Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Aie le courage de continuer ton chemin. - Reyna -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Aie le courage de continuer ton chemin. - Reyna -   Mer 25 Mar - 23:40


           
Come on skinny love
Reyna et Ethan

         
 
           
Il y a des jours où être un Romain n’est pas forcément une bonne chose, surtout lorsqu’un augure décide de faire légèrement suer le monde. En théorie, Ethan n’avait aucun mal avec l’autorité, inclinait bien volontiers la tête lorsqu’il s’agissait de son devoir mais étrangement, cette docilité ne s’acclimatait que trop difficilement avec les ordres d’Octave. Alors si quand Reyna n’était pas là, il fallait bien reconnaître que le fils d’Auster n’avait pas le choix et obéissait. Le reste du temps ce n’était que déception et l’envie de lui tourner le dos. Octave n’agissait que trop mal et d’après Ethan, l’augure agissait uniquement pour ses propres intérêts et ne faisait que semer la discorde là où la nation avait besoin d’être solidaire. Ce matin-là, nul besoin de la présence chétive du descendant d’Apollon pour que le poison qu’il distillait si judicieusement et cruellement soit présent dans les esprits des personnes présentes. Ethan gardait le silence, tout en polissant son arme. Les propos des jeunes étaient dérangeants, c’était comme si Reyna était balancée en pâture à une bande de charognard rêvant de gloire et de pouvoir. Le jeune homme trouva préférable de garder le silence le temps que les langues se soient déliées. Ce n’était pourtant pas de mauvais bougres, pas non plus des mauvais combattants, ils se contentaient juste d’être incroyablement crédules, tout ça parce qu’ils avaient soif de batailles, autant qu’Ethan d’ailleurs, à la limite, la seule chose les différenciant c’est qu’il ne suivait pas aveuglement quelqu’un qui était capable de désobéir aux ordres, bon sauf l’ancien centurion de la cohorte deux qui étaient capable de désobéir mais avec un intérêt pour toutes les cohortes et pas uniquement la sienne.

Lorsque son arme fut assez aiguisée pour que tout mouvement supplémentaire ne fasse qu’émoussé cette lame parfaite et parce que rester pour écouter de telles futilités alors qu’il était évident pour sa propre personne qu’il ne retournerait ni sa veste, ni son honneur pour suivre un gars trop inutile au combat pour être un grand guerrier, Ethan remis sa lame dans le fourreau et se leva. Trop de parlotte et peu d’action, provoquer les camarades à ce moment là serait stupide et prouverait que leur avis déplaisait. En revanche, il pouvait s’entrainer seul contre les mannequins. Quel dommage que son adversaire favori ne soit plus de ce monde et que Reyna soit montée trop haut pour que la défier ressemble à une de ces techniques qu’ont les ingrats de vouloir monter en combattant plutôt qu’en faisant preuve de loyauté. Durant une demi-heure, Ethan s’efforça d’oublier ce qu’il avait entendu de la part de ces camarades, Octave pouvait aussi mal avoir interprété les ordres de Reyna la dernière fois, est ce qu’il fallait vraiment en discuter avec elle sans en savoir davantage que des belles paroles de jeunes légionnaires avides de gloire et qui suivraient celui qui leur promettait monts et merveilles. Inlassablement, il frappa sur le mannequin de tissu qui tenait bon grâce aux dieux. Puis lorsque ses coups faiblirent, que son bras s’alourdit et qu’Ethan se sentit toujours aussi parasité par ses choix, il cessa le combat pour bouger.

