Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Sam 1 Aoû - 23:15

S’entrainer ou paresser ? J’avais lancé un défi le matin-même à Goldshake et il ne faisait nul doute que je devrais plutôt m’entrainer. Mais là, j’avais comme qui dirait un peu la flemme. Je décidais donc de trancher à deux et de m’occuper dans un premier temps de la tenue de ma chambre puis après, partir m’entrainer un peu. Je n’avais pas envie de faire de l’arc mais plutôt de travailler ma magie. Tout doucement, je sentais un pouvoir puissant s’installer en moi et j’avais hâte de voir comment tout cela allait évoluer. Mais pour l’instant, rangement de mon dressing !

J’avais décidé de faire un grand tri dans ma garde-robe. Il faut dire que nous n’avions (hélas) pas des armoires à rallonge et mon dernier week-end de shopping avait hélas fait mouche sur ma carte bleue. Ma mère continuait de me gâter en remplissant mon compte en banque, car elle se sentait coupable encore de m’avoir menti au sujet de mon père. J’avais beau lui dire que c’était du passé, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Et si culpabilité rimait avec acheter, alors je n’allais pas m’en plaindre. Et j’avais trouvé quelques amies qui appréciaient m’accompagner dans New York pour jouer à Pretty Woman.

Toutes mes affaires étaient sur mon lit et j’avais beaucoup de mal à me décider à me séparer de certains habits. La mode, c’est sacré ! Je crois que si je n’étais pas au camp, je ferai une carrière de mannequin. Ma passion pour les chaussures mais aussi pour l’actualité vestimentaire n’était pas secondaire à mes yeux. Robes à pois, pièces incontournables et habits à motif animal, rien ne m’échappait ! J’étais complètement accro ! Toutes les couleurs y passaient, principalement la couleur émeraude. Des tissus divers, allant du simple coton jusqu’à la soie, en passant par le jean.

Je réussis tout de même à mettre de côté quatre tenues que je n’avais pas mises depuis plus d’un an. Je ne savais pas ce que j’allais en faire mais je proposerai certainement cela à tes amies qui n’avaient pas les mêmes moyens que moi. Oui, vous voyez, je suis peut-être une garce, mais juste avec ceux qui me cherchent. En amitié, je suis quelqu’un de très sincère et de particulièrement généreux.

Bref, lorsque j’eus enfin fini, j’attrapais une tenue de sport, me disant qu’à long terme, il faudrait tout de même que je m’achète une armure. Je laissais mon arc dans ma chambre, décidant vraiment de me baser sur ma magie. D’un pas léger, je me rendis donc au niveau du terrain d’entrainement. 8h30 du matin, quelques personnes s’entrainaient au loin mais personne près des cibles de tir. Parfait …

Une boule de feu apparut dans ma main. Elle était un peu faiblarde et je dus me concentrer pendant quelques minutes pour qu’elle ressemble réellement à une vraie boule, impressionnante. J’envoyais vers la cible. Elle la toucha, mais assez loin du centre. Je grimaçais, lançant à haute voix mais pour moi-même :

« Y’a du boulot si je veux faire peur à cette pouffiasse. »
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 546
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Dim 2 Aoû - 0:13

C'est marrant de me dire que ma journée a commencé il y a plus six heures déjà, surtout quand on sait qu'il n'est que huit heure et demi du matin. Mais bon, depuis ma journée passée avec Mina, une Legue bossant avec le PSI et la découverte que j'ai fait en ce qui concerne mon père, Hypnos, je dois bien avouer que j'accepte bien mieux mes insomnies.

