Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 L'ennemi de mon ennemi.. N'est pas toujours mon ami.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: L'ennemi de mon ennemi.. N'est pas toujours mon ami.   Ven 20 Fév - 12:07


Keep calm..
And kill the harpy.


L'ennemi de mon ennemi.. N'est pas toujours mon ami.
J'en pouvais plus de rester au camp des partisans, c'était une de ces périodes creuses où personne n'avait de missions ou tâches importantes à faire. Je déteste ça! Rien faire, laisser le temps passer, se lever s'entraîner, manger et recommencer. Il fallait de l'action, de la compétition, du mouvement sinon j'allais dépérir..
Mais mon appel fût entendu, une flèche ancienne avec un message se planta en plein milieu d'un arbre pendant la nuit.En temps normal c'est suspect et on prend le temps d'étudier ça tous ensemble. Mais bon, on est chez les partisans pas chez les romains, j'ai de compte à rendre à personne non ? Je pris alors la lettre anonyme et cachetée le matin même (heureusement que j'suis matinale).. Une pseudo requête! Je fonça directement sans même demander à qui que ce soit de venir avec moi et fis mes affaires. Je ne pouvais pas laisser quelqu'un me la prendre, hors de questions. Il suffisait encore de quelques jours d'inactivités pour moi devenir folle et créer un blizzard sur le camp! C'était un rendez-vous dans la grande ville avec une personne susceptible de nous apporter de l'aide, je partis donc avec méfiance mais hâte d'enfin attendre autre chose que le repas dégueulasse du jour.

J'avais sillonné New-York toute la journée à la recherche de mon informateur. Il avait des soit disant informations sur une arme enchantée non négligeable. Malheureusement pour moi, je n'ai trouvé que des milliers de touristes en visite. Je désespérais au point de manger un de ces ignoble Hot-dog noyait dans un océan de moutarde. Le soleil se couchait et je m'ennuyais d'une puissance.. divine. Assise sur un banc près d'une avenue marchande, j'attendais en quelque sorte le miracle qui aurait fait de ma journée une aventure un peu plus palpitante. C'est vrai non ? A quoi bon être demi-Déesse si c'est pour vivre une journée banale.

Je me leva alors, bien décidée à retourner au camp pour ne pas mourir d'ennui quand je vois une plume blanche virevolter près de moi et s'engouffrer dans une ruelle sombre. Ça c'était pas banale, on aurait dit qu'elle avait une aura toute particulière.. Je partais donc en direction de la plume, elle ne pouvait pas m'échapper. J'avais mis un jean slim qui me permettait d'être à l'aise en action et des baskets entre le style sport et street, ça n'a peut être pas d'importance dis comme ça, mais croyais moi que ça voulais dire que j'étais prête à en découdre. La ruelle devient alors de plus en plus sombre au point que je distingue plus la plume.. J'appuis alors sur ma manchette décorative, et aussitôt mon arbalète apparu. Je sentais quelque chose de louche se dégager dans l'air.Je chargea mon premier carreau, tout en regardant autour de moi. On m'observait, je le sentais, la plume était peut être un piège ? Venant alors d'un monstre ? A peine le temps de charger que je leva mon arbalète vers un bruit léger au fond de la ruelle. Une silhouette s'approcha alors, c'était une femme plutôt grande et brune. Ça pouvait être un danger, j'devais réagir, j’énonce alors à haute voix : "

-Si tu fais encore un pas, crois moi que ce sera le dernier.

L'atmosphère était dès plus lugubre, quelque chose ne tournait pas rond et j'allais pas tarder à savoir pourquoi.
Hailey A. Wilson & Ariane de Roseray.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi.. N'est pas toujours mon ami.   Dim 22 Fév - 22:40




Honnêtement la jeune femme brune ne savait pas ou ne comprenait pas la raison exacte qui l’avait poussé à prendre la route ce jour-là. Peut-être cherchait-elle à croiser la route d’une personne qui avait pourtant eu tant d’importance pour elle durant des années. Quant à la fille qui était plus encore qu’une simple amie ou une meilleure amie, l’inquiétude et la colère la rongeait tout doucement. Pourquoi était-elle partie sans prévenir ? N’avait-elle donc pas été son amie depuis toujours malgré le caractère de la fille de Nyx ? Hailey ne comprenait pas ce qu’il lui passait par la tête tout à coup, peut-être avait-elle décidé de tout plaquer après les problèmes avec Matt. Mais ça n’avait jamais été le genre de Lily de tout planter ou d’abandonner. Non ce n’était pas logique pas du tout le genre de la fille d’Aphrodite. Et pourtant depuis le fameux soir où Hailey avait envoyé Atkins à son « chevet » et ben c’était assez simple plus de nouvelles, la même chose pour Matt. Oh il ne manquait plus que Charlie qui s’amusait à la lâcher elle aussi en finissant à l’infirmerie. Ah c’est sûr que la fille de Nyx commençait à se demander si elle ne portait pas malheur à ceux qui s’approchaient un peu trop d’elle, voir dans son espace privé. Il ne manquerait plus que la fille d’Apollon se ramène avec un énorme problème sur le dos et là il ne manquerait plus grand chose pour qu’effectivement c’était sûr que la Grecque détruirait tout sur son passage. En clair, effectivement on aurait pu dire qu’une autre personne serait tombée dans une sorte de déprime mais aussi triste que cela soit, la fille de Nyx s’est habituée depuis sa naissance à être abandonnée que ce soit par sa mère ou son père. Pourtant, elle l’a attendu des semaines et des semaines, elle jurait à tout ceux qui voulaient l’entendre qu’un jour son père viendrait la chercher et qu’ils deviendraient enfin une famille. Que de déception ça ne s’est jamais produit, à force la jeune fille s’était fait une raison d’où les barrières qui se sont élevés autour d’elle  l’empêchant ainsi de trop être proche par les gens, car c’est bien eux qui lui feront le plus mal. Mais il faut vivre avec ou non ceux qui pourtant faisaient parti de nos vies. Encore heureux que sa colère soit une de ses forces, celle-ci la protège de tout, de tous. Enfin bref, il n’y avait pas grand chose pour l’occuper en ce jour à la colonie donc après avoir passé la moitié de la journée à errer dans les bois puisque Scott n’était pas disponible pour s’entrainer. Hailey avait finalement opté pour se trouver un petit bar en ville et restait quelques heures là-bas voir plus longtemps, rien ne la retenait alors bon. Chiron pouvait râler. Elle s’en fichait royalement, il y a bien longtemps que les ordres ou les remontrances ne lui faisaient plus peur alors un vieux centaure... même si elle le respectait le reste n’avait que peu d’importance.

Elle avait donc pris le bus et rejoint New-York, arpentant les rues avant de passer aux ruelles pour éviter les attroupements. Elle n’avait jamais été à l’aise en public et détestait croiser des gens qui ne comprenaient pas qu’en principe ce n’est pas qu’à une personne de faire un erreur pour se bouger du chemin. Non, la fille de Nyx et son super caractère avaient fini par en arriver à la conclusion que si collision il y avait ce ne serait pas elle qui aurait le plus mal, non pour ça son épaule était toujours prête à recevoir quiconque. Plongeant ses mains dans ses poches, elle s’enfonça dans une ruelle assez longue et sombre, mais cela ne la gênait pas. Ses armes restaient à portée et elle savait que ses pouvoirs pouvaient la sortir de presque toutes les situations sauf à tomber sur un monstre trop puissant voir une armée d’ennemie entendant par-là des partisans. Ah les partisans... rien que d’y penser la jeune femme soupira fortement. Morgane et Meg. Sérieusement qu’est-ce qui avait bien pu passer par la tête de la fille de Cérès pour s’incruster chez ses malades et pourquoi Meg l’avait-elle suivie comme un petit chien ? Bon sang. Et dire que la seule fois qu’elles ne s’étaient pas insultées c’était dans ce bar en question. Manque de pot, c’était aussi le préféré de la Grecque alors tant pis. Tout à coup, elle aperçut une silhouette qui se retourna vivement en la voyant et pointait une arme sur elle, arbalète. Un petit sourire finit par se jouer sur ses lèvres. Une demi-déesse très certainement. Est-ce que beaucoup de personnes « normales » se baladent avec une telle arme dans les rues de New-york ? Pas sûr. Le truc c’est que Hailey ne reconnaissait pas son visage et même si c’était possible qu’elle ne les connaissaient pas tous, cela lui semblait étrange.

Mais la voix de la jolie blonde mit fin à ses réflexions. Elle voulait vraiment tirer sans raison ? Dressant un sourcil s’arrêtant tout de même pour éviter de faire la rencontre d’un carreau d’arbalète non ça lui irait comme ça, elle haussa le ton. « Tout doux ma grande, je n’ai rien contre toi. » Du moins pour le moment, car effectivement c’était possible que la situation change du tout au tout et que cette fille inconnue devienne officiellement une ennemie et donc son prochain adversaire. « A ce que je sache ce n’est pas interdit de se balader dans une ruelle.» ajouta-t-elle avec humeur. Non mais ça c’est vrai ? Se faire agresser pour seul motif de marcher dans une ruelle ? Wooh faudrait voir pour se calmer. S’avançant de quelque pas avant de se retourner, le cœur battant. Okay, il y avait un truc louche. Rejoignant la jeune femme blonde faisant fi de son arme, elle lui lança un regard on ne peut plus sérieux. « Tu sais quoi ? Garde ton arme en fait. » Un bruit sourd retentit à nouveau derrière elles. En quelque pas, elle avait rejoint la blonde à l’arbalète. Lentement, Hailey attrapa son sac à dos et sortant sa cimeterre dans un long tube en carton qu’elle rangea à nouveau. Son arme en main elle s’aligna aux côtés de la blonde lui jetant un regard. Elle ne pouvait quand même par être humaine ? Non, Hailey ne connaissait que très peu de personne capables de tenir une arme avec autant de fermeté et seule une personne qui savait s’en servir pouvait la brandir de cette manière. Les bruits se rapprochaient et la fille de Nyx raffermit sa prise autour de son arme. Elle ne faisait pas confiance à l’inconnue mais si comme tout l’indiquait un ennemi approchait, elle pouvait bien remettre à plus part les règlements de compte.
lumos maxima
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ennemi de mon ennemi n'est pas forcément mon ami
» L'ennemi de mon ennemi est mon ami. / Aurore
» L'ennemi de mon ennemi.. N'est pas toujours mon ami.
» L'ennemi de mon ennemi est mon ami [PV. Ren]
» Marcia 'Winter' Luciani- L'ennemi de ton ennemi...c'est moi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-