Bien sûr, j’avais réellement le coup de main et je savais faire en sorte de détourner le regard au bon moment, soit en agitant d’une certaine manière ma baguette ou de me tourner légèrement, laissant les mouvements de mon bras invisible au public. La dénomination de magicien était pour faire rêver les gens mais en réalité, ce n’était que de l’illusion pure. Sans perdre mon sang-froid tout en dévisageant la jeune femme, ma main gauche passa au-dessus de ma main droite faisant apparaître un paquet de carte que je lui tendis. « Ce n’est pas bien compliqué, vous allez piocher une carte que vous allez montrer à nos spectateurs sans me la montrer puis vous allez la remettre simplement dans le tas. Êtes-vous prête ? » Il y avait une part de surprise à choisir une personne au hasard et surtout non volontaire car elle pourrait très bien ignorer votre requête et partir. En tout cas, si cela devait se passer maintenant, Central Park m'attendait.

avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptySam 27 Déc - 0:01

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Je n’avais jamais assisté à un spectacle de magie. Je savais très bien en quoi ça consistait, oui, un « magicien » qui se tient sur une scène et passe quelques heures à berner ses spectateurs, à faire des tours de passe-passe en se servant uniquement de la rapidité et la manipulation pour faire croire à du surnaturel. Autant je pouvais penser qu’ils étaient bêtes de s’amuser avec leurs illusions, il m’arrivait d’envier les humains, pour leur vie plus simple loin de la vraie magie. C’est sûrement parce que j’étais dans un de ces moments que j’avais acheté un billet pour le spectacle lorsque j’avais vu l’annonce visiblement faite à la dernière minute. Bon c’était peut-être aussi parce que les mineurs avaient le droit d’entrer dans le bar pour voir le spectacle et, n’ayant jamais mis les pieds dans ce genre d’endroit, j’étais curieuse. Non que je comptais essayer de commander un verre malgré mon âge, j’avais toujours éprouvée une certaine méfiance à l’égard de l’alcool, mais je voulais voir de quoi ça avait l’air.

Toujours est-il que je me suis retrouvée assise dans un siège inconfortable au fond d’une salle de spectacle assez modeste à regarder une jeune femme gesticuler avec des paquets de cartes. Je dus m’avouer que malgré mes préjugés envers ce genre de tours, je n’arrivais pas plus que les autres spectateurs à discerner ce qu’elle s’efforçait de nous cacher. Elle était douée. Le moment inévitable arriva où elle voulut avoir un volontaire. Je m’étais toujours demandé si ces personnes supposément choisies au hasard étaient en fait des assistants qui connaissaient à l’avance le numéro. Cependant, je n’allais certainement pas lever ma main pour essayer de me faire choisir et ainsi vérifier. Bien au contraire. J’aurais aimé mieux me faire charger par un taureau de Colchide que de monter sur cette scène. Je me fis donc toute petite pour être bien certaine qu’elle ne me pointerait pas. Je l’entendis qui désignait sa « victime » - Oui, le terme était très approprié selon moi - mais personne ne semblait se déplacer. Je levai les yeux pour voir qui elle avait choisi et me figeai d’horreur en voyant son doigt directement vers moi. Je regardai autour, mais elle me pointait bel et bien.  Je restai assise encore quelques secondes avant d’inspirer profondément et de me diriger en tremblant vers l’avant de la salle. Plus jamais. Jamais je n’allais aller voir d’autres shows de ce genre, j’allais très certainement avoir ma leçon.

Quand je fus sur scène, je gardai mon regard fixé sur mes pieds, sauf pour regarder brièvement une ou deux fois où j’allais, car m’humilier plus encore en trébuchant dans un câble ou je ne sais quoi aurait vraiment été le comble. J’écoutai attentivement alors que la soi-disant magicienne m’expliquait ma tâche et je levai finalement la tête pour observer le paquet de cartes dans ses mains. Je me contentai de lui lancer un regard paniqué en guise de réponse, mais pris tout de même une carte, avant de me tourner, très lentement, vers le public. Il y avait au moins deux cent personnes, qui me fixaient. Je me sentis tanguer. Tendant ma main pour montrer la carte, je fermai les yeux, mais je me sentis tout de même basculer vers l’arrière. Je repris mon équilibre à la dernière seconde en reculant de quelques pas. J’ouvris les yeux et lançai un regard interrogateur à la jeune femme qui s’amusait visiblement de mon malaise.

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptySam 27 Déc - 15:17

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Mon cœur reprit un rythme tout à fait normal en voyant que ma jeune élue allait s’amuser en ma compagnie. J’étais rassurée, pouvant encore espérer dormir dans un endroit autre qu’un banc en bois. Même si mon visage affichait toujours une assurance à toute épreuve et un petit sourire joueur, au fond, je me sentais apaiser et mon anxiété avait tout simplement disparu. Malgré que la scène ait toujours été mon palais doré, j’avais conscience que ce joli trésor était éphémère et qu’un jour ou l’autre, je ne pourrais plus y mettre les pieds. Parfois, j’aimerais goûter à la jeunesse éternelle même si l’ennui pouvait m’effrayer. Il y avait quelques choses d’appréciable de pouvoir regarder l’horizon et se dire que quoiqu’il arrive, on y sera toujours. J’étais envieuse de cette éternité car, il s’agissait d’un jeu qui ne prendrait jamais fin. Cependant, je n’étais pas sotte et je finirais comme n’importe quel mortel enfermé dans les noirceurs des enfers sans pouvoir jamais regoûter à la douce lumière du soleil. Avais-je peur de mourir du jour en lendemain ? Evidemment et j’avais encore plus peur que les gens autour de moi m’oublient simplement. C’était la dure fatalité de la vie… Levant mes yeux vers la ravissante jeune femme qui se tenait devant moi, je pus constater qu’elle n’était absolument pas à l’aise. Son regard me demandait l’absolution ce qui me poussait davantage à la retenir entre mes griffes. J’étais une personne n’éprouvant aucune pitié car, ça ne changerait absolument rien à leur existence. Je préférais agir et j’allais montrer à cette personne que la scène était loin d’être une salle de torture et qu’on pouvait y trouver des plaisirs uniques. D’une voix douce et rassurante, je lui chuchotais. « Ce tour se passe uniquement entre vous et moi, oubliez ceux qui nous regarde car l’importance est de vous amuser au lieu de vous soucier ce que les autres peuvent penser de vous. » J’émis un sourire d’encouragement alors qu’elle piochait une carte et fit ce que je lui avais demandé de faire. Je sentais son mal être comme des épines s’enfonçant dans ma chair. C’était désagréable et ceci devait être pire de son côté.

Je mélangeai les cartes comme s’il s’agissait d’une crème onctueuse. Mes gestes étaient gracieux et relevaient d’une habilité étant le fruit de longues heures d’entraînement. Il n’y avait pas de place à l’hésitation, je devais toujours être sûre de moi et aucunement montrer mes craintes aux spectateurs. La moindre angoisse pouvait être à l’origine d’un désastre pour le magicien. La confiance était la clé d’une réussite sans limite. L’une de mes mains se referma sur le paquet de cartes et de l’autre agitait ma baguette. Vous vous doutez, j’essayais simplement de détourner le regard au profit de placer minutieusement la carte en question. Durant que je brassais les cartes, cette carte s’était retrouvée dans la manche de ma veste et j’en avais profité pour l’attacher à un fil invisible à l’œil nul. Sans perdre un instant de plus, je lançais tout simplement toutes les cartes autour de moi ainsi que celle en question. D’un geste habile, je plaçais ma main juste en-dessous d’elle pour faire comme si elle venait se reposer toute seule sur ma paume. Seulement, j’avais deux mains et de très bons réflexes, je ne laissais aucunement le temps à mes cartes de se retrouver par terre tout en montrant la carte de ma volontaire au public. Des applaudissements fusèrent dans la salle alors que je faisais une simple révérence et que je me tournais de nouveau vers la jolie fille. « J’aurais encore besoin de vous mais je vais tout de même vous récompenser ! ». Je sortis un foulard noir de ma poche et je l’agitai autour de ma main. Je le soulevai d’un coup révélant une magnifique rose rouge et je lui tendis. Mais ce n’était pas fini et je gagnais du temps pour le prochain tour. Sans aucune gêne particulière, je glissais ma main derrière son oreille et en sortie une plume blanche. Je l’enroulais dans le foulard et d’un coup de baguette, le tissu tomba et une magnifique colombe reposait sur mes doigts. Elle ne s’envola pas et battit simplement des ailes pour montrer qu’elle était vivante.

Où j’avais eu cette merveille, bien j’ai eu la chance de croiser sur ma route un vieil ami de mon père et il m’a proposé si une colombe dressée pouvait m’intéresser. Bien sûre, ce n’était pas gratuit et je lui avais promis un cadeau le lendemain. Pour une fois, je n’avais pas baratiné et je prévoyais par la suite de lui rendre son oiseau. Je ne pouvais pas le garder, c’était inconcevable surtout qu’il ne supporterait pas le voyage. En tout cas, ceci me permettait de rendre mes tours un peu plus fantasques car les gens aimaient particulièrement ce genre de tour impliquant de belles colombes. Je fis signe à l’oiseau de prendre son envol et il s’exécuta. Il atterrit par la suite sur un perchoir posé sur la table. « Vous vous sentez prête pour ce dernier tour ? » Puis, tout bas, dans un murmure où seules nous deux pouvaient entendre, je poursuivis. « Je vous paie un verre après ? »

avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyMar 30 Déc - 3:42

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Après que la magicienne eut rattrapé ma carte sous les tonnerres d’applaudissement du public, je croyais que la torture était enfin finie, mais à mon grand désespoir elle me dit qu’elle n’en avait pas fini avec moi. D’accord, elle n’utilisa pas exactement ces mots-là, elle était en fait très polie, mais quand même, elle devait avoir de biens sombres desseins à mon égard pour me retenir là plus longtemps. Moi qui étais mal à l’aise devant quelqu’un que je ne connaissais pas, voilà que je me retrouvais sur une scène, aveuglée par des projecteurs, oui parce qu’apparemment c’est plus important que le public voit bien la scène que moi je reparte avec des yeux qui fonctionnent, devant des centaines de personnes au regard fixé sur moi. Elle avait besoin d’être intéressante, cette récompense dont la fille parlait…

Je la fixai donc avec ce qui devait être un regard noir (mais qui ressemblait probablement plus à un appel à l’aide) alors qu’elle prenait… une plume? Derrière mon oreille? Mais comment c’était arrivé là? Décidément, elle n’en était pas à son premier numéro : là où se trouvait la plume elle fit apparaître une magnifique colombe immaculée. La jeune femme lui fit faire quelques pirouettes et l’animal était si beau, si gracieux, que pendant un instant j’en oubliai où j’étais, ne faisant que l’admirer. Ce moment de répit prit malheureusement fin lorsque la magicienne se retourna à nouveau vers moi. J’appréhendais la question qu’elle allait me poser mais l’entendre déclencha tout de même des frissons dans mon dos. Elle me souffla alors plus bas une proposition des plus, comment dire, inattendues. J’ouvris de grands yeux incrédules mais lui répondis tout de même, sur le même ton :

« D’accord pour un verre d’eau. »

Je me demandais bien pour quelle raison elle m’avait invitée de la sorte. Si ça se trouve, elle était juste très polie et désirait compenser pour le malaise qu’elle m’avait fait subir. Je ne lui en voulais pas (beaucoup), mais c’était tout de même attentionné. Ne voulant pas la décevoir ou gâcher le spectacle qu’elle avait certainement mis des heures à préparer, je fermai les yeux pendant deux secondes, puis acquiesçai en espérant avoir l’air au moins un peu confiante.

