Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez
 

 Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] EmptySam 15 Nov - 14:51

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! »
Emy & Eva

Je passais derrière, dans la réserve du bar chercher des pets de café décaféiné. Aller savoir pourquoi je trouvais ce concept débile. Inventer du café décaféiné... Comme si vous inventiez du chocolat non chocolaté. Débile ! Lorsque je revins au bar, je remarquais un groupe de jeunes garçons qui venaient de s'installer. Hmmm de la chair fraîche. Cella fait si longtemps que personne n'avait partagé mon lit... Deux semaines en fait. Un vrai record personnel ! Mon patron m'envoya chercher leurs commandes. Un sourire suffisant à ma collègue qui avait elle aussi remarquée cette petite pépite de testostérone et je me mis en route. Quelques regards suggestifs, deux phrases à double sens et une commande plus tard, j'étais de retour, me mettant à leur commande. Je remarquais que j'avais tapé dans l'œil de deux de ces messieurs. Ah lala ! Les hommes ! Je remarquais aussi le regard furieux de ma collègue. Pas ma faute si je suis plus séduisante qu'elle non plus ! Je soupirais. Oui, mes journées dans ce café n'étaient pas glorieuses, mais elles permettaient de me remettre de mes blessures de guerre et de payer mon loyer. J'avais en effet commencé à louer un petit appartement dans le centre de New-York, délaissant ma chambre dans le campement des partisans. Mais je passais encore souvent voir mes compatriotes. Surtout que monsieur Tartare s'est réveillé. Soupirant encore une fois, j'apportais la commande à ma table favorite, empochant trois numéros au passage. Ah enfin une chance d'avoir une compagnie nocturne de niveaux.

Malheureusement pour moi, la table de beaux mecs parti avant la fin de mon service, mais j'avais deux rendez-vous de fixer dont un ce soir. La journée passa lentement, les clients venant et restant. C'est en fin d'après-midi que ça devenait intéressant. Je ne l'avais pas vue rentré, étant occupée à la réserve, mais c'est en faisant le tour de la salle du regard que je la dénichais. Une jolie jeune fille, de longs cheveux bruns, un air innocent sur le visage. Elle était vraiment mignonne. Je me demandais de quel bord elle était. Personnellement, j'étais bi et je chassais mixte, mais cette jeune demoiselle ? Impossible de prévoir. Le café étant presque vide et ayant fini mes tâches, je demandais au patron qu'il y avait moyen de prendre ma pause, pause qu'il m'accorda. Je me servis un thé aux fruits rouges avec beaucoup de sucre et m'approchais de la jolie demoiselle. Elle m'intriguait d'une certaine manière. Et elle me donnait envie de jouer. Les gens timides étaient si drôles au lit. Vraiment ! Drôle, mais si délicieux. Je slalomais entre les tables et fini par arriver près d'elle. Une vrai mignonne, cette petite. Je tenais mon thé à deux mains et quand je fus devant elle, je la fixais droit dans les yeux, un demi-sourire dragueur aux lèvres :

« Bonjour, je me suis dit qu'une aussi jolie demoiselle ne devait pas se retrouver seule alors si tu n'y vois pas d'inconvénient, j'aimerais passer ma pause avec toi ! »

Bon, j'y étais peut-être allé un peu fort avec la « jolie demoiselle » mais bon, au pire si elle n'était pas intéressée ou de ce bord-là, elle me le ferait comprendre. Mes intentions me semblaient claires, si on savait lire entre les lignes. Et puis ça faisait si longtemps que je n'avais pas goûté une chaire féminine ! Il était temps d'y remédier. Et puis il est vrai que les soirées avec une fille demandent moins d'implication physique que celle que je prévois avec les hommes. Ma blessure n'étant pas encore cicatrisée à 100 %, il valait peut-être mieux commencé par quelque chose de plus soft, quelque chose qui avait de longs cheveux bruns et des yeux imprégnés d'une innocence pure !


