Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez
 

 La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyMar 4 Aoû - 15:42

Pfiou ! Quelle journée ! Un bon entrainement dans les règles de l’art m’avait fait le plus grand bien. Petit à petit, je commençais vraiment à maitriser l’arc. Ce n’était pas des plus évidents, mais petit à petit, je devenais de plus en plus douée et je parvenais à atteindre la cible près du centre. Tout cela pour être à la hauteur dans la guerre qui approchait. Car qu’on le veuille ou non, les opposants étaient à notre porte et la lutte allait être difficile. Mais je faisais aussi cela pour le défi que nous nous étions lancées avec Diana Goldshade.

J’étais très différente de cette fille qui pensait ne pas avoir besoin de s’entrainer avant de m’affronter. Elle se méprenait énormément, me sous-estimant et ne se rendant pas compte que je n’étais pas ce qu’on appelle un « bleu ». Cinq ans au camp, cela vous fait évoluer et pas qu’un peu. J’avais suivi bon nombre de cours, que ce soit en matière de survie ou de défense. J’étais une élève assidue, bien plus que j’avais pu l’être dans mon passé scolaire dans les écoles classiques. Je voulais être l’une des plus douée, et même si j’avais conscience que certains avaient bien plus d’expérience que moi, je ne baissais pas les bras. Jamais …

Mais en fin d’après-midi, j’avais envie de me poser. Un jeune homme m’avait particulièrement cherchée aujourd’hui et je devais avouer que cela m’avait quelque peu émoustillée. Nathan avait l’art et la manière de me rendre complètement folle de désir, mais je refusais de craquer. Il le savait lui aussi : si nous allions plus loin, nous risquions de perdre ce que nous avions déjà, et ce n’était pas dans nos intérêts. Je tenais bien trop à lui pour en arriver là. Mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve.

Bref, ma frustration était si grande que je ne pouvais rester ainsi. C’est donc naturellement vers mon meilleur ami que j’allais me tourner. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous avions une amitié améliorée … Quelque chose sans sentiment, juste pour s’amuser … M’avançant vers le bungalow du fils de Borée, je toquais deux fois, me planquais sur le côté en attendant qu’il ouvre. Lorsqu’il apparut sur le pas de la porte, j’apparus en lui sautant littéralement au cou, l’embrassant langoureusement. Oui, je n’y allais pas par quatre chemins, Nate m’avait vraiment frustrée.

« Salut Bo-Goss … Je ne te dérange pas j’espère … Oh et puis même si je te dérange, je suis mille fois plus importante, non ? »

Un sourire charmeur, je sais que dans ces moments-là, je passe pour une nana facile … Mais c’est ainsi que je me protège.
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyMar 4 Aoû - 23:11

La journée était passée plutôt rapidement aujourd'hui. A dire vrai, elle avait était assez semblable aux précédentes, faite d'entrainements aux arts martiaux, d'entrainements à la maitrise de ma hache et de lecture afin d'en apprendre toujours plus sur les Dieux ainsi que sur les cultures, les Histoires grecques et romaines. Parallèlement, je continuais de me familiariser avec les différents terrains sur lesquels je pourrais être amené à me battre. Bref, j'étudiais.

Comprenez que j'ai toujours été très travailleur. La lecture m'avait toujours posé problème et désormais, je savais pourquoi. Mais cela n'empêchait en rien le fait que j'adorais apprendre. En ce qui concernait les entrainements, j'étais très persévérant. Ces deux atouts me donnaient un avantage sur bien des camarades du camp. Il fallait avouer que beaucoup se reposaient sur leurs lauriers, répétant à qui voulaient les entendre qu'en tant que fils ou fille de Dieu, rien ne pouvait leurs arriver. D'autres s'entrainaient mais on sentait bien qu'il prenait la vie et les règles du camp par dessus la jambe si je puis dire. Bref, comme si le camp n'était qu'une gigantesque cour de récréation.

Pour ma part, si j'avais eu bien du mal avec les règles quasi militaire du camp lors de mon arrivée, aujourd'hui, deux ans plus tard, non seulement je m'y étais habitué et je l'acceptais, mais cela avait fini par me plaire. Il fallait dire qu'en quelques mois, j'avais déjà bien progressé et je m'en rendait compte. Et puis, je savais que la guerre était inévitable et je ne comptais pas mourir. Mieux, j'avais pour ambition de devenir un véritable guerrier. Il fallait croire que j'avais pris goût au maniement de la hache... Et pourtant, qui l'eut cru ? Moi qui suis soit disant plutôt calme, posé et réfléchi. Il faut croire que l'on a tous une part sombre, violente peut-être...

