Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 This girl is on fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 9:10


Emily Maya Reegan
« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort »

   

NomReegan Prénom(s) Emily Maya SurnomsBlondie, Blondinette, Em Date de naissance26 Février Âge23 Lieu de naissanceOlympe OrigineAméricaine Années passé dans votre camp6 ans Statut social •  Célib Orientation sexuelle •  Homosexuel Avatarécrire ici Créditécrire ici

Parent divinEnyo Pouvoir (un seul)Dolorokinésie Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)Une arme à feu et une épée pour viser prêt mais aussi loin Camp choisiGrec Rêve d'avenirExploser la tronche des Romains pour leur rabattre leur caquet Particularités (tic, manies, signes distinctifs, peur)Parle énormément quand elle est stressée. Est très frileuse et pour bien arranger les choses, a mal à sa cicatrice dans ces moments là
..IL ETAIT UNE FOIS..
   ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.


Une famille de militaire c’est un peu la galère, surtout quand Emily est la seule fille de la famille ce qui a posé quelques petits soucis dès le départ car formé comme un garçon mais avant de se pencher sur l’entraînement intensif de la demoiselle, parlons un peu de la rencontre de son papounet avec sa mère et du cadre familial de la famille Reegan. James, le père d’Emily avait deux frères plus grand que lui et c’est donc ces frères qui l’ont entraîné sur la voie des armes, des combats, ce qui pourtant n’était pas gagné avec James, au départ, puisque ce dernier était d’un tempérament extrêmement tranquille et que les armes ça lui passait complètement au–dessus. Le truc c’est que l’environnement dans lequel est une personne influe forcément sur sa manière à gérer les choses et à se construire psychiquement. James a donc forgé son caractère en fonction de ses frères, de son père un peu exigeant et par malchance, sa mère mourut dans un crash aérien. La seule femme de la famille qui n’était pas militaire et par conséquent aurait pu faire de ses enfants des êtres n’ayant pas que les batailles à la bouche. James était alors âgé de cinq ans et il pleura beaucoup l’absence de l’être aimé mais se laissa entraîner par ses frères et son père dans le domaine des armes et il faut reconnaître qu’il était très bon, certainement dû au fait qu’il touchait aux armes de son père depuis tout petit. Sa rencontre avec Enyo se fit sur les champs de batailles. Les Etats Unis menaient une opération militaire officieuse. La toute première fois que James était seul, sans père ni frères pour le guider ou pour le retenir. Plutôt que d’être concentré sur le combat et la mission, son regard fut accaparé durant toute la première journée par la fille devant lui. Ce n’était pas que James n’avait jamais vu de fille, c’est juste qu’une fille combattant comme ça, tirant avec une arme comme un petit génie, elle visait à la perfection même sur des centaines de mètres, presque une fille surhumaine, pour cause James venait de rencontrer la déesse Enyo. Le soir même, comme un gros lourd en puissance, il lui faisait d’avance et se fit gentiment –ou pas- rembarré, soit disant qu’elle n’était pas intéressé  par les soldats qui ne savent pas se battre. Touché et vexé, James changea donc de tactiques et essaya de se montrer soldat exemplaire, ce qui fera beaucoup rire sa fille lorsqu’il lui racontera l’histoire de la rencontre avec sa mère. Il n’empêche que ça ne devait pas être un piètre combattant puisqu’en quelques semaines, il sortait avec cette fille bien qu’il sache qu’une fois sur le territoire Américain, ça ne tiendrait pas, ça ne dérangeait pas tellement James d’ailleurs, le bon temps c’est bien, les attachements c’est moche.

