Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Relève toi au lieu d'avoir peur : Alexa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Relève toi au lieu d'avoir peur : Alexa   Dim 3 Mai - 17:45


Relève toi, au lieu d'avoir peur
 Alexa - Julian

Toujours le même cauchemar en boucle, avec le temps ça devrait s’arrêter mais quand l’âme ne guérit pas, il est difficile de demander aux rêves de faire des efforts. Julian repoussa la couverture tandis que son corps était pris de frissons incontrôlables. Sa sœur lui manquait tellement, ce n’était plus une douleur physique, c’était passé depuis moins d’un an la douleur physique, la boule au ventre lorsqu’il se levait et l’impression constante d’avoir des coups dans le dos, des barres de fers. Il n’empêche que son âme était toujours aux prises avec la douleur, son don était dans l’incapacité de fonctionner, lui qui avait vécu dans l’esprit de beaucoup de gens, qui connaissait de nombreux secrets, il n’était pas plus utile qu’un humain. Aucun partisan ne savait qu’il était capable de faire des prouesses normalement, qu’il aurait pu aller effleurer l’esprit de Reyna ou de Chiron pour connaître leurs plans. De toute façon, quand bien même il aurait été capable de faire ce genre de choses, il n’était pas un ennemi des Grecs, des Romains encore moins. Il était juste perturbé par ces deux camps qui l’empêchait de mener à bien sa mission. Il s’était décarcassé pour piéger ce Thanatos de merde, sans pour autant montrer son visage et en contrôlant à la perfection son esprit, restant imperméable à l’effleurement d’esprit d’un dieu entravé par des chaines. Lorsqu’il s’agissait de défendre ses intérêts et ceux de tous les demi-dieux, peu importe leur camp et le blason qu’ils portaient, il était présent et plutôt doué. C’était dans tous les autres domaines qu’il n’était plus lui-même. Les montagnes lui faisaient horreur, ce qui avait été un problème pour la mission Thanatos, il était terrifié à l’idée de tomber, un étau lui enserrait la gorge à chaque fois et même sans se concentrer, il pouvait voir le corps de sa sœur tomber. Il pouvait aussi sentir la douleur de l’impact du Romain qui l’avait empêché de finir sa vie de la même manière. Julian se demandait si c’était une bonne chose d’être resté en vie sans elle, ils avaient vécu ensemble depuis des années, il était donc presque logique qu’ils meurent ensemble. Pendant des années, il avait vécu avec un cœur mort, n’étant plus qu’une loque et respectant scrupuleusement les ordres, comme toujours, son côté Romain ne s’éveillant que lors d’injustices flagrantes et il devenait un traitre, aidant les Romains au détriment de son camp. Julian se savait en danger continuellement, les Romains ne voulaient pas d’une guerre contre les dieux et les partisans ne voulaient pas d’une guerre avec des alliés qui aident les dieux. Au milieu de cela il y avait Julian qui ne pouvait tourner le dos complètement à ses anciens amis, à sa famille, à des gens qui avait la même ligne de conduite que lui à un élément prêt. De la même façon, il avait été accepté par les partisans, ils avaient tous accepté sa présence et il ne pouvait pas les décimer de l’intérieur, quand bien même d’après lui, il y avait des éléments à exécuter, des éléments qui ne faisaient qu’attiser des braises entre les camps d’origine et celui-là, des illuminés qui songeaient que Gaïa leur donnerait des lopins de terre quand elle gagnerait, que Tartare les récompenserait. Non, niet ils n’auraient rien parce que si les deux entités réussissaient, il n’y aurait pas de monde dans lequel les demi-dieux pourraient respirer.

Le demi-dieu s’extirpa de son lit pour aller dans le réfectoire et réfléchir. Pourquoi ne souffrait il plus autant de l’absence de sa jumelle, bien sûr son don guettait l’esprit de Joanna tout le temps, il se sentait prêt à entrer en contact, il se retournait parfois comme pour lui dire une méchanceté et lui chercher des poux, à la manière de frères et sœurs qui se comprennent et qui s’aiment. Il n’était plus le même sans elle, plus difficile de sourire, de rire, quand la moitié de son être n’est plus là. Les filles, elles-mêmes, n’avaient plus aucun intérêt, il voulait juste qu’on lui rende sa sœur ou qu’on le laisse s’éteindre pour la rejoindre. Son regard brilla d’une lueur farouche, il essaierait de dégommer ces dieux de malheur avant, il ramènerait Jo où il mourait en essayant. Il s’installa dans le réfectoire tout sombre après avoir pris du thé pour calmer les tremblements de son corps. Il fallait qu’il réussisse, c’était insupportable de ne pas être avec, enfin, connaissant Jo, elle n’allait pas vraiment adorer être tiré de son réveil pour l’éternité, elle s’en accommoderait. Par contre le côté ennemi des Romains, ça ne serait pas de tout repos de la faire accepter. En même temps, Julian était partant pour retourner chez les Romains pour peu que ces derniers acceptent de déglinguer les dieux qui de toute façon n’aident pas, se permettent de juger, de tuer et de violer comme bon leur semble. Non, convaincre Jo ne serait pas une partie de plaisir mais il valait mieux rester dans un camp, peu importe lequel, en ces périodes de troubles, l’unité fait la force et même si la plupart des partisans n’étaient pas convenable, il y avait des gens qui méritaient d’être suivi et qui, s’ils avaient été dans le camp Jupiter seraient passé centurions depuis des lunes. Avec une grimace de dégoût, Julian attrapa dans la poche de sa veste un comprimé orange, cela d’après les médecins humains, le tranquillisait et l’empêcherait de sombrer dans la déprime, si ça ne marchait qu’à moitié, son esprit était assez clair pour ne pas qu’il cherche des ennuis.

