Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie    Mar 19 Mai - 16:33


         
Dieu du cul & Déesse de la connerie
Saphir et Ethan

       
         
Les dieux ont toujours des lubies bizarres. Ce n’est pas une nouveauté, tous les demi-dieux oublient qu’ils sont des jouets pour les monarques de l’ancien de temps et qu’à chaque moment, leurs vies peuvent basculer, pour le meilleur mais aussi pour le pire. Ethan et Saphir allaient en faire l’amère expérience en cette nuit sans lune. Après une journée marquée par un entraînement éreintant, pour ne pas dire complètement relou, le légionnaire rejoignit son lit, rampa à son lit plutôt, et s’écroula dessus sans avoir eu le temps de retirer ses vêtements. Non, ce n’était pas l’effet Skye, faut pas non plus exagérer, elle n’est pas si crevante la jeune fille, c’est surtout qu’il ne l’avait pas vu aujourd’hui. Disons que si Ethan s’était endormi comme une souche, ce qui ne lui arrivait pour ainsi dire jamais habituellement, c’était que Morphée avait des plans pour lui et pour la charmante camarade qu’Ethan détestait au plus haut. Déjà, avant toute chose, Morphée aurait dû essayer de mettre un couple compatible pour sa mission de merde fictive, quelle idée de réunir dans un même lieu Ethan et Saphir, il y avait autant de chance qui se fasse des bisous que de croire qu’un chat va faire des bébés avec un chien. Bon, par contre, Saphir avait quand même un sacré avantage, il faut reconnaître que NORMALEMENT son cul était tout à faire sympathique à regarder et que plus d’une fois ça avait empêché Ethan de l’abimer par accident, oui parce que si vous écoutez Ethan deux secondes, ce gamin est capable de planter une épée dans le ventre de Saphir, surtout Saphir, uniquement Saphir, et de prétexter avoir glissé, par crédible du tout. Donc si le mot normalement est écrit en majuscule c’est parce que Saphir avait totalement déconné avec son corps, depuis quelques jours elle était revenu sur les champs de batailles, rien que ça c’était foireux, mais que son joli cul avait fondu. Merde à quoi ça sert d’avoir un joli cul si c’est pour derrière ne pas en prendre soin. Ethan était complètement déprimé et s’inquiétait du sort de celui de Skye, elle était Grecque et il ne pouvait pas la suivre comme un chien, même si ça plairait à la demoiselle blonde, juste pour vérifier qu’elle prenait bien soin de ses fesses. Oui, pardon, de son corps en général, faudrait pas qu’elle s’abime autre chose, pauvre Ethan après.

Donc, pour en revenir à l’histoire de Ethan et Saphir, assez importante, Morphée avait eu la merveilleuse idée d’avoir un chien des enfers et il semblerait, d’après les rumeurs des dieux que madame Cerbère, parce que ouai, les gens sont pas au courant mais il semblerait que Cerbère soit une femelle tout ce qu’il y a de plus normal –ouai on s’en tape du père pour le coup- avait donné naissance à une portée. Les dieux étant les êtres le plus vicieux qu’ils soient, enfin si on oublie Octave et les partisans,  au lieu de demander un chiot, surtout que Pluton avait dû dire au moins une fois à tout le monde, donnant un sens à l’expression « je te réserve un chien de ma chienne. » Au lieu de ça, le dieu du sommeil avait décidé d’envoyer deux proies, non parce que là niveau mission suicide, c’est difficile de faire mieux, sur le territoire du dieu de la mort. Déjà, rien que le nom, ça donne pas du tout envie d’y aller.
Ethan eut donc la merveilleuse surprise que de se réveiller, en habit militaire, comme quoi c’était important de le préciser, sur un territoire totalement inconnu avec une simple note écrite en Grec… non mais en Grec… pour deux combattants Romains, c’est quand même une grosse blague, pas drôle du tout. Dix minutes pour déchiffrer, au moins tout ça et finalement se rendre compte qu’il n’était pas sensé être seul. Lorsqu’il chercha sa camarade du regard, elle n’était pas encore réveillée. Pour le coup, c’est vrai qu’Ethan songea vraiment à la laisser dans son coin et d’aller chercher les chiots tout seul, non mais le risque d’être avec Saphir c’est que la discrétion de la demoiselle est pourrie, qu’elle est une combattante pourrie et que Wait ? Un regard sur le corps de la demoiselle, non mais c’est pas vraiment mater, c’est regarder la possibilité d’avoir cette fille comme allié c’est donc totalement différent, elle avait l’air d’être beaucoup plus en forme que ces derniers jours. Ethan fit donc la moue avant de lui hurler dessus, pour la forme et parce que l’idée de la voir sursauter était trop forte.