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyDim 4 Jan - 19:37

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Le spectacle allait enfin prendre fin et je l’appréhendais car le plus dur restait encore à venir. Il y avait une certaine symphonie en étant sur scène. On commençait par de simples tours pour finir en apothéose. Il ne fallait en aucun cas se déconcentrer ou pire se fatiguer. C’était un vrai marathon et la moindre erreur pouvait causer une fin dramatique. A l’époque, je n’avais aucunement conscience de toutes ces règles et de tous les efforts à fournir. En soi, il fallait être entraîné et avoir beaucoup d’endurance. Petite, mon père m’avait forcé à pratiquer du sport pour que mon corps puisse s’habituer et se préparer à être sur scène. Même s’il ne m’avait pas destiné que je devienne magicienne, il l’avait fait par précaution. Papa… Ce mot sonnait comme un appel au secours sans que personne ne puisse me sauver. Le temps n’avait rien changé à ma douleur comme si cette dénomination attisait ma plaie. Pourtant, être sur scène me permettait d’être plus proche de lui. J’avais l’impression de l’entendre me murmurer ce que je devais faire ou de le voir tout simplement dans sa tenue de magicien. Je n’avais qu’à tendre les bras pour caresser la soie de sa cape et entrevoir un sourire sur le coin de ses lèvres. Il avait l’air si vivant que ça en était troublant. Seulement, ce n’était qu’une illusion parmi tant d’autres. Il faisait partie de mon passé et je n’aurais plus l’occasion de le serrer dans mes bras. Parfois, j’avais envie de tout lâcher, aller jusqu’aux Enfers et retrouver mon père. C’était stupide mais l’envie ne me manquait aucunement. J’étais réellement fan de la mythologie et j’avais bien sûr entendu parler de l’histoire d’Orphée. Malheureusement, je ne jouais pas aussi bien et j’aurais fait la même erreur que lui.  

La voix de la jeune femme me sortit de mes pensées. Sa réponse me fit sourire car je n’avais pas envie de finir cette soirée seule et malgré son aspect timide, elle avait l’air sympathique. Je me déplaçais derrière la table où était exposée un nombre d’objet en tout genre. Je soulevais la nappe et d’un geste expert, je la pliai faisant au passage disparaître tous ces choses. Ce n’était pas une simple table, il s’agissait d’une grande planche de bois rehaussait sur des sortes d’escabeaux. Je sortis de ma veste un foulard rouge que je dépliai encore et encore pour former une petite nappe. Il n’y avait plus aucun bruit dans la salle et je sentais tous les regards sur moi. Je n’étais pas déstabilisée car c’était mon rôle d’attirer le regard et je ne pouvais m’en plaindre. Je fis signe à mon assistante volontaire de s’allonger confortablement sur cette planche recouverte de soie rouge. Je restais de marbre contemplant et me remémorant dans ma tête les gestes à venir. Ce tour était délicat et il demandait beaucoup de préparations. C'était un classique mais les spectateurs ne se lassaient jamais. Qui ne rêverait pas de voler ? Evidemment, c’était impossible mais la magie pouvait partiellement y remédier. Attendant patiemment qu’elle s’installe, je lui murmurai d’une voix calme et rassurante. « Restez calmement allonger ! Ce tour ne dure pas très longtemps ! » Bien sûr, je ne donnai aucun détail sur ce qui allait se passer. J’étais assez méfiante et je connaissais pas mal de personne ayant peur du vide. Alors, je préférais ne rien dire et effectuer mon tour.

Seulement, je ne pouvais pas rester muette et j’avais bien entendu parlé à mon cher public. « Vous allez vivre une expérience unique dans son genre ! Je ne sais pas pour vous mais on m’a toujours dit qu’on retombait toujours sur nos pieds à cause de l’effet gravitationnel. » Tout en parlant, j’enlevai délicatement le premier escabeau. La table ne bougea pas d’un poil et j’entendais déjà les premiers applaudissements. « Je vais vous démontrer contraire ! » Je fis un pas de côté et j’enlevai de nouveau le dernier escabeau. Une goutte de sueur dévala le long de mon front et je retenais mon souffle en prenant place devant cette table en lévitation. Je fis un signe de côté et un serveur me rapporta un cerceau. Pour montrer qu’il n’y avait aucun trucage apparent, je le fis passer tout le long de la table. Le public fut médusé et ce fut le moment pour moi de remettre correctement la table et de libérer partiellement la jeune femme. Je m’approchai vers le bord de la scène et je fis une légère référence tout en m’exprimant. « J’espère vous avoir fait rêver ce soir et je vous souhaite une agréable fin de soirée ! »  

Les derniers applaudissements fusèrent alors que je me tournai vers la demoiselle tout en m’adressant à elle. « Je vais devoir vous faire patienter un peu. Attendez-moi au bar, je ne serai pas longue ! » Sans perdre une seconde, je rangeai la scène et je me dirigeai en vitesse vers ma loge. J’entrepris de me changer et de vêtir un jeans clair avec un petit chemisier noir. Je remis mes mèches rebelles en place tout en reprenant mon souffle. J’étais satisfaite de ma performance même s’il me restait beaucoup de chose à améliorer. Puis, je manquais cruellement de matérielles ce qui me limitait dans mes tours. Je soupirais un grand coup tout en me dirigeant vers le bar. J’étais assez contente de passer ma soirée avec une jeune inconnue qui semble avoir aucun lien avec mon monde. Pour une fois, j’allais pouvoir parler de tout et de rien et me sentir normale. Je pris place à côté d’elle tout en faisant signe au barman de me servir un verre de coca cola. J’adressai un sourire à la jeune femme tout en lui parlant. « Quelle soirée ! J’espère ne pas vous avoir mis mal à l’aise… Je m’appelle Saphir et vous ? »


PS : Désolé pour l'attente !



Dernière édition par Saphir Benaglia le Mar 6 Jan - 10:20, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyLun 5 Jan - 0:33

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Je me sentais plus vulnérable encore qu'auparavant, allongée sur cette table. Maintenant je ne pouvais pas voir tout ce que la magicienne faisait, et j'avais le désavantage si jamais il me fallait réagir rapidement face à une situation. Je me doutais bien qu'aucun monstre ne sauterait sur la scène pour m'attaquer, mais on ne sait jamais, et si mon entraînement m'a appris une chose, c'est qu'il ne faut jamais baisser sa garde. Hors, m'allonger sur une planche de bois équivalait à dire « Je suis là, viens me chercher! ». Je me parlai à moi-même, tentant de me convaincre que je n'avais aucune raison de m'inquiéter. Et au moins, dans cette position, je pouvais facilement éviter de regarder l'audience. Alors qu'elle annonçait assez poétiquement son numéro aux spectateurs, je me creusai la tête pour essayer de deviner ce que la jeune femme allait bien pouvoir me faire. Je n'étais pas dans une boîte, alors les chances étaient faibles pour qu'elle me coupe en deux, ce qui me convenait parfaitement. D'ailleurs, si je ne me trompais pas, c'était normalement un assistant préparé qui participait à ce genre de tour. Elle parlait de gravité… j'espérais que j'allais sortir de là en un morceau.

La magicienne m'interrompit dans mes réflexions en s'approchant de la table. Elle se pencha et j'entendis quelque chose glisser sur le plancher sous la table. Je sentais la vibration dans le bois. Je restai immobile pour ne pas risquer de faire rater le tour. J'avais vraiment peur de me retrouver par terre, mais elle finit de déplacer l'objet sans que la table bouge. Je relâchai le souffle que je ne savais pas jusque là que je retenais. Elle se déplaça de l'autre côté et répéta l'opération sans faire bouger la table, encore une fois. J'ignorais ce qu'elle avait fait exactement, mais le public semblait ravi. Je risquai un coup d’œil alors qu'elle passait un cerceau sous la table. Quoi? Il n'y avait rien pour la retenir, mais comment…? Eh bien j'avais la réponse à mes interrogations de tout à l'heure : elle me faisait léviter. Je devais avouer que c'était quand même une expérience particulière. Et pas aussi désagréable que j'avais cru. Je souris un peu. Bon d'accord, j'avais déjà volé à dos de pégase et ça ne se comparait pas, mais c'était étonnant de défier la gravité de cette manière. La seule explication rationnelle à laquelle je pouvais penser était que la table était repoussée par un aimant, mais il me semble qu'elle n'aurait pas été aussi stable. Enfin. Je n'étais pas magicienne ni physicienne alors je manquais très certainement de connaissances en la matière.

Je me remis sur pied quand le tour, ainsi que le spectacle, furent terminés. La magicienne semblait satisfaite d'elle-même et je fus contente pour elle alors que les spectateurs se mirent à applaudir bruyamment. Elle s'adressa à moi avant de partir à toute vitesse vers les coulisses, sans me laisser le temps de répondre. Je n'avais pas vraiment d'autre choix que d'aller m'asseoir au bar pour l'attendre. J'étais assez heureuse de sa proposition. Passer une soirée avec quelqu'un de normal – d'humain – ne pouvait qu'être bénéfique pour mon moral. J'étais presque constamment tendue au camp et il y avait longtemps que je n'avais pas profité d'un peu de calme. Comme promis, la magicienne arriva assez rapidement. Elle se commanda un coca alors que je demandais mon verre d'eau. Elle se présenta et connaître son nom me rendit immédiatement plus confortable. Bon, je n'étais pas encore tout à fait à l'aise, mais je tentai de ne pas trop le laisser paraître. Je lui rendis son sourire avant de répondre.

