Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez
 

 who are you, really ? (ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyLun 4 Mai - 20:25

04 mai 2006, 8h30 du matin. La légion l'accueillait depuis cinq ans maintenant, et jamais Roseann ne s'était sentie aussi bien. Elle avait quitté sa famille insensible et cette ville où ne régnaient que la luxure, les jeux et les débauches. La légionnaire ne s'était jamais sentie confortable à Vegas, et c'est sûrement pourquoi elle refusait d'accompagner ses riches parents dans leurs soirées mondaines, avant ses treize ans. Journée fatidique, dirons-nous. Mais oublions ça, pour aujourd'hui. La journée s'annonçait merveilleuse, et le soleil prenait une place aveuglante au Camp. À croire qu'Apollon s'était lâché, aujourd'hui, et qu'il avait décidé de rendre les demi-dieux de bonne humeur. Enfin, Rosie l'était, mais ce n'était pas forcément le cas de tout le monde. Certains n'étaient même pas réveillés, et pourtant, la cloche avait sonné depuis un bon moment. Les centurions s'étaient empressés d'éveiller leurs cohortes et de les envoyer s'entraîner. Jovialement, Rosie avait souri à Octave, bien qu'un jour, elle se promet de le détrôner et de prendre sa place en tant que Centurion. La jeune femme bossait dur, et sous ses airs de petite princesse se cachait une guerrière hors-pair. Depuis ses treize ans, elle avait infiltré la première cohorte et la fille de Chioné faisait ses preuves de jour en jour, même s'il restait encore place au perfectionnement. La jeune femme faisait des efforts incommensurables, et un jour, ils seraient pris en compte.
Après deux heures d'entraînement intensif avec Fire and Ice ainsi que son pouvoir, qu'elle avait toujours du mal à maîtriser, elle décida de ranger les armes et d'aller manger avec tout le monde. La demi-déesse regarda autour d'elle et constata qu'ils s'affairaient tous déjà à leurs crêpes. L'eau à la bouche, gourmande qu'elle était, elle se pressa d'aller saisir son assiette et s'en emparer, et de rejoindre sa Cohorte à table. Comme elle n'avait aucune soeur ou aucun frère ici, elle se contentait de manger avec ceux qui étaient comme sa famille.

La belle se pressa à manger.
La raison était bien simple. Les filles autour d'elles parlaient d'un certain demi-dieu, qui était vraisemblablement le dragueur du Camp. Curieuse et piquée à vif, la jeune femme demanda aux mecs de son groupe s'ils avaient entendu parler de lui. Ethan. Elle retint ce nom, et appris par la même occasion qu'il était un légionnaire exemplaire de la seconde cohorte, tout aussi prometteuse que la première, même si cette dernière restait la meilleure à ce jour. La blonde avait les cheveux noués en une queue de cheval, un short foncé et un débardeur d'entraînement. Elle portait à ses pieds de simples baskets, puisqu'elle s'était entraînée, un peu plus tôt. Elle se demanda si elle ferait mieux d'aller se doucher avant, et se figea carrément sur place. Roseann alla donc rapidement sous la douche, nouant encore une fois ses cheveux trempés qu'elle ne prit pas la peine de sécher. L'air ferait son travail, et puis, de toutes façons, la guerrière n'avait rien d'une fille de Vénus, et détestait passer des heures devant le miroir.
Elle enfila un nouveau short, blanc cette fois, et un tee-shirt simple. Elle enfila les mêmes souliers que tout à l'heure et s'empressa de ressortir à l'extérieur, pour aller trouver ce fameux garçon. Non pas qu'elle désirait se faire draguer, loin de là, mais elle était curieuse de savoir si cette fameuse réputation était vraie.

Durant de longues minutes, elle chercha le garçon. On l'avait brièvement décrit à Rosie, mais elle ne le trouvait pas. Ce ne fut que des instants plus tard qu'elle le vit enfin, en train de discuter avec une romaine, assez mignonne. Brune, mince, svelte. Une fille de Venus, assurément. La blonde alla voir Ethan avec un grand sourire et le détailla du regard. Elle comprenait pourquoi les filles bavaient en le voyant. Il était mignon, voire même carrément sexy. Il avait un charme carrément. « Alors c'est toi, le fameux Ethan. » La déstabilisation. C'était son but. « Mouais, mes amies ne mentaient pas. Tu es mignon. » Jouer un jeu. Un sourire mignon, un rire cristallin et bim. Elle allait voir si le légionnaire méritait réellement sa place, au Camp Jupiter.
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyMar 5 Mai - 11:53


         
Je vais faire dans la cour des grands une entrée triomphale
Roseann et Ethan

       
         
Pas d’entrainement durant les prochaines semaines, ordre du médecin de la légion. Autrement dit, c’était la déprime assurée. Ethan avait bien essayé de discuter avec le médecin mais le regard noir qu’il avait reçu signifiait certainement « Ne commence pas Ethan, ce n’est pas un jeu ta santé. » Non pas que le demi-dieu songe que sa santé était un jeu, vraiment pas, il prenait soin de lui et ce n’était pas une partie de plaisir que de discuter pour retourner au combat. Au pire, d’après lui, il pouvait toujours s’entrainer de l’autre main, il tiendrait sa spatha de la main gauche, il lui fallait juste un temps d’adaptation mais les médecins de la légion étaient des têtes de mules, impossible de marchander avec eux. C’est donc en baragouinant, et en claquant un peu la porte, pour l’effet théâtral, c’est très important l’effet théâtral qu’Ethan sortit de l’infirmerie, les prochaines journées allaient être longues très longue et il fallait qu’il se trouve une occupation, une véritable occupation, au risque d’apparaître discrètement sur les champs de batailles et d’avoir, dans les dix minutes, un médecin un peu collant sur le dos à lui coller l’inspection des Romains au cul.

