Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez | 
 

 Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Mer 15 Juil - 15:36


Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino
« La vie a besoin d'illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités. »

Je vais vous avouer une chose, je crois que mes supérieurs n’ont toujours pas compris que je n’étais pas faite pour les missions ou encore pour recueillir des informations. Mes ambitions ne correspondent pas tout à fait à l’agent de terrain étant donné que je voue une passion sans borne à la science et aux plantes. Donc, je serais parfaite dans un laboratoire et ils en ont un. Soit, je suis passablement nulle et je ne l’ai toujours pas remarqué soit, ils me testent d’une certaine façon dont je ne comprends pas la logique. Malheureusement, je dois me plier aux règles et étant une descendante des olympiens, ma voix n’a pas toujours la même portée que mes autres camarades. Enfin bon, je n’ai pas spécialement envie de débattre sur l’égalité des droits ou ce que je ressens vu que j’ai des informations à récolter en compagnie d’Elena à la réputation sanglante. Je ne sais pas si je dois avoir peur, au vu des rumeurs que j’ai entendu à son sujet. Après, ce n’est qu’un était esprit et un état d’esprit peut se contrôler et se diriger comme disait ce cher Napoléon Hill. En plus, ce n’est pas si je devais me rendre à New York sinon ça aurait été trop facile, ils m’envoient dans un casino à Las Vegas. Comment vous dire ? Je ne peux pas aller dans un tel endroit sans avoir minutieusement lit un livre sur le sujet des jeux de casino. Je n’ai pas envie de passer pour une inculte et si jamais, il faut jouer de l’argent, je ne peux les jeter dans le trou béant des jeux de hasard. En soi, j’avais trouvé une superbe occupation durant le temps de vol, j’avais cherché le titre d’un livre célèbre pour apprendre à jouer au blackjack ou encore au poker et mon livre magique m’avait permis de le lire ; j’aimais beaucoup ce côté mathématique. Il est mal de compter les cartes, je sais mais j’avais bien envie de tester. Je pouvais ainsi rendre cette cueillette un peu plus intéressante.

Après plus de cinq heures et quarante minutes dans l’avion, j’étais enfin arrivée dans la ville des excès. Je devais rejoindre ma camarade au casino où notre informateur était le gérant. Nous n’avions pas d’autre précision concernant la nature des informations. Je m’attendais encore à un truc loufoque et sans importance. Parfois, j’avais la drôle d’impression que les mortels ne prenaient pas au sérieux notre agence. Certainement à cause de l’amnésie ou je ne sais quel enchantement magique qui avait été utilisé pour faire oublier aux humains les évènements lors de la rupture de la brume. Malheureusement, ils avaient oublié que ceux pouvant voir à travers la brume n’allaient pas être touchés. Même ma famille d’accueil avait oublié le pourquoi du comment, je m’étais retrouvée dans une école militaire. Je me demandais parfois, s’il n’y avait pas eu cet évènement, où je me retrouverais maintenant. Je n’avais pas réellement choisi mon camp même si j’aspirais fortement aux valeurs de l’Agence PSI.

Le taxi me déposa devant une devanture très lumineuse qui ressemblait très fortement à une pyramide et je vis non loin une réplique du Sphinx. Le bâtiment était immense et j’étais légèrement impressionnée. Je regardais tout autour de moi, remarquant le style orientale et très antique où il y avait diverses statues en sable de dieux égyptiens. Non loin de l’entrée, je vis une silhouette familière et ses cheveux aux couleurs particulières me confirmèrent l’identité de cette femme : Elena Walton. Je respirais un grand coup, prenant du courage pour aller aborder ma collègue. J’essayais de mettre de côté les différentes rumeurs à son sujet car il fallait que je montre mon indifférence vis-à-vis de ses expériences passées. Je m’approchais l’air de rien dans ma tenue composée d’un jean-slim foncé et d’un manteau crème avec une ceinture au niveau de la taille. J’avais opté pour de simple bottine noire car même si les températures étaient plus agréables à Las Vegas, on restait en Hiver. Je tendis mon poignet pour lui serrer la main, tout en me présentant. « Salut, Mina Sinclair pour vous servir. » Je ne savais pas si je devais la tutoyer donc j’avais choisi une formule de politesse en laissant paraître une petite grimace sur le vous.