Son regard fut attiré à l’entrée du réfectoire par une fille bien matinale ou ayant des gros problèmes d’insomnie comme lui, hé tout est possible, la vie de demi-dieu n’est jamais vraiment rose. D’un geste de la main, il invita la demoiselle à le rejoindre. Julian n’était pas un bavard habituellement, non pas que parler lui déplaisait, au contraire avec Adrian, il pouvait parler des heures mais voilà, tout ces gens était des demi-dieux Grecs, bien souvent il méprisait les demi-dieux Romains, sans que Ju ne comprenne pourquoi. Du coup, il savait qu’avec sa vie de Legs, il ne pouvait mentir, il ne pouvait prétendre ne pas l’être, il devait donc composer avec l’animosité de ces gens devant l’inconnu et il devait reconnaître que la loyauté des Romains était certainement beaucoup plus noble et présente que celles des Grecs puisqu’il n’attaquait toujours pas, même après trois ans ses camarades, ex camarades. Il n’empêche qu’il voulait tenter, montrer un peu de compassion pour la brunette qui ne semblait pas exactement le genre à se lever tôt, ou plutôt si mais pas venir ici directement.

« Il y a quelque chose qui te tracasse Alexa ? »

Et puis, il est bien connu que la thérapie la plus utile est encore celle qui consiste à parler de ce qui blesse. Ce n’était pas pour autant que Julian mettait en application cela. Personne ne savait qu’il avait une jumelle ici, il n’avait jamais dit à personne pourquoi il avait quitté Rome, il n’était même pas certain que les gens savaient qu’il n’était pas en froid, pas vraiment en tout cas, avec ses anciens camarades. Non, ils devaient juste trouver Julian extrêmement renfermé et mal dans sa peau pour autre chose, ils verraient tous le joyeux luron qu’était le petit leg lorsque Joanna serait de retour, ce qui, espérons-le pour Julian arriverait rapidement


crackle bones
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Relève toi au lieu d'avoir peur : Alexa   Mar 5 Mai - 16:57

Julian ∞ Alexa
Les réveils en sursaut. Les cauchemars. Le lot de tous bons demi-dieux qui se respectent. Pourtant certains soirs ou tôt le matin vu le soleil qui pointait timidement vers la fenêtre, Alexa aurait donné beaucoup pour ne pas revivre les pires moments de sa vie. Surtout les parties qui concernent son père car ce sont les pires, les autres ne sont que des images qui se succèdent sans pause jusqu’à que la brune se réveille couverte de sueur. Très sexy j’en ai parfaitement conscience oui. Alexa a depuis toujours eu du mal à compartimenter ses rêves contrairement à d’autres comme Dean qui lui avait pourtant enseigner comment éviter ce genre de désagrément. Il faut croire que ne rien éprouver en dormant n’est pas faisable pour la fille d’Enyo qui pourtant souhaiterait que cela fonctionne comme sur des roulettes mais là il en manque des tas, de roulettes. Pestant contre celui qui s’amusait à l’empêcher de dormir, oui engueuler un rêve ça se fait surtout lorsqu’il s’agit toujours du même, de la même sensation qu’on étouffe et particulièrement traumatisante à grosses doses.

