Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 13:42


Meg A. Jones
« Je sais que les filles ne sont pas censés être aussi directe. Mais je ne sais pas faire semblant. Une fois que j’ai décidé quelque chose, c’est pour de bon »


NomJones Prénom(s) Megane A. SurnomsMeg Date de naissance24 Juillet Âge18 Lieu de naissanceChicago OrigineAntarctique c’est sympa Années passé dans votre campmoins d’un an, suivez Blake qu’ils disaient, la bonne blague Statut social •  Alone Orientation sexuelle •  Hétéro AvatarLucy Hale Créditécrire ici

Parent divinHéphaïstos Pouvoir ( un seul)Boule de feu, mais c’est de la bombe ce truc. Même plus besoin de faire la mauvaise joueuse si tu perds aux fléchettes, tu peux sortir Oups je contrôle pas mon don <3 Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes et pas d'objet)Mec j’ai des boules de feu, si je les utilise plus, je suis déjà bien dans la merde. Bon au cas où on va prendre une dague, sait on jamais… Un briquet qui ne tombe jamais en rade de combustible (pyromane à fond) Camp choisiPartisan Rêve d'avenirBrûler la maison blanche
..IL ETAIT UNE FOIS..
..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.

Parfois, la vie prend un tournant incroyable sans que l’on en ait conscience. Je mentirais en disant que l’histoire d’amour entre mes parents ne m’intéresse pas mais il semblerait qu’elle se soit perdue dans les méandres du temps. Les principaux intéressés ayant gommé de leur mémoire cet interlude dans la vie et toutes les questions qu’un enfant peut poser à ses parents ne fournissent pas des réponses convenables. Si lorsqu’on est enfant, on prend pour vérité tout ce qui sort de la bouche des adultes, en grandissant, on comprend qu’ils se foutent de notre tronche depuis le premier jour. Je n’ai pas bien connu mon père, voire pas du tout, est ce que ça m’a manqué d’avoir quelqu’un pour me filer des torgnoles, non vraiment pas. Ma mère était d’après moi, je suis partiale, assez grande pour se gérer et me gérer. D’après elle, son coup de foudre d’un soir était beau, quand on voit des images d’Héphaïstos, j’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre les critères de sélection de maman. Après, faut pas poser trop de questions, le cœur est un organe qui n’en fait qu’à sa tête. Donc coup de foudre était beau et ne semblait pas forcément attiré par la beauté de maman mais par sa fâcheuse tendance à adorer tout ce qui se bidouillait. Oui, faut croire que ça a loupé la génération suivante cette envie de toucher les engins. Je ne dis pas que je ne sais pas bidouiller voiture, télévision et autres mécanismes. Je précise d’avance qu’il y a des gens payés pour ça, qu’il n’y a pas marqué Mécanicien sur ma tête, ou alors il y en a une qui risque de s’en prendre une, et pour finir que ce que je créé, je ne le prête. Vous prêteriez votre enfant vous ? Non, ne répondez pas. Pour en revenir à coup de foudre, maman voulait épater un client, ce qui ne m’arrivera jamais, et je ne sais pas où elle avait la tête mais sans capote et bah ça fait un bébé. Sincèrement, je sais que toutes les filles se trouvent grosse, moche et pas intelligente, oui pour la plupart c’est vrai, mais bon sang quand on voit mon père, j’ai évité le massacre.

Alors pour la petite précision de famille et de tout le reste. Je suis née à New York, si ma mère s’est prise de passion pour tout ce qui met du cambouis partout, elle vient d’une famille dont la situation financière n’est pas à plaindre. Pourtant et c’est à ne rien comprendre, elle a préféré s’échapper du cocon familial pour vivre sa vie avec une gamine de quelques mois qui braillait à ne plus avoir de souffle. Même si les parents étaient sympa et envoyaient de l’argent, nous ne vivions pas dans le luxe. Je dirais même vive les apparts miteux du centre de la ville. Les klaxons qui sonnent jusqu’à point d’heures, l’électricité qui tressautent parce que les voisins ne savent pas se servir d’un grille-pain. Sans oublier les mélomanes du dessous qui espèrent avoir une carrière dans la chanson. C’était donc un climat hostile pour la formation d’un caractère sympathique et si je n’avais pas bougé de cet endroit, j’aurais clairement pété un cable, j’aurais risqué l’isolement et même si je suis certaine qu’avec ce qu’on trouve dans les prisons, je pouvais sortir, je suis bien contente de n’y être jamais allé.

