Bienvenue jeunes padawans. ♥ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 warriors don't get to rest. (octave)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: warriors don't get to rest. (octave)   Mar 5 Mai - 22:23

Mai 2011, 5h du matin. L'été était parmi eux, et cela se faisait ressentir. La chaleur s'était intensifiée, et la romaine n'avait pas du tout réussi à dormir, dans la caserne de la première cohorte. Il faisait une chaleur intense depuis la nuit dernière, et la future centurion avait peur que cela n'embrouille ses pensées. Elle croyait que le repos était fait pour les faibles, et que les guerriers n'y avaient pas droit. Pourtant, ce matin-là, Roseann n'avait pas du tout envie, ni la motivation de se lever pour dégainer son épée et aller botter le cul à un romain ou un mannequin. Que se passait-il ? C'était sûrement passager, c'était impossible que ce soit quelque chose de permanent, parce que la demoiselle péterait assurément un câble. Et un énorme. Elle avait la nécessité de dépenser toute cette énergie en trop qu'elle avait en elle, toute cette hyperactivité qui ne lui foutait jamais réellement la paix. Grognant contre sa vie et contre tous les malheurs qu'elle avait : la chaleur, l'insomnie, la démotivation passagère, elle saisit sa gourde inépuisable et se versa littéralement de l'eau dessus. Elle referma ensuite le bouchon et tenta de faire un truc avec son pouvoir, qu'elle ne contrôlait toujours pas. Merde, cela allait lui prendre combien de temps avant de pouvoir mettre la main sur comment construire une boule de neige 101? Furieuse, elle échappa un cri de détresse, et espéra que personne ne l'ait entendu. Surtout pas Octave, pitié. Pas lui.

Bien qu'elle l'apprécie, contrairement aux autres romains, elle n'aimait pas tellement sa manière de donner des ordres. Être un pion pour un mec probablement mal b*isé, ce n'était pas trop son style. Néanmoins, elle se conformait. Si elle voulait atteindre son statut de Centurion en le méritant, elle se devait de s'entraîner, de suivre les ordres et surtout, surtout d'être fidèle à son chef de cohorte. Ce dernier était impitoyable avec les plus faibles, et même s'il avait été son mentor depuis son arrivée et un ami précieux, ce matin-là, elle lui foutrait son poing dans la gueule s'il venait lui donner un ordre quelconque.
À partir de 5h00, elle n'en pouvait plus de rester dans son lit. Elle se décida à finalement aller prendre un bain glacé, ce qui lui fit le plus grand bien avec la température désastreuse à l'extérieur. En ce moment, Roseann maudissait Apollon et son soleil trop brillant. Il pouvait bien aller se faire voir, pour autant que ça lui fasse.

Il fallait l'avouer, être de mauvaise humeur, cela ne lui arrivait pas souvent. La plupart du temps, c'était parce qu'on lui avait fait une crasse ou autre chose dans le style. En ce moment, c'est le manque de sommeil et la chaleur épouvantable qui la rendaient furieuse. Elle alla s'emparer d'une bouteille d'eau après s'être séchée et habillée d'un simple top fait pour le sport, qui laissait voir son ventre plat et musclé, ainsi qu'un short court. Elle se fichait bien de ceux qui materaient. Ses cheveux étaient attachés en un chignon presque parfait, décoiffé parce que l'humidité le voulait ainsi. Tout allait réellement mal, aujourd'hui, et la fille de Chioné avait déjà hâte que cette journée se finisse.
Comme tout ne pouvait aller en s'améliorant, elle heurta violemment Octave, et ils finirent tous les deux sur leurs fessiers. Sans qu'elle ne puisse s'en empêcher, la légionnaire éclata de rire. Elle n'en pouvait plus. Elle avait même mal aux abdominaux, tellement la situation était désastreuse, et elle ne pouvait s'empêcher de rire. Rosie s'arrêta une fois le fou-rire disparu, et s'excusa piteusement. « Pardon, Octave, je tentais juste de disparaître, aujourd'hui. » Elle se releva en s'étirant et tendit une main amicale à son ami, qu'elle espérait non-vexé par la chute et le choc.
Invité
Invité