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Mer 15 Juil - 23:59

Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino.
φ Let's ride together, for our own sake.

J’étais sur Las Vegas depuis plusieurs jours déjà, en pleine observation de la ville. Ce n’était pas la première fois que j’y mettais les pieds, ni la première fois pour une mission mais c’était la première fois pour le PSI. Cette fois ci, c’était discrétion avant toute chose, ne pas se faire détecter pour ne pas alerter les éventuelles proies en ville et surtout ne pas éveiller de soupçon pour l’ennemi s’il était là au sujet du PSI. J’avais tout de même pris l’ensemble de mon équipement, mon épée en fer Stygien était dans un sac de sport que je tenais en bandoulière, je portais par ailleurs un jogging souple et proche du corps ainsi qu’une tenue de sport pour le haut avec une veste pour me tenir chaud et surtout m’assurer que le sac de sport ne soit pas suspect, mais je ne rentrerais probablement pas dans un casino avec une arme de la sorte. C’est pour cela que je m’étais déjà aménagé une cachette près du Casino où nous allions rencontrer notre informateur avec ma partenaire de mission qui avait apparemment décidée d’arriver le jour même en ville.

Le casino en question était le Venetian, comme son nom l’indique, il reprend le thème de Venise et c’est l’un des casinos avec le plus de chambre du le Strip de Las Vegas. Une tour de 45 étages, rien que ça, avec pour taille moyenne des suites de 60m² et plus de 7 000 suites en question. En fait, après enquête c’est même le plus grand hôtel du monde depuis 2007 et l’ajout de l’extension du nom du Palazzo. Dans le Casino, il n’y a pas moins de 15 restaurants et plus de 150 boutiques. Rien que ça. Ce n’était pas un Casino, mais une véritable mini ville. Il y a même un musée de moto et d’art qui accueille des répliques des plus célèbres toiles du Louvre ou du musée de l’Ermitage.

Ma collègue s’approcha de moi, alors que je passais le temps dans un parc au style égyptien du Forgotten Realms, qui se trouvait juste en face du monstre Vénitien. Le jour même comme je l’avais prévu et elle me salua simplement.

« Salut, Mina Sinclair pour vous servir. »

D’un hochement tête et d’un petit sourire, je me levai de mon banc et lui fis face. Avant de l’entrainer par le bras, en lui passant mon bras gauche sur le côté de son coude droit pour enlacer mon bras du sien comme deux amies. Je l’entrainais alors délicatement en direction du Venitian pour aller enfin rencontrer notre contact, je pris bien entendu le pli de m’exclamer.

« Mina ! Arrête de faire l’idiote, viens, c’était ton idée après tout qu’on aille s’éclater ici non ? En plus Venise ! Tu sais comme je rêverais d’y aller ! »

La mascarade était importante, toujours et lorsque nous rentrâmes dans le Venitian, c’était bien avec le but de continuer notre mission, mais dans le faux semblant le plus idéal. Je m’étais déjà séparée de mon sac, et j’avais couru un peu avant, si bien qu’on aurait dit que Mina me traîner au casino juste après mon jogging.


avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Jeu 16 Juil - 14:02


Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino
« La vie a besoin d'illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités. »