Une fois ce préambule terminé. Commençons donc la vie de ma personne. Bien que nous vivions dans ce que j’appellerais avec ma vanité habituelle, un taudis. J’eus le plaisir de rentrer dans une école prestigieuse, tous les enfants qui y vont sont des bourgeois et des insupportables têtes à claque. Et pourtant, comment expliquer que je me retrouvais dans les embrouilles avec eux. Peut-être parce que personne ne prévient jamais les parents de demi-dieux qu’il vaudrait mieux avorter plutôt que d’avoir une telle boule d’énergie. C’est bien simple, nous ne tenons pas en place, la lecture est un calvaire, comment voulez-vous qu’on passe le temps autrement qu’en faisant des bêtises. Alors oui, je suis une petite teigne qui a parfaitement compris la règle des yeux doux afin de faire punir les autres. Ma mère me vénère, la faute à mon père qui est partit sans lui laisser un mot. Il aurait quand même pu lui dire un truc du genre « Ma petite mécanicienne, je ne reviendrais jamais, débarrasse toi de ton polichinelle dans le tiroir. » Je tiens donc pour responsable mon père de toute mon éducation laborieuse. C’est en faisant ce que j’appellerais la bêtise du siècle que j’eus la merveilleuse surprise de découvrir mon don. Oui, j’avais toujours été fasciné par le feu, hésitant à chaque fois à passer ma main au travers comme si c’était mon élément, ma raison d’être. Il n’y eut donc aucune surprise dans mon regard quand apparut dans ma main une magnifique boule de feu alors que je pétais les plombs sur un enfant. L’insulte qui m’avait faite était trop importante pour que j’efface ça de mon crâne, j’avais donc obéit à mon maître qui nous avait demandé de nous serrer la main, comme si ça marchait ce genre de chose. Puis dès qu’il avait eu le dos tourné je m’étais jeté sur mongole qui insulte les gentilles filles et je l’avais maintenu au sol. Sous la colère une jolie boule était apparu et je l’avais contemplé incrédule. Tout le monde a sorti la même version : Meg avait un briquet. En plus d’être stupide, ils sont aveugles, mais c’est génial. Ma mère m’a passé un savon, pour la forme. En fait c’était plutôt mes grands-parents qui trouvaient ça anormal qu’une fille de bonne famille possède un briquet. Ah oui parce qu’en plus d’être aveugles, ils écoutent rien de ce que je dis. Ah les vieux, déjà qu’à 80 ans, ils sont complètement à l’ouest, imaginez un peu des pseudos des dieux ayant vécu des millénaires, s’ils ne sont pas dépassé… bah dis donc, je ne m’y connais plus en longévité.

Le camp grec mais quelle délicieuse invention. Donc comment je l’ai trouvé, simple comme bonjour j’ai été emmené par un satyre. Il y a des gens comme ça qui suivent des ptits boucs, j’en fais donc parti. Ce qu’il y a d’intéressant dans ce campement, excepté la foule immense qui permet de se faire des ennemis… ou des amis, au choix. C’est les stéréotypes à la con, pourquoi ils ont foutu une forge pour les enfants d’Héphaïstos, ils auraient pu penser à une piscine, un saunât ou même un hangar à bateau mais ils ont choisi une forge. Le cambouis c’est pas pour moi sauf s’il y moyen de tout faire brûler, alors oui c’est vrai j’ai par mégarde fait des dessins de pétroles avant de tout enflammer, oui roh la faune et la flore me déteste et après, c’est quand même pas ma faute si c’est beau le feu. Les frères et les sœurs parlons-en, excepté le fait qu’ils kiffent le cambouis, je vous dis ils ont tous subi un peu trop la fumée dû à ma magnifique lubie de toujours tout faire cramer. Du coup, ils n’étaient pas vraiment bavards et ce n’était pas non plus les potes du siècle. Est-ce que je dois parler de Matthew et Charlie qui… franchement, en plus d’être totalement attachés à leurs motos, ne sont pas du tout capable de gérer les relations… A la limite, ils devraient tenter l’inceste mais ça ne me regarde pas trop… pas du tout, surtout depuis que je suis partie. L’avantage premier malgré tout de la colonie fut d’avoir un briquet, oui je sais 3 $ le briquet, il y a pas de quoi être fière. Non mais un briquet qui a pas besoin d’essence, de liquide ou de n’importe quoi d’autres, mais c’est la classe. Bon d’accord, je reconnais que le tester pour un oui ou pour un non m’a valu Morgane sur le dos. Morgane elle a beau être adorable, la défense de la nature, moi je m’en tape royalement mais bon, elle a ce regard quand elle râle, c’est mieux de ne pas s’y frotter. Alors, nous avions ce lien un peu bizarre de nous entendre bien alors qu’on était opposé en pas mal de chose. J’aurais pu rester à la colonie pour l’éternité, étant presque à ma place dans ce camp, s’il n’y avait pas eu ce jour.