MessageSujet: Re: warriors don't get to rest. (octave)   Mer 6 Mai - 17:46

Roseann ∞ Octave
Installé au point de rendez-vous depuis ce qui lui semblait une éternité, Octave commençait à trouver le temps long, si ce n’est interminable. Oui, la patience est une qualité qui ne fait pas partie de celles dont le centurion romain avait connaissance ou plutôt si, la patience il savait en faire preuve pour arriver à ses fins. Rome ne s’étant pas fait en un jour, les plans ne se mettent pas en place d’un claquement de doigt. Sauf qu’une fois que le plan était clair dans la tête du futur préteur, il ne voyait pas pourquoi certains pions s’amusaient à changer de case sans en demander la permission. Au bout d’un moment, il en vint à la conclusion qu’il y avait fort à parier que son légionnaire espion était mort, une vague de tristesse aurait dû naître dans son cœur, normalement, cependant la seule chose qui effleura son esprit c’est qu’il allait devoir s’en trouver un autre. Pourquoi est-ce que les plans ne se déroulaient pas comme sur des roulettes, c’est bien la peine d’envoyer des légionnaires chez les partisans si ces derniers se font éliminés. Saletés de partisans, il les éliminerait un à un quand il serait au pouvoir, pas de pitié pour ces imbéciles qui s’amusaient à mettre la pagaille dans ses rangs. Surtout qu’il y avait fort à parier qu’ils envoyaient des espions chez ces débiles de Grecs, manquait plus que ça des traitres chez les débiles. Non, faire une alliance avec eux n’était absolument pas bénéfique, pour peu qu’avec leurs hormones à la con certains adolescents commencent à fricoter avec l’autre camp, très mauvais ça, voir détestable. Le risque leur pendait au nez et le souci, ce n’était pas tant qu’ils s’éclatent entre eux, ça Octave n’en avait que faire, c’était que leur loyauté était mise à mal. Difficile de faire un choix entre le cœur et la raison et l’idée que certains membres des cohortes aillent du côté Grec sous prétexte que voilà, c’était quand même plus cool pépère là-bas, ça ne plaisait pas à l’augure. Mais ça, bien sûr Miss Reyna n’en avait pas grand-chose à faire, cette fille était d’une débilité flagrante, elle se tirait des balles dans le pied toute seule. Oh, si c’était son kiff dans la vie de se faire du mal, Octave serait ravi de l’aider dans cette voie, vivement qu’elle meurt, pourquoi elle ne recommençait pas les quêtes pour mourir plus vite, c’était sympa ça comme mort, qu’elle meurt en Romaine ou pas d’ailleurs, l’important c’était qu’elle meurt.

Se relevant et remettant sa cape convenablement (ouai je sais plus s’il a une cape mais je veux une cape DONC VOILA) Octave s’éclipsa, andouille d’Adrian pas foutu en vie, est ce qu’il se rendait compte du bordel que c’était de trouver des espions de nos jours ? Tout en rentrant au camp, l’augure se demandait quel légionnaire envoyer. Le plus logique sur un plan loyauté serait quand même Théo, le jeune homme irait certainement en ronchonnant mais il irait, quoi que… depuis quelques temps, il passait un peu trop de temps avec Reyna. Octave n’était pas du tout certain que l’intérêt ne soit que professionnel mais il ne pouvait rien faire directement, excepté éviter d’en dire trop à ce fils d’Invida qui commençait à retourner sa veste, un traitre en plus à vrai dire. Il aurait pu envoyer Joanna mais l’idée de réunir la sœur et le frère ne l’emballait pas du tout, même si Joanna était tout ce qui était plus loyal à la légion, il n’avait aucune idée de ce que représentaient les liens de deux jumeaux et ne voulait pas perdre un pion aussi important dans sa quête pour le pouvoir. Il avait, manque de bol pour lui, besoin de soutien.