Ethan aurait pu chercher des arguments prétextant son indispensabilité sur les champs de batailles, surtout que s’il était blessé, ce n’était pas dû à un manque de talent de sa part mais à son partenaire de combat qui avait été trop loin, beaucoup trop loin. Ethan était cependant satisfait de sa réactivité personnelle qui lui avait évité de se retrouver sur le carreau pendant plus de trois mois, il fallait juste un peu de repos, même si un peu n’a visiblement pas la même conception pour tout le monde. D’après Ethan, un peu c’est dix minutes, d’après les médecins, il semblerait que ce soit plus dix jours. Mais quel ennui, à croire qu’il avait mieux à faire que de combattre.

Du coup, ce matin, il avait pioché des brioches aux pépites de chocolat sur la table et avait filé pour éviter de se laisser entraîner par ses camarades qui connaissaient assez bien son penchant pour le combat. Les ordres sont les ordres et qu’ils viennent d’un médecin ou d’un centurion, ça ne changeait pas grand-chose. De toute façon Melody était certainement au courant de l’histoire et étrangement, l’idée de se prendre la tête avec le centurion de la cohorte deux, très peu pour Ethan, quelle chieuse celle-là, comme si ce n’était pas la première à passer outre les recommandations des médecins, et dire qu’elle était montée en grade, de quoi se tirer une balle… même si fallait reconnaître qu’elle était talentueuse, ça gavait Ethan.

Pour passer le temps, il chercha une occupation et quoi de mieux que de parler avec une fille, parler pas sauter dessus, contrairement à la réputation qui le précédait et dont il n’était pas mécontent non plus, faut reconnaître, bien que ce soit légèrement erronée, enfin d’après lui. Il alla donc retrouver Malia. La jeune fille ne combattait pas aujourd’hui, bien qu’il ne sache pas exactement pourquoi, c’était intéressant. Leurs conversations, comme bien souvent tourna très rapidement aux piques affectueuses et tandis qu’Ethan passait une main dans les cheveux de la demoiselle pour l’emmerder et l’entendre râler qu’elle allait lui faire la peau, ce qui n’effrayait absolument pas Ethan. Une jeune fille vint les couper dans leur échange. Il se tourna brutalement pour regarder la nouvelle venue. Se raidissant légèrement, n’étant pas certain qu’être le fameux Ethan soit vraiment le compliment le plus adapté au monde, il coula un regard interrogatif vers Malia pour demander silencieusement si ça venait d’elle, au vu du manque de réactivité de la jeune fille, il en conclut que ça ne venait pas d’elle. Il resta donc silencieux à essayer de faire marcher ses méninges pour comprendre qui avait parlé de lui et en quels termes. Bien qu’il voyait mal un seul combattant de la légion le critiquer, l’idée qu’on parle dans son dos l’emmerdait profondément et lui donnait envie de régler ses problèmes avec les gens en question. Cela, jusqu’au moment où la camarade Romaine prononça sa deuxième phrase. Un sourire éclaira son visage tandis qu’il croisait les bras amusé.

« En effet, elles ne t’ont pas menti. »

Un bref regard vers Malia lui apprit que la jeune fille levait les yeux au ciel, n’ayant visiblement pas envie d’assister à cela, elle hocha la tête pour saluer machine de la cohorte une dont Ethan n’avait pas du tout le nom en tête. Autant en tant que combattante, il voyait très bien qui c’était, n’étant pas non plus aveugle devant les talents des filles. Ce qui d’ailleurs, l’emmerdait profondément, pourquoi toutes les bons combattants, excepté lui, étaient des filles, c’était la règle de la légion ou quoi ? Le suicide, se faire battre par des filles, être dirigé par des filles. Bon d’accord, pas tant que ça, disons qu’il n’était pas le genre à fricoter avec l’autorité et que comme par hasard les filles qui le battaient, habituellement, étaient quand même sacrément canon, et avec des culs, on en parle même pas. Donc l’ego d’Ethan était un peu malheureux quand même dans cette situation. Il lança un sourire à Malia qui les laissaient tranquille, ah la trouillarde et posa à nouveau son regard sur sa camarade Romaine, demandant avec un certain découragement pour le coup.

« Attends, ne me dis pas qu’elles t’ont parlé de moi uniquement pour mon physique, pour les plans dragues ou un truc du genre et qu’elles ont zappé toute la partie entraînement, combattant etc etc, ce serait hyper vexant quand même. »


Chasser le naturel et il revient au galop. C’était limite si Ethan n’était pas en train de dégainer sa Spatha pour montrer qu’il avait tout de même beaucoup plus de talent dans le domaine des combats que dans celui de la drague ou d’être mignon. Puis d’abord, être mignon, c’était pas forcément un compliment, les chiens c’était mignon, c’est pas pour autant qu’il se taperait un chien. Se renseigner sur la façon dont elle le trouvait mignon était très moyen comme idée. Faudrait qu’il choppe Malia pour lui demander que signifiait mignon pour les filles. Quand même, les gars étaient moins compliqué, tout était englobé dans un seul mot, elle est bonne et faut reconnaître qu’en regardant la demoiselle blonde devant lui, Ethan la trouvait bonne… bonne combattante, et bonne à regarder, allez et un futur centurion à coup sûr.