Si je m’attendais à la jouer la comédie, j’aurais certainement refusé. Ai-je l’air d’une comédienne ? Sûrement pas, je suis le genre de fille d’allure coincé et ne voyant l’art de la comédie à travers divers livres. Même si j’ai pu lire de nombreuses histoires, aucunes ne vont part de conseils pour paraître naturel dans n’importe quel rôle. Ainsi, il ne me restait que l’improvisation et je doutais de mes capacités à enrôler un personnage qui ne me ressemble guère. Peut-être parce que je suis une femme sérieuse et que j’ai du mal à me décoller de cette image ou que j’affectionne trop cette image pour laisser paraître une autre personnalité. Avoir le contrôle de soi était quelque chose d’important à mes yeux mais, aujourd’hui, je devais faire abstraction et oublier ce que j’étais réellement. Je n’avais pas envie de décevoir l’agence, surtout que je devais montrer mes preuves pour avoir la possibilité de faire partie du groupe de recherches. Je le devais pour ma mère et aussi parce que c’était un rêve d’enfant d’être une scientifique.

Tandis que j’étais positionnée en face d’elle, debout alors qu’elle était assise sur un banc dans le parc égyptien, elle hocha simplement la tête tout en me souriant. Puis, elle se leva et elle enserra mon bras autour du sien. Ce contact me surprit surtout qu’elle le faisait de manière si naturelle que s’en était trompeur pour n’importe quelle personne nous observant. Mon visage était assez comique à cet instant, j’hésitai entre mourir de rire ou simplement grimacer comme à mon habitude. Je choisis néanmoins la grimace avant de sourire à mon tour et de la suivre dans sa cadence. On se dirigeait droit vers le Venitian, un énorme complexe à l’allure de la ville de l’amour située normalement dans la botte européenne ou l’Italie, si cela ne vous est pas familier comme terme. Ca me rappelait drôlement le journal de Marco Polo, l’architecture était respectée et l’ambiance romantique aussi. J’avais juste l’impression que le bâtiment pouvait contenir à lui-seul tous les habitants de Millbrook. J’oubliais cette pensée avant d’y réfléchir plus sérieusement vu qu’elle était sans intérêt, à part souligner la grandeur de l’endroit.

Au moment où je contemplai l’œuvre architectural, ma camarade très entreprenante continuait dans sa lancée. L’interprétation de ma personnalité n’était pas son fort, j’aurais plutôt proposé de visiter une bibliothèque ou encore un musée. Bien sûr, avec ma lenteur d’esprit face à ce nouveau challenge de jouer aux meilleures amies, je vis sur un panneau qui indiquait la présence d’un musée avec des copies du Louvre. Mince, je ne pouvais plus rien dire. Enfin, si je devais m’exprimer et je pris une voix amusée avec un sourire amical. « Excuse-moi de ma blague de mauvais goût, mon humour n’a pas changé d’un poil ! Cet endroit est encore plus grand et plus beau que je l’aurais imaginé et tu sais que je mets un point d’honneur dans les œuvres du Louvre. Venise ? Il te faudrait trouver ton valentin. » Je rigolais à ma dernière réplique en lui lançant un petit clin d’œil. Nous fîmes notre entrée dans ce fabuleux casino et j’avouais me laisser entraîner par ma jeune amie. Je l’ai précisée, la quête d’information n’était pas mon fort et elle semblait familière à l’endroit. Si elle voulait diriger cette mission, que bien lui fasse. Je serais simplement ses oreilles si besoin. « Alors, on commence par quoi ? Je parie que je ferai un malheur au poker, les bluffeurs, j’en fais mon affaire. » A vrai dire, je ne savais pas où on devait aller et ma question sous-entendait clairement : où est notre informateur. ? En tout cas, je laissais mon pouvoir dans un rayon de vingt mètre autour de moi, pour prévoir n’importe quel danger. Deux descendantes olympiennes allaient forcément attirer les têtes brûlées des monstres et je n’avais pas prévu d’être une proie facile. Après, si un combat devait démarrer, j’espérais que ma collègue était une spécialiste étant donné que j’avais de simple base dans ce domaine. Après tout, chacun sa spécialité et si elle avait une question concernant des livres que j’avais lu, je pourrais lui répondre aisément.

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Ven 17 Juil - 13:31

Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino.
φ Let's ride together, for our own sake.

