Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 15:12


Olivia Terrance Ward
«La Douceur charme les âmes»

   

NomWard Prénom(s) Olivia Terrance SurnomsOly; ou Maman comme la surnomme beaucoup de partisans à cause de son attitude douce et protectrice !   Date de naissance21 décembre 1991 Âge19 ans Lieu de naissanceNouvelle Orléans; Louisiane OrigineAméricaine Années passé dans votre camp4 ans Statut social •  Célibataire Orientation sexuelle •  Hétéro AvatarJennifer Lawrence Crédittumblr

Élémentø Parent divinHygie Pouvoir (un seul)soin Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)un poignard dont le manche contient une fiole de poison et une autre un antidote à ce dernier. (et oui c’est pas en soignant tes ennemis que tu vas t’en débarrasser    ) Camp choisipartisants Rêve d'avenirContinuer à soigner et la paix si possible...
..IL ETAIT UNE FOIS..
   ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.


25 décembre, 4h44. Une ombre errait, titubant en plein milieu de la rue déserte dans l'obscurité totale de ce réveillon. Après une hésitation et un oscillement digne d'une horloge à pendule de grand-mère, il souleva de quelques centimètres son pied avant de le cogner contre le rebord du trottoir. Tombant à genoux pour se frotter les orteil, il pesta:

"Qui est le sombre crétin qui a rehaussé de deux mètres les trottoirs pendant la nuit !!?"

Renonçant à se masser le gros orteil il se releva péniblement avant de vider l'intégralité de son estomac sur le jardin du 21 Dauphine Street et notamment sur une pancarte indiquant : Pelouse en repos. Ne pas marcher dessus." ... Pas sûr que le mélange vodka-mojita-crackers soit le meilleur engrais pour espérer remporter le prix des plus jolis bégonias du quartier...

Un bon quart d'heure plus tard l'ivrogne parvenait enfin devant la porte à la couleur indéfinissable de son taudis, qui méritais à peine le nom de "maison". Alors qu'il se désespérait de devoir faire l'épuisant effort cérébral de tourner la clé dans la serrure, il s'aperçut que la porte était étrangement déjà entrouverte. Achevant de l'ouvrir brusquement il perdit l'équilibre et emporté par son mouvement, s'écrasa lamentablement sur le sol poussiéreux. Il releva les yeux après avoir chassé les 36 chandelles qui dansaient la java autour de lui, et ce qu'il vit lui arracha un juron (que je suis trop poli pour répéter bien sûr ange )

"Bordel de merde !!! Mais qu'est ce que tu fous là, toi ??!"

Posé à même le sol, illuminant les ténèbres de son éclat aveuglant, un landau en or qui paraissait totalement déplacé dans cette pièce lugubre, abritait un bébé au boucle doré et au sourire charmant qui gazouillait joyeusement.





"Deux mojito pour la table 5... Olivia on peut s'avoir ce que tu attend pour bouger tes jolies fesses ?

-Rien, j'y vais tout de suite patron ! répondit la jeune fille en attrapant le plateau."

Elle traversa la salle pour aller déposer gracieusement les boissons, ne s'attirant qu'un regard indifférant de la part des clients. Elle ne releva pas l'impolitesse comme elle n'avait pas relevé le mépris de son patron ou ses mains baladeuses. Après 14 ans de cette vie de transparence, elle n'y pensait plus.
Du moins c'est ce qu'elle pensait avant d'entendre les premiers klaxons dans la rue devant le bar miteux. On entendit les rires et les cris bien avant de voir ce qui en était la cause. Et lorsque enfin une limousine décapotable luxueuse et d'un rouge aveuglant, se gara en travers de la rue étroite avec un crissement de pneu strident, ignorant soigneusement les places de parking, tout le monde étaient toujours figé dans la salle du café.