- Debout légionnaire Benaglia ! Nous avons une portée de chiot à récupérer !


C’est sûr qu’avec cet intitulé là, ça donnait une portée beaucoup moins dramatique à la mission et ça ne donnait pas du tout envie de la réussir. Sauf que voilà, Ethan a des gros problèmes avec la désobéissance et même la quête la plus pourrie au monde lui semble importante. C’est pourquoi, pas un seul moment il ne songea à s’écarter du droit chemin. L’inconvénient de ce lieu, c’est que l’air y était très faible et sans avoir besoin de réfléchir longtemps, le légionnaire compris qu’il ne pourrait provoquer de tempête de sable ici, un autre challenge, comme si se balader avec Saphir, dans les enfers, quand elle avait un cul tout à fait intéressant à mater, n’était pas déjà assez compliqué. Il respira donc calmement, essayant de trouver une chose positive, en fait la seule chose positive c’est qu’il se sentait en forme, bien plus que lorsqu’il s’était endormi, que contrairement à d’habitude, il n’avait pas envie d’étriper la petite sorcière du camp, au contraire, il était presque content de la voir, ça l’empêchait d’être seul et de déprimer. Ouai, ce rêve éveillé était donc une grosse blague. Ethan, alla même jusqu’à tendre la main à Benaglia, même s’il se demandait ce qu’elle fichait assise, le cul par terre, le principe d’avoir un joli cul c’est pas de le cacher du monde, surtout quand tout le monde se résume pour le moment à Ethan. Voilà, c’était exactement le problème de Saphir, elle était égoïste et coincée, super, vive l’ambiance, elle pouvait pas se lever et passer devant, juste pour faire plaisir aux autres ?



         
AVENGEDINCHAINS
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie    Jeu 21 Mai - 23:30


Parfois, il vaut mieux ne pas s'endormir
φ

J’avais survécu à l’attaque d’un ours, pas n’importe quel ours et depuis, j’étais devenue paranoïaque lorsque je me retrouvais en forêt. J’avais peur de revivre l’expérience et de ne pas m’en sortir cette fois-ci. J’avais eu la chance et je m’en étais sortie sans séquelle apparente à part une énorme cicatrice au niveau de mon abdomen. J’avais depuis peu retrouvé le champ de Mars et les joies du combat. Bien sûr, Thomas avait spécifié que je devais y aller mollo. Certains centurions semblaient déçus de me revoir comme s’ils avaient espéré que je puisse trépasser. J’étais loin d’être un ange et je comprenais leur mépris à mon égard. Dans tous les cas, ils ne me mettaient pas n’importe quel adversaire, principalement des nouveaux arrivants pour éviter que je me retrouve à l’infirmerie de nouveau. Je me fatiguai rapidement et j’avais perdu en réflexe car je me prenais des coups que je ne prenais pas d’habitude. C’était énervant de savoir que je n’étais plus capable de battre un simple bleu. J’avais l’impression de cracher mes poumons après deux minutes d’effort et mes muscles vibraient lorsque je forçais un peu trop. Néanmoins, je réussis à jouer avec mon mental pour passer une journée entière sur le terrain d’entraînement. J’avais escompté d’hématome et j’étais ravie de rejoindre mon lit. Franchement, j’avais beau adoré Thomas, l’infirmerie restait un endroit austère et le dortoir de cohorte m’avait manqué. Mon accident avait eu l’effet de faire parler de moi et personne n’aurait cru que la petite Saphir était aussi coriace. Ça me faisait rire car j’avais conscience que je m’étais faite exploser la gueule sans que je ne puisse protester et c’était loin d’être une fierté. Etrangement, je sombrai rapidement dans un sommeil profond. Depuis mon retour, j’avais des difficultés à m’endormir car il m’arrivait d’avoir mal de temps à autre au niveau de mon abdomen. C’était une douleur vicieuse et j’avais du mal à y faire abstraction.