Comme à mon habitude, j'ai pris les tours de garde de certains membres de ma cohorte cette nuit, mais du coup, je me suis retrouvé à patrouiller aux frontières du camp et je déteste ça... Déjà, parce que je suis en première ligne mais en plus, je suis trop loin des baraquement et je ne peux aider personne en cas de cauchemars. Mais bon, il faut bien ça pour pouvoir sortir du camp presque à chaque fois que l'envie m'en prend... Enfin parfois, c'est le devoir qui me force à me rendre à New York. Oui, je l'avoue, je n'ai pas abandonné mon occupation que j'ai eu à Seattle, je continue de vendre du rêve au simple humain en leur faisant croire que c'est de la drogue. C'est pas très légal, mais il n'y a pas de risque ni pour eux, ni pour moi... donc, autant en profiter. En plus ça rapporte bien, faut dire aussi que la plupart de mes clients sont des traders de Wall Streets ou au moins du même acabit.

Ma nuit n'a pas été top, mais en plus, j'ai eu la mauvaise surprise d'apprendre qu'il y a eu une grosse prise de tête entre Diana la fille de Jupiter et Absynthe la fille d'Ardalos... pour changer, j'ai envie de dire. Elles ne peuvent pas se voir et ça m'a toujours agacez, même à l'époque où je n'étais que l'ami d'Absy, et cela m'agace d'autant plus que maintenant que je suis aussi ami avec Diana. Individuellement, les deux jeunes femmes sont supers, mais une fois réunie, elles sont juste... fatigantes.

Je me dirige donc vers le terrain d’entraînement, je vais bien y trouver l'une des deux après tout. Je n’aperçois aucune d'entre elle là où il y a les combats au corps à corps et je me dirige donc logiquement vers les cibles de tir... Voilà, la fille Ardalos qui semble être en train de faire une boule de feu. Qui aurait cru que le fille du dieu sculpteur allait autant hériter de son grand-père ? Une chose est sûr, elle a aussi hérité de sa grand-mère, elle est vraiment belle, très belle, le seul problème c'est qu'elle ne le sait que trop bien. Je suis forcé d'avouer qu'Absy me plaît et apparemment c'est réciproque puisqu'il m'est arrivé plus d'une fois lors de mes patrouilles de me rendre compte qu'elle rêve souvent de moi et ce n'est pas le genre de rêves qui peuvent prêter à confusion sur ses intentions... Je dois aussi dire, qu'après m'être rendu compte de cet état de fait, il m'est arrivé de provoquer quelques rêves.

Toujours est-il qu'Absynthe ne semble pas m'avoir remarqué, je la laisse donc lancer sa boule de feu et je l'entends dire qu'elle doit encore bosser pour pouvoir faire peur à cette « pouffiasse ». D'un ton amusé je lui lance :

C'est pas sympa de parler comme ça de Diana, tu sais ? Parant à sa question à venir j'ajoute. Le problème avec les enfants d'Hermès c'est que les rumeur se propage plus vite qu'un rhume.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Dim 2 Aoû - 11:36


Je ne suis pas du genre jalouse. Que ce soit en amour ou en amitié, je ne suis pas exclusive et c’est une bonne chose. Regardez, je suis amie avec Nathan, une amitié très particulière mais tout de même … et il l’est avec la blondasse de Goldshake. Lui ai-je fait une scène ? Non … Il fait ce qu’il veut. Je ne me permettrais jamais de lui interdire de la fréquenter. Surtout qu’en temps normal, il n’essaie pas de recoller des pseudos morceaux inexistants. En même temps, il n’est pas suicidaire. Qui sait comment je pourrais réagir s’il tentait cela.

Ah Nathan … Je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’il est un peu jeune, de trois ans mon cadet, mais qu’il est terriblement sexy ! Oui, je tiens beaucoup de ma grand-mère … Entre mon incroyable beauté et mon goût pour la luxure, on ne peut se méprendre. Certains ont d’ailleurs cru au départ que j’étais sa descendante directe. Il faut dire qu’Ardalos n’est pas le plus connu des dieux, loin de là. Mais heureusement, on a bien écouté notre histoire et on m’a de suite placé dans le bon bungalow. Nous ne sommes pas beaucoup, mais cela me suffit largement.