Au volant, un jeune visiblement trop jeune pour conduire, mais qui dégageait une assurance telle qu'elle aurait dissuadé quiconque de lui en faire la remarque. Sur la banquette arrière, une fille au cheveux du même rouge que celui de la carrosserie et un garçon métis dont le corps tout entier semblait recouvert de tatouages, s'embrassaient passionnément, ne s’arrêtant que pour respirer et s'esclaffer bruyamment. Dans les enceintes de leur radio, du Linkin Park résonnait si puissamment que les vitres des vieilles maison du quartier français de la Nouvelle-Orléans semblaient sur le point de se briser!

Après une dernière réflexion du conducteur, qu'on pouvait facilement deviner moqueuse au vue de son sourire ironique et des rires qui éclatèrent derrière lui, il coupa le contact et ils descendirent du véhicule avec des mouvements à la fluidité presque surnaturelle. Les nouveaux venus s'engouffrèrent dans le restaurant, où il régnai toujours un silence pesant et sans prêter aucune attention aux autres ils s'installèrent au bar:

"Un martini au citron
-Tout de suite monsieur, répondit le patron en s'inclinant devant l'ado, avant d'indiquer sèchement la cave à Olivia, puis il continua, Vous avez fait un excellent choix c'est notre spécia..."

Arrivée devant la salle des bouteilles, la jeune fille dû s'adosser au mur. Sa tête tournait et son souffle était haletant. Sa vue, comme brouillée depuis longtemps par des années d'ennuis c'était éclaircie à l'instant où elle avait entendu les premières notes de "Breaking the Habit". Elle avait ressenti l'impression qu'elle pouvait briser la chape de plomb qui la retenait à sa vie actuelle et courir se blottir dans les bras du blond. Partir.

La voix énervé de son patron lui parvient, étouffée par les épais murs de pierre, ramenant brutalement son esprit sur terre. Elle ne se trouvait pas sur une route ensoleillée en direction du paradis, au côté d'un ange au boucle doré, libre, mais juste dans un enfer de routine. En soupirant elle attrapa la bouteille, et monta les escaliers, chassant d'un clignement d’œil les restes de soleil encore présent sur ses pupilles.
Elle ne put s’empêcher de remarquer que lorsqu'il s'ennuyait, l'ange affichait une moue boudeuse qui le rendait encore plus charmant. Le sourire que cette constatation avait fait fleurir sur son visage, disparut soudain lorsque la main de fer de celui qui la tyrannisait se referma sur son poignet.

"Je pense que j'ai été suffisamment patient avec toi fillette !! j'ai pris soin de toi et je ne vois pas le résultat de mes efforts ! Toi et ton père  avaient besoin de l'argent que je te donne alors je te conseille de faire attention et de me rejoindre ce soir dans mon bure..."

Alors qu'Olivia relevait les yeux pour s'excuser platement, un choc suivi d'un craquement résonna dans tous le bar faisant taire les conversations.
Le Blond se massait le poing, observant avec mépris la loque humaine écroulée à ses pieds. Puis avec délicatesse il attrapa la main de la jeune fille, avec un sourire en coin craquant à mourir.

" Une magnifique fille comme toi, n'a pas sa place dans un trou à rat pareil, en compagnie de minable, sans cesser de la fixer de ses yeux d'un bleu sombre, il envoya une bourrade dans l'épaule de son ami, On décolle les gars, leur martini est pire que de la pisse de harpies !"

La question de ce que pouvait bien être ces harpies traversa un instant l'esprit de la jeune blonde, mais elle oublia bien vite encore sous le choc de ce qui venait de se passer.
Le trio venait d'atteindre la porte d'entrée, lorsque l'ange se tourna vers Olivia qui n'avait pas bougé, son sourire toujours au coin des lèvres :

"Tu viens avec nous princesse ?"

Avant même qu'elle ne le leur ai demandé, ses jambes avaient franchis en courant la porte.
So I'm breaking the habit tonight.





