Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Tu es ma référence... [Feat. Phone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Tu es ma référence... [Feat. Phone]   Mer 4 Fév - 21:07

Tu es ma référence...

Je tournais ne rond depuis une heure maintenant. Pourquoi les femmes mettaient toujours autant de temps pour se préparer ? J'avais invité ma cher épouse à l'opéra ce soir. Il passaient la Cerenentolla. La version de cendrillon à l'opéra. Les voix étaient prometteuses et la soirée s’annonçait douce. Que de bons augures pour une soirées réussie. Mais ma femme tardait.  Je passais une main dans mes cheveux, la laissant sur le dessus de ma tête et m'adossant avec mon coude sur le dessus de la cheminée. Mon regard se perdis dans les braises encore rougeâtres. Un sourire orna mes lèvres lorsque je repensais aux moments passé avec ma femme. Elle avait beau avoir un caractère rare et explosif, cella restait son plus bel atout à mes yeux. Son caractère et son humeur. Elle qui semblait si vulnérable lorsqu'elle était triste et faisais fondre la plus insensible des créatures avec ses grand yeux humides et son regard peiné. Elle qui semblait pouvoir déclencher la pire des tempêtes lorsqu'elle était en colère au point au ses yeux étaient remplis de flemmes et sa voix aussi tranchante qu'une lame. Elle qui lorsqu'elle était émue, avait ce regard émerveillé et heureux dont seul elle avait le secret. Et puis quand elle était heureuse, elle semblait scintiller de mille feux. Et lorsqu'elle était fière elle avait toujours ce petit sourire en coin qui faisais ressortir ses faussets et elle avait l'ai adorable. Oui ma femme était une femme exceptionnelle et je m'estimais heureux que mes sentiments soient réciproquent.

Je me détachais de la cheminée et m’approchais d'une petite table ou une carafe en cristal contenais un des meilleures vin de l'Olympe. Je me servis un verre et me contemplais dans le miroir au dessus de cette table. Je bus une gorgée de mon verre laissant mes pensées retourner auprès de ma femme. Cella faisais deux mois qu'on avais décidé de faire un enfant. Deux mois d’essais agréables. Deux mois d'attente. Je ne lui mettais pas la pression. Le bébé viendra quand ce serra le moment, et je ne la blâmais pas non plus pour ne pas être enceinte du jour au lendemain. Je l'aimais et ça viendra. Le fait qu'elle veuille encore un enfant de moi me comblais déjà de joie ! Pourquoi demander plus ?

J'entendis finalement des bruits de pas dans le corridor. Je me tournais vers la porte attendant que ma femme apparaisse. Elle porterais certainement une robe qui lui irait à merveille, des bijoux sublimes et et serrais coiffée avec soin. Oui ma femme savais soignées ses entrée mais moi je ne verrais que son sourire impatient et ses yeux magnifiques !
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tu es ma référence... [Feat. Phone]   Lun 16 Fév - 4:45

Il l’avait invitée pour aller voir un opéra, avec des yeux si attendrissants qu’elle n’aurait pu dire non, même si elle l’avait souhaité. Elle l’avait embrassé pour guise de réponse, lui demandant ensuite quand était la séance, et quel était le titre. Elle fut étonnement surprise lorsqu’il lui proposa d’aller voir Cendrillon, et l’avait embrassé à nouveau, heureuse de pouvoir voir l’adaptation de ce conte qu’elle avait tant aimé. Il la connaissait, c’était certain. Rien de bien étonnant, ceci dit, en sachant qu’ils sont mariés depuis plusieurs millénaires déjà. Des siècles de bonheur et de colère, d’amour et de misère. Il la rendrait folle, elle le craignait. Car elle l’aimait trop, beaucoup trop, plus que la raison ne le dictait.

Les jours se succédèrent sans grand drame, jusqu’à celui tant attendu du spectacle. Cela faisait deux mois que le couple essayait sans arrêt – et, par là, je veux dire, sans arrêt, si vous voyez ce que je veux dire. C’est ainsi peu étonnant qu’un jour, Perséphone se sentit différente, presque nauséeuse. Elle réussit à cacher tout ceci de son époux habilement, et alla contacter sa famille pour être certaine de ce qui lui arrivait. La décision était sans appel : elle était enceinte. Ce fut une joie absolue, et elle mourrait d’envie de le révéler à son époux. Pourtant, la jeune déesse décida d’attendre, histoire de choisir le moment parfait. En descendant des cieux, elle concocta le plan parfait pour lui annoncer la nouvelle. Hadès serait enchanté, elle en était sûre.