         
AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyMar 5 Mai - 21:22

04 mai 2006, 8h30 du matin. Bah voyons. Le mec ne se prenait pas pour n'importe qui, déjà! Il ne s'empêchait pas d'avouer qu'il était bien le garçon que la romaine avait recherché, mais en plus, il avouait avoir bien plus que son joli minois. Il était presque vexé que la blonde ne lui ait pas parlé pour ses talents de combattant. À vrai dire, Roseann n'avait pas réellement porté attention à lui. Comme il était de la seconde cohorte, elle ne le sous-estimait pas, puisqu'elle savait qu'il devait être suffisamment fort, mais il ne fallait pas oublier qu'il était un légionnaire, comme elle, et l'un n'était point supérieur à l'autre. Les valeurs romaines ne permettaient pas qu'on dégrade ses coéquipiers pour se mettre en valeur, et à ses paroles, Rosie haussa un sourcil. Elle était curieuse de savoir pourquoi il trouvait ça vexant, de se faire dire qu'il était séduisant. Enfin, peut-être qu'il pensait que les filles ne le remarquaient que pour son apparence physique. Ça, en effet, ce n'était pas très flatteur, puisqu'apparemment, il n'était pas un fils de Vénus, s'il aimait autant combattre. Peut-être un futur compatriote centurion, qui sait. S'ils avaient les mêmes ambitions, déjà, ils ne pouvaient que s'entendre. Dans un demi-sourire, la jeune femme leva les mains en signe de paix, comme pour lui dire qu'elle ne faisait que discuter. « Ne te vexe pas. J'ai surtout entendu parlé de tes fesses et de tes talents au lit, à vrai dire. » C'était la vérité et toute la vérité. Ses amies ne se cachaient pas pour se vanter de leurs expériences, tandis que Rosie préférait garder ces choses pour elle. Ce n'était pas son genre, d'aller crier je me suis fait le plus beau mec de la légion sur un toit.

La légionnaire l'analysa. Il semblait vraiment vexé, le pauvre, et cela la fit rire. Elle se sentait assez stupide, en ce moment, de rire toute seule, comme ça, d'un pauvre garçon qui n'avait rien demandé. Elle lui tourna autour, comme une gamine surexcitée, pour voir vraiment s'il serait apte à la défier dans un combat. Probablement. Il semblait assez musclé et costaud, mais était-il aussi rapide qu'elle? Si elle ne comptait pas sur une force physique surdéveloppée, la romaine se savait rapide. Elle connaissait ses forces et même ses faiblesses, qui n'étaient pas à négliger. Par exemple, un jour, elle s'était disloquée l'épaule droite et depuis ce temps, elle possédait une faiblesse à ce muscle. Ses nerfs aussi ne s'étaient jamais totalement remis, puisque la blessure est arrivée avant son infiltration au camp. Elle n'avait pas été soignée magiquement, et des séquelles étaient toujours présentes. Mais elle s'en fichait. Elle combattait plus qu'elle ne l'avait jamais fait dans sa vie, et elle faisait ses preuves en tant que fille de Chioné. C'était connu, les enfants de dieux mineurs étaient souvent sous-estimés. Surtout les dieux non-combatifs, comme sa mère, qui se contentait sûrement de se prélasser quelque part, dans un château fait de glace et de neige. Un peu comme Elsa, quoi. « Je suis bête, je ne me suis pas présentée. » Elle revint en face de lui, en marquant une pause, et en lui faisant un charmant sourire. Elle tendit sa main gauche, puisque oui, évidemment, elle était gauchère, et lui fit un clin d'oeil. « Roseann Norrington, fille de Chioné. Promis, personne ne saura que mes amies te sous-estiment. Je pense que tu as du potentiel. » Elle rigola à nouveau, et tritura nerveusement son bracelet-épée, nerveusement. L'envie de combattre lui démangeait, et sans qu'elle ne le sache pourquoi, elle se disait que ce garçon pourrait être un adversaire.

Pour vérifier sa théorie, il fallait bien le faire non ? Enfin, combattre. C'était sévère, comme mot. Utilisons plutôt le verbe pratiquer. Oui, elle avait envie de donner des coups d'épées et de lui envoyer des boules de neige à la figure pour voir s'il ferait toujours le fier, après. Pour voir si réellement, il valait la peine d'être considéré comme un romain. Ethan était peut-être charmant, mais certains mecs n'avaient rien dans l'estomac, et ils se faisaient parfois éclipser par les femmes qui l'entouraient et c'était tout de même assez gênant, pour eux. « Alors, Ethan, et si on vérifiait cette pensée? Montres-moi ton potentiel, guerrier. » Sa voix fut plus dure, plus autoritaire. Son regard bleuté ne quittait pas celui du garçon, pour voir ce qu'il avait en réserve. Sans prévenir, elle donna un coup de signal sur son bracelet et son épée, Fire and Ice, apparu dans sa main gauche. L'arme à double-tranchant se maniait aisément, mais sans qu'elle ne sache pourquoi, ses amies avaient du mal avec. Elle conserva aussi sa gourde d'eau près d'elle. Elle en aurait besoin.
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyMar 5 Mai - 23:55


         
Je vais faire dans la cour des grands une entrée triomphale
Roseann et Ethan

       
         