On était rentré, facilement, simplement, comme un pénis dans une capote trop grande. Je pense que Mina avait compris la mascarade assez rapidement. Le parc Egyptien était désormais loin derrière nous alors que nous passions les portes automatiques du Venitian, j’apercevais un des portiers reluquer ma nouvelle meilleure amie alors qu’elle louchait clairement sur le mot musée. Je savais certaines personnes idiotes, mais tout de même, j’espère qu’elle savait ce qu’était un musée. Passons, je n’étais probablement pas tombée avec une lumière. J’avais négligé de lire son dossier à l’agence. A ce moment précis, elle se mit à s’exclamer, en me tirant un peu le vêtement.

« « Excuse-moi de ma blague de mauvais goût, mon humour n’a pas changé d’un poil ! Cet endroit est encore plus grand et plus beau que je l’aurais imaginé et tu sais que je mets un point d’honneur dans les œuvres du Louvre. Venise ? Il te faudrait trouver ton valentin. »

Elle souriait, visiblement sincèrement, c’était une très bonne comédienne, ou bien ça l’amusait réellement. Je ne sais pas vraiment quoi dire. Vu ce qu’elle venait de dire, elle avait dû préparer cette phrase avant d’arriver vu qu’elle n’était apparemment pas très intelligente. Je feins de lui sourire, pensant clairement intérieurement qu’elle faisait une belle idiote avec ses phrases toute préparée. Bon, j’allais m’en débarrasser rapidement et faire la mission toute seule. Parce que visiblement, ce n’était pas qu’une idiote que j’avais, mais un vrai boulet. Elle reprit la parole alors qu’on découvrait la somptueuse salle principale du Casino, d’environ bien 2 000 m², c’était un enchevêtrement de table de tous les jeux possible et imaginable, tout ce qui avait comme intérêt principal de miser de l’argent. Les classiques tel que le poker, black jack était bien entendu présent, avec toujours ces tables digne d’un Venise de la Renaissance et ses croupiers costumés de la sorte à imprégner le client de l’ambiance. On pouvait voir également une série de machine à sous un peu plus loin. Qui comme d’habitude dans les casinos était très fréquentée. Décidée à me débarrasser de Mina pour qu’elle ne fasse pas de boulette, je lui dis.

« Tiens, va nous chercher des jetons et t’installer à la table de Poker là-bas, je nous prends des verres, tu veux quoi ? »

Je lui souris, très sincèrement sans qu’elle puisse se douter un instant que j’allais lui poser un lapin juste après ça.

avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Sam 18 Juil - 11:52


Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino
« La vie a besoin d'illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités. »

Cette salle me donnait le tournis, tout ce bruit autour de moi que j’avais réellement du mal à me concentrer. Enfin, c’était une question de minutes avant que je m’adapte et que je puisse concentrer mon oreille sur les bruits que je voulais entendre. C’était comme une machine qu’il fallait régler subtilement pour pas entendre de vacarme à tout va. J’avais mis du temps à savoir le fonctionnement de mon pouvoir car auparavant, à chaque utilisation, je me sentais épuisée et surtout garnie d’un mal de crâne mémorable. Je clignais des yeux, en entendant le bruissement des cartes, le jackpot se mettant en route aux machines à sous ou encore les jetons se jetant sur le tapis d’une table de jeu. Puis, si je me concentrais sur l’un des joueurs, j’entendais tambouriner son cœur dans sa cage thoracique et je pouvais avoir ouïe des gouttes de sueurs dévalant le long de son front. Je commençais à me faire à cet endroit et c’est pour cette raison qu’un sourire satisfait se dessinait sur mes lèvres. J’étais prête à toute éventualité. Je ne savais pas si ma collègue s’était permis de se renseigner sur mon pouvoir ou mes habilités. En soi, elle en aurait rapidement le cœur net surtout qu’aussi proche d’elle, je discernais absolument tout ce qui se passait dans son corps. Je n’avais pas besoin d’un stéthoscope pour distinguer le bruit caractéristique de la fréquence cardiaque ou même des poumons, se remplissant et se vidant. C’était fascinant comme de percevoir la langue claquée lors de la phonation ou même le battement des cils. On ne s’imagine jamais que notre corps est une machine à bruit tant qu’on ne possède pas une ouïe plus développée. On percevait le monde autrement vu que la vue et l’odorat était moins développée, on préférait miser sur notre ouïe pour prévoir n’importe quelle action. J’étais attentive depuis le début et j’enregistrais silencieusement le moindre mouvement autour de moi. Je savais qu’à la fin de cette mission, j’aurais un mal de crâne effroyable et que je serais à la limite de la nausée. Je faisais partie de ses rares personnes à maudire les feux d’artifices car j’avais l’impression que tout explosait à l’intérieur de moi, comme si j’entendais le déchirement de mes tissus, le craquement de mes os et mon cœur prêt à sortir de sa cage osseuse.