Le ciel commençait à s’éclaircir lorsqu’il rentra au camp. Aucune discrétion n’était requise, très franchement, les légionnaires n’étaient pas vraiment le genre de gens à se mettre des augures à dos en allant cafter à Reyna. Après… s’ils faisaient cela, Octave était encore capable de régler ses problèmes avec Reyna et de dire des semi-vérités, afin d’éviter qu’Aurum et Argentum ne grognent, détecteur de mensonge oui mais de semi-vérité, vraiment pas, comme quoi rien n’est vraiment tout blanc ou tout noir. De toute façon, Reyna n’était pas un véritable problème, elle était trop occupé à flirter avec les Grecs pour se rendre compte que les Romains n’étaient pas mais alors pas du tout emballés à l’idée d’une telle alliance, c’était plus que rabaissant de faire équipe avec des gens n’ayant aucune moral, aucun sens de l’honneur, non vraiment, aucun intérêt pour les Romains cette alliance de merde.

Octave était donc profondément enfouit dans ses pensées, les sourcils froncés, cherchant une solution à son problème majeur, il ne vit donc pas la silhouette blonde qui s’approchait et ne le constata qu’au moment de l’impact. Ce qui expliqua certainement qu’il n’eut aucune réaction, pas même agressive et qu’il atterrit au sol, sur les fesses, légèrement dérouté. Ces nouveaux légionnaires commençaient sincèrement à le gaver, ils allaient tous les envoyer aux latrines pour l’année, ça les calmerait et ça les ferait regarder un peu devant leur nez pour éviter de rentrer dans leurs ainés, ou même leurs futurs cadets, qu’importe ! Surtout que l’éclat de rire qui suivit le choc n’avait rien de très rassurant, sérieusement, les nouvelles recrues étaient complètement à la masse, Lupa avait diminué la difficulté ou bien ? En fait, ce n’est qu’au moment où la voix commença à couvrir les éclats de rire qu’Octave posa un regard interloqué voir profondément déprimé sur Roseann… Ah ouai non mais là, si même les plus valeureux n’étaient pas dans leurs assiettes, ça commençait à être relativement inquiétant. Octave l’observa tandis qu’elle se relevait, elle sortait d’une baignoire ? Ils se faisaient attaqués qu’elle était au taquet dès le matin, quoi que non Roseann voulant s’éclipser d’un combat, fort peu probable. Il attrapa donc la main qu’elle lui tendait et se releva avant de demander intrigué et pas franchement rassuré sur l’état mental de sa compatriote.

« Qu’est ce qui t’arrive ? »

Il valait mieux s’attendre à tout en ce moment. Oh si elle en avait marre des Romains, il pouvait toujours lui proposer le job d’espionne chez les partisans, au contraire, ça l’arrangerait et il était certain qu’elle ne changerait pas de camp contrairement à Joanna, qu’elle ne rapporterait pas tout à Reyna comme Théo le ferait à coup sûr et surtout qu’elle ne tomberait pas amoureuse comme une débile à l’inverse d’Adrian.


code by Silver Lungs
Invité
Invité

MessageSujet: Re: warriors don't get to rest. (octave)   Mar 12 Mai - 19:58

Il aurait presque pu sembler gentil, Octave, s'il aurait fait un effort auprès des autres. Le garçon se renfermait un peu trop souvent, laissant place à son caractère merdique et à ses piques bien cherchées et souvent blessantes. Néanmoins, avec Roseann, il se comportait bien. Ils s'appréciaient, même. Ils étaient de bons amis et Rosie le trouvait charmant, parfois. Il avait ses jours avec, et ses jours sans. Elle aussi, comme tout le monde. Sérieusement, si elle avait le moral à zéro, c'était surtout parce qu'elle n'avait pas réussi à bien dormir, depuis quelques jours. La canicule à l'extérieure l'empêchait parfois même de s'entraîner, car elle choppait d'horribles insolations. Son sang était froid, sa peau aussi et la demoiselle n'avait certainement pas envie d'en faire autrement. Si elle avait voulu être une fille de Vulcain, elle aurait envoyé merder sa mère. Chioné ne s'était pourtant jamais manifestée à elle, sauf pour la réclamer à son arrivée au camp. Ça avait été instantané. Un signe de sa mère était apparu sur le dessus de sa tête, ce qui l'avait drôlement fait flipper, la première fois. La demi-déesse se sortit de ses pensées en entendant Octave, qui lui demandait ce qui lui arrivait. Traînant le pas jusqu'à son lit, puisqu'elle était revenue dans la caserne de la première cohorte, elle se mit un oreiller sur le visage en se laissant tomber sur le matelas confortable, ni trop dur, ni trop mou. Elle ôta le coussin de son doux visage et adressa une moue peu rassurante à son ami et centurion. « J'ai mal dormi, cette nuit. La chaleur, des rêves de ouf ou plutôt des cauchemars... Je n'ai même pas eu la force de m'entraîner aujourd'hui... » Rosie qui éclipsait un matin d'entraînement? C'était anormal, et franchement effrayant.