Ethan savait depuis fort longtemps que les filles avaient cette drôle de manie de toujours vouloir raconter leurs nuits à leurs potes. Zut, elles ne gardaient jamais leur langue dans leur poche, ce qui pouvait parfois être des avantages mais pour le coup, mais non, pas pour aller raconter avec qui untel couchait et comment son partenaire coucher. Pour revenir sur Malia qui faisait exprès d’éviter cette discussion, Ethan était pratiquement certain que c’est elle qui avait balancé des phrases comme ça, uniquement pour le faire chier et que toutes les filles l’avaient prises au mot et Ethan s’était retrouvé coincé. En théorie, ça pouvait coller, la réalité c’était juste qu’Ethan n’était pas du tout le gars à se lancer dans des relations sentimentales, qu’à dix huit ans, il y avait le combat d’un côté et le sexe de l’autre et qu’il est difficile de réprimer à cet âge où tout commence et qui d’ailleurs n’allait pas s’arrêter de sitôt pour monsieur Allen. Un regard sur la demoiselle tandis qu’elle parle confirma au jeune Romain ce qu’il avait appris tout seul, seul ses talents au lit avaient été mentionnés. M’enfin, les talents au lit et un jolie cul. QUOI ?! Ah non mais comment ça on matait son cul ? Ethan fit la moue, mouai enfin habituellement, c’est surtout lui qui passait son temps à regarder les fesses des filles de la colonie, il n’était pas au courant que ça se transmettait à ses partenaires cette lubie. Un peu vexé, le combattant précisa quand même à haute voix.

« Ce n’est pas comme si je n’étais bon qu’au lit ou que la qualité de mes fesses étaient la chose la plus importante de ma personne. »

L’instant d’après, sa camarade tourna autour de lui, pas de la manière la plus discrète au monde, plutôt des sautillements la rendant beaucoup plus jeune tout d’un coup. Sans faire volteface, Ethan ne manqua pas de prudence et suivit chacun de ses mouvements du regard pour vérifier ce qu’elle faisait. Rien de bien étrange, elle matait juste son cul d’après lui, qu’est ce qu’il pouvait dire, c’était sa principale occupation lorsqu’il ne combattait pas. Il ne fit pas le moindre commentaire lorsqu’elle se traita de bête en se souvenant qu’il ne la connaissait pas, il la laissa venir se pointer en face de lui tout en sortant sa carte d’identité de demi-déesse. Donc elle se prénommait Roseann et était la fille de Chionée, très intéressant, vraiment. Ethan retint l’information dans un coin de sa tête. Il s’enorgueillit en l’entendant dire que les amies de la demoiselle le sous estimaient et que d’après la légionnaire, il avait du potentiel. Il n’en savait rien, si c’était vraiment du potentiel ou une envie de bien faire à toute épreuve. Dans tous les cas, il était ravi qu’une inconnue puisse voir son potentiel, il irait voir Melody et lui soufflerait à l’oreille qu’elle pouvait d’ores et déjà se préparer, elle l’aurait comme compagnon centurion avant la fin de l’année. Pour ce qui est du fait que Roseann était gauchère, il le savait depuis bien longtemps et tout naturellement serra cette main avant de la regarder s’exciter toute seule.

Le regard de Roseann ne le quittait plus sans qu’il ne sache exactement pourquoi, dans ce regard bleuté brillait peu à peu une lueur de joie à l’idée d’un plan dont il ne connaissait pas l’étendue. Il gardait donc le silence, se contentant d’être immobile, continuant à râler intérieurement sur le fait que merde, des filles mataient son cul sans gêne. Finalement, la voix de sa partenaire retentit, plus du tout joyeuse et les traits d’Ethan se durcirent devant l’appel du combat, difficile de résister. Il entendant presque la voix de Thomas dans sa tête lui hurler dessus qu’il allait le massacrer et le découper en morceau. Sauf qu’il s’agissait de Thomas, étant donné que c’était le copain du centurion, centurion qui refusait clairement d’aller à l’infirmerie, Ethan ne voyait pas pourquoi il devait y aller et obéir à cette tête de mule de Thomas qui de toute façon le soignerait bien dans tous les cas. Son regard se posa sur l’épée de Roseann qu’il avait déjà vu mais jamais d’aussi prêt, elle était très bien équilibré ça se voyait au premier coup d’œil. Il avait envie de combattre, de céder à la pulsion, tout bon guerrier qui se respect sait se battre des deux mains non ? Bon pour le coup, pas vraiment. Il eut un peu de mal à dégainer sa spatha de la main gauche. Lentement, afin de voir s’il pouvait s’en sortir avec cette main, il fit des moulinets dans le vide, observant avec beaucoup d’attention la façon dont son arme se mouvait dans les airs. Clairement, de lui-même, il pouvait annoncer que ce ne serait pas du grand Ethan, il y avait même fort à parier qu’il serait beaucoup plus sur la défensive que sur l’attaque, ce qui est somme toute très logique puisqu’il n’était pas gaucher pour un drachme. Il n’empêche, il voulait tenter l’expérience, ne pas passer pour un lâche qui fuit les combats. Est-ce qu’il devait prévenir qu’il n’était pas gaucher et que ce crétin de Thomas lui avait donner l’ordre d’éviter de se battre, bon il n’avait pas préciser du bras droit mais d’après le légionnaire un peu tête brûlé, ça paraissait logique que ça ne voulait pas dire, ne t’entraine pas non plus du bras gauche. Il s’élança donc en premier, abattant sa lame au niveau de l’épaule de sa comparse. Ce n’était pas du tout précis et ça manquait de vigueur ce qui le fit grimacer. Non, le combat n’était pas du tout égal pour le coup. Il leva donc le bras droit en signe de paix et ajouta une règle.