Alors que j’étais dans le noir complet, j’entendis un hurlement d’une voix familière. Je fis un petit bond, surpris en visionnant l’auteur de ce réveil : Ethan. J’avais l’amour de ma vie en face moi et pourtant, je ne ressentais rien. Il venait de m’embêter gratuitement et je faisais simplement la tête sans comprendre la fin de sa phrase. Une portée ? C’était quoi cette blague et je ne voyais pas pourquoi on m’aurait envoyé avec lui. Il me tendit sa main et j’acceptai de bonne foi en lui lançant un regard de si tu refais ça, je te fais bouffer ce sable noir ! Sable noir ? Tandis que je me relevais, j’observais autour de moi, constatant que cet endroit ne m’était absolument pas familier. Où étais-je exactement ? Je jetais un regard interrogatif à mon camarade tout en croisant les bras. Le point positif était que j’avais retrouvé mon corps originel sans la moindre trace de l’accident. Donc, je pouvais aisément le défier même si j’avais conscience qu’il se battait bien. En soi, j’étais dans un lieu inconnu et il fallait mieux être accompagné même si c’était loin d’être le compagnon idéal. Ethan, ce mec qui m'avait empêché de faire une connerie et qui s’était fait chopper à ce moment même. Je me rappelais encore de sa tête lorsque le centurion l’avait puni car il le croyait complice dans mon acte. J’avais ri intérieurement car c’était mérité. Depuis ce fameux jour, une guerre était ouverte entre nous deux et j’étais surprise qu’il n’ait pas profité de ma faiblesse pour tenter quoique ce soit. Pourtant, je ne semblais pas en colère, ni même ressentir du mépris à son égard, j’étais neutre et il le semblait aussi. « Expert dans la matière du réveil… » Je levais les yeux au ciel même si cet endroit était dépourvu de ciel. C’était glauque et il faisait chaud. Une chaleur sèche responsable de ma gorge irritée, j’avais du mal à respirer convenablement comme si on m’avait enfermé dans un four. « Une portée de chiot ? Quel genre de chiot vivrait dans un endroit pareil ? »

Je ne comprenais pas et si c’était un rêve, mon inconscient avait des délires étranges. Il ne m’aurait pas pu me mettre Thomas à la place, voir Théo, ça aurait été plus drôle. Je soupirais tout en avançant sur ce sol terreux. Je m’approchais du bord pour regarder ce qui se trouvait en bas exactement. Je ne pus m’empêcher d’émettre un petit cri. « C’est quoi cette blague ? » A quelques mètres en-dessous de nous, il y avait de la lave et je comprenais l’origine de la température. La lave, le sol limite noire et ce décor digne d’une apocalypse, je ne voyais qu’un seul endroit correspondant : les Enfers. J’avais beau n’y avoir jamais été, il y avait des rumeurs et surtout des traces écrites. Qu’est-ce que je foutais là-bas ? C’était sadique surtout que j’avais failli y aller pour de bon et il était de hors de question que je m’y aventure réellement. Je doutais de plus en plus sur la nature de ce rêve et s’il ne s’agissait pas d’un rêve ? Je me retournai faisant face à Ethan tandis que j’affichai un visage inquiet. Mon courage avait des limites et j’aurais préféré mourir avec quelqu’un d’autre. Certes, c’était un beau garçon mais dans mon esprit, il avait cette étiquette : gros con. Peut-être que j’avais tort et qu’il cachait bien son jeu, j’attendais de voir, après tout j’aurais la chance de mourir avec une illumination sur sa personnalité…


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie    Ven 22 Mai - 12:24


         
Dieu du cul & Déesse de la connerie
Saphir et Ethan

       
         
Ethan ne voyait aucun mal à réveiller Saphir d’une manière laissant à désirer. Elle s’attendait quand même pas à ce qu’il lui glisse des mots doux et qu’il joue avec une de ces mèches de cheveux ? Si c’était le cas, elle allait vite être déçue. Néanmoins, il accueillit sa phrase avec un léger sourire de connivence, ouai, il est clair que dans le domaine du réveil désagréable pour Saphir, Ethan pouvait prétendre au titre d’expert, pour sûr qu’il serait nommé d’office, plus facile de devenir expert que Centurion, plus marrant aussi, même si centurion était très important pour lui. S’il s’amusait de l’embêter, vraiment, il n’y avait pas la moindre trace de l’envie de l’étrangler, ou de la tabasser qui venait habituellement lorsqu’il la voyait. Elle ne réagissait pas non plus de la même façon, elle n’aurait jamais accepté sa main en se contentant d’un drôle de regard, pas du tout flippant, mignon plutôt. Ce qui sentait un peu le roussi soit dit en passant, il s’était passé un truc entre eux qu’Ethan avait zappé ? Genre une réconciliation, non pourtant, de toute façon s’il réfléchissait deux minutes, il y avait pleins de choses qui ne collaient pas. Saphir était en forme, pas simplement mieux à la suite de l’infirmerie, elle allait vraiment bien et elle combattrait bien mieux que ces derniers jours, elle n’avait pas non plus cette lueur un peu paniquée si quelqu’un passait trop près d’elle, sans la prévenir. Il y avait aussi ce sable noir, qui rêverait de sable noir, c’est naze, cette chaleur aussi, quitte à mettre du sable et de la chaleur, Ethan aurait préféré les Bahamas. Le fils d’Auster était dégouté, pour une fois qu’il y avait un sable de couleur, l’air était tellement rare qu’il aurait sacrifié Saphir et lui s’il avait voulu jouer avec, vraiment le lieu de merde. La question de sa camarade valait son pesant de drachmes, quelle chienne assez conne mettrait bas ici. Avec un air pincé, il essaya de trouver une réponse logique, pas trop dangereuse.