Ainsi, un peu étourdi et planant légèrement à cause du bruit, je percevais les paroles de ma nouvelle amie avec difficulté. Je devais sûrement passer pour une débile à rester planter là et à faire des grimaces à tout va. Mes yeux regardaient dans vides tandis que mes oreilles fouinaient un peu partout. J’avais l’impression d’avoir des vertiges que je dus me tenir un peu plus à Elena. Voilà comment je m’adaptais et comment je devais lutter pour éviter le contrecoup. Mon visage devait être livide à l’heure actuelle mais ce n’était pas important et à peine deux minutes plus tard, j’avais ce sourire. Je me détachais d’elle et je m’excusais à voix basse. Je remis une mèche rebelle derrière l’oreille tout en inspirant profondément et en ayant ses paroles sous forme d’un bourdonnement. Je remarquais que certaines personnes nous regardaient bizarrement et je mentis sur la raison de cette faiblesse car je ne pouvais dire à haute : oh, c’est rien, c’est mon pouvoir. « Arf, ce nouveau traitement est une catastrophe ! » Je lui fis un sourire ironique tout en poursuivant sur ma lancée. « Je n’ai pas trop la tête à jouer toute suite. J’ai bien envie de faire un tour du bâtiment, pas toi ? Mais un petit rafraichissement ne serait pas de refus, un simple jus de fruit suffira. » Mon sourire se changea pour devenir amical et complice et c’était à moi de la trainer au bar non loin des tables de jeu. Nous commandâmes nos boisons et je lui demandais d’une voix enjouée. « Alors, on commence par quoi ? » Même si j’aurais voulu demander : alors, il est où notre informateur ? Mais je n’étais pas sotte, on devait être discrète et j’espérais qu’Elena comprenait ce que j’essayais de lui demander. Le barman nous apporta nos boisons et je levais mon verre en l’air. « A notre amitié ! » En soi, moi qui n’étais pas très motivée à jouer la comédie, je trouvais que je n’étais pas si mauvaise que ça. Puis, il est vrai que ça m’amusait au fond de jouer la fille que je ne serais jamais.

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Mar 21 Juil - 14:34

Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino.
φ Let's ride together, for our own sake.
Visiblement, elle allait être encore plus collante que prévu, et j’étais loin d’avoir le temps de me débarrasser d’elle. Elle avait des vertiges en plus, à cause d’un problème médical, je l’examinais attentivement un petit instant avant de me demander si ce n’était peut-être pas l’utilisation trop abusive d’un pouvoir plutôt. Elle me croyait trop bête pour le comprendre peut être. Bien soit, elle finirait par tomber dans les pommes et je n’aurais qu’à la laisser là alors. Sifflotant légèrement alors qu’elle me collait pour qu’on aille chercher les verres ensemble. Je m’approchais du bar et parallèlement de notre informateur, un homme chauve d’une trentaine d’année au nez boursouflé et la barbe complètement rasé. Des yeux bleus comme des saphirs et son costume vénitien lui donnaient une certaine classe. Me voyant m’installer alors que Mina commandait un jus de fruit, je lui dis simplement.