L’entrainement est un passage quotidien obligatoire, d’autant plus depuis que la guerre se fait ressentir. A vrai dire, j’ignore totalement de quoi l’avenir sera fait mais je veux être prête pour résister à ces imbéciles qui ont peur de nous, qui veulent exterminer les dieux et leurs descendances. Il est hors de question que je laisse ceux qui sont maintenant de ma famille mourir un par un, sans rien faire. Alors oui, je le fais aussi pour être à la hauteur contre Goldshake, mais de toute façon, cela ne pourra m’être que profitable. Et pour ma fierté, il vaudrait mieux que je ne perde pas.

La voix de Nathan me fit de suite sourire … Immédiatement, je repensais à mes rêves de cette nuit, me mordant la lèvre inférieure. Ainsi, le fils d’Hypnos était déjà au courant ? Et bien, il avait raison, les rumeurs vont vite. Je me tourne vers lui avec un grand sourire et je dépose un doux baiser sur sa joue, n’hésitant pas à frôler en même temps son oreille de mes lèvres.

« Pas sympa … J’ai bien d’autres noms d’oiseaux bien moins sympa … Tu viens d’entrainer ? On peut le faire ensemble si tu veux … Mais je ne voudrais pas te brûler par mégarde. »

Je continuais de sourire, et, me retournant vers la cible, je fis apparaitre une nouvelle boule de feu, qui, cette fois-ci eut de suite une taille correcte, et je l’envoyais proche du centre, sans que cela soit parfait, mais tout de même.

« C’est que tu me porterais Bonheur, Nathan … Attention, je risqué de te séquestrer pour que tu sois toujours à mes côtés … Pour le combat bien sûr …»
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 546
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Dim 2 Aoû - 12:23

Cela fait deux ans que je suis au camps et ça fait, à quelques mois près, tout autant de temps qu'Absynthe et moi jouons à ce petit jeu... je ne sais pas pourquoi on s'entête à faire ça de la sorte, mais en même temps, j'ai tendance à me dire que je suis ce qui ressemble le plus à une relation à long terme pour la fille d'Ardalos et ça me fait sourire.
Là par exemple, qui d'autre qu'elle a besoin de frôler mon oreille avec ses lèvres juste pour une bise ? Personne, sauf elle... c'est vraiment la petite fille de sa grand-mère.

Absy me fait savoir qu'elle a encore beaucoup de nom d'oiseaux en stock pour qualifier la fille de Jupiter et que ceux-ci sont encore pire. Puis elle m'invite à m'entraîner avec elle, me prévenant tout de même qu'elle n'a aucune envie de me brûler par mégarde. Avant même que j'ai le temps de lui répondre, je vois une belle boule de feu se former dans sa main et la demi-déesse l'envoie sur la cible avec un tir des plus correct. En plaisantant, la pyrowoman en puissance me dit que je lui porte chance et qu'elle devrai me garder avec elle... pour le combat.

Aussi amusant que ça soit, elle n'a pas forcément tord... pour la partie porte bonheur, pas la séquestration. Je me rapproche de la belle jeune femme, me collant presque à son dos. J'attrape délicatement son avec lequel elle fait ses boules de feu le plus souvent et je le guide pour faire et refaire le mouvement de lancé. Je pose mon autre main au niveau de sa taille pour l'aider à bien se positionner. Tout en faisant cela, je lui murmure à l'oreille :

Absynthe, tu es la petite fille d'Aphrodite et d'Héphaïstos. Tu es une jeune femme enflammée dans tous les sens du thermes... Le feu symbolise la destruction certes, mais il représente aussi la passion. Donc oui, quand je suis dans les parages, ton pouvoir est des plus efficace et on sait tous les deux pourquoi...

Je fais un pat en arrière juste après ma dernière phrase. Mon but est clairement de la frustrer un peu... Elle l'a bien mérité après la scène de toute à l'heure.