Le problème vint quelques mois après son retour en Amérique que James eut le merveilleux cadeau que fut Emily. Le truc c’est qu’il n’avait parlé à personne de son histoire avec une fille rencontrée sur le champ de bataille puisque les histoires d’amour, de cul ou tout autre chose sont pour les faibles. Il fallut par contre avouer à la famille l’évidence même vu la couleur des yeux de la petite, c’était la sienne, il avait couché lors de sa première mission. Durant les dix premiers jours, l’ambiance sur la base militaire. Le père de James étant le colonel s’il faisait la gueule à un soldat, comme des cons, ils faisaient tous la même chose, de plus un bébé c’est pas exactement dodo h24, elle pleurait beaucoup et ça gavait un peu tout le monde. Puis petit à petit ils s’habituèrent à la présence de la fille de James, James surprit même son père penché sur le berceau de la petite à lui faire des sourires pendant qu’elle le regardait, et ouai gaga de la petite d’Enyo, étrange n’est-ce pas ? Durant les premiers temps, l’enfance d’Emily ressembla à n’importe quel enfance, ce fut à partir du moment où elle commença à marcher, un peu tôt en plus, que ça dérapa complètement. Elle suivait les militaires, bon déjà tout le monde était sa famille, elle aimait bien le monde et il faut dire qu’être la seule fille avait des avantages. Au départ dès qu’elle trébuchait, ils étaient tous là autour d’elle à vérifier que tout allait bien et si elle pleurait mais c’était la fin du monde, la troisième guerre mondiale aurait fait moins d’effet à cette bande de gros dur au cœur un peu tendre. Lors du troisième anniversaire de la demoiselle, elle eut le droit à sa première épée en bois, ce qui tétanisa complètement James qui grognait à chaque fois qu’elle l’attrapait et pourtant incapable de lui dire non pose ça puce.

Emily avait donc l’apprentissage des parades et autres feintes lorsque la plupart des demoiselles pense à jouer aux poupées, tirer les cheveux à son frère, des trucs basiques quoi. Les petits ne restant jamais tout jeune, le temps des séparations arriva bien trop vite, il fut temps d’emmener la minette à l’école. Durant tout le trajet, Em pleura dans les bras de son papou, elle ne voulait pas y aller, toutes les excuses au monde furent utilisées elle voulait être militaire, elle voulait pas aller avec des filles, les filles ça pleure, ça joue à la poupée, bref pas assez bien pour elle. D’ailleurs quand il la laissa, elle fit la boude pendant deux secondes, histoire de dire je fais la boude, puis elle partit à la découverte du monde. Les poupées n’étaient pas entièrement son truc cependant, elle aimait bien les utiliser pour faire des batailles et le pire c’est qu’elle contamina toutes ses camarades. Du coup, première convocation chez la directrice de l’école, ce fut son oncle qui s’en chargea et le fou rire qu’il eut lorsqu’il apprit ce que faisait sa nièce la décompressa énormément, à l’inverse cela choqua beaucoup la directrice. Mais il est vrai qu’aux yeux des militaires, le fait qu’Emily entraîne ses amis au combat avec des bouts de bois, utilisant comme cible les poupées barbies des filles, cela n’avait rien de trop surprenant. Emily 1 – Ecole 0