Enfin... Je considérais que j'avais bien travaillé pour aujourd'hui. L'après-midi était déjà bien entamée et j'avais envie de me poser. Il fallait dire que si mon bungalow m'offrait une salle d'entrainement particulièrement spacieuse, il était aussi bien dotait en matériel d'amusement. Mais c'est une toute autre activité qui m'inspire soudainement. La cuisine. Oui, j'avais envie de préparer un bon repas pour le soir ainsi qu'un gâteau. Ma mère était une très bonne cuisinière et j'avais hérité de son don. En plus, ça passait le temps... Et j'avais toujours été très gourmand.

Mais au moment ou je sortis le matériel et les ingrédients pour me préparer une pâtisserie, j'entendis que l'on tapait à la porte de mon bungalow. Etonné de cette visite inattendu, j'essuyais mes mains déjà pleine de farine, et je me dirigeais vers l'entrée. J'ouvris la porte mais ne vis personne. Mais je n'eus pas le temps de me poser beaucoup de questions qu'une délicieuse jeune femme me sauta au cou et m'embrassa langoureusement.

Eh oui... Ce ne pouvait être que la belle Absynthe. N'essayez pas de comprendre notre relation. Je pense que nous avons bien du mal à la définir nous même. La demoiselle est à la fois ma meilleure amie, ma confidente, ma protégée mais aussi une maitresse particulièrement douée. J'étais ravi de la trouver sur le pas de ma porte et je ne tardais pas à lui répondre.

- Bonjour mademoiselle... Comment pourrais-je dire que tu me déranges après un baiser pareil ? Il faudrait que je sois fou, non ?

Bien sûr, pour ceux qui ne connaissaient pas la miss, sa phrase pouvait paraître très narcissique, mais pour moi, c'était simplement elle, naturelle et spontanée. Et je devais bien avouer que c'était, entre autres, ce qui la rendait attachante à mes yeux.

- Mais que me vaut le plaisir ?

Me reculant à l'intérieur du bungalow, je fis un geste du bras afin de l'inviter à entrer...
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyJeu 6 Aoû - 12:08


J’aimais beaucoup la relation que j’entretenais avec Jan. Nous n’étions amants que parce que ni l’un ni l’autre n’avions de relation officielle. Et le sexe n’était pas la partie la plus importante de ce que nous partagions. Non … Le fils de Borée était le seul qui connaissait tout sur moi, sur mon passé et mon présent. Si je n’avais jamais été vraiment clair sur les sentiments que je ressentais pour Nate, je savais que je n’avais pas besoin de dire à Jan l’importance de cet homme dans ma vie. Tout comme je savais que lui avait été fou de cette amie lorsque nous étions au lycée. Notre amitié reposait sur plusieurs années de complicité mais aussi de bêtises en tout genre.

J’adorais la façon dont Jan me parlait et me protégeait. Il était toujours plein de tendresse à mon égard, et cela me confortait. Après un langoureux baiser, il m’indiqua qu’en effet, je ne le dérangeais pas, avec humour face au baiser, et il m’invita à rentrer dans son bungalow, me demandant ce que je faisais là. Mon baiser n’avait pas été assez clair ? J’enlevais ma veste que j’envoyais valser par terre, un sourire sur les lèvres. D’un geste rapidement, j’envoyais valser mes escarpins pour me retrouver pieds nus sur le parquet du bungalow. Je me mettais donc à l’aise dans une sorte de début de strip-tease sans musique.

« Nate m’a frustrée … Du coup je suis venue voir le seul qui est capable de me faire oublier tout ça … »

Je pris place sur le canapé qui se trouvait près de moi, je croisais mes jambes et continuant de regarder le fils de Borée, j’ajoutais :

« Je sais plus comment gérer tout cela, Jan … Si je cède, j’ai peur qu’il perde de l’intérêt à mes yeux … Donc soit tu joues au psy, soit tu sais ce qu’il te reste à faire …»