« Etant donné que Thomas m’a donné l’ordre de ne pas me battre pour ne pas abîmer plus mon bras, tu peux porter ton épée de la main droite pour que le combat soit un peu plus équitable ? Je n’ai pas du tout envie de me faire malmener et que tu penses que je suis un combattant nul. Ce n’est juste pas le bon bras et je pense que Thomas sait ce qu’il dit… même si être privé de combat c’est naze. »

Dire qu’elle était venue uniquement parce qu’elle avait entendu de ses talents au lit et de son cul, n’oubliant pas son cul c’était très important pour Ethan. Ça par contre, ça venait de Malia, elle était la seule à qu’il avait parlé de son intérêt pour les fesses, à moins qu’il l’ait aussi dit à Joanna… possible qu’ils aient maté des filles ensemble d’ailleurs… Oh non mais le calvaire. Il fallait qu’il se concentre sur autre chose que sur cela, le combat par exemple, c’est très important le combat.


         
AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyMer 6 Mai - 17:12

04 mai 2006, 8h45 du matin. Le pauvre garçon. Il était encore vexé par les précédentes paroles de Roseann. C'était la première fois que cela lui arrivait, de croiser un mec aussi susceptible que lui. Franchement, si elle avait dit à l'un de ses ex qu'il était un dieu au lit, ça ne serait pas passé inaperçu. Le pauvre serait allé se vanter de ses exploits alors qu'il n'en valait rien. C'était ridicule. Les mecs étaient-ils tous aussi enfantins? La blonde fixait sérieusement le jeune homme, surtout après qu'il lui ait dit qu'il valait mieux que son joli derrière et ses soirées arrosées. La romaine leva les yeux au ciel. Il commençait à s'énerver comme un gamin de cinq ans à qui on avait piqué sa sucette préférée. Le pauvre. Sérieusement, ce mec devait être en manque d'affection ou un truc dans le genre. Cette pensée fit sourire la légionnaire. « Ça va, t'as fini? », demanda-t-elle, un ton moqueur dans sa voix. Un léger sourire était apparu au coin de ses lèvres. Il saurait bien assez tôt qu'elle se foutait un peu de sa gueule, et que toute cette situation l'amusait bien plus qu'elle aimerait bien l'admettre. Elle se contenta de recouvrer le sérieux quelques instants plus tard, quand le guerrier accepta sa proposition d'entraînement.

Néanmoins, il l'a pris par surprise. Il lui demanda de s'entraîner avec son autre bras, puisque lui était désavantagé. Merde. Elle se retint de dire non, puisqu'elle voulait vraiment tester ses capacités, mais tous les deux ne seraient pas au summum de leur forme, de toutes façons. Elle préférait que son bras lui fasse un mal de chien pendant dix jours que de s'éclipser en mode je ne suis jamais venue ici, tu ne m'as jamais vue. La jeune femme était intriguée par Ethan, et elle désirait absolument en découvrir plus. S'il prétendait être un bon guerrier, d'avoir des talents particuliers, c'était sûrement vrai, non? Il ne pouvait inventer tout cela, puisque d'autres avant elle devaient l'avoir aperçu pendant qu'il s'entraînait.
D'ailleurs, il faisait tout de même parti de la seconde cohorte. C'était l'une des plus prestigieuses, avec la sienne. Il ne fallait pas les sous-estimer, tous les deux. Et puis bon, tous les guerriers dignes de ce nom était ambidextres, non ? Pour Rosie, dès qu'elle déplaça son épée de sa main gauche à sa main droite, elle commença a chanceler légèrement. Elle dû se concentrer quelques secondes pour que l'arme soit stable. Elle ne voulait tout de même pas tuer le gamin en face d'elle. Ouais, un gamin. Parce qu'il se comportait comme tel en chignant depuis tout à l'heure. Il devait se rendre compte que les femmes l'appréciaient à sa juste valeur, seulement, entre elles, elles préféraient parler des atouts masculins que de leurs forces au combat. « Thomas est un bon médecin. Tu devrais l'écouter et ne pas te démener pour rien. » C'est pourquoi elle ne s'en faisait pas. Son épaule n'avait pas été vérifiée par un médecin romain, et tant pis si cela devait arriver. Elle pourrait aussi bien disloquer à nouveau, dans le pire des cas, et avec l'ambroisie, ce serait vite réglé, même s'il faudrait assurément la replacer correctement.

« Tu es prêt? » Avant même qu'il ne puisse lui répondre, la fille de Chioné donna un coup d'épée et un second. S'il la battrait, ce serait par la force. La romaine demeurait une femme, beaucoup moins musclée et costaude. Mais elle s'entraînait à tous les jours, et son agilité était presque démesurée, selon Octave, avec qui elle s'était entraînée à quelques reprises. La jeune femme attendit une réponse combative du guerrier, et refusa d'obéir à la petite voix dans sa tête qui lui disait d'aller voir le médecin. Bornée, elle n'écoutait pas non plus son corps, qui lui lançait une alerte de douleur, à chaque fois qu'elle donnait un coup d'épée, à chaque fois que le son résonnait à ses oreilles, on pouvait presque entendre un craquement qui provenait de son membre blessé.


