Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 0:23


Matthias K. Dashner
« citation citation citation citation citation »

   

NomDashner Prénom(s) Mathias Surnoms A voir Date de naissance30 décembre Âge24 Lieu de naissanceAlaska OrigineAméricaine Années passé dans votre camp14 ans Statut social •  Seul au monde Orientation sexuelle •  Les minous AvatarHarvey Newton Haydon Créditécrire ici

Parent divinCeres Pouvoir (un seul)Métamorphose en Once Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes)Arbalète rétractable en un pendentif en forme de tête de tigre.• une toute petite pierre précieuse sur le pendentif: qui lui permet de comprendre et communiquer avec les animaux qui ne sont pas de son espèce   Camp choisiRomain Rêve d'avenirNe jamais tomber amoureux Particularités (tic, manies, signes distinctifs, peur)Etre abandonné par la légion
..IL ETAIT UNE FOIS..
   ..IL Y A BIEN LONGTEMPS.
.


Le vent souffla plus que jamais cette année-là. Un homme combattait le froid essayant tant bien que mal de garder son enfant contre sa poitrine, lui transmettant la chaleur de son propre corps. Ses claquements de dents ne cessaient plus, ses habits étaient troués à de nombreux endroits, l’étincelle de vie qui l’habitait autrefois n’était plus, sa seule raison de marcher était de sauver le petit être qui n’avait plus la force de pleurer. Rien ne se déroulait comme prévu, il avait été amoureux d’une déesse, il avait alors tout pour être heureux, une maison, des animaux même quelques domestiques et la crise était arrivée, exactement dans le même temps où il avait appris qu’il était père de ce petit. Durant les premiers mois, il s’était débrouillé pour survivre dans la rue ayant tout perdu mais là c’était tout simplement impossible à survivre, l’envie n’était plus là d’ailleurs, difficile d’être au sommet et à cause d’un effondrement de l’économie, tout perdre. Il posa l’enfant dans une couverture bleu pâle aux abords d’un orphelinat n’ayant pas le courage de sonner pour le déposer. Ainsi commença la vie de Mathias qui fort heureusement pour lui n’en su jamais rien.

Mathias, ce n’est pas le genre d’enfant dont l’orphelinat garde un bon souvenir pas par son manque de savoir vivre et de politesse, non ça c’était les seules qualités qu’il avait. Disons plutôt qu’il était toujours dans les mauvais coups. Les grands lui trouvaient toujours une excuse, il suit les plus grands qui l’entraînent. La réalité était tout autre, Mathias avait compris très vite une règle d’or à l’orphelinat ou tu as des muscles, tu pètes la gueule de tout le monde et personne ne vient t’embêter, ou tu utilises la force des autres à ton avantage et tu t’entends bien avec les fortes frappes. Clairement, il n’était pas dans le premier cas, frapper c’était un gros problème pour lui, son instinct lui soufflait de donner des coups de pattes à la manière des animaux, comme ce gros chat gris qui crachait et donnait des coups dans le vide dès qu’un enfant s’approchait. Mathias copia ce comportement très vite et disons que donnait des coups sans avoir les griffes qui vont avec, c’est comme d’essayer de caresser les gens. Du coup Mathias n’était pas très chaud pour se faire humilier en combat, c’était arrivé la première fois, il était alors âgé de cinq ans et essayait de se battre et d’utiliser son agilité sans vraiment se rendre compte que l’autre l’acculait peu à peu contre le mur, bien entendu, une fois le dos contre le froid, il eut beau essayer de se défendre, le combat était terminé. On dit toujours que les orphelinats tout va bien, non c’est plutôt comme de laisser des loups ensemble, la hiérarchie se fait sans arrêt et grimper semble être la seule chose qui les intéresse. Les adultes pensent que ça s’arrangera, ça ne s’arrange jamais. Ainsi Mathias finit dans l’infirmerie avec des bleus sur le ventre, à un point qu’un schtroumph aurait pu venir en faire son meilleur ami. Le petit garçon n’était pas très bavard, autre règle, ne jamais balancer, ça retombe toujours sur les cafteurs de toute façon, les adultes ont beau promettre une protection sans faille, ce sont des menteurs, notre petit sauvage gardait donc la gorge sèche refusant de s’adresser à eux. Le pire, c’est que cette sorte de grande meute, il aurait bien aimé ne pas en faire partie, vivre dans son coin et se mêler à ses comparses uniquement lors des adoptions. Là encore, des grands moments lorsqu’on est tout petit, les adultes vous font s’habiller avec des costumes noires, même la petite cravate, il faut sourire et ils essaient de vous persuader que cette fois c’est la bonne, les dix premières fois ça marche et les gamins se tiennent à carreau… la onzième en revanche c’est course poursuite devant les potentiels parents, c’est jeu et coups. Bref, à quoi bon essayer de tenir des enfants, leurs natures reviennent au galop. Mathias ne fut jamais adopter, au départ ça le blessa un peu. Il ne savait rien de pourquoi il était là, ni pourquoi personne ne voulait de lui et ça fait un peu mal au début puis très vite, les copains sont là, les ennemis aussi mais bon c’est moins intéressant de rester pour les ennemis. Du coup Mathias trouva beaucoup plus intéressant de faire le con avec ses potes que d’essayer de se faire adopter.