Un nouveau sourire apparut sur mes lèvres, cette fois-ci légèrement charmeur. Mon regard azur fixait le ténébreux brun et j’attendais de voir sa réaction. Il n’y avait pas à dire, il était un amant exceptionnel. Je savais très bien comment le faire craquer, même si je n’avais pas grand-chose à faire.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyVen 7 Aoû - 20:08

Oui, d'accord. Ce fut un baiser des plus langoureux qui soit. Et il me fut donné par la jeune femme sur le pas de la porte de mon bungalow. C'est-à-dire qu'il fut fait à la vue des membres du camp sans que cela ne semble déranger la jeune femme. C'est vrai que nous ne nous cachions pas. A dire vrai, je pense que nous nous moquions totalement de ce que pouvaient penser les gens. Cependant, je savais que la belle Absy avait un petit faible pour Nathan, et je me demander si m'embrasser ainsi au milieu du camp ne pouvait pas lui être préjudiciable. Elle ne m'avait jamais clairement expliqué ce qu'elle ressentait pour ce jeune homme, et je demandais d'ailleurs si elle le savait elle-même. Cependant, je n'étais pas dupe et je savais qu'il était quelqu'un de particulier à ses yeux.

Bref, tout cela pour expliquer qu'il ne fallait pas vous méprendre. Il n'y avait pas d'amour entre la belle et moi. Du moins, pas l'amour auquel vous pourriez penser. Non. Il y avait énormément de tendresse. J'adorais la jeune femme, et j'aimais beaucoup ce petit jeu qui s'était installé depuis déjà un certain temps entre nous. Mais je savais que le jour où l'un de nous trouverait l'amour, les petits câlins s'arrêteraient. Parallèlement à cela, ne pensez pas que notre relation se bornait au sexe. Pas du tout même. Absy et moi partagions tout. Nous parlions énormément et j'avais de plus en plus tendance à penser que nous n'avions même pas besoin de nous parler pour nous comprendre.

De plus, je dois bien avouer qu'après avoir mis le feu au gymnase du lycée, je pouvais avouer que nous avions vraiment fait les quatre cents coups. La seule chose que je regrettais, c'était son séjour à l'hôpital et le fait de devoir me rendre à l'hôpital en cachette pour la voir. A l'époque, je m'en étais vraiment voulu. Mais aujourd'hui, c'était de l'histoire ancienne et nous en rions de temps en temps...

Une fois entrée dans le bungalow, je refermais la porte derrière la jeune femme qui m'expliquait déjà que Nate l'avait frustré. J'avais envie de sourire car je voyais déjà où elle voulait en venir et, à l'écoute de la suite de ses propos, j'avais tout à fait raison. D'accord, savoir à quoi elle pensait n'était pas bien compliqué puisqu'elle jetait déjà sa veste sur le sol et semblait commencer à se déshabiller de façon super sexy, chose qu'elle faisait particulièrement si je puis me permettre.

Je la regardais se poser dans mon canapé tandis qu'elle m'expliquait que j'étais le seul à pouvoir l'aider, puis elle m'expliqua que j'avais un choix à faire. Mais Freud, ce n'était pas moi. Oh bien sûr, je savais écouter. Mais j'avais bien compris que ce n'était pas ce qu'elle attendait de moi à cet instant. Effectivement, je savais très bien ce qu'il me restait à faire. Ainsi, je commençais à déboutonner ma chemise qui trahissait mon activité précédente, à savoir l'utilisation de farine...

- Je pense savoir, oui... D'ailleurs, si tu pouvais m'aider à ôter cette chemise pleine de farine. Tiens, j'en ai sur mon jean aussi d'ailleurs...

Regard coquin vers la demoiselle. Petit sourire. Nous allions sûrement passer un moment des plus charnel, mais je me doutais aussi que nous finirions par parler de Nate, sûrement en dégustant le gâteau que je m'apprêtais à préparer.

- Frustrer une jeune femme... La frustration n'est pas bonne pour la santé, tu sais. Il faut remédier à cela...

Je m'installais aux côtés de la jeune femme sur le canapé et attendais sa réaction...
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptySam 8 Aoû - 21:20


Une nouvelle fois, je me trouvais dans le bungalow du fils de Borée. Je connaissais ce bungalow aussi bien que le mien. Il faut dire que cela n’était pas bien difficile de s’y retrouver dans cette minuscule demeure, où nous avions doit tout de même à une pièce principale et à une chambre. On ne pouvait pas dire que nous étions mal lotis. Beaucoup d’humains ordinaires ne demanderaient pas mieux que d’avoir un tel logement pour rien de tout. Car nous n’étions pas à plaindre. Oh, bien sûr, nous faisions vivre aussi cette colonie. Nous faisions les travaux qui étaient à faire, nous faisions le ménage, nous faisions aussi la cuisine… Chacun se servait de ses compétences pour les autres, et au fond de moi, je me disais que le monde devrait fonctionner ainsi, un peu comme à une époque qui remontait de plusieurs siècles.