Il pleuvait, je m’en souviens parfaitement parce que cette imbécile de fille de Déméter avait rigolé que je ne pouvais pas faire brûler grand-chose sous la pluie. Nous étions allongés chez elle à regarder des films à l’eau de rose, Morgane ayant la manie de mettre des films bien cons lorsque ses histoires d’amours ne marchaient pas, autrement dit je connais la panoplie complète et les répliques par cœur. Je ne sais pas trop ce qui me poussa à mettre la radio évitant les insultes de Blake à mon égard. En reconnaissant l’endroit de l’accident, j’eus un très mauvais pressentiment et je déguerpis sans demander mon reste. Il y a des jours où c’est la faute à pas de chance, une chaussée qui glisse, un chauffeur qui ne contrôle pas son véhicule, combien de chance pour que le véhicule passe par la baie vitrée de notre salon et achève ma mère sur le coup. Très peu… et pourtant. Je ne crois pas vraiment que j’étais très triste et c’est là mon plus grand défaut. C’est méthodiquement que je fis un tas de ses affaires et des miennes et que je jouais du Zippo pour tout faire brûler. Une fois mon entreprise effectuée, je m’écartais regardant de l’extérieur les flammes lécher les rideaux, s’infiltrer dans le parquet, effaçant toutes les données de ce qu’avait été ma vie d’enfant. Je sentis une main se poser dans la mienne et un souffle venir résonner dans mes oreilles. « Meg, on s’en va, les flics vont arriver. » Alors, docilement, j’avais suivis mon amie, acceptant le monde qu’elle m’offrait même si la vie allait nous rattraper l’une comme l’autre. Les ravages que faisaient la guerre contre Cronos ne m’atteignaient pas, à la limite, j’étais très intéressée par les feux de forêt qui démontraient l’ambiance chaotique de la guerre, sauf que voilà, ne jamais avoir Morgane comme amie. Non parce que même Hailey avait dû balancer du sable sur les fougères qui brûlaient, au risque de se faire transpercer par des armes, c’est vrai que de sauver le petit papillon, c’est tellement logique. Donc pendant que certains se tapaient contre des monstres, j’écoutais Hailey et Morgane se disputer pour des futilités tout en rongeant mon frein.

Nul ne sut exactement pourquoi lorsque Morgane quitta le camp, je la suivis. Ce n’est pas vraiment que les beaux quartiers me plaisaient, être en vadrouille aux quatre coins du monde pour son père, ce n’était pas vraiment emballant. Il est vrai qu’au début, j’étais présente et je la suivais dans ses déplacements mais cette fille, c’est un danger public. Sérieux, le permis elle a couché pour l’avoir, il n’y a pas d’autre possibilité, c’est certainement la seule personne au monde qui grille des feux sans s’en apercevoir. Alors on se disputait pour prendre le volant et je perdais tout le temps. Les excuses trouvées étaient véridique, j’avais tendance à allumer mon zippo quand je conduisais et je n’avais pas le permis. Ah la bonne blague, je n’avais surtout pas le fric pour le dépenser. Un après-midi que je ne l’avais pas accompagné, préférant largement profiter de la plage, des coquillages et de dormir au soleil, oui ou mater les mecs, cette option est plausible. Elle vint me réveiller en sursaut pour m’annoncer qu’elle rejoignait les partisans, ce que je pris évidemment pour une blague. Enfin, faut reconnaître que c’est un peu comme demander à un poisson rouge de vous aider à faire un casse, il va pas aller loin puisqu’il est dans son bocal. Morgane détonait forcement dans le décor et pourtant, je l’ai suivis. Oh mais quelle drôle d’idée. Bon, il faut reconnaître qu’en apercevant le gars pour lequel elle s’était enrôlée, ma gorge s’assécha. Il était beau, elle avait toujours eu de très bons goûts mais là ça frôlait la perfection. Oui je sais, on ne touche pas aux copains des amies, la règle de base, après celle qui dit de s’éloigner lorsqu’on se retrouve toute seule dans une pièce, avec un lit, avec ledit copain. Ce n’était même pas voulu ce premier soit ensemble avec Jayson, ni le second, ni le troisième et ni toute la ribambelle de soirs où je culpabilisais de faire ça à une amie sans pour autant refuser de coucher avec, trop agréable pour que je m’écarte.