Code by Silver Lungs
avatar
Invité
Invité

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Re: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] EmptyDim 16 Nov - 15:23

Eva & Emy


15 Novembre.

Lily était partie. Et ça faisait mal. Son amie lui manquait atrocement, et Emy ne savait pas ce qu’il s’était passé pour que Rosie en vienne à quitter la colonie sans prévenir personne. Est-ce que cela avait à voir avec son couple ? Aussi innocente des choses de l’amour qu’Emy pouvait l’être, elle avait bien compris que quelque chose clochait entre les deux tourtereaux. Déjà, pour commencer, ils ne se voyaient plus, et quand on connait l’attraction qui existe entre eux deux, on ne peut être qu’étonné de ce fait. Mais il y avait également les expressions faciales, qui n’étaient guères chaleureuses et positives. Alors, de là à parler… Oh, Lily donnait le change, et elle était plutôt douée. Elle n’avait rien dit sur ce qu’il se passait entre eux, mais Emy la connaissait suffisamment pour se poser des questions. Sans pour autant questionner la principale intéressée. D’une, parce qu’elle savait que Lily n’aimerait pas, de deux, parce qu’elle avait peur que Lily lui mente et ça, elle ne le supporterait pas, et de trois, parce qu’elle avait l’intime conviction que ça ne la regardait pas et que si sa meilleure amie souhaitait lui en parler, elle viendrait le faire. Mais voilà, Lily n’était jamais venue. Pire, elle était partie. Emy sentit ses yeux se remplirent de larmes une nouvelle fois, alors qu’elle était allongée sur la plage de la colonie, dans le froid de novembre. Lily et elle, étaient très proches, et jamais Emy n’aurait pu imaginer que son amie viendrait à s’en aller, sans lui parler avant. Elles s’entendaient bien, riaient ensemble, et même lorsqu’Emy s’en était voulu d’avoir failli faire tomber Lily au sol, cette dernière était venue la voir pour lui expliquer qu’il n’y avait là, rien de grave, et que le plus important, c’est qu’elles aillent toutes les deux bien. Alors, quand on passe par-dessus les galères, les cauchemars, les discussions de tous les genres, comment on peut en arriver au point où sa meilleure amie décide de l’abandonner sans un regard en arrière ? Emy ne parvenait pas à comprendre, ne savait pas où elle avait fait une erreur, mais elle aurait tout donné pour retrouver Rosie.

Du coup, en ce matin de novembre, elle avait décidé de faire quelque chose. Se redressant, pour frotter ses vêtements et en ôter le sable, la demoiselle traversa la colonie pour rejoindre son bungalow. Et faire son sac. Si Lily était partie sans rien lui dire, c’est qu’il y avait une raison, alors elle allait la trouver et enfin comprendre. Point. Le visage mué par une expression déterminée, et un peu boudeuse, il faut le reconnaitre, Emy mit quelques affaires dans son sac, puis hésita en voyant ses huit peluches sur son lit. Observant chacune d’entre elles, elle finit par opter pour la petite vachette noire, qu’elle glissa dans son sac également. « Luis, porte-moi chance. » murmura-t-elle, en fermant son paquet, et en le glissant sur ses épaules. L’avantage de ses armes et objets magiques, c’est qu’à défaut d’être impressionnants comme la plupart de ceux qui possédaient les pensionnaires de la colonie, les siens s’avéraient plus discrets. Le mini nounours vint s’accrocher à son sac à dos, tandis que le spray au poivre alla rejoindre la petite poche de devant. Et Emy fut prête. Puisque personne ne savait rien à propos de Lily, c’est elle qui finirait par la retrouver, non mais oh ! Butée, la demoiselle quitta la colonie.