Les jours comme ceux-là, la blonde les détestaient. Enfin, qui les apprécieraient, sauf les flemmards? La sportive n'aimait pas être dans un état larvaire, en mode rien à foutre du monde entier. Pourtant, c'est exactement ce qu'elle faisait maintenant. Toutes les pensées à propos de sa vie lui donnaient une envie irrésistible de pleurer, et elle se sentait hors d'elle, sans qu'elle n'en connaisse réellement la raison. Et non, même si Octave allait certainement lui faire penser aux problèmes de meufs, ce n'était pas son cas, en ce moment. Elle lui coula un regard triste. « J'vais jamais être une bonne centurion, si j'ai des jours comme ça... » Une vague de tristesse apparu sur le visage de la demi-déesse. Non mais, elle devait se secouer, là. Elle devait faire quelque chose, elle ne pouvait se permettre d'être aussi lasse de tout ! La blonde poussa un grognement de découragement, comme elle le faisait souvent, et elle gémit, aussi. Elle était complètement défaite, ce matin-là. Elle n'avait envie de rien faire, la motivation s'étant fait la malle d'un coup. Surtout en s'imaginant qu'elle ne serait jamais une bonne chef pour sa cohorte, là, c'était le coup final. « Faut que j'm'entraîne plus. Faut que j'me botte, et que j'contrôle mon putain de pouvoir, aussi. » Habituellement, la légionnaire ne jurait jamais. Elle se contenait, elle tentait d'être polie au possible. La jeune femme n'en avait pas envie, ce jour-là. Et puis, c'était Octave, à ses côtés. Il ne la jugerait sûrement pas... Ou au contraire, il lui foutrait une baffe, qu'elle aurait bien mérité, en tous cas.

Qui plus est, elle avait rêvé qu'elle se mariait, cette nuit-là. Elle n'avait pas envie de faire des rêves irréalisables de ce genre. Elle savait qu'elle ne serait probablement jamais casée... Probablement même qu'elle fait ces rêves inutilement. Elle ne serait pas une bonne épouse, ni une bonne mère. Elle chassa instantanément ces pensées de son esprit en secouant la tête. Elle fixa son regard sur son ami, qui semblait totalement désemparé face à l'attitude de la légionnaire. « Tu peux m'dire que j'suis nulle, Octave. J'm'en remettrais, promis. » Cette phrase était forcément une incitation. Elle voulait qu'il la ramène, qu'il lui dise qu'elle était plus forte que toutes ces romaines, que toutes ces grecques, que toutes ces partisanes. Mais en réalité, elle ne savait même pas si elle arrivait à la cheville des soldats de Cronos et de Gaïa. La jeune femme fixait le plafond, le désarroi se dessinant sur son visage. « Ça t'arrive, de t'sentir nul? Quoique non, toi, tu t'sens toujours bien... » Elle avait probablement tord. Personne ne se sentait toujours bien. Mais Octave restait fidèle à lui-même, et plus prétentieux que ça, on pouvait crever.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: warriors don't get to rest. (octave)   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Warriors of Crom (WoC)
» New Warriors : semaine 1
» Octave Parango
» [Partenariat] Warriors Cats Adventure
» Unstoppable Warriors - Communauté Multi-Gaming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-