Pour en revenir au fait que Mathias n’était absolument pas un suiveur mais capable de bien mener sa barque puisque taper ce n’était pas trop son truc, il se lia avec un gamin qui semblait prêt à toujours cogner sur les autres. Afin de ne pas être pris pour cible et acheter son amitié, le mieux c’est encore de donner des gâteaux. A partir de ce moment-là, la vie à l’orphelinat fut clairement pépère, les garçons il ne les craignait pas, les filles… bah les filles à cet âge-là ce n’est absolument pas vital. Il n’empêche qu’il vaut mieux ne pas les taper non plus, sinon ces débiles hurlent et c’est la punition assuré, non il n’a pas vraiment testé… bon d’accord si, une fois une fille s’en était pris à son meilleur ami et Mathias n’avait rien trouvé de plus intelligent à faire que de lui faire comprendre que le but des duos c’est de fonctionner quoi qu’il arrive, même s’il faut être seul contre le monde entier, il se battait pour leur amitié et explosa pour la première fois quelqu’un, même si vive l’utilité d’exploser une fille. Bon la punition ne tarda, quelle idée de hurler comme un cochon qu’on égorge, bien sûr qu’après les gars se font punir.

Vers l’âge de dix ans, son meilleur découvrit les ravages de l’amour, bon il était bien plus vieux que Mathias, bah oui c’était logique, pour le protéger il lui fallait au moins quelqu’un de plus âgé que lui. Donc le gars appelons le Jacob, tomba amoureux d’une fille non intéressante si ce n’est pour son sexe. Du coup, au début niquel chrome, ah l’amour c’est beau, c’est génial etc etc… puis quand la fille s’est lassée, bah ouai ça arrive que les sentiments ne durent pas, Jacob tomba dans une déprime sévère, ah c’est vraiment con l’amour. En voyant son meilleur ami se prendre des raclés comme jamais, Mathias se jura de ne JAMAIS tomber amoureux. A la place de ce sentiment, une rage sans nom l’aveugla lorsque son pauvre meilleur se prit la raclée de sa vie. Pour la première un espèce de sixième sens lui souffla de se jeter dans la mêlée, que tout irait bien. Ah pour le coup, oui tout se déroula à la perfection durant les trois premières secondes, il s’élança pour le protéger. Sauf qu’au lieu d’être debout, la douleur de ses jambes fut tellement puissante que Mathias fut forcé de poser ses mains sur le sol. Lorsqu’il voulut crier à ses « amis » de lâcher Jacob qui avait ramené ses jambes contre son ventre pour se protéger, un feulement s’échappa de la gorge du jeune homme. Les trois secondes suivante, il resta immobile, essayant de comprendre ce qui se passait, comment ça il ne pouvait plus parler, rien ne se passait exactement comme prévu d’ailleurs. Depuis quand marcher debout faisait mal. Intelligemment, ou non, il s’assied pour se faire lui-même hyper mal en se marchant sur une queue mais une queue du jamais vu, une longue queue touffue avec des poils blanc, noirs, crèmes, pas du tout logique pour un humain. Un glapissement de frayeur et c’est à ce moment que notre humain pas logique eut l’intelligence de lever la tête pour regarder des humains qui le fixait médusé… oui bon il avait une queue de chat, à la bonne heure… En fait, même Jacob le regardait bizarrement, Mathias prit donc la poudre d’escampette fuyant cet orphelinat de malheur. Ah mais les malheurs n’étaient pas fini pour autant, ce serait pas drôle sinon. Sitôt dehors, son pseudo pouvoir se fit la malle et après avoir eu mal en se tenant debout, voilà qu’il s’enfonçait un bout de verre dans la main. La rage et la douleur le firent péter un cable, ce n’était pas normal, pas normal complètement chiant et douloureux. Il décida de ne plus retourner à l’orphelinat, de toute façon il était trop bizarre pour y retourner.