« Eh bien… pour être franche j'étais un peu intimidée, vous l'avez sûrement constaté, mais c'était une expérience somme toute agréable. Je suis enchantée de vous rencontrer, je m'appelle Rani. »

Je lui tendis la main, espérant que c'était le bon geste à poser. Décidément, je devais réviser mes règles d'étiquette.

« Vous donnez souvent des spectacles dans le coin? »

D'accord, cette tentative de conversation n'était vraiment pas recherchée, mais ce serait mieux que le silence.

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyMar 6 Jan - 11:58

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Tout en sirotant mon verre de Coca Cola, je m’interrogeai sur un sujet de conversation ne touchant aucunement le monde auquel j’appartenais. J’avais beau mettre mon cerveau à rude épreuve, il n’arrivait pas à me sortir un thème. Ce n’était pas croyable d’avoir aussi peu de discussion… J’étais loin d’être sans ressource. Or, j’étais en panne sèche et je regardai ma compagne du soir d’un air assez perdu. Les seuls thèmes me venant en tête étaient le camp Jupiter, les monstres, les dieux et les demi-dieux. Certes, si j’abordais la mythologie, il n’y avait aucune chance qu’elle puisse faire un rapprochement. J’étais loin de ressembler à un héros ou d’avoir une beauté aussi mystique qu’une déesse. En soi, j’avais l’apparence d’une simple humaine pratiquant les arts de l’illusion et s’amusant de la vie. J’aurais cru que dialoguer avec une simple mortelle serait un jeu d’enfant. Seulement, ce monde n’était pas une simple barrière autour de moi, il était mien et depuis mon entré au camp, je le vivais en permanence. Même si cela faisait à peine quatre ans que j’avais goûté à la vie stricte de la Légion, je m’y sentais plus à l’aise et surtout, on me comprenait. Je portais beaucoup d’intérêt sur ce mot car, il me semblait essentiel de partager des choses et que la personne soit réceptive et puisse se mettre à ma place. Je n’imaginais même pas la tête de cette fille si je lui disais : tu sais la mythologie existe et il y a plein de monstres dans les rues de New York. Je perdais la tête et cette simple phrase pouvait m’enfermer toute ma vie dans un hôpital psychiatrique. Je n’aimais absolument pas l’atmosphère austère de ces bâtiments de soin et l’envie d’y mourir là-bas ne m’enchantait guère.

Je battis mes cils tout en prenant conscience que ma volontaire par défaut me souriait à son tour. J’étais rassurée car ça montrait qu’elle ne m’en voulait pas et qu’on allait pouvoir passer une merveilleuse soirée. Ses paroles me firent assez plaisir du fait qu’elle trouvait cette expérience agréable. Après tout, j’étais loin d’être la méchante sorcière dans blanche neige et j’avais fait tout mon possible pour qu’elle puisse être à l’aise. « Je suis tout aussi enchantée de vous connaître, Rani. Vous ferez une fabuleuse assistante ! » Je fis un léger clin d’œil tout en serrant la main qu’elle me tendait. J’eus un léger frisson en ayant ce petit contact car je n’étais pas forcément une fille très tactile. En tout cas, elle semblait avoir des règles de bien séances et je me maudissais de n’avoir pas revue les miennes. Je devais paraître professionnel à tout moment et un magicien devait toujours être impeccable. Il me restait un bout de chemin avant de ressembler à mon père. Lui, il avait une classe comme personne et sa présence intimidait toute la salle. Puis, les femmes étaient dingues de lui. Enfin, il s’en fichait étant donné qu’il préférait la gente masculine.

Sa question me dérouta un peu. Je n’avais aucune envie de baratiner. Je voulais être pour une fois honnête sans pour autant dévoiler mon secret. Cette fille semblait sincère et pour une fois, j’allais éviter de faire la même erreur : mentir. C’était un défaut et j’en avais totalement conscience. Seulement, nous, les illusionnistes, on était les meilleurs menteurs au monde car c’était la première chose qu’on apprenait : vous devez être capable de faire gober tout propos à votre public. « Pas vraiment, je ne suis pas d’ici. » Mon doigt caressa le haut du verre et je m’amusai à dessiner un cercle ce qui faisait chanter le solide. Je détournai le regard un moment avant de prendre une voix plus grave. « Je viens de la côté Ouest dans les alentours de San Francisco… Même si à l’origine, je viens de Las Vegas. » Mon regard perdit légèrement de son éclat et mon visage se durcissait avant de reprendre de la contenance. « Et vous ? Vous êtes du coin ? Vous savez, c’est la première fois que je mets un pied à New York ! » Mes yeux se fixèrent de nouveau à son regard et un sourire s’étirait de nouveau sur mes lèvres. Je ne devais pas laisser aller. Je devais être forte et arrêter d’associer cette satanée ville à mon père. Il fallait que j’aille de l’avant malgré que la vie ait perdu toute sa saveur depuis… Sa mort. Je mis le verre à mes lèvres et je finis d’une traite toute sa contenance. J’émis un sourire de satisfaction scrutant les traits de la jolie Rani…


avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyVen 9 Jan - 0:34

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Je suivis les mouvements du doigt de Saphir qui produisait un son mélodieux à l'aide du verre, après qu'elle m'ait répondu. J'avais entendu parler d'un phénomène du genre, qu'on pouvait faire de la musique avec des coupes, mais tout ce que j'avais réussi à faire en essayant était des catastrophes (oui, le genre avec des morceaux de vitre partout sur le plancher et l'eau qui coule sous les meubles), donc j'avais vite abandonné l'idée. C'était tout de même étonnant de pouvoir l'observer, fait pas quelqu'un de plus expérimenté et surtout moins maladroit.

Dès l'instant où le mot « San Francisco » quitta ses lèvres, je pensai aux Romains. Décidément, je n'arrivais pas à prendre une pause de ma vie de demi-déesse, même pour une soirée. Il n'y avait pas que la Nouvelle-Rome dans cette ville, bon sang! Las Vegas? Eh bien en voilà toute une. Elle avait l'air de dire qu'elle y était née, mais je m'imaginais difficilement comment une enfant pouvait être élevée dans un endroit comme celui-là. Cependant, je devais rester ouverte, n'y étant jamais allée, je ne pouvais pas avoir une opinion très arrêtée sur le sujet. Tout ce que je savais de cette ville mystique était ce que les films et les romans voulaient bien nous révéler. Et puis, j'imagine que c'est un bon endroit pour une magicienne aussi talentueuse.

Elle sembla penser à quelque chose qui la contraria avant de se ressaisir et de m'interroger à son tour. Je me demandai ce qui pouvait bien avoir causé ce bref changement d'attitude, mais puisqu'elle choisit de ne pas aborder le sujet, je me dis que ce n'était certainement pas de mes affaires. J'espérais seulement que je ne l'avais pas offensée. Elle me demanda si je demeurais ici, et j'espérais bien qu'elle ne pousserait pas ses questions à ce sujet plus loin. Allez expliquer que vous habitez dans un champ de fraises! C'était bien la seule chose que les mortels savaient à propos de l'emplacement du camp.

« Oui, on peut dire cela. Je vis ici depuis quelques années, mais je suis née en Caroline du Nord. C'est étonnant que quelqu'un d'aussi doué que vous n'en soit qu'à sa première visite à New York! J'aurais cru qu'il s'agissait d'un bon endroit pour se produire. Enfin, si jamais vous cherchez les attractions touristiques à ne pas manquer, je peux peut-être vous en lister quelque-unes. »

Saphir souriait de nouveau alors qu'elle prenait une autre gorgée de sa boisson. Je commençais à me dire qu'il serait peut-être un peu plus difficile que je ne l'avais cru de passer une soirée en compagnie de quelqu'un qui ne savait rien de qui j'étais, mais ce ne serait certainement pas désagréable. Il faut dire que cette jeune femme était de très bonne compagnie, et malgré ma timidité coutumière, je me sentais plus à l'aise chaque minute. Peut-être que l'expérience d'immersion que j'avais vécue sur scène en était la cause, ou bien mon interlocutrice savait mettre les gens à l'aise. Sûrement un peu des deux. Toujours est-il que je me sentis assez courageuse pour lui poser une question moins, disons, vide...

« Dites-moi, y avait-il une raison particulière qui vous a poussée à m'inviter à prendre un verre, ce soir? »

J'espérais vraiment que sa remarque à propos d'une assistante, tout à l'heure, n'était qu'une blague. Bien qu'au final j'ai apprécié l'expérience, je n'étais pas prête de remonter sur une scène, et si c'était un bras droit qu'elle cherchait, elle devrait attendre encore un peu.

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyVen 9 Jan - 10:26

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

En apprenant son origine et son lieu d’habitation, je fus toute même surprise. Ça serait très surprenant de croiser une demi-déesse dans le coin surtout qu’on était loin d’être en sécurité. Pour ma part, je l’étais à moitié. Etant donné que je descendais d’une lignée moins pure, moins glorieuse que les olympiens, mon odeur attirait moins. C’était une chance surtout que je n’aimais pas particulièrement me battre même si ces dernières années au camp m’avaient permis de me rassurer et de prendre un certain avantage lors d’une quelconque confrontation. Bien sûr, j’étais de loin une combattante jouant de feinte et il était difficile de me prendre au sérieux. En tout cas, j’espérais ne croiser aucune bête mythologique car je voulais des bons souvenirs de cette petite pause. J’avais pu l’obtenir en raison des fêtes et j’avais menti sur la raison : voir de la famille. Je n’en avais aucune à part peut-être mes demi-sœurs et demi-frères. La famille du côté de mon père l’avait lâchement ignoré du fait de son orientation sexuel. Evidemment pour un bon chrétien, être de cette espèce n’allait pas de pairs. Je ne comprenais aucunement ce jugement dégoûtant alors qu’on ne devrait pas être jugé sur ce qui nous attire réellement. Mon père avait essayé de s’excuser parce qu’à cause de lui, je n’avais que lui comme famille. Je me rappelais l’avoir traité d’idiot car ce que je voulais réellement, c’était de rester à ses côtés et ne jamais le quitter. C’était lui ma famille et personne d’autre. Devais-je être triste ? En aucun cas. Cependant, aujourd’hui, je n’avais plus d’attache et je me sentais seule. Pourquoi était-il parti aussi tôt ? C’était injuste. Dans tous les cas, je m’étais construite de nouvelles fondations grâce à la Légion car il m’apportait beaucoup de chose comme l’aurait fait une famille. Certes, ça ne remplacerait jamais mon père mais ceci m’empêchait de ruminer dans mon coin et d’avoir un peu de chaleur dans ce monde.