Au début, elle continua à ressentir du courage, et de la volonté – chose qui ne diminua pas – mais au fur et à mesure qu’elle rejoignait New-York, il y eut quelques sentiments qui vinrent s’ajouter au panier des émotions. A chaque fois qu’Emy se rendait en ville, elle avait cette boule au ventre qui grandissait de plus en plus. Pas étonnant quand on a passé les trois quarts de sa vie à fuir. Depuis aussi loin qu’elle se souvienne, la jeune flle a traversé le pays avec d’autres enfants – sa famille – pour passer inaperçue. Ce ne fut qu’il y a un peu plus de trois ans, qu’elle rejoignit la colonie, quand tous ceux de son groupe aient été… attrapés. Ou tués. Plutôt tués, en fait. Avec le temps, Emy avait fini par comprendre qu’elle et les autres avaient faits partis d’un trafic d’enfants, au niveau international. Ce n’était pas difficile à comprendre quand on voyait qu’ils étaient tous de nationalités différentes. Mais là où les choses ne s’arrêtaient jamais, c’est que le trafic se faisait aux Etats-Unis, et qu’il n’y avait pas intérêt à ce que ça se sache. Voilà pourquoi, même après des années, elle restait toujours sur le qui-vive. Lorsque près de cinq ans auparavant, Aaron, Holly et Elyes furent les derniers à se faire avoir, Emy n’avait plus eu personne. Et la confiance, elle ne la donna pas, pas vraiment. A sa manière, la demoiselle donnait l’impression d’être légère, naïve et innocente, ce qui était le cas effectivement. Mais l’idée que les gens puissent la trahir, était profondément ancrée dans son âme. C’était une leçon qu’elle n’était pas prête d’oublier. Holly, Shaolan et Aaron étaient les plus âgés d’entre eux, et se souvenaient des visages de ceux qui les avaient mis en cage. Lorsque la course poursuite éternelle avait commencé, les enfants n’avaient pas pu comprendre que c’était pour cela qu’on les cherchait. Pour qu’ils ne témoignent jamais. Cela faisait quatorze ans maintenant qu’Emy avait commencé à courir, et il y avait donc toujours cette appréhension quant au fait de se mêler à la foule, même au sein d’une ville aussi grande que New-York. Mais pour Lily, pour Lily, elle ferait n’importe quoi.

Du coup, la fille d’Hermès passa la journée à arpenter les rues de la ville, une photo de Lily à la main, en demandant aux passants s’ils ne l’avaient pas déjà vu. Ce n’était pas prudent, mais elle s’en fichait totalement, seule Lily comptait. Au bout d’un bon nombre d’heures, elle commença à avoir faim, alors en fin d’après-midi, au moment où la nuit commençait à tomber, et rendait les rues aussi inquiétantes que magiques, Emy alla s’installer dans un café, en commandant un chocolat chaud. Elle avait faim, mais n’avait pas prévu de dépenser d’argent, alors pour le moment, elle allait se contenter d’une boisson chaude. Son regard se déplaçait partout, sur le qui-vive, tout en profitant de l’instant pour observer les passants. Il y avait tant de monde que ç’en était incroyable. Une jeune femme vint se poster en face d’elle, attirant l’attention de la plus jeune. A ses dires, Emy fut un peu étonnée. Joli ? Oh, c’est gentil ça, surtout qu’elle ne trouvait pas du tout que cet adjectif lui convenait. Alors, tout aussi instinctivement, que sincèrement, elle répondit avec un sourire joyeux et innocent : « Je ne suis pas aussi joli que vous, mademoiselle. » Emy avait vu la jeune femme servir quelques tables donc le concept de pause prit tout son sens dans son esprit, et elle acquiesça. « Bien sûr. Vous devez être fatiguée, d’ailleurs. » Emy n’avait jamais vraiment travaillé, plutôt volé parfois, et il leur était arrivé à elle et aux autres d’escroquer un peu pour pouvoir dormir à l’œil, mais le boulot de serveur ? Non, ça, elle n’avait jamais fait. Puis, elle reporta son attention sur son chocolat chaud, qui était suffisamment délicieux pour lui faire oublier le reste. L’espace d’une seconde.

lumos maxima
avatar
Invité
Invité

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Re: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] EmptyMar 18 Nov - 17:50