"On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser.
C'est ça, le problème des rêves :
C’est que c’est fait pour être rêvé."
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Dim 2 Aoû - 13:28


Il va me rendre folle … J’aime jouer avec le feu, dans tous les sens du terme. Et depuis deux ans, je manque chaque jour de me brûler avec Nathan. Pourquoi ne sommes-nous jamais aller plus loin ? J’ai mon idée … Je n’ai jamais passé ce cap, pour la simple et bonne raison que je me connais. J’aime ce jeu entre nous et je n’ai pas envie qu’il se finisse si tôt. Car voyez-vous, je ne suis pas une habituée des relations longues. Je crois d’ailleurs que mon maximum était avec une fille, lorsque j’avais 17 ans, où nous sommes restées un mois ensemble, affichant réellement notre relation. Mais jamais plus …

Avec Nathan, c’est différent. Je ressens cette envie de passer à l’acte, de frôler ses lèvres avec les miennes et de parcourir chaque millimètre de son corps avec mes douces mains, mais la suggestion est encore plus grisante. Puis, je ne pouvais le cacher, je m’adonnais à ces plaisirs de façon onirique. Seulement, j’ignorais que le fils d’Hypnos était au courant de nos aventures fictives. Mais il allait me faire clairement comprendre que mes rêves n’étaient pas des secrets pour lui … Prise la main dans le sac.

En sentant le beau brun se mettre derrière moi, se collant presque contre mon dos, mon cœur rata un battement et je ne pus retenir un léger rougissement de naitre sur mes pommettes. Heureusement, personne ne peut le voir, même pas lui. Je dois prendre une profonde respiration, qui se coupe lorsque je comprends qu’il sait … Une boule de feu apparait alors dans ma main, flambante et impressionnante. J’en suis moi-même subjuguée, moi qui aime cette chaleur que procure le feu, le danger qu’il suggère … Puis je la lance, en plein milieu de la cible, tandis que je sens mon grigri s’éloigner de moi.

Je me retourne donc, ayant eu le temps de reprendre contenance. Ma gorge est un peu serrée, mon ventre se sent un peu retourné, mais je n’ai pas l’intention d’arrêter de jouer. Il veut que je sois frustrée, je le sais … Nous le recherchons …

« Je ne vois pas de quoi tu parles … En fait, si … Mais est-ce ma faute si je suis obligée de rêver cela ? »

Oh, je ne fais pas que rêver. J’ai des histoires d’une nuit, jamais rien de bien sérieux … Je reviens finalement toujours vers Nathan et vers notre jeu … Parce que j’aime me sentir désirer … Je m’avance vers lui, jusqu’à ce que ma poitrine, qui arbore un décolleté assez plongeant, touche son torse. Mes yeux azurs sont plongés dans les siens.

«Tes conseils m’ont été très précieux … Il faut que je fasse attention à ne pas mettre le feu au Bungalow la nuit. Le jour où tu veux faire de ces rêves une réalité, tu sais où me rejoindre, mon grigri d’amour ….»

Soufflai-je sans le lâcher du regard, ma main droite se posant au niveau de son sternum, empoignant délicatement son vêtement, l’empêchant ainsi de s’éloigner de moi. Mes lèvres sont à quelques millimètres des siennes, mais je détourne doucement ma tête, embrassant le fils d’Hypnos sur la commissure des lèvres.

avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 546
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Dim 2 Aoû - 14:25

Je l'adore... Malgré tout, Absy persiste à faire comme s'il ne se passait rien, c'est adorable je trouve. Quand on y réfléchit, c'est la preuve qu'elle tien vraiment à moi et à ce qu'il y a entre nous, même si ce n'est que suggestion.
Ah, il y a du progrès, elle avoue pour ses rêves mais insinue que ce n'est pas sa faute. De toute façon c'est inutile de me mentir en ce qui concerne les rêves, même pour ceux de cette nuit... il y a cette « odeur » si particulière qu'on les rêves enflammés. Oui, pour un enfant du dieu du sommeil les rêves ont une sorte d'odeur, c'est très dur à définir et à expliquer, mais c'est comme ça. De surcroît, je ne me suis que trop habituer à l'odeur de ses rêves inavouable que fait si souvent Absynthe, même sans mon intervention.