Son compliment me fit chaud au cœur, je n’étais pas habituée qu’on me dise de tels choses. Mon talent était loin d’être utile dans ma nature. Je soutenais longuement son regard alors qu’elle articulait ses derniers mots. New York était bien une ville pouvant satisfaire mes envies au niveau professionnel. Seulement, Las Vegas était largement au-dessus, du moins d’après ma piteuse expérience. « Je n’ai jamais eu le loisir de voyager à cause d’obligation diverse. Mais vous avez raison, cette ville est un petit joyau pour les personnes du spectacle. » Je fis une légère pause tout en remettant l’une de mes mèches en place. « Je suis loin d’être une touriste banale surtout qu’il est plus amusant d’effectuer ce genre de visite en groupe ! C’est de ma faute, j’aurais dû proposer à une amie de m’accompagner… Enfin, elles devaient être prises par des obligations familiales, certainement. » Bon, je n’étais pas totalement honnête vu que je ne leur avais même pas proposée préférant partir comme une lâche pour fuir toutes ses fêtes et me laissait bercer par les joies de la scène. C’était mon refuge à tous les soucis du monde, la seule chose à part mon père qui pouvait réellement m’apaiser. J’étais difficilement consolable. Il n’y avait pas d’autre mot et un simple câlin ne suffisait pas. Je m’interrogeai encore sur le fait d’aller à ce foutu bal de Noël. C’était très charitable d’avoir une salle somptueuse pour fêter une naissance n’ayant rien avoir avec la mythologie. Peut-être me trompai-je sur l’intérêt de cette festivité ? J’étais loin d’être clairvoyante et je n’étais pas une fille de Minerve pour lire à travers les lignes.

Son interrogation sur le pourquoi je l’avais invité, me fit rire. Je ne me moquai pas d’elle mais c’était tellement question qu’on me posait après chaque spectacle que ça en devait une litanie. J’exagérai un peu. Je levai un moment les yeux au ciel avant de toussoter et de lui lancer un regard plein de mystère. « Qui sait ! » Je me mis de nouveau à pouffer avant de reprendre un air sérieux. « Vous savez, je ne sais même pas si mon patron va me garder. Donc, je ne sais pas encore où dormir à part Central Parc. Mais je suis sotte, j’ai oublié de prendre une tente… Puis, vous m’avez l’air d’une personne agréable et ça m’arrange de ne pas passer la soirée seule ! » Mon regard brilla légèrement avant qu’un bref silence fit son apparition. C’était à mon tour de poser une question. Je ne pus m’empêcher de tapoter avec mes doigts le bois du bar au vu de mon anxiété. Je ne pouvais l’interroger sur quel arme magnait-elle ou encore quelle divinité appréciait-elle. Quoi ? Je devais répondre quand même ? Même pas en rêve. J’avais réellement perdu de la discussion et ça m’infligeait réellement. Ce monde m’avait réellement transformé, passant de la parano à la détente. Mes débuts furent loin d’être brillant et j’avais l’impression de voir des monstres partout. Enfin, il n’empêche que je devais trouver le thème pour orienter un peu notre dialogue. Surtout qu’en soi, je n’allais pas laisser Rani poser toutes les questions au vu de sa timidité, ça serait malsain. « Parlez-moi un peu de vous ! Avez-vous des talents particuliers ? N’ayez pas peur de m’effrayer, je ne vous prendrai pas pour une folle même si vous appréciez les armes blanches. » Ma conscience me regarda d’un air strict me rappelant que j’en faisais trop et qu’il ne fallait pas en dire de trop pour ma propre sécurité.


avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptySam 10 Jan - 23:55

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
La deuxième partie de la réponse de Saphir me rassura, mais pas assez pour combler le malaise que la première partie avait créé en moi. Qu'est-ce qu'elle voulait dire? Qu'elle n'aurait peut-être pas d'endroit où dormir? C'était malheureux, mais je voyais mal le lien avec le fait de passer la soirée avec moi, à moins que… Je priais pour qu'elle ne s'attende pas à ce que je l'invite « chez moi », n'ayant pas vraiment d'appartement à lui présenter. D'ailleurs, même si j'avais voulu l'emmener au camp, je n'aurais pas pu : les humains de peuvent pas traverser la barrière magique. Je tentai de lui faire un sourire rassurant.

« Ne vous inquiétez pas, je suis certaine que vous serez bien rémunérée pour votre performance de ce soir, vous avez certainement été appréciée! »

Quand elle me posa à son tour une question, cette fois je restai bouche bée un bon moment. Les armes blanches? Non, mais pour qui me prenait-elle? Il était impossible qu'elle connaisse mon identité, j'avais été très attentive à ne rien révéler. Et puis, il n'y avait aucune raison pour qu'elle soit au courant de l'existence des demi-dieux. Pourquoi alors me demandait-elle si j'utilisais des armes blanches? Je tentai de me calmer en me parlant à moi-même, dans ma tête. « Respire, Rani, respire. Tu n'es pas en danger. La femme devant toi n'est pas un monstre, ni une demi-déesse, ni - » Ça ne fonctionnait pas, je paniquais plus encore. Et si c'était une partisane? Une espionne là pour récolter des informations à mon insu, peut-être? Mais non, voyons, comment aurait-elle pu savoir que j'allais me trouver ici ce soir? Toujours est-il qu'elle m'avait choisi pour aller sur la scène sans que je me sois portée volontaire. Peut-être n'était-ce qu'un prétexte pour pouvoir ensuite me parler et essayer de me faire trahir mon camp sans même m'en rendre compte… Je repoussai ces doutes de mon esprit. J'avais choisi d'assister au spectacle sur un coup de tête, personne n'avait pu prévoir que j'allais y être. Il n'y avait aucune raison pour que je sois tombée par hasard sur quelqu'un qui me voulait du mal, et j'avais beau forcer mes yeux pour être bien certaine de ne pas être en train de me faire avoir par la Brume, je ne décelais rien de différent. Et maintenant il fallait vite que je trouve une réponse à sa question avant qu'elle s'interroge sur ma sanité d'esprit. Je décidai qu'il n'y avait rien de mal à ce que je lui dise que je faisais du tir à l'arc. Ça aurait déjà l'air plus normal que si j'allais lui raconter que je pouvais respirer sous l'eau.

« C'est étrange que vous me parliez de cela, je pratique en effet le tir à l'arc depuis que je suis adolescente. Mais malgré mes efforts, je ne peux pas vraiment dire que ce soit un de mes talents. Je ne suis pas douée dans beaucoup de domaines. Et vous? Avez-vous d'autres activités que la magie? »

En prononçant le mot magie, je me raidis d'abord en pensant que j'avais commis une erreur. Puis, je me rappelai que le sens de ce mot était très différent pour les mortels et qu'il n'y avait aucun problème à le prononcer. Elle ne penserait pas que j'étais dérangée, c'était elle-même qui faisait ce qu'elle appelait de la « magie ». Je l'interrogeai du regard en espérant que ma réponse ne lui avait pas paru trop bizarre.


(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyDim 11 Jan - 17:32

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Son sourire rassurant me donna l’occasion de voir qu’elle semblait être une bonne personne. Pourtant, qu’elle ne me propose pas son hospitalité ne m’étonna guère. De toute façon, je n’étais pas intéressée préférant largement me débrouiller seule. Je n’avais pas besoin de la pitié des autres et encore moins de leur aide surtout, si je pouvais le faire seul. Bien sûr, dans d’autre situation, j’aurais simplement accepté. Mais, je n’étais pas la proie d’un quelconque danger et dormir dehors était plus confortable que cette foutue caverne des épreuves de Lupa. J’avais connu pire alors ce n’était pas un simple banc qui allait me révolter. Forcément, j’aurais aimé un lit douillet mais j’étais responsable de ce confort déplorable. Je n’avais rien pris avec moi à part mon chapeau, mon bâton et quelques affaires. Après, je n’étais pas riche et je n’avais pas spécialement besoin d’argent à part pour subvenir à mes besoins. Ses paroles me firent sourire à mon tour et j’espérais qu’elle ait raison. Certes, le spectacle avait plu mais ce patron avait l’habitude d’employer des plus grands magiciens et je ne me comparais pas à eux. La seule personne pouvant m’enseigner était morte et que je devais désormais évoluer seule. La route était plus ardue et je n’avais pas tous les savoirs à ma disposition. Ainsi, j’appréhendais grandement l’avis d’un professionnel. Mon rêve était toujours le même. Cependant, en rejoignant la Légion, j’avais pris le risque de le mettre de côté pendant mes dix ans de service. C’était incompréhensible venant de ma part vu que je vivais pour ce moment. J’avais choisi la sécurité contre une utopie. C’était l’une de mes décisions les plus sensées et les plus matures. Je savais qu’en faisant mon service au sein de ce campement militaire, j’aurais une vie autre et un avenir moins sanglant. Enfin, d’ici là, il me faudrait survivre et ce n’était pas totalement gagnée.

« J’espère que vous avez raison ! Toute façon, nous le serons bien assez tôt. » Je lui fis un léger clin d’œil. Mon patron devait être en train de compter ses sous et plus il mettrait de temps, plus mon travail était assuré. Seulement, suite à ma question, je fus stupéfaite de l’expression de la jeune femme. Elle sentait à la fois médusée et paniquée. Avais-je dit quelque chose de mal ? Peut-être que la référence au arme pouvait troubler les mortels. Or, ce pays autorisait ces armes dangereuses alors je ne comprenais pas. Je n’étais pas une fille dangereuse et ce n’était pas mon genre d’être méchante ou de commettre un crime. A quoi pensait-elle ? J’étais curieuse. Passer ma soirée en sa compagnie était un pur hasard et je ne le regrettais pas. J’avais besoin de m’aérer l’esprit, sortir un peu de mon monde et entrevoir une vie normale. Mon destin aurait été totalement différent si je n’avais pas été une demi-déesse. Mon père serait toujours là et je résiderais toujours à Las Vegas. Certes, je n’aurais pas obtenu mon diplôme mais j’aurais commencé ma carrière de magicienne. Ce côté divin ne m’avait rien apporté de plus que la perte de cette être chère, la seule personne que j’avais aimé de toutes mes tripes, de tout mon cœur. Aurais-je été aussi talentueuse sans lui ? Je n’avais pas le droit de remettre en question mes origines et il était trop tard pour tout changer.