Olivia ferma les yeux et se pinça le bras violemment. Quand elle les rouvrit, elle constata avec un sourire incrédule qu'elle se trouvait toujours à bord de la limousine étincelante. Le soleil de la Louisiane s en face d'eux, l'éblouissait tant qu'elle dû fermer les yeux. Le blond, ne semblait étrangement absolument pas gêné par la lumière trop vive et n'en conduisait que plus vite. Elle savait maintenant qu'il se nommait Aaron B. Lewis, il avait formellement refusé de lui révéler ce que signifiait le B, mais alors qu'il sortait sa carte d'identité elle avait cru distinguer quelque chose comme Bobby ?

Elle se remémora comme un rêve les derniers jours qui s'étaient écoulés...

Elle était d'abord rentré chez elle afin de ramasser quelques affaires. Son père était comme à son habitude endormis comme une masse sur le tapis du salon. Exactement dans la même position que quand la jeune fille l'avait quitté le matin. Elle traversa rapidement la pièce obscure, trébuchant sur des canettes vide et des menaces d'expulsions ignorées, avant de rejoindre le minuscule réduit où étaient entreposés son lit et le peu qu'elle possédait. Elle regroupa deux, trois vêtements une carte postale de la Nouvelle-Orléans qu'elle s'était offerte avec son premier salaire, et une couverture de bébé, unique cadeau de sa mère avant de l'abandonner d'après son père. Un petit serpent y était brodé au fil d'or.
Avant de quitter définitivement la seul maison et le seul parent qu'elle ai jamais connu, Olivia les contempla gravant chaque détail dans sa mémoire. Elle avait glissé sous un verre à moitié vide, un petit mot à l'adresse de son géniteur: "Merci pour tous. Ne t'inquiète pas." Elle aurait souhaité mettre autre chose, mais les mots lui manquait. Son seul vœu était que son départ le libère d'un poids qu'il n'avait jamais désiré et qu'ils pourraient enfin refaire leur vie. L'un et l'autre.
Un coup de klaxon retentit dans la rue. Olivia tourna les talons et partis sans se retourner.

En sentant un bras se glisser autour de ses épaules, la jolie blonde rouvrit ses yeux du même bleu que le ciel d’août, cyan troublé de nuage d'orage, et répondit par un sourire rayonnant au regard interrogateur d'Aaron.
"Pas trop froid Princesse ?

En effet la température paraissait avoir chuté de plusieurs degrés et le vent forcis.

-Maintenant ça va, dit-elle en se lovant contre le torse toujours brûlant du jeune homme, On est bientôt arrivé ?

En effet, la veille autour d'un joyeux feu de camps improvisé, ses trois nouveaux compagnons lui avaient enfin révélé leur destination. Miami ! Ils lui avaient expliqué qu'un groupe de jeune se regroupaient sur un immense yacht, "Le Princesse Andromède", et qu'ils voulaient se joindre à eux. Alors que l'adolescente était parti se coucher, elle avait cru discerner dans un demi-sommeil les mots : "Toison d'or", "Hermès", et "cyclope".  Mais cela lui paraissait si improbable qu'elle le mit sur le compte d'un rêve.

Aujourd'hui était le 29 août 2005.

A l'instant où la bouche d'Aaron s'étirait pour former le sourire désormais si familier à Olivia, une bourrasque d'une violence incroyable souleva la voiture sur plusieurs mètres avant de la reposer brutalement. Tous les passagers crièrent cherchant un endroit pour s'accrocher. Du coin de l’œil, la jeune fille entre-aperçu le métis tendre son bras musclé et attirait dans une étreinte protectrice la rousse pétrifié de peur, juste avant qu'une nouvelle rafale de vent s'empare de la limousine et lui fasse réaliser un tour complet dans les airs. Incapable de bouger, Olivia vit se rapprocher le sol comme au ralenti. Impuissante. Elle ferma les yeux au moment de l'impact et perdit connaissance dans un fracas assourdissant de métal.



