Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 loar + as tu vu les quenouilles?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 31 Jan - 14:59


loar young

« J’ai rêvé qu’il y avait des scorpions qui voulaient me piquer. En plus, y en avait un il était mi-ours, mi-scorpion et re mi-ours derrière !  »

 

Nomyoung, comme son nom l'indique Prénom(s) loar Surnomsunderco Date de naissancele vingt huit octobre mille neuf cent quatre vingt dix Âgevingt ans d'existence, seize ans d'apparence, huit ans d'âge mental Lieu de naissancevancouver, canada Originecanadiennes avec quelques touches italiennes Années passé dans votre campunderco Statut social •  célibataire Orientation sexuelle •  hétérosexuel Avatardevon bostick Créditghostofanidiot

Élémenteau Parent divinNyx Pouvoir (un seul)Il est capable de se protéger via de l'ombre Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)lance pierre, tu peux pas test! (il n'est pas très combat mais c'est un bon viseur) + des lunettes qui lui permettent de voir en vision infrarouge. Camp choisisang mêlé grecs? Rêve d'aveniren avoir un, pour commencer. pas facile en ce moment...
..IL ETAIT UNE FOIS..
   ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.


Je traversai la rue en donnant un coup de pied à une cannette qui traînait sur le sol. Il devait être minuit et demi passé dans ce quartier là de Portland, il n'y avait pas un chat. Le bruit du métal retentit fortement et le miaulement d'un chat s'en suivi. Visiblement, j'avais mal visé.
Tout était calme, peut être trop calme. J'entrais dans un parc désert à cette heure ci, franchissant la porte fermée d'un bond. Ravi de pouvoir partager cet endroit seul, je me précipitai vers la balançoire, m'assit dessus et me mit à jouer. La nuit était tombée depuis quelques heures déjà, et si plusieurs personnes en avait peur, ça n'était pas mon cas. Seul dans l'obscurité, je m'amusais. Mes grandes lunettes de plongées pendouillaient à ma nuque. Mon manteau était un peu déchiré, tout comme mon jean, laissant le froid passer facilement. Mais a cet instant, ça n'était pas ça qui m'importunais. On pouvait m'entendre rire à l'autre bout de la rue. Car pour la première fois depuis des années, je me sentais libre.

Je suis né à Vancouver, province Colombie Britannique, Canada. Dès ma naissance, les problèmes ont commencé pour moi. Premièrement, je n'ai jamais su d'où je venais exactement. Juste que j'ai grandi parmi une famille d'extrême catholique qui passait son temps à faire des prières sous des règles strictes. A peine ais-je su parler et marcher correctement qu'on m'informa que ce qui me servait de parents n'étaient pas mes parents mais qu'ils avaient eu la bonté et la gentillesse de me prendre sous leur aile car il n'est pas bon de mettre un enfant à la porte, aussi répugnant soit il. Si j'ai eu de l'amour ? Bah, on va dire que je vais pas me plaindre, ça aurait pu être pire. On ne m'a jamais frappé, ni donné des coups. Quand je faisais quelque chose de mal, on m'enfermait dans ma chambre afin que je réfléchisse à mes actes et cela pouvait durer plus d'un jour, jusqu'à ce que je m'excuse. On m'a nourri, loger, blanchi, j'ai étudié dans une école un peu spéciale même si je n'ai été apprécié par aucun de mes profs. Logique, j'étais carrément insupportable ! Alors imaginez bien que je me faisais punir souvent et qu'on me répétais sans cesse que Dieu regardait le moindre de mes actes là haut dans le ciel et que je finirais en enfer si je continuais sur cette voie là.
On me raconta plein de chose sur le monde, les gens, la société. Et je pouvais vous garantir que ça n'était pas franchement joli. Heureusement, mon esprit n'a pas été perverti et pourtant, ça aurait pu. J'ai toujours trouvé les gens avec qui je vivais vraiment très étrange. Quand je voyais les autres, c'était différent. On avait beau me dire que le « diable les a perverti », pour moi ils avaient toujours reflété l'idée que je me faisais de la liberté. Quand je voyais les gens s'amuser, j'avais envie de faire pareil. Quand je voyais les gens flâner dans les rues ou auprès des centre commerciaux, j'avais envie de faire pareil. Je me fichais de Dieu, du Diable, du destin et tout ça. Je mourrais d'envie de pêcher. Et que la morte m'emporte pour ça ! Je ne pouvais pas passer toute ma vie ainsi !