La fille d'Ardalos se retourne après avoir fait un lancé parfait avec une boule de feu des plus impressionnante. Elle a encore un peu de rouge aux joues, mais je ne vais pas lui faire remarquer. La demi-déesse s'avance vers moi jusqu'à ce que je sente sa poitrine contre mon buste et de ses magnifiques yeux elle scrute mon regard. Absy me remercie pour mes conseils et me dit que si je veux que le rêve devienne réalité, je sais où la trouver... Elle empoigne délicatement, mais tout de même avec une certaine poigne, mon pull, avant de rapprocher ses lèvres des miennes pour au final m'embrasser sur la commissure de celle-ci.

À mon tour je la regarde dans les yeux et ma bouche se rapproche de la sienne, mais au final, mes lèvres se posent sur sa joue, puis je continue d'avancer pour arriver à son oreille et je lui susurre :

Bien sûr que je sais où te trouver... je l'ai toujours su... Mais, si on va trop loin, je te connais, tu vas te lasser et tout ça... tout ce qu'on a entre nous, ça sera fini... et je veux pas te perdre aussi bêtement. Donc si un jour TU penses pouvoir sortir avec moi pour du long terme... et bien, tu sais où me trouver ma belle.

Je saisis sa main qui me retient pour la faire lâcher prise délicatement. Je lui fais un baise main avant de refaire un pas en arrière et je lui dis avec un sourire à la fois amusé et séducteur :

Tu sais, cette nuit, j'étais de garde aux frontières du camp... Donc, tout ce dont tu as rêvé il y a quelques heures... tu en es la seule responsable.


"On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser.
C'est ça, le problème des rêves :
C’est que c’est fait pour être rêvé."
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Lun 3 Aoû - 11:30


J’étais loin d’être idiote. Entre Nathan et moi, il y avait quelque chose. Du désir, de la complicité, je ressentais même de la tendresse pour le fils d’Hypnos, un cocktail de sentiments que je n’avais jamais ressenti auparavant. Tout cela s’était développé au fil de ces deux années passées ensemble. Je me demandais parfois ce qu’il se serait passé si j’avais fait comme avec les autres hommes, si je lui avais fait du rentre-dedans tel que nous serions passés à l’acte quelques jours après son arrivée. Oh non, je ne regrettais rien, ce que nous avions était exceptionnel, mais je pense que c’est le propre de l’humain de se poser des questions sur des actes non effectués.

Mes rêves érotiques étaient en quelque sorte une façon de ne pas craquer. Oh bien sûr, ce n’étaient que des rêves, et je savais que la réalité pouvait être bien différente. Et différent ne veut pas dire moins bien … Bon, je vais arrêter de penser à cela car sinon, je vais craquer … Notre petit jeu est dangereux, et je dois me faire violence lorsqu’il s’avance à son tour, les lèvres à quelques millimètres des miennes. Je ne peux alors pas m’empêcher de mordiller ma lèvre inférieure, montrant le désir que je ressens. Mes yeux azurs pétillent alors qu’il m’embrasse sur la joue et me lance quelques mots à mon oreille.

Je ne peux m’empêcher de déglutir difficilement en l’entendant parler de long terme. Je ne pense pas en être capable … Pas pour le moment … Je me cherche encore tellement. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pas envie de le perdre, et il semble être du même avis. Je n’arrive de toute façon pas à réfléchir … Notre proximité me perturbe … Ma respiration s’accélère et tandis qu’il me prend la main pour déposer un baiser, je ne sais que répondre. C’est bien la première fois tiens … Monsieur Dreamson est capable de faire taire Miss Taylor ! Certaines mauvaises langues vous diront que c’est un exploit.

Je ne peux m’empêcher de sourire lorsqu’il me dit qu’il n’y ait pour rien … Ce n’était pas ce que je voulais dire tout à l’heure.