Voici une des raisons pour laquelle Perséphone mit autant de temps à se préparer, l’autre raison étant qu’elle aimait prendre soin d’elle afin d’être certaine que sa tenue était parfaite. Une fois sûre de celle-ci, elle sortit de la chambre pour rejoindre son époux. Sa robe de satin rouge épousait ses courbes sensuellement, fendue sur le côté pour laisser apparaitre une longue jambe magnifique. Son décolleté n’avait rien à envier du reste : suffisamment profond pour attirer les regards, mais pas assez pour en devenir provoquant. Le collier qui ornait son cou valait probablement plus cher que les bijoux réunis de tous ceux qui seront dans la salle – un avantage certain d’être mariée au dieu du monde souterrain. Ses cheveux, eux, étaient délicatement redressés en une coiffure élégante.

Perséphone s’avança lentement vers son mari, rectifia son nœud de papillon qui n’avait pas vraiment besoin de rectification, et l’embrassa sur les lèvres.


-Je t’aime, époux. On y va?

Elle glissa son bras dans le sien, et sortit de la maison. Elle l’avait supplié de ne pas gâcher son entrée en se téléportant là-bas – elle voulait arriver dans une voiture si luxueuse que l’on ne regarderait qu’eux. Un peu superficielle? Oui, elle l’était. Mais bon, on peut l’être, quand on est une déesse.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tu es ma référence... [Feat. Phone]   Ven 20 Fév - 12:15




Tu es ma référence...

Mes yeux se posaient sur elle. Sublime... Magnifique... Mes pensées n'étaient plus très claires aux vue de la beauté de ma femme. Je soufflais intérieurement essayant déjà de me calmer face au futur regards des mortels sur MA femme ! Elle était magnifique oui mais mariée aussi. J'admirais sa démarche lorsqu'elle s'avança vers moi et roulais des yeux lorsqu'elle rectifiais mon noeud. Les femmes... Non ! Ma femme plus particulièrement était si prévisible de temps en temps ! J'aurais aimé qu'elle prolonge son baisé, mais malheureusement nous avions un horaire. Je lui sourire doucement et lui fis un baise main.

« Je t'aime aussi ma chère et tendre épouse ! Allons y ! »

Alors qu'elle glissa son bras dans le mien que je lui avait galamment tendu, nous nous dirigions ne dehors des enfers. Ma barque privée nous attendais et après la navigation aisée sur le Styx nous étions déjà à l'air libre dans la ville de Los Angeles. La jaguar nous attendais devant les studios et j'ouvris la porte à ma femme côté passager avant de m’asseoir côté conducteur. Oui quand don avait un bijoux comme ça, on en profitait ! Alors que je roulais aisément dans les rues de Los Angeles jusqu'à l'Opéra je pris la main de ma femme dans la mienne et lui lançais un regard en coin.

« Ça va ? Tu te réjouis au moins de cette soirée ? »

Oui même au bout de tant d'années ensemble j'avais peur de l’ennuyer.

« Au fait j'ai pensé qu'on pourrais souper dans ce petit restaurent italien que tu affectionne temps ! Sauf si tu veux rentrer ? »

Une fois arrivée devant la bâtisse je laissais un voiturier prendre le volant, tendis que j'ouvrais la porte à ma femme. Naturellement je remarquais les regards des autres hommes. Qui ne regarderais pas la beauté qu'elle était ? Et j’essayais par tous les moyens de me calmer intérieurement. Je ne pus empêcher de grogner à travers mes dents :

« Ils peuvent s’estimer heureux que j'ai appris à me contrôler ! »


Je nous dirigeais dans le hall, montais les escaliers et finis par trouver la loge qui nous était réservée. Je réservais souvent le balcon central le plus haut. Celui avec une des meilleure acoustiques et un confort sans pareille ! Je tirais le fauteuil de ma femme et m'installais à côté d'elle attendant le début de l'opéra. L’orchestre se mettait doucement en place et j'étais plongée dans le carnet qu'ils avaient distribué à l'entrée.

« C'est ironique de savoir que l'une des actrices qui joue une des belles-sœurs va mourir à cause d'une intoxication après avoir testé un cosmétique non recommandé ! Et l'acteur du valet qui va se faire renverser par une voiture... Vraiment ironique ! »

Je relevais soudain le regard et le posa sur ma femme.

« Désolé l'habitude du métier ! Tu me connais ! Et sinon qu'est ce qu'il y à de neuf sur l'Olympe ? »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tu es ma référence... [Feat. Phone]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» Hadés et Perséphone en Europe.
» Cassie's phone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-