« Un Whisky s’il te plait et tu aurais une idée d’un endroit où on pourrait aller après ça où il nous donnerait des plaisirs… divins ? »

Ca sous entendait clairement la maison de passe, mais l’homme acquiesça en nous apportant nos verres et je vu que Mina continuait de jouer parfaitement la comédie en levant son verre, soit elle était moins bête que je le pensais, soit c’était encore pire car elle n’avait juste rien compris à ce qui venait de se passer. Sous mon verre de Whisky était glissé une carte avec un symbole de lotus et une pub pour un autre casino. On avait notre information.

« « A notre amitié ! »

Lui souriant de mon joli sourire Colgate, je heurtai mon verre au sien dans un petit tching avant de le boire d’une traite. Je n’en attendais pas autant d’elle avec son jus de fruit et je me contentais alors de la fixer un instant et d’examiner un peu autour de moi pour voir si personne n’avait vu notre manège. Visiblement non, personne, absolument personne ne m’avait vu récupérer la petite carte avec le lotus dessus hormis Mina bien entendu. Je lui posais une petite main sur la cuisse de manière affectueuse en gardant le silence le temps qu’elle boit son jus de fruit, en vitesse je l’espérais quand même. Lorsqu’elle arriva au bout de celui-ci, je laissais un billet de dix dollars sur le comptoir avec deux billets de un. Ça devrait suffire pour les deux boissons et je me levais instinctivement en la soulevant par le bras non pas de ma force mais avec une certaine grâce et affection que je feignais parfaitement en gardant le regard dans le vide. Puis, je lui adressais un regard et ajoutai simplement.

« Tu as raison, c’est magnifique ici, mais on m’a dit du grand bien du Casino Lotus aussi, tu veux qu’on aille y faire un tour ? C’est de l’autre côté du Strip. »

Je n’en avais en réalité aucune idée, à l’extérieur j’allais simplement reprendre mon sac et nous allions flâner jusqu’à ce que nous le trouvions.

avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Mer 22 Juil - 16:28


Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino
« La vie a besoin d'illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités. »

Tandis que je commandais ma boisson, j’entendis la demande particulière d’Elena. Qu’entendait-elle par des plaisirs divins ? Puis, quelle idée de boire à cette heure-ci ! Je lui lançais un regard plein de reproche car je n’aimais pas sa façon de travailler. Depuis quand l’agence autorisait ce genre d’écart ? Je doutais que ça soit autorisé de picoler durant le service. Après tout, nous étions en quelque sorte des fonctionnaires et en plus, on était en mission. Ce manque de sérieux me refroidit sur le coup et je mis un petit bout de temps à constater l’envers du décor. Si je n’avais pas été si absorbé par son attitude, j’aurais remarqué plus vite une carte avec un symbole de lotus. Pourquoi étais-je tout d’un coup sur mes gardes ? Quelque chose me disait que cet endroit était bien loin de l’image du casino traditionnel. J’avais lu une histoire, j’en étais sûre mais mon cerveau n’était pas prêt à me livrer l’information. Si j’avais su l’envers de la mission, j’aurais fait des recherches poussées alors que là, j’étais mise sur le fait accompli. Après avoir heurté mon verre contre celui d’Elena, je buvais rapidement ma boisson et je pus constater l’impatience de ma collègue. Même si son sourire cachait bien son rôle, son cœur ne mentait pas et ce changement de rythme était signe d’empressement. J’émis un frison en sentant sa main sur ma cuisse, n’étant pas habituée à ses gestes amicaux. Depuis cette carte, mon corps s’était raidi et mes oreilles scrutaient les alentours. Finissant mon verre, ma camarade paya nos deux boisons et me souleva à l’aide son bras. Je remarquai cependant, malgré sa délicatesse, son regard était plongé dans le vide. Enfin, jusqu’au moment où elle m’adressa ses mots. A la simple énonciation de ce nom, mon teint devint plus livide et je sentais les poils de mes bras se dressaient telle une crinière hirsute. Pouvais-je refuser ? Absolument pas et j’allais devoir m’engouffrer dans la gueule du loup.

