Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]   Lun 2 Mar - 19:39

21 Janvier.

« Merde. » Les dents serrées, je faisais de mon mieux pour ne pas gémir de douleur, alors que le sang coulait hors de la plaie. Ma jambe droite était largement ouverte à la cuisse, mais encore heureux, aucune artère n’était touchée. Cette idée avait été ma crainte depuis que je me traînais dans cette forêt afin de retrouver le camp. Ma respiration était saccadée, et je n’aimais pas ça, parce que ça n’avait rien de discret. La sueur perlait le long de ma colonne vertébrale, et j’avais l’impression grandissante que quelqu’un avait augmenté le thermostat. Lorsque je n’en pus plus, je me calais contre un tronc suffisamment large pour me cacher et me laissais aller à glisser jusqu’au sol. Là, je forçais mon don à revenir à la surface encore une fois, malgré l’utilisation que j’en avais déjà faite. Je devais au moins refermer la plaie avant de me vider de mon sang, parce que bordel, seule dans ce coin, ce ne serait vraiment pas glorieux d’y perdre la vie.

Et assise là, je me remémorais ce qu’il s’était passé pour que j’en arrive à être aussi démunie, alors que le soleil se couchait au loin, et conférait à la forêt une beauté presque automnale. Plusieurs fois dans la semaine, nous devions faire des rondes dans le coin. Si le tunnel Caldecott était gardé jour et nuit, la forêt avoisinante le camp ne l’était pas aussi fréquemment. Mais il arrivait que l’on fasse un tour d’observation, juste comme ça, par mesure de précaution. Et ce fut à moi de m’y rendre ce matin. Parce que je n’étais pas seulement un soldat du pôle médical, mais également une archère, et donc, un soldat de terrain. Si je ne voulais pas perdre la main face aux autres, je devais remplir ma part de corvée, et je n’avais donc absolument pas rechignée à me rendre sur place. Quand bien même, j’en gardais des souvenirs mitigés depuis ma promenade avec Alison. Nous étions trois à partir ce matin-là, pour passer de long en large à travers les hectares de forêt. Sincèrement, ça ne m’avait posé aucun problème pour le coup. Et je pensais, certes un peu naïvement, qu’il n’y aurait aucun problème. Jusqu’à ce que j’entende un cri.

Mon attention retenue, j’avais couru jusqu’à l’endroit d’où devait approximativement venir la voix, pour y trouver un des deux autres gardes, en très mauvaise posture. Devant lui, se trouvait deux monstres, et comme il était déjà à terre, je n’avais pas grand doute sur ce qu’il allait advenir de lui si je ne bougeais pas. Attrapant mon arc, je tirais immédiatement, faisant tourner les têtes vers moi. Là, par Jupiter, je ne saurais réellement expliquer les enchainements parce que tout allait très – trop – vite. Je fus blessée en plusieurs endroits, et le second garde parvint à planter son épée dans le dos du deuxième monstre, utilisant ainsi ses dernières forces. J’ai tout tenté pour le ramener, usant de mon don plus que de raison. Quand la compréhension de la situation fut réelle, la terre s’ouvra sous mes pieds et je laissais échapper un gémissement de désespoir. Perdre un camarade, perdre un blessé, je… détestais ça. Vraiment. Le temps sembla se suspendre, avant que je ne me secoue un peu. Soignant rapidement mes blessures, parce que me soigner moi consommait plus d’énergie que soigner les autres, je pris le chemin du camp, dans l’idée d’avertir quelqu’un. Mais il fallait croire que les monstres avaient un copain, ou qu’ils faisaient tout en bande de trois, ah ah. Je me pris un coup dans la cuisse, et j’eus à peine le temps de tirer une flèche pour me défendre. Le monstre tomba au sol, mais ne redevint pas poussière, signifiant par là qu’il était juste blessé. Je ne pris pas le temps de l’achever, me mettant à courir, enfin, comme je le pouvais. Un des gardes était mort, j’étais moi-même en mauvaise – très mauvaise – posture, et j’avais l’impression que le sommeil allait venir à moi. Alors qu’au loin, j’entendais les grognements du troisième montre qui se rapprochaient.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]   Sam 7 Mar - 17:49