Au départ, il marcha sur les chemins de terres un peu au hasard et hésitant sur quoi faire. Être rapporteur n’était pas une chose appréciée mais il s’agissait de la cohésion d’un camp en même temps et avant d’être le Praetor de la douzième légion, Reyna avait été son centurion et bien que le système de cohorte soit utile, la fidélité des membres allait bien plus souvent envers le centurion car ils le connaissaient mieux et c’était le centurion qui LOGIQUEMENT devait être loyal envers le Praetor. Ce qui avait totalement foiré dans le cadre de la relation Reyna Octave en fait, il faut dire que ce gars était on ne peut plus déloyal. Ethan se décida donc à aller faire un petit tour chez le seul Praetor du camp. En entrant dans les lieux, le jeune homme se sentit observé comme un intrus, son regard se posa à droite, puis à gauche où les deux lévriers se tenaient respectivement. Reyna avait gagné en prudence depuis sa nomination et surtout le retour après avoir ramené la statue. Il offrit une caresse entre les oreilles du lévrier de métal or qui s’approcha de lui avant de passer la porte le séparant de Reyna sans essuyer le moindre grognement. Un cours instant, il resta immobile sur le seuil de la porte, observant le jeune Praetor qui semblait avoir le poids du siècle sur les épaules. Il n’y avait pas de moyen de l’aider, à moins de la suivre aveuglement et ça seul le cœur de chaque guerrier choisissait le combat pour lequel il se battait. Sans venir s’asseoir devant elle, sans autorisation c’était mal venu.

« Reyna, je sais que tu es un peu occupée mais il me semble qu’il est important que je te parle sur certains dires de certaines personnes. »

Il y aurait eu quelques temps, il se serait assis, car pensant la connaître mais depuis quelques temps, elle avait changé avec lui. Ethan ne se souvenait pas avoir vu Reyna se comporter ainsi avec quelqu’un d’autre et ça le vexait énormément, jamais aucun Praetor, centurion ou légionnaire n’avait remis en question sa loyauté et c’était une émotion toute particulière. Il faisait donc attention à la moindre de ses paroles, le moindre de ses mouvements et de tout ce qui pourrait prouver à Reyna qu’il n’était pas devenu indigne de sa confiance. N’ayant aucune réponse, le légionnaire s’apprêta à incliner la tête et partir, elle avait des préoccupations bien plus importantes et ce n’était pas à lui de lui adresser ses doutes. Cependant, le contact froid du métal vint effleurer sa jambe, Ethan baissa donc prudemment les yeux vers le chien qui était beaucoup moins rancunier que Reyna, à moins que le préteur n’ait finalement aucune raison de lui en vouloir, excepté le fait qu’elle n’aimait pas sa tronche. Dans ce cas précis, Ethan était dans le regret de décliner le fait de se faire démonter uniquement pour faire plaisir à un supérieur, amie ou non.

           
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Aie le courage de continuer ton chemin. - Reyna -   Mar 5 Mai - 18:43



   
   
Aie le courage de continuer ton chemin
Ethan & Reyna

   

   
La situation se compliquait au fur et à mesure que les mois passaient, Reyna le sentait très bien et savait que les Grecs étaient sur la même longueur d’onde d’après ses entretiens avec leurs ambassadrices. Tous attendaient quelque chose. La question restait de savoir quoi exactement. Les partisans montaient quelque chose à n’en pas doute. Depuis que les quêtes étaient de retour, la Romaine n’avait pas entendu de bonnes nouvelles, pas vraiment du moins bon très bien vraiment pas. Les sept semblaient être tous morts d’après les communiqués angoissants récupérés par les quêteurs. Tout semblait aller mal et personne ne trouvait la solution. Personne n’arrivait à mettre le doigt sur ce qui coinçait car à coup sûr quelque chose coinçait à quelque part mais quoi et où sont les grands mystères que Reyna essayait de découvrir. La jeune femme avait conscience que ce n’était pas le moment de faire le deuil et pourtant, elle aurait aimé avoir juste le temps et les moyens de dire au revoir ne serait-ce qu’à ses co préteurs ou même à la fille d’Athéna qu’elle avait appris à apprécier et avoir confiance en elle. A présent, il ne restait plus qu’eux seuls, des héros certes mais ne possédant pas les capacités des sept et pourtant, tous étaient partant pour faire avec et se battre pour protéger leurs camps. Là-dessus Grecs et Romains restaient sur la même longueur d’onde ce qui réconfortait un peu le leader Romain, de même que du côté des amazones ou des chasseresse Reyna restait certaine que Thalia et sa sœur œuvraient de leur côté pour contenir Gaïa et ses sbires. Quant aux dieux et bien... sans nouvelles pas facile d’espérer quelque chose. Mais si sa quête en solo lui avait bien appris quelque chose c’est que les dieux seront là où on s’y attend le moins. Oui, Reyna a foi en eux et espère de tout coeur qu’ils ne vont pas les abandonner, ce qui serait étonnant vu qu’ils auraient du mal à ne pas se faire exterminer eux aussi par la suite.