Quand arriva mes douze ans, je reçus ces drôles de lunettes dont je ne comprenais ni l'origine, ni le sens. On m'a juste dit « quelqu'un t'as offert ceci » et puis voilà. Il n'empêchait que, n'étant pas un jouet et donc une œuvre de Satan destiné à me conduire sur le mauvais chemin, on m'avait autorisé à le garder et ce fut ce que j'ai fais. Il n'y avait pas un instant où je m'en séparais. Pourtant, il me fallu énormément de temps pour me rendre compte de sa réelle utilité. Comme n'importe quelle personne, j'avais pour habitude de les mettre en plein jour et particulièrement sous l'eau. Elles ne m'aidaient pas à voir clair dans l'eau, c'était même peut être pire que si je ne les portais pas. Elle ne m'aidaient pas non plus à abaisser le ton de la lumière comme le ferait des lunettes de soleil, non. En fait, trois ans après avoir reçu cet objet étrange, j'ai eu pour idée de les enfiler en pleine nuit et je fermerais les yeux sur ce qui m'a motivé à faire une chose pareille. Toujours était-il que je m’aperçus dès lors que quand je ne les avais pas et que j'étais plongé dans le noir, je ne voyais rien et que quand je les portais, eh bien je voyais tout en vision infrarouge ! Ma première idée fut d'en parler à ma famille mais je l'oubliais rapidement : on serait capable de me les confisquer !