Non, la partisane ne s’y habitue définitivement pas. Oh moins Alexa se dit que jamais elle ne pourra oublier le visage de son père et la sensation de peur qui s’insinue dans tout son être. Peur d’un fantôme. La grande classe.  C’est peut-être ça dans le fond, son c*** de père s’est décidé de la hanter jusqu’à la fin de sa vie, histoire qu’ils se retrouvent et mettre leur compte à zéro. Le tuer une deuxième fois serait un plaisir pour la jeune femme, bon pas exactement mais disons que lui foutre un poing dans la tronche serait assez satisfaisant comme activité. Ouais, elle aurait du le garder en vie peut-être et venir passer ses nerfs sur lui. Bien sûr ce n’est pas une grand psychopathe dont elle ne l’aurait jamais fait de le garder en captivité. Elle qui n’avait même pas envie de revenir vers la maison de son enfance désastreuse disons-le. Les souvenirs sombres liés à sa baraque. Pourtant à la mort de son père, tout lui appartenait. Ah la blague. Malgré les demandes de Dean de récupérer la propriété et l’argent pour les partisans, miss Daniels a toujours tout refusé en masse. Pas question qu’on n’y touche. Ses fantômes sont à elle et à personne d’autre. Cependant, la maison part à l’abandon, elle y retourne de temps en temps, comme si elle s’attendait à un quelconque miracle. Dans le fond c’est une façon comme une autre de se revigorer et de ne jamais dévier du chemin qu’elle a accepté de suivre. Son enfance certainement horrible n’est la faute que d’une personne, sa mère. Et Alexa compte bien se venger de l’inconscience de celle qui était pourtant sensée l’aimer et la protéger des dangers extérieurs. Les dieux n’en ont rien à faire bien, œil pour œil et dent pour dent. Cela ne gène nullement la partisane de chercher à se venger de ces parents indignes qui balancent leurs enfants en pariant lesquels survivront jusqu’à la vingtaine et plus.

La jeune femme finalement avait capitulé et abandonné l’idée de rester au lit, elle ne parviendrait pas à se rendormir, elle le sentait. Se redressant dans ses draps ou ce qu’il en restait vu que sa couverture avait dégagé depuis belles lurettes par terre durant son sommeil agité. Ses yeux clignotèrent un peu puis finalement s’habituèrent à l’effet Alexa réveillée on bosse les mecs. Constatant le lit encore une fois de plus vide de sa meilleure amie, elle grogna un peu. Encore une fois, elle n’avait pas passé la nuit dans leur chambre. Quelle idée d’avoir une colocataire qui n’est jamais là hein ? La brune espérait que l’autre brune ne s’était pas attirée d’ennuis, passant sur le fait que Meg pouvait très bien prendre soin d’elle et de sa santé, elle finit de repousser les draps et se glissa hors du petit cocon de chaleur de son lit presque avec regret. Sans être une grande feignasse, Daniels savait apprécié la douceur de ses draps et la sensation de calme au petit matin. Mais là non, elle restait perturbé et les images qui se jouaient et rejouaient dans sa tête, la mettaient de mauvaise humeur et sans doute irritable pour le reste de la journée. Il lui fallait donc se changer les idées au plus vite avant d’étriper le premier qui passerait sur son chemin et qui aurait le malheur de déclencher la machine de guerre qui sommeillait en elle. D’abord une douche rapide pour se réveiller et absolument pas froide, elle déteste ça, Alexa se glissa dans ses habits habituels de combat décidée à se bouger d’une manière ou d’une autre. Mais avant de partir à la recherche d’une tâche intéressante à faire, elle se décida prête à prendre un petit café et pourquoi pas un petit déjeuner, tout est bon pour apaiser son humeur. Les couloirs déserts ne dérangeaient pas la fille d’Enyo qui préférait ce genre d’ambiance et largement à la foire lorsque tous les demi-dieux sont réveillés et en pleine forme pour être très désagréable pour des personnes qui recherchent du calme.  

La partisane entra donc dans le réfectoire quasiment à cette heure du matin, direction machine à café de toute urgence. En attendant patiemment  - on peut toujours espérer que attendre patiemment ça existe - elle remarqua Julian à l’autre bout du réfectoire. Elle plissa les yeux. Il était tombé du lui visiblement. Bien que ce ne fut pas la première fois qu’elle remarque le comportement du garçon, cependant ce qui ne la regarde pas, ne la regarde pas. Lorsqu’il la remarqua et lui fit signe, elle hésita. Mais finalement, sa main autour de son café, ses pas la mena vers lui, elle s’avoua vaincue du moins assez pour le rejoindre et profiter de sa compagnie. Après est-ce qu’elle avait quelque chose sur sa tête qui disait j’ai pas dormi, ne me cherchez pas, service non-actif ou encore d’autres indications, Alexa n’en savait rien mais le partisan l’avait remarqué lui. Elle s’installa face à lui. Se penchant sur sa tasse, elle souffla doucement avant de porter le breuvage à ses lèvres et s’en délecter avec un plaisir évident. Puis, posa ses yeux sur le jeune homme en haussant les épaules de manière à certifier que ce n’était pas important. « Mauvais rêves. La routine. » Il devait comprendre. Il comprenait sûrement d’après elle et ses constatations. Décidant que ce n’était pas parce qu’elle n’était pas de bonne qu’elle ne devait pas être polie, alors elle retourna la question au garçon. « Et toi ? Tombé du lit ? » Légèrement curieuse seulement mais il fallait bien lancer une conversation et puis Julian n’était pas le mec en haut de sa liste noire, au contraire elle n’avait absolument rien contre lui, aucune charge.
code by Silver Lungs
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Progression Chest Tricks
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Arrache-moi le cœur que je ne puisse plus avoir peur [Mitsu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-