Enfin vint les doutes sur Morgane et Adrian. Ils étaient toujours fourrés ensemble et sans être la meilleure pote de Jayson, encore moins celle qui demanderait des informations sur une rivale qui n’était autre que mon amie à qui je cachais bien des choses. Il était évident qu’il vivait très mal le fait que sa copine préfère passer du temps avec son meilleur ami plutôt qu’avec son copain. J’avais bien essayé de la mettre en garde, sentant que ça allait forcément dégénérer. Nul besoin d’être un génie pour se douter que Jayson allait péter un cable comme il était évident qu’Adrian n’était pas plus un partisan que Morgane, mais comment trahir une amie, bien que je n’aimais pas le fait de savoir qu’ils ne croyaient pas en une cause en laquelle je croyais. Non pas que je veuille Tartare sur le trône. A mes yeux, aucune de ces divinités ne valaient le coup, immortels qu’ils se disaient, c’était bien impossible, personne ne pouvait l’être, ce n’est pas parce que nous n’avions pas les bonnes armes pour les battre qu’ils n’étaient pas possible de les vaincre. Après tout, si on s’attaque à un mur avec des épées, il ne s’effondre pas et pourtant, il tombera sous une force bien plus puissante, il suffisait donc de trouver l’arme qui permettrait aux dieux de brûler et ça je m’en chargerais personnellement. Ce ne fut même pas une surprise d’apprendre un matin que Jayson s’en était pris à Adrian et lui avait démoli le portrait. A faire entre choix entre l’amitié et les partisans, je fis mon choix et je décidai d’aller retrouver Jayson pour lui demander si ça allait, parce qu’il aurait beau faire le malin devant tout le monde, il tenait à Morgane et oui j’en ressentais une énorme bouffée de jalousie. Qu’importe, j’avais trouvé ma voie chez les partisans et je ne comptais plus m’en détacher.





Ton prénom ou surnomJumanji Ton âge 21 Que penses-tu du forum ?les centaures ils sont beaux, le vert il est beau, vivement le design rouge flamboyant T'es arrivé là comment ?Tops sites, ça vote dur par ici Code règlementMaison Ambulance Jeu (c'est quoi ce code tout pourri) Un dernier mot Jean-Pierre ?si je l'invite dans mon lit, je sens qu'il va mourir ce jean pierre
CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Meg A. Jones le Mar 10 Fév - 20:42, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 15:00

Tiens, tiens ça serait pas la sexy petite déesse que je retrouve souvent dans mon lit What a Face

Bienvenue parmi nous , je peux pas dire que j'ai hâte de voir ce que tu vas faire Razz xDDD
On va bien s'amuser en tout cas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 15:55

Bienvenue Meg :)
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 16:06

Purée, c'est Pokémon !

Bienvenue, bonne chance pour ta fiche. Cool
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 16:47

Bienvenue !

Bon courage pour ta fiche (a)
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 18:19

Bienvenue jolie demoiselle ! Very Happy

Je te souhaite pas bon courage xDD (Enfin un peu quand même)
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 20:03

Bienvenue
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mar 10 Fév - 20:46

Jayson Je vois pas de quoi tu parles  Toujours partante pour m'amuser en revanche

Asher C'est la grande classe que tu reconnaisses même ça

Elena & Hestia Merci Very Happy

Alex & Quinn Le courage est une vertu que je connais bien (et mon cul c'est du poulet )
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   Mer 11 Fév - 19:01


 
Miss Jones

 


Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Quelle idée de suivre Blake franchement ? Je te pensais plus intelligente que ça Jones tss. Enfin quoique, maintenant faudrait la suivre à nouveau et tu reviens Wink Bref, je viendrai te réclamer un petit lien    Et sinon, je suis pas du tout pour ton rêve donc évite de le réaliser   Breeef bon jeu mademoiselle Jones !    

Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser car pour accomplir mon destin je suis déterminée - Meg   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien, ni personne sur mon chemin ne pourra me briser.... - Zackary Bowman
» Plus rien, ni personne. (libre)
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Remettre son enfant dans le droit chemin [Cronos]
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-