James fut le seul de la base à ne pas trouver ça drôle, les parents ont jamais d’humour de toute façon, la petite ne voyait pas trop le problème mais puisque papa râlait, il valait mieux lui faire plaisir et éviter de trop se faire attraper. Elle arrêta donc les entraînements des novices, de toute façon, ils pleuraient trop vite, ils se dissipaient, pas de bons soldats. D’après son grand-père, les soldats ont ça dans le sang, il est vrai que dans le cas d’Emily c’était plus que prouvé. Du coup, elle apprit plus ou moins qu’à l’école, il vaut mieux se tenir à carreau, même si c’était insupportable pour elle d’être assise sur une chaise, même la lecture c’était barbant, ça allait trop vite pour elle, elle restait donc à bavarder avec ses amis, ayant à chaque fois le droit merveilleux d’aller au coin, ce qui n’était pas drôle du tout mais au moins personne ne sembla remarquer les problèmes de dyslexie de la petite, ce qui aurait une honte pour la famille d’ailleurs. Et si tous les jeunes, une fois chez eux sont fatigués et se reposent devant la télé, en jouant, ou qu’importe, Emily, elle fonçait sur le terrain d’entraînement. Oh ne croyez pas un seul instant qu’ils n’ont pas essayé de l’en dissuader, les tours de pistes, elle en a bouffé mais elle en redemandait encore et encore, voulant s’améliorer, ce qui n’était d’ailleurs pas vraiment normal non plus. Tout le monde l’entraînait donc, certes la plupart du temps en ronchonnant parce que même la tête maculée de boue, elle revenait à la charge, inépuisable ce petit bout et du coup quand James récupérait sa pitchoune, tout le monde sur la base en entendait parler, ce qui ne dérangeait pas le moins du monde mademoiselle Reegan qui recommençait dès le lendemain. Fort heureusement pour sa constitution psychologique, pas un seul moment le don d’Emily se débloqua, ce qui aurait certainement fait plus de mal que de bien autour d’elle. Sa vie était plaisante, d’un côté les professeurs lui offraient un cadre qui l’empêchait de partir dans tous les sens et de s’épuiser la santé au combat et de l’autre, elle était aimée, choyée même par les gens qu’elle considérait comme sa famille. Le petit détail pas vraiment plaisant c’est qu’en grandissait la demoiselle avait comme qui dirait de gros problèmes en cours. Si tout petit, le fait qu’elle se frustrait pour un oui ou un non fonctionnait, par la suite ça devient très mauvais, elle était sans arrêt dans le couloir, fini le temps des coins, son père trouvait ça légèrement gavant d’être convoqué toutes les semaines pour mauvaise conduite et les petits sourires ne passent plus vraiment quand les enfants deviennent plus grand. Il y eut les premières grosses disputes, la plus marquante étant celle où Emily trouva que claquer la porte au nez de son père se faisait. La baffe derrière était visiblement méritée et calma assez la jeune fille sur le fait qu’il y a des limites qui ne peuvent être franchies même lorsqu’on est en colère, ce qui ne l’empêcha pas d’aller se plaindre à tout le monde mais les adultes formaient le groupe contre elle et ça fit plus de mal à la plaintive que de bien. Expérience retenue, juste le coup de pas claquer la porte pour les convocations, la seule chose qu’elle pouvait dire c’était le fameux « ça peut pas être tonton qui vient ? » Le regard de papa voulait tout dire dans ces moments-là : boucle là. Ah ouai, franchement Enyo elle avait fait aucun effort avec le papounet, vive les gens psychorigides après on s’étonne des mauvais caractères des enfants, faut mieux choisir à la base. L’avantage pour le coup fut d’être un enfant de dieu mineur, son pouvoir n’était qu’à très faible intensité, les seuls gens qu’elle faisait souffrir étant les gars –ou les filles- avec qui elle se battait, personne ne remarqua rien, pas même Emily. Elle n’eut pas non plus de problème monstrueux avant qu’elle soit prête, pas non plus de satyre, il aurait eu du mal à rentrer dans la base militaire le camarade mythologique. Autrement dit, la guerre contre Cronos, ce n’était clairement pas son truc, dans le genre pas au courant c’était vraiment top. Cela dégénéra lorsque monsieur le seigneur titan se décida à utiliser tous les monstres pour ses petits problèmes personnels et les monstres ils sont tellement lâche qu’au lieu de s’attaquer à des groupes préparés, ils sont arrivés en plein sur la base où la famille d’Emily était logée. Cette dernière était adolescente bien dans sa peau avec un petit copain, plus pour faire plaisir à la famille que parce que ça l’éclatait, non parce qu’elle ne ressentait pas grand-chose… voir rien du tout. Aucune sensation dans les baisers, en tout cas, rien de ce que disaient les autres filles de l’école, au lit… ce n’était pas non plus comme si c’était le pied, franchement Emily ne voyait pas pourquoi tout le monde en faisait tout un plat. Il lui était tout simplement inconcevable de se dire à l’époque qu’elle aimait les filles, chose qu’elle a encore un peu de mal à assumer d’ailleurs. Les monstres déboulèrent en masse alors qu’elle était légèrement occupée à mettre une raclée, sur le terrain d’entrainement, à son petit ami. Comme tout militaire, elle ne mit qu’une demi-seconde avant de réagir à la nouvelle menace mais son arme à feu ne fut d’aucune utilité contre les monstres. Le truc c’est que normalement, quand on voit que l’arme ne fait pas d’effet, on se repli ou alors option numéro deux, on cherche une nouvelle solution, en aucun cas on vide le chargeur sur la bestiole, qui devait bien se marrer intérieurement, le genre chic un demi-dieu débile. Il est fort probable d’ailleurs qu’Emily serait morte si son père ne lui avait pas hurlé dessus à l’autre bout du terrain « COURS ! » l’esprit de la demoiselle était façonnée de telle sorte que les ordres, sont les ordres et qu’elle fonça. La jeep la rattrapa avant les monstres, ce qui est un très bon point et elle fut tirée dans la voiture le souffle cours tandis qu’elle regardait derrière les assaillants tenter de la rejoindre. Le temps que son souffle s’apaise, qu’elle se détende légèrement, elle lança un regard inquiet à son père qui pour une fois prenait les choses très calmement. Elle ne posa aucune question, ne souhaitant pas spécialement connaître ce qui c’était passé, encore moins comment allait sa famille, elle gardait le silence se contentant de regarder en arrière, histoire de couvrir la voiture. Lorsque son père se mis à parler, il avait plus l’air de celui qui récite un monologue que d’un père très motivé. Em entendit son père délirer à propos de dieux, de mythologies, autrement dit le pétage de boulon total, en plus il précisait qu’il en avait parler à personne, Em aurait tout aussi bien pu répondre, encore heureux sauf que voilà, elle avait l’esprit ailleurs, sur la base par exemple espérant que tout le monde allait bien. Son père dût s’en douter puisqu’il dit joyeusement qu’ils ne risquaient rien, que c’était elle que les monstres recherchaient, si ça c’était une bonne nouvelle bah attendez de voir la mauvaise. Lorsqu’il annonça qu’il fallait qu’elle vive dans une colonie, non mais rien que le terme, une colo, une bande de blaireau, elle allait voir une bande de blaireau sous prétexte que papounet l’avait dit. Tout d’abord, elle refusa, faut pas déconner, cependant l’orgueil la fit changer d’avis, participer à une vrai guerre, le rêve. De toute façon, elle reviendrait chez elle dès qu’elle voudrait, il suffirait d’appeler son père et il promit de venir la récupérer. C’est donc hyper motivée qu’Emily pénétra seule dans l’enceinte des sangs mêlés et là, le paradis sur terre, il y avait pleins de combats, les gens se tapaient dessus avec des armes, bon il y avait des choses moins cool comme les couples, les chevaux à ailes, inutile d’après la demoiselle, le centaure qui se la pète mais qui combat jamais, les satyres qui posent des problèmes, bref un camp normal.