Ce qui m'a fait retrouver dans la rue, ce fut sans doute le comportement que j'avais. J'étais perturbé, pas tranquille, agité, et surtout, j'avais fini par craquer. J'allais peut être mourir de faim dans la rue, mais au moins, j'étais libre. Et pour la première fois de ma vie, je n'avais personne derrière moi pour me dire ce que je devais faire.
Quelque chose avait attiré mon attention et m'avait fait arrêter net. La balançoire ne grinça plus. Prenant une posture de défense, je regardais l'endroit où le bruit s'était propagé avec attention. Tous mes sens étaient en alerte, mes oreilles s'ouvraient en grand, mon regard intensifié, les poings serrés... il me fallut deux bonnes minutes pour finalement oser lever les bras vers les lunettes et les enfiler. Quiconque passait par là devait me prendre pour un taré mais ce n'était pas ça qui m'importait sur le coup. Finalement, rien ne se passa.
Toujours sur mes gardes, je fis quelques pas sur le côté avant de prendre la fuite. Dans ma course, je percutait violemment quelqu'un qui passait par là. A cette heure de la nuit, c'était assez étrange, mais pas impossible. Il ne me fallut pas énormément de temps pour m'extraire de la bousculade et de fixer mon compagnon d'infortune d'un air alarmé. Ce dernier me dévisagea, complètement paralysé par le choc, avec la même tête que moi.
- … !
- …........ !
Il avait les cheveux en bataille, courts, les cheveux brun, beaucoup plus clair que les miens. Il paraissait sonné mais surtout effrayé, comme un voleur qui venait d'être pris sur le fait. J'aurais parié qu'il prendrait jambes à son cou et s'enfuirait à toute vitesse mais il semblait clairement attendre une réaction de ma part et à sa manière de me regarder, il désirait que je prenne la parole le premier.
-Pardon pour ça, finis-je par dire, ahuri.
-Ah mais je.. c'est pas grave ! Répondit-il gêné. « Je ne faisais que traîner dans le coin et eum.. tu étais là et je.. enfin.. j'osais pas venir te parler quoi. »
-He ? Tu m'espionnais ?
-Nooooooon non ! Je.. j'étais simplement curieux.
-Tu m'espionnais.
-Oui, bon, peut être un peu. Tu sais, c'est pas très recommandé pour les gens comme toi de trainer complètement SEUL dans la rue.
-Ca me dérange pas, au contraire... euh attends... t'entends quoi par « les gens comme moi ? »
Son visage blêmit et il posa une main contre sa bouche. Oups !
-Tu sais quoi mec ? Je vais prendre congé. Il est tard et je ne sais même plus ce que je dis !
Ouais, sauf que tu viens d'éveiller ma curiosité. J'étais persuadé que cette phrase bizarre n'était pas anodine. Il tenta de partir discrètement. Au début, je ne réagi pas. Mes yeux toujours braqués sur cet individu, je m'étais mis en tête de le regarder partir et peut être de le suivre à mon tour. Sauf que le bruit qui m'avait stoppé tout à l'heure se reproduisit. L'inconnu se stoppa net et se tourna vers moi. J'écartais les bras pour lui apprendre que je n'avais rien fait et il me rejoignit.
« En fait ,tu devrais pas rester ici ! » insista-t-il.
« Mais pourquoi ? C'est quoi ce bruit ? » demandai-je un peu plus inquiet.
« Rien de très bon. Pars, crois moi, si tu tiens à la vie petit demi dieux ! »
« Quoi ? »
« Ah mer...credi ! Laisse tomber ce que j'ai dit et COURS ! Les questions ce sera pour plus tard ! »
J'hésitais sur le coup, pis finalement je pris la direction qu'il me montra du doigt en accélérant. Apparemment, j'étais en danger de mort et je préférais vivre encore un peu et savoir ce qui se passait que mourir comme un clochard sans me rendre compte de ce qui m'arrivait. Sauf que je ne savais pas où aller. Je pris une rue au hasard en songeant à rejoindre ma maison. Mais je me rappelais au dernier moment qu'on m'avait exilé, du coup j'essayais de trouver un endroit calme et plus ou moins en sécurité. A cette heure ci de la nuit, tous les magasins étaient fermés, il ne fallait même pas songer aux motels et... mince ! Où aller ?
Je parvins à trouver refuge dans un garage délabré. Certes, ça n'était pas le meilleur abri du monde, mais je n'avais rien trouvé de mieux. Dehors, je sentais le danger guetter. Je n'avais pas retiré mes lunettes depuis toute à l'heure afin d'être certain que je verrais ce qui me poursuivait – car cela semblait être manifestement le cas – et de ne pas me faire tuer comme un idiot. De longues minutes s'écoulèrent. Je commençais à me demander si on m'avait pas pris pour un con. En tout cas, je ne sentais plus rien. Je passais la tête à travers l'ouverture afin de savoir si la voie était libre jusqu'à ce que je sentis quelque chose tapoter contre mon omoplate. Je sursautai en manquant de crier un bon coup mais aussitôt, l'inconnu de tout à l'heure posa une main contre ma bouche pour m'empêcher de le faire.
« Hey hey hey, relax mec ! A priori le mal est parti. »
« MAIS T'ES QUI TOI ? »
-Je suis... une sorte d'ange gardien.
Regard ahuri, expression de surprise.
« Je sais, ça peut paraître bizarre..
-Je te rassure direct, ça l'est. Ca ne paraît pas. 
« Ouais bon bref, c'est bizarre, mais quand une fois que tu t'y seras fait, ça finira pas être banal. »
« De quoi ? Ce genre de truc là ? »
« Ouais, ce genre là. »
Je voyais bien qu'il cachait là son amusement et ça avait tendance à m'agacer. Je détestais qu'on se rit de moi quand je ne comprenais rien à ma vie. Il me sortait tout un charabia qu'il semblait connaître sur le bout des doigts et moi, principal concernait, ignorait tout dans cette histoire. Du jour au lendemain, ou plutôt d'une heure à une autre, je venais d'apprendre que j'étais en danger et que « les gens comme moi » étaient poursuivi par des méchants dont j'ignorais ROYALEMENT la source. Au début, j'ai songé à des tueurs à gages ou des trucs dans le style. Après tout, la famille dans laquelle j'ai grandi était tellement louche que ce ne serait pas étonnant. Mais en fait, il en était rien de tout ça. Enfin, pour le moment je ne le savais pas.
« Je veux savoir. » avais-je prononcé distinctement afin de montrer ma détermination.
« Laisse moi deviner... tu ne me lâchera pas tant que tu ne connaîtra pas la vérité ? »
-Exactement !
Il sembla hésiter entre l'envie de résister ou de tout m'avouer et se débarasser d'un fardeau qui semblait le peser.
« J'accepte de tout de dire à une condition ! »
-Laquelle ?
« Tu me suis sans discuter jusque là où je veux t'emmener. »