- Une chienne n’ayant pas le choix, peut être avec le même genre d’aura que nous deux et qui a trouvé que cet endroit était dépourvu de monstre. Saphir, mais qu’est-ce que tu fais ?!

Elle s’éloignait, le principe d’être deux dans un endroit, ce n’était pas justement de rester ensemble ?! Le ton qu’elle prit pour s’exprimer sur le lieu fit qu’Ethan la rejoignit pour observer à son tour le vide et déglutit avec stupeur. Le coup de l’endroit sans monstre l’aurait presque fait exploser de rire, c’était tellement éloigné de la réalité, s’il n’était pas aussi stressé pour le coup. Ce lieu ne lui plaisait décidément pas du tout. Est-ce qu’ils étaient morts des suites de leurs blessures… bon pour Saphir, c’était compréhensible, encore que, mais Ethan n’avait pris aucun coup dangereux, la seule solution aurait été qu’ils soient attaqués par des partisans mais deux victimes, seulement deux, sur tout un camp, c’était trop gros pour y croire. Et quand bien même ce serait le cas, Reyna serait celle qu’il valait mieux faire tomber plutôt qu’un simple légionnaire ambitieux et une fille pas encore remise de ses blessures.  Redressant la tête, ne cédant pas à la panique, le fils d’Auster recula de quelques pas, cherchant un moyen de savoir où se trouvait la portée. Dans tous les cas, il valait mieux les faire sortir d’ici, qui arriverait à vivre ici. Il sentit le regard, pas des plus rassurés, et rassurant de Saphir. La pauvre, il est vrai qu’elle avait frôlé la mort et se retrouver ici ne devait pas l’emballer plus que ça. Ethan essaya de ne pas se laisser entraîner par Saphir vers l’inquiétude et le désespoir, il ne resterait pas ici éternellement, il avait encore pas mal de chose à faire sur la planète terre et l’idée de squatter les enfers avec Saphir n’était vraiment pas dans son programme. Portant la main à sa ceinture, il y trouva, non surprit et en même temps ce n’était pas de très bon augure, son arme. Il plissa les yeux, sans pour autant la dégainer et s’avança sur un chemin un peu au hasard, silencieux, et fortement déçu de devoir passer devant et ne pas pouvoir mater Saphir, espèce d’égoïste ! Après quelques mètres à soyons clair, marcher au pif, Ethan se dit que ce n’était pas la solution et se décida à faire équipe avec Saphir, plutôt que d’agir chacun de son côté, ouai il devait vraiment être malade pour se décider à faire un duo qui marche avec la fille qu’il détestait pour le coup, presque au même titre que les partisans, presque étant des plus importants puisqu’il s’avère qu’à choisir entre sauver Saphir ou tous les partisans réunis, il aiderait sa camarade Romaine, envers et contre tous, même réveillé.

- Il faut qu’on réfléchisse et qu’on mette en place un plan. Je ne sais pas pourquoi on est là tous les deux, mais ça doit être voulu. Je ne peux pas utiliser mon don, ça nous tuerait et je ne sais pas si le fait qu’on meurt ici se répercute dans la légion Romaine ou non mais je n’ai pas envie de mourir pour tester cela. On est armé, ce qui signifie qu’on va devoir se coltiner des monstres, ce qui explique aussi que tu sois musclée, pas comme au retour de l’infirmerie. Il y a aussi un truc bizarre, je te déteste pas du tout, c’est le cas pour toi aussi ?