Je ne perdais pas de vu les expressions de ma charmante compagnie. Elle avait touché un intérêt particulier et j’avais envie de le découvrir. Après tout, qu’est-ce qui pouvait réellement me choquer ? Que pouvait-elle m’apprendre de plus dingue que le monde dans lequel je vivais ? Ou alors, elle… Elle y appartenait aussi. C’était trop gros, trop… Fort ou incroyable. Il y avait une chance infime que je tombe sur une demi-déesse voir une divinité. En tout cas, elle ne faisait pas partie du camp Jupiter et il m’en faudrait plus pour donner raison à mon hypothèse farfelu. Beaucoup plus à vrai dire ! C’était de la folie pure et j’avais l’impression de redevenir paranoïaque comme autrefois. Je ne devais pas voir de la mythologie partout. Pourtant, ma conscience me hurlait le contraire alors qu’il y avait plus de mortel que des gens de mon espèce. Or, sa réponse ne me permit pas de faire une conclusion. J’étais perdue et je mis un petit bout de temps à lui répondre. Je la fixai d’un air observateur pour y déceler une faille ou tout simplement ma folie. Mais il n’y avait rien et je fus bien me résoudre à répondre. Je fermai un instant mes yeux et je relevai mes manches jusqu’à mes coudes laissant entrevoir mon tatouage. Je ne l’avais pas fait exprès car je n’avais pas l’habitude de le cacher. Je le trouvais même très joli.

Je croisai mes bras tout en continuant de soutenir son regard. Je lui répondis d’une voix mal assurée. « Du tir à l’arc ? Intéressant et je suis sûre que vous êtes douée. Tout le monde a un talent, parfois caché, je vous l’accorde mais ne vous méprenez pas sur vos compétences. » Je m’interrompis quelque seconde tout en fuyant ses yeux et prenant appui sur une bouteille d’alcool. « J’ai réussi à vous berner, vous aussi ? Ce mot est un mensonge grotesque, appelez ça plutôt de l’illusion. Sinon, je pratique un peu la gymnastique et je manie un peu les armes blanches. Ne me regardez pas comme ça, je ne suis une meurtrière mais en tant que magicienne, certains de mes tours nécessitent ce genre de bijou. » Ce n’était pas totalement vrai mais ça tenait la route.

De toute façon, notre petite discussion fut perturbée par l’arrivé de mon patron qui m’interpelait. « Mademoiselle Benaglia ! » Mon visage se crispa un instant et ma conscience me fusillait du regard. Je ne me rappelais pas lui avoir mentionné mon identité et j’avais tout fait pour éviter cette question. Je m’attendais réellement au pire et le voir s’installer près de nous me rendit un instant muet alors qu’il continuait. « Excusez-moi de vous déranger mesdames ! Mais vous ne m’avez pas dit que votre… » Il ne me fallut pas une seconde de plus pour le stopper dans ses dires et de lancer d’une voix froide qui ne me ressemblait pas vraiment. « Je préfère ne pas en parler si vous le souhaitez. Il ne m’avait pas semblé important de mentionner cette information vu qu’elle ne m’apporte aucune notoriété, n’est-ce pas ? » Ses joues prirent une couleur rosée ce qui ne l’arrêtait guère. « Comme vous le voudrez mademoiselle Benaglia. Voici votre salaire du jour et j’espère vous voir demain pour un nouveau spectacle. » Je battis des cils tout en récupérant l’argent et en hochant la tête. Il ne resta pas un instant de plus, nous salua et j’émis un long soupir. Je regardai Rani d’un air interloqué tout en m’essuyant la sueur qui avait perlé sur mon front. Je n’avais aucune envie de mentionner cette information et j’espérais qu’elle ne poserait pas de question dessus. « Ça vous dérange si on sort un peu ? »


avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyJeu 15 Jan - 4:06

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Avant qu'elle ne me réponde, Saphir releva les manches de son haut, révélant un tatouage que je n'avais pas remarqué jusque là. Je le regardai peut-être un peu trop longtemps, me demandant s'il pourrait me révéler quelque chose sur la femme que j'avais devant moi, mais en vain. Je ne le voyait pas assez bien de cet angle. J'allais devoir m'en tenir à ce qu'elle voudrait bien me dire. En entendant sa réponse, je souris à la magicienne en remerciement pour son encouragement quant à mes talents cachés. Oui, on peut le dire, cachés. Je ne les ai pas encore trouvés. D'accord, ma réaction quand elle me dit tout bonnement qu'elle maniait des armes était peut-être un peu démesurée, surtout qu'elle avait déjà abordé le sujet, mais tout de même, ce n'est pas le passe-temps préféré de la plupart des gens – humains je veux dire - . Vraiment, plus elle parlait, plus j'avais l'impression de me tenir devant une autre demi-déesse, les coïncidences étaient trop nombreuses pour être ignorées : d'abord son lieu de résidence, San Francisco. Le fait qu'elle ne soit pas née là-bas, qu'elle y soit emménagée alors que, selon ses propres dires, Las Vegas étaient l'endroit rêvé pour les artistes de son genre. Bien sûr, elle avait pu quitter sa ville d'origine pour d'autres raisons, mais… Et aussi pourquoi ne serait-elle jamais venue à New York? Certainement, tous les gens du spectacle y passent à un moment ou à un autre, et les opportunités doivent être meilleures, ou plus abondantes, qu'à San Francisco. N'était-elle jamais venue parce que justement elle se devait de rester à la Nouvelle-Rome? Ou bien leur était-il interdit, ou du moins déconseillé, de venir près de la colonie grecque sans raison valable? En admettant cela, je pouvais supposer qu'elle avait un but autre que faire des tours de magie en venant ici… Et puis cet intérêt pour les armes blanches? Elle venait de dire qu'elle s'en servait pour ses tours. Pourtant, elle n'avait rien utilisé du genre aujourd'hui, pas grand-chose de plus que son bâton en fait. Et pourtant, j'avais cru qu'elle avait mis le paquet, pour être certaine de gagner un salaire.

Avant que je puisse dire quelque chose d'irréfléchi, un homme arriva en trombe pour parler à Saphir. Il sembla sur le point de parler, mais elle l'interrompit rapidement en affirmant qu'elle préférait ne pas révéler cette information. Bon, maintenant ça devenait carrément louche. L'homme acquiesça à sa demande et lui tendit son salaire avant de repartir aussi vite qu'il était arrivé. Saphir soupira et me jeta un regard dont la signification était un peu ambiguë. Elle avait l'air nerveuse. Au moins, elle allait pouvoir dormir dans un lit et bien déjeuner le lendemain matin. Et puis apparemment elle pourrait gagner plus d'argent. J'étais soulagée pour elle, mais je commençais à sérieusement me demander qui j'avais en face de moi. Bien sûr, il n'était pas exclu que mes hypothèses soient toutes fausses, il y avait des centaines de scénarios possibles pour répondre à toutes mes interrogations, mais j'avais besoin d'en avoir le cœur net. Je voulais trouver un moyen, une question à lui poser qu'elle ne trouverait pas étrange si elle était en fait une mortelle, mais qui la ferait réagir si elle était d'origine divine. Mais quoi..?

Elle ne me laissa pas le temps de parler, me demandant si j'accepterais de sortir. Pourquoi pas? Ça me laisserait du temps pour penser à quoi lui dire.

« Absolument pas, je vous suis. »

Je me levai et j'allais la suivre hors du bar, quand je pensai qu'il fallait bien que j'offre un pourboire au barman. Je fis signe à la magicienne de m'attendre un instant le temps que je prenne mon portefeuille. J'en retirai quelques pièces de monnaie et les déposai sur le comptoir en remerciant le jeune homme qui nous avait servi. J'allais lui tourner le dos quand il m'interpella, me tendant une des pièces.

« Madame, ceci n'est pas de l'argent américain. Vous voudriez peut-être la récupérer. »

Je haussai les sourcils et regardai sa main, me demandant bien ce que je pouvais avoir… Oh. Je venais de lui donner un drachme. Je scrutai son expression rapidement, pour voir si je venais d'être identifiée, mais il avait seulement l'air agacé par le fait que je n'avais pas encore repris la pièce. Il pensait sûrement qu'il s'agissait tout simplement d'une monnaie étrangère. Je le remerciai et tendis la main lentement pour prendre le drachme, tout en me retournant vers Saphir. Je venais de créer sans le vouloir un test qui me dirait une fois pour toutes si je me faisais des idées ou si j'étais vraiment tombée, par hasard ou pas, sur une autre fille comme moi. Je cherchai son regard en me préparant au pire.

P.S.: Excuse-moi pour l'attente...

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyLun 19 Jan - 22:35

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Les paroles de mon patron résonnaient encore dans mon esprit. Je ne m’étais pas attendue à ce que cette information soit délivrée de la sorte. Il m’avait troublé au point de me demander si mon poste valait le coup. Je n’avais pas envie qu’il me parle de mon père. C’était un sujet tabou et j’avais toujours tout fait pour éviter ce sujet. Personne à la nouvelle Rome n’avait conscience de l’épreuve que j’avais endurée, je m’étais cloîtrée dans mon chagrin et je ne voulais pas que ça change. Je n’étais pas prête à faire ce grand pas car, j’étais rongée par les remords. J’avais beau brillé sur scène, je n’arrivais pas à me satisfaire mon reflet dans le miroir. Je n’étais pas capable de croiser mon propre reflet de peur d’y voir cette culpabilité dévorante. Même si cela faisait maintenant plus de quatre ans, ma blessure était toujours aussi vive et son nom était un appel sans aucune réponse. Actuellement, j’entendais cette cloche retentir dans mon esprit. Mes tympans vibraient et mon cœur battait fortement à mes tempes. Tout s’était éveillé, tout mon corps était en alerte et s’attendait à une réaction de ma part. Les larmes auraient pu bloquer tout ce mécanisme, seulement je n’avais pas envie de me donner en spectacle. J’avais une image à donner et je paraissais assez faible pour l’être davantage. Il me fallait grandir, accepter cette dure vérité et avancer encore et encore. Même si le chemin devant soi semblait sombre et brumeux, l’hésitation n’avait pas sa place. Néanmoins, je ne pouvais m’en empêcher d’être déstabilisée. Ce nom était comme si on m’enfonçait un poignard dans le cœur. C’était douloureux et malgré moi, j’avais créé un léger malaise avec ma charmante compagnie. Cependant, grâce à sa présence, je ne fondais pas en larme, je subissais certes mais je restais digne de ma personne.