Enyo a pas l’air comme ça mais ça doit être la déesse la plus occupée au monde parce qu’elle ne se pressa pas du tout pour reconnaître sa fille. En même temps, c’était peut être le côté, merde elle va dormir où, résultat pas de reconnaissance et c’était un peu chiant d’être chez les Hermes pour Emily. Elle était un peu habituée à ce que ce soit carré et là ce n’était pas le cas du tout, c’était même horrible d’être réveillée par les enfants un peu remuants. Résultat, elle passait son temps et son énergie sur les terrains d’entrainements, dès l’aurore elle y était et ce n’est qu’à la tombée de la nuit qu’elle retournait vers les autres pour manger. D’ailleurs, elle était loin d’être solitaire, elle parlait à tout le monde, s’entendait assez bien avec les gens. Ils étaient tous sympa en particulier une fille d’Aphrodite du nom d’Effy (mouahaha). Effy c’était le calme qu’il faut dans la vie, elle ne se battait que lorsqu’il le fallait, ce qui ne déplaisait pas à Emily, elle se battait pour deux. Lors d’une quête à trois avec un autre type qui n’est pas important pour l’histoire d’Emily, les trois membres se firent surprendre par un groupe de partisans mais c’était encore le début des partisans, ils cherchaient juste à enrôler, Emily s’apprêtait à se battre contre eux, pour défendre son honneur et celui de ses camarades. Elle fit un pas en avant sûre d’elle avant de se faire poignarder sans la moindre hésitation par sa meilleure amie. Elle s’écroula au sol et ce fut un miracle que les humains la trouvent et la soignent. Une jolie cicatrice orne son côté droit. Au départ, Em ne retourna pas directement dans son camp, le temps que ses mouvements ne la fassent plus souffrir et qu’elle puisse se battre et non pas rester sur le bas-côté.