Mais revenons-en à nos moutons, ou plutôt à notre petit amusement. Je m’étais bien entendue mise à l’aise, entamant un début de strip-tease avant de m’installer tranquillement dans le canapé. Je ne loupais pas un seul instant celui de Jan qui venait de commencer, et ce dernier demandait d’ailleurs de l’aide. Et lorsqu’il me dit qu’il ne pouvait pas laisser une jeune femme frustrée comme cela, j’acquiesçais de la tête, tout en lui rétorquant, alors qu’il s’installait à côté de moi.

« Quelle chance j’ai de t’avoir ! Tu sais, le jour où une femme va se rendre compte de la perle que tu es, il faudra que j’apprenne à me défrustrer toute seule … Allez, fais-moi voir ça … Je ne vais pas te laisser tout seul, avec ces fichus morceaux de tissu inutiles. »

Je finis donc de déboutonner sa chemise, puis, alors que je faisais sauter ceux du jean, je lui fis signe d’attendre deux secondes. Je me levais rapidement, ouvrant la fenêtre.

« Jan et Absynthe sont indisponibles pour une bonne heure. Ne déranger que s’il y a l’attaque d’un monstre, ou la mort de Goldshade ! »

Et je refermais la fenêtre avec un sourire amusé. Plusieurs sangs-mêlés avaient été surpris, d’autres riaient et d’autres semblaient légèrement choqués. Je tirais les rideaux, et revenant vers Jan, j’ajoutais :

« Alors, reprenons … On en était … Ah oui, hop ! »

Une chemise en nuit et un jean en bas des chevilles. Un petit clin d’œil tandis que j’enlevais moi-même mon top, le faisant valser à travers la pièce. Mes lèvres partirent alors à l’assaut du torse du beau brun.

avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyLun 10 Aoû - 23:10

Je ne connaissais pas grand chose de son père, Ardalos, si je ne me trompe pas, mais ce qui était certain, c'était que la demoiselle avait beaucoup hérité de ses grands parents paternels. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le mélange entre la déesse de l'Amour et le dieu des volcans avait produit une jeune femme particulièrement active lorsqu'il s'agissait du sport pratiqué au fond du lit, ou dans bien d'autres endroits d'ailleurs. Je savais que la jeune femme aimait bien draguer, plaire. Elle savait aguicher les hommes et lui résister semblait impossible. Cependant, je doutais sincèrement du fait qu'elle soit une fille facile. C'était bien plus un genre qu'elle se donnait. Et pourtant, en ce qui me concernait, j'avais déjà eu le privilège de goût à sa peau, oui, oui, à chaque centimètres... et je ne boudais pas mon plaisir à savoir que cela aller se reproduire dans quelques minutes.

Je devais aussi avouer que cela me faisait sourire de voir Absynthe se mettre à l'aise dans mon bungalow comme si il s'agissait du sien. Bon d'accord, elle était très souvent chez moi. Et le très souvent n'était qu'un euphémisme. De plus, si la décoration et l'équipement était différent d'un habitat à l'autre, l'agencement restait le même. Seul ma salle d'entrainement au sous-sol avait été un aménagement personnel. Mais rare était mes visiteuse qui se mettaient à l'aise tel que le faisait la demi-déesse.

- Je... euh... Je te remercie. La perle que je suis compte bien profiter de la perle que tu es le temps qu'il le peut.

Puis je ne pu m'empêcher de sourire lorsqu'elle m'expliqua qu'il lui faudrait se défrustrer seul le jour où je serai en couple. D'ailleurs, l'inverse était tout aussi vrai car je n'imaginais pas la belle Absy continuer de s'amuser avec son ami-amant tout en étant officiellement en couple. Remarquez, je peux me tromper.

- Je serai peut-être amené à me défrustrer seul avant toi, pour utiliser ton expression...