Suite à sa réponse, je me levai de ma chaise et je laissai un petit billet à l’encontre du barman tout en m’enfonçant dans la foule. Tandis que je traversais cet amas de mortels, je me rendis compte qu’elle ne suivait guère tout en constatant qu’elle me faisait signe d’attendre. A quelques mètres d’elle, je m’immobilisais tout en la scrutant d’un regard curieux. Elle était un vrai mystère et je me demandais bien qui était-elle ? Même si elle paraissait revêtir l’apparence d’une jeune mortelle, il y avait quelques choses qui me détournaient de cette idée. Mon instinct n’était pas mauvais mais je restais toujours sceptique préférant voir la vérité en face. C’est pour cette raison que j’étais très peu ragots en tout genre, me satisfaisant davantage d’une bonne blague ou d’une discussion forte intéressante. Enfin, mes préférences restaient tout de même les tours de magie et enquiquiner mes amis préférés. Je n’étais pas assez proche de la jeune femme pour tenter ce genre d’approche mais j’espérais d’ici la fin de la soirée, de l’avoir taquiné un peu. J’étais certes sociale mais très enquiquineuse ce qui me fallait certaine ignorance ou certains rires.

Je fus tout d’un coup bouche bée. Mes yeux étaient ancrés sur le drachme que la jeune femme avait tendu. Je crus tout d’abord à une illusion ou tout autre. C’était inattendu et j’étais maintenant sûre qu’elle faisait partie de mon monde. J’avais même cessé de respirer tellement j’étais étonnée. C’était une surprise. Cependant, elle n’était pas romaine ce qui réduisait fortement les choix. Je ne me voyais pas en face d’une quelconque divinité et mes pensées la qualifièrent de demi-déesse. En croisant le regard de Rani, je n’eus plus aucun doute et elle semblait elle aussi attendre une réaction de ma part. Seulement, ce n’était pas le lieu d’en discuter et avec un sourire mesquin, je sortis du bar tout en l’attendant dehors. Je remontais d’un coup la fermeture d’éclair de mon manteau tout en frissonnant légèrement dû à la température hivernale. J’étais toujours bouleversée par ce que je venais de voir. C’était réellement le hasard qui avait permis de croiser sa route. Je n’aurais jamais cru rencontrer un demi-dieu ou une demi-déesse à New York. Néanmoins, la présence du camp des grecs dans les environs augmentait fortement les probabilités. Ma première interrogation fut son parent divin et je ne la connaissais pas assez pour la catégoriser de cette manière.

Je la vis sortir du bâtiment, étant presque seules dans les environs du bar, je ne pus m’empêcher. « Je comprends mieux ce goût au tir à l’arc ! » Je me mis soudainement à rire et je me sentais plus à l’aise à l’idée d’être avec une autre demi-déesse. Je n’aurais plus d’hésitation sur le choix de discussion et je n’aurais plus de crainte concernant ce secret. « Vous devez vous douter de mon appartenance à un camp en particulier, n’est-ce pas ? Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas une partisane même si nombreux de mes frères et sœurs ont fait partie de la rébellion. Je suis une fille de Trivia et vous ? » Ce n’était plus l’heure aux mensonges et au secret. Il ne servait à rien de cacher plus longtemps ma nature surtout que j’étais certaine qu’elle était une demi-déesse comme moi. Je m’en fichais de son camp même si le fait qu’elle soit du côté grec m’apporterait moins d’ennui. Je ne faisais pas la guerre aux autres camps à part si la Légion me le demandait. Je restais fidèle au camp même si je m’autorisais des liens avec l’ennemi. En tout cas, il n’y avait pas d’ambiguïté à avoir et mon choix de toujours serait la nouvelle Rome car elle m’apporterait bientôt une vie tranquille.

PS : si tu as une idée de lieu en particulier, prends l'initiative Razz


avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyVen 23 Jan - 2:37

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Il n’en fallut pas plus que le sourire narquois qu’elle m’adressa et sa sortie précipitée du bar pour m’indiquer que mes doutes avaient été fondés. Je m’empressai de la suivre dehors, m’attendant peut-être à une remarque désobligeante ou même un combat, si jamais je me trouvais face à face avec une partisane, mais au contraire. Elle éclata de rire. Je fus aussitôt libérée d’un poids. Je voyais qu’elle était sincère et qu’elle n’avait aucune intention d’être ma rivale. Elle m’informa même sur son camp et son parent divin et m’incita à faire de même. Toute la tension causée par mes interrogations jusque-là sans réponse se souleva d’un coup, et finalement je fus encore plus heureuse de passer la soirée avec une autre demi-déesse que j’avais cru l’être d’être en compagnie d’une humaine. C’était tellement plus facile quand on n’avait pas à surveiller ses arrières et faire attention à chaque mot qu’on utilise tout le temps! Je répondis à sa question sans méfiance.

« Je suis une fille d’Iris, et je suis bien contente d’entendre que vous êtes du côté de la Nouvelle-Rome. Moi non plus je ne suis pas partisane, je suis toujours avec les Grecs. Par contre je suis désolée pour ceux d’entre vous qui ont rejoint le clan de Gaïa. »

J’espérais qu’elle n’avait pas été très proche de ceux qui avaient quitté les Romains pour rejoindre les ennemis, car je savais ce que ça faisait. Le départ de Chase m’avait grandement affectée, et même si maintenant je savais qu’il n’avait pas vraiment quitté la colonie, j’étais toujours inquiète pour lui et triste de ne plus le voir. Enfin, je ne devais pas laisser ces souvenirs douloureux remonter à la surface, je m’étais efforcée de ne plus penser à lui et à ce qu’il m’avait fait réaliser lors de notre rencontre secrète et je n’avais aucune idée de comment je pourrais réagir si jamais je baissais ma garde.

Je pensai plutôt à un endroit où je pourrais emmener Saphir. Puisqu’elle n’avait jamais vu New York, j’avais l’occasion de lui en mettre plein la vue. Un lieu en particulier me vint à l’esprit. J’étais déjà montée en haut du Rockefeller Center pour admirer New York, mais jamais le soir, et ça devait être encore plus beau à ce moment de la journée.

« Dites Saphir, vous avez envie de découvrir ma magnifique ville? »

J’arrêtai un taxi qui passait près de nous et m’installai sur la banquette arrière, attendant que la magicienne me rejoigne pour indiquer au chauffeur notre destination. Nous avions une vingtaine de minutes de route devant nous, ce qui nous laissait le temps de converser. Toutefois, malgré le fait que nous n’avions plus besoin de cacher à l’autre la plus grande partie de notre vie, le chauffeur de taxi n’avait nul besoin de savoir que deux demi-déesses étaient assises derrière lui, alors nous allions devoir nous en tenir à des sujets plus banals.

« Vous savez probablement pourquoi je vous emmène là-bas, mais vous verrez, ça vaut vraiment le coup. »

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyLun 26 Jan - 23:02

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

L’air était frais annonçant prochainement la venue de la neige. Je n’avais pas réellement pensé à m’envelopper d’un manteau et je le regrettais à présent. Comme si l’idée de ces températures glaciales dignes d’une période de noël m’était sortie de la tête. Pourtant, dans cette avenue vaste au plein cœur de New York, les sapins m’indiquaient que l’heure des cocotiers n’était plus. Franchement, je faisais peur à voir avec mon petit chemisier et heureusement que j’ai eu la décence d’enfiler ma veste en cuir. Seulement, j’aurais préféré un manteau de fourrure et je précise en synthétique parce que je n’ai pas les moyens et que ce n’est pas le moment de leur enlever leurs poils. Ainsi, je frissonnai sur place et mes dents claquaient avec un rythme égal aux lampes recouvrant la plupart des conifères de la rue. Je me demandais bien combien de temps était-il possible de survivre à de telle température ? Je n’avais aucunement la réponse et actuellement, celle-ci ne me donnerait pas davantage chaud. Or, mes idées se concentraient majoritairement sur l’identité de la jeune femme. Je n’avais pas hésité à dévoiler mes cartes et à lui apprendre ma nature divine. Etait-ce inconscient de ma part ? Il ne fallait pas oublier que beaucoup partisans adoraient se constituer une nouvelle gamme de prisonnier et en particulier, les jeunes filles frêles en mon genre. Enfin, j’avais du mal à imaginer Rani comme une kidnappeuse professionnelle ou une psychopathe affamée de romains. Elle avait l’air normal pour une demi-déesse et j’espérais qu’elle confirmerait mes dires plutôt que mes craintes. Je n’étais pas vraiment en état de courir même si un peu d’activité physique pourrait m’apporter un peu de chaleur. J’étais partie en vacances et l’idée d’un petit entraînement me donnait davantage froid. Je fuyais assez le champ de Mars alors je n’allais pas y accourir en période de vacances. Je n’étais pas complètement folle et ce jour-là ne verrait pas le bout de son nez de sitôt.

Franchement, Saphir la guerrière c’était la blague du siècle, non ? J’étais une fille plutôt agile et futée dans le genre baisse ta garde et je te fous l’épée où je pense mais cela mettait le point final à mes capacités. Peut-être étais-je modeste ? Seulement, le nombre de fois où j’avais avalé des grains de sable du champ de Mars, ne se comptait plus. Bon, je n’offrais pas une belle image de la force romaine cependant, j’avais encore ma tête et une langue bien pendue. Je n’avais pas en tête de faire un duel avec cette demi-déesse voulant simplement la connaître et passer un bon moment. Toute façon, il n’y avait aucun gradé pour me donner des leçons. Enfin, la plupart de leurs leçons entrait d’une oreille et sortait de l’autre.