« Oh, je n’ai jamais dit que tu altérais mes rêves, mais que tu en étais la cause … Mais tu viens de te dénoncer pour d’autres nuits … »

Dis-je en lui faisant un clin d’œil. Bon, il faut que je fasse diversion … Si je reste ainsi, face à lui, je vais finir par tout briser.

« Nate … Le dernier arrivé au drapeau bleu aura un gage ! »

Je ne lui laisse pas le temps de réagir et je m’élance directement. Je suis de nature assez rapide, même si je ne suis pas la plus douée du camp à ce niveau-là. Nathan a intérêt de tout donner s’il veut me dépasser …

avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 546
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Mar 4 Aoû - 21:01

Le souffle court, les joues rouges et les yeux brillants... Tout ça juste à cause de notre proximité en cet instant. Je ne suis pas aveugle, je sais bien qu'Absy est une femme impulsive et enflammée, elle n'est pas comme moi, patiente. Tout notre petit jeu doit la rendre folle, mais après tout, c'est elle qui l'a commencé et elle s'applique à poursuivre cela depuis deux ans.

Quand je lui explique que je ne suis en rien la cause de ces rêves de cette nuit et elle me rétorque je viens de me trahir pour d'autres fois. Puis elle change de sujet, elle me met au défis d'arriver au drapeau bleu avant elle et la fille d'Ardalos ponctue justement sa phrase en partant en courant. Je m'élance aussi, je cours à font... et je la devance rapidement. Rien d'étonnant, ma partenaire de course à beau être très sportive, il ne faut pas oublier que moi, je ne pas un combattant... Ma survie n'a toujours tenue qu'à deux choses : La parlote, dans un premier temps et courir vite quand la parlote à échoué.

Une fois arrivé au mat du drapeau, j'y prends appui le temps de reprendre mon souffle. Absy arrive à son tour, je la regarde avec le sourire :

C'est toi qui a le gage ma belle... Je m'approche d'elle et lui saisis délicatement menton, mon visage s'approche du sien, sauf que ce n'est pas pour l'embrasser, ma bouche ce dirige vers son oreille pour lui murmurer. Et je garde le gage en suspens... Je me recule à nouveau, pour être à une distance normal entre deux personnes. Tu me connais, j'aime pas jouer toutes mes cartes de suite, un jour, je te dirai quel est ton gage et là, tu devras l'exécuter.
Bon, je croyais que tu voulais t'entraîner au tir... et grâce à cette petite course, on est juste à côté du stock de matériel d'entraînement... Je vais te chercher un arc et des flèches, pendant ce temps, retourne vers les cibles.

Sans même lui laisser le temps de répondre, je me retourne et par vers les stocks. Je prends deux arcs, deux carquois ainsi que quelques dagues de lancées... Je suis une vrai bille pour le combat à distance, donc je teste différentes armes en espérant trouver un truc qui me convienne. Je retourne donc avec un grand sourire vers la belle Absynthe.


"On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser.
C'est ça, le problème des rêves :
C’est que c’est fait pour être rêvé."
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Jeu 6 Aoû - 11:29


Et voilà, j’avais été pris à mon propre jeu. J’aurais dû m’y attendre, cela se retourne toujours contre moi lorsque je lance ce genre de défi à Nate. Il a le don pour me déstabiliser, pour me rendre totalement folle et je crois que ce n’est pas près de s’arranger. Cette relation très particulière était certainement la relation la plus sérieuse que j’avais depuis toujours. Oh bien sûr, on pourrait me parler de ma relation avec Jan, mais c’était bien différent. Je n’avais pas de sentiment pour mon meilleur ami. Si nous passions au côté charnel d’une relation, c’était uniquement par amusement et parce que chacun d’entre nous était libre.