Elle s'approcha ensuite de moi et m'aida donc à ôter ce que j'avais sur le dos, avant de s'attaquer aux vêtements situés un peu plus bas. Puis avec étonnement, je la regardais se relever et se diriger vers la fenêtre et je me mis à secouer la tête, grand sourire aux lèvres tandis qu'elle signalait aux personnes présentes aux abords de ma hutte de ne pas nous déranger. Prenant un air faussement blessé, je lui annonçais

- Une heure ? Tu me sous-estimes ma belle... Va falloir que je te montre que je peux faire bien mieux.

Je lui tirais la langue malicieusement tandis qu'elle me fit un clin d'oeil en faisant comme si elle avait oublié ce que nous faisions avant d'entamer un série de baiser sur mon torse qui ne me laissait pas de glace. Mais mon jean se trouvant à mes pieds, je me doutais que la demoiselle se rendrait compte de mon excitation très rapidement. Et tandis que ses lèvres parcouraient mon torse, je dégrafais rapidement le très beau soutien-gorge qu'elle avait mis et profitais pour lui faire un doux massage...
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyMer 12 Aoû - 11:21


Ce petit moment promettait d’être fort agréable. Bien entendu, il fallait parier sur des confidences sur l’oreiller, mais profitons de l’instant présent. Je venais de prévenir la moitié du camp que nous souhaitions être tranquilles. J’étais du genre expansive voyez-vous … Je ne savais pas être discrète et ce n’était pas pour rien qu’au combat, j’avais beaucoup de mal à me camoufler ou à attaquer sans me faire voir. C’est à la fois une qualité, mais beaucoup voient cela comme un défaut. Disons que je finirai bien par apprendre cela, avec un peu voire beaucoup de temps. Mais là n’est pas la question.

La température commençait à monter, et pas qu’un peu. Nous étions tous les deux en sous-vêtements, et rapidement, le fils de Borée retira ce qui me protégeait la poitrine. Nul besoin de vous dire que vous ne verrez pas la suite, petits yeux indiscrets. Rendez-vous dans une heure … Ou plus, selon les dires du jeune homme.




avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyLun 17 Aoû - 20:17

Le moins que l'on pouvait dire, c'est que nous entrions dans le vif du sujet... Mais comme vous vous en doutez, c'est à cet instant que nous avons décidé de jeter un voile pudique sur ce moment charnel...



Dernière édition par Jan Slange le Mar 25 Aoû - 20:57, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyMar 18 Aoû - 14:19

Vous savez maintenant ce que les humains ressentent avec la brume … Même si votre imagination peut aller à bon train, sauf pour deux petits voyeurs … Mais bon, faisons fi de ces créateurs et de leurs jumelles, et reprenons nos lubriques activités.


avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyJeu 27 Aoû - 20:30

Hihihi !!! Oups, excusez-moi... Non, je vous explique... En fait, je me gausse de vous car, finalement, les plus frustrés, ben ouais... C'est vous ! C'est bête !!! Oui, je sais, c'est injuste, mais que voulez-vous ? La vie est injuste...

Alors, ou en étions-nous ? Ah oui...



Dernière édition par Jan Slange le Dim 30 Aoû - 0:09, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptySam 29 Aoû - 21:33


La luxure envahissait cette pièce à grande vitesse et la seule chose que vous pouviez entendre étaient des gémissements et un léger rire. Il ne faut pas être idiot pour savoir ce qu’il s’y passe …



avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyDim 13 Sep - 18:07

C'est dingue ce que vous imaginer dehors, simplement en train d'essayer de voir à travers les volets clos ou dans le trou de la serrure de ma porte, pouvait m'amuser.

avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyLun 14 Sep - 16:08


Et oui bande de coquins, nous n’avons pas fini, revenez dans quelques posts !


avatar
Invité
Invité

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) EmptyLun 21 Sep - 0:02

Encore un peu de patience...

Contenu sponsorisé

La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty
MessageSujet: Re: La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan)   La frustration n'est pas bon pour la santé (Jan) Empty

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les fromages mauvais pour la santé selon l'europe
» Le manque de fer, c'est mauvais pour la santé ! L'excès également, on dirait.
» Bulle Sucrée, «L'abus de sucre est dangereux pour la santé♥» [En cours]
» Pour votre santé, n'abusez pas des techniques alcoolisées de Malégor.
» ▽ flooder c'est bon pour la santé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Corbeille du forum :: Corbeille du forum :: Les anciens RPs-