Sa réponse me rassura sur les évènements à venir de cette soirée. Je fus tout de même surprise d’avoir en ma compagnie une fille d’Iris et appartenant au camp des fidèles serviteurs de l’Olympe. Je perdis un peu de mon sourire en repensant à ceux que j’avais pu croiser et qui avaient perdu la vie suite à la guerre. Je ne leur en voulais de rejoindre ce camp mais cela rendait mes actes plus compliqués à leur encontre. En soi, j’avais peur de ma réaction si je me retrouvais à un moment dans une situation où la mort ne pouvait leur échapper. J’étais fidèle à la nouvelle Rome et cette loyauté m’obligerait à transpercer le cœur de mes propres frères et sœurs. Cela m’attristait forcément et j’espérais que cette situation ne se produirait pas. « Vous êtes la première que je croise et mes connaissances sur votre mère me manquent. En tout cas, je suis ravie de passer ma soirée avec vous et j’espère que nos deux camps pourront un jour se considérer comme de fidèles alliés. » Suite à mes paroles, je remarquai que la jeune femme semblait légèrement perdue dans ses pensées. Peut-être connaissait-elle quelqu’un chez les partisans ? Enfin, si elle ne m’en parlait, je n’allais aucunement lui tirer les vers du nez. Chacun de nous possédait des secrets et je n’allais pas la blâmer pour ça.

La proposition de Rani me fit plaisir et pour une fois, je pourrais jouer à la petite touriste posant devant les monuments, s’émerveillant à chaque diaporama et photographiant chaque parcelle de pierre. Seulement, il me manquait un appareil photo et je ne comptais pas en acheter un. Donc, cette petite comédie tombait à l’eau et j’allais simplement profiter de cette visite guidée en compagnie de la fille d’Iris. « Je vous suis ! » Un signe de la jeune femme fit arrêter un taxi et je n’hésitai pas à une seconde pour m’installer au côté de la demoiselle. La vue du chauffeur me rappela qu’il faudrait éviter le sujet mythologique durant le trajet car je n’avais aucunement envie de finir dans un hôpital psychiatrique. L’idée d’être un légume ambulant mis sous calmant ne m’intéressait guère et m’invita à poursuivre sur des conversations banales. Rockefeller Center, ce monument m’éveillait un paysage doté d’une longue et grande tour. Bon, je n’étais pas si inculte que je n’en paraissais et j’hochai simplement la tête à l’égard de Rani. En fait, je n’avais pas vraiment d’idée de lieu touristique et je préférais ne pas émettre de suggestions. Simplement, je n’avais pas envie de passer mes prochaines minutes dans un silence complet et je m’exclamai. « J’espère que vous n’avez pas prévu de faire un lancer de romains. » Je lui fis un léger clin d’œil tout en poursuivant. « Vous avez de la famille dans le coin ? »


avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptySam 31 Jan - 3:49

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Je fus soulagée que Saphir ait aussi pensé à aborder un sujet un peu plus normal que celui de notre conversation précédente. Je n’osais même pas imaginer la tête de notre conducteur si elle m’avait demandé quelque chose comme : « Alors, as-tu déjà combattu un minotaure? » ou bien : « As-tu des pouvoirs sur les arcs-en-ciel? » Je lui souris et répondis à sa question sans crainte. Après tout, elle ne m'avait jusqu’ici donné aucune raison de lui refuser ma confiance.

« De la famille? Et bien mon père et ma sœur sont restés en Caroline de Nord, je ne les vois que rarement, mais mon frère Jake vit à New York. Il a son propre appartement, cependant, donc je ne le vois pas à tous les jours, mais il est là. »

Bon, d’accord, il fallût que j’omette la partie où Jake a la même mère divine que moi, et pas le même parent humain, par souci pour notre sécurité, mais je pourrais toujours expliquer plus en détails plus tard. De toute façon, pour moi, Jake représentait beaucoup plus une famille que celle dans laquelle j’avais grandi. Je souriais toujours quand je pensais à lui, et maintenant ne faisait pas exception. Je lui retournai la question avant de m’égarer dans des souvenirs, je savais que ça pouvait facilement m’arriver.

« Et vous? Avez-vous des proches à San Francisco? »

En attendant sa réponse, je regardai le paysage hivernal derrière la fenêtre. La température avait considérablement chuté, je m’en étais rendue compte lorsque nous étions sorties du bar, et si ça continuait comme ça, j’allais revenir au camp sous forme de bloc de glace. Mon petit peacoat n’était certainement pas conçu pour affronter la neige, et à bien y penser, Saphir non plus ne portait pas vraiment des vêtements très chauds. Pourtant, la vue était vraiment plus impressionnante si nous sortions dehors, rendues en haut du gratte-ciel où je l’emmenais. Nous devrions donc faire vite, il était trop tard pour changer d’idée. Je n’aurais qu’à lui offrir un chocolat chaud après pour nous réchauffer. Il y avait certainement un Starbucks encore ouvert à cette heure.

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyVen 13 Fév - 21:49

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

Je n’aurais jamais cru finir en compagnie d’une de mes semblables. J’avais imaginé une soirée plus simpliste ou se résumant à travailler et dormir. Seulement, j’avais oublié le fait que le campement grec était à côté. Je n’avais rien contre eux et j’étais plutôt ravie de découvrir l’envergure du décor. Je suis quelqu’un d’ouverte d’esprit et je suis loin de les voir comme des ennemis. Au contraire, ils pourraient nous aider dans la lutte contre les partisans. Enfin, la guerre froide n’était pas finie et je pouvais faire porter le chapeau à Octave. Je ne lui en voulais pas et je faisais partie de ces personnes le suivant comme son ombre. Si j’étais à ses côtés, c’était parce qu’il y avait Théo et qu’au fond, je l’appréciais bien. Même si j’avais l’impression de me faire berner, je m’en fichais tant que je restais en vie. Je n’avais rien à prouver à la Légion et c’était pour cette raison que je suivais mon meilleur ami. Il ne me restait plus que six années à tirer et le mot survivre contait mes prochaines années. Dans tous les cas, je ne pouvais pas être sûre et je n’étais pas prétentieuse pour prétendre suivre cette voie. Je me laissais guider par le vent tout en veillant sur la sécurité de mes amis.

Je fus attentive lorsqu’elle me parla de sa famille même si j’enviais le fait qu’elle ait toujours un père. Elle avait de la chance. Enfin, elle avait de la famille alors que je n’avais rien de semblable. Du moins, je n’avais pas réussi à reconstruire une identité familiale et je m’en maudissais. C’était compliqué de se remettre d’une perte aussi chère à notre cœur. Surtout quand cette personne représentait tous les piliers de votre vie et qu’il n’y avait personne à part lui. J’avais appris à cacher ma peine et à sourire à la place même si le cœur n’y était pas. Etait-ce le cas à ce moment précis ? Je ne savais plus faire la différence et mon mensonge n’arrangeait aucunement les choses. Ainsi, sa question me rappela la dure réalité de plein fouée et je fus un long moment silencieux. Mon regard s’était concentré sur le paysage nocturne de la ville animée sans trouver la forcer de répondre à ma camarade. C’était toujours aussi douloureux et davantage quand je devais dire la moitié de la vérité. Mon esprit divagua sur des souvenirs des dernière fois où j’avais pu discuter en sa présence ou que j’avais pu le serrer dans mes bras. Pourtant, chaque jour qui passait, rendait ce souvenir plus flou et savoir qu’à un moment de ma vie, je n’aurais plus la forme de son visage en tête, seulement un nom et rien d’autre. J’avais peur de l’oublier alors que le processus était déjà en marche. Je ne me rappelais plus avec exactitude chacun de ses mots ou de son sourire. Il ne me restait qu’une minable photo où j’apparaissais encore douce et innocente.

Tout en agrippant mes cuisses, je tournai mes yeux vers l’intéressée tout en prenant du courage. Je contenais mes larmes tout en mordant férocement ma lèvre inférieure. Le son de ma voix ressemblait à vieil instrument dont on ne se souvenait plus de son existence. « Je n’en ai aucun à part la Légion… J’ai perdu la personne ayant le plus de valeur à mes yeux… » Je soutenais un instant son regard avant de me détourner et de calmer ma propre peine. J’accueillis avec joie le moment où la voiture se gara et que je pus respirer l’air frais. Certes, je tremblais comme une feuille mais cela avait l’effet de remonter mon moral et de paraître de meilleure compagnie. Sur le ton de la plaisanterie, je m’exprimai. « En fait, tu comptes me jeter par-dessus cette tour ? C’est ta mission depuis début. » Je lui tirai ma langue tout en m’engouffrant dans le bâtiment…

PS : Je m'excuse du retard de ma réponse et de la taille. En ce moment, mon temps est restreint !

avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyVen 20 Fév - 1:31

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
Je regrettai ma question aussitôt que je vis l’expression de Saphir. Ce n’était visiblement pas le meilleur sujet à aborder. Je me sentais coupable, mais comment j’aurais pu savoir? C'était bien mon genre, toujours poser la mauvaise question ou faire le mauvais commentaire, ce que je pouvais être maladroite - dans tous les sens du terme -, s'en était décourageant. Quand elle me répondit, je ne lui en demandai pas plus. Elle me regarda dans les yeux quelques secondes avant de se détourner. Je lui dis bien évidemment la phrase qu’on dit toujours dans ce genre de situation, à défaut de savoir comment m’y prendre.

« Je suis désolée, vraiment, je ne savais pas… »

Certainement, rien que je puisse dire ne pourrait la faire se sentir mieux, et je fus bien soulagée d’avoir l’occasion de lui changer les idées lorsque le taxi s’arrêta à notre destination. Je payai le chauffeur avant de descendre du véhicule. L’heure était revenue à la taquinerie, visiblement : ma compagne me demandait déjà si j’avais l’intention de la jeter du haut de la tour. Je ris faiblement.