Au lieu de se charcuter l’esprit comme elle avait l’habitude de le faire ces derniers temps en essayant d’imaginer de quoi serait fait le futur, là elle préférait plutôt se concentrer sur du concret. C’est donc à moitié écroulée sous les cartes autres documents présentant force et faiblesse de ses légionnaires, des bâtisses, la totale. Oui, la brune était allée piller les archives très tôt le matin après être passée chez Thomas en recherche à du soutien, puisque qu’aller vers Théo risquait de lui déplaire. Quoique. Elle ne lui avait jamais demandé mais s’il se trouvait avec Octave, autant ne pas aller montrer de trop près son affection pour le fils d’Invida. L’Augure serait bien capable de l’utiliser contre elle à des fins personnels qui ne seraient pas bien pour la légion et pour la survie des Romains. Depuis l’épisode fonçons tous sur la colonie pour les tuer jusqu’au dernier si la brune avait encore eu un peu de confiance en Octave à présent ce n’était plus du tout le cas. Elle se méfiait de lui bien plus que ce qu’on pourrait espérer, dommage de ne pas pouvoir le faire suivre. Mais s’amuser à jouer les espionnes ce n’était pas encore pour maintenant. Les Romains devaient tous se savoir unis et faire des coups dans le dos serait tout sauf intelligent pour leur faire comprendre qu’ensemble on est plus fort. Au lieu de cela, elle évitait autant que possible les contacts avec l’augure tout en ouvrant les oreilles lorsqu’on parlait de lui ne sait on jamais. Cependant elle le savait assez intelligent pour ne pas laisser trainer des zestes de plans machiavéliques dans les airs.

Dans son bureau, enfermée, la lumière du jour filtrant à peine dans la chambre où elle se trouvait. Ses chiens près d’elle comme à leur habitude, sa protection rapprochée comme certains les nommaient car il est vrai que pour défendre leur maîtresse ils sont prêts à tout. Reyna tient énormément à ses Lévriers, comme à ses légionnaires. Bonne chance pour sauver tout le monde, les enfants autant que les adultes de la Nouvelle-Rome. Trop absorbée dans ses pensées et ses cartes, documents divers et variés elle n’entendit pas de suite l’entrée d’un légionnaire bien connu de la jeune femme. Puisqu’elle avait été son amie, son centurion et puis son préteur. Les grades important peu, Reyna restait certaine que Ethan était le genre de légionnaire sur qui on peut compter même en étant à moitié mort, il resterait loyal jusqu’au bout du bout. Et cela lui plaisait beaucoup, sans aucun la raison pour laquelle la jeune femme s’était toujours bien entendu avec lui, craignant bien évidemment de perdre son amitié en devenant son chef. Ce qui était arrivé en fin de compte, leur rapport avait changé et cela la fille de Bellone le sentait bien et le comprenait. Ethan restait le genre à être soucieux des ordres, du respect envers les supérieurs, en cela il ne pouvait être qu’un très bon atout pour la légion et à coup sûr qu’il serait un grand centurion dans le futur.