Le vent rugissait. Et une pluie glacé s'abattait impitoyablement sur son corps engourdis, contrastant avec la chaleur lourde. Une pensée soudaine traversa son esprit, il fallait absolument qu'elle range le linge... Il allait être trempé ! Puis elle reprit soudain conscience de là où elle se trouvait et de son corps. Chacun de ses membres la lançait douloureusement et un liquide chaud coulait le long de son crâne. Elle refusait d'ouvrir les yeux, craignant trop ce qu'elle verrait. Olivia ignorait depuis combien de temps elle restais dans cet position.  Du fond de sa douleur, elle cru percevoir un murmure. Mût par l'espoir d'une présence elle tendit l'oreille et tenta de soulever ses paupières. Son cœur se serra de déception lorsque qu'elle comprit que ce n'était que la radio, seule sorti indemne de cette catastrophe :

"...Toujours sous le choc... Ouragan le plus meurtriers... milliers de disparu... Katherina... Maintenant un peu de musique... Acheva la voix insouciante si incongru dans cette situation, avant que ne résonnent les premières notes de Sad Song.

Après un temps infini, la blessée trouva la force de se hisser sur ses coudes, puis sur ses genoux, et avec un gémissement elle ouvrit les yeux. Elle était entouré de débris, au milieu desquels les corps toujours enlacé du couple qui l'avaient accueillis avec tant de chaleur. Mais elle ne s'approcha pas d'eux, il était trop tard, au lieu de ça elle se traîna, serrant les dents pour ne pas hurler, au côté de celui qui l'avait sauvé d'une vie entière de transparence. Sans perdre de temps elle se pencha sur lui, et cru mourir de joie en percevant une respiration à peine perceptible. Sans savoir ce qu'elle faisait, elle posa ses paumes sur son torse en répétant inlassablement :

"Ne pars pas. Ne pars pas. Ne pars pas.

Et alors que s'achevait la chanson, miraculeusement une convulsion secoua le jeune corps et ses yeux se posèrent à nouveaux sur la jeune fille.

- Bienvenu parmi les demis-dieux, Olivia T. Ward fille d'Hygie.

Surprise, la survivante leva son regard vers ce que regardait Aaron au dessus de sa tête. Dans les airs flottait une coupe d'un bleu orageux autour de laquelle s'enroulait un serpent.

Aujourd'hui Olivia a rejoint le camps des partisans, en tant que médecins.
Elle n'est pas d'accord avec leurs buts et leurs méthodes, mais la jeune fille s'est prise d'affection pour ces enfants à la vie brisée si tôt par le destin et pour qui l'utopie promise par Tartare est le seul point d'ancrage.
Alors elle a fait taire sa conscience et son unique volonté est de prendre soin d'eux et de leur apporter de la douceur. A cause de sa bienveillance beaucoup de partisans la surnomment maman, trouvent en elle un refuge et n'hésitent pas à la protéger. D'autres bien sûr supporte mal la présence de cette colombe innocente parmi les loups et ne diraient pas non à son départ, voir à sa mort.
Et enfin dans une dernière catégorie qu'elle n'a toujours pas réussi à définir, il y a Dael. Il ne cesse de réapparaître dans sa vie, bousculant sa tranquillité par sa présence troublante. Il est le seul qui l'exaspère, la fait tourner en bourrique, sortir de ses gonds, trembler, rougir, s'impatienter... Sans arrêt blessé et en colère elle ne sait jamais à quoi s'attendre de sa part, mais aimerais plus que tout découvrir ce qui se cache sous ses airs
imperturbables.
Quel sera le destin d'une colombe qui ressent des sentiments nouveaux pour un loup assoiffés de sang ?
   


Ton prénom ou surnomClemy Ton âge 16 ans Que penses-tu du forum ?Coup de foudre !! Ça fait des siècles que je cherche un fow comme ça !   T'es arrivé là comment ?Attraction irrésistible sur un Top site   Code règlementOxymore Terriblement Wapitique Un dernier mot Jean-Pierre ?Jean Pierre ?? Nan moi je m’appelle Olaf et j’aime les gros calins !!    
   CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Olivia T. Ward le Jeu 19 Fév - 20:46, édité 6 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 15:54

BIEEEEEEEEEEEEVENUUUUUUUUUUUUUUE

Merci d'avoir pris mon pv

Si tu as des questions, n'hésite pas, je suis là pour te guider Very Happy


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 16:51

Merci beaucoup cher createur !! Et futur "relation bizarre" ou jesaispasquoi !
Je cite : "si tu prend mon pv, tu auras ma reconnaissance éternelle !"... J'ai hâte de voir ça !! ange
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 17:04

Bienvenuuueeee et je trouve ça trop bon la remarque d'Olivia Razz Vas yyyy dresse le !!!!!
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 17:18

Bienvenue à toi !!