Il n’en dit pas plus, pour le moment. Déjà parce que le plus important était de savoir comment elle le percevait et d’y réfléchir, si elle avait encore de la haine envers lui, ce qui semblait peu probable mais mieux valait-il le vérifier, Ethan se méfierait. Après, elle pouvait toujours mentir mais étant donné que sa plus grande chance à elle de survivre était Ethan et vice versa, Ethan n’était pas assez prétentieux pour prétendre qu’il s’en sortirait mieux tout seul, il valait mieux pour Saphir qu’elle soit franche. Elle n’était pas assez conne pour mentir de toute façon, elle devait bien se douter des enjeux. Ethan se baissa, en attendant qu’elle réponde, pour attraper du sable entre ses mains et en étudier la différence avec le sable qu’il utilisait d’habitude. Les grains semblaient plus lourd, plus petit mais plus lourd, ce qui serait donc encore plus difficile à faire voler autour de lui, demanderait plus d’air, aucune chance qu’il réussisse alors. Ils devaient se contenter des dons de Saphir, ce qui était pas plus mal, à moins que ça demande de l’énergie, beaucoup d’énergie, il n’en savait rien et ne s’était jamais posé la question. Il chercha en avançant lentement, quadrillant sa zone, des empreintes, bordel pourquoi Skye n’était pas là, un loup aurait été des plus utiles pour tracer la piste de la chienne.



         
AVENGEDINCHAINS
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie    Mer 27 Mai - 0:16


Parfois, il vaut mieux ne pas s'endormir
φ

Encore un mauvais rêve, j’en avais peur. Il n’y avait aucun doute, on se trouvait dans les enfers et ça ne me plaisait aucunement. C’était un endroit qui me donnait la chair de poule et j’aurais largement préféré me retrouver à l’Olympe. Après tout, pourquoi n’avions-nous pas le droit d’assister à leur petite fête ? J’aurais adoré pouvoir goûter au vin de Bacchus et m’enivrer comme je le faisais auparavant. La dernière cuite remontait à ce fameux Monopoly avec Alison, la même personne qui m’avait percuté violemment et qui était responsable de mon séjour à l’infirmerie. Je ne lui en voulais pas et ça m’étonnait car j’étais d’habitude du genre rancunière. Cependant, il s’agissait d’une proche amie de Cameron et je n’avais pas envie de créer un conflit inutile. En soi, je n’avais pas fait attention et si j’avais relevé la tête juste avant, j’aurais pu m’en sortir sans la moindre égratignure. Enfin bon, il était trop tard pour regretter et une nouvelle aventure s’offrait à moi. Une aventure au côté du brave Ethan était une récompense sans nom. Qui avait eu cette idée ? Cette personne devait être vraiment farfelue pour élaborer un tel stratagème. Puis, encore une fois, il n’était pas possible de se réveiller, non, j’étais encore bloquée dans un rêve non voulu. Somus devait avoir une dent contre moi pour m’emmerder à ce point. Pourtant, je n’avais pas souvenir d’avoir embêté l’un de ses enfants alors pourquoi une telle mascarade ? Peut-être que ma tête ne lui revenait pas ou il s’agissait d’une vengeance visant ma mère ? Si c’était le cas, je le nommai officiellement gros lâche de l’Olympe. La personne en question avait des goûts particuliers car il ne souhaitait pas un simple chiot, non un chiot des enfers. Cette quête était une perte de temps surtout que la Légion n’avait rien à y gagner à part perdre deux légionnaires pour le prix d’un caprice. On devait être réellement remplaçable pour nous utiliser de la sorte. Des pions, nous étions des pions et rien d’autre. Les dons étaient histoire de relativiser et rendre le fait d’être un demi-dieu cool. N’empêche, j’étais bloquée dans le monde des morts au côté du meilleur acolyte et avec une portée à aller chercher. La réponse d’Ethan me laissait perplexe. « Il semblerait que l’intelligence était en option ! »

Sa dernière question me fit sourire. Il s’inquiétait pour moi ou c’était un nerveux de la vie ? Je n’allais pas rester planter là et attendre que le sort devienne favorable. Autant explorer la zone et se faire une idée de l’endroit même si je le savais déjà. Nous étions dans la merde et je regrettais de ne pas avoir dit au revoir à mes amis. En plus, je passerais pour une sadique, deux fois paraître pour mort dans la même année, ce n’était pas cool pour eux surtout que celle-ci semblait être la bonne. J’avais l’impression que les dieux s’amusaient à rendre ma mort la moins épique possible. Au pire, je leur conseillerais de me laisser mourir de vieillesse, c’était parfait. Le choix ne me revenait pas malheureusement et j’allais devoir survivre à cette grosse blague. Le point positif était qu’Ethan semblait plus courageux et allait de l’avant. Ma seule envie aurait été de rester planter là même si ce n’était pas la solution. Oui, je changeais d’avis mais après avoir vu la lave, ma conscience me conseillait de partir ou de m’immobiliser. Je ne pouvais pas et je n’avais pas envie de montrer à Ethan, une Saphir peureuse incapable de faire face à ses peurs. Je devais lui prouver ma valeur et faire en sorte qu’il ait confiance en moi. C’était compliqué mais j’avais le potentiel et l’objectif principal restait de ne pas mourir. En soi, si on venait à mourir, on était au bon endroit et ça éviterait du transport inutile. Vous croyiez qu’on pourrait gagner un petit quelque chose pour ce service ? J’en doutais, surtout que Pluton n’avait pas l’air commode et Perséphone était déjà repartie à l’Olympe.