Bref, le fils d’Hyponos avait gagné. J’avais beau courir vite, Nate n’avait eu aucun mal à me rattraper. J’en étais presque épatée. Pourtant, je le connaissais et je savais à quel point il était agile et rapide. Pourtant, j’espérais toujours gagné, et je m’étais vraiment donné à fond pour remporter le défi que j’avais lancé. En Vain … J’allais avoir un gage et cela était à la fois excitant et angoissant. Qu’allait-il me demander de faire ? Ou d’avouer …. Car pour certaines choses, je serai dans l’embarras. Mais je relève toujours un défi.

Vous devez sûrement tous connaitre ce jeu appelé « action ou vérité ? ». Les adolescents adorent jouer à cela et je n’ai pas dérogé à la règle. J’ai commencé au collège avec des actions ou des vérités assez soft, du genre embrasser sur la bouche un garçon ou aller voler un devoir en salle des profs, mais au lycée … Les jeux sont beaucoup moins chastes. Je me souviens encore de moments mémorables, où le bureau du directeur avait été très confortable. Nous avions failli nous faire choper mais heureusement, nous connaissions par cœur la moindre sortie de secours, la moindre salle désaffectée. Tout ça pour dire que je n’étais pas une lâche et qu’importe le gage, je le ferai. Mais si c’était une question ? Si je devais avouer mes véritables sentiments ? Là … Espérons que Nate reste sur un gage sous forme d’action.

Finalement, le beau brun décida de garder le gage de côté. C’était bien lui, ça … Il allait l’utiliser au moment le plus propice, quand je ne m’y attendrais plus. Un sourire apparut sur mes lèvres tandis qu’il m’attrape le menton. S’il savait à quel point, à ce moment-là, j’ai envie de m’emparer de ses lèvres … Mais je garde ça pour moi et je me contente d’acquiescer, tandis qu’il me demande de retourner vers les cibles et qu’il attrape des armes à lancer.

« Chéri, je t’ai déjà dit de ne pas trop jouer avec ces armes. Tu vas te blesser … Tu sais bien que tu cours certes très vite, mais que ça, c’est pour moi … Mais attends, peut-être que je serais ton grigri aussi … »

Je pose l’arc sur le côté et je lui laisse dans les mains une dague. Je me mets derrière lui, tout contre son corps, et j’attrape sa main.

« Déjà, tu tiens ça n’importe comment. Ce n’est pas une fourchette, c’est une dague …. Là … Tu mets ton bras à 90 degrés, le coude plié … Parfait …. »

Me penchant à son oreille, je lui lance, après lui avoir légèrement mordillé son lobe.

« Tu peux lancer … »

Et je me recule de deux pas, observant le lancer du fils d’Hypnos.


avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 546
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Sam 8 Aoû - 22:16

Absynthe plaisante sur le fait que je suis trop jeune pour jouer avec des armes... Elle est adorable.
Elle se dit qu'elle pourrait être mon porte bonheur, comme moi j'ai été le sien. Elle se colle contre moi, je peux sentir sa poitrine contre mon dos... C'est dans ce genre de moments que je me dis que si je n'avais pas d'aventure en dehors du camp, je deviendrais fou à cause de ce petit jeu entre Absy et moi. Oui, je vois des femmes, mais toujours en dehors de camp... les rumeurs se propages bien trop vite par ici. Je suis quelques fois avec des humaines, je crois même être passé dans le lit d'une agent du PSI, mais je suis pas sûr. Sinon, je sorts avec des Nymphes, mais pas que... Je connais quelques monstres femmes qui de par leur nature sont en manque d'amour, donc j'apporte un peu de réconfort dans ce monde de brute. Que voulez-vous, je suis un beau parleur à l'esprit ouvert.

Bref, toujours est-il que la fille d'Ardalos est juste derrière moi, en train de corriger ma position... mais évidemment, elle ne peut s’empêcher de me mordiller le lobe de l'oreille avant de me laisser à mon tir. Je me concentre sur la bordure de la cible, je ne veux pas réussir mon tir du premier coup... et étonnamment, ça marche, je tir pile là où je le veux. Je suis très satisfait de mon tir, même si pour n'importe qui, il paraît raté. Je prends un air mi-déçus mi-agacé et je me retourne vers la magnifique jeune femme :

Comment veux-tu que je me concentre si tu fais des trucs comme ça ?