Je repris de la contenance, en lui adressant un charmant sourire et en lui répondant d’une voix enjouée. « Quel drôle de nom, dois-je m’attendre à une fleur géante ? » Après tout, le lotus me faisait simplement pensé au lotus sacré, un herbacé aquatique qu’on surnomme : le lis du Nil. Je savais aussi son nom grec : lotos. Sur la route, je me répétais sa traduction grecque comme s’il y avait quelque chose à comprendre. Lorsque nous sortions du bâtiment, je la vis reprendre son sac et on se dirigeait vers une direction au hasard. Je sentais qu’elle n’était pas sûre de la direction mais je la suivais sans un mot. Parfois, il m’arrivait de la regarder du coin de l’œil, m’attendant à une révélation. Après quelques minutes, je ne pus m’empêcher de lui demander. « As-tu un mauvais pressentiment, toi-aussi ? » Peut-être que je me trompais, mon instinct me faisait souvent faux bon et il était difficile d’en comprendre toutes les nuances. Le cerveau d’un demi-dieu était bien différent et même si j’avais été chanceuse sur certains troubles, le sang divin coulait dans mes veines. Au plus grand des hasards, notre chemin nous emmena droit vers ce fameux casino à l’allure d’un temple grecque. Je restais un moment immobile, observant cet architecture à la fois particulière et classique. Le casino possédait une superficie digne du Venetian et il n’avait rien à envier à celui-ci. Il avait l’air des plus normaux et je m’apaisai peu à peu alors que j’interrogeai ma camarade. « Quel est le plan ? »

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Dim 2 Aoû - 18:01

Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino.
φ Let's ride together, for our own sake.

On flânait sur le Strip de Vegas, enchevêtrait l’une à l’autre tel des princesses avec le monde à nos pieds. Je sentais le vent fouetter mes cheveux et les envoyer derrière moi laissant une trainée rose à chacun de mes pas en direction d’une destination que je ne connaissais moi-même pas. Je sentais les petits regards de Mina et la crispation de son bras au mien. Je pense qu’elle était peu rassurée ou stressée par la mission. Ça reste normal après tout, c’était possible que ce soit l’une de ses premières fois. De plus, contrairement à moi, elle n’avait pas connu le Camp Jupiter et toutes les traditions Romaine. Du moins je crois car je ne l’avais jamais vu ni au Camp des sangs mêlée ni au Camp Jupiter. Brisant le silence ambiant alors que j’étais dans mes pensées, la blondinette évoqua d’elle-même ses craintes

« As-tu un mauvais pressentiment, toi-aussi ? »

Je levais un sourcil dans sa direction avant de la rapprocher de moi en tirant sur son bras pour lui murmurer quelques paroles réconfortante.

« Non Mina, tout va bien se passer ne t’inquiète pas. »

Je lui adressais un petit sourire en même temps, principalement afin qu’elle se sente mieux. Car si elle restait stressée ainsi, elle risquerait clairement de faire une boulette une fois sur place et il fallait à tout prix que j’empêche ce genre de réaction. A ce même moment, je voyais un groupe de quatre mecs nous reluquer comme des chiens avec des regards vraiment pas discrets et je les ignorais totalement en souriant à Mina et en regardant dans une direction opposée en espérant que les relous ne viennent pas nous coller inutilement. Visiblement ce fut efficace et mon sourire resta ainsi gravé sur mon visage, grâce à ça, mais aussi parce que je voyais un peu plus loin l’enseigne du Casino Lotus. Ma camarade l’avait également vu étant donné qu’elle me dit :

« Quel est le plan ?»

Je haussais légèrement les épaules à sa remarque en gardant mon sac en bandoulière. J’allais peut être réussir à rentrer avec, ou au pire, il me le garderait dans un vestiaire. Je tirais la blonde de la main tout en lui disant.