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyJeu 7 Mai - 20:25


         
Je vais faire dans la cour des grands une entrée triomphale
Roseann et Ethan

       
         
L’ego des Romains est à coup sûr le défaut le plus incroyable qu’ils possèdent. Il n’y a nul gloire au monde  triompher de ses compatriotes, déjà parce qu’il paraît impensable qu’une seule personne donne toute sa force pour terrasser un camarade, même vantard, prétentieux ou qu’il n’aime pas. Ce serait quand même une sacré honte de blesser à mort un membre d’une cohorte sous prétexte que voilà, le combat, c’est le combat. Ethan avait conscience que ce n’était pas vraiment la chose la plus intelligente au monde que de se battre contre la jeune Romaine, quand bien même elle se croyait supérieure, après tout, il n’y a aussi aucune honte… presque pas… à être battu, le principal étant de s’entraîner plus dur pour que ça n’arrive pas. Si Ethan avait commencé à être déprimé à chaque fois qu’il se faisait battre par une fille, il ne sortirait plus de sa cohorte tellement Melody était bonne au combat. Ce qui d’ailleurs était légèrement, chiant, non mais aucun suspens, toujours la même qui gagne, c’est franchement lourd et il n’y avait que Thomas pour trouver ça cool de perdre. Ce mec a dû subir un lavage de cerveau couple, être en couple c’est quand même sacrément dangereux du coup. Ethan ne voulait pas du tout expérimenter cela.

Il n’empêche que Thomas avait été très clair, même pour Ethan, il faut dire que quelqu’un qui fait répéter la phrase comme à un gamin de trois ans, ce n’est pas franchement très cool. Ethan savait donc pertinemment que se battre lui causerait des ennuis et là il ne s’agissait pas de punition, être puni pour avoir combattu, très peu de chance, puis même Ethan ferait gaffe à lui. Il n’était pas trop stupide comme légionnaire et connaissait ses limites et l’idée d’aggraver les choses lui déplaisaient bien trop pour qu’il ne prenne pas garde à ses faiblesses.  Joli discours puisqu’il tenait quand même une spatha et que ce n’était pas pour la polir, de toute façon, elle était déjà parfaite. Le légionnaire avait quand même eu la présence d’esprit de demander à Roseann de changer de main ce qui, par ailleurs, ne sembla pas du tout emballer Roseann, ce qu’il pouvait comprendre si quelqu’un lui avait demandé de combattre de la main gauche, il aurait fait des grands yeux mais, honneur oblige, il aurait fait cela, exactement de la même façon qu’elle céda. Avec intérêt, le jeune homme l’observa tandis qu’elle apprenait à se mouvoir avec une épée, avec une main forcément moins costaud, moins habituée et, heureusement pour Ethan, elle ne s’en sortait pas forcément mieux, oui ce serait plus équitable comme combat et un entraînement comme un autre. Ses propos sur Thomas firent rouler des yeux le fils d’Auster, bon médecin, bon médecin, un enquiquineur de première sur les champs de batailles plutôt.

Attentif à sa camarade qui semblait, pas non plus très sereine de la main droite comme s’il y avait quelque chose qui échappait à Ethan sans qu’il n’arrive à mettre le mot dessus, il n’eut pas le temps d’y réfléchir puisqu’elle lui demanda s’il était prêt, ce à quoi il aurait presque pu répondre « toujours, je suis Romain. » s’il avait eu le temps, puisqu’elle n’attendit pas la réponse et fondit sur lui. Il para la première attaque calmement, juste pour voir la force qu’elle mettait dedans et faire en fonction. La deuxième, tout aussi bien même si, d’après lui, sa propre force était un peu tremblante et qu’il craignait qu’un coup de trop le fasse lâcher son épée. Il aurait certainement rendu coup pour coup s’il n’avait pas entendu le craquement. Sur le coup, il craignit que ça vienne de lui, sans logique d’ailleurs, il posa un regard sur son bras droit complètement paniqué à l’idée d’avoir abusé de ses forces et que Thomas lui hurle dessus. Non parce que croire que Thomas ferait un grand sourire, pas trop possible, il n’aimerait pas. Sauf que voilà, Ethan n’avait pas mal et c’est en regardant Roseann qu’il se douta qu’il y avait un problème. Il para tout doucement le coup qu’elle lui portait avant de poser son épée et de lui proposer.

« Tu veux pas qu’on aille voir à l’infirmerie, à mon avis, ton bras va pas tenir longtemps du tout. »

Donc Roseann n’était pas gauchère par choix, son corps avait pris conscience des problèmes de faiblesse de son épaule droite et avait fait en sorte qu’elle devienne gauchère. Ethan fit la moue, ça l’embêtait d’arrêter le combat mais cela valait certainement mieux pour Roseann, si elle était comme lui, ce qui semblait être le cas, elle serait bien malheureuse de devoir stopper le combat sous les ordres de Mister Fawkes, il valait mieux qu’ils y aillent rapidement. Il riva son regard dans le sien, encore faudrait-il que sa fierté ne soit pas trop grande.