Je suivais mon camarade en restant vigilante et en portant une main à mon arme. Tout semblait en place et il ne manquait plus que Joker. Je n’avais pas me plaindre de son absence sinon je passerais pour une meurtrière de pégase. Emmenez son animal de compagnie aux Enfers n’était pas une récompense mais plutôt une punition menant simplement à la mort. Puis, Joker ne serait pas tout seul et Théo semblait bien s’en occuper. Tandis que j’étais dans mes pensées, le fils d’Auster s’arrêta et se retourna vers moi. Je le fixai en attente de sa réponse tout en étant surprise qu’il ne souhaite pas jouer le solitaire. Je l’écoutais attentivement en remarquant qu’il avait même remarqué mon petit séjour à l’infirmerie. Toute façon, quel légionnaire n’était pas au courant ? J’avais l’impression d’être une star car apparemment, ce n’était pas rien de survivre aux pattes d’Alison. Ça me faisait rire et ça changeait des remarques habituelles. Sa dernière réplique me fit sourire au plus au point et effectivement, je ne le détestais pas. C’était étrange même plus qu’étrange vu qu’habituellement, je l’aurais soit évité soit critiqué soit frappé. J’avais toujours eu un problème avec lui, même avant l’histoire, comme si on était incompatible. Ainsi, je soupirais longuement tout en lui répondant d’une voix sérieuse et calme. « Je suis sûre d’une chose, la personne responsable est une vraie crapule pour ne pas être vulgaire ! » Je me grattais la tête tout en poursuivant. « Bon, pour ton don, tant pis, les miens sont utilisables et au vu de ma forme, ça ne posera pas de soucis ! » J’ignorais le passage sur la mort car je n’avais pas envie de tester et si j’avais été normal, j’aurais testé sur lui avec plaisir. « Les enfers, c’est l’endroit où on risque de croiser pas mal de monstre mais surtout Cerbère, la mère en question ? Et non, je ne te déteste pas. »

Je levais les yeux au ciel, me demandant bien la raison de ce changement de relation et j’accusais le coup. J’imaginais bien le coup du philtre d’amour pas assez puissant pour nous rendre fou amoureux mais simplement supportable l’un à l’autre. C’était plausible comme le fait qu’on allait finir en casse-croute pour la jolie chienne à trois têtes. J’avais une tête d’Hercule semble-t-il étant donné que c’était le seul demi-dieu à avoir réussi à capturer le monstre. Je me demandais qui de nous deux allait faire l’appât mais j’avais peur de la réponse. Mon camarade semblait occupé à observer les grains de sable et ça me faisait légèrement rire. C’était du sable quoi mais noir pour la plus grande satisfaction de Pluton. J’avançai un peu sans m’éloigner de lui pour ne pas qu’il s’inquiète et j’observais au loin. Cet endroit me faisait froid dans le dos et si j’y restais plus d’une journée, je finirais sans aucun doute folle. Sans me retourner vers lui, je lui lançais. « Si tu veux, je peux inspecter les lieux avec mon invisibilité et assurer nos arrières. A part si tu veux garder l’effet de surprise, je te laisse le choix. Toute façon, il va falloir s’habituer à l’endroit vu que c’est notre future demeure ! » Je ricanais à ma dernière phrase tout en demandant comment j’allais survivre à cette mission. J’appréhendais déjà les futures confrontations avec des monstres comme des chiens des enfers ou pire encore.