« On rentre et on improvise. »

avatar
Coalition ψ Combattant
Ω Tablettes : 1633
Voir le profil de l'utilisateur

Qui es-tu?
Ω Objets:
Ω Relations:
Ω Compétences:

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   Sam 8 Aoû - 13:37


Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino
« La vie a besoin d'illusions, c'est-à-dire de non-vérités tenues pour des vérités. »

Tandis que j’étais prise d’une anxiété qui me surpassait totalement, au point d’en éprouver le besoin d’en parler, ma camarade se rapprocha de moi en tirant légèrement sur mon bras et me souffla des paroles réconfortantes. Sa douce voix eut l’effet d’un calmant et je repris un peu de constance pour paraître prête à tout. Enfin, d’apparence, je voulais montrer cette assurance mais dans mes pensées, j’étais toujours aussi bouleversée et cette petite voix d’alerte se montrait de plus en plus insistante. Dans mes pensées, j’ignorais le groupe d’homme nous reluquant de la tête au pied et s’attardant sur des zones particulières. Notre ignorance nous permit de ne pas nous les coltiner car j’imaginais bien leur lourdeur d’esprit par leur regard pervers. Arrivant enfin devant l’enseigne du Casino Lotus, j’eus des frissons me parcourant tout le corps et j’avalais avec difficulté ma salive. Nous y étions, face à l’inconnu et sûrement face aux dangers. Il me semblait tout à fait normal de demander à ma camarade si elle avait un quelconque plan pouvant garantir notre survie. Or, sa réponse n’annonçait rien de bon vu qu’elle voulait improviser. Pourquoi avais-je l’impression qu’elle ne connaissait pas l’endroit ? Elle semblait tout autant perdu que moi-même et vers qui pouvais-je me tourner pour comprendre ? Personne. Ce nom ne m’était pas totalement inconnu et j’avais l’impression qu’à force de réfléchir, je pourrais me souvenir d’un élément important. J’espérais que mon cerveau ne tarde pas et qu’on puisse éviter un drame. Je soupirais tout en tordant mes mains, signe de ma nervosité tout en murmurant à ma camarade. « Le mot d’alerte sera dauphin. » Je manquais d’inspiration car ce nom ne correspondait en aucun cas à la situation. J’espérais ne pas le prononcer et que ma camarade l’utilise en cas de besoin. Il était plus discret de dire une incohérence et que de crier : à l’aide. Après tout, je restais une petite fille d’Athéna et je devais être douée dans les stratégies en tout genre.

Je pris mon courage à deux mains et je franchis les énormes portes du Casino. La première chose que je vis, fut une énorme voiture de luxe qu’on pouvait gagner en jouant. Je soupirais, qu’avait-il t’intéressant d’avoir une telle voiture, à part pour étaler notre fortune ? Tout avait l’air normal à première vue et je me tournais vers ma camarade pour lui demander son avis. « Ce Casino a l’air génial. » Encore une fois, j’évitais d’énoncer clairement ma demande pour garantir une marge de sécurité. Je devais paraître pour une paranoïaque mais je préférais être prudente. J’avançais en utilisant mon pouvoir pour entendre tout, cent mètres autour de moi. Mes oreilles ne détectaient rien d’anormal et je commençais à me rassurer. Pourtant, pourquoi nous avoir envoyé ici ? Elena avait parlé de plaisirs divins mais qu’entendait-elle par ce genre de demande ? Me cachait-elle la vérité pour éviter une dramatisation de ma part ? Je n’espérais pas car je préférais être préparée pour agir de manière intelligente et non de manière stupide comme toute personne prise sous la panique. Je croisais mes bras contre ma poitrine en lançant un regard interrogateur à ma camarade.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je croyais que le lotus était une fleur, pas un casino (elena)
» je croyais que c'était terminer...
» Il était une fois... Carrefour!
» Ce n'était pas le moment de me déranger ! || PV Ginny Weasley
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Les anciens RPs-