         
AVENGEDINCHAINS
avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyMar 12 Mai - 22:17

04 mai 2006, 8h50 du matin. Le découragement se dessina sur le visage de la demoiselle alors que cette dernière devina que son bras n'allait jamais résister au combat. Si elle devait se battre, elle devrait le faire de la main gauche, mais ce serait injuste envers Ethan, qui était lui aussi blessé. On aurait dit deux imbéciles incapables de parer les coups de l'autre, quoique le garçon eut de la facilité à bloquer le faible coup de la légionnaire. Elle lâcha un juron entre ses dents, et fusilla du regard le garçon qui lui proposait d'arrêter le combat. Mais il avait raison, son bras était encore trop faible pour pouvoir combattre et c'était un véritable handicap. Peut-être devrait-elle être soignée sur le champ, ou encore, peut-être devrait-elle ignorer les conseils du romain, car il allait très certainement se moquer d'elle suite à sa défaite. Abattue, la romaine rétracta son épée en son bracelet, qui vint magiquement s'attacher à sa main gauche. Il ne la quittait jamais, elle dormait même avec et personne n'avait intérêt à perturber son sommeil, car il était léger et elle pouvait aisément se réveiller en pleine nuit et frapper durement celui qui a osé la déranger pendant qu'elle rêvait. « Ugh. » Elle détestait perdre. Elle lança un regard désolé au garçon, tout en soupirant, en allant s'asseoir un peu plus loin. Elle vit qu'il ne la quittait pas des yeux et qu'il continuait à la suivre. Peut-être qu'elle devrait aller voir Thomas. Néanmoins, elle n'en avait pas envie, pas maintenant. Déjà que sa fierté en prenait un sacré coup.

« J'me suis disloquée l'épaule il y a longtemps, quand j'étais gamine. J'pense que ça n'a jamais été réparé à 100%. J'irai voir Thomas demain. Aujourd'hui, j'en ai pas envie. » Têtue comme une mule, elle refusait catégoriquement d'aller consulter un médecin. Ce n'était pas elle; elle était du genre à souffrir dix jours avant de se rendre chez Thomas. Elle avait envie de chialer comme une gamine simplement parce qu'elle n'avait pas gagné, mais croyez-le ou non, elle ne le fit pas. Elle servit même un sourire sympathique à Ethan. « Tu sais, je crois en tes capacités guerrières. Si les autres filles matent le cul en premier, moi c'est le talent. » Elle eut envie de rigoler, sur le coup. Elle ne comprenait pas trop ce qui arrivait, ces jours-ci, mais elle était de moins en moins sûre d'elle, pour ce grade de Centurion. Elle sentait qu'il pouvait lui glisser n'importe quand entre les mains, tellement il y avait des soldats doués, au camp Jupiter. Mais bon, elle le deviendrait tout de même. Elle s'entraînait trop dur, elle était trop déterminée. La blonde était même si têtue qu'elle n'autoriserait personne à prendre soin d'elle avant qu'elle n'ait terminé de combattre. Elle ne veut pas paraître faible, et pourtant, aujourd'hui, c'est exactement ce qui est arrivé.

« Tu dois me prendre pour une faible, hm? » La phrase enfin prononcée, la légionnaire baissa les yeux. Elle ne voulait pas affronter un regard qui la jugerait de toutes pièces. Elle n'avait pas envie d'être confrontée à cette faiblesse qui sort tout droit de son enfance maudite. Ses parents avaient été horribles avec elle, et l'avait presque jetée dehors à coup de pied au derrière. La jeune femme serra les poings à cette pensée. Elle s'était promis de ne plus jamais être faible pour prouver à tout le monde qu'elle avait le mérite auquel elle avait droit. Ses efforts avaient été récompensés au fil des années, puisqu'elle gagnait en endurance et en force, mais pourtant, aujourd'hui, elle avait échoué à montrer à quel point elle était douée. Mais c'est lui qui avait proposé de combattre de la mauvaise main, mais en même temps, elle avait accepté, parce que putain d'égo l'avait poussée à dire « d'accord », et à la pousser au delà de ses limites. « Moi qui rêve de devenir centurion de la première cohorte... » Le murmure était faible. Elle espérait qu'il ne l'entende pas, et pourtant, Roseann savait qu'il risquait de la narguer avec tout cela. Et il aurait raison de le faire.

avatar
Invité
Invité

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) EmptyJeu 14 Mai - 0:03


         
Je vais faire dans la cour des grands une entrée triomphale
Roseann et Ethan

       
         
Le regard noir qu’Ethan se prit dans la tronche n’était guère plaisant, cependant, il ne reprendrait pas son épée pour se battre. Un combat gagné trop facilement ne vaut même pas le coup, de plus un combat qui forcerait Roseann à prendre du repos, voir même à ne plus prendre part aux combats du tout, serait une récompense dont il ne voulait absolument pas. Le même feu guerrier brûlait dans leurs veines et de la même façon que le légionnaire serait malheureux s’il fallait arrêter entièrement les combats, Roseann ne semblait guère être une fille qui trouverait cela génial. Il préférait donc subir ses regards noirs plutôt que d’être la raison pour laquelle, elle ne combattrait plus. Si elle semblait détester l’idée de devoir arrêter le combat, elle n’était pas fourbe et refusa de s’attaquer à quelqu’un de désarmé, Ethan lui en fut très reconnaissant, ça aurait pu faire des gros dégâts. A présent, la colère de la petite blonde semblait être déçue, que pouvait-elle faire de plus, il y a des jours où rien ne fonctionne comme les gens le voudrait, difficile d’être imbattable, voir impossible, il y aurait toujours une faille, Ethan n’avait pas vraiment découvert la sienne mais savait qu’elle existait, la faille capable de lui faire lever le pied et d’abandonner les combats, il ne voulait pas connaître cette faille, il voulait être un guerrier, un vrai et moins de faille il y a mieux c’est. Son regard se posa sur Roseann, tandis qu’elle s’éloignait, il mis quelques secondes avant de la suivre, le temps pour lui de ramasser son épée et de lui emboiter le pas jusqu’à ce qu’elle s’installe par terre, ce qu’il fit à son tour et attrapa quelques brins d’herbes pour les découper en petits morceaux tandis qu’il lui laissait la liberté de parler. Il ne posa pas un regard sur elle lorsqu’elle reconnut avoir des problèmes d’épaules, rien de bien surprenant à ça, pas plus que le fait qu’elle ne veuille pas voir le guérisseur du camp, c’était jamais très glorieux de passer à l’infirmerie, les demi-dieux géraient seuls leurs problèmes.