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! »
Emy & Eva

La jeune demoiselle me regarda étonner un instant avant de me servir un grand sourire et de répondre sur un ton joyeux qu'elle n'était pas aussi jolie que moi. Je sais bien que la majorité des personnes disent ça par politesse, et qu'on devait rétorquer un « mais non, tu es toute aussi jolie », mais je me contentais personnellement d'un sourire entendu. Oui, j'étais jolie. Je ne dis pas que les autres ne l'étaient pas, je dis juste que j'étais jolie. Point. J'avais toujours deux choix dans ce genre de discussions. Dire ce que je pense vraiment de cette personne, ou alors contourner la question. Je n'étais pas le genre de fille à faire des compliments à tout va pour le plaisir d'en faire. Je me contentais donc simplement d'un :

« Merci, mais il ne faut pas te voir moins belle que ce que tu ne l'es ! »

Parce que oui, elle était mignonne avec son air innocent et ses longs cheveux. Ce qui me plaisait le plus chez elle par contre, c'est qu'elle semblait partante. Elle avait peut-être du être étonnée de se faire draguer dans un café à NY ? Peut-être qu'elle n'avait pas l'habitude qu'on la drague ? Mais vu son sourire et le compliment qu'elle avait retourné, elle semblait pour. C'est ce que je me dis jusqu'à ce que j'entende la phrase suivante. Intérieurement, je relevais la tête en mode : « Sherlock mène l'enquête ! ». Soit elle était aussi nymphomane que moi et voulait qu'on couche directement ensemble en me proposant de rentrer, soit elle était innocente à un point qu'on ne peut pas imaginer. C'est lorsqu'elle reporta son regard sur son chocolat chaud que je compris qu'elle était vraiment innocente. Une personne intéressée aurait soutenu le regard, aurais fais un sourire entendu ou autre. Elle non. Ohhh je sentais que j'allais m'amuser ! Je lui fis donc un grand sourire et m'installais face à elle, croisant les jambes en dessous de la table, je sirotais mon thé un instant la contemplant à mon aise. Innocente et jolie. Soit elle avait une putain d'ange gardien dans la vie, soit on devait souvent user d'elle. D'un côté, ça me révoltait. Elle devait bien être un des seuls rares humains à voir le bien partout. Tien, je me demandais si elle verrait du bien chez moi ? Je ricanais intérieurement. Qu'elle essaye. Tout n'est que façade. Je décidais d'engager la conversation.

« Et donc que fais-tu seule dans ce cartier ? Pas que se soit le plus mal famé, mais quand même. Tu attends quelqu'un ? »

Évitons qu'un papa sur protecteur ne débarque, un grand frère conscient de la naïveté de sa sœur ou encore un petit ami étouffant qui ne la veux que pour sa naïveté. Hmmm tend de scénarios possibles. Il était facile de cerner son comportement, mais loin de là de cerner son mode de vie, ses racines. La majorité des clients sont stéréotypés. Les travailleurs débraillés et crades commandant bière après bières, les hommes d'affaires buvant leurs cafés le matin, les couples, les étudiants, etc. Mais elle... Impossible de dire si elle travaillait, si elle étudiait. Elle semblait juste jeune et innocente.

Je la fixais oui, mais au moins j'avais l'art de la fixer avec politesse. Un sourire gentil aux lèvres, les yeux non-plissés, une posture détendue pas trop proche. De l'extérieur, tout le monde pensera que nous avions juste une conversation amicale. Elle pensera que je suis juste une gentille serveuse. Enfin, je crois. Mains intérieurement, je l'analysais. J'imaginais sa peau, le touché, l'odeur. J'imaginais son air timide ou choqué quant aux diverses choses que je lui ferais ressentir. Elle rougira peut-être. Mais au plus je la fixais au plus je savais que ces fantasmeries n'aboutiraient pas. Mais je décidais de continuer. Je voulais savoir jusque ou je pourrais aller dans mes sous-entendus sans qu'elle ne s'en rende compte. Ça pourrait être drôle. De toute façon entre ça et supporter ma collègue le choix était vite fait !