Finalement c’est Aurumn qui attira son attention en se levant et avançant vers la porte et vers le légionnaire. Reyna leva les yeux vers lui avant de lui faire signe de s’approcher. « Bonjour Ethan.  » Elle évita de lui faire qu’elle était complètement paumée dans ses pensées et surtout celle de comment combattre sur plusieurs fronts et d’autres idées qui lui traversaient l’esprit. Consciente de ne pas avoir entendu ce qu’il lui avait dit, la jeune femme lui présenta le siège en face d’elle avant de se redresser de manière plus formelle. « Qu’y a-t-il ? Un problème au camp ? » De toutes façons, le fils d’Auster était bien assez intelligent pour savoir qu’elle n’avait pas été avec lui durant quelques minutes de son arrivée. Elle le savait et ne comptait pas non plus s’appesantir sur le sujet, ce qui lui importait c’est qu’il lui explique la raison de sa présence plutôt étonnante. Du coup, immédiatement une ligne d’inquiétude se forma sur son front alors qu’elle contemplait son légionnaire en quête de réponses sur la raison de sa présence dans son bureau.  
   

   ©TENNESSEE.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Aie le courage de continuer ton chemin. - Reyna -   Mar 5 Mai - 20:00


           
Come on skinny love
Reyna et Ethan

         
 
           
Les doigts d’Ethan restaient sur le métal froid qui remuait la queue d’un air satisfait, il ne suffisait pas de grand-chose pour qu’Aurum soit de très bonne humeur. Pourtant, les lévriers étaient bien le genre d’animal à courir à la recherche d’une proie. Dans ses souvenirs d’enfants, il avait regardé à la télé des courses de ces chiens, même si l’occasion n’était certainement pas pour Ethan de vraiment suivre les chiens, plutôt d’envoyer des légos ou tout autre projectile sur son frère pour jouer. Cependant, en voyant Aurum et Argentum, les autres lévriers n’auraient pour ainsi dire aucune chance, les deux lévriers étaient taillés pour la vitesse de pointe. Ethan, dans le genre combattant de première ligne restait sceptique sur leur utilité sur le long terme dans les combats, d’après lui, c’était un peu le même feu que Mathias qui brûlait dans les entrailles des chiens, ils agiraient oui mais vite, feraient de gros dégâts puis se retireraient avant d’être atteints… à moins que Reyna soit l’enjeu de la bataille, dans ces cas-là, aucun doute qu’ils resteraient jusqu’au bout. Il secoua la tête pour s’enlever ce genre d’idée du crâne. Il n’avait pas à réfléchir sur un quelconque combat et ne le ferait pas par ailleurs, laissant ce rôle à ses meneurs, même si son meneur principal lui en voulait personnellement. Etait-ce son ambition qui posait problème ? Si tel était le cas, il devrait peut-être lui souffler qu’il ne l’était pas au point de vouloir sa place ni même qu’il lui arrive quelque chose. Puis il n’avait pas mal réagi quand elle avait été nommé centurion, puis préteur, au contraire, c’était un choix judicieux voir logique. Trop de questions pour si peu de réponses, il ne les poserait de toute manière pas, il valait mieux la laisser. Il s’apprêtait à se détourner d’Aurum lorsque la voix polaire de Reyna résonna dans la pièce, provoquant tout de même un certain froid.

Néanmoins, suite à sa demande, Ethan rejoignit la chaise qu’elle lui montrait de la main, escorté tout de même pas Aurum, ce qui n’est pas rien. Le lévrier avançait tout guilleret, à croire qu’Ethan était la distraction qu’il manquait à sa maîtresse. Pour le coup, le chien faisait fausse route, Ethan ne rentrerait jamais en ces lieux sans que ce soit important. Avec une seconde d’hésitation, qui permis à Reyna de se redresser pour se montrer sous son air chef de camp, qui lui allait très bien, le légionnaire s’installa. Son regard brun se posa sur ses propres jambes, hésitant à les croiser avant de se dire que ça ne se faisait pas vraiment, surtout devant un chef, ça faisait je m’en foutisme et ce n’était pas le message qu’il avait envie de faire passer de lui-même. Pas plus qu’il n’avait envie que tout le monde pense que les filles l’intéressait. Ce qui en soi, était vrai, aucune fille ne valait la peine qu’il ne détourne son regard de sa légion et si un jour ça venait à arriver, le regard d’Ethan s’assombrit à cette idée, il casserait avant que ça lui pose des problèmes d’intégrité.  C’était une solution comme une autre et ça ne changeait par ailleurs pas de d’habitude où il s’empressait de se séparer des filles pour éviter des sentiments. Pas du tout envie d’être un Thomas en puissance et d’avoir un gamin... chacun son truc, lui préférait l’action et pouvoir rester dans sa cohorte avec ses amis et sa famille plutôt que de devoir rester avec une fille… aucun intérêt.