Les premiers jours dans la rue furent un calvaire, son estomac criait famine et il se transformait toutes les cinq minutes, montre en main et comme si ce n’était pas assez chiant, la première fois qu’il croisa son reflet dans une flaque d’eau, il voulait juste boire au départ, il se fit flipper, vraiment et n’osa pas boire durant les heures suivante, jusqu’à ce que l’instinct de survie soit plus fort et qu’il lape l’eau trouvant ça immonde. Il évita consciencieusement les humains et quand un petit vieux vint s’approcher, il feula de colère, ce qui ne fit pas reculer l’autre. Mathias cligna des yeux plusieurs fois avant de se rendre compte que ce n’était pas un humain, pire que ça, l’autre se jeta sur lui. Pour la première fois, Mathias dû défendre sa vie et ce ne fut pas agréable, aucun entraînement de combat, les camarades voulaient juste gagner, celui là voulait tuer et Mathias eut bien du mal à l’achever mais à choisir entre lui et le monstre, il préféra sa propre vie. Une fois de la poussière partout sur le museau, une louve se tenait à quelques pattes de lui. Mathias se rapprocha timidement en l’entendant lui dire d’approcher, déjà une louve qui parle dans l’esprit, ce n’est pas top top normalement les gens normaux évitent de s’approcher mais Mathias était d’un naturel loin d’être solitaire. Il fit même des léchouilles au pauvre loup qu’était Lupa. Mal lui en pris, ses yeux s’agrandirent d’un mélange de panique et d’incompréhension en sentant la patte de la louve l’aplatir contre le sol. Ah c’est bien beau d’avoir l’air outré, de feuler et de battre de la queue comme pour se débarrasser de l’assaillant, ça n’avait pas l’air d’inquiéter Lupa qui continuait son discours bien huilé sur les demi-dieux, s’arrêtant parfois de parler dans la tête pour le rappeler à l’ordre et lui brailler encore plus fort qu’il ferait mieux de se bouger plutôt que de remuer comme un asticot. Paye la comparaison, ce n’était pas que Mathias ne voulait pas que cette débile de louve le lâche, disons plutôt qu’il avait un peu du mal et les griffes contre la gorge, ce n’était clairement pas recommandé de se débattre comme un beau diable. Finalement, en l’entendant dire, penser ou quoi que ce soit d’autre, que c’était un devoir pour un romain de se libérer sous peine d’être bouffé, l’Once se libéra, utilisant ses pattes comme ressort pour donner des grands coups au loup, quitte à se faire trancher la gorge. Finalement, une fois libéré, il fallut encore suivre de nombreux entrainements. Mathias ne réussit pas vraiment haut la main, son instinct le poussait à être amical avec les loups, comme s’il avait voulu faire parti de la meute à son tour. Lorsque Lupa le lâcha au camp romain, certainement déprimée de devoir se séparer d’un aussi bon élément dans sa meute*oupas*

Mathias dans le camp romain au départ se fut très compliqué, non pas qu’il désobéissait quotidiennement, ça pas vraiment si on lui disait fait ça, le léopard des neiges le faisait pour faire plaisir, c’était le reste du temps que ça allait pas. Il était très envahissant pour toute la cohorte, voir la colonie en règle général. Du genre à être sur toutes les missions communément appelé corvées, voir peut être les faire capoter un peu, ça arrivait trop souvent pour que les gens adorent mais bon comme Mathias faisait preuve d’un optimisme à toute épreuve et faisait le sale boulot sans rechigner, tout le monde abandonna l’idée de l’engueuler dans le camp.

La première mission de Mathias, il était le plus jeune de l’équipe de trois, ils devaient monter dans le nord pour récupérer un objet perdu. Mathias failli se faire éventrer, la raison fut toute simple. Ils grimpaient tous les trois le long d’une montagne, Mathias en léopard couvrait les arrières quand un monstre déboula devant les trois jeunes. Evidemment dans la neige le combat est plus difficile et quand Mathias s’élança, le second légionnaire roulait dans la neige et sa lame transperça l’animal tacheté. Mathias eut à peine le courage nécessaire pour abattre le monstre mythologique avant qu’il ne s’écroule dans son propre sang. Lorsqu’il se réveilla, c’était à l’infirmerie avec un pansement énorme, la première pensée fut de demander s’ils avaient réussi la quête mais tout le monde lui souffla qu’il valait mieux sauver un légionnaire qu’une quête. Cette constatation le déprimait au plus haut point, au départ, le gamin ne voulut pas retourner dans sa cohorte, trop peur que tout le monde lui en veuille à cause de son incapacité à éviter une lame. Il dû bien finir par sortir avant que les guérisseurs ne le virent à coup de pelle. Etrangement, les membres de sa cohorte semblèrent bien le prendre qu’il ait raté la quête, tout ce qui comptait c’est que leur Mathias soit en vie. Il venait de faire la connaissance du mot famille. Pour le coup sa résolution changea du tout au tout, il ne se battait plus pour être accepté mais parce qu’il faisait partie de la grande famille de la légion.