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie    Mer 27 Mai - 14:52


         
Dieu du cul & Déesse de la connerie
Saphir et Ethan

       
         
La phrase sur l’intelligence de la chienne ayant mis au monde sa portée fit faire la moue à Ethan, il s’agissait là d’un animal, bien sûr qu’elle était dépourvue d’intelligence, c’était la seule chose qui permettait aux demi-dieux de s’en sortir, l’intelligence. Si les bêtes mythiques commençaient à réfléchir avec logique, combiné à leurs crocs, griffes, tailles, c’était la destruction du monde des demi-dieux. Il valait mieux donc que l’intelligence ne soit pas dans leur camp. Est-ce que les cerbères agissaient comme des chiens ou comme des crocodiles, si c’était le cas, cela pouvait expliquer la présence de lave, ou plutôt la présence de cet animal dans un endroit peu propice à accueillir des bébés. Quelle idée loufoque, ça ne détonnait pas spécialement de l’idée de mettre Ethan et Saphir ensemble, bien qu’Ethan ne le prenne pas si mal que ça. Drogué, il était drogué et en avait plus que conscience, il n’empêche que son cerveau s’empressait de véhiculer des idées positives sur Saphir, rien que le fait que l’auteur de cette farce ne lui ait pas donné une Saphir affaiblie, c’était déjà bien. N’empêche que pour se faire percuter par Alison, fallait pas être bien malin. Facile d’anticiper les réactions d’Alison, les oreilles se plaquaient en arrière lorsqu’elle attaquait. Bon, après, Ethan n’irait pas non plus dire qu’il exploserait l’ours, vraiment pas, le truc c’est que les combattants avaient beau être prêts, il suffisait qu’elle atteigne la cible et c’était terminé. Ethan priait pour que ça ne veuille pas dire que Saphir en plus d’être une tête brulée et une fille insupportable, oui avec un joli cul malgré tout, soit complètement débile. L’idée qu’elle l’entraîne dans les ennuis et qu’il meurt par sa faute ne l’emballait pas mais alors pas du tout.

En revanche, ce qu’il savait c’était que rester immobile en plein milieu d’un chemin, ce n’était pas très logique, leurs odeurs de demi-dieux devaient être identifiable par tous les monstres ici, rare étaient les personnes en vie dans ce monde et il savait qu’il était encore vivant, sinon, comment expliquer cet air qui lui brûlait la gorge et cette sensation qu’il fallait partir d’ici, rapidement et si possible avec aucune blessure. Saphir ne semblait guère emballer à l’idée d’aller au-devant du danger, réflexion tout à fait normal en fait, sauf qu’Ethan n’avait pas envie d’être débusqué et abattu comme du gibier. Si mourir devait arriver en ces lieux, il irait provoquer les monstres et en détruirait un ou deux avant que la horde ne lui tombe dessus. En entendant les chaussures de Saphir dans le sable, le jeune homme eut un sourire satisfait, ils seraient deux à tomber ensemble et non pas à l’opposé l’un de l’autre, ce qui serait forcément une force, ils pourraient se couvrir si ça dégénérait, même si Ethan aurait préféré pouvoir compter sur son don en plus. Lorsque le fils d’Auster communiqua, ce qu’il espérait être un début de plan, même s’il devait bien reconnaître qu’il avait un peu la trouille, ne connaissant rien à ce lieu, n’ayant jamais flirté avec la mort. Sa dernière phrase eut au moins le mérite de faire sourire Saphir, il en conclut qu’elle ne le détestait pas non plus, aussi étrange cela soit-il, tant mieux, il n’aurait pas à craindre ses coups tordus, elle semblait avoir plus d’un tour dans son sac pour être agaçante, l’idée qu’elle ne le soit pas cette nuit était réconfortant. En fait, elle avait l’air d’avoir grandi mentalement, pas un seul moment elle n’avait eu dans l’idée d’agir bêtement, comme elle savait si bien le faire, Alison avait-elle bousillé ses neurones de la connerie. Diable, si c’était le cas, Ethan irait remercier l’ours, surtout si ça l’empêchait de mourir durant cette mission, c’était génial. Sans cesser d’observer autour de lui, craignant pour leurs vies tant qu’ils ne seraient pas en marche, la voix de Saphir avait quelque chose d’inquiétant. Ouai, la personne responsable de leur arrivé dans ce monde était une véritable ordure, ayant visiblement rien à faire de sa vie. L’idée qu’elle puisse utiliser ses dons semblait à Ethan surprenant, quel serait l’intérêt de le rendre incapable de maîtriser du sable si elle pouvait déclencher l’invisibilité. Il secoua la tête d’un air prudent avant de faire remarquer.

- Je doute que tu puisses utiliser tes dons sur le long terme. L’air me semble tout juste suffisant pour qu’on puisse respirer. Il y a de forte de chance que tes dons puisent dans ton essence vital et que tu tombes.  Evitons ce cas de figure si tu le veux bien.