Code by Silver Lungs
avatar
Invité
Invité

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Re: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] EmptyMer 19 Nov - 19:28

Eva & Emy


La beauté était un concept assez flou dans l’esprit d’Emy. D’une, elle ne connaissait pas très bien les critères pour définir ce genre de choses, de deux, elle ne se trouvait pas belle à ses propres yeux, et de trois, d’une manière ou d’une autre, tout le monde possédait un certain charme ou quelque chose qui montrait de la beauté. Donc, ce concept était flou pour elle. Mais elle était tout de même en mesure de dire que la jeune femme avait une certaine classe, et un regard magnifique. Emy lui souriait, et rougit légèrement quand elle lui retournait ses paroles. La fille d’Hermès ne comprenait pas vraiment ce qu’elle voulait dire par là mais acquiesça et porta ensuite la tasse de chocolat chaud à ses lèvres, pour en boire une gorgée.

Le soleil se cachait derrière les grands immeubles et on ne pouvait se sentir que toute petite dans cette ville aux millions d’habitants. Emy inspira légèrement, et se rappela ce que cela faisait de vivre dans des ruelles pareilles. Ses amis et elle, avaient toujours eu l’habitude de courir pour se protéger, pour éviter d’être retrouvés, mais il fallait bien reconnaitre qu’ils n’avaient pas vraiment été malheureux. Ensemble, ils avaient été une famille, et combien même ses membres s’en allaient les uns après les autres, les sourires et les bons souvenirs restaient présents dans sa mémoire. Emy connaissait bien New-York, sans être une pro non plus. Elle ne serait pas capable de vous dessiner un plan, comme elle ne pourrait pas vous donner des indications claires quant aux rues de la ville. Mais elle savait se diriger, et survivre. Pour ça, oui, elle avait des réflexes acquis avec les années. De toute façon, elle ne savait pas écrire, donc comme ça, ça réglait les choses.

Quand la demoiselle lui demanda ce qu’elle faisait là, Emy soupira doucement, triste. Son regard s’embruma à la pensée que Lily était partie sans rien dire à qui que ce soit. Peut-etre que sa Rosie était perdue quelque part, blessée, et sans personne à qui parler. Cette pensée lui était vraiment douloureuse, et elle espérait pouvoir la retrouver le plus vite possible. Oh, elle savait bien que Lily était débrouillarde, et peut-être même qu’il y avait une bonne raison pour qu’elle ait quitté la colonie ainsi. Peut-être que tout allait bien en fait, et qu’elle ne voulait tout simplement plus voir les pensionnaires, mais Emy avait du mal à le croire. Pas alors qu’elle savait instinctivement que la demoiselle tenait à elle. Non, il avait dû se passer quelque chose.

« Non, je n’attends personne. » Répondit la fille d’Hermès en secouant doucement la tête. « Je cherche ma meilleure amie. Elle… est partie. » Le ton était voilé, et il était difficile de passer outre la tristesse que sa voix contenait. Emy baissa la tête, inspirant profondément pour calmer la douleur qui naissait dans son cœur à l’idée que Lily s’en soit allée sans elle. Si sa Rosie était blessée… Non, mieux valait ne pas y penser. Elle irait vérifier tous les hôpitaux de la ville, les uns après les autres, et les hôtels s’il le fallait, les auberges de jeunesse, les centres pour jeunes, tous les endroits où Lily pourrait se trouver. « Vous êtes donc serveuse ici, c’est ça ? C’est bien comme métier ? » Emy n’y connaissait pas grand-chose encore une fois.

lumos maxima
avatar
Invité
Invité

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Re: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] EmptyVen 28 Nov - 19:29

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! »
Emy & Eva

Elle semblait si innocente cette petite. Mais je n'arrivais toujours pas à savoir son bord, même si je tendais de plus en plus vers l'innocence. Je mélangeais le sucre avec mon thé et regardais par la fenêtre. Tant de monde si pressé, si égoïste. J'aurais adoré voir Conos vaincre et donner une leçon à ces humains si imbus d'eux même, si sur d'eux. Ils auraient comprit qu'ils n'étaient rien que des vermisseaux. Je soupirais avant de prendre une gorgée de ma boisson, me réchauffant les mains. Mon regard se porta sur cette fille devant moi.  Elle aurait été terrifiée je parie. Un demi sourire pris place sur mes lèvres. C'était parfois si drôle de s'imaginer le monde si Cronos ou Gaïa avaient gagné. Si les humains savaient ce qu'ils avaient évités… Ils ne seraient pas aussi égoïstes et imbu d'eux même. Ils apprendraient à apprécier les choses simples, les gens autour d'eux. Peut être même qu'il s'intéresseraient un peut à l'écologie et tenteraient de sauver la planète terre.