Lorsque son préteur lui posa la question, il ne feignit pas la surprise du fait qu’elle ne l’écoutait pas plus qu’il n’essaya de cacher sa déception à l’idée qu’elle le voit si négativement et qu’elle pense que l’écouter était totalement inutile. Par ailleurs, le légionnaire lança un regard à Aurum histoire de ressentir un peu de soutien, étrange d’aller chercher du soutien dans un animal plutôt que dans une ancienne amie. Est-ce qu’il valait mieux pas se dégonfler et dire que c’était une erreur d’être venu, il pouvait toujours se carapater comme un trouillard, vu la place qu’il prenait dans l’estime de Reyna, ce ne serait pas une grosse perte. Néanmoins, il s’était installé sur une chaise, ce qui invitait forcément à la discussion, à moins qu’il lui demande un café, mais quelle idée saugrenue que celle de venir embêter Reyna pour un café. De plus, l’air qu’elle avait à présent ne laissait guère d’espoir pour la fuite. Quand bien même elle aurait eu le nez posé à nouveau sur ses documents, Ethan n’était pas un lâche et aurait fait passer son message. Il releva donc le nez pour croiser le regard de Reyna et annonça sans chercher à enjoliver les choses, la rassurer ou au contraire se faire mousser.

« Tes décisions sont de plus en plus contestées par les légionnaires. »


Ethan hésita à poursuivre, elle pouvait aussi le traiter de menteur qui cherchait à semer la discorde. Pour le coup, il savait depuis un bon moment que leur relation n’était plus du tout la même. Lorsqu’elle était encore centurion, ils avaient des longs échanges que ce soit verbal ou à coup de spatha sur le terrain, à présent c’est tout juste s’ils se disaient bonjour quand ils se croisaient, alors si en plus il passait pour le menteur du camp ou l’emmerdeur, ce ne serait peut-être pas bon pour la suite. En même temps, lorsqu’il y réfléchissait sérieusement, faisant fi de ses propres sentiments, il était important qu’elle sache le plus de chose possible, surtout elle, si après ils se retrouvaient avec un Octave au pouvoir, Ethan allait désespérer si ce n’est plus. Il dévia malgré tout son regard ne souhaitant pas lire les émotions dans celui de Reyna et se perdit dans la contemplation du rayon de soleil qui se posait sur un coin de la pièce, tout en parlant calmement, la situation n’ayant rien de profondément jouissif pour le coup.

« Ils n’ont aucune confiance envers les Grecs, ont envie de combattre et à mon avis les dires d’un de tes centurions n’aident pas forcément la cohésion de la légion. »


Nul besoin de rajouter quelque chose, encore moins de citer des noms, Reyna n’était pas stupide et comprendrait sans nul doute de quel centurion il s’agissait. Enfin, encore faudrait-il qu’elle accepte d’oublier qui lui disait cela, ça passerait peut être mieux. En revanche, il est vrai que pour oublier l’émetteur, habituellement, il vaut mieux éviter de le fixer comme s’il avait la rage ou qu’il était porteur d’un virus. Non vraiment, sur ce point, Reyna n’avait aucun souci à se faire, il allait très bien.

           
AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Aie le courage de continuer ton chemin. - Reyna -   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé][Piscine] [Event St-Valentin] "La vie n'est que des choix: continuer son chemin ou plonger" [Fletcher Salir/Aël T. Demareck]
» Ces soirées avec toi, me donne le courage de continuer [PV Morgan]
» Je suivrais le chemin que j'ai décidé de tracer !... Eliaë
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» wyclef a-t-il le courage d'un revolutionnaire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-