21 Janvier.

Je dormais. Oui ça m'arrivait hein de dormir parfois. Parce que c'était bien de dormir. Et puis là je me disais que ce serait une bonne idée de se réveiller pour raconter l'histoire. Mais en fait, je voulais continuer à dormir parce que mon rêve était trop génial. Et que c'était trop bien quoi. Compte tenu des rêves que je pouvais avoir fait dernièrement, je me disais que celui-ci était un des moins pires. C'était rien hein de rêver de nager dans une piscine de crêpes.. j'avais toujours faim lorsque j'allais dormir et je me privais bien d'aller voler un peu dans les réserves parce que bon, moi récurer les toilettes, ce n'était pas quelque chose que j'appréciais le plus et je me disais bien qu'il fallait s'arranger autrement. Alors, je me privais de nourriture, laissait mon pauvre estomac crier famine encore et encore alors que je savais très bien que j'étais un homme ignoble... et bah je dormais comme un gros bébé. Et là, voilà le rêve sur les crêpes juste pour me torturer. Bien entendu, ce n'est pas mon estomac qui me réveilla, mais bien des cris. Comme quoi il y avait une menace près de l'entrée du camp et qu'il fallait y aller. Bon, je dois avouer que bien sincèrement, je n'avais pas du tout envie. Peut-être si je me blessais je pourrais aller à l'infirmerie et passer du temps avec mon chaton.... Mais non, j'étais pas comme ça. J'allais faire mon devoir de légionnaire. Et battre les méchants parce que j'étais que doué pour ça. Alors en avant la musique. Par contre, j'allais quand même vérifier si Kath allait bien hein et si elle était réellement dans son infirmerie. Depuis que j'avais rêvé... de mon chaton justement, il y avait quelque chose qui avait changé... et je ne rêvais pas d'elle juste une fois... ça m'était arrivé plus qu'une fois... Réellement plus qu'une fois et c'était tellement étrange que j'en revenais pas. Mais bien sûr, le moment n'était pas à ça. Non, il fallait se dépêcher. Hop hop hop Taylor.


Je me dépêchai d'enfiler mes vêtements que je pris au hasard à vrai dire, difficile de chercher lorsque l'on a la tête ailleurs, sauf sur son cou, hé ouais, c'était possible, surtout que je ne devais pas être comme ça pour le moment. Ce n'était pas le temps de dormir, mais il fallait surtout pas le dire au centurion hein, j'avais eu de la chance qu'un nouveau s'affole et vienne le crier partout pour me réveiller et que j'aille prêter main forte. Si on me posait des questions, je disais que je venais de mon dortoir et ben parce que je venais de me changer. C'était pas un mensonge, juste la vérité, mais il en manquait genre le début. Mais est-ce que j'allais réellement me vanter que je venais de dormir au nez et à la barbe de tous? Naaah pas du tout. Je me contentais d'enfiler mon armure, qui était étincelante, bah oui, je prends soin de mon équipement à défaut de prendre soin de moi et  je me dépêchai vers le Tunnel. Comme quoi, quand on venait à en demander à moi de faire quelque chose fallait croire que l'on était bien perdu parce que je n'étais peut-être pas le meilleur combattant.