Tout d’abord, elle retourna auprès de sa famille afin de se former à nouveau une carapace digne de ce nom, acceptant difficilement la trahison. Sans être une fille profondément mauvaise, la confiance était plus dure à accorder aux gens. D’après son père, c’était normal d’avoir du mal à tout accepter. Les quelques semaines auprès de sa famille lui apprirent donc plusieurs choses. La première, elle n’aimait pas mais alors pas du tout les garçons. Son petit ami était pire qu’une écharde dans le pied à ses yeux. Plusieurs fois, il lui conseilla d’arrêter le combat parce que c’était une fille et que les filles ça ne se bat pas. En récompense de cette phrase particulièrement machiste, le gars eut le nez pété, sans aucune compassion, tien combat avec ça. Autrement dit, ce ne fut pas la rupture la plus sympathique au monde. Elle n’aimait pas les garçons, Em en était certaine. Lorsqu’elle tâta le terrain pour savoir ce que sa famille pensait des couples de gays, la réponse fut légèrement unanime… des erreurs de la nature. Super, donc Em était une erreur de la nature. Personne ne devait savoir son secret, elle y veillerait jusqu’au bout. La famille passe avant les problèmes de cœurs. Afin de se concentrer sur autre chose, elle travailla sa haine contre les partisans, facile à faire vu la cicatrice qui ornait son flanc. Ce fut la plus acharnée des combattantes lorsqu’elle revint auprès de son camp pour se battre.

Après la défaite de Cronos, les jours sombres semblaient éloignés. C’était plutôt cool, Percy réussit de main de maître le fait de faire fléchir les dieux et Emily eut enfin sa mère pour la reconnaître et le droit de rejoindre le bungalow nouvellement construit des enfants d’Enyo. Quelques fois elle a encore un peu la rage contre son ex meilleure amie qu’elle souhaite non seulement recroiser et défoncer, les cicatrices c’est tellement moche. C’est aussi pendant cette période tranquille qu’Emily tenta de laisser à la surface ses sentiments. Sans aucun courage d’ailleurs, ce qui emmerdait profondément sa petite amie qui trouvait désagréable d’être repoussé au moindre doute de la présence d’une personne. Pourtant, Emily faisait de son mieux, vraiment, elle venait la voir le matin pour faire des balades et à ses yeux, ce fut une période merveilleuse mais ça ce fut avant que ces espèces de mongoles de Romains ne deviennent existant, déjà le fait de ne plus être le seul camp ce n’était pas génial. De plus le camp Romain avait l’air d’être un camp militaire et Emily regretta au départ de ne pas être fille de Bellone, c’est presque pareil non… Percy partait donc pour devenir le préteur des Romains, puis pour combattre Gaïa, les meilleurs soldats partirent en Europe. C’était plutôt tranquille à ce moment-là, mais lorsque leur préteur partit pour récupérer une espèce de statue en or dont Emily n’avait jamais entendu parler, les Grecs se firent attaquer et ce n’était pas mais alors pas du tout plaisant. Emily en veut donc aux Romains d’attaquer sans raison, elle ne croit absolument pas  en cette alliance et s’attend à une entourloupe, elle reste donc à s’entraîner dans son coin attendant qu’ils se fassent trahir par leurs amis, leurs alliés.
   


Ton prénom ou surnomGone Ton âge 20 Que penses-tu du forum ?Du bien T'es arrivé là comment ?Jo Code règlementEt Ma Radio? Un dernier mot Jean-Pierre ?Un pas de plus et tu meurs
   CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Emily M. Reegan le Mar 28 Avr - 20:07, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 9:46

C'est quoi ce rêve d'avenir c'est bien les grecs jaloux de notre perfection à toute épreuve ça (a)

Bienvenue et bon courage à part ça et sois pas trop déçue si on vous met la patée
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 10:33

Bienvenue, tue les tous les Romains ça nous arrange
avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 17:05

Bienvenue ! Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 19:20

Bienvenue Sexy Girl
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 19:24

Les 100 sont partout

Bienvenue Emily !! Bon courage pour ta fiche si tu as des questions n'hésite pas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 19:59

VOIIIILA finish Very Happy messieurs dames
Invité
Invité

MessageSujet: Re: This girl is on fire   Mar 28 Avr - 20:27


 
Em

 


Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

Une petite Grecque qui se bagarre, tu vas bien t'entendre avec Tessa et Hailey à mon avis Very Happy
Mignonne petite histoire, bon excepté pour ta pote traitre, t'inquiètes on enverra une expédition punitive MOUAHAHA on attaque pas mes soldats sans se faire démonter Very Happy.
Bon par contre on va éviter de t'envoyer chez les Romains hein, le mieux c'est que tu les évites toi, ne nous provoque pas de guerre chérie  


Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
Ici tu pourras réserver ton prénom et nom de famille parce que tu es unique après tout
Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: This girl is on fire   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Recherche open : Fire & Shadow
» ♪ Who's that girl ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-