Puis il y eut la guerre contre Cronos, les problèmes avec les titans. Mathias était transformé en léopard tout le temps pour sentir les odeurs de poudres, les pièges en clair. De lui-même, il se proposa même pour attraper les blessés et les ramener au camp pour qu’ils soient soignés. Il voulait se battre mais il fallait penser aux blessés, alors il s’y conforta, il ramena les corps durant plusieurs heures tâchant tout son poil d’écarlate. Il finit cependant par tomber nez à nez avec trois partisans, qui venaient de tuer un Romain, sa rage le fit tout détruire dans la rue. A la fin du combat, c’était un véritable carnage et Mathias ne s’en voulait même pas, il était un membre de la légion alors il défendait ses partenaires. L’accalmie après la défaite de Cronos lui permit de respirer un peu, ça faisait du bien. Avec l’arrivée de Gaïa et les temps sombre, il y a ce sentiment que tout ira mal dans le futur à cause de Gaïa, il y a les Grecs qui sont des nouveaux copains à rencontrer. Il a hâte d’en découdre même si ce n’est pas encore possible, il faut d’abord les autres de Reyna… surtout que depuis que les préteurs ont disparu, les Romains sont un peu craintifs, sans oublier qu’il y a eu cette attaque contre les Grecs, sans avoir vraiment envie de le faire, Mathias fut envoyé comme patrouilleur, ce qui foira encore plus vu qu’il passait son temps à sauter sur le dos de Sara qui devait avoir la même mission que lui. Bref c’était plus marrant que très utile, ce qui prouve que le brave Mathias n’est pas l’élément indispensable pour la légion de par ses combats, cependant sa bonne humeur est toujours là pour remonter le moral, ça compte.
   


Ton prénom ou surnomEric Ton âge 22 ans Que penses-tu du forum ?Il est magnifique T'es arrivé là comment ? Code règlementMagique Koala Doré Un dernier mot Jean-Pierre ?Pourquoi c'est toujours des gars qui posent les questions?
   CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Mathias R. Dashner le Mar 31 Mar - 23:45, édité 1 fois
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 0:25

Salut gamin, bienvenu et bon courage pour ta fiche !!! Very Happy
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 7:47

Bienvenue camarade !
Bon courage pour ta fiche :3
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 10:57

Bienvenue bounce
avatar
Divin ψ Olympus team
Ω Tablettes : 263
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 11:05

Bienvenue ! Very Happy
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 13:48

Héééé on critique pas les Romains ! C'est les plus mieux d'abord !

Bienvenue
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 18:34

Mon prénoooom !!!

Tu verras, les Mathias ont trop le style !! Wink
Et puis Harvey quoiii !

Bienvenue sur le forum !!!
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 19:25

Bienvenue
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 20:41

Salut.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 23:21

Bienvenue Mathias !
J'adore ce prénom *w* Et Harvey ...

Si tu as des questions hésite pas à venir vers moi Wink
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mar 31 Mar - 23:51

Merci à tous pour vos petits messages
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   Mer 1 Avr - 23:30


     
Mathias

     


   Félicitation, tu viens d'être validé avec les honneurs du jury. A présent tu peux venir faire la fiesta avec tout le monde.

   Très motivé en ce moment pour valider à point d'heure Razz faut pas s'attendre à des miracles du coup. ça fait plaisir de voir un petit léopard des neiges chez les romains, nous on s'en fout, on a le loup Very Happy bon courage avec ton caractère de bonne patte, les deux autres animaux sont des boules de nerfs, tu fais un peu nounours mais c'est mignon.
Belle histoire sinon, j'aime bien le code, bref j'en dis pas plus vas t'amuser Grominet


   Cependant il y a quelques petits détails presque rien à régler, une formalité disons le:
   Ici tu pourras réserver ton avatar, et oui ce serait bête qu'on te le pique.
   Ici tu pourras réserver ton prénom et nom de famille parce que tu es unique après tout
   Pour te faire des amis, des ennemis ou tout simplement avoir des liens c'est ici
   Là c'est pour faire des rps avec tous pleins de monde
   Et ici c'est pour que les admins t'aiment, pour que le forum t'aime et pour avoir pleins de nouveaux amis-ennemis
     
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maman, on va au zoo, non tkt les Romains ont tout ce qui faut
» Décès de la maman de papa Brixhe
» [Mission] Maman, ya un monstre sous mon lit !
» [Mission de rang D] Viens voir Maman !
» CC maman pour la 2eme fois... le 07/06

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciennes fiches de présentations-