« Bien sûr que non. Allez, suivez-moi. »

Nous entrâmes vite dans le bâtiment, avant de se transformer en glaçons (décidément, la température ne cessait de descendre, et avec ce vent, j’avais l’impression que notre soirée tirait à sa fin…), et je m’avançai au comptoir d’accueil pour acheter deux billets pour Top of the Rock. Il s’agit en fait de monter jusqu’au sommet du Rockefeller Center pour admirer la ville. Je l’avais déjà fait de jour, il y a quelques années, et la vue était époustouflante, alors je me doutais que ce serait véritablement magique la nuit tombée. J’entrainai Saphir à la fin d’une file. En attendant notre tour, nous pûmes observer des vieilles photos et visionner de courts films expliquant l’histoire du bâtiment. Finalement, ce fut à notre groupe de prendre place dans l’ascenseur et je souris à ma camarade quand nous commençâmes à monter. Rendues en haut, je la laissai passer devant. Nous nous rendîmes jusqu’à la plateforme extérieure et le vent glacé me fouetta le visage, faisant voler mes cheveux dans toutes les directions. Je tentai de les maintenir en place tout en m’avançant vers le bord du bâtiment, protégé par une rambarde. C’était encore plus beau que ce que j’avais imaginé. Les milliers de lumières colorées brillaient comme autant de lucioles dans une forêt de gratte-ciels sombres. La hauteur nous permettait de constater l’ampleur de la ville, et nous pouvions à peine apercevoir les minuscules automobiles qui se suivaient sur les routes. Dire que dans chacun de ces véhicules il y avait des personnes ayant une vie bien différente de la mienne, avec leurs problèmes et leurs joies, leurs amours et leurs peines, dont je n’aurais jamais connaissance. Chacun vit sa vie en accordant de l’importance à des choses qui sont finalement tellement insignifiante dans la grande roue de l’univers…

Je secouai la tête pour me tirer de ces pensées quelque peu démoralisantes pour me tourner vers Saphir.

« Et puis? Qu’en dites-vous? »

J'espérais vraiment qu'elle apprécierait mon initiative. Après tout, de ce que j'ai pu entendre et voir dans les films, San Francisco ne manque pas de beaux panoramas et peut-être qu'en fait elle ne serait pas impressionnée du tout. Enfin, dans ce cas, j'aurai au moins essayé.

P.S.: Pas de problème du tout, mon horaire aussi est chargé ces temps-ci... Et je m'excuse également pour la longueur..

(c) sweet.lips
Giulia D. Macchiavelli
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptySam 28 Fév - 22:19

Volontaire ou pas, je t'ai choisie
φ Les choses n'arrivent jamais par hasard

J’haussai légèrement les épaules à son excuse. Je ne lui en voulais aucunement. Après tout, c’était moi qui avais abordé ce sujet délicat et il était sûr qu’elle retournerait la question. Je m’étais piégée toute seule et je n’allais pas la blâmer pour mes propres erreurs. Mon père était toujours un point sensible au point qu’il m’était impossible d’en dire plus sans y laisser des larmes ou de mentir tout simplement. Je n’étais pas prête à raconter la vérité car j’avais peur de l’accepter et de changer. Je ne voulais pas devenir une mauvaise personne alors mentir était une plus belle option. Néanmoins, il était hors de question de passer la soirée à pleurer, ce n’était pas le but et je n’avais pas fait tout ce chemin pour un tel résultat. Il fallait avancer et oublier un instant notre passé car il se trouvait déjà derrière nous et nos larmes n’y changeraient rien. Ainsi, ma taquinerie permettait d’enlever ce froid glacial pour passer à autre chose. Je voulais une bonne soirée et j’allais en sorte que ça soit le cas.

J’hochai la tête tout en suivant Rani et observant autour de moi. J’étais bien contente d’être à l’intérieur car j’avais peur de finir en dame de glace. Quelle idée de sortir à peine couverte ! Cela ne me ressemblait guère et pourtant, je m’étais précipitée, oubliant un instant ce léger détail qui pourrait être à l’origine d’un vilain rhume. Dans la file d’attente, je regardai de plus près les photos et les films. J’étais concentrée car c’était la première fois que je venais à New York. Certes, je m’étais déjà rendue à leur colonie pour une mauvaise raison mais je n’avais pas eu le temps de visiter cette fabuleuse ville. Je n’aurais pas pris le risque de filer entre les pattes d’Octave surtout après son échec. C’était de l’histoire ancienne et j’espérais que les grecs n’avaient pas la rancune tenace. Après tout, j’avais failli participer à un bain de sang et j’aurais sûrement fini dans ce bain de sang. Toutefois, je restai silencieuse, m’imprégnant de cet endroit tout en me demandant si mon père avait déjà mis les pieds ici. Certainement, il m’avait raconté ses nombreux voyages avant de rentrer dans la routine de Las Vegas. J’aurais aimé faire ce voyage en sa compagnie mais ma jeune camarade n’était pas mal aussi. Je lui lançais un léger sourire alors qu’on entrait dans l’ascenseur. On était loin d’être les seules à vouloir monter au septième ciel. J’étais curieuse de voir ce qu’il y avait là-haut.

Un vent glacial fit voler mes cheveux qui ondulèrent comme de la houle. Je plaquai mes bras autour de moi pour sauvegarder le peu de chaleur qu’il me restait. Quel froid de canard ! J’aurais besoin d’un bon chocolat chaud pour réchauffer tout mon petit corps. Seulement, approchant vers le rebord, je fus ébahie. Ma bouche s’ouvrit quelque peu en apercevant le panorama. C’était énorme dans tous les sens du terme. Tout semblait si petit mais à la fois si grand par ces milliers d’immeuble se dessinant devant moi. Je pouvais même apercevoir Central Park qui paraissait ressembler à un simple petit jardin. La voix de Rani me rappela de respirer et je fus un instant sans voix avant de lui répondre. « C’est grandiose ! C’est un très beau panorama même Las Vegas peut aller se rhabiller. » Je lui fis un léger clin d’œil même si la ville des excès avait son charme et son excentricité. Je regardais encore la vue avant de frissonner de la tête au pied et de lancer. « Je serai bien tentée par un chocolat chaud, pas vous ? » Je regardai une dernière fois tout en cravant ce panorama dans mon esprit. Je me frottai les bras tout en m’exprimant à nouveau. « Connaissez-vous d’autre lieu de ce genre ? »  

avatar
Invité
Invité

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} EmptyJeu 12 Mar - 2:30

Saphir & Rani
Non mais j'ai le don de me mettre les pieds dans les plats
J'étais bien contente de voir que Saphir était impressionnée par la vue. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'une demi-déesse romaine peut visiter New York, alors autant le faire comme il se doit. Je restai encore un instant à admirer le paysage urbain avant que ma compagne, qui commençait visiblement à avoir vraiment froid – quoiqu'elle n'était pas la seule, vous pouvez me croire – proposa d'aller boire un chocolat chaud. C'était à croire qu'elle avait lu mes pensées!

« Avec plaisir, si vous êtes prête à descendre, je vote pour partir à la recherche d'un café. »

Alors que j'attendais qu'elle me suive, elle me demanda si je connaissais d'autres endroits comme celui-là. Il y avait beaucoup de choses à voir dans la Grosse Pomme, mais la plupart d'entre elles nécessitaient d'être à l'extérieur, encore, et plus la soirée avançait, plus le froid devenait insupportable. Je commençai à marcher en direction des escaliers menant à l'ascenseur en énumérant à Saphir les lieux à ne pas manquer de la ville.

« Il n'y a pas beaucoup de possibilités si vous voulez voir autre chose ce soir, mais par contre si vous avez du temps avant de repartir à San Francisco, vous devez absolument aller marcher dans Central Park et aller voir Times Square. Ce sont deux des endroits les plus courus, et avec raison, je peux vous le dire. Pour ce qui est d'aujourd'hui, il y a un traversier qui se rend à Staten Island et revient. Je l'ai déjà pris aller-retour seulement pour voir la Statue de la Liberté de loin, mais la ville est aussi très jolie à voir depuis l'eau, au retour. Il y a de grandes fenêtres et nous pourrions rester à l'abri du froid. C'est la seule activité à laquelle je peux penser pour ce soir si vous voulez voir autre chose, mais commençons d'abord par ce chocolat chaud, vous voulez bien? »

Une fois sorties du Rockefeller Center, il ne nous fallut que quelques minutes pour trouver un
Starbucks encore ouvert. Ces cafés poussaient comme des champignons dans la ville. Personnellement, j'aimais mieux les maisons de thé, mais pour un chocolat chaud, je croyais bien être au bon endroit. Je m'avançai au comptoir et commandai à la dame deux breuvages, après quoi j'invitai Saphir à aller s'asseoir à une table près d'une fenêtre, histoire de profiter de la vue, mais bien au chaud cette fois. L'ambiance dans le café était réconfortante à cette heure. Il m'était arrivé d'aller dans un de ces endroits sur l'heure du midi, alors que tout le monde est pressé de commander avant de retourner au bureau… C'était la pagaille. Mais maintenant, les seuls clients présents semblaient avoir tout leur temps, et les employés étaient détendus également. Du jazz jouait à la radio et je fermai les yeux en prenant ma première gorgée de chocolat chaud. Il y avait longtemps que je n'avais pas pris une pause comme ça. À la colonie, il y a toujours quelque chose à faire : des entraînements, des monstres à combattre, des parties de Capture l'Étendard… Parfois j'avais l'impression de manquer d'air, et ça faisait du bien de reprendre mon souffle, ce soir. J'étais bien contente de passer la soirée en compagnie de Saphir, je pouvais faire durer ce moment de répit. Je levai les yeux vers la jeune femme devant moi, me demandant si elle ressentait la même chose.

« Avez-vous la vie dure au camp romain? Si ce n'est pas indiscret, bien sûr, j'ignore si vous êtes autorisés à en parler avec des Grecs… Mais je veux dire, j'ai l'impression que tout va tellement vite dans la vie que je mène, je vous suis bien reconnaissante pour cette soirée, je peux finalement me détendre un peu. »

J'attendis sa réponse en me demandant ce qu'il allait bien pouvoir arriver après ce soir. Resterions-nous en contact, elle et moi? J'appréciais sa compagnie, elle m'avait l'air d'une fille très bien et pourtant il était possible que je ne la revois plus, les contacts entre les camps romain et grec étant ce qu'ils sont… Je n'avais pas prévu de faire une nouvelle rencontre ce soir, mais maintenant que nous avions parlé, je serais triste de dire adieu à Saphir.

(c) sweet.lips
Contenu sponsorisé

Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty
MessageSujet: Re: Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}   Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani} Empty

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Volontaire ou pas, je t'ai choisie {PV; Rani}
» Festival de films de Jacmel a portee internationale
» Effraction volontaire (pv Rowen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Corbeille du forum :: Corbeille du forum :: Les anciens RPs-