Je vis les yeux de la demoiselle s'embuer lorsque je lui demandais la raison de sa présence. Aller elle ne serait quand même pas une de ces élèves qu'on martyrise pour telle ou telle raison et qui fuguent parce qu'ils ne tiennent plus le coup ? Non elle semble trop jolie et soignée pour ça. Lorsque j'entendis sa raison un sentiment étrange me traversa un instant, avant de disparaître. Une meilleure amie. Avoir une personne pareille dans le camp était rare. Nous étions presque tous motivés par nos envies personnelles, et personne n'avait assez confiance dans les autres. Certaines amitiés existaient, mais la plus part du temps il s’agissait de marchés, de relations à bénéfices. Je ne sais pas si je voulais une meilleure amie. Je fixais la jeune fille face à moi.

« C’est dommage ça… Elle est partie pour quoi ? Je suis sure que si elle est ta meilleure amie elle reviendra ! »

Je posais doucement un main sur la sienne et me mis à y tracer des cercles, tout en lui servant un sourire rassurant.

« Je suis sur que tu la trouveras ! Celui qui préserve finira toujours par trouver non ? »

Mon ton était compatissant. Oui j'étais douée pour remonter le moral au gens. D'habitude j'usais plus ma langue et mon corps, mais ce coup ci je me dis que je pouvais m'amuser et réussir à la réconforter sans user mon corps. Je lui fis un sourire rassurant. Si ça se met elle se ferra bouffer par un monstre ou se perdra en ville. C'était parfois drôle de donner de l'espoir au gens et de voir qu'ils ont échoués. Les humains tous si pleins d'espoirs. S'ils savaient qu'ils pourraient aisément arriver à leurs fins en priant les bonnes personnes ! Je continuais à dessiner des motifs sur sa main, voyons voir comment la jeune demoiselle régirait !

« Oui je suis serveuse. Les journées sont parfois longues et certains clients juste énervant mais c’est un boulot qui me plaît. On est en contact avec les autres et on à pleins d'occasions uniques ! »

Je lui fis un clin d’œil. Oui certaines occasions comme le groupe de jeunes hommes que j'ai servis plus tôt. Et puis  ce bar m'aidait à améliorer mes capacités. Évaluer les gens, les classer, trouver faiblesses et forces. Oui je boulot me plaisait plus tôt bien.

« Mais ce qui me plaît le plus, c’est après la fermeture, lorsqu'il faut remplir le bar et réapprovisionner les bonbons, on a le droit de grignoter quelques mignonnettes ou autres biscuits ! »

Et encore un clin d’œil. Oui ça c'était chouette, pouvoir manger du chocolat à volonté et gratuitement ! Je repris une gorgée de mon thé avant de lui demander :

« Et toi tu fais quoi de beau dans la vie ? Tu sembles jeune pour travailler. Tu est encore à l'école ? »
Code by Silver Lungs
avatar
Invité
Invité

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Re: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] EmptyJeu 4 Déc - 20:57

Eva & Emy


Emy ne savait plus depuis combien de temps Lily était partie. Cela lui semblait bien trop, en vérité. Voilà pourquoi le nombre n’était pas précis dans son esprit, parce que ça ressemblait à un brouillard d’inquiétude dont elle n’arrivait pas à être maitresse. La petite blonde lui manquait. Mais elle se doutait de combien elle avait dû être touchée par les problèmes de son couple. Lily n’en avait pas parlé à Emy, et cette dernière avait beau le comprendre, elle n’en restait pas moins peinée quelque part. Elle savait qu’elle n’était pas la personne à qui on venait instinctivement parler de tout, et Emy l’avait accepté depuis un bon moment. Mais elle aurait aimé être digne de cette confiance, même si elle n’était pas en mesure de tout saisir sur ce genre de sujets. Ouais, même elle, était apte à comprendre qu’il lui manquait quelques données sur les mystères de la vie, et des charmes entre adultes. Oh, elle savait comment on faisait les bébés, hein, enfin, elle avait quelques informations sur la théorie. Mais sans trop que ce soit poussé non plus, hein. Après tout, elle n’avait jamais fait de bisou sur les lèvres d’un garçon, elle. Et encore moins, joué à la ventouse comme Lily et Matthew le faisaient parfois. Oui, c’était arrivé qu’Emy soit témoin de ce genre de scènes, et si elle n’était pas habituée elle-même à avoir recours à ces manières, elle était tout de même vaguement informée.