Elle était pas du tout faite pour rassurer les troupes cette fille. Est-ce que c’était vraiment le moment de faire remarquer qu’ils allaient devoir rencontrer Cerbère Mère. En plus, pour peu que l’instinct maternel soit fort, ils étaient dans la merde car elle défendrait sa progéniture. Ethan fit la moue déprimé d’un coup, pourquoi ils n’avaient pas une mission simple, dans un endroit sympa avec des jolies couleurs, ou le chemin ne serait pas en bordure d’une falaise ! Un regard dans le vide et Ethan sentit son courage vaciller, non seulement une chute en temps normal ce n’est pas super sympa, mais là aucune chance de survie, brûler par la lave après avoir vu sa vie défiler dans une chute, génial, très emballant tout ça.

Le fait qu’Ethan ait presque le nez dans le sable par la suite n’avait rien de vraiment surprenant, plus il serait proche du sol, moins il risquait d’être envoyé dans le vide. Saphir ne semblait pas se poser beaucoup de questions sur le sable et avançait mais avec prudence, ouai ils avaient vraiment échangé la chieuse de la cohorte trois contre quelqu’un pouvant réfléchir, dis donc quel changement radical. Il se redressa et s’assit dans le sable pour la regarder tandis qu’elle émettait une hypothèse, se reposant sur son ordre à lui. Etrange façon d’agir, surtout de la part de la fille de Trivia, Ethan resta quelques secondes silencieux, cet endroit était louche, Saphir était louche, ses réactions à lui-même n’étaient pas normales, moche tout ça. Par la suite, il se leva et la rejoignit.

- Les monstres te sentiront, ils doivent être capables de te flairer, sinon tous les demi-dieux ayant tes pouvoirs viendraient aux enfers récupérer leurs amis défunts. Après, mieux vaut tenter tout de suite si ton pouvoir marche, plutôt que dans le feu de l’action et qu’on soit complètement démuni en constatant que ça ne marche pas.


Oui, si ça marchait, elle était une arme fabuleuse et Ethan ne cracherait pas dessus, comme le fait qu’il utiliserait son don quitte à en mourir s’ils étaient en mauvaise postures tous les deux. Penser égoïstement n’aiderait pas la quête à avancer et il valait mieux que Saphir soit la seule à survivre plutôt qu’ils meurent tous les deux, ce serait complètement débile de ne pas se sacrifier, surtout qu’il pouvait maîtriser le sable, qu’il avait envie de le contrôler, comme un enfant découvrant un nouveau jouet. Le problème, en plus du fait d’être certain que ça finirait mal cette histoire, c’était l’espoir inexistant de Saphir. Comment ça une nouvelle demeure, elle était complètement malade, il n’y avait rien pour vivre, pas d’eau, pas de nourriture, la gorge d’Ethan lui faisait un mal de chien, ils ne pourraient pas dormir en ces lieux au risque de se faire bouffer. Rien de cela ne correspondait à l’image d’une magnifique petite demeure que se faisait Ethan.

- Essaie d’être un peu plus optimiste Saphir, il est hors de question qu’on reste en ces lieux alors que les partisans ne vont pas tarder à attaquer notre véritable demeure.

Raison de plus pour se bouger le cul, il avança doucement vers le bord de la falaise, comme par hasard, le seul passage possible était de longer un machin qui risquait de les précipiter dans le vide. Il s’élança sur la corniche d’un pas rapide, espérant le faire d’une traite, ce qui l’aurait fortement réconforté mais au bout de même pas une minute, l’espace pour ses pieds étaient de plus en plus serré et la seule façon de s’en sortir était de longer la paroi. Il siffla agacé.

- Comme si ce n’était pas assez chiant, voilà que maintenant le moindre monstre agile qui nous sent, nous condamne à la mort. Je hais cet endroit.


En même temps, ce n’était pas non plus comme s’il avait choisi cette destination sur une carte. Puis Pluton il avait pris quoi avant de se décider à faire son royaume en ce lieu, c’était tout sauf accueillant, il était où le Styx, pourquoi ils n’avaient pas de l’eau en dessus, comme dans tous les films balourds qu’Ethan regardait avec son frère, c’était bien dans les films le héros tombait dans de l’eau. Ce serait plus fun quand même, sauf que si Saphir ou Ethan tombait c’était pas de l’eau, à moins que l’eau soit rouge dans ce monde, qu’elle donne chaud… Impossible, n’est-ce pas.


         
AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Elle est devant toi, C'est la vie Pv Déesse de la connerie    

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle commune des A
» Elle se maquille tranquillement devant une grande glace. ( Liiibre ]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-