« Il faudra bien que tu passes le voir, imagine qu’un monstre ou qu’un partisan te broie le bras, tu devras compter sur l’autre main. A choisir, je préfère me battre du bras gauche que de devoir compter sur un bras blessé alors avec deux bras blessés, je n’ose même pas imaginer l’issu du combat. »

D’un hochement de tête, il accepta le compliment, à quoi bon être modeste et dire qu’il n’était pas talentueux, il faisait de son mieux pour vaincre et être bon, pas juste potable, du talent, Ethan en avait forcément. Il n’empêche qu’il n’était pas certain d’avoir pu le démontrer avec Roseann, pour le coup, il s’était contenté de rendre les coups, sans trop en porter parce qu’il n’était pas habitué à se battre des deux mains, ça viendrait, avec le temps et l’entraînement, même s’il n’était pas très chaud. Avec un brin d’humour, histoire de ne pas paraître pour un gars trop prétentieux, il rajouta à la suite de la phrase.

« J’avoue, je regarde le cul avant le talent mais ça ne m’empêche pas de reconnaître le talent, tu m’aurais explosé si tu avais combattu de la main gauche. Un jour, on se fera un vrai combat. »

Ce n’était pas vraiment une question, Ethan était persuadé qu’ils se trouveraient tout deux sur un champ de bataille et ça l’emballait drôlement d’ailleurs, pas tout de suite, le temps qu’il se remette et qu’elle file chez Thomas, important d’aller voir l’autre relou de guérisseur. Le légionnaire de la cohorte deux manqua de s’étrangler en entendant sa comparse penser qu’il la prenait pour une nulle, vraiment pas, il manquerait plus que ça. Il tourna la tête pour l’observer et constata, non sans surprise, qu’elle avait baissé les yeux comme frustrée d’être faible. Il posa une main sur son épaule, non blessée, en espérant que ce contact l’aiderait à ne pas se voir comme tel, le temps pour lui de trouver les mots pour la réconforter. Son idée ne fonctionna pas du tout, elle semblait plonger dans ses souvenirs, peut-être qu’elle avait un frère aussi chiant qu’Ethan, avec qui elle se battait souvent et contre qui elle perdait. Roh, Ethan essayait d’oublier le fait qu’il n’était pas très bon petit, ça avait bien changé et à présent, il mettrait tellement la pâté à son frère qu’il avait presque envie d’aller le rechercher, même si, il savait qu’il ne le ferait jamais, préférant largement rester à la légion.

Le murmure, presque inaudible, de Roseann, Ethan cru l’avoir inventé mais ses lèvres se touchaient, lorsqu’il les observa. Heureusement qu’ils n’étaient pas dans la même cohorte, il n’avait pas envie d’être en concurrence avec cette fille… Cette idée était naze, il n’y aurait pas la moindre concurrence, Reyna lui en voulait et le nommerait jamais, le fils d’Auster aurait eu plus de chance si sa place avec Roseann était inversée. Quoi que, l’idée de devoir être dans la même cohorte qu’Octave, ce n’était pas l’idée la plus alléchante. A choisir, il préférait encore ne jamais être centurion et rester dans l’ombre de Reyna et lui offrir tout le soutien nécessaire, plutôt que de devoir faire équipe avec la vipère qu’était Octave. Elle avait bien du courage que d’être capable de faire passer ses ambitions avant même son aversion, à moins qu’elle apprécie Octave. Cette idée fit naître une grimace de désapprobation totale sur le visage d’Ethan, non personne n’appréciait Octave.

« Je ne suis pas certain qu’il faille être invincible pour devenir centurion. L’ancien centurion de la cohorte deux, la copine de Thomas, j’arrivais à lui tenir tête sur le champ de bataille. Je crois que le principal c’est l’ambition. Tu me sembles ne pas en manquer. Je te souhaite bien du courage avec Octave si jamais tu es nommée, moi je ne m’entendrais jamais avec lui. »

Ethan se laissa tomber sur le dos, évitant de faire remarquer qu’il faudrait malgré tout faire attention à son épaule. Aucun Centurion, Préteur ou qu’importe quel grade ne nommerait quelqu’un ayant une épaule fragile. Certes, il était toujours plus facile de reporter à demain l’immobilisation complète, parce que Roseann devait bien se douter que Thomas l’empêcherait de combattre, pas trop difficile à deviner connaissant Thomas et son aversion pour les armes, peut-être qu’il avait tout simplement des véritables compétences de médecins mais Ethan aimait trop combattre et était trop grincheux pour admettre que Thomas savait ce qu’il faisait, préférant protester devant cette interdiction à se battre.


         
AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé

who are you, really ? (ethan) Empty
MessageSujet: Re: who are you, really ? (ethan)   who are you, really ? (ethan) Empty

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ethan Hudson
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥
» Ethan ENAEL
» Why I got you on my mind ? (Ft Ethan)
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Corbeille du forum :: Corbeille du forum :: Les anciens RPs-