Certes pas meilleur combattant, mais avec ce que je vis une fois arrivé, bah je me dis que c'était une bonne chose que j'avais apporté mon glaive avec moi hein. Vraiment une bonne chose. Alors autant bien le dire, je ne pensais pas que l'on pourrait s'attaquer au Tunnel, mais il fallait croire que les monstres en plus d'être gros et puants, c'était con. Très con. Alors, je me mordillai les lèvres et m'avançai lentement vers ce que l'on pourrait dire qui est un champ de bataille, m'enfin, y'avait pas tant de cadavre... je devrais pas dire ça, mais je l'ai dit, voilà... J'avançais sans vraiment savoir où j'allais, je ne voyais pas les monstres. Et puis je tombai sur un compagnon, mort au combat... Je me penchai sur lui lui murmurai de reposer en paix avant de me redresser et de continuer à avancer. J'avais peur. Peur que Kath soit là. Parce que j'étais passé par son infirmerie et elle y était pas. Je serrai la garde de mon arme comme s'il s'agissait d'une bouée.....  Et puis j'entendis un grognement. Un monstre... Je fonçais dans la direction pour tomber finalement sur lui... et Kath... Sans un mot, le regard fou de colère, je me jetai sur lui et plantai mon glaive jusqu'à la garde dans son coeur. Mais bien sûr, chaque acte héroïque a un prix. Un très gros prix. Et vlan, une marque qui courait le long de ma joue droite sur presque la totalité du visage. Vilaines griffes de monstres. Mais au moins, il était mort... Je retournai vers Kath, n'ayant pas conscience que j'étais blessé et peut-être plus que je pensais l'être et la pris dans mes bras sans rien dire pour prendre le chemin du camp. Personne ne ferait de mal à mon chaton.« Tu pourras pas dire que je ne prends pas soin de toi cette fois.» Je lui jetai un regard, une fois que j'étais un peu plus calmé. J'ignorais de quoi je pouvais avoir l'air lorsque j'étais venu la chercher. Peut-être un fou, peut-être un homme idiot. J'en savais rien, qu'est-ce que je pouvais dire à tout ça? J'étais malade d'inquiétude alors que je prenais la direction du camp. Enfin du moins, le chemin. « Pardonne-moi si je te portes, tu m'as juste tellement fait peur.» Je regardai ailleurs pour ne pas laisser les larmes couler sur mes joues. Pendant un instant, j'ai eu peur que j'allais la perdre, comme j'avais perdu Vince. « J'ai quelque chose à te raconter... une fois que tu seras à l'infirmerie.» Je pouvais lui confier mon lourd secret. Et puis, elle verrait que je tenais à elle.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]   Mar 10 Mar - 17:08


La douleur ne m’aidait pas à réfléchir, même si elle me gardait légèrement éveillée. Je ne devais pas rester contre cet arbre, pas alors que le troisième monstre arrivait, et que je ne savais pas ce qu’il en était du troisième garde. Si ça se trouve, lui aussi avait été tué, mais comme mon chemin n’avait pas croisé le sien, je ne pouvais en être sûre. Et je priais pour que ce ne soit pas le cas. Bon sang, par Jupiter, il s’agissait d’une simple ronde ! Bien sûr qu’il nous arrivait de tomber sur des monstres, mais c’était si rare. Terminus bloquait l’accès à la Nouvelle Rome, et il y avait une limite entière autour du camp, alors il sera vraiment stupide pour les monstres d’essayer de percer une brèche dans nos remparts. Mais non, il fallait croire qu’il y en avait quand même que l’odeur avait tant attiré qu’ils en étaient venus à s’approcher suffisamment près pour devenir une menace.

Soudain, alors que je clignais des yeux, je vis une silhouette floue passer devant moi. Me secouant mentalement, je tentais d’améliorer ma vision, pour comprendre ce qu’il se passait. Et ce que je vis me fit me figer un peu plus encore. « Liam… » Mon murmure se perdit dans la forêt alors que je contemplais le garçon sauter sur la bestiole pour lui planter son épée. J’étouffais un cri très peu discret en me rendant compte qu’il était blessé, et j’essayais de me redresser, dans l’optique de le soigner. Peu importe mes forces. Enfin, ça, c’était avant de comprendre que mes jambes étaient hors service. Il arriva près de moi et m’attrapa sans trop de difficulté, ce qui m’aurait fait grogner de dépit, si je n’avais pas eu accès à sa joue dans ce cas. Je ne répondis rien à ses propos et réunis tout ce qu’il me restait d’énergie pour la concentrer dans la paume de ma main. Là, je levais la paume droite jusqu’à sa joue et laissais la chaleur s’écouler hors de moi pour le soigner. Une fois que ce fut fait, j’esquissais un petit sourire à la fois fier et satisfait. « Voilà… Toujours aussi beau… » Et je sombrais dans l’inconscience.