Si tu as besoin de petites indications, tu peux aller voir ici pour ne rien oublier dans ton histoire.

Et n'oublie pas de nous prévenir quand tu auras terminé.

Bonne chance pour ta fiche !
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 19:01

Ehhhhhhhhhhhhh !!
Une sœurette yeah , je vais te faire plein de câlin et de poutoux de bienvenu, je vais te chouchouter, te protéger

Bienvenu à toi
Bon courage pour ta fiche et super choix d'avatar ♥️
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 17 Jan - 20:46

Merci à tous pour votre acceuil !! je me dépêche de finir ma fiche !!

Thomas t'inquiète la petite colombe va s'occuper de remettre le grand méchant loup dans le droit chemin !!  sors

Trooooooop bien ! Un grand frère !   Et en plus c'est le sosie d'Anthony Galastier !! Mon plus grand rêve vient de se realiser...
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Dim 18 Jan - 9:41

"Je m'appelle Olaf et j'aime les gros câlins"

Bienvenue ! (a)
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Sam 7 Fév - 20:25

Coucou aurais-tu besoin d'un délai? Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Jeu 12 Fév - 19:25

Bienvenue
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Ven 13 Fév - 5:22

Bon bon alors, me voilà comme promis, par contre, faut me pardonner, Dael roupille et j'ai pas envie de réveiller la bête What a Face /pan/

Alors, pour la partie sérieuse, je vais te faire une petite analyse point par point de ta fiche, nous avons deux petits détails à corriger ensemble. Je dois t'avouer que j'ai adoré ta fiche et ton style d'écriture, on dirait que tu as lu dans ma tête pour imaginer l'histoire de cette damoiselle

Premier point: Olivia étant tout douce et délicate, je me demande ce qu'elle peut faire avec un poignard. Alors, il s'agit là d'un questionnement de ma part ange Que peut-elle faire avec ça? Surprised ( Sinon j'accepte sans soucis à condition bien sûr de ne pas avoir le contenu d'un fût de bière dans le manche du poignard Razz ) Et tu as droit aussi à un objet magique vu que tu as seulement une arme.

Deuxième point: Il te manque une petite partie à ton histoire, il n'y a pas mention de l'intrigue en cours, comment elle se positionne vis-à-vis tout cela, sa rencontre avec Dael. J'aimerais que tu m'en parle un petit peu dans ta fiche. Et puis, ça s'arrête sur un punch, je suis sur mon appétit moi XDDD.

Donc, voilà, ce serait tout. Sinon, le reste est validé, j'ai très hâte de rp avec toi
Continue, c'est la dernière ligne droite Wink
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Mar 17 Fév - 2:28

J'allais oublier, poste sur ta fiche quand tu auras fini Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Jeu 19 Fév - 20:47

Voili voilou j'ai rajouté une petite fin ! J'espère que ça te convient créateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   Jeu 19 Fév - 23:08


 
Little Mama (A)

 


Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Alors, que dire de plus que : MON DIEUUUUUUUUU! J'avais tellement hâte de pouvoir te valider, que nous y voici enfin. Comme quoi, la patience est toujours récompensé. C'est avec un très grand plaisir que je te valide et réserve moi un rp N'oublie pas de remplir ton profil, la partie dans ton sac et bon jeu surtout Very Happy

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Ici tu pourras réserver ton prénom et nom de famille parce que tu es unique après tout
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one - Olivia T. Ward
» TNA : No Surrender 2010
» You may say I'm a Dreamer...
» Molly ❥ I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer of improbable dreams.
» You may say I'm a dreamer TINKERBELL [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-