La jeune femme prit la parole, et la fille d’Hermès tourna la tête vers elle, à l’écoute. Il y avait du bon dans ses propos, ce qui tira un léger sourire sur le visage inquiet d’Emy. Cette dernière se laissa caresser la main, pas dérangée le moins du monde, et acquiesça. « Oui, mais je crois qu’elle est trop triste pour se rendre qu’il y a des gens qui tiennent à elle. » A dire vrai, Emy n’en savait rien, puisque Lily était partie du jour au lendemain, sans laisser de mot. Elle avait déduit que la demoiselle devait ressentir de la tristesse et de la confusion suite à « la pause » - qu’est-ce que c’est que ce truc ? – entre elle et Matthew. Baissant les yeux sur la main qui cherchait à la réconforter à sa manière, Emy finit par redresser la tête et croiser le regard de la brune. « Tu as une petite sœur ? » Peut-être était-ce ainsi qu’elle la rassurait ? Cela expliquerait pourquoi elle usait de ce geste à son encontre.

A l’écoute du reste de ses mots, Emy ne la quittait pas des yeux, réellement attentive. Elle ne s’imaginait pas vraiment serveuse. Mais pourquoi pas après tout. Si ça se trouve, elle serait même douée, hey ! Emy tourna la tête pour regarder l’intérieur de la salle, histoire d’observer la deuxième serveuse en train d’évoluer entre les tables. Et l’espace d’un instant, elle s’imagina en tenue noire et blanche, avec un plateau à la main, à prendre les commandes des gens, avant de revenir auprès d’eux avec lesdites commandes. Et finalement, elle ne trouva pas cet élan d’imagination tellement cinglé. Ouais, elle s’imagina totalement capable de relever le défi. Du coup, elle se tourna vers la jeune femme et reprit sa main pour pouvoir amener la tasse de chocolat chaud à ses lèvres, et ensuite prendre la parole : « Qu’est-ce qu’il faut pour pouvoir être serveuse en général ? Oh ? Tu peux avoir des gâteaux ? Surprised » Super intéressée, elle avait écarquillé les yeux, à cette annonce. Avant de grimacer à la question sur l’activité personnelle. Comme si elle avait déjà eu la possibilité d’aller à l’école. Oh, ça lui était arrivée d’aller à la bibliothèque, pour que l’un des plus vieux lui lise des histoires, mais sinon, non, elle n’avait jamais eu le droit à l’école. Et comme mentir, ce n’était pas son truc, même si elle pouvait être douée, Emy préféra être sincère. S’il y a bien une chose qu’elle avait pu apprendre au cours de son existence, c’est que mentir, mieux vaut le garder pour les grandes occasions, celles où on ne peut pas vraiment faire autrement sous peine de s’attirer de vrais ennuis. « Hum, non, je ne vais pas à l’école. Je suis comme qui dirait, une sorte d’errante. » Pour le moment, c’était exactement ce qu’elle était en fait.

lumos maxima
Contenu sponsorisé

Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty
MessageSujet: Re: Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy]   Le loup se dit : « Voilà un met bien jeune et bien tendre ! Un vrai régale ! » [Feat. Emy] Empty

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ah! Que voilà un bien beau cadeau, non?
» Un jeu très bien =D
» Une musique que j'aime bien....
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Saruman Bien? pas Bien?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Corbeille du forum :: Corbeille du forum :: Les anciens RPs-