« Mais... »
« Pas de mais qui tienne. Je sais que c'est un peu déconcernant, parce que je te prends de court, mais crois moi, je sais ce que je fais et surtout, je ne te veux AUCUN mal ! »
- …
« Bien ! L'endroit où je t'emmène c'est quelque part où tu ne craindras RIEN. »
« Quel genre d'endroit ? »
« Disons que... c'est quelque part où des gens un peu spécial de ton genre sont... »
« Un peu spécial ? »
J'essayais de ne pas le prendre mal, mais c'était difficile. J'ai toujours voulu être considéré comme quelqu'un de normal mais ça n'a jamais été le cas. Et visiblement, cela persistait.
« … tu comprendras. »
« Ouais, ouais, c'est ça. »
Il remarqua que j'étais à la fois sceptique et vexé. Il posa finalement sa main sur mon bras pour me rassurer. De nature très tactile, cela suffit à me convaincre pour accepter de le suivre. C'était bête, mais je n'avais que très peu été touché dans ma vie. Les rares fois où cela s'était produit, j'avais adoré ça. Du coup, j'étais rapidement apaisé quand ça se produisait.
Prudement, nous sortîmes de notre cachette. L'inconnu regarda un peu partout pour être certain qu'il n'y avait personne. Je remarquai qu'il humait l'air pour finalement me faire signe d'avancer et de le suivre. Nous nous approchâmes finalement d'une voiture et je le vis décrocheter la serrure en un tour de main.
« Heu .. sans vouloir te vexer gars, ça s'appelle du vol. »
« Je rectifie ça de suite : ça s'appelle 'réquisitionner un véhicule'. Allez, monte sans discuter ! »
Il m'ouvrit la porte et je n'eus d'autre choix que de monter. De toute façon, je n'avais nul part où aller. Après un bras maniement, il parvint à faire démarrer l'engin, le tout sous mon air impressionné.
« Whouah ! »
« Au fait, je m'appelle Bran ! »
« Oh moi c'est... 
-Loar, oui, je sais.
Eh bin, forcément !
Les premières minutes se passèrent en silence. Je regardais le paysage citadin défiler jusqu'à ce que l'on sorte de la ville et que l'on se retrouve au milieu de nul part. Bran m’avertit que le chemin risquait d'être long et que je ferais mieux de dormir.
« Au fait... tu m'as toujours pas dit ce que tu as à me dire. »
- Je te le dirais une fois qu'on y sera.
Je n'étais pas très content mais je voyais bien que ce n'était pas la peine d'insister. En revanche, s'il recalait une fois de plus l'échéance, là je me mettrais à le harceler jusqu'à ce qu'il crache le morceau.
Durant les trois jours qui suivirent notre périple, on changea plusieurs fois de véhicule. On avait abandonné celui qui nous avait serti le premier pour prendre un car, puis une voiture à l'arrêt où le propriétaire devait être sorti l'espace de deux ou trois minute le temps de se chercher quelque chose, puis un bus, une nouvelle voiture décrochetée et celle ci jusqu'à ce que finalement, on arrive à l'endroit précis où Bran devait m'amener. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Mais vous savez, quand vous vivez dans une sorte de secte, vous n'avez plus vraiment peur de ce qui pouvait vous arriver.
Bran se gara dans un coin de la route et nous sortîmes. Il continua de regarder un peu partout, comme il le faisait à chaque fois qu'on allait quelque part.  Puis je le suivis parmi les arbres. Je ne savais pas du tout où on allait, mais lui semblait le savoir.
« On a eu de la chance, on a pas rencontré de monstres. C'est plutôt rare comme situation SURTOUT en vue de la période mais au moins ça m'a épargné bien des malheurs... » annonça-t-il sous un ton parfaitement normal.
« De monstre.. oui, tout à fait. »
Il s'arrêta net, pivotant vers moi.
« Ah oui c'est vrai, le marché. »
Mes yeux pétillèrent. ENFIN ma patience allait être récompensée ! Il me montra du doigt une direction et je m'aperçus qu'au loin, une arche se dressait. Au dessus scintillait les mots « Camp de Sang Mêlé » sauf que bin, je ne comprenais toujours pas.
« … ok... C'est quoi ce truc ? »
« C'est un endroit où tous les sang mêlés se retrouvent. Là, il ne peut rien leur arriver. »
« Un sang mêlé ? »
Par déduction, j'en faisais parti.
« Un sang mêlé est la progéniture d'un dieu – grec – et d'un ou d'une mortel(le). Comme c'est ton cas. »
On ne serait pas devant l'endroit que je ne l'aurais jamais cru. D'ailleurs, ma première réaction fut de le dévisager afin de découvrir la moindre trace d'hilarité sur son visage.
« Allez, elles sont où les caméras ? »
Avec la télévision, on pouvait s'attendre à tout. Forcément, mon ami – parce que je le considérais ainsi depuis – s'était attendu à ce genre de réaction. Il semblait parfaitement connaître son métier et cela semblait pas être sa première fois.
« Je sais, ça peut paraître dingue..
-Non, non, ça ne paraît pas, C'EST dingue ! »
« Oui bon, je sais, c'est dingue, mais tu verras par toi même ! »
« Je peux pas être... c'que tu dis... pis mince, c'est vachement louche quoi ! J'ai l'impression d'être dans un film où tout ce qui se passe n'est pas réel. Tu connais Matrix ? »
Bran insista pour qu'on entre. Il était toujours sur ses gardes tant qu'on avait pas franchi l'arche et il me le fit rapidement savoir.
« Et toi, t'es un 'sang mêlé' toi aussi ? » poursuivis-je toujours autant sceptique.
« Non moi je suis un satyre... tu sais, les créatures mi bouc mi humaine.. »
« Désolé, ch'uis pas très calé en mythologie grecque. »
On pourra jamais me blâmer là dessus. J'avais bien entendu parler de quelques légendes, dont la mythologie de différent peuple, mais mon apprentissage ne s'était jamais étendu là dessus. Mes parents n'avaient pas forcément envie que je sache, parce que pour eux, seul Dieu comptait un point c'est tout.
Une fois que l'on entra dans le 'camp', il m'expliqua un peu plus ma situation. Ca n'était pas facile d’acquiescer comme ça, mais il finit par me convaincre. Après tout, il m'était arrivé des choses étranges, que je pensais normale au moment où ça m'est arrivé mais qui en fait ne l'était pas. Comme le cadeau qu'on m'avait offert et qui pendait une fois de plus sur ma nuque. Bran m'expliqua que parfois, il arrivait que les parents divin offraient des objets magiques à leur gamins pour les aider. Sauf que bin, je ne savais toujours pas qui c'était.
« T'en fais pas mec, plusieurs personnes sont dans cette situation. Tu finiras bien par être reconnu... et puis, c'est plutôt bien parti en vue de ton cadeau. »