Je ne sais pas trop ce qu’il se passait ensuite. J’avais toujours la sensation d’être portée, d’être soutenue et gardée à l’abri, mais ni ma bouche ni mes sens ne me permettaient d’établir un diagnostic un peu plus clair de la situation. Je me souviens vaguement qu’il voulait me dire quelque chose, et cela me fit penser au rêver que j’avais fait de lui, et dont je gardais une impression réellement mitigée. Je ne voulais pas qu’il me dise qu’il allait mourir, je ne le voulais pas. Et mes lèvres marmonnèrent pour moi « Interdiction de mourir, crétin ». Je me retournais sur le sol presque confortable et je mis de longues secondes avant de me rendre compte qu’il s’agissait d’un lit. Infirmerie ? J’avais envie de dormir, pas de lutter. Pas alors que l’un des gardes était mort et que je n’avais rien pu faire pour l’aider.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]   Sam 14 Mar - 16:16

J’avais eu la peur de ma vie. Et non je ne venais pas de voir une araignée, mais j’avais réellement eu peur. En la voyant là comme ça, je savais que quelque chose n’allait pas et je venais de réaliser que je ne pouvais pas la laisser, je ne pouvais pas la perdre, elle n’avait pas le droit de me faire ça à moi. J’étais attaché à cette fille, elle n’avait pas le droit tout simplement. C’était inhumain de me laisser seul. Elle était ma lumière lorsque je faisais des conneries et en plus, j’avais réellement peur du noir. Alors… autant se le dire, elle éclairait mes journées lorsque tout me semblait noir autour. J’avais honte de ma peur de noir, mais c’était lié à un traumatisme et je savais que le travail pour l’anéantir, la retirer de ma tête ne serait pas de tout repos, mais j’étais prêt à le faire. Un petit pas à la fois. J’avais besoin d’aide, mais ce n’était pas grave, j’allais en trouver. Et ce ne serait pas bien grave. Tout finissait par tomber à point dans la vie. Et j’étais arrivé juste à temps pour elle. Pour toutes les fois où elle m’avait soigné, je pouvais bien lui sauver la vie une fois. Juste une fois. Et je n’allais pas la perdre. Pour rien au monde.

En la voyant se redresser après que je tuais le monstre me serra le cœur, je ne voulais pas qu’elle bouge, elle aurait mal, elle se ferait plus mal qu’avant. Je savais qu’elle m’avait reconnu, mais je ne savais pas si elle était consciente de tout ce qui se passait réellement autour. Et lorsque je sentis sa man sur ma joue, je voulu détourner la tête pour ne pas qu’elle fasse ça Je ne voulais pas qu’elle fasse ça. « Non chaton… arrête..» mais elle était têtue comme moi… et elle me soigna avant de sombrer dans l’inconscience. Je n’avais pas peur, je savais qu’elle allait me revenir, je savais que je n’avais pas besoin d’avoir peur de la perdre parce qu’elle serait toujours là… mais quand même, j’allais la gronder hein pour ce qu’elle venait de faire. Et puis ses paroles… toujours aussi beau… Elle me trouvait beau? C’était bien la première fois qu’elle me disait ça. Et j’en étais tellement surpris, je ne comprenais pas… clairement pas ce qu’elle avait voulu me dire par-là. Et puis bon sang… C’était une blague, réellement une blague? Moi beau?... je l’étais, mais à ses yeux? Il fallait croire que si.