Je saisis une nouvelle dague et je reprends mon air amusé, je me retourne vers la cible en me plaçant mal volontairement et j'attends que la belle revienne se coller à moi.
J'ai un plan, dès qu'elle s'approchera de moi, je placerai délicatement ma main gauche sur sa cuisse et je tournerai la tête la tête pour lui déposer un petit baiser dans le cou.
Oui, je suis d'humeur particulièrement joueuse aujourd'hui, je compte bien faire le funambule sur la limite qu'il y a entre nous... Je dois bien avouer que je commence à en avoir marre de notre petit jeu, de tous ces faux semblants, le problème c'est que je suis bien trop patient et calculateur pour franchir la barrière en premier.


"On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser.
C'est ça, le problème des rêves :
C’est que c’est fait pour être rêvé."
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   Lun 10 Aoû - 15:24


Cet homme me rend complètement dingue. Comment peut-on jouer ainsi sans jamais craquer ? Deux ans … Bon, les premiers jours n’ont pas été aussi « chauds » dans le sens où nous avons d’abord appris à nous connaitre. Mais dès le départ, une étrange alchimie est née entre le fils d’Hypnos et moi. Jamais encore je n’avais ressenti une telle attirance … Si le sexe et moi ne formons qu’un, l’amour et moi, c’est tout à fait autre chose. Les normes ne m’attirent pas. Je me dis que le jour où je dois me contenter que d’une seule personne, je risque de vite me lasser, sauf si ma moitié est réellement exceptionnelle. Et je n’ai pas envie de perdre Nate …

Mais ce jeu commence vraiment à être difficile à continuer. Mais je suis bien trop fière pour reconnaitre que je suis tombée amoureuse. Ma frustration, je la passe sur les garçons, ou sur les filles, qu’ils soient du camp, ou non … Ma gourmandise pour la luxure n’est un secret pour personne, et bien au contraire. Mais au final, je pense toujours à la même chose lorsque cela se finit : est-ce que cela ne serait pas mieux dans les bras du fils d’Hypnos ? Plus le temps passe, et plus j’hésite … Mais je sais que si je craque ne serait-ce qu’un peu, nous irions jusqu’au bout. Et pourtant, lorsque je sens ses lèvres se poser dans mon cou, je ferme les yeux, laissant échapper un léger gémissement de mes lèvres.

Il s’était mal placé et au fond de moi, je me doutais qu’il l’avait fait exprès pour que je vienne me coller à lui. Mais le jeu devenait de plus en plus dangereux et lorsque je rouvris les yeux, Nate pouvait voir que mon expression avait changé. Délicatement, je lui retirais la dague des mains, la faisant tomber par terre. Je conservais sa main dans la mienne et attrapant l’autre avec cette même douceur, mes lèvres vinrent cette fois-ci se poser sur les siennes. Mon cœur manquait d’exploser, et je déglutis difficilement. Au bout de quelques secondes, je me rendis compte de mon erreur et je mis fin presque brutalement à ce baiser.

« Il faut que j’y aille … On ne peut pas … Nate … Je … »

Personne ne m’avait vu ainsi, incapable de dire le moindre mot. Sentant que les larmes me montaient aux yeux, je pris rapidement la fuite vers les bungalows. Je devais absolument me reprendre. J’avais dépassé une limite … Et j’avais ressenti dans ce baiser une chose que je n’avais jamais ressenti jusqu’alors.


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un peu d'entrainement ne fait jamais de mal (Nathan)   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Toute personne qui pense fortement fait scandale." - Feat Nathan A. Baker
» [Quête]Zayro ne fait jamais les choses à moitié
» tu sais les mecs comme moi, très souvent ça déçois, très souvent ça disparais, ça fait de sales histoires.- nathan
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» [Entrainement] Qui a dit que la foudre ne frappait jamais deux fois au même endroit ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-