A l'heure d'aujourd'hui, je ne savais toujours pas de qui je provenais. Restant dans le bungalow d'Hermès, j'attendais jour après jour que le dieu ou la déesse qui m'avait conçu me « déclare » publiquement mais cela ne semblait pas être (encore) sa préoccupation. J'avais beaucoup de doute à ce sujet, mais ça n'était pas encore certain si bien que j'étais toujours incertain. Toujours était-il que malgré le conflit qui était en train de se passer, je me sentais bien. Après avoir vécu toute mon enfance au milieu de gens complètement borné et légèrement (beaucoup) taré, cet endroit ne pouvait que m'être bénéfique. Comme j'avais vécu une grande partie de ma vie dans l'ignorance, je ne comprenais toujours pas tout ce qui arrivait, ni ne pouvait l'expliquer, mais je m'y faisais peu à peu. Je me fiais aux personnes avec lesquelles je m'entendais et cela me suffisait. Je n'étais pas très bon pour autre chose. C'était à peine si je me rendais compte de la situation grave dans laquelle nous étions, sang mêlés et peut être qu'au fond, je n'avais pas envie de le savoir.
   


Ton prénom ou surnomkyo, fleurette et j'en passe Ton âge vingt quatre ans Que penses-tu du forum ?bin qu'il m'a l'air pas mal ma foi! T'es arrivé là comment ?par internet. sisi, je vous l'assure! Code règlementLit, Yaourt Un dernier mot Jean-Pierre ?pomme de terre!
  CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Loar Young le Sam 21 Fév - 23:12, édité 10 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 31 Jan - 15:00

BIENVENUE !!!!!!!

Et bonne chance pour ta fiche ange

Edit: Nous sommes en 2010-2011 sur le forum, ta date de naissance ne concorde pas ange
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 31 Jan - 15:02

Plein de gens de the 100

Bienvenue, bonne chance pour ta fiche. Cool
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 31 Jan - 15:59

Merci à vous les chatons *-*

Matthew - aaaoups, autant pour moi, c'est l'habitude je vais changer ça o/

Asher - C'est vrai? *-* y'a qui d'autres à part la petite nouvelle en dessous de moaa?
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 31 Jan - 21:50

Ho j'aiii pas dit bienvenue <3 bounce
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Dim 1 Fév - 10:07

Bienvenue
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Dim 1 Fév - 10:59

Un frangin !! Avec Devon //meurt//

Bienvenue à toi Very Happy

Bonne chance ta fiche !
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Dim 1 Fév - 12:24

merciii beaucoup les chatons ♥

Hailey - Victoria  *meurt aussi*
Merci à toi choupinette ♥
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Lun 2 Fév - 0:17

Ah, j'adore ce mec *w*

/On est tous fan de The 100 ou quoi ?/

Bienvenue en tout cas, et bon courage pour ta fiche ange
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Lun 2 Fév - 8:34



ouii et je trouvais qu'il correspondait parfaitement à un univers comme celui là

merciii ♥
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Ven 6 Fév - 17:05

Courage pour ta fiche
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Lun 16 Fév - 18:14

merci ♥

Me serait-il possible d'avoir un délai s'il vous plait?  
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Lun 16 Fév - 19:05

Oui mooon ptit gars <3 bon courage, prends ton temps et si t'as besoin de parler, ma boîte à mp t'es ouverte
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Lun 16 Fév - 19:26

merci beaucoup, c'est très gentil à toi (=
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Mar 17 Fév - 21:40

Courage petit frère
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Ven 20 Fév - 22:59

merci à toi choupinette ♥
J'ai écris une grande partie de mon histoire, je devrais avoir terminé demain
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Ven 20 Fév - 23:22



Tu y es presque Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 21 Fév - 19:41

C'est moi qui m'occupe de ta fiche Very Happy

J'avais pas remarqué la citation mais franchement c'est la base !  

Alors, on ne peut pas accepter les lunettes car c'est aussi un pouvoir. Mais tu peux dire que ce sont des lunettes infrarouge ou trouver un autre objet. Ou sinon tu peux changer ton pouvoir avec ça justement.Du coup, il faudra modifier les passages dans ton histoire.

Mais sinon tout le reste est correct et j'adore les dialogues !   Je te laisse modifier ça et je te valide.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 21 Fév - 19:47

ah mince!
je me fiais à la casquette d'invisibilité d'Annabeth c'est pour ça ;_;
bah pour éviter de tout refaire je vais plutôt mette vision infrarouge (même si du coup ça devient plus vraiment magique =>) x) j'ai trop trop trop la flemme de tout réécrire XD (pis sinon ce serait un pouvoir uniquement donné grâce à l'objet doc ça serait pas drôle si mon perso le perd ;_; )
faudra-t-il que je re-signale la fiche une fois les modifs faites?

merci beaucoup en tout cas ♥


Dernière édition par Loar Young le Sam 21 Fév - 19:53, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 21 Fév - 19:53

On essaie d'éviter que des pouvoirs qui soient déjà dans la liste soient aussi liés à des objets en fait. Alors oui, juste me prévenir ici et après c'est tout bon. Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 21 Fév - 19:58

non je comprend ^^ en fait je misais sur le fait que si mon perso n'a pas l'objet ça serait un gros inconvénient x) mais c'est pas bien grave!

J'ai rectifié donc ^.^
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 21 Fév - 22:00


Cher Loar



Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Je vais suivre avec attention ton bonhomme, il est top ! Ton histoire est bien rédigée et franchement - je l'ai déjà dis - mais les dialogues sont vraiment tops ! J'ai hâte de voir ce que va donner ton personnage Very Happy C'est donc avec plaisir que je te souhaite un bon jeu parmi nous

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Ici tu pourras réserver ton prénom et nom de famille parce que tu es unique après tout
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   Sam 21 Fév - 22:24

miciiii beaucoooup *0*
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: loar + as tu vu les quenouilles?   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» As-tu vu les belles quenouilles ?! ▲ Solveig
» loar + stranger in a strange land

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-