« Je ne vais pas mourir… pas cette fois.» J’avais entendu son murmure alors que je venais de la poser sur un lit à l’infirmerie. Je ne comprenais pas pourquoi elle me disait ça. J’avais bien fait ce rêve… mais est-ce qu’elle pouvait l’avoir fait elle aussi? J’en doutais fort seulement la réponse avait fusée toute seule, ce n’était pas contrôlé et voulu. « Je ne te laisserais pas, tu es tout ce qui me reste.» Je me redressais et allait chercher de l’ambroisie et des bandages. « Dis-moi quoi faire pour te soigner, du moins, veiller à ce que tu ne te vides pas de ton sang… » Je cherchais ses yeux du regard, S’il te plaît Kathleen. « Tu as fait un rêve toi aussi? Un rêve où tu étais avec moi?» Je fermais les yeux un moment avant de tendre la main et de lui caresser la joue, doucement. « J’ai peur de te perdre, tu n’as pas idée.»

Invité
Invité

MessageSujet: Re: "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]   Dim 15 Mar - 21:54


C’est une fois arrivée à l’infirmerie que je récupérais un peu mes esprits. A croire que la marche dans les bras de Liam m’avait revigoré, mais j’en doutais fortement. Il est fort probable, à la place, que le fait de ne pas utiliser ma jambe et donc de faire couler le sang ait été apprécié par mon corps. Allongée sur le lit, je gardais des repères flous, et une conscience approximative de mon entourage. Je savais que j’avais parlé, mais je ne me rappelais déjà plus ce que j’avais dit, comme si les mots passaient mes lèvres, sans s’arrêter à la case filtre de mon cerveau. Et pour le coup, j’espérais un peu ne pas avoir dit de bêtises, qui pourraient me faire rougir plus tard. J’entendais la voix de Liam un peu lointaine, alors que ses mains s’étaient posées sur moi il y a si peu de temps… Un cocon, oui, j’étais dans un cocon qui me faisait perdre conscience. Et ce n’était pas agréable. Un peu hasardeuse, je déglutis, sentant un pic de douleur dans ma jambe parce que j’avais cherché à la bouger. Très mauvaise idée.

Et puis, il parla encore, et je l’entendis très clairement, un peu comme si ces mots-là en particulier, je me devais de les percevoir. Et je l’écoutais. Me figeant un peu, parce qu’ils me rappelaient autre chose, parce qu’ils m’amenaient ailleurs, dans un autre contexte, une autre époque, vers des rêves qui tenaient presque lieux de souvenirs tant ils avaient été intenses. Il voulait m’aider, il voulait me garder, il tenait à moi et ça me réchauffa le cœur. L’espace d’un instant, je fus d’avis de me laisser aller dans les ombres, parce qu’après ce qu’il venait de me dire, tout irait bien. Mais je secouais mentalement, avant de faire une connerie. Je voulais rester auprès de lui, auprès de mes futurs malades et ceux que j’avais déjà soigné. Je voulais vivre, et pour ça, je devais lui faire confiance, ce qui était déjà le cas, en fin de compte.

Alors, je marmonnais. De mon mieux, parce qu’il était difficile de parler, mais j’essayais à ce que ce soit audible, et suffisamment clair pour lui. « La fiole. Sur le charriot contre le mur près de l’évier. » Faites que Thomas n’ait pas bougé le charriot. « L’étage du haut, il y a un ensemble de fiole. Prends en une au liquide transparent. Si tu la sens, c’est comme l’alcool. Ramène là avec du coton, pour désinfecter. Les bandages et les pansements sont dans le placard à droite de l’entrée. Il faudra bien serrer. » Je me tus, fatiguée, pour ne pas dire épuisée après toutes ces paroles. Mais j’avais clairement perçu ce qu’il avait dit sur le rêve, et pour lui répondre, je devais reprendre des forces. Je lui laissais les quelques secondes où il chercha un peu tout, pour souffler quelques mots encore, une fois qu’il fut revenu. « J’ai… fait un rêve… moi aussi… » Ma voix se brisait un peu, parce que j’avais du mal à tenir. Je n’allais pas mourir je le savais, mais rester consciente était difficile parce que j’avais perdu beaucoup de sang. « Tu ne me… perdras pas… »
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "Par ici... Quelqu'un ?" [Liam]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Présentation